Ha'ge Ohasu [L'être lumière] ~ Partie XX Uzh-trashanlar [Nouveaux départs]


chapitre 5
keshtan t' shashol
[naissance d'une nation]

oOo

Précédemment
Ève, sa fille, son enfant allait monter à bord de son vaisseau afin de contribuer au sauvetage du monde de sa Hizi Bien-aimée. Les deux Êtres auxquelles il tenait le plus au monde. Celles qui par leurs comportement lui avaient enseigné ce qu'était l'Amour... il n'y avait pas de plus beau symbole.

ooo

Leur retour dans leurs quartiers leurs apparaissait toujours comme une libération. Toustes trois avaient apprécié cette soirée, mais à présent, illes éprouvaient le besoin quasi viscéral de se retrouver seul·es.
Spock déclara soudain:

- Lors de la stimulation des moteurs des trois principaux vaisseaux avec nos Saïshen, il nous faudra être séparés.

Ses T'hylara se figèrent

- Oui, c'est vrai. C'est comme si mon cerveau avait refusé de prendre en compte cette information. Reconnut Jim

- Tu voudrais que nous nous entraînions à nous séparer? Demanda Ève avec anxiété.
La simple idée d'être séparée d'eux, là, maintenant, l'effrayait.

- Il serait judicieux de réapprendre à avoir des activités de façon individuelle. Expliqua Spock
Il dût lutter contre le désir de céder aux réticences de son épouse. Il détestait lorsqu'elle éprouvait de la détresse. Il sentit que Jim devait faire de même de son coté. Il avait bien comprit le raisonnement de Spock et il l'approuvait.

- Là? maintenant ?
Les yeux de Ève leur suppliaient "non, non, non!"

- Je vous propose de procéder progressivement, en commençant demain matin à bord du vaisseau. Si l'essai est concluant, nous pourrions nous entraîner séparément dans chacun des vaisseaux qui nous a été assigné.

- Oui, c'est la meilleures solution. Approuva Jim. Il est plus que temps pour nous de réapprendre à ne plus être en permanence ensemble.

- Je suis d'accord. Soupira Ève à contre-cœur.

- Nous commencerons donc demain.

ooo

Spock était totalement seul dans les locaux: toustes les scientifiques de l'Enterprise, avec l'autorisation du Capitaine Kirk, étaient à présent hébergé·es chez des collègues Chzhizv. Ces échanges de connaissances et ces collaborations allaient permettre de ramener aux différents départements scientifiques de Star Fleet un nombre incommensurable de données

En attendant, les laboratoires étaient bien vides. Et silencieux.
Spock savait que Jim faisait un tour d'inspection, essentiellement pour parler avec l'équipage resté à bord. Spock pouvait s'il le souhaitait avoir accès aux discussions qu'il échangeait avec eux, via leur I'ki'katraya [espace mental commun]. Jim était serein, confiant et bienveillant. Chaque membre de l'équipage était hyper-motivé à l'idée de l'exploit qu'ils s'apprêtaient à accomplir... leur Capitaine était plus que jamais fier d'eux.
Quant à Ève, elle s'était installée à la bibliothèque pour passer des examens blancs de la Starfleet académie. Elle avait levé ses Nahp-fo-dan autour de son I'ki'katraya. Elle était parfaitement concentrée.
Toustes deux supportaient finalement cette séparation mieux que Spock ne l'avait prévu. C'était une bonne chose. Leur Reh-vla-talikal'kash-nah était renforcé par leur Kalatar-teraya s'vi hakiv [union des âmes par delà la vie]. Cette énergie circulait entre elleux de façon rassurante, vivante et vibrante comme un cœur.

Étonnement, Spock ne s'était jamais senti "aussi peu" seul, même si la formule était illogique. On était seul ou on ne l'était pas.
D'aussi loin que remontaient ses souvenirs, la solitude avait été le maître mot de sa vie. De tout l'univers, il était l'unique métis Vulcano-Humain. Enfant hybride "trop Humain", il avait été rejeté par ses camarades. Adulte hybride "trop Humain", il avait été sous-estimé par ses pairs, à cause de ce «handicap». Lorsqu'il avait fait le choix d'une carrière dans Starfleet, même son Sa-mehk l'avait rejeté. Seule sa Ko-mehk l'avait toujours accepté tel qu'il était. Elle avait toujours cherché à le comprendre, à l'aider. Mais cela n'avait été qu'après son Kal'i'far avec Ève qu'il s'en était rendu compte.

Spock avait toujours été seul. Il avait accepté cette situation sans se poser de question, parce que, Kaiidth, les choses étaient ainsi. Il était illogique d'éprouver des regrets.
Il avait pris la décision de tout faire pour s'accomplir en tant que Vulcain et en tant que scientifique. Il s'était dit à lui même* : « Tout le monde ne m'aimera pas. Mais ceux qui m'aimeront m'accepteront tel que que je suis. Je vais me parfaire jusqu'à atteindre un tel seuil d'excellence, d'intelligence et d'accomplissement que je pourrais surmonter tous les problèmes et toutes les crises. Je vais devenir tellement maître de mes capacités et puissances qu'il y aura une place pour moi. Des personnes de toutes les races auront besoin de moi et ne pourront se passer de moi»
Il fut solitaire. Mais reconnu pour son intelligence et respecté pour son professionnalisme.

Solitaire. Les Humains le qualifiaient même d'associable dans son dos, jusqu'à ce que sa route croise celle du plus jeune Capitaine de la flotte de Star Fleet.
Le Capitaine James Tiberius Kirk s'imposa à lui avec une constance et une ténacité hors norme
Littéralement.
Indomptable. Tour à tour calme ou impétueux, généreux, bienveillant, brillamment intelligent... au sourire si lumineux si déstabilisant... l'Humain le plus fascinant qu'il lui avait été donné de rencontrer.
Peu avait importé à Kirk qu'il soit moitié ci ou ça. Dès le début, le Capitaine l'avait accepté tel qu'il était, s'incrustant jour après jour, sans se laisser abattre ni par sa froide indifférence affichée, ni par ses rebuffades glaciales. Spock se souvenait de son sourire ravi quand il avait appris son goût pour les échec 3D. De gré ou de force, James T. Kirk était devenu Jim, son T'hai'la (ami).
D'une certaine façon, il avait préparé le terrain à l'arrivée de Ève, dont la présence avait eut l'effet d'un accélérateur. Elle aussi l'avait accepté tel qu'il était. Spock l'avait aidée à s'intégrer en ce monde, elle lui avait permis de découvrir que son attachement pour Jim était bien plus qu'amical... et il avait trouvé sa place.

Spock percevait au loin, à la frontière de son esprit conscient, la présence merveilleuse des esprits de ses T'hylara. Il ne serait plus jamais seul.

Spock se reprit.
Il n'était pas venu dans ce laboratoire pour faire un bilan de sa vie d'avant Jim et Ève. Il alluma l'ordi et parcourut les études et les résultats des équipes scientifiques... il constata avec satisfaction qu'elles avaient œuvrer avec rigueur et avaient accompli un excellent travail. Elles avaient fait des découvertes intéressantes... il prit mentalement note d'adresser une note à ses équipes pour leur signifier son approbation.

.

La Commodore Askade accueillit le Capitaine Kirk en personne lorsqu'il monta à bord du wIH ngIm afin de s'y entraîner. Elle éprouvait une réelle admiration pour le charisme tout en décontraction de ce Capitaine. Elle comprenait à présent pleinement pourquoi son Grand-Père lui avait confié cette mission d'assistance.

Elle proposa à Kirk de visiter son vaisseau. Il eut la surprise de croiser de nombreux Sishen, pas le moins de monde impressionnés par les comportements parfois un peu agressifs des Klingons.

- Qu'est-ce qui vous étonne, Capitaine?

- Je ne pensais pas que des ethnies aux mentalités aussi différentes puissent aussi bien s'entendre entre elles. Avoua Kirk sur un ton qui avait clairement tout d'un compliment

- Les Sishen sont en effet des Êtres... d'une gentillesse... agaçante... mais ils sont aussi extrêmement butés et volontaires

- Je vois. Sourit malicieusement Capitaine. Vous avez finalement au moins un point commun

Askade éclata de rire.

.

L'Amirale Abliaé avait du mal à réprimer son grand sourire: elle était enchantée d'accueillir Spock à bord du Fesarius IV. Il ne lui en tint absolument pas rigueur. Les émotions positives telles que celles-ci ne l'incommodaient plus depuis longtemps.

- Me permettez-vous de vous poser une question, disons, indiscrète? Demanda-t-elle de sa jolie voix. Si cela vous embarrasse dites-le moi.

- Je vous en prie. Répondit Spock tranquillement.

Abliaé hésita et baissa d'un demi-ton, comme si elle avouait un secret:
- Comment font les Vulcains entre-eux, comment dire... pour exprimer le fait qu'ils souhaitent faire plus ample connaissance avec une personne?

- Puis-je vous demander avec quelle personne vous souhaiteriez faire plus ample connaissance? Demanda Spock doucement.

Abliaé devint bleu outremer.


- Ashau ko-veh wuh'Vuhlkansu [Elle est amoureuse d'un Vulcain]. Devina Ève, à qui il avait transmis ce début de discussion.
Spock perçut en lui un (agréable) relent de jalousies en provenance de son épouse
...

- Le Capitaine Voris... je sais bien que nous devons vous paraître hyper-émotif... cependant...

- Bien que Vulcain, le Capitaine Voris n'est pas plus que moi incommodé par les expressions émotionnelles, Amirale. Lui expliqua doucement Spock. Comment procèdent les Assinim ?

- Et bien, ça dépend... un dîner, ou une promenade... si je l'invitais à visiter le Fesarius IV, vous pensez qu'ils l'accepterait?

- Je ne puis parler en son nom. Mais il est probable qu'il accepterait.

.

Tandis qu'elles se rendaient dans la salle des moteurs, Hagh vit avec étonnement un grand sourire amusé apparaître sur le visage de Ève.

- C'est un secret. Révéla-t-elle. Abliaé est amoureuse!

- Elle est amoureuse de Voris? Demanda Hizi

- Tu l'avais vu ? S'étonna Ève.
Elle avait été si obnubilée par ses bien-aimés T'hylara qu'elle ne s'était rendu compte de rien.

- As-tu pu voir si c'était réciproque?

- Ça l'est

- Trop génial! Se réjouit Ève en transmettant les deux informations à Jim et Spock.

- Nous aussi nous avons une nouvelle... Hésita Hagh

Ève s'arrêta et se tourna vers elle, inquiète:
- Rien de grave?

Ève se faisait du soucis pour elle! Hagh fut soudain incapable de parler. Elle était vraiment devenue hyper-émotive depuis qu'elle vivait dans ce corps. C'était comme si, pour la première fois de sa vie, elle avait le droit d'éprouver des émotions. Il lui était encore difficile de les gérer correctement.

- Nous allons avoir une enfant. Expliqua Hizi en ne cachant pas son bonheur.

- J'attends notre enfant. Parvint enfin à préciser Hagh

Ève ouvrit de grands yeux stupéfaits:
- Hagh, tu... tu es... enceinte?

- Techniquement, les Zhizv ne sont pas enceintes... mais, oui, on peut dire cela; Hizi a déposé son œuf dans ma poche incubatrice et je l'ai fécondé.

- ... c'est... c'est...

Ève fit un pas vers elle et la serra dans ses bras. Très fort.
- Oh comme je suis heureuse! S'exclama-t-elle avec sincérité. Si heureuse pour toi, pour vous deux !

Presque brusquement, Ève s'écarta:
- Il est plus important que jamais pour nous tous de sauver ce monde, pour offrir à ma petite sœur un bel environnement dans lequel grandir en toute sécurité! Je dois aller m'entraîner!

Ève fit quelques pas volontaires, laissant Hagh statufiée sur place par cette étreinte si affectueuse. Ève s'arrêta soudain et se retourna, faisant mine d'être ennuyée (mais elle était une très mauvaise actrice, d'autant plus que ses yeux brillaient d'une joyeuse malice)
- Je ne peux plus te considérer comme un père, du coup. Aïshima est ma maman, donc tu es ma Hizv! Hizv-Hagh!

Hizv signifiait maman en Zhizv. Hagh frissonna de bonheur.

- Je vais annoncer immédiatement cette bonne nouvelle à Spock et Jim!

...
- Je vais avoir une petite sœur! Plaisanta-t-elle

- Hizi est enceinte? Demanda Jim

- Non, c'est Hagh qui porte cet enfant!

- Hagh?... Ne put se retenir de s'étonner Jim
Malgré cette transformation, il avait encore un peu tendance à voir en elle le Balok qu'il avait rencontré.

- Cette grossesse finalise sa transmutation. Pensa Spock.

- Ça, on peut dire que nous avons famille la plus belle et la plus extra-ordinaire de l'univers! S'amusa Ève avec une jubilation perceptible. J'ai une Maman Sishen, une Hizv Zhizh, un tlhIngan loDnI', des beaux-parents Humains et des Whl'q'n vi'to-gav'mekhu!

- K'lalatar prkori k'lalatar prnark'lirli [infinie diversité sous ses infinies combinaisons] Déclara Spock simplement

- Oui, c'est ça. Approuva-t-elle avec émotion. Je n'aurai jamais pu imaginer avoir une famille aussi merveilleuses!
...

Hagh et Hizi contemplaient Ève devenue silencieuse, parée d'une lumière féerique. Ève sembla revenir à la réalité et avoua:
- J'ai annoncé cette merveilleuse nouvelle à Jim et Spock. Ils sont d'accord avec moi pour dire que j'ai la famille la plus extra-ordinaire de l'univers: j'ai une Maman Sishen, une Hizv, un frère Klingon et des beaux-parents Humains et Vulcains

Hizi ouvrit de grands yeux ébahi et approuva:
- Oui, en effet! Tu as une très belle famille arc-en-ciel. Tu as beaucoup de chance!

Ève songea qu'il était bien loin le temps où elle avait été persuadée d'être à jamais seule et privée d'amour. Elle posa un regard intense sur Hagh:
- Si tu ne m'avais pas donné cette seconde vie, je n'aurai jamais pu connaître un tel bonheur! Et moi aussi, un jour, j'aurai un enfant avec mes Bien-Aimés!

Hagh était trop émue pour pouvoir parler: il y avait de la reconnaissance dans la voix de sa fille.
Balok-Hagh lui avait imposé des épreuves difficiles. Ille l'avait fait souffrir, dans le but de sauver cet univers, puis dans celui de sauver cette planète.
Mais, en en la faisant renaître une seconde fois pour sauver Chzhizv, Hagh avait aussi tout fait pour lui donner la possibilité de se construire une nouvelle vie. Et à présent, Ève en avait conscience.

- Tu le mérites. Parvint à articuler Hagh avec sincérité

Ève prit dans ses bras.
- Toi aussi, Hizv-Hagh, ne l'oublie jamais. Nous avons toutes et tous droit au bonheur! Je compte sur toi, Hizv-Hizi pour le lui rappeler!

- Oui! Rit Hizi. Compte sur moi!

ooo

Ève savait qu'elle ne parviendrait pas à dormir. L'anxiété la rongeait de ses doutes. Et si elle n'émettait pas correctement sa Saïshen? Et si à cause de cela, elle faisait tout échouer? Ce serait la fin de ce monde, de toustes celleux qu'elle aimait et...

- Nam-tor ish-veh hiyet! [Ça suffit !] Ordonna l'esprit de Spock dans le sien

- ... mais

- Tes doutes sont irrationnels. Renchérit Jim, lui arrachant un sourire en empruntant ce mot à Spock

- Nous nous sommes bien entraînés. Poursuivit Spock. Tous les paramètres ont été calculés, recoupés, vérifiés et validés par plusieurs scientifiques différents. Il serait illogique d'échouer

- Tous, nous sous sommes tous bien entraînés. Renchérit Jim. Nous n'échouerons pas! Nous devons réussir, donc nous réussirons!

Jim l'enlaça, Spock vint les serrer contre lui.

- Storilau kohl-tor nash-veh t'du. Tun-tor shom-tor ish-veh kae k'du [Je te propose de méditer. Cela t'aidera à reposer ton esprit.]

- Oui, tu as raison, d'abord une phase de méditation, et après un gros "câlin coquin" Approuva Ève.
Il n'y avait rien de plus réconfortant que les étreintes passionnées de ses T'hylara.

L'anxiété de Ève était telle qu'elle eut des difficultés à parvenir à l'état de Wh'ltri. Grâce à l'aide de ses T'hylara, elle atteignit le Tvi-sochya [paix dans la méditation]. Elle ne vit pas venir l'attaque mentale de Spock qui la plongea aussitôt dans un profond sommeil.

- Spock! Tu ne... Protesta Jim avant de succomber à son tour à cette même attaque.

Spock les allongea cote à cote. Illes allaient certainement lui en tenir rancune le lendemain, mais il était prêt à l'assumer. Il était important que ses T'hylara disposent d'un temps de sommeil adapté à leur besoins, afin qu'illes bénéficient du maximum de leurs forces physiques et psychiques. Cette nécessité était plus importante qu'un accouplement, aussi désirable soit-il. Il acheva son propre cycle de méditation, se coucha à son tour et ordonna à son esprit d'entrer en sommeil profond.

.

Jim fut le premier à se réveiller. Il se sentait frais et reposé. Une excitation ronronnait doucement en lui à la pensée de ce défis qu'illes allaient accomplir aujourd'hui. Il contempla ses T'hylara endormi·es. Il les trouva magnifiques. Il sentit l'esprit de Ève émerger à son tour du sommeil. Elle ouvrit les yeux et croisa ceux de Jim. Illes se sourirent

- Spock est un tyran! Plaisanta-t-elle dans un murmure.

Jim se pencha vers elle et posa ses lèvres sur les siennes pour le premier baiser du jour. Elle l'entoura de ses bras, le désir s'épanouit en eux, comme une fleur de feu.

- Tu penses que nous avons le temps ? S'inquiéta Ève

Jim consulta le réveil:
- Presque deux heures avant l'heure de se lever.

Pour toute réponse, la main de Ève descendit le long du ventre de Jim pour enserrer son pénis, lui aussi, bien réveillé...
- K'nash-veh! [mien]

-... hum... oui... Susurra Jim. Tout ce que tu voudras...

Leurs corps étaient encore tout tièdes et tout engourdis par le sommeil. Leurs peaux étaient si douces. Illes partagèrent une étreinte câline, tendrement enlacé·es l'une contre l'autre. Leur union fut lente et intense.

L'orgasme de Jim et Ève réveilla Spock de la plus agréable des manières. Il tourna son regard vers elleux. Presque aussitôt, leur bras s'emparèrent de lui, le déshabillèrent. Il ne leur résista pas, obéit à leurs ordres muets et se retrouva allongé sur Ève, Jim plaqué dans son dos, "menaçant". Spock ne se posa pas de question et fit, avec délectation, ce qu'illes attendaient de lui. Il s'immergea en Ève tandis que Jim plongeait en lui. Illes gémirent de bien-être. Illes se possédèrent et s'aimèrent, corps et âmes, longuement, doucement, lascivement...

ooo

Illes retrouvèrent leurs ami·es au mess. Cédant aux ordres impératifs de McCoy, Jim, Ève et Spock avaient revêtu un Kabika. (Jim adorait quand ses T'hylara en portaient un, Spock avait l'air royal et Ève était vraiment adorable). Bones voulait qu'illes aient une tenue facile à enlever au cas où illes tomberaient encore dans les pommes, comme la dernière fois. Spock avait reprit Bones lui expliquant qu'une transe algique n'était pas un état comateux...

Aïshima et Steven, Abliaé et Voris, Hagh et Hizi, ainsi que Askade Kardem avaient été invité·es à partager ce petit déjeuner à bord de l'Enterprise. Il régnait une ambiance étrange, presque solennelle, silencieuse.
Ève ne put se retenir de sourire en voyant Abliaé et Voris ensemble. Bien que le Vulcain restait impassible, les discrètes attentions qu'ille avaient l'un·e pour l'autre étaient révélatrices. Elle trouva cela "trop mignon". Tout comme la façon que Hagh et Hizi avaient de se tenir par la main sous table était adorable... de toute façon, pour elle, les couples d'amoureuxses étaient toujours adorables, quelque soit leurs âges, leurs espèces ou leurs genres.

- Pour quand est prévue la naissance de ma petite sœur? Demanda-t-elle à Hagh en rompant le silence ambiant

Ève ne partageait aucun gène avec ce bébé. Et pourtant, elle éprouvait déjà pour cette enfant une affection toute sœurternelle.


- Non, ce n'est pas illogique. La contredit Spock. Puisque tu considères à présent Hagh comme ta Hizv. D'un point de vue psycho-affectif, cet enfant à naître est ta sœur.

- Bah, ce n'est pas pire qu'un frère Klingon! Rajouta Jim. Ça va être compliqué pour réunir toute la famille pour ton prochain anniversaire, entre mon frère, sa femme et ses fils sur Dénéva, les parents de Spock sur Vulcain et la fille de ton père! Ils sont disséminés aux quatre coins de l'univers...

-... lequel? vu que je suis née trois fois!

- Trois bonnes raisons de faire la fête! Rétorqua Jim
...

- En fait, nous attendons deux enfants. Précisa Hizi à la place de Hagh, à nouveau incapable de prononcer un mot. Les gestations gémellaires sont assez fréquentes dans ma famille.

- Ces deux gosses à venir, là, elles seront donc aussi mes petites sœur. Décréta Azhular en ronchonnant.

- Oui, on peut dire cela. Approuva Hizi, enchantée.

- loQ be'nI'wI', elles s...

- Mes toutes petites sœurs. Traduisit Ève en lui coupant la parole

- Bref, ces gamines seront-elles aussi désespérément gentilles que ma loq be nI' ? Bougonna Azhular en montrant Ève d'un air revêche.

Bones dut retenir son rire. Il trouvait la situation infiniment attendrissante.

Ève devint toute rouge en marmonnant des protestations en Klingon. Toustes connaissaient à présent suffisamment Azhukar pour comprendre qu'il était ravi de cette situation

- J'en ai peur, Azhular. Répondit Hizi qui ne cachait pas son amusement. Hivi et Jissi auront certainement ce point commun avec leur grande sœur. Elles sortiront de leurs chrysalide d'ici 130 jours

- 18 semaines et 4 jours. Précisa Spock

- La durée de gestation est moins longue que celle des Humanoïdes. Ajouta Hagh qui avait enfin retrouvé la parole.

Askade Kardem était la seule à trouver la situation surréaliste. Illes étaient sur le point de toustes risquer leurs vie afin d'accomplir un... miracle, et illes papotaient tranquillement de famille multi-ethnique recomposée! Mais elle garda ses doutes pour elle. Azhular posa sur elle un regard intense

- Je ne pense pas que vos cousines seront de grandes guerrières. Ronchonna-t-il. Il faudra vous faire une raison.

Subitement, Askade ne trouva plus du tout la situation surréaliste.
- Elles auront assurément d'autres talents. Répliqua-t-elle en souriant.

ooo

La salle de téléportation était presque trop petite. Une grande partie des convives avaient tenu à les accompagner.

Sous le regard de ses ami·es, Ève monta la première sur le plot, accompagnée de Hagh, Hizi et Aïshima qui avait tenu à l'accompagner. Bien que particulièrement stressée, elle n'en laissa rien paraître. Elle échangea un tendre sourire avec Aïshima. Elle posa les yeux sur Spock et Jim.


- Ashau nash-veh k'dular.
[je vous aime] Pensa-t-elle. Taluhk nash-veh k'dular [vous m'êtes précieux]

- Ashau etek k'nash-veh. Lui répondirent-ils d'une même pensée
...

- Nous sommes prêtes Scotty. Dit Ève

Puis l'impassible Spock prit place avec McCoy, visiblement très stressé, et l'Amirale Abliaé dont le sourire était crispé.

Enfin, Jim disparut à son tour, en compagnie de Azhular, faussement détendu et la Commodore Askade.

Chacun·e d'elleux prit place en salle des moteurs, comme illes l'avaient fait lors de leurs entraînements. Leur Kalatar-teraya kash-naf [lien d'union des âmes] battait doucement en elleux, tel un cœur, comme pour les rassurer.

Les commandes automatiques des postes de pilotages de tous les vaisseaux furent reliés entre eux, via l'ordi du Fesarius, afin que les trajet pris par chacun d'eux soit strictement identiques aux autres. Toustes les navigateur·es et ingénieur·es des salles de moteurs s'étaient entraîné·es lors de longues séances de simulation, pour que rien ne soit laissé au hasard. Toustes étaient prêt·es.

Les vaisseaux et les navettes K't'inga rejoignirent leurs emplacements prévus, qui avaient été calculés avec précision. Le Les Fesarius et le wIH ngIm se positionnèrent devant, en triangle. Le El'es et l'Enterprise allèrent juste derrière le système solaire. Les K't'inga se répartirent de façon homogène, afin de servir d'appoint pour diffuser la Saïshen et équilibrer les flux d'énergie la bulle de distorsion. Toustes avaient des Sishen et des Zhizh à leur bord, même les oiseaux de proie Klingon.
Hagh engrena le compte à rebours, celui-ci fut transmis dans tous les haut-parleurs de tous les vaisseaux, et partout sur Chzhizv.

Ève, Jim et Spock fusionnèrent leurs esprits. Illes commencèrent à émettre et augmenter progressivement leur Saïshen. Leurs énergies étaient parfaitement complémentaires. Illes stabilisèrent ensemble leurs émission lumineuses, sans avoir à prononcer un mot.

Au même moment, Sishen et Myrmaracnées se prirent par la main. Sur toute la surface la planète et à bord de tous les vaisseaux, toustes les Sishen se mirent à produire leurs Saïshen. Les Zhizv concentrèrent leurs esprits dans l'espoir d'aider les Être-lumière en leur transmettant leur énergie vitale.

Il fallut à peine 2,36 minutes pour que la bulle de distorsion entoure l'intégralité du système solaire de son onde protectrice. La Saïshen avait une vitesse de déplacement largement supérieure à celle de la lumière normale, elle accéléra la formation de la bulle de distorsion.
Les Saïshen en provenance de la planète étaient si puissantes, qu'elles emplirent tous l'espace à l'intérieur de la bulle. Aucun scientifique n'avait prévu qu'elles amplifieraient les propriétés de bouclier de celle-ci. C'était comme si l'instinct atavique de protection des Sishen leur avait permis de deviner l'exacte longueur d'onde à émettre pour obtenir ce résultat.

La bulle de distorsion commença à se mouvoir. Hagh informa toustes les participant·es, minute par minute, de l'évolution de leur progression.

Il se produisit une forme de Uska Ivusi pacifique. Portés par l'union de ces Saïshen bienveillantes, les esprits de toutes les Zhizv entrèrent en contact avec ceux de tous les Humanoïdes, qu'ils soient sur la planète ou à bord de l'un des vaisseaux. Étrangement, aucun·e des ethnies ne se sentit indisposé·e, ni par cette lumière, ni par ces effleurements mentaux.
Toustes, Humanoïdes comme Myrmaracnées avaient hautement conscience de prendre part à un même combat dont l'issue était fatale s'illes échouaient. Sauver ce monde ou mourir. Cette union mentale était comme un gage de leur réussite future.

La bulle de distorsion et tout ce qu'elle protégeait devint alors une seule entité propre, un Être vivant unique, composé de milliards d'individus différents. Chacun·e savait instinctivement exactement ce qu'ille devait faire. Toustes avaient la sensation de faire partie de ce grand tout, au sein duquel chacun·e d'elleux était indispensable à la survie de tous les autres. Et c'était une extraordinaire sensation, induisant à la fois un sentiment de toute puissance et d'humilité.

Ensemble, illes ne pouvaient que réussir.

Il avait été calculé de s'en tenir à une vitesse de distorsion 3 pour ne pas griller tout de suite toute l'énergie disponible. Comme prévu, la pression de l'univers provoqua une accélération progressive de la vitesse de la bulle, jusqu'à atteindre le facteur 8,9
En 2,48 minutes, la bulle de distorsion atteignit la faille spatiale et la traversa sans encombre. Sa forme ovoïde provoqua une nouvelle accélération lorsque la faille se referma derrière elle, tandis que l'univers achevait de s'affaisser sur lui-même.

Il n'y eut pas d'explosion spectaculaire, ni d'implosion en une fontaine blanche, ni d'atrophie en un trou noir. La fissure spatio-dimensionnelle régressa sans se refermer totalement, en créant une sorte de nébuleuse extrêmement dense. Celle-ci était composée de tous les corps stellaires qui avaient été broyés en gaz et en infimes particules élémentaires après avoir traversé cet interstice reliant encore ces deux univers. Un jour peut-être, dans une infinité de siècles, une fois cet univers parallèle totalement vidé de sa substance, cette nébuleuse allait donner naissance à de nouveaux astres, et, pourquoi pas, de nouvelles formes de vies.

Tandis que la bulle de distorsion surfait tranquillement sur les vagues de l'espace-temps, toustes se mirent à penser et parler un même dialecte, à la fois nouveau et ancien. Il avait pour socle la langue des Zhizh, à laquelle s'étaient harmonieusement mêlés des éléments de celles de toustes les Humanoïdes: Sishen, Klingon, Standard, Romulien, Vulcain, Andorien, Kelpien... et même quelques mots d'une ancienne langue oubliée nommée Français... dans les limites physiologiques des capacités de prononciation des Zhizv. Elles se découvrirent même la capacité de prononcer de nouveaux phonèmes.
Ce langage naissait en en même temps que cette Nation arc-en-ciel qui allait peupler ce système solaire. Il était à son image de ce peuple, multi-ethnique. Il allait devenir leur langue maternelle à toustes. Il allait faire leur fierté, car illes l'avaient créé ensemble.

Poussés par la puissante accélération provoquée par l'affaissement de la faille, après 2,27 minutes de distorsion décroissante, les vaisseaux atteignirent leur but.
La manœuvre était délicate : il fallait ralentir puis stopper la bulle afin que le Sehaï se retrouve à 108 073 kilomètres de la naine rouge. Et surtout qu'il soit immobile lors de la dissolution de la bulle. Les scientifiques avaient calculé que cette distance était insuffisante pour que l'un ou l'autre des soleils ne subisse aucune accélération lors de ce rapprochement.

Des torpilles paramétrées pour faciliter la fusion des deux étoiles furent lancées avec précision par toutes les navettes K't'inga sur la naine rouge. L'absolue perfection de chacun des tirs emplit Askade de fierté.
Le but de ces dispositifs était de faire en sorte que la naine rouge ne soit pas déplacée de son axe, mais qu'elle attire le Sehaï à elle. Il ne devait en aucun cas avoir de collision. Un tel choc provoquerait immanquablement une explosion des deux astres, laquelle annihilerait toute vie sur Chzhizv et détruirait tout.
Ces torpilles gravitationnelles allait ensuite jouer un rôle de catalyseur, afin que la fusion des étoiles soit la plus rapide et équilibrée possible. C'était indispensable afin de permettre à toutes planètes de ce nouveau système solaire de conserver des axes de rotation stable. Une modification trop important de l'attraction gravitationnelle du soleil-siamois risquait de modifier les orbites des planète. Il était hors de question de leurs trajectoire soient amenés à se croiser un jour.

Hagh guida avec précision la manœuvre d'approche et d'insertion en arc de cercle à l'intérieur du système solaire.
Les pilotes de tous les vaisseaux n'éprouvèrent aucune difficulté à exécuter celles-ci de façon parfaitement coordonnée, illes étaient connecté·es entre elleux comme autant de neurones d'un même cerveau.

Les deux soleils se rapprochèrent l'un de l'autre et commencèrent aussitôt à s'adsorber l'un-l'autre. Chzhizv et Chihizi continuèrent à suivre leur orbites, comme si rien n'avait changé. L'univers étant moins dense, leur rotation allaient progressivement s'accélérer jusqu'à trouver un nouvel équilibre stable. Cela était sans danger pour la vie sur la planète. Au pire, les journées allaient se raccourcir de quelques minutes, et les années de quelques jours...
Ce prix à payer était infime: illes avaient réussi!
Chzhizv était sauvée!
Les Assinim et les Elsu allaient pouvoir terraformer la planète K et se créer un nouvelle Patrie, qu'illes partageraient avec les Zhizv et les Sishen!

Lentement, Ève, Spock, Jim et toustes les Sishen cessèrent progressivement d'émettre leurs Saïshen. La fusion mentale s'estompa, laissant à chacun·es le souvenir émerveillé d'avoir accompli un tel exploit. Le récit de ces miracles allaient émerveiller les enfants pendant des siècles, et leur enseigner que l'union fait la force.

Toustes les Sishen étaient épuisé·s, mais aucun·e d'elleux ne perdit connaissance, pas même Jim, Ève et Spock.


- Mission parfaitement accomplie! Les félicita Spock
Normalement, un Vulcain ne félicitait pas, mais Spock avait renoncé à être un Vulcain "parfait". Il avait appris à s'accepter tel qu'il était, avait trouvé un équilibre harmonieux. Ses T'hylara le qualifiaient parfois de «Vulcain génial» et leur ami Bones de «bon sang de Vulcain psychorigide», ce qui était hautement satisfaisant

- Chzhizv est sauvée. Je vais attendre d'être dans vos bras pour m'évanouir de bonheur. Plaisanta Ève

- Tu t'évanouiras pas avant que j'ai pu t'embrasser! Ordonna Jim en tyran affectueux

- Voui, mon Cap'tain!
...

Aïshima serra sa fille dans ses bras avec un tendre orgueil :
- Je suis si fière de toi! Dit-elle de sa voix douce. Tu as encore accompli un exploit!

Elle parlait dans cette nouvelle langue, sans même en avoir conscience, comme toustes allaient le faire pendant plusieurs heures avant de se rendre compte de ce miracle, et de s'en émerveiller avec orgueil.

- Non, Maman. Nous avons toustes accompli cet exploit, ensemble! Répondit Ève en Néo-Zhizv

Elle était très affaiblie et avait un peu de mal à tenir debout. Elle s'appuya sur l'épaule de sa mère. Sans prévenir, de lourdes larmes silencieuses coulèrent sur ses joues avec abondance.

Hagh entrait joyeusement dans la salle des moteurs en compagnie de Hizi. Tout son bonheur s'évanouit d'un coup à la vue de ces larmes

- Que t'arrive-t-il? S'inquiéta-t-elle,elle aussi en néo-Zhizv. Tu as mal quelque part?

- Non... je ne sais pas ce qui m'arrive. Répondit Ève

Hagh s'approcha, visiblement inquiète.

- Je suis si soulagée... Avoua Ève en sanglotant. J'ai eu si peur d'échouer!

- Tu n'as jamais échoué. Rétorqua Hagh avec solennité. Tu ne m'as jamais déçue. Tu as toujours accompli infiniment plus que ce que j'attendais de toi !

Ève la contempla avec étonnement. La fierté de Hagh était profonde et sincère.

Hagh eut une demi seconde d'hésitation. Hizi devina sa pensée et la poussa doucement vers sa fille. Hagh s'approcha encore et souleva Ève dans ses bras, qui ne la repoussa pas, ni ne lui opposa de résistance.

- Il est temps que tu retrouves tes amoureux. Dit-elle doucement.

Pour toute réponse, Ève se blottit tout contre elle en sanglotant de plus belle. Hagh croisa le regard attendri de sa compagne, qui lui souriait à la façon Zhizv.

.

Encore sous le choc, Bones et Azhular furent très surpris que leurs amis ne perdent pas connaissance. L'un comme l'autre percevait fortement la présence de son bien-aimé à la périphérie de son esprit. Azhular fit une tentative de communication

...
- Leo?

- Azhu ! Pensa aussitôt Leo en reconnaissant sa voix

- Je t'entends! Je peux t'entendre!

- C'est extra-ordinaire!
...

Malgré leur émerveillement mutuel, ils ressentaient une sorte de sentiment de normalité. Comme s'ils avaient toujours su communiquer ainsi. Ils allaient dignement fêter cela ce soir, ainsi que cette mission brillamment réussie.

Ils ne s'attardèrent pas sur cette évolution de leurs liens mentaux: ils devaient avant tout prendre soin de leurs amis.

- Tu es encore debout! S'étonnait McCoy

- Nous nous sommes beaucoup entraînés, Bones. Expliqua Spock tranquillement.
Il était épuisé, mais éprouvait la satisfaisante sensation d'avoir correctement accompli son devoir. Et le tutoiement de son ami était agréable

L'Amirale Abliaé les avaient rejoints. Ils se vouvoyèrent.

- Mais c'est que vous nagez dans vos vêtements. Protesta Bones avec une apparente colère. Faire cette fichu lumière vous a fait griller des kilo! Vous n'étiez déjà pas bien épais!

- Certes. Concéda Spock en resserrant la ceinture de son Kabika. Je n'ai jamais été en surpoids

- Je vais vous faire un arrêt maladie d'une semaine minimum! Menaça Bones comme s'il les punissait. Et cure d'hypospray hyper-nutritifs pour 7 jours pour tout le monde.

Au contact de ses T'hylara, Spock avait appris à lire les émotions humaines, il avait appris à laisser sa part Krus-Qom'i [part Humaine] les décoder et les expliquer à sa Krus-Vuhlkansu. Il vit que les yeux du médecin brillaient de fierté, mais aussi, un peu, d'inquiétude. Alors, pour une fois, Spock ne le provoqua pas:

- Logique. Se contenta-t-il d'approuver.

Bones qui s'attendait à une énième pique en resta comme... comment disait Ève ?... comme deux ronds de flan. Spock réprima une sensation d'amusement à l'énoncé mental de cette métaphore fantaisiste
Bones se reprit et sortit un hypospray de sa besace.

- Je vous fais la première maintenant.

Spock ne fut pas surpris par sa prévoyance, il se contenta de lui tendre le bras. Bones fit la piqûre.

- Je vous remercie, Docteur

- Je croyais que les vulcains ne remerciaient pas.

- En effet, mais comme vous me l'avez souvent fait remarquer, je suis un demi-Vulcain. Rétorqua Spock avec un presque sourire que Bones identifia et apprécia comme tel

- Et ça change tout! Sourit franchement le médecin.

Il vit Spock se rembrunir.

- J'ai dit quelque-chose qu'il ne fallait pas?

- Mon épouse pleure. Répondit sobrement Spock. Elle est affaiblie émotionnellement

- On le serait à moins! Retournons vite à bord de l'Enterprise!

ooo

Jim se frotta les yeux. Il était épuisé. Son corps était lourd, engourdi. Mais peu lui importait. Illes avaient sauvé ce monde, et partagé une expérience fabuleuse dont il se souviendrait toute sa vie avec fierté. Les mains de Azhular sur ses épaules le firent presque sursauter

- Ça va, Jim? Demanda-t-il. Tu ne vas pas tomber dans les pommes?

- Tu vois bien! Je me porte comme comme un charme! Rétorqua Jim tout sourire. Inutile de me tenir, mes jambes me portent bien.

Azhular le lâcha. Il constata que Jim flottait dans son kabika.

- Nous avons réussi! S'exclama Jim avec une puissante satisfaction. Chzhivz est sauvée.

- Mission accomplie! Renchérit Askade avec fierté. Et il n'y a aucun dégât à déplorer.

- ...hum... mouais... Se contenta de bougonner Azhular, sceptique. En attendant, le Capitaine a la tête d'un Klingon qui aurait été privé de viande depuis un mois. Spock et Ève doivent avoir à peu près le même air!

Jim et Askade éclatèrent de rire. Aussitôt imité par Azhukar. Le rire de Jim se cassa soudain.

- Ève est en train de pleurer! Expliqua-t-il

- Ne traînons pas, retournons chez nous, je veux dire à bord de l'Enterprise

ooo

Aïshima, Hizi, Hagh et Ève furent les dernières à être téléportées dans la salle de réception. Hagh tenait toujours Ève dans ses bras. La Connétable Yev-Szivi remerciait chaleureusement le Capitaine Kirk et le Commandant Spock. Hagh vint les rejoindre, la jeune femme toujours tout contre elle. Le silence se fit.

- Ève, ma Fille, ma Précieuse Enfant. Dit Hagh avec solennité. Je te libère de toute contrainte. Tu as ma parole que je n'interviendrai plus jamais dans ta vie.

Les larmes recommencèrent à couler sur ses joues. Des larmes de soulagement.

- Spock S'chn t'gai, James Tiberius Kirk. Je vous confie ma Fille Bien-Aimée. Veillez bien sur elle, car elle est à la fois forte et fragile.

- Je ne suis pas une petite chose fragile! Protesta doucement Ève pour la forme.
Mais ainsi blottie dans les bras de Hagh, elle n'était pas vraiment crédible. Une fois de plus, Hagh avait zappé l'étape du consentement. Mais cela importait peu à Ève : son seul et unique désir était de vivre avec les deux hommes de sa vie.

- Vous avez notre parole, Hagh. Répondirent Spock et Jim d'une même voix. Nous prendrons soin d'elle.

- Et moi de vous deux. Ajouta doucement Ève

Hagh déposa Ève avec délicatesse dans les bras de Spock. Jim tenait à peine debout. Toustes trois avaient encore leur puce de communication. Illes demandèrent à Hali-tam'a de les téléporter dans leurs quartiers.

ooo

Spock posa doucement Ève à terre. Finalement, Bones avait bien fait d'insister pour qu'illes ne portent que leurs Kabika. Face à leur lit, le corps alourdi par l'épuisement, illes eurent juste à dénouer la ceinture et à se débarrasser de leurs sous-vêtements.
Illes s'allongèrent, nu·es, se blottirent les un·es contre les autres, physiquement et mentalement, leurs âmes bercées par leurs respirations psychiques.

Doucement, illes mirent en place une tow-kath [transe algique]
Demain, illes allaient faire l'amour, illes allaient fusionner leurs corps, les Saïshen, leurs esprits, leurs Katra, jusqu'à en perdre haleine, jusqu'à ne faire plus qu'un·e

Demain était un autre jour.
Demain était le début d'une nouvelle vie

Libres
Illes étaient enfin libres.
Libres d'accomplir leur mission d'exploration
Libres de choisir les chemin de leurs vies, ensemble.

Bien sûr, illes savaient que ce ne sera pas une vie de tout repos. Qu'illes allaient risquer à nouveau leur vie lors de missions "de routine". Mais cette fois-ci, c'est une vie qu'ils avaient choisie, et ça, ça changeait tout.


SHAHT
[FIN]


Je n'ai pas pu m'empêcher de remettre cet extrait de l'interview de Leonard Nimoy,
Il s'est dit à lui même : « Tout le monde ne m'aimera pas. Mais ceux qui m'aimeront m'accepteront tel que que je suis. Je vais me parfaire jusqu'à atteindre un tel seuil d'excellence, d'intelligence et d'accomplissement que je pourrais surmonter tous les problèmes et toutes les crises. Je vais devenir tellement maître de mes capacités et puissances qu'il y aura une place pour moi. Des personnes de toutes les races auront besoin de moi et ne pourront se passer de moi."

ooo

Merci à toustes celleux qui m'ont accompagnée tout le long de cette aventure !

J'ai commencé à écrire cette fiction le 6 août 2016, avec ce pari en tête : écrire une histoire de trouple dans l'univers de Star trek TOS, et surtout intéresser des lectrices et lecteurs.
J'ai écrit tous les jours, quand je n'écrivais pas, je faisais des recherches pour ne pas dire des stupidités scientifiques

J'avais prévu 20 chapitre, comme pour Pon katau'beyik-su Le temps des rapprochements ... Ils sont devenus les 20 parties que vous avez lues. Je n'avais pas prévu d'écrire une aussi longue fiction, mais les personnages ont pris vie et le contrôle...

J'ai commencé à publier le 16 juin 2017. Je poste ce dernier chapitre le 2 avril 2019...
Chaque chapitre a été relu encore et encore, affiné, peaufiné avant chaque parution. Presque chaque jour. Ils ont été enrichis par vos commentaires qui m'ont donné des idées nouvelles, ont donné plus d'importances à certains personnage, comme Azhular. Cela qui m'a poussé à réécrire et couper des chapitre en deux. Cela a été un travail quasi quotidien.
Un marathon.

Je crois que j'ai aussi perdu quelques lectrices et lecteurs en cours de route...
alors que d'autres nous ont rejoint·es. Quand je vois parfois sur le graphique qui détaille les visites du jour sur cette fiction des «1 visitor» pour «14 views» et cela gonfle mon petit cœur de fierté qu'une personne lise autant de chapitre d'un coup

Je remercie chaleureusement :
Mimi Kitsune & Holy Bleu qui m'ont laissé un mot à tous les chapitres !
et aussi Miss Lyli, Soupir 424, Lia Mei Soma, Eurus 2, Kimmy Lyn, Akirisnape, Day 1410 pour leur fidélité

Je n'y serai jamais arrivée sans vous : vos commentaires m'ont tous été précieux !
Même si j'avais déjà tout écrit avant de publier, je n'aurai jamais tenu la distance sans vos encouragements, qui ont eu raison de tous mes doutes.

Je réfléchi à une petite fiction mettant en scène Sikan, et une autre qui serait une sorte d'épilogue à Ha'ge Ohasu, j'ai une petite idée avec Kahn-Cumberbatch & McCoy, mais rien encore de précis. Il faut que cela mûrisse...

ooo