Hey ! Bonjour à tous les lecteurs de cette fanfic ! En fait, c'est ma première, donc j'espère qu'elle vous plaira. Ça va être une fanfic Destiel et Sabriel. :)

Chapitre 1 : Funérailles

Dean était assis sur la chaise devant la salle où son père, John, se reposait. Il avait un cancer du foie, sûrement à cause de ses problèmes avec l'alcool, et sa vie ne tenait plus qu'à un fil.

Le médecin sortit de la salle où il se reposait et permit au jeune homme d'aller visiter son père.

Il l'avait toujours trouvé comme un modèle, et aussi car c'est la seule famille qu'il lui reste, après la mort de sa mère quand il était tout jeune, et le départ de Bobby, le super voisin qui s'occupait tout le temps de lui, quand son père ne le pouvait pas. Pratiquement tout le temps. Il aurait voulu avoir un frère ou une soeur, avec qui il pourrait se chamailler et rire, partager les petits secrets qu'il n'a confiés à personne. Il était âgé de seulement 20 ans, et voilà qu'il allait devenir orphelin, sans amis. Il n'arrive pas non plus à garder les petites copines, elles n'arrivaient jamais à le comprendre. Il était un homme vide, et personne n'a su le combler jusqu'ici.

Ses yeux émeraude se remplissent de larmes, car il sait que ça va être la dernière fois qu'il va parler à son père. Il voulait faire ça bien mais pas non plus comme un adieu. Il voulait garder l'espoir qu'il pourrait ne pas être seul pour toujours. Qui sait, peut-être trouvera-t-il quelqu'un qui le fait sentir comme une personne à part entière, et non un déchet qui n'a rien, comme il le pense si souvent.

Il prend son courage à deux mains et se leva de sa chaise bleue, redressant une de ses fameuses chemises à carreaux.

Une fois entré dans la salle, il se posa sur le fauteuil à côté du lit où sommeillait John. Celui-ci se réveilla alors, fixant Dean.

La salle était assez simple, blanche, une grande fenêtre, et un second lit de l'autre côté de la chambre, pour un autre patient qui, lui, était en salle d'opération. Dean lança la conversation :

- Hey

- Hey, quoi de neuf ?

- Je n'ai pas une vie palpitante père.. J'ai seulement réparé trois voitures cette semaine. Sans toi, ça va être dur de travailler en tant que mécanicien tu sais. J'ai encore beaucoup à apprendre.

Tous les deux rirent, car ils savent qu'il n'y aura probablement pas de prochaine fois. L'état de santé de John était vraiment critique, et elle ne faisait que dégrader. Il n'y avait pas de moyens de le sauver. Il a été diagnostiqué trop tard.

《Si seulement j'avais su..》pensa le jeune homme.

John coupa le silence qui s'était installé suite aux rires.

- Dean, j'ai quelque chose à te révéler..

- Oui ? Je garde Baby ?

- (sourit), oui, mais ce n'est pas de ça dont je veux parler. C'est.. Compliqué.. Je ne voudrais pas que tu te souviennes moi comme d'un lâche et un menteur qui n'a pas su faire ce qu'il devait faire..

- Papa, qu'est-ce qui se passe ? Tu es effrayant.

- Je voudrais que tu appelles Bobby après les funérailles.

Le visage de Dean se crispa. Il ne savait pas pourquoi son père lui disait ça, mais il comptait évidemment l'écouter. C'était son dernier souhait après tout, il ne voulait pas le blesser.

Juste avant qu'il ait le temps de répondre, John pointa le tiroir de la table de nuit avec son regard, et s'en suit un long battement sourd, et Dean savait que c'était la fin. Il relâcha les larmes qu'il avait retenues depuis plusieurs minutes, attrapa la lampe de chevet et la lança contre le mur opposé. Il s'effondra. Il n'avait pas pu lui dire au revoir..

Avant que les infirmières entrent dans la chambre, il ouvrit le tiroir pointé plus tôt, et y trouva un journal. Il était en cuir brunâtre, assez vieux, et il sut que c'était celui de son père. Il l'avait vu y écrire dedans plusieurs fois, mais jamais il a pu mettre la main dessus. Après tout il n'y faisait pas attention. Il pensait que son père méritait d'avoir ses propres secrets.

En sortant de l'hôpital, il se dirigea directement vers Baby. La voiture était bien plus vieille que lui, mais il a grandi avec, et c'était pas comme une personne qui pouvait disparaître à tout moment. Il savait que sa superbe Chevy Impala le suivrait partout, et qu'elle ne l'abandonnerait jamais. Il se positionna sur le siège conducteur alors qu'il balança le journal sur le côté passager. Il avait des funérailles à préparer.

Il savait que son père et lui partageaient les mêmes goûts musicaux. Il pensait à mettre du Led Zeppelin en fond durant les funérailles, au moins ce ne serait pas une de ces stupides musiques déprimantes qui sera jouée.

Il avait réussi à réunir tout l'argent nécessaire pour préparer le tout comme il le faut. Son père avait fait une liste avant sa mort au cas où Dean ne se sentirait pas capable d'organiser tout tout seul. La liste des gens à venir était la tâche la plus difficile, après tout, il ne connaissait rien des relations de son père. Il avait invité des connaissances, même la propriétaire du bar préféré de son père.

En fait, le mari de cette dernière et John étaient amis de longues dates, mais il est mort y a bien longtemps maintenant, et aujourd'hui c'était au tour de John. Les Harvelle ne pourraient jamais ignorer tout ce qu'apparemment le papa Winchester a fait pour elles. Dean connaissait Ellen et Jo seulement de vue, il ne leur avait jamais vraiment parlées. Des fois, il se demandait même si Jo ne pinçait pas pour lui des fois. Dans tous les cas, il n'était pas vraiment intéressé.

Maintenant, il avait tout fini.

Les funérailles s'étaient passées rapidement. Il n'y avait pas beaucoup de personnes, une dizaine tout au plus, mais le fils était quand même impressionné. Il ne pensait pas que John avait des relations en dehors du boulot. Enfin, il savait qu'il avait quelques potes au bar, mais il ne pensait qu'ils en avaient quelque chose à faire de son père.

Dean n'avait pas fait d'éloges, il ne voulait pas. Il ne voulait pas penser au fait que son père soit parti. Il pensait tout à coup à ce qu'il lui avait dit.

《Appeler Bobby après les funérailles》. Dean ne savait pas pourquoi ni comment son père avait gardé le contact avec Bobby, mais il comptait le découvrir. Il rejoignit l'ancienne maison familiale et ouvrit enfin le journal. Il voulait se laisser du temps avant de découvrir ce que son père avait pu cacher.

Étonnamment, tout était complètement codé. Enfin, ce n'était pas étonnant, vu comment John est parano. Il ne laissait même pas son fils toucher à son bureau. Mais Dean ne lui en voulait pas, c'est normal.

Il trouva un numéro de téléphone avec comme nom à côté "B. Singer". Il sut que c'était ce bon vieux Bobby, celui qui l'a élevé comme son propre fils pendant 4 ans, mais il était parti peu après la mort de Mary, la mère de Dean.. Celui-ci se demandait parfois si ce n'était pas de sa faute si il était parti, mais jamais il ne trouvait de réponses.

Cette fois, il allait en avoir. Il nota le numéro sur son téléphone et alla dans sa chambre. Il prit un sac et fout quelques chemises et pantalons dedans. Il ne voulait pas rester une minute de plus dans cette maison où la mort rôde comme elle y vit.

Il avait trouvé une adresse aussi dans le journal, en dessous du numéro de son second père. Il pensait qu'il y vivait, alors il s'est dit qu'il pourrait lui rendre visite.

Mais avant ça, il devait lui téléphoner. Dean s'était installé dans Baby, et avait son téléphone déverrouillé, l'écran avec "Appeler", en dessous du nom Bobby. Il avait mis du Nirvana en fond pour se donner du courage, et finalement il appuie sur le bouton.

- Bobby ?

_

Que pensez-vous de ce premier chapitre ? Qu'est-ce que John allait lui dire ? Vous découvrirez ça mercredi ! (normalement, je vais poster un chapitre le mercredi et le dimanche, mais rien n'est sûr, il peut y avoir des imprévus).