Auteure : Amanda A Fox
Film : Star Wars (Rogue One)
Couple : Cassian Andor/Bodhi Rook
Genre : Romance/Mystery
Résumé :
Après le sauvetage in extremis de l'équipe Rogue One sur Scarif et la destruction de l'arme suprême, Bodhi Rook pensait réellement que le cours de sa vie aurait repris une allure plus sereine. Cependant, il avait tort. Le même rêve qu'il faisait chaque nuit était pour lui une réelle torture. Le rêve qui stipulait Cassian Andor. Cassian Andor face à un homme à la lourde respiration et au sabre laser rouge.

Petit blabla introductif : Bon OK, je ne cache pas que j'ai commencé à beaucoup apprécier ce couple (surtout grâce à de superbes fanfics et de magnifiques fanarts), et donc, j'ai décidé d'en produire une plus complexe, plus longue, qui me tient énormément à cœur, et donc, j'espère qu'elle vous plaira autant que j'ai aimé l'écrire. Je considère ici qu'il y a eu un sauvetage sur Scarif, et donc que Rogue One vit toujours. Ainsi, l'histoire se situe quelques semaines après les événements, mais tout sera explicité. Je vous souhaite une très bonne lecture !

- N'hésitez pas à consulter mon profil, je le mets régulièrement à jour et il comporte l'avancée de mes fanfics ! –


Le rouge et le blanc

_-''-_
Chapitre 1
Cette barrière infranchissable
_-''-_

Yavin IV – Salle Ph.32 – 0 BBY

« Je vois… Le capitaine Cassian Andor »

Sa voix paraissait incertaine, hésitante. Ses pupilles foncées restaient à fixer le plafond de cette salle silencieuse, et ces dernières reflétaient les bulles bleutées qui défilaient lentement juste au-dessus de lui. Ses mains croisées déposées contre son ventre s'étaient arrêtées de trembler et les bulles silencieuses qu'il fixait, l'air ailleurs, l'aidaient à concentrer et à se calmer.

« Il regarde un paysage infiniment blanc. Ses yeux brillent de cette lumière et… ça paraît si glacial. »

Malgré l'atmosphère plutôt douce et chaleureuse de la pièce dans laquelle il se trouvait, l'ancien pilote de l'Empire fut contraint de ressentir un frisson glacé traverser son échine alors qu'il se remémorait petit à petit ce rêve qu'il faisait depuis tant de nuit.

Un rêve qu'il n'arrivait jamais à se remémorer entièrement, la seule chose qu'il savait, étant simplement que le grand Cassian Andor y figurait.

« Mais Cassian n'a pas froid, il… il est derrière la vitre, et le froid ne l'atteint pas, » continua-t-il d'une voix enrouée sans lâcher les yeux le plafond aux vitres claires qui gardaient consignées les bulles aux couleurs profondes.

« Cassian ? » se permit de dire la jeune femme qui était assise près de lui sur un fauteuil blanc, datapad sur les genoux, curieuse par cette familiarité.

Cette femme, le pilote se souvint avoir entendu son nom plusieurs fois, quand le Capitaine Antilles ou bien l'infirmière en chef lui demandait d'aller consulter. Tout ce qu'il savait d'elle, c'était qu'elle s'appelait Nephe Tala et qu'elle pourrait peut-être l'aider à se remémorer le cauchemar qu'il faisait pratiquement toutes les nuits.

Selon eux, ça pourrait permettre à son esprit de se décharger d'un lourd poids. Car après Bor Gullet et Scarif, là où il avait frôlé la mort de très près, son état psychologique restait encore un peu instable bien qu'il y ait eu du mieux.

Mais ce rêve empoisonné restait pour Bohdi Rook la dernière barrière à franchir.

« Euh, ou-… oui pardon, le capitaine Andor, » se reprit rapidement l'ancien pilote de cargo en clignant plusieurs fois des yeux, se déconnectant malencontreusement de cette connexion étrange avec son esprit.

« Ce n'était pas un reproche. Vous pouvez être proche du capitaine. Restez concentré, » lui fit-elle doucement afin de l'aider à se centraliser à nouveau sur un point fixe.

Bodhi hocha finalement faiblement la tête et ses pupilles reflétèrent à nouveau ces petits ronds en relief bleutés qui brillaient d'un éclat doux et serein. À nouveau, il reprit cours à son rêve.

« Toutefois, malgré le fait qu'il soit protégé du froid, un frisson le gèle presque sur place, » annonça Bodhi après un instant alors qu'il revivait ce rêve éveillé.

Mais il sembla se tendre, et Nephe le remarqua. D'un geste rapide et précis sur sa tablette, elle abaissa légèrement la lumière des néons bleutés afin d'apaiser son patient. Bodhi entrouvrit les lèvres mais pendant un moment, aucun son ne vint et il détacha ses mains pour que ses doigts enserrent vivement le tissu de sa veste.

« Il y a quelqu'un derrière lui. Une figure se fait refléter par la vitre qu'il regarde. Une figure noire. »

La dernière partie de sa phrase fut dite dans un souffle et pendant un instant, la jeune femme arrêta d'écrire sur son datapad et garda toute son attention rivée vers le nouveau Résistant.

« Et il voit cette figure qu'il pense connaître, » fit Rook, le souffle erratique, les sourcils froncés comme s'il essayait de lire quelque chose à travers les bulles du plafond. « Il a froid, si froid mais-… se décide quand même à se retourner. »

Alors c'était donc ça le rêve qu'il faisait si souvent et qui le réveillait en sursaut au beau milieu de la nuit ? Et ça ne concernait pas les manigances de Saw Gerrera ni même le massacre sur Scarif. Non, ça concernait Cassian et…

« Pourtant il entendait cette respiration lourde et-… »

Mais il fut contraint d'abandonner sa phrase tant son souffle devenait spasmodique. Ce qu'il voyait se défiler sous ses yeux paraissait si réel. Cassian face à cette vitre qui se retourne pour…

« Calmez-vous. Respirez et reprenez. Si vous voulez, l'on peut revenir un peu en arrière et reprendre, » lui annonça Nephe en plaçant une main réconfortante de couleur bleue contre le bras tremblant de Bodhi.

« N-… Non, non. Ce-… Ça va aller. »

Il se devait de continuer. Il devait combattre ça. Il était à la Résistance maintenant et ils avaient besoin de lui et de son esprit stable pour la guerre. L'Étoile de la Mort avait beau avoir été détruite, l'hostilité de l'Empire était bien loin d'être retombée à zéro.

« Il savait pourtant qu'il ne fallait pas qu'il se retourne pour voir ce qui se trouvait derrière lui. Il le savait. Mais il-… Il l'a fait. »

Plus il avançait dans ce rêve, plus il comprenait la raison de ses réveils en sursaut. Ce phénomène étrange lui procurait des sentiments de détresse intenables. Comme s'il ressentait la peur de Cassian Andor et qu'il connaissait la suite tragique des événements.

Nephe Tala hésita un moment, tout en observant son patient à travers ses pupilles orangées. Devait-elle le pousser jusqu'à ses limites pour l'aider à s'en sortir et à aller au bout de ce bien étrange rêve ? Ainsi donc, elle délaissa sa tablette numérique sur le rebord de son siège blanc et énonça une question.

« Qui a-t-il donc vu ? »

Elle connaissait déjà pertinemment la réponse, Bodhi lui avait donné assez d'indice, mais souhaitait qu'il puisse être capable de le dire de vive voix.

« Lui. Il l'a vu. Les yeux de Cassian ont perdu de son éclat et il était effrayé. »

Il espérait tant ne jamais revoir ce genre de regard en Cassian. Car ce qu'il voyait désormais sous ses yeux, était terrible. Il demeurait impuissant, incapable d'aider le capitaine Andor.

« Est-ce que votre rêve s'arrête là ? Vous ressentez la peur du capitaine et vous vous réveillez ensuite ? » reprit Nephe en voyant que Bodhi ne disait plus rien.

Mais après un instant d'analyse provenant du pilote, il secoua négativement la tête sans pour autant briser son contact visuel avec le plafond envoutant.

« Il-… C'est flou, trop flou, je ne suis pas conscient du temps qui passe, mais la blancheur de la pièce devient rapidement écarlate. »

Intérieurement, la jeune femme sentit un léger frisson parcourir tout son corps. Elle en avait écouté des récits de pilotes et hommes de front. Elle en avait vu des images terribles, et ressenti la détresse de chacun de ses patients qui venaient là pour se délivrer d'ombres trop omniprésentes.

Mais Bodhi Rook était l'une des rares personnes à avoir fait un jour face à cette personne, tout en étant encore en vie actuellement. Et ce rouge dont parlait Bodhi, grâce au récit des résistants et de toutes les légendes urbaines, elle savait de quoi il s'agissait.

Et Bodhi Rook aussi.

« Je vois dans les yeux de Cassian ce sabre rouge appartenant à cet homme et-… Il y a encore du rouge, encore… Et encore. »

Voyant que la peur s'imprégnait à nouveau du pilote, Nephe abaissa encore une fois les lumières bleutées, afin qu'un unique petit point éclairé soit le centre d'attention du pilote en pleine perturbation.

« Vous y êtes presque, Bodhi. Respirez, » lui intima-t-elle.

Il ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin. Au fond de lui, Bodhi savait que ce rêve avait une signification particulière et qu'il se devait de continuer. Ainsi, après une longue inspiration tremblante, il clôt ses paupières et les dernières secondes de cette vision blafarde vinrent se rajouter au reste.

« J'entends le grésillement de cette arme meurtrière. Je ne vois plus Cassian, ni même… Ni même qui-vous-savez. »

Nephe ne l'obligera pas à dire son nom, et resta silencieuse à observer le pilote en proie à de lourdes images.

« La dernière chose que je vois c'est-… »

Mais soudain, une toute dernière image s'offrit à lui et ses pupilles s'ouvrirent instantanément et pour la première fois depuis le début de son récit, il sentit ses yeux s'embrumer de larmes chaudes.

« Une giclée de sang qui vient s'écraser contre la vitre. »

_-''-_

Une semaine plus tôt

Yavin IV – Réfectoire - 0 BBY

Bodhi Rook déposa sur la table le casque de pilote blanc où demeurait fièrement l'emblème de la Résistance. Il s'assit donc ensuite sur la table où on l'avait convié, agité et nerveux. Il n'arrivait pas encore à y croire. Son brevet de pilote de cargo avait laissé place à un titre bien plus prestigieux. Celui de chasseur de X-Wing.

Jyn Erso avait eu raison de le pousser une fois qu'il fut remis de ses blessures, afin qu'il puisse essayer de passer les tests et peut-être servir la Résistance du côté aérien. Et à ce moment-là, alors que ses amis souriants étaient eux aussi assis à cette table au milieu du réfectoire bruyant à la foule qui félicitait chaque nouveau membre, Bodhi ne pouvait dissimuler les étoiles qu'il avait dans les yeux.

Même la sauvegarde de K-2SO intégré dans un nouveau droïde de l'Empire était assis et lorsqu'ils trinquèrent tous ensemble, le robot fit de même avec son poing serré.

« Alors, comment est-il ? » demanda Chirrut Îmwe qui se situait assis en face même de Bodhi, léger sourire sur les lèvres.

Un bandage blanc se faisait entrevoir sous la tunique légère qu'il portait, montant jusqu'à son cou, mais il semblait ne plus souffrir, et suite aux chamailleries incessantes qui avaient recommencées entre Baze et lui, l'on pouvait tous dire qu'il allait beaucoup mieux.

« Qui ça, Bodhi ? » fit donc Baze après avoir bu une gorgée du verre au liquide doré pour ensuite détailler rapidement le pilote enjoué des yeux. « Il porte ce costume de pilote. Le orangé pas le bleu, celui dont je t'avais parlé. Et puis son casque est-… »

« Non, ce que je veux dire, c'est : est ce qu'il y a quelques uns de ces éclats dans les yeux de Bodhi dont avait parlé Monsieur Andor, » répliqua l'aveugle énigmatique, fin sourire malicieux sur les lèvres.

« Des éclats ? » répéta Bodhi en haussant un sourcil, croyant avoir peut-être mal entendu.

Car le brouhaha ambiant était assez haut en cette fin de journée pour acclamer tous les nouveaux titres, si bien que même Cassian n'avait pas entendu les dires de Chirrut, trop occupé à réprimander K2 pour une blague désobligeante que lui avait lancée le robot.

Baze quant à lui, ne put s'empêcher de calquer ce sourire presque sournois, et pour simple réponse, énonça un « hum » pour ensuite déguster à nouveau de sa bonne liqueur. Bodhi resta un instant muet et ne put s'empêcher de lancer un regard scrutateur vers le capitaine. Quand il le voyait, Bodhi avait depuis un moment le sentiment que quelque chose n'allait pas et qu'il avait besoin de se rappeler d'un événement important…

« Alors, quand est-ce que tu commences ton nouveau job ? » s'enquit Jyn en plaçant ses avant-bras contre la table pour mieux observer son ami et ainsi le couper dans ses réflexions.

Sursautant presque alors que la voix de Jyn portait sur toutes les autres pour se faire entendre, Bodhi se retourna vers elle et se gratta nerveusement le crâne, décoiffant encore plus ses cheveux mi-longs accrochés à la va-vite en arrière autour d'un élastique.

« Eh bien, il faut d'abord que je fasse quelques… exercices psychologiques. Pour me préparer, » avoua-t-il avec un certain regret.

En réalité, il avait peur de ces exercices. Certes, il avait surmonté les épreuves mentales plutôt bien, ayant fini par lentement se guérir de ses craintes, surtout grâce à l'aide de son fidèle escadron Rogue One, mais il ne savait psychologiquement pas stable. Pas depuis qu'il faisait des cauchemars pratiquement tous les soirs et qu'il n'arrivait jamais à bien se rendormir. La belle affaire.

Mais avant que Jyn ne puisse lui répondre, Cassian, qui avait réussi à suivre la conversation, prit part à celle-ci.

« Ce n'est pas contre toi, ils font ça pour tout le monde, et tu n'as pas été gâté toi, chez Gerrera et à l'Empire, » dit-il alors qu'il avait ses bras croisés contre le casque blanc qu'avait posé Bodhi sur la table.

Cassian semblait avoir un peu bu, peut-être juste un peu trop, ses joues quelque peu rosies pouvaient en témoigner, mais rares étaient les fois où la Résistance permettait ce genre de débordement. Que faire s'ils étaient attaqués en plein nuit et que toute l'Alliance était en train de décuver dans un coin ? Ainsi donc, ils en avaient tous profité aujourd'hui.

Bodhi déglutit donc et se plongea dans ce regard embruni, puis hocha la tête lentement.

« Cassian a raison, ils n'envoient pas n'importe qui piloter dans l'espace, d'ailleurs, soit dit en passant, je me demande bien par quel miracle tu y es parvenu, » ricana ensuite la seule femme de l'équipe en lançant un regard moqueur au capitaine.

« Ouais, ouais. Peux-tu me rappeler qui est-ce qui vous a sorti de Jedha en un seul morceau ? » riposta Cassian en haussant un sourcil provocateur.

« J'ai fait 56% du travail, » glissa K-2SO, le plus simplement du monde. « Ce qui fait de moi la personne ayant le-… »

« Depuis quand tu te considères comme une personne ? » maugréa Cassian avec irritation.

Et pendant que les deux vieux amis se mirent à argumenter avec aigreur l'un contre l'autre, Jyn capta à nouveau le regard amusé de Bodhi et plaça une main réconfortante contre son épaule.

« Tu as déjà passé les tests haut la main, » lui dit-elle. « Alors qu'il y a quelques semaines, tu n'imaginais pas du tout ça. Soit fier de toi. »

« Baze t'appelle petit sœur. En fait, je devrais t'appeler grande sœur, » sourit finalement Bodhi.

La jeune femme lui rendit ce sourire et Bodhi trouva agréable de revoir en Jyn, son père, Galen Erso. Mais alors qu'il allait remercier Jyn pour tout ce qu'elle avait fait depuis son réveil après la bataille de Scarif, une main s'apposa lourdement sur son épaule et il sursauta vivement, ne s'attendant pas à cette interruption.

C'était Cassian qui s'était assis sur le même banc que lui et qui l'observait avec un très grand sérieux malgré ses joues et ses oreilles rougies qui décrédibilisaient un peu le personnage.

« Je sais que tu vas réussir à venir à bout de tout ça, » lui assura-t-il en hocha la tête d'un coup bref.

Et le sérieux de Cassian qui n'allait pas vraiment avec son état éméché finit par faire rire Bodhi de manière franche et presque irrationnelle. Le capitaine parut un instant intrigué en lâchant son épaule et haussa un sourcil à son adresse, mais voyant l'expression toujours hilare du pilote, ne put s'empêcher de commencer à rire de façon presque convulsive lui aussi.

Alors que K-2SO énonçait tout haut le taux de pourcentage de chance qu'avait Cassian Andor de rejoindre sa chambre sans trébucher et sans se perdre, Jyn Erso resta là à observer ses deux amis se décharger d'un poids énorme pesant anciennement sur leurs épaules.

_-''-_

Alors que Bodhi Rook saluait de la main Cassian avant qu'ils ne se quittent, là dans le couloir, l'un pour aller se changer et l'autre pour rentrer dormir, Cassian lui fit signe d'attendre et ouvrit l'une des poches de sa veste épaisse.

« Tiens, attrape, » lui fit alors le capitaine en lui lançant quelque chose que ne put tout de suite détailler Bodhi.

De ce fait, il récupéra l'accessoire léger qu'on lui lança et au simple toucher, remarqua qu'il s'agissait de ses lunettes de protection qu'il avait confiée à Cassian pour sa dernière épreuve, dans les airs, dans un vrai vaisseau.

« J'en ai pris soin, comme tu me l'as ordonné, » lui fit Cassian alors que Bodhi les épinglait machinalement sur son crâne.

« Merci pour tout, Cassian. »

Ses lunettes avaient été précieuses pour lui, nombre de ses camarades avaient pu le remarquer un peu avant la bataille décisive sur Scarif. C'est pourquoi en attendant le réveil de Bodhi qui avait été le plus touché des cinq –si on omettait K2-, Cassian, Jyn, Chirrut et Baze avaient fait quelques recherches et s'étaient mis à plusieurs pour reproduire l'exactitude de ses lunettes.

Cadeau qu'ils lui avaient offert dès son réveil.

« Bon… Je vais y aller, » finit par dire l'aîné des deux, réveillant soudain Bodhi qui n'avait pas remarqué qu'ils s'étaient perdus dans le regard l'un de l'autre, au milieu même de ce couloir sombre. « Si je croise Kay' si tard, il va commérer encore sur moi en prétextant que je me perds vraiment dans la base… ! »

À cette vision, Bodhi laissa échapper un faible rire et hocha la tête.

« Dans ce cas, bonne nuit. Capitaine. »

« Bonne nuit, Pilote. »

Puis, quand Cassian fut assez loin dans le couloir, de sorte à ce qu'il ne puisse plus voir Bodhi, le sourire de l'ancien pilote de cargo se fana doucement et il enserra plus fermement le casque qu'il maintenait contre sa hanche. Ses yeux regagnèrent le sol sombre et il sentit son cœur s'accélérer.

Non, cette sensation de presque malaise ne se détériorait pas avec le temps, au contraire. À chaque fois qu'il croisait le regard de Cassian Andor ou entamait une discussion avec lui, une petite voix intérieure lui criait de l'avertir. D'avertir Cassian de quelque chose. Ou sinon, il se passerait… l'irréversible.

Mais le prévenir de quoi ?


Ainsi donc, voilà où mon esprit s'est dirigé avec une petite idée qui stipulait simplement un rêve concernant un potentiel futur terrible pour Cassian. Aimez-vous ? Voulez-vous une suite ?

Franchement, je ne sais pas si dans le fandom francophone il y a des « shipper » pour ce couple, j'en ai trouvé qu'en anglais. On verra donc bien ce que ça donne !

N'hésitez pas à me laisser un petit message/review pour me faire part de vos impressions qui sont toujours les bienvenues. Kissss :-)