Ha'ge Ohasu [L'être lumière] ~ Partie X Troie'karh kenel [Cheval de Troie]


Chapitre 3 -Riyeht-staya
[Meurtre]

oOo

Précédemment
Angghal tendit un pad au Capitaine:
- C'est le rapport de sécurité que vous avez demandé, Capitaine. Chef Azhular a mis quelques suggestions à votre intention, mais il a dit que cela peut attendre demain après midi.
- Parfait, merci, Angghal.
L'attaque allait donc avoir lieu le lendemain après-midi.

ooo

- VULCAIN! Je veux vous parler ! Hurlait Gal le Tellarite qui revenait à la charge avec un manque absolu de discrétion

La plus part des personnes présentes se tournèrent pour assister à ce duel entre un Tellarite sanguin et un impassible Vulcain

Sarek avala discrètement le comprimé qu'il avait dans la main. Il s'interdit de soupirer:
- De toute façon, cela me semble inévitable, puisque je ne puis échapper à votre vindicte.

- Que voterez-vous ? Exigea à nouveau le Tellarite avec agressivité

- Vous ne semblez décidément pas capable d'attendre les débats du conseil. Soit. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que nous voterons en la faveur de son entrée dans la Fédération

- Et pourquoi donc ? S'énerva Gal. Quels sont vos intérêts ?

- Ce suffrage n'est pas un vote d'intérêt, ambassadeur Gal, mais de devoir. Répliqua Sarek froidement. En entrant dans la Fédération des Planètes Unies, l'Alliance Indépendantes des Planètes du Système Coridan sera sous sa protection. De ce fait, leurs riches ressources seront mises au service de leurs habitants, ce qui n'est que logique et justice.

- Logique? Vous n'avez que ce mot-là à la bouche! Renifla Gal avec mépris. C'est facile pour vous, Vulcain n'a aucun intérêts en jeu !

- Coridan possède effectivement d'abondantes ressources minières, dont de riches filons de dilithium. Concéda Sarek. Mais les habitants de ces planètes sont peu nombreux. Ils n'ont pas les moyens de les exploiter convenablement et encore moins de se défendre, ce qui attire bien des convoitises et incite certaines personnes à l'exploitation illégale.

Sarek avait parlé sur un ton neutre, mais Gaf se sentit visé et s'étrangla de rage:
- Illégale ? Vous nous accusez ? COMMENT OSEZ-VOUS VULCAIN ? !

Azhular resta aux cotés de Kôgo-Ève, Amanda et Aïshima. Il fit discrètement signe au service de sécurité de se rapprocher des deux diplomates. Il se tint lui-même prêt à intervenir si le comportement du Tellarite venait à dégénérer. Il jeta un rapide regard derrière lui. Les femmes s'étaient rapprochées les unes des autres, de façon quasi réflexe. Aïshima avait émis une lumière étrange ressemblant à une sorte de filet qui les entoura toutes les trois, cela lui donna l'impression d'être une sorte de bouclier de lumière.

- Il est de notoriété publique que vos vaisseaux transportent des cristaux de dilithium en provenance de Coridan. Rétorqua tranquillement Sarek, nullement impressionné par l'emportement du Tellarite. D'ailleurs, vous ne vous êtes jamais donné la peine de vous en cacher.

Fou de colère, Gaf se précipita sur Sarek qui se contenta de le repousser d'un seul geste vif. Le Tellarite se retrouva projeté contre le mur au moment ou Kirk revenait dans la salle, le pad d'Azhular à la main. Il déduisit sans peine que le Tellarite avait tenté d'agresser le Vulcain, lequel n'avait fait que se défendre de façon non-violente. Il gronda avec une colère froide autoritaire :

- Les débats sont votre affaire, je le conçois! Mais ce n'est ni le lieu, ni le moment. Je commande ce vaisseau et J'EXIGE DE L'ORDRE !

- Bien sûr Capitaine. Approuva Sarek.

- J'ai bien compris de quel coté se place votre loyauté, Capitaine! Vos paierez pour vos calomnies, Sarek. Menaça Gal en sortant précipitamment

- La menace est illogique. Et le paiement revient souvent cher. Raisonna impassiblement Sarek.

Il croisa le regard d'Amanda.

- Je dois rejoindre mon époux. Dit-elle à Ève et Aïshima.

Kirk rejoignit Ahzular d'un pas déterminé.

- Je valide vos demandes de modification, Chef de la sécurité Kyuoshi. Dit-il

Il tendit le pad à Azhular au su et au vu de toutes les personnes présentes. Le Klingon était censé lui avoir proposé une réorganisation de la sécurité qui devait permettre aux pirates de s'emparer plus facilement du vaisseau. Puis il se tourna vers Aïshima qui le contemplait avec des yeux très doux.

- Madame Sarek, Ambassadrice Zojia, je suis désolé pour cette esclandre. Dit aimablement Kirk en retrouvant son sourire.

- C'est juste beaucoup de bruit pour pas grand chose. Répondit Amanda. L'ambassadeur Gal est de nature assez vindicative.

- Vous n'y êtes pour rien si l'ambassadeur Gal est discourtois, Cher Capitaine. Ajouta Aïshima

- Tout se passe-t-il bien pour vous ?

- Oui, Capitaine. Sourit Ève.
Son Capitaine Jim était si charismatique, il lui était difficile de contenir ses sentiments à son égard.

- Oui, tout va bien, nous avons eu une intéressante discussion avec ma bru.
Le plaisir de Amanda était sincère, elle s'était visiblement déjà attachée à Ève et cela fit plaisir à Jim

- Je vais parfaitement bien, de vous en remercie. Verriez-vous un inconvénient à ce que je montre à notre jeune amie deux ou trois choses sur le fonctionnement de sa lumière ? Demanda Aïshima avec un soupçon de malice.

Kirk eut un petit temps d'arrêt. Pourquoi demandait-elle son avis? Elle n'était pas censée savoir que... à moins qu'elle ne l'ait deviné.

- Madame Dupuis-S'chn t'gai est libre de faire ce que bon lui semble. Répondit-il avec un grand sourire

Le Capitaine avait prononcé ce nom Vulcain avec une telle perfection que Amanda en fut surprise. La plus part des Humains n'y parvenaient pas, aussi Sarek avait-il logiquement choisi ce ne pas utiliser ce nom lorsqu'il était avec des Humains.

ooo

Amanda et son époux rejoignirent leur cabine avant la fin de l'après-midi. Sarek ayant décrété que le voyage avait été épuisant pour son épouse, ils allaient y dîner ensemble. Amanda n'avait émis aucune objection.
- J'ai parlé avec l'épouse de notre fils, Sarek. C'est vraiment une charmante jeune femme.

- Elle ne semble pas faire partie de l'équipage d'origine. Est-ce une Terrienne?

- Elle ne me l'a pas dit. Elle est à la fois Humaine et Sishen. C'est à dire que, comme l'ambassadrice Zojia, elle détient la capacité d'émettre de la lumière. Cependant, son arrivée dans ce vaisseau s'est faite de façon surprenante.

- Que voulez-vous dire? Demanda Sarek, intrigué.

- Comme vous le savez Spock était... souffrant. Leur vaisseau a été détourné dans un univers parallèle par un phénomène de trou noir-blanc. Notre fils s'était enfermé dans ses quartiers, où elle a été téléportée, mais elle ignore par qui et comment.

Tout comme sa femme précédemment, Sarek comprit ce qui n'avait pas été dit, puisqu'il savait que l'Enterprise faisait route vers Vulcain, et pour quelle raison.

- Elle est vraiment très amoureuse. Se réjouit Amanda. Ses yeux brillent dès qu'elle parle de lui.

- Émotive, donc. Vous avez raison, elle est certainement Humaine

- N'êtes-vous pas heureux... je veux dire satisfait que notre fils ait épousé une femme aimante ?

Sarek tiqua.
-J'aurai préféré que Spock prenne une épouse Vulcaine et qu'il se marie avec T'pring, comme cela avait été prévu pour lui. Cependant la situation dans laquelle il se trouvait ne lui a pas donné le choix, je vous l'accorde.

- Vous êtes injuste avec cette jeune femme. Elle m'a semblé à la fois intelligente et gentille!

- Je n'ai pas eu l'occasion de lui parler, mon épouse. Je ne peux par conséquent pas émettre d'avis sur sa personnalité

- N'êtes-vous pas fier de votre fils, Sarek ? Avez-vous aussi remarqué la fierté du Capitaine lorsqu'il a présenté notre fils comme son officier en second et officier scientifique ?

- Il n'y a pas de fierté à avoir. Protesta Sarek. Spock a travaillé dur. Tout cela n'est que le résultat logique de son travail et de son entêtement. Comprenez-vous?

- Non, mais cela n'a pas d'importance. Moi, je suis fière de notre fils pour deux, et je vous aime quand même !

Sarek ne put se retenir de hausser un sourcil face à ces propos illogique. Mais avait l'habitude que son épouse se comporte parfois ainsi. Elle lui tendit ses doigts et il accepta le Ozh'esta.

ooo

La soirée était bien entamée lorsqu'ils se retrouvèrent enfin dans leurs quartiers. Jim et Spock avaient séparément vérifié que tout était prêt, en faisant une inspection surprise au prétexte de veiller à la protection des passagers. Ève était restée avec l'ambassadrice Aïshima tout le reste de la journée.
Là dans l'alcôve de leur intimité, elle pétillait littéralement de bonheur. Spock rehaussa ses naph-fo-dan, tout en ressentant du contentement à voir son Adun'aaussi heureuse.

- Nam-tor ko-mehk t'nash-veh ashaya-yehat, Spokhk! [Ta mère est une personne adorable, Spock!] Je suis heureuse de l'avoir rencontrée!

Spock se contenta de hocher la tête.

- Aïshima était très émue quand elle m'a dit que je suis comme elle, que je suis une Sishen. Expliqua Ève avec enthousiasme. Cela veut dire être-lumière! Et vous aussi, vous êtes devenus des Sishens.

- Sschichhèn'? Répéta Jim avec un sourire attendri par l'enthousiasme de sa Ko-t'hyla

- Elle m'a dit qu'elle me considérait comme une petite sœur, comme sa Xeimei, et qu'elle était ma Weimei. Vous n'avez pas idée à quel point je me sens moins seule!

Jim et Spock avaient parfaitement compris ce qu'elle avait voulu dire, aucun des deux ne se sentit offensé. Cependant elle se rendit compte de sa maladresse :
- Je veux dire, je ne me sens pas seule avec vous! Je...

Jim la prit dans ses bras et posa un baiser sur ses lèvres:
- Shhh... nous savons cela...

-Vesht-olau du spo'Ha'ge Ohasu [Tu te sentais seule en tant qu'être-lumière]. Dit Spock
Il était le seul Humano-Vulcain de l'univers, il était bien placé pour la comprendre. Même s'il était parvenu depuis longtemps à se débarrasser de cette forme de malaise.

- Je suis une Sishen. Une Humano-Sishen car ma lumière est différente de celle de Aïshima, et parce que les Sishen n'ont normalement pas de cheveux. Mais une Sishen quand même. Notre lumière se nomme Saïshen, ce qui signifie «lumière qui porte la vie»

- Ce nom est tout à fait cohérent, quand on énumère les choses que tu as accomplies avec cetteSaïshen. Approuva Spock. Dame Zojia t'a montré comment l'utiliser.

- Oui. S'étonna Ève. Cela s'est vu? Nous sommes pourtant restées dans une cabine loin du regard des passagers.

- Il nous a fallu lutter toute la soirée contre les éclats de lumière qui tentaient de jaillir en nous. Précisa Jim sur un ton amusé. Et ton bonheur était contagieux!

- Oh! Je suis désolée de vous avoir incommodé!

- Ne le sois pas. Répondit Spock. Cela a constitué un excellent entraînement d'auto-contrôle.

- Que t'a-t-elle montré ? Demanda Jim avec curiosité.

- Ça ! Aïshima l'avait fait dans la salle de réception quand l'Ambassadeur Gal s'est à nouveau mal comporté.

Ève tendit la main et un disque de lumière scintillante blanche, tissé tel une toile d'araignée, jaillit de sa paume

- C'est un Saïdun, un «bouclier de vie» ! Expliqua-t-elle avec fierté. C'est comme si ma Saïshen devenait un élément solide

Elle tendit la paume, et le Saïdun les entoura.

- Rien ni personne ne peut traverser ce Saïdun!

- Fascinant! Commenta Spock

Jim tendit la main et toucha la lumière.

- Je n'aurais jamais cru qu'il puisse être possible de toucher un élément aussi immatériel que de la lumière. Commenta-t-il
C'était chaud et cela chatouilla sa main.

- Ce phénomène est fascinant. Dit Spock en touchant à son tour le Saïdun. Cela peut s'avérer extrêmement utile pour les combats qui nous attendent.

- Tu pourras te protéger, toi et les personnes qui t'entoureront. Approuva Jim
Il se sentait indiciblement rassuré pour la sécurité de Ève.

- Je vais vous montrer comment faire. En plus, on peut donner les formes que l'on veut à nos Saïdun.

Ève prenait un plaisir visible à utiliser ces mots Zhuyi-Xim pour parler de sa lumière et de ses propriétés. Spock et Jim retinrent précieusement ce vocabulaire afin de l'utiliser eux aussi. De plus, il était logique d'utiliser des mots Zhuyi-Xim pour évoquer des facultés spécifiques à cette ethnie.

Ils l'enlacèrent et leurs esprits se lièrent. Ève leur transmis cette nouvelle technique. Jim l'essaya aussitôt et produisit un grand bouclier rouge, puis, il parvint à concentrer sa lumière autour de ses poings, comme des gants. Ève et lui se tournèrent vers Spock qui émit un magnifique Saïdun vert, si grand qu'il les entoura tous les trois.

Jim hésita un peu puis avoua:
- Nous avons aussi senti à un moment de la soirée une profonde tristesse qui provenait de toi

Ève contempla contempla ses T'hylara avec reconnaissance. Oui, elle avait eu de la peine aujourd'hui, et qu'ils s'en soucient emplissait son cœur d'amour

- J'ai beaucoup parlé avec Aishima. À un moment, j'ai perçu une telle douleur en elle. Je lui ai posé la question avant même de me rendre compte à quel point c'était indiscret.

- Tu lui as demandé la raison de cet affect. Comprit Spock. Et l'ambassadrice t'a répondu.

- Oui. Il y a peu près trois mois, elle était enceinte et aussi heureuse qu'on peut l'être lorsque l'enfant est désiré. Son bébé était une fille qui devait se nommer Aïshiva. Mais peu de temps avant la date de son accouchement, Aïshima a été enlevée. Quand elle s'est réveillée, on lui avait kidnappé le bébé qui était dans son ventre. Comment peut-on faire une chose aussi ignoble?

Elle contint son émotion et son indignation.

- C'était sans doute des personnes de la même organisation qui va bientôt nous attaqué. Déduisit Jim, lui aussi scandalisé.

- Les Sishen sont des êtres rares. Ajouta Spock. Ils quittent rarement leur planète Zhuyi-Xim

- Oui, je me souviens que Azhular nous a dit que Aïshima avait déjà un... Ève frissonna de dégoût. ...un acheteur.

Jim revint tout contre elle et déposa un tendre baiser sur ses lèvres

- Ève. Dit-il d'une voix à la fois sérieuse et triste. Azhular nous a prévenu que l'attaque allait avoir lieu demain après-midi.

Ève eut un long frisson. Jim revint tout contre elle. Spock les rejoignit. Ils s'étreignirent doucement en mêlant leur esprits et leur Saïshen. Pour le moment, les deux Humains avaient juste besoin de cela, se tenir tout contre la chaleur de ses mos'ashayamlar [tendres-aimés]. Spock comprit leurs besoins affectifs et il se pencha sur eux. Il cueillit un baiser sur les lèvres de Ève, puis sur celle de Jim.

La sonnerie de la porte brisa leur moment de tendresse, illes se séparèrent. Azhular entra, et illes surent à son visage dur qu'il n'apportait pas de bonne nouvelle:
-L'ambassadeur Gal a été retrouvé assassiné sur le pont M du secteur A3

- Ça a commencé ? S'étonna Kirk

- Je l'ignore. C'est peut-être une diversion de la part des pirates afin d'occuper les équipes de sécurité... ou pas. Répliqua le Klingon. J'ai prévenu le Doc. Il nous retrouvera sur les lieux du meurtre.

- Allons-y. Dit Ève.

- Je préférerai que vous restiez ici à vous reposer en prévision des évènements de demain. Dit Spock à Ève.

- Mais... Tenta de protester Ève avec indignation.

- Entraînez-vous à manier votre Saïdun. Proposa Kirk.

- Votre place n'est pas à coté d'un cadavre. Ajouta Azhular. De plus, même la plus puissante de vos lumières-sachichen, si bienveillante soit-elle, ne pourra plus rien faire pour ce Tellarite

- Saïshen, Kyuoshi! Répliqua Ève en soupirant de dépit.

À une contre trois, elle ne faisait pas le poids, elle céda... et bouda.
Du coup, c'est un demi-sourire d'attendrissement aux lèvres que Jim suivit Azhular sur les lieux du drame

ooo

- Alors, Bones, Comment a-t-il été tué? Demanda Kirk qui avait retrouvé tout son sérieux

- Le nuque a été brisée par une main experte, Capitaine. Répondit McCoy toujours à genoux à coté du corps

- Que voulez-vous dire par "main experte"?

- Le tueur savait exactement où et comment faire pression pour tuer rapidement.

- Et d'après vous, qui aurait une telle aptitude ?

Spock s'accroupit et observa les imperceptibles marques sur la nuque du mort
- Un Vulcain. Déduisit Spock. Cette méthode se nomme le Tal-shaya.

- Intéressante méthode que ce Tal-shaya! Commenta Azhular avec intérêt.

- C'était autrefois une méthode de mise à mort considérée à la fois comme rapide et clémente.

- Ça me plairait bien de savoir comment on...

- ...Je ne vois pas de quelle manière une mise à mort peut être considérée comme clémente! L'interrompit McCoy avec son indignation coutumière

Azhular eut un sourire ironique. Le Capitaine et le Commandant n'avaient pas réagi à sa provocation, probablement parce qu'il prenaient en compte sa nature de Klingon potentiellement sanguinaire. Mais McCoy semblait refuser d'avoir ce recul, il était décidément trop facile de réveiller les élans d'indignations de ce Doc si empathique.

- Spock... tout à l'heure, l'ambassadeur Gal avait remis cela avec votre père. Révéla Kirk en réprimant un frisson désagréable à la pensée de ce que cela pouvait impliquer. Il a été agressif au point que votre père a été contraint de le repousser, assez violemment d'ailleurs. Gal s'est retrouvé projeté contre le mur.

- Vraiment Capitaine? Dit Spock impassiblement. Intéressant
L'empathie Humaine de son T'hy'laétait réellement fascinante. D'autant plus que cela ne changeait rien à la réalité des faits qui se présentait à eux : que Sarek soit son père ne consistait en aucun cas d'une preuve d'innocence, ou de culpabilité. D'ailleurs, McCoy allait certainement lui aussi...

- Comment ça intéressant? Se scandalisa McCoy avec véhémence. Ne vous rendez-vous pas compte que cela fait de votre père le principal suspect ?

- Les Vulcains n'approuvent pas la violence, docteur.

- Cela signifie-t-il que cela ne peut pas être lui? Demanda McCoy avec un irrationnel espoir
Il savait qu'il n'avait aucune raison de ressentir cela, Sarek lui était totalement antipathique. Mais ce Vulcain était aussi, et surtout, le père de Spock, son exaspérant ami.

- J'ai simplement dit que, pour un Vulcain, il est illogique de tuer sans raison.

- Mais, et s'il a une bonne raison ? Demanda Kirk en lisant entre les lignes.
Contrairement à McCoy qui bouillonnait d'indignation, il restait neutre et rationnel. Pour le moment, il n'y avait aucune preuve de rien, juste des soupçons. Il était donc inutile de s'emballer.

- S'il a une raison logique de tuer, mon père est parfaitement capable de tuer avec logique et efficacité

Kirk posa sa main sur l'épaule de Spock. Il repensa soudain à Vlokir le tyran... à la façon avec laquelle ils avaient tout deux contraint Ève à le tuer de sang froid, au moment où elle voulait l'épargner. Tous deux avaient agi avec logique et efficacité ... ils avaient tué en obéissant à une raison parfaitement rationnelle : supprimer une vie pour en sauver 400... pour sauver des générations de futures victimes...

...
- Oui, Jim. Pensa Spock. Moi aussi, j'y ai repensé. Vesht-than etek gu-vam t'etek [Nous avons fait notre devoir]. Tu ne dois pas y songer comme un meurtre ou une vengeance. Notre devoir était de sauver les membres de notre équipage. De plus, nous avons rendu justice aux peuples Kôkivo-yan.

- Il y a justice quand il y a procès. Répliqua Jim dans son esprit. Nous l'avons tué de sang froid... je voulais qu'il meure

- Ri vest-ma etek vath olozhikaik'dvel. [Nous n'avions pas d'autre chois logique]. Vlokir aurait été sans pitié si nous l'avions laissé vivre comme Ève l'avait souhaité. Spunau bolayalar t'Wehku bolayalar t'Zamu il t'Veh. [les besoins de la majorité l'emportent sur ceux de quelques-uns, ou d'un seul]

- Ha, fai-tor nash-veh [oui, je sais]
...

Jim détestait ce précepte tout en reconnaissant la pertinence. Pour lui, chaque vie avait une importance, qu'elle appartienne à une majorité ou à une minorité. Il savait que Spock pensait lui aussi que chaque forme de vie était précieuse, qu'il suivait la philosophie de Kol-Ut-Shan [IDIC, infinie diversité sous ses infinies combinaisons]. Mais parfois, il fallait faire des chois, des chois douloureux

Étrangement, McCoy ne s'énerva pas de leur silence, même s'il avait deviné leur mode de communication. Il patienta le temps que ses deux amis en aient fini leur conciliabule. Quant à Azhular, il se contentait d'attendre la décision du Capitaine.

- Allons voir l'ambassadeur Sarek. Dit Kirk à voix haute

ooo

Amanda leur ouvrit la porte avec un étonnement visible.

- Veuillez nous pardonner de vous déranger ainsi, Dame Amanda. Dit Kirk. Nous devons absolument nous entretenir avec votre époux.

- Et bien... il est absent... Il avait prévu de méditer en privé. Mais je vous en prie entrez.

Les quatre hommes pénétrèrent dans la pièce. Elle les regarda tour à tour. Son fils était prfaitement impassible, mais elle savait que cela ne voulait rien dire. Le docteur McCoy semblait très soucieux et le Capitaine embarrassé. Quant au Klingon, bien que visiblement tendu lui aussi, il la regardait avec... bienveillance...? Elle ignorait qu'ayant été si gentille avec Ève, elle faisait désormais partie des "stupides Humains à protéger"

Sarek rentra à son tour, dans la minute qui suivit. Il comprit qu'il y avait un problème, il alla donc droit au but.
- Que voulez-vous de moi, Capitaine?

- L'ambassadeur Gal a été retrouvé assassiné. Expliqua Kirk, n'éveillant chez Sarek qu'un regard d'intérêt poli.

- Selon une technique que le Commandant Spock qualifie de Tal-shaya. Précisa Azhular en calquant son calme sur celui de Spock

- Vraiment? Se contenta-t-il de répondre. Intéressant

C'était bien là le père de son fils songea McCoy avec un certain agacement

- Pardonnez-moi cette question personnelle. Dit Kirk. Où étiez-vous depuis une heure?

Pour la première fois, Sarek montra une brève gène. Amanda prit la parole à sa place:
- Capitaine ? Vous ne l'accusez tout de même pas? s'indigna-t-elle.

- Mère. Intervint Spock d'un ton apaisant. Bien qu'il ne s'agisse que de présomption, Sarek constitue le suspect le plus logique...

- Spock. S'insurgea sa Mère. Tu es en train de parler de ton père !

- Je suis d'accord avec Spock.

- Sarek ? ! Protesta Amanda.

- Donc... où étiez-vous depuis une heure ? Reprit Kirk

- Je méditais en privé. Spock vous dira que la méditation est une expérience tout à fait personnelle, qui ne se discute pas et encore moins avec des Terriens et des Klingons.

Si Sarek savait que Spock pratiquait ses séances de méditation quotidienne en leur compagnie! Songea Jim. Il s'y adonnait seul ou en les guidant dans la leur, ou bien assis sur leur lit dans la position du lotus, pendant que ses T'hylara s'endormissaient... S'il savait combien Ève et lui aimaient à le contempler, à admirer sa noble beauté dans ces moments de pure confiance mutuelle, et combien cette vision leur était apaisante...
Kirk chassa cette image de sérénité totale pour revenir dans ce désagréable moment présent.

- C'est une excuse bien commode. Dit Kirk sans cacher une légère amertume.

Il lui répugnait plus que tout au monde de se retrouver à accuser le père de son T'hy'la. Mais les faits témoignaient contre lui: Sarek avait eu une violente altercation avec ce Tellarite peu de temps avant que celui-ci soit assassiné avec une méthode Vulcaine.

Sarek ouvrit la bouche pour répondre, mais seul le souffle d'un râle s'en échappa. Il s'effondra sur le sol, la main contractée contre son cœur.

-Oh mon Dieu! S'exclama Amanda. Sarek !

McCoy se pencha sur lui. Il sortit son médicordeur de la pochette qu'il gardait en permanence accrochée à sa taille et l'ausculta rapidement
- Cela semble... cardiovasculaire

- Vous pouvez l'aider?

- Je vous le dirai quand je saurai exactement de quoi il souffre, Jim.

ooo

Spock contacta Ève qui les rejoignit dans la salle d'attente, et Kirk ordonna à Azhular d'aller prendre du repos. Le Klingon partit en ronchonnant, pour la forme, contre cette agaçante prévenance Humaine.

Quand Ève entra dans la salle d'attente, Amanda croisa son regard. Amanda vit une telle empathie qu'elle vint la prendre dans ses bras. Ève la serra doucement
- Notre docteur est le meilleur de toute la flotte. Affirma Ève avec sincérité. Il saura quoi faire pour sauver votre époux!

Lash'a vint se poser sur l'épaule de Spock, caressa doucement son cou de ses antennes plumeuses, comme elle le faisait toujours lorsqu'elle voulait réconforter quelqu'un ou lui montrer son affection. Amanda n'avait pas prêté attention à elle, la prenant pour un bijou d'émeraude.

- C'est Lash'a, notre Émeraudine. Expliqua Ève. Elle est née sur Kastik-ek'tra dans l'univers parallèle, et elle a choisi de partir avec nous

Ève savait que Amanda parlait le Vulcain couramment, elle lui traduisit donc pas les mots. Lash'a revint sur l'épaule de Ève. Son instinct lui avait permis de deviner que cette gentille Humaine était un peu effrayée par les insectes. Ève ouvrit sa paume et elle s'y posa. Lash'a tourna ses yeux vers Amanda.

- Vous pouvez la toucher. Murmura Ève doucement. Lash'a est très gentille et elle aime les caresses

Amanda fit un effort pour faire plaisir à sa bru. Elle effleura les élytres bout du doigt, elles étaient étonnement tièdes et douces, comme la plus fine des pierres polies. L'Émeraudine émit une trille ronronnante, apaisante, et les appréhensions d'Amanda face à ce gros insecte s'atténuèrent.

- Nous avons filmé sa naissance, si vous voulez, je vous la montrerai. Elle a éclos dans ma main!

- Oui, je veux bien, cela pourrait être intéressant...

Jim s'assit à coté de Spock, suffisamment près l'un de l'autre pour que leur coudes se touchent. Avant qu'il ne le réprime, Jim ressentit le vif réconfort qu'éprouvait Spock à voir ainsi les deux femmes de sa vie s'entendre aussi bien.
Ève racontait à Amanda comment leur navette avait atterri sur Kastik-ek'tra ainsi que la découverte de cette planète merveilleuse. Amanda écoutait avec intérêt, posait des questions... et cette discussion agréable l'aida à gérer la sourde angoisse qui serrait son cœur à propos de la maladie de Sarek

...
- Elles s'entendent bien toutes les deux.Pensa Jim avec attendrissement

- Elles ont un même trait de caractère. Constata Spock. Toutes deux sont profondément, et... irrationnellement gentilles
...

Miss Chapel vint les chercher et ils entrèrent dans la chambre de Sarek.

- Alors, Bones ? Demanda Kirk

- Votre suspect souffre d'un grave problème de valves cardiaques. Il a vraisemblablement eu au moins deux infarctus du myocarde...

- En fait, quatre. Précisa Sarek impassiblement. Mon médecin m'a prescrit de la Benzissidrine.

- Mon Dieu, Sarek! S'exclama Amanda, profondément choquée. Pourquoi ne m'en avoir rien dit ?

- Vous n'auriez rien pu faire mon épouse. Je ne souhaitais pas vous inquiéter inutilement.

- Oh Sarek ! Protesta Amanda
Elle comprenait la logique de son époux, mais ne put se retenir de se sentit blessée.

- Votre troisième crise. Déduisit Kirk. Vous l'avez subie tout à l'heure, n'est-ce pas ?

- En effet, Capitaine. Répondit Sarek impassiblement surpris. J'en ai eu deux avant de quitter Vulcain. Et la troisième alors que j'étais sur le pont d'observation.

- Aucun témoin?

- Non Capitaine, aucun.

- L'état de son cœur témoigne pour lui. Intervint McCoy. Je peux même vous donner l'heure exacte de son infarctus, il a eu lieu peu de temps avant la mort de Gal. Il va vous falloir trouver un autre coupable.

- Conseillez-vous l'opération? Demanda Spock

- Honnêtement, je ne suis pas sûr, c'est déjà éprouvant pour un Humain. Hésita McCoy

- Les Vulcains ne sont-ils pas sensés être plus résistants que les Humains? Intervint Kirk

- Certes. Mais la composition complexe de leur cœur rend toute intervention plus compliquée.

- L'opération cryogénique à cœur ouvert me parait la solution la plus appropriée. Déclara Spock.

- Oui, indéniablement. Approuva Sarek.

- Merci, Docteur Spock pour vos avis éclairés. Vous n'êtes donc pas sans savoir qu'une telle procédure requiert d'énormes quantités de sang.

- Nous n'avons pas assez de réserve de sang Vulcain pour assurer cette intervention. S'inquiéta Miss Chapel.

- Je suis le seul donneur potentiel, car mon sang est de groupe T négatif, comme mon père. Répliqua Spock. Un groupe rare, même pour les Vulcains. Il suffira d'en filtrer les éléments Humains présents.

- Vous n'y pensez pas sérieusement, Spock! Protesta McCoy. Vous ne pourrez pas fournir autant de sang. Cette longue opération nécessite une perfusion sanguine en continu.

- Je suis très sérieux et il existe un protocole d'accélération de l'Hématopoïèse* Rétorqua Spock

- C'était une expérience régélienne ! Protesta McCoy

- La physiologie régélienne est proche de celle des Vulcains. Répondit Spock sans se départir de son calme

- C'est expérimental, et cela va vous épuiser, et vous savez que ce n'est pas le moment !
McCoy voulait sauver la vie de son patient, mais pas en mettant en péril la vie de son exaspérant ami.

En effet, avec la menace de l'attaque des pirates, ce n'était pas le moment d'affaiblir Spock. Il y eut un silence.

- Hématopo-quoi? Demanda Ève d'une petite voix, comme si elle avait peur de déranger

- Ce sérum provoque une accélération de 182,1247% du renouvellement des cellules sanguines. Expliqua tranquillement Spock. Combien de temps pourrait tenir Sarek avant que cette intervention s'avère indispensable?

McCoy n'eut pas la force de répondre à Spock, qui comprit le non-dit

- Et si vous pratiquez une transe algique pendant l'intervention ? Intervint Ève. Cela vous fatiguerai moins?

- Ce truc Vulcain où Spock a l'air d'être dans un comas profond, alors que son corps exécute un processus d'auto-guérison?

- Oui, c'est ça, la Tow-kath. Répondit Ève

Sarek contint sa surprise: ces Humains connaissaient la Tow-kath?

-... Oui, c'est possible. Répondit Spock après une demi-seconde de réflexion. En la pratiquant avant, pendant et après l'opération, je devrai me retrouver affaibli de 35.2638%

- Je pourrai ajouter une perfusion d'élément ultra-nutritifs? Proposa McCoy. Cela vous aiderait-il?

- Votre suggestion est pertinente, Docteur. Approuva Spock. Une perfusion me dispensant les micro-nutriments nécessaires aux processus de l'Hématopoïèse me permettra en effet de procéder à une régénération plus rapide, sans solliciter ni entamer les réserve de mon organisme.

- Dans ce cas-là, il faut commencer tout de suite. Ordonna Kirk en posant la main sur l'épaule de Spock

Ève vint poser sa main sur l'avant bras de Spock et le silence s'installa dans la pièce. Sarek les observa en cachant son étonnement.

- De quoi parliez-vous docteur, lorsque vous avez évoqué le fait que ce n'était pas le moment d'affaiblir Spock ?

- Avec tous ces ambassadeurs à bord, ce n'est pas le moment que notre Commandant soit affaibli. Répliqua McCoy

- Que font-ils ? Demanda Amanda

- Ça?... bah... Soupira McCoy avec une certaine tendresse. Comme d'habitude... Plus rien ne m'étonne de la part de ce trio infernal...

Mentalement reliés, le trio infernal entendit à peine les mots qui étaient échangés autour d'eux. Ils savaient que le temps était compté avant la bataille. Ils auraient eu besoin de rester les uns contre les autres, mais il était du devoir de Spock d'aider à sauver son père. Ils n'échangèrent pas de parole, ils continrent leur lumière, mais unirent leurs esprit le temps d'une chaste étreinte.

- Je suis prêt. Dit Spock en s'allongeant sur la couchette proche de celle de son père.

Il ferma les yeux et se plongea aussitôt dans la transe. Miss Chapel mit en place la perfusion ultra-nutritive, attendit une dizaine de minute et lui injecta le sérum hématopoïèsique. Elle commença aussitôt à prélever son sang. Celui-ci fut filtré puis stocké dans un réservoir.
Sarek remarqua que Ève avait pris la main de son époux, attitude normale pour une épouse Humaine. Mais il vit que Kirk faisait de même, sans provoquer de réaction de l'épouse de son fils. Il n'eut pas le temps de s'en étonner, assommé par le somnifère.

ooo

McCoy était satisfait. Il était parvenu à effectuer une intervention rapide. Étrangement, le fait d'avoir opéré tous ces Klingons à la chaîne lui avait donné plus d'assurance pour opérer les autres espèces que les Humains.
Sarek était sorti d'affaire. Grace à la rapidité de cette opération, McCoy avait limité au maximum l'utilisation du sérum hématopoïèsique sur Spock. Il débrancha lui-même la perfusion et laissa Jim et Ève rester encore un peu avec leur Vulcain.

Il se rendit dans son bureau et croisa Azhular en chemin.

- Que faites vous là ? S'étonna-t-il
McCoy se sentait toujours en situation de danger lorsqu'il était seul avec ce Klingon. Il n'éprouvait aucune peur vis à vis de Azhular, c'est de lui-même qu'il avait peur. Le danger venait de ses propres sentiments et désirs envers lui. Ils étaient toujours plus difficiles à cacher quand il était ainsi en tête à tête avec celui que son cœur avait choisi. Un cas typique où le cœur avait pris le pas sur la raison rationnelle, songea McCoy.

- J'avais demandé à Hali-tam'a de me tenir informé de ce que vous alliez faire et de me prévenir dès la fin de cette opération. Tout s'est bien passé?

- Jim ne vous avait-il pas dit d'aller vous reposer? Rétorqua McCoy sur la défensive

- Comment va le Vulcain? Répliqua le Klingon tout aussi abruptement

McCoy ne put se retenir de sourire, il avait compris que Azhular ne parlait pas de Sarek. Il y avait dans sa voix ce pseudo-mépris qu'il affichait toujours lorsqu'il parlait de l'un de ces-trois-là.

- Spock a bien supporté le processus. Ève et Jim sont encore avec lui. Je vais leur demander d'aller se reposer dans leurs quartiers

- Vous êtes bien naïf, Bones, si vous croyez une seule seconde que vous arriverez à les séparer ! Cracha Azhular

Il saisit le médecin par le bras et l'entraîna dans la chambre. Il n'eut aucune conscience du violent frisson qui parcourut le dos du médecin.
Ève s'était allongée tout contre Spock malgré l'étroitesse de la couchette. Jim s'était assis sur une chaise, mais son buste reposait tout contre l'épaule de son amant.

- Ils ont besoin de se reposer, la nuit va être courte. Gronda Azhular à voix basse pour ne pas les réveiller. Et ils n'y parviendront pas s'ils sont séparés.

Il lâcha le médecin et alla prendre l'un des lits d'appoints. Il posa sa main sur l'épaule de Jim pour le réveiller. À moitié endormi, celui-ci ne protesta pas, et comprit ses intentions. Il l'aida à accrocher ce lit mobile à celui de Spock. Ensemble, ils firent bouger Spock pour qu'il se retrouve au bord du lit, afin que Ève puisse disposer de plus d'espace. McCoy le regarda faire les bras ballants, le cœur en mode tachycardie, trop éberlué par cette scène sur-réaliste qui se déroulait sous ses yeux pour parvenir à réagir

- Il y a un moyen de leur garantir un peu d'intimité? Chuchota Azhular

- Oui, il y a la possibilité de tirer une cloison mobile

Ils venaient à peine de l'installer qu'une lumière irisée jaillit de derrière cette paroi

- Vous voyez? Ronchonna Azhular dans un murmure. Cette lumière, c'est ce qui va accélérer leur repos et la récupération du Vulcain. Demain, ils seront à nouveau aussi insupportables que d'habitude.

McCoy attendit qu'ils soient sorti de la chambre pour bougonner avec tendresse
- On me traite de mère poule, mais vous ne valez pas mieux que moi, Kyuoshi Azhular. Je me demande même si vous n'êtes pas pire!

Azhular comprit et accepta le compliment implicite caché derrière la raillerie, mais il était Klingon, alors il répliqua avec orgueil
- Je ne fais qu'accomplir mon devoir. J'ai juré de veiller sur eux.

- Bien sûr. Votre devoir de guerrier Klingon, je sais : le premier qui leur fait du mal est un homme mort, n'est-ce pas? Ajouta McCoy avec un attendrissement bourru. Venez, il y a de la place dans la chambre d'à coté, vous allez y dormir. Vous aussi vous avez besoin de vous reposer. Et si je vous laisse repartir, vous irez encore tout re-vérifier

- Mais...

- Ordre du médecin mère-poule! Répliqua McCoy avec toute son autorité. Dois-je vous relever de votre poste pour le reste de la nuit?

Azhular eut un sourire amusé, décidément, ce médecin lui était de plus en plus sympathique.
- ... si c'est ordre...

ooo

à suivre
Sarek se réveilla au petit matin. ... La pièce était plongée dans une étrange pénombre. Il... fut surpris par la lumière qui émanait de derrière cette cloison qui avait été dressée entre son lit et celui de son fils.


Suite à mon déménagement, je suis toujours coupée d'internet (pou semaines) mais je peux publier les chapitres, consulter mes courriel via mon téléphone portable. N'hésitez pas à me laisser un commentaire, j'y répondrai avec plaisir ^^

Dans ce chapitre, vous avez dû reconnaître dans les grandes lignes certains des rebondissements de l'épisode TOS «A journey to Babel»


le coin médecine
sante-medecine·journaldesfemmes·com/faq/19357-hematopoiese-definition
Pour faire court: ensemble des phénomènes qui concourent à la fabrication et au remplacement continu et régulé des cellules sanguines.
Un mot que j'ai eu un peu de mal à trouver et je n'utiliserai plus jamais, en plus, il est imprononçable ^^

o0o