A/N: Bonjour à toutes! Je tenais à m'excuser pour mon retard, j'avais pas mal de choses à faire et pas beaucoup de temps.

Ce chapitre est le dernier fluff avant de repartir dans de l'action! Il ne s'y passe rien qu'y fasse vraiment avancer l'histoire, à part deux petits indices qui me permette de faire un lien pour la suite! A vous de les trouvez ;)

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture! Et comme toujours, n'hésitez pas à laisser une petite review ^^


Neige et merveilles

Dean se réveilla doucement, blotti contre son ange qui lui procurait une agréable chaleur.

Sous la couette, leurs jambes étaient entremêlés. Le chasseur entourait le brun de ses bras musclés, le collant contre son torse. Il traçait de petits cercles avec ses doigts sur les abdominaux de l'ange déchu qui dormait encore paisiblement. Les cheveux de Castiel, encore plus en batailles qu'à leur habitude après la nuit, lui chatouillaient le bout du nez. Le châtain en profita pour mémoriser leur délicieuse odeur -fruit de la passion- avant de tourner sa tête à regret pour regarder l'heure, en prenant garde à ne pas réveiller son amant.

Il plissa ses yeux verts, encore fatigués, pour lire l'inscription qui clignotait sur le petit écran du réveil : low battery.

Il fit un long soupir, Cass avait encore oublié de changer les piles. Alors, il dirigea son regard vers la petite fenêtre se trouvant à droite du lit. A sa grande surprise, il entrevit, à travers les rideaux, un épais manteau blanc qui recouvrait entièrement le paysage extérieur. Le soleil se levait doucement indiquant une heure assez matinal, sept ou sept heures et demi pensa-t-il.

Les rayons lumineux dévoilèrent, sous les yeux émerveillés de Dean, la beauté de la scène. D'un côté, on pouvait distinguer de grands arbres recouverts d'un somptueux voile blanc. De l'autre, les maisons environnantes portaient de grands stalactites sous leurs toits, faisant penser à des grottes polaires. Tout ceci était bien différent du décor morose et ordinaire qu'il avait pu observer la veille.

Un grand sourire naquit sur le visage radieux du chasseur, une excellente journée s'annonçait. Il ne voulait qu'une chose, la partageait avec son ange et en profiter un maximum ! Une telle occasion ne se présenterait pas deux fois. Alors, il décida de le réveiller en douceur.

Dean déposa délicatement ses lèvres charnues sur la nuque de Castiel. Il le parsema de tendres baisers, partant de la naissance de ses cheveux et descendant jusqu'à ses omoplates. Le brun se mit à se tortiller légèrement en humant de plaisir. C'était la manière la plus agréable d'être réveillé de bon matin. Il se retourna vers son amant et posa ses lèvres contre les siennes.

« Bonjour Dean . Le salua-t-il, d'une voix encore fatigué.

-Salut Cass ! Regarde par la fenêtre ! » S'exclama Dean, excité comme un gamin de cinq ans.

Le dit Cass tourna son regard d'azur vers l'ouverture. Il fut stupéfait de découvrir que le paysage extérieur était entièrement blanc. Il reporta son attention sur les yeux émeraudes du chasseur qui paraissait enjoué.

« C'est de la neige ? Demanda Castiel, souriant.

-Oui ! De la neige toute fraîche ! s'exclama le châtain.

-C'est vraiment magnifique...ajouta le brun.

-Pas autant que ce que j'ai devant moi » dit le winchester d'un ton charmeur, en relevant le menton de Castiel.

Il planta son regard adorateur dans les yeux de son amant, lui permettant presque de lire dans ses pensées. Puis, doucement, il avança son visage vers le sien, déposant un tendre baiser sur le front du brun.

« Bon faudrait qu'on se lève, sinon on pourra pas en profiter ! » Lança Dean, en s'asseyant sur le lit . Il retira la couverture de leurs corps, la douce chaleur qui les enveloppait disparut, lui provoquant un léger frisson. Castiel grogna lorsqu'il sentit le froid attaquer tout son corps. Il se retourna sur le ventre, plaquant sa tête sur son oreiller encore chaud. Le chasseur, maintenant sortit du lit, ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire au vu de son comportement qui lui rappelait son petit frère lorsqu'il était enfant.

« J'vais prendre une douche ! »annonça le winchester, se dirigeant vers la salle de bain.

Castiel lui répondit quelque chose d'inintelligible, ses paroles brouillées par le tissu de son oreiller. Il ramena la couverture vers lui avant de s'assoupir.

Une vingtaine de minutes plus tard, Cass fut de nouveau réveillé, cette fois si par une odeur alléchante de pancakes et de chocolat chaud. Il du se résoudre à sortir de son doux cocon, il ne pouvait pas rester au lit toute la journée ! Alors, il se leva. Il s'habilla d'une robe de chambre bleue foncée avant de s'engouffrer dans la cuisine. Là, il aperçut Dean, en train de s'empiffrer goulûment, une assiette débordant de crêpes devant son nez.

« T'en veux ? proposa le châtain, la bouche pleine.

-Je veux bien merci. » Répondit l'ange déchu en attrapant délicatement un pancake qui se trouvait en haut de la pile.

Castiel grelottait, il s'était avéré que sans sa grâce d'ange, il était une personne assez frileuse.

« Tiens bois ça, cela te réchauffera ! » dit le chasseur qui avait remarqué les frissonnements de son amant. Il lui tendit un chocolat chaud tout juste sortit du micro-onde.

« Merci Dean. » le remercia-t-il. Il attrapa la grande tasse qu'il lui tendait et la porta à ses lèvres. Il sentit le liquide chaud descendre le long de sa gorge, lui procurant une sensation plaisante.


Après le petit déjeuner, Castiel était partit s'habiller dans la salle de bain qui était la pièce la mieux chauffée.

Dean en profita pour sortir son portable du tiroir de la table de nuit pour voir s'il n'avait pas reçut de message. Il remarqua que Sam avait essayé de le contacter tôt dans la matinée. Le chasseur commença à paniquer, c'était-il passer quelque chose ? Est ce que Sammy allait bien ? Il écouta vivement sa messagerie, un sentiment d'angoisse montant en lui.

« Salut Dean ! Je t'appelais juste pour te dire qu'il a neigé au bunker, je pense que ça doit être pareil à Kirwin alors je peux pas venir te chercher ce matin comme on en avait convenu...désoler. Par contre la météo annonce du beau temps pour aujourd'hui ! Comme ça dès que la route est praticable je passe te prendre ! Salue Cass de ma part. A plus ! »

Dean fit un long soupir de soulagement. Ce qu'il pensait être une mauvaise nouvelle en était en faite une bonne : il allait pouvoir passer plus de temps avec son amant. Ce dernier sortit de la salle de bain, habillé d'un pull en laine bleu qu'il avait tricoté et d'un jean appartenant à Dean.

« On y va Cass ? L'interrogea-t-il, retrouvant le sourire

-Où ça ? Demanda le brun, perplexe

-Ben dehors ! Sam m'a dit qu'il allait faire beau, il faut vite y aller avant que la neige fonde ! Proposa le chasseur, attrapant au passage la main de Castiel, le dirigeant vers la porte.

Il attrapa sa veste et celle de l'ange ainsi que l'écharpe que ce dernier lui avait tricoté.

« C'est partit ! » s'exclama Dean, faisant sourire Castiel. C'était l'un des rares moments où le winchester était réellement heureux. Il affichait un grand sourire faisant remonter ses pommettes parsemées de taches de rousseurs. On pouvait apercevoir, dans ses yeux, des milieux d'étoiles dansant autour de sa pupille. Castiel adorait le voir comme cela. En effet, il avait rarement cet éclat dans le regard et cela le changeait totalement, il semblait comblé et radieux.

Ils descendirent les escaliers à la hâte, manquant trébucher de nombreuses fois. Enfin, ils atteignirent le hall et la grande porte d'entrée de l'immeuble. Dean l'ouvrit, le froid attaqua immédiatement leur visage et leurs mains, leur provoquant de légers picotements.

« Wow ! C'est splendide ! S'exclama le chasseur, éblouit par la beauté du paysage.

« C'est vrai, acquiesça Castiel, c'est très beau. »

Dean lâcha la main de son amant et s'avança vers le paysage glacé. Il attrapa un peu de neige et forma, à l'aide de ses doigts, une boule. Il se retourna, un sourire joueur sur ses lèvres. Castiel était toujours planté à deux mètres de l'immeuble, regardant attentivement les actions du winchester. Le châtain lança sa boule de neige qui se logea dans les cheveux de l'ange. Le brun sursauta à la sensation glaciale qui envahit son cuir chevelu. Dean se tordit de rire alors que l'ange déchu tentait désespérément de retirer la neige de ses cheveux.

Le chasseur fut pris de pitié pour l'ange. Alors, il décida de s'approcher de lui pour l'aider. Cependant, lorsqu'il avança sa main vers son visage, Castiel lui envoya une boule de neige en pleine figure, le faisant basculer en arrière. En effet, quand l'aîné winchester avait été de dos, Cass en avait profiter pour se préparer des munitions, au cas ou...

« Ah mais t'es pas si innocent que ça Cass ! Tu caches bien ton jeu ! » affirma Dean, se levant difficilement.

Castiel lui tendit la main. Il portait un sourire vainqueur, qui ne mis pas longtemps à disparaître dès qu'il remarqua l'expression sournoise du chasseur. Il n'eut pas le temps de réagir qu'il fut tiré vers le sol. Il s'affala sur Dean, sa tête atterrissant dans la poudreuse. Il releva son visage et posa ses lèvres pleines de neige sur celles du chasseur. Dean grimaça au vue du goût glacé de la bouche de son ange. Mais très vite il s'y habitua et y pris même goût.

Lorsqu'ils se séparèrent, ils ne purent s'empêcher de rire de leur situation. Castiel roula sur le côté et attrapa la main de Dean. Leurs regards étaient tournés vers le ciel bleu parsemé de nuages.

Aucun mot ne sortit de leur bouche, aucun son n'atteignit leurs oreilles. Un fort sentiment de paix les envahit, jamais leur vie n'avait été aussi paisible. Au fils des minutes, ils se rapprochèrent, jusqu'à ce que la tête de Castiel finisse sur l'épaule du chasseur et le bras de ce dernier autour de son ange.

Et ils restèrent là, ressentant la neige fondre sous leur corps, l'eau passait à travers leurs vêtements et ruisselait le long de leur peau.

Le calme reposant qui régnait depuis un moment fut troublé par le bruit vrombissant d'un moteur qui approchait. Dean le reconnut instantanément. C'était celui de baby, sa chevrolet impala de 1967.

A regret, il se leva, son corps encore tout engourdi par son séjour sur le sol. Il tendit sa main à Castiel pour l'aider à se relever. Ensemble, ils remontèrent dans l'appartement de l'ange déchu pour récupérer ses affaires ainsi que pour profiter d'un dernier moment d'intimité.

« Tu vas me manquer Cass... souffla Dean

-Toi aussi, Dean. » Murmura le brun avant de se jeter dans ses bras, l'enlaçant en utilisant toute sa force.

A ce moment, la sonnerie retentit. Ils se séparèrent et Castiel se dirigea vers la porte pour l'ouvrir.

« Salut Castiel ! S'exclama Sam

-Bonjour Sam. » Répondit l'ange

Sam s'avança et salua son frère en lui faisant une brève accolade. Il remarqua que les cheveux des deux hommes étaient mouillés ainsi que leurs vêtements.

« Ah ben je vois que vous avez profiter de la neige ! Fit remarquer le cadet winchester

-Ouais ! On a passé la matinée dehors. Ajouta son frère

-C'est impressionnant à quelle vitesse la neige a fondu ! Je me suis assoupie 5 minute après t'avoir appelé et quand je me suis réveillé, y'avait plus de neige ! » Dit Sam.

Castiel trouva cela étrange, il lui semblait que l'épais manteau blanc avait tenu un moment avant de disparaître, mais il ne dit rien.

Les deux frères repartirent quelque temps plus tard. Castiel les accompagna jusqu'à leur voiture, voulant profiter de chaque seconde qu'il pouvait encore passer avec Dean. Enfin, le douloureux moment des aux revoir arriva. Sam monta dans la voiture, leur laissant un peu d'intimité.

« Au revoir Cass.

-Au revoir Dean »

Il n'avait pas besoin d'en dire plus.

Les deux hommes se prirent dans les bras, s'embrassèrent une dernière fois, puis, sans se retourner, Dean rentra dans l'impala et démarra en trombe, les pneus crissant sur le sol encore humide. Il ne prit même pas la peine de mettre sa ceinture. Il fallait qu'il parte, vite. Sinon, la douleur serait de plus en plus vive, jusqu'à rendre son départ impossible.

Castiel le regarda s'éloigner au loin, un sentiment de solitude l'envahissant. Il était de nouveau seul, sans Dean.

Après de longues minutes, il se décida à rentrer chez lui, il n'allait quand même pas passer le reste de sa journée planté au bord de la route !

Il fut surpris de remarquer la présence d'Élisabeth sur son balcon. La vieille femme semblait l'observer avec des yeux attentifs. Néanmoins, il n'en fit pas cas et retourna, tête baissée, dans son petit appartement.

« Ah, pauvre garçon...cela ne présage rien de bon ! » soupira Élisabeth.