Le lendemain matin T'Meï fut éveillée par les bruits de mouvement dans les quartiers où elle résidait. Immédiatement alerte, elle sortit de son sommeil et s'assit prudemment sur le canapé, emmitouflée dans sa couverture. Elle pencha la tête et écouta les bruits qui semblaient venir de la pièce d'à côté, la où devait se trouver la salle de bain si elle avait bonne mémoire. Elle avait étonnamment bien dormi, elle n'avait pas fait de cauchemars, et n'avait pas été réveillée dans son sommeil, en même temps, elle avait sûrement eu besoin de repos. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu de si bonne nuit. La plus part du temps, son sommeil était interrompu par des visites désagréables, et elle avait peu de temps de repos continu. Elle entendit une porte s'ouvrir et elle se raidit et recula sur le canapé.

« Ce n'est que moi T'Meï, tout va bien. » La rassura la voix de Spock et elle se détendit très légèrement. Elle l'entendit marcher à travers les quartiers. « Vous êtes éveillée. Avez-vous bien dormi ? » Demanda-t-il et elle hocha la tête. « Avez-vous faim ? » L'interrogea-t-il et à nouveau elle hocha la tête. Elle avait rarement envie de parler lorsqu'elle venait de se réveiller, en réalité elle avait rarement envie de parler tout court… Elle trouvait ça épuisant et inutile, mais peut-être, ici et avec Spock, ça pourrait ne plus être un si gros problème ? Elle avait beaucoup parlé depuis qu'elle était là, bien plus que d'habitude, et rien de mal n'était venu parce qu'elle avait parlé, même si elle s'était attendue à être punie pour certaines choses qu'elle avait dite. La veille, elle avait ouvertement critiqué les maîtres et Spock ne l'avait pas punie ou grondée pour cela, au contraire, il lui avait expliqué que les maîtres avaient été méchants, que ce qu'ils avaient fait était mauvais et que ce n'était pas sa faute si les mauvaises choses étaient arrivées. Elle n'était pas sûre de le croire, elle avait un petit peu de mal à leur faire confiance encore, mais le fait qu'ils ne lui aient toujours pas fait de mal était certainement un indice sur le fait qu'ils soient de bonne volonté et qu'ils n'aient pas l'air animés d'intentions mauvaises envers elle.

« Voulez-vous m'accompagner dans le mess des officiers pour déjeuner, ou souhaitez-vous manger dans mes quartiers ? » Lui demanda Spock. Elle haussa deux sourcils, surpris et un peu inquiets. Hier Spock lui avait parlé de prendre leur repas avec d'autres personnes, mais il l'avait seulement évoqué comme quelque chose qui pourrait arriver et elle n'y avait pas vraiment réfléchi, tant il y avait de choses nouvelles auxquelles elle avait du penser. Maintenant qu'il le lui proposait elle trouvait la perspective… inquiétante. Si elle trouvait la présence de Spock bienvenue et rassurante, elle ne pouvait pas en dire de même pour le reste des occupants du vaisseau, à part le capitaine et le docteur, elle ne connaissait personne d'autre, et n'était donc pas encline à faire confiance en des inconnus. Elle baissa la tête.

« Je préférerai manger dans les quartiers… » Murmura-t-elle. Elle était un peu effrayée, elle avait peur qu'il l'oblige à manger avec d'autres gens. Mais Spock n'en fit rien comme il se déplaça juste au synthétiseur. « D'accord, alors nous mangerons dans nos quartiers, et après nous irons voir le docteur McCoy, si vous voulez entre temps vous pourrez utiliser la salle de bain. » L'invita-t-il. C'est vrai, il avait dit hier qu'elle aurait le droit d'utiliser la salle de bain, elle se sentait à la fois un peu excitée et aussi effrayée… Elle avait rarement l'occasion de se laver, alors la perspective d'une douche ou même de sonique était excitante, cependant elle avait l'habitude aussi d'être autorisée à se laver seulement avant d'être utilisée par d'importants clients alors elle avait fini par associer le lavage avec les mauvaises choses ce qui expliquait son inquiétude actuelle. Sa crainte du apparaître sur son visage car Spock la questionna.

« Y-a-t-il quelque chose qui ne va pas ? » Elle se mordit la lèvre, hésitante. Elle entendit ses pas se rapprocher, puis le bruit de quelque chose être posé sur la table, avant qu'il ne prenne place à côté d'elle sur le canapé. « T'Meï, y a-t-il quelque chose qui vous préoccupe ou vous inquiète ? » Lentement, elle hocha la tête. « Pouvez-vous me dire ce que c'est ? » Questionna-t-il. Elle se tint un moment immobile, avant de secouer la tête, elle avait peur de parler, et elle n'aimait pas parler des mauvaises choses. « Vous savez que vous pouvez me dire tout ce qui vous préoccupe ? » Lui demanda-t-il et elle hocha la tête, elle le savait. « Est-ce en rapport avec les mauvaises choses ? » Demanda-t-il après un moment, semblant deviner une partie du problème et elle hocha la tête. « Est-ce que vous associez le fait de vous laver avec les mauvaises choses ? » Questionna-t-il et elle hocha encore la tête.

« Je vous promet que rien ne va arriver, d'accord ? Personne ne va plus vous blesser de cette façon, je ne laisserai pas cela arriver, et je ne vous ferai jamais de mal non plus. » Promit-il. Elle voulait le croire, mais la confiance était une chose très fragile et elle avait encore tellement de mal à croire Spock, alors que jusque là il n'avait jamais trahi à sa parole. Mais elle avait appris à force d'expérience que les promesses étaient toujours des mensonges. « Voulez-vous manger et après aller prendre une douche ? » Lui demanda-t-il. Elle hocha la tête, acceptant facilement, elle avait faim, elle n'avait pas manger depuis la veille, elle aurait pu attendre plus longtemps, elle n'avait pas eu l'habitude de manger aussi fréquemment chez les maîtres, mais Spock semblait disposer à lui donner plus de nourriture. Elle voulait remercier Spock, pour être aussi gentil avec elle et bien vouloir lui donner à manger et lui avoir permit de dormir dans ses quartiers et pour ne pas lui avoir fait de mal, mais elle ne savait pas comment. Elle baissa la tête et murmura doucement.

« Je vous remercie… » Dit-elle, ses joues se colorèrent d'un vert tendre. « Les remerciements ne sont pas nécessaires. Il est logique de prendre soin des enfants, de leur fournir de la nourriture, et de ne pas les blesser. » Répondit doucement Spock. « Mangez. » L'invita-t-il ensuite et elle hocha la tête et commença à prendre dans sa nourriture. C'était des fruits, elle trouvait qu'elle aimait beaucoup les fruits, et elle mangea rapidement toute son assiette. Spock lui dit à plusieurs moment de ralentir. « Vous pouvez prendre le temps de manger. » La rassura-t-il, lui répétant que la nourriture ne serait pas enlevée et qu'elle pourrait même en avoir plus si elle souhaitait. Elle termina son assiette et il lui demanda si elle voulait manger autre chose, elle réfléchit un instant, avant de secouer la tête. L'assiette de fruits étaient suffisante et elle n'avait guère plus faim, et puis, la nourriture lui faisait encore un petit peu mal au ventre.

« Venez, je vais vous montrer la salle de bain. » L'invita-t-il. Ils abandonnèrent leur assiettes et elle le suivit jusqu'à la salle de bain. Là, il la fit entrer à l'intérieur. Il lui montra où se trouvait la douche ainsi que les boutons pour choisir l'eau ou les soniques. Il lui montra aussi où se trouvait le savon et lui donna une serviette ainsi que de nouveaux vêtements. « Notre ingénieur le commandant Scott a paramétré les synthétiseurs pour qu'ils puissent produire des vêtements pour les enfants. » Expliqua-t-il. C'était une gentille attention et elle voudrait remercier le commandant Scott. « Si vous avez besoin de quoique ce soit, je serais juste à côté. » Dit-il avant de sortir, la laissant seule. Elle attendit de bien entendre le bruit de la fermeture de la porte puis erra quelques instants dans la salle de bain, touchant les murs du bout des doigts, prenant progressivement ses marques. Prudemment, elle ôta sa robe, elle la plia et la déposa sur un rebord. Elle n'aimait pas la sensation de l'air frais sur sa peau nue, ça lui rappelait trop la cellule et les choses mauvaises. Elle se dirigea sous la douche et alluma l'eau, immédiatement une sensation de confort l'envahit. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas eu le droit de prendre une douche chaude, la sensation était extraordinaire. Chez les maîtres, elle n'avait le droit qu'à des douches froides, elle ne se rappelait pas d'une fois où elle avait pris une douche aussi chaude. C'était doux et confortable. Elle resta un moment sous le jet d'eau, à profiter du confort et de la chaleur, puis elle commença à se laver, ôtant les derniers restes de saletés incrustés dans sa peau, avant d'éteindre le jet à contre cœur et de sortir de la douche. Elle trouva la serviette abandonnée sur un rebord et se sécha avant de s'habiller, elle ne pouvait pas voir à quoi ressemblaient les vêtements mais ils étaient doux et confortables. C'était agréable à porter. Elle sortie de la salle de bain et retourna dans les quartiers, elle s'arrêta après le passage de la porte, un peu perdue quand à ce qu'elle devait faire et où elle devait aller maintenant.

« Avant que nous allions voir le docteur McCoy, j'ai quelque chose à vous donner T'Meï. » Annonça Spock, elle haussa un sourcil surpris et un peu perplexe alors qu'elle se tournait dans la direction de là où il avait parlé. Elle l'entendit se lever et marcher vers elle et elle se força à ne pas reculer à son approche. « Pendant que vous dormiez, j'ai configuré un padd pour vous, il utilise des commandes vocales et dispose d'une large bibliothèque d'ouvrages que vous pourrez consulter. Pour l'utiliser, il vous suffit de lui demander ce que vous désirez lire et s'il dispose de ce que vous avez demandé dans sa base de donnée il le lira automatiquement. » Expliqua-t-il. C'était pour elle ? Il avait vraiment configuré un padd pour qu'il puisse lui lire des histoires et pour qu'il réponde à sa voix ? Ses yeux s'étaient écarquillés tant elle était surprise. On ne lui avait jamais fait de pareil cadeau… Spock lui mit l'objet entre les mains et elle le prit avec précaution. « C'est vraiment pour moi ? » Interrogea-t-elle, légèrement méfiante. « Oui, c'est à vous, faites attention, c'est fragile, prenez en grand soin. » Lui répondit Spock et elle hocha la tête solennellement, portant l'objet précieux contre sa poitrine.

« Bien, le docteur McCoy a dit qu'il voulait vous revoir tous les jours pour vérifier vos constantes et s'assurer que vous êtes en bonne santé, vous sentez-vous prête à y aller ? » Lui demanda-t-il, elle hocha la tête prudemment. Elle n'aimait pas les docteurs, mais elle aimait plutôt bien celui-ci, il était doux et gentil et ne faisait pas mal. Spock les initia hors de leur quartier. Une fois dans le couloir, elle se raidit très légèrement, Spock posa une main rassurante sur son épaule. « Tout va bien. » Lui répéta-t-il alors qu'il l'entraînait dans le couloir. Ils traversèrent le pont jusqu'au turbolift, ils ne croisèrent que quelques personnes qui les saluèrent vaguement, à chaque fois qu'ils croisaient quelqu'un, T'Meï se serrait un peu plus contre Spock. Ils empruntèrent les turbolifts jusqu'au pont sur lequel se trouvait l'infirmerie. Là, Spock la fit entrer dans la baie médicale, il y avait des petits bruits un peu partout, de gens qui s'affairaient, T'Meï n'était pas tranquille, écoutant avec attention tous les sons autour d'elle, Spock la guida jusqu'à un lit et la fit asseoir dessus.

« Je vais prévenir le docteur McCoy de notre arrivée. » Dit-il et un froncement de sourcil inquiet se forma sur le visage de T'Meï. Bien que l'endroit ne lui soit pas totalement étranger, elle avait un peu peur d'être séparée de son gardien, même pour un court instant. Elle voulait lui dire de rester, de ne pas l'abandonner, mais elle savait qu'elle ne devait pas se comporter comme une enfant, les maîtres n'aimaient pas quand elle faisait des caprices. Elle entendit les pas de Spock s'éloigner et elle se recroquevilla sur le lit, serrant ses bras autour de ses genoux, tenant toujours fermement le padd entre ses mains. Après un court moment, elle entendit deux traces de pas distincts se diriger dans sa direction et elle recula un peu sur le lit.

« T'Meï, je suis content de te revoir. Comment te sens-tu aujourd'hui ? » Vint la voix reconnaissable du docteur McCoy. Elle entendit les traces de pas du docteur s'arrêter au pied du lit, et d'autres traces de pas, sûrement celles de Spock, le contourner pour venir à côté d'elle. Elle pencha la tête sur le côté, réfléchissant à la question du docteur. Elle ne se sentait ni bien ni mal, son estomac et sa tête lui faisaient un peu mal et son corps était un peu raide parfois mais ses blessures ne la blessaient presque plus. « J'ai mal dans la tête un peu et dans l'estomac. » Répondit-elle timidement.

« Tu as mal au ventre ? Est-ce que ça fait mal quand tu manges ? » Demanda-t-il curieux et semblant aussi un peu inquiet. Elle hocha la tête, elle l'entendit se déplacer de l'autre côté du lit. « Allonge-toi, je vais examiner ton ventre. » Elle obéit, prenant place dans le lit. Elle ne sentit rien pendant un moment et ne pouvait que supposer qu'il devait encore la scanner avec un de ses outils médicaux. Effectivement, la voix du docteur vint après un petit moment : « Il n'y a rien qui semble anormal, je pense que c'est dû à la privation de nourriture, ton estomac à besoin de s'habituer à nouveau à la nourriture, je peux te donner des médicaments à prendre au moment du repas qui devraient te soulager. » Expliqua-t-il et elle hocha doucement la tête. « Pour ta tête, nous arriverons à la base stellaire dans environ deux jours et un guérisseur vulcain nous rejoindra à bord là-bas, il devrait pouvoir t'aider avec tout ce qui ne va avec ta télépathie. Pour l'instant, à part te donner des médicaments pour calmer la douleur je ne peux pas faire grand-chose. La proximité de Spock aide non ? » L'interrogea-t-il et elle hocha de nouveau la tête. Elle ne se l'expliquait pas, mais il semblait effectivement que depuis leur rencontre la présence du vulcain apaise la douleur qu'il y avait dans sa tête…

« D'accord, alors normalement Spock doit travailler sur le pont, mais vu que sa présence t'aide, je pense que le mieux c'est de ne pas vous séparer, Spock vous pouvez travailler sur vos rapports et vos expériences depuis vos quartiers pendant quelques jours, pour que T'Meï puisse rester avec vous ? » Demanda le docteur, s'adressant au vulcain. T'Meï haussa deux sourcils surpris, Spock pourrait vraiment rester avec elle et ne pas aller travailler ? Sans doute il ne voudrait pas interrompre son travail juste pour pouvoir lui tenir compagnie… Elle se pencha légèrement dans la direction de Spock et sentit sa main se déposer doucement sur son épaule. « Si ma présence permet d'améliorer l'état de santé de T'Meï je pense qu'il serait effectivement bénéfique de procéder ainsi, si le capitaine est d'accord. » Répondit-il. « Le capitaine sera d'accord, ce sont les ordres du médecin. » Répondit le docteur. Spock allait vraiment rester avec elle ? Tout le temps ? « C'est bon, je vais donner les médicaments à Spock et vous pourrez y aller. » Annonça le docteur. Il s'éloigna quelques instants, sûrement pour aller récupérer les médicaments et T'Meï tourna la tête dans la direction où elle pensait que devait se trouver Spock. Elle voulait lui exprimer à la fois sa reconnaissance ainsi que son inquiétude, mais elle ne savait pas quels mots utiliser.

« Vous n'êtes pas obligé d'abandonner votre travail pour rester avec moi… » Murmura-t-elle doucement. Elle sentit Spock bouger et quand il parla à nouveau, sa voix venait d'en face d'elle et elle déduit qu'il avait du s'accroupir pour se mettre à sa hauteur. « Ce n'est pas du tout un inconvénient, et je n'abandonne pas mon travail, je pourrais continuer de travailler depuis mes quartiers, ne vous inquiétez pas, et puis, m'occuper de vous fait aussi partie de mon travail. » Expliqua-t-il. Oh, alors il ne s'occupait d'elle que parce que c'était son travail ? Mais il avait dit qu'il l'aimait ? Elle ne comprenait pas et elle baissa la tête tristement.

« Qui y a-t-il Kan-bu ? » L'interrogea-t-il devant son visage triste. Elle secoua la tête, refusant de répondre. Elle ne pouvait pas lui dire ce qu'elle pensait. Elle ne pouvait pas lui dire, qu'elle avait pensé qu'il s'occupait d'elle seulement parce qu'il l'aimait, et qu'elle était déçue maintenant de savoir que c'était juste parce qu'il faisait son travail. Elle sentit les larmes monter dans ses yeux et elle baissa la tête. Sa main vint se poser sous son menton et relever son visage. Elle sentit l'esprit de Spock et ses sentiments à travers le contact, amour, protection, crainte, interrogation. Elle ne comprenait pas.

« Kan-bu, s'il vous plaît, dites-moi ce qu'il y a ? » Insista-t-il. Elle essaya de se détourner et il relâcha son visage, la laissant s'éloigner. « Je ne comprends pas. » Murmura-t-elle. « Qu'est-ce que vous ne comprenez pas ? » Incita doucement Spock. « Vous… vous avez dit que vous vous occupiez de moi parce que c'était votre travail… » Murmura-t-elle, elle savait que ce n'était pas exactement la réponse à ce qu'il avait demandé, mais elle ne savait pas comment exprimer ses craintes et ses questions. Elle entendit Spock souffler très légèrement et elle se raidit, est-ce qu'elle l'avait mis en colère ?

« Je suis désolé Kan-bu, mes mots étaient mal choisis, je suis navré si vous avez pu croire que je ne prenez soin de vous seulement parce que c'était mon travail. Une partie de mon travail consiste effectivement à vous protéger et à m'assurer que vous soyez en sécurité. Vous ainsi que les autres enfants à bord de ce vaisseau. Mais… mes considérations, envers vous, vont au-delà de mon simple travail. » Expliqua-t-il. Elle se souvenait de la discussion qu'ils avaient eu la veille, quand il avait dit que si elle voulait, il pourrait être son Sa-mekh, assurément, il n'aurait pas dit tout ça s'il ne l'aimait pas, et puis, elle avait senti ses sentiments à travers le contact… Elle avait senti son amour… Ce qu'elle ressentait à travers la télépathie, ce ne pouvait pas être un mensonge ?

« Ça gamin, ça veut dire en vulcain qu'il vous aime. » Rajouta le docteur McCoy en revenant vers eux. « Le docteur est en effet exacte dans ses analyses. » Répondit Spock et elle poussa un petit soupir soulagé. Elle se rapprocha sensiblement de lui et il passa son bras autour d'elle. « Merci… » Murmura-t-elle. « Vous êtes la bienvenue. » Répondit Spock en la serrant doucement. « Si on m'avait dit un jour que je vous verrais avoir des sentiments pour quoique ce soit Spock… » Plaisanta le docteur…