Bonjour !

Cette fiction est mon petit bébé, je planche dessus depuis octobre dernier ! C'est un omégaverse divisé en 3 partie : Hormones, Feelings, et Home. Il y a 30 chapitres de prévus, dont 22 terminés et le 23ème en cours d'écriture... Ça rien que pour la première partie ! Ça promet d'être long :).

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le concept de l'omégaverse, je commence tout d'abord par un petit récapitulatif : (Si vous connaissez, n'hésitez pas à lire aussi, certaines choses sont traitées à ma sauce ^^ ! )

L'omégaverse repose sur le principe de meute et divise la société en trois classes, qui sont également un second sexe. Les alphas sont la classe la plus haute, ce sont les meneurs et ils ont souvent des capacités physiques ou intellectuelles au-dessus de la moyenne. Les bêtas sont les êtres humains lambda, la classe moyenne. Les omégas sont la classe la plus basse. Ils ont la réputation d'être les plus faibles et les plus fragiles, et ils sont connus pour leur sensibilité exacerbée. A savoir que ce n'est pas toujours vrai, c'est surtout un stéréotype.

Les omégas sont également différents sur le plan anatomique et biologique : ils émettent des phéromones sexuelles et émotives auxquelles les alphas sont très sensible, pouvant avoir une réponse agressive. Les omégas mâles ont un utérus. Cela veut donc dire qu'ils peuvent tomber enceinte, et la plupart du temps, leur pénis est infertile et ne sert qu'aux stimulations. Ils ont donc la réputation de ne pas être bien muni mais c'est encore un stéréotype.

Les omégas entrent en chaleurs et sont fragilisés lors de ces périodes, devenant plus sensible. Ils produisent également des fluides corporels semblable à de la cyprine. Les alphas, quant à eux, ont des périodes de ruts et sont sensibles aux phéromones et aux émotions de leurs omégas.

Dans le cas des femmes alphas, leur clitoris se change en pénis lorsqu'elles sont excitées et elles peuvent féconder. Leur vagin est infertile.

Les alphas déversent une grande quantité de sperme et ont un taux de fertilisation élevé. Comme certains animaux, ils peuvent se nouer à l'utérus d'un oméga ou d'une bêta et garantir la fécondation, qui n'a lieu que pendant les chaleurs. Il existe néanmoins des préservatif pour alpha, conçu pour ne pas empêcher le nouage mais empêcher la fécondation. Les alphas ont également la réputation d'être bien muni, contrairement aux omégas. C'est encore un stéréotype.

Historiquement, les alphas et les bêtas ont souvent dominé les omégas, ces derniers ayant souffert de mauvais traitement et d'infantilisation, surtout les omégas mâles longtemps méprisés par leurs compères, qui les considéraient comme des femmes ou des catins à cause de leurs chaleurs. Sans compter que les omégas et les alphas sont rares, de fait leurs caractéristiques sont assez méconnues.

Tous les omégas ne sont pas nécessairement complexés par leurs statuts : Allen sera à l'aise avec lui-même et avec sa sexualité, il n'aimera juste pas se sentir rabaissé.

L'omégaverse est souvent accompagné du concept de lien, des Soulmate (âmes-sœurs). Le lien se déclenche entre deux individus lorsqu'ils sont destinés l'un à l'autre. Cela pose de nouveaux problèmes de société, tel qu'une focalisation sur l'amour. Le lien ne se déclenche pas toujours entre les bonnes personnes et certains déclenchement peuvent être problématique (différence d'âge importante, même famille) ce pourquoi ils peuvent se briser. On peut se demander si c'est vraiment un synonyme d'amour... Il arrive néanmoins que le lien se déclenche à la suite de sentiments.

Ce concept joue beaucoup sur les stéréotypes et est satirique, j'ai volontairement poussé certains traits, mais vous vous en rendrez compte plus tard, je ne vais pas tout dévoiler ^^.

Vous vous en doutez avec le résumé et le genre 'angst', cette histoire abordera des thèmes matures et des sujets sensibles, bien que concrètement, il n'y aura pas de scène sexuelle avant le chapitre 16/17, et ce n'est même pas un vrai lemon. Il y aura quand même des moments drôles, j'aime l'humour, mais ce ne sera pas toujours le cas haha. Aussi, le Yullen sera progressif. Allen et Kanda ne vont certainement pas se sauter dessus au bout du troisième chapitre, j'espère aussi que le traitement de leur relation vous plaira x3 !

Pour situer l'histoire chronologiquement par rapport à DGM, elle diverge un peu de la trame du canon mais la rejoint pour certaines choses : on peut dire qu'elle commence après la bataille de l'arche et que l'attaque du QG par Lullubel a eu lieu, Allen n'est pas encore soupçonné de trahison par l'Ordre mais sait qu'il a un Noah en lui et il craint pour son avenir. Pas de changement majeur, mais par rapport au déroulement de l'intrigue du manga, il y a un certain ralentissement. Vous vous rendrez compte des éléments incorporés et modifiés, j'ai fait mon petit truc et j'espère que ce sera bien :3.

Je m'excuse pour le pavé qui vous bombarde d'infos haha, mais il était nécessaire X).

Bonne lecture !


Allen s'entraînait dur, ce jour-là.

Il avait chaud. La sueur dégoulinait désagréablement dans son dos, il pouvait le sentir au travers de son débardeur qui lui collait tout aussi horriblement à la peau. La fin de matinée approchait. N'ayant pas de mission, il s'était levé tôt pour s'entraîner, après un copieux petit déjeuner préparé avec amour par Jerry. Ceci s'expliquait facilement : la Congrégation des exorcistes traversait une période creuse. Aucune manifestation d'innocence, aucun attroupement d'Akumas. Les autres exorcistes et la plupart des traqueurs du Quartier Général faisaient donc la même chose que lui. Une période creuse ne signifiait en aucun cas que la guerre était finie. Il leur fallait être prêt, en ces temps plus noirs que jamais. L'oisiveté se trouvait en effet à bannir. Ce n'était pas le moment de se laisser aller, sachant que les Akumas et les Noah pouvaient frapper d'un grand coup à n'importe quel instant, et qu'ils le feraient, très sûrement.

D'où l'importance de s'exercer.

En compagnie de Lavi, Allen travaillait justement sur ses capacités au corps-à-corps. Ils ne formaient pas leur habituel trio avec Lenalee, cette dernière étant en binôme avec Miranda. Lenalee aurait été tout à fait capable de se battre contre un homme, mais comme Miranda avait décidé d'entrainer elle aussi son endurance physique à travers un combat et qu'elle était plus fragile, elle se tournait vers sa paire féminine, sachant qu'elle serait plus douce. Oh, Allen pensait que Miranda aussi aurait pu, même si elle aurait eu du mal. Connaissant sa faible estime d'elle-même, la jeune femme maladroite recherchait surtout un partenaire sécurisant pour progresser à son rythme.

Avec sa gentillesse, Lenalee correspondait trait pour trait à cette description.

Le symbiotique essuya la sueur qui perlait le long de ses tempes. Lavi avait un plutôt bon jeu de jambe, l'œil vif, le poing précis et savait décrypter ses stratégies. Tout cela faisait en effet de Lavi un farouche adversaire. À force d'observer, il lisait dans les gestes avec une facilité déconcertante, attitude tout à fait digne d'un Bookman, et ses contres étaient conséquents. Allen pouvait à peine se risquer qu'il se faisait directement bloquer. Cela devenait plus que difficile de prendre l'ascendant sur le combat. Allen, bien que tout à fait prompt, leste, possédant de bon réflexes, se retrouvait ici désavantagé.

Le blandin restait quand même satisfait : bien qu'il soit un oméga, le bêta roux ne baissait jamais sa garde devant lui. Il l'attaquait avec la même ardeur que s'il avait été un alpha. Le blanc n'était clairement pas en position de force parce que Lavi déchiffrait ses attaques, mais il n'était pas en reste pour autant, il se battait en étant tout à fait à même de résister. Mains remontées devant son visage, il laissa ses yeux vagabonder l'espace d'un instant autour de lui –l'œil humain s'armait tendancieusement de sympathie pour les détails à remarquer, sans qu'ils ne soient en rien remarquables, ce en dépit de son propriétaire. Au fond de la grande salle, un mannequin de bois était installé, et Kanda, un sabre en bambou en main, exécutait des mouvements de kendo offensifs, pour revenir en garde immédiatement.

Il y avait une force sauvage qui vibrait des mouvements du sabre, à l'image du jeune homme irascible indomptable qui le maniait, mais aussi une grâce et un savoir-faire certain. Allen s'aperçut d'y attarder son attention, une seconde de trop. Avant qu'il n'ait pu comprendre, sa main ayant préalablement empoigné son épaule pour le faire basculer, Lavi lui faucha la jambe gauche de sa jambe droite, l'envoyant rejoindre le plancher des vaches et il l'immobilisa aussitôt. Un sourire rieur se forma sur les lèvres fines du borgne alors que son œil vert se fixait moqueusement dans les perles grises d'Allen.

« Tu devrais être plus concentré, Moyashi ~ ! »

Allen grogna, repoussant violemment le torse de Lavi.

« Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme le Bakanda, Lavi ! Arrête ça ! »

C'était d'autant plus irritant car c'était justement parce qu'Allen avait été absorbé par l'entraînement de l'Asiatique au lieu du sien qu'il en était arrivé là. Tout à l'heure, il s'était tout aussi stupidement perdu du côté de Lenalee et Miranda. Il était sérieux dans son entraînement, mais curieusement distrait, une certaine absence le maintenait hors de la concentration totalement propice à la rigueur qu'il affichait malgré tout. L'adolescent en était frustré et énervé, même s'il se gardait bien de l'exprimer. Il ne savait pas pourquoi ça le prenait, aujourd'hui. Peut-être était-ce l'heure de sommeil dont il s'était privé à trop penser. Il avait de quoi se faire du mouron, ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Allen s'arrêta cependant vite de réfléchir.

Le roux ne le laissait pas partir. Il s'amusa au contraire à abandonner son poids, son corps entravant totalement celui d'Allen. Il croisa les bras sur le torse de l'exorciste maudit dont le visage semblait clairement agacé, à ses sourcils froncés. Le toisant insolemment, Lavi émit un ricanement.

« Non, parce que je sais que ça t'énerve, et j'aime vraiment trop ça. »

Le blanc laissa cette fois-ci échapper un soupir. Il eut finalement un petit sourire, s'avouant vaincu.

« Bon, tu m'as eu, laisse-moi me lever, Lavi, s'il te plaît. »

Lâchant un 'oui, oui !' exclamatif toujours aussi amusé, Lavi s'exécuta, tendant une main à Allen, que celui agrippa en se relevant, s'aidant d'un appui au sol. Il en profita pour jeter un poing à l'encontre du borgne. Sa main qui avait pris appui avait en fait puisé de l'élan. Lavi reçut le coup dans l'épaule sur une grimace de douleur. Allen se félicita intérieurement pour sa victoire, puis aperçut la riposte de Lavi, qui l'avait lâché, en chemin dans sa vision périphérique. Lavi avait eu le réflexe d'attraper son bras qui venait de le frapper tout en ripostant, mais Allen réussit à bloquer son ami de sa main restée libre.

Ils luttèrent alors, chacun tenant une main de l'autre, se mettant à jouer des pieds. Durant ce duel acharné, Allen fut ravi de se sentir enfin sérieusement motivé par l'idée de gagner le combat. Il en allait de sa fierté. Il voulait mettre le rouquin au tapis.

Comme ils restaient coincés dans cette position, ce serait à qui lâcherait le premier. Allen sentit alors ses narines être titillées. Une odeur particulièrement bonne et plaisante venait de prendre place dans la pièce. C'était comme une odeur de fleur, une fraîcheur suave, à la ténacité certaine, qui lui recommandait d'inspirer jusqu'à la dernière quantité infime de sa présence dans l'oxygène. En réalité, elle était déjà un peu là avant, mais là, elle s'intensifiait considérablement. Allen en perdit paradoxalement le souffle. L'odeur était tellement enivrante qu'elle réveillait des sensations pour le moins embarrassantes en lui. Il déglutit difficilement, sa prise ne s'était néanmoins pas radoucie sur le bras de Lavi. Bouche sèche, il demanda à son ami :

« Tu sens ça ?

—De quoi ? »

Leurs voix étaient hachées, preuve de leur entêtement réciproque. Allen déglutit avec peine.

« Cette odeur…C'est vraiment prenant… »

Lavi eut un éclair de surprise dans l'œil, bloquant sévèrement leur position.

« Je sens rien. T'essaies de me déconcentrer ? C'est déloyal, Allen, on est pas au Poker, là ! »

Allen déglutit.

« Bien sûr que non, je suis sérieux ! C'est vraiment fort… ! »

Il ne put s'empêcher de rougir. La sensation était si violente qu'elle dansait dans son bas-ventre. Il eut un frisson qui le désorienta momentanément. Allen en cligna des yeux. Incroyable…. Lavi parut remarquer son trouble et pencha la tête sur le côté.

« Eh ben, je sais pas ce que tu sens, mais ça a l'air pas mal vu ta tête ! Tes yeux ont fait un tour sur eux-mêmes, limite ! »

Il appuya sa remarque d'un clin d'œil. Allen devint clairement cramoisi à cause de la moquerie.

« L-Lavi ! Ça va, laisse tomber !

—Non, t'es vraiment injuste de garder une odeur qui fait cet effet-là pour toi tout seul, Allen. »

Le sourire du roux était plus grand. Le blanc le repoussa en arrière.

« Te moque pas, t'es lourd !

—T'es pas drôle, aujourd'hui, Moyashi ! »

Lavi éclata de rire. De bon cœur, Allen consentit à rire en retour. Cette odeur le perturbait. Lavi ne sentait vraiment rien ? C'était juste impossible. Une telle senteur, c'était impossible à occulter ! Elle emplissait la pièce, mais ça n'empestait pas. Allen se voyait l'adorer. Il se demandait vraiment ce qui sentait comme ça, ou peut-être qui. Allen décida de se reconcentrer. À part celle de la nourriture, sa précieuse pitance, il ne se laissait jamais déconcerté aussi stupidement par ce genre de choses. Bien sûr, pour qu'elle le remue si intimement, il y avait quelque chose de spécial. Allen s'en doutait… d'instinct. Il ne comprenait toutefois pas ce qui lui arrivait. Son intuition n'était pas si douée que ça. Soupirant, Allen réagit tardivement au petit surnom de son ami :

« Je serais plus drôle si tu ne m'appelais pas Moyashi ! »

Et, cette fois-là, Allen réussit à faucher une jambe de Lavi, comme lui précédemment, profitant de la surprise du borgne pour le mettre à terre. Fier de lui une fois au-dessus du torse du rouquin, Allen eut un sourire moqueur, mais sincèrement heureux.

« J'ai gagné ! »

Contrairement à Lavi, il ne s'éternisa pas des heures sur le corps du perdant, et se releva, aidant son ami. Lavi lui concéda la victoire, mais pas sans pousser une exclamation faussement plaintive.

« Tu m'as piqué ma technique !

—J'apprends juste de toi. »

Allen le taquinait, plus détendu, et Lavi lui fit un clin d'œil avant de redevenir sérieux.

« J'crois que l'entraînement, c'est bon pour moi. J'aurai du travail avec Jiji cette aprèm, tu veux qu'on aille bouffer ? »

Les lèvres d'Allen restèrent écartées en un sourire alors qu'il hochait la tête. Comme s'il allait refuser ce qui impliquait le contentement de son estomac ! Il eut cependant un léger mouvement d'arrêt, essuyant la sueur sur son front.

« Faudrait qu'on prenne une douche avant, on va empester dans tout le réfectoire, sinon.

—J'y pensais aussi, oui, on ira manger juste après. »

Les deux amis étant d'accord, ils commencèrent à quitter la salle et se diriger vers les douches tout en plaisantant. Avant de partir, Allen embrassa la pièce du regard. Il s'était forcé à ne plus y faire attention, mais l'odeur de fleur si envoûtante était toujours là, omniprésente, comme si elle courrait du sol au plafond, de la porte jusqu'au dernier mur. C'était presque flippant… Une telle odeur en permanence, ça avait de quoi faire sombrer un esprit dans la folie. Allen se sentait déjà proche de succomber à ce qu'il ne comprenait qu'à peine alors qu'il venait à peine d'y être exposé.

Son regard tomba sur Kanda sans qu'il n'y fit attention, juste au centre de la pièce, toujours à exécuter ses mouvements d'épée. Lui aussi transpirait, sa sueur se secrétant volontiers dans l'atmosphère. Allen n'eut évidemment pas le réflexe de faire le lien. Cela s'opéra seul en dépit de sa méconnaissance.


Voilà pour ce prologue !

Pour le rythme de publication, étant donné que j'ai pas mal de chapitres prêts, je ne vous ferai pas attendre trop longtemps... Cela dit, comme j'écris plusieurs choses à la fois et que je veux me laisser le temps d'avancer sans rush puis de corriger, je pense publier toutes les deux semaines, peut-être un peu moins pour le deuxième chapitre car ce prologue est court :p.

Cela vous a-t-il donné envie de lire la suite ?

N'hésitez pas à me communiquer vos avis en une petite review et à me faire savoir si ça vous intéresse ! J'ai énormément travaillé sur cette histoire donc je serais ravie de savoir si elle attise l'intérêt :).

Merci de votre lecture !