Je m'y mets enfin, après avoir dévoré un nombre inimaginable de fic sur HP. Me voila enfin !

Ca faisait un moment que des idées me trottaient dans la tête par milliers, alors j'ai fini par ouvrir une page blanche et j'ai tapé. Tapé jusqu'à ce que j'oublie que je ne vivais pas réellement à Poudlard.

Je suis une grande fan des maraudeurs, et je pense que, comme nous tous, attendre un prequel sur cette génération n'arrivera jamais ( Comme nos lettres :( ), CONCLUSION : Je m'y mets.

Ma fanfiction se déroule dans les années 70, comme indiqué dans le résumé. Elle se met place au début de la cinquième année de Lily Evans et des maraudeurs. (En incluant quelques sauts dans l'espace et dans le temps qui peuvent remonter à avant cette période-ci)

J'ai déjà à mon actif une trentaine de chapitres concernant cette fanfic. J'essaie de poster de manière assidue chaque vendredi (des fois avant).

Mon objectif : retranscrire tout comme je l'ai toujours imaginé, jusqu'au 31 Octobre 1981.

L'histoire raconte de manière assez détaillée les liens entre les personnages, la création du mal et leur parcours à Poudlard parsemé de secrets, de cachotteries, trahisons, dangers, amours, amitié, complicité, loyauté... Dans cette histoire, que j'aurai pu intituler "il ne faut jamais se fier aux apparences" il faut effectivement lire au delà des agissements des personnages que j'ai voulu assez complexes et nuancés.

Comme disait Sirius : "Le monde ne se divise pas entre braves gens et mangemorts!"

Comme pour JK, les personnages secondaires sont présents et ont tous un rôle déterminé et déterminant, je n'ai rien laissé au hasard.

J'espère que les multitudes de rebondissements auront l'effet souhaité.

De l'amour, de la haine, de la compétitivité, des cœurs brisés, des coups mortels, du suspens, du drame, de la romance... Tout y est...

Il y a des OC, des OCC, des CANON.

Disclaimer : rien ne m'appartient. Je fais ça pour le fun, je ne me suis pas autant éclatée à écrire quelque chose qu'à mettre en place cette fanfic.

Note : J'espère vraiment que vous ne m'en voudrez pas de jouer autant avec vos émotions, je ne suis pas sadique, je suis juste une drama queen (une petite version de Sirius)

J'espère que vous n'hésiterez pas à récompenser mon imagination avec vos mots. Je ne suis pas avare des miens et si je ne m'arrête pas tout de suite, je pourrai sûrement écrire un chapitre sur ça. Sachez que vos appréciations nous encouragent et font qu'on continue d'avoir une motivation ardue quand nous voyons que nos messages, nos folies et notre plume attirent et plaisent.

P.S : le tome 1 : Traitera la cinquième année à Poudlard. J'espère qu'il vous plaira assez pour passer au 2 !

A vos reviews (bons ou mauvais) je suis preneuse de tout !


Son nom c'est Evans

- Hey beauté !

La jeune fille ne bougea pas tout en continuant à lire son livre. Le garçon qui l'interpella se demanda alors, s'il avait parlé à voix basse.

- Hé ho !

La jeune rousse releva ses yeux à peine, elle regarda autours d'elle d'un air las et réalisa que ce jeune homme s'adressait à elle. Un mélange d'émotion se dessina sur son visage ; elle fronça les sourcils, puis fixa la personne à sa gauche et enfin éclata de rire.

- C'est moi que tu as appelé beauté, binoclard ?

Il la regarda incrédule. Il ouvrit et ferma la bouche à plusieurs reprises avant de froncer ces sourcils.

Il était dérouté : "Elle était belle, donc pourquoi avait-elle trouvé cet adjectif choquant à son égard ?" Cependant, ce qui dérangea le jeune garçon encore plus, était qu'il n'avait pas l'habitude qu'on se moque de lui. Bien au contraire c'était bien lui et son groupe qui faisaient le show en général.

- Yep. Il me semble bien. Je n'ai pas encore commencé à draguer les fantômes de ce château, tu sais ! Il n'y a que toi et moi ici. Finit-il par balancer.

- Ah ! tu n'as pas commencé à les draguer, il te reste quoi ? Les premières années avant d'avoir fait le tour du château...

Il commençait à être intrigué par cette fille. Elle avait du répondant. Comment ne l'avait-il jamais remarqué avant ?

- Trop jeunes pour moi. Déglutit-il en lui faisant un sourire ravageur qui, de coutume, faisait glousser un bon nombre de filles dans cette école.

- Qu'est-ce que tu veux Potter ?

Il n'était pas du tout choqué qu'elle connaisse son nom. Il savait bien qu'il était connu dans le monde du sorcier et qu'il était adulé à l'école. Ce qui le choquait était le ton agacé de la jeune fille.

- Ouah ! Quelqu'un a mis des Bambabouses dans ton bol, ce matin ? Tu parais bien tendue.

- Pas aujourd'hui. Répondit-elle en replongeant dans son livre et en claquant la langue.

- C'est injuste tu connais mon nom et je ne connais pas le tien.

- Tu le connaîtras sûrement dans quelques heures, quand je finirai par te trouver dans un placard à balai à peloter quelqu'un... Et que je te collerais !

- Oh ! Tu es la préfète… Tu es l'amie de Rémus ?

Elle leva ses yeux verts vers lui.

Toujours la même émotion, il ne savait pas quoi y lire ? L'ennui, la condescendance ? Il était troublé par la première fois. Pourquoi se comportait-elle comme s'il l'avait fait enfermer dans les cachots des Serpentards pendant deux ans ? Elle haussa les épaules et avant de claquer ses livres et les mettre sous ses bras, elle le fixa à nouveau, cette fois avec une pointe d'humour.

- Tu t'es perdu ? Qu'est-ce que tu fais dans la bibliothèque ? Une retenue ? Sûrement récurer les fenêtres. Je les vois mal te demander de remettre les livres à leur place, je ne suis pas sûre que tu connaisses l'alphabet pour ça...

Elle continua à lui faire subir ses avanies jusqu'à ce qu'elle arrive au pas de la porte. Elle lui tourna le dos et avança le laissant scotché sur place. Le temps qu'il ouvre sa bouche pour répondre, elle trancha avec un regard sans plus aucun humour.

- Ne t'avise plus jamais de me draguer Potter ! Cracha-t-elle.


- Rémus !

Le jeune blond se retourna vers son ami, l'air inquiet. James Potter ne court presque jamais, il vole ou tourne autours de fille. Mais courir présageait souvent danger pour lui...

- Qu'est-ce qu'il te prend James ? Pourquoi tu cours ?

Il s'arrêta comme s'il ne s'était pas rendu compte qu'il courait, il pensait seulement qu'il marchait à vive allure. Il venait de se prendre un vent, il courait. Cette journée n'était vraiment pas habituelle.

- Evan. C'est ça ?

Il passa tout le trajet menant de la bibliothèque au parc à essayer de trouver son nom.

- Evans ?

- Elle s'appelle Evans, la fille préfète avec qui tu fais tes rondes, depuis la rentrée ?

- Oui, pourquoi ?

- Tu disais qu'elle était gentille et douce.

- Et ?

- C'est une vipère !

Rémus éclata de rire. Il ne comprit pas immédiatement ce qu'il s'était passé, mais il se douta que James Potter avait enfin fini par avoir une leçon émanant de la reine des langues acerbes.

Depuis le début de leur cinquième année, Rémus et Lily avaient été choisis comme préfets de Gryffondor, il avait ainsi appris à connaitre la jeune fille plus qu'avant.


Flash-back

Rémus et Lily s'était rencontrés, pour la première fois, une semaine après la cérémonie de répartition, durant leur première année. Elle était perdue pour la deuxième fois en une semaine de cours, et semblait pester contre ces escaliers qui n'en faisaient toujours qu'à leurs têtes. Rémus n'avait pas d'ami, il n'essayait même pas d'en avoir, il n'avait encore adressé la parole à personne, mais en voyant Lily, il eut un petit rire et ne put s'empêcher de lui montrer la direction du cours de métamorphose qu'ils avaient en commun.

- Reste dans l'escalier ! Lui cria Rémus.

Elle regarda vers lui avec méfiance, mais sans comprendre pourquoi, elle décida d'écouter son conseil. Il s'avança vers les marches qui n'avaient pas encore fait le tour complet.

- Normalement, ils vont se retourner encore et tu devras être déposée dans le couloir où je suis. Tu as Métamorphose c'est ça ?

- Oui. Répondit-elle doucement.

- Moi aussi. Je suis à Gryffondor aussi.

- Je suis Lily. Lily Evans.

- Rémus Lupin.

Elle arriva au couloir adéquat comme prévu et sourit à Rémus.

- Comment tu as su pour les escaliers ?

- Ils m'ont fait le même coup, durant le premier cours. C'est pour ça que je suis arrivé en retard d'une demi-heure et que Mcgonagall a menacé de me transformer en théière parlante.

Elle pouffa de rire.

- Ça me rappelle le conte de la belle et la bête.

Rémus sursauta, qu'est-ce qu'elle voulait dire par la bête et la belle ? Savait-elle ? Parlait-elle d'elle et lui ? Lily continua de sourire sans prêter attention à l'air effaré de Rémus. Il se racla la gorge et lança timidement.

- Tu veux dire quoi par-là ?

- Oh désolé ! Vois-tu, mes parents sont moldus. J'ai tendance à oublier que nous n'avons pas les mêmes références en termes de lecture… En termes de tout en réalité.

- Ah. Tu es née moldue.

Lily regarda Rémus en se demandant s'il était ce genre de sorcier à juger les gens sur leurs appartenances, comme lui avait expliqué Severus.

- Oh, je m'en fou tu sais. Moi, je dis que pour être un grand sorcier faut juste avoir des dons et de la volonté pour apprendre, peu importe ce qu'on est.

- Possible. Lança-t-elle évasive.

- Alors c'est quoi cette histoire de la belle et la bête ?

Lily raconta à Rémus le résumé du conte jusqu'à ce qu'ils arrivent en retard à la salle de cours. Rémus se fit réprimander par Mcgonagall qui lui rappela qu'à son troisième retard, il aura une retenue.

Fin du Flash-back


- Eh ho ! Le luné là ! Je te parle. Arrête de rire !

- Ce n'est pas une vipère, mais disons qu'elle n'est pas très fan des Maraudeurs.

- Hein ! Je suis choqué. Qui n'aime pas les Maraudeurs ? Elle doit avoir de sérieux problèmes… Mais attends une minute ! Si elle ne nous aime pas ? Et toi alors ?

- Oh moi si, je crois qu'elle m'aime bien.

- Aaaaah ! Je vois. Lança James avec un clin d'œil.

- Ah non, non ! pas comme ça ! Quel pervers !

- Ben si, attends elle ne nous aime pas tous sauf toi…

- Pas tous, Peter, elle l'aide souvent dans les cours de sortilèges, quand je ne suis pas là.

- Donc, elle n'aime pas Sirius et moi ? Elle est lesbienne ?

- Haha ! Elle n'a rien contre Sirius, elle est complètement indifférente à son existence même.

- Quoi ? Rémus, tu te fous de ma gueule ? Donc elle me déteste moi, c'est tout ? Mais pourquoi ? C'est quoi son problème ? D'ailleurs comment est-ce qu'elle peut détester le meilleur ?

- Si tu veux que je te réponde faudra que tu dégonfles un peu ta tête. Tu viens d'insulter trois meilleurs amis à toi et tu n'as aucune idée de pourquoi elle ne t'apprécie pas ?

- Mais je ne la connais même pas.

- Tu ne te rappelles vraiment pas d'elle ?

James fronça les sourcils.

- Je devrais ?

Rémus fronça les sourcils à son tour.

- C'est peut-être pour ça qu'elle ne t'aime pas alors.