Après que le docteur McCoy eut terminé son examen et eut confié ses médicaments à Monsieur Spock, ce dernier les fit sortir hors de l'infirmerie. De retour dans le couloir effrayant et inconnu T'Meï se sera contre Spock qui posa une main rassurante sur son épaule. Elle le sentit se déplacer devant elle, puis il posa sa seconde main sur son autre épaule et lui parla doucement, sa voix venant de quelque part en face d'elle. « Il semblerait que nous ayons un peu de temps devant nous, j'aurais un peu de travail à faire plus tard, mais si vous le désirez je peux vous faire visiter le vaisseau avant que nous retournions à mes quartiers, qu'en dites-vous ? » L'interrogea-t-il. Elle se mordit anxieusement les lèvres. Elle se rappelait des avertissements du capitaine, disant que certains endroits du vaisseau pouvaient être dangereux, elle ne voulait pas aller dans des endroits dangereux…

« Est-ce dangereux ? » Demanda-t-elle. « Eh bien, certains endroits je suppose peuvent être dangereux pour un jeune enfant, mais nous n'irons pas dans ces lieux là, et tant que vous ne vous promenez pas seule dans le vaisseau, cela ne devrait pas représenter de danger. » Répondit Spock. Elle hocha la tête, elle comprenait, dans la maison des maîtres il y avait beaucoup d'endroits où elle n'avait pas le droit d'aller, encore moins non accompagnée, et cela ne semblait pas trop changer ici. Elle se demanda, est-ce que ça voulait dire qu'elle n'avait pas le droit d'aller hors des quartiers de Spock sans lui ? Est-ce que ça faisait des quartiers sa nouvelle cellule ? Elle se mordit les lèvres et pencha la tête. « D'accord. » Souffla-t-elle.

« Je vous propose de commencer par la passerelle. » Dit-il en se relevant et en commençant à marcher, elle lui emboîta le pas, tachant de rester soigneusement derrière lui. « C'est l'endroit central du vaisseau et sûrement l'un des points les plus intéressants, c'est là où le capitaine, le pilote et le navigateur dirigent le navire, il y aussi l'officier des communications, un officier scientifique et un officier d'ingénierie, ils sont là pour palier à tous problèmes que pourrait rencontrer le vaisseau. Je sers comme second officier mais je dirige aussi le département scientifique, donc j'assure généralement les deux fonctions sur le pont. » Expliqua-t-il. Elle ralentit un peu en entendant tous ceux qui se trouveraient là-bas, elle n'était pas sûre de vouloir y aller soudainement. La perspective de rencontrer autant de personnes était effrayante. Spock dût sentir qu'elle avait ralenti, comme il s'arrêta et se tourna vers elle.

« Tout va bien T'Meï ? » Elle haussa les épaules et baissa la tête. « Quelque chose vous inquiète ? » Demanda-t-il. Elle remua légèrement se balançant nerveusement sur ses pieds. Elle sentit sa main frôler sa tempe et une forte énergie psionique passer à travers le contact. « Vous craignez quelque chose ? » L'interrogea-t-il, ayant certainement senti sa peur à travers le contact. « Il y aura beaucoup de gens… » Murmura-t-elle les yeux toujours baissés. Elle l'entendit s'accroupir devant elle. « Je vous promet qu'il n'y a aucun danger, ce sont… des amis, ils ne vous feront pas de mal, et je serais avec vous… » Le rassura-t-elle. Elle réfléchit un moment, pesant le pour et le contre avant de finalement hocher la tête doucement. Elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance, mais elle avait décidé d'essayer et jusque là il ne l'avait jamais trahi et ne semblait pas lui avoir menti non plus. Alors elle pouvait lui donner une chance.

Il se releva et attendit qu'elle se déplace à côté de lui et ils se remirent en marche, reprenant le chemin de la passerelle. T'Meï essayait de mémoriser les couloirs et les chemins, mais c'était difficile sans rien pouvoir voir, et le vaisseau semblait immense, il lui faudrait sûrement du temps pour réussir à se repérer dans cet endroit. Ils revinrent au turbolift qu'ils avaient emprunté pour se rendre à l'infirmerie et entrèrent dedans, une fois à l'intérieur elle se serra contre Spock, le dos calé contre ses jambes, et il posa une main sur son épaule. Le turbolift se mit en marche et ils commencèrent à se déplacer sans bouger. Puis, elle entendit le bruit distinct de l'ouverture des portes et ils furent accueillis par un tumulte de voix et de sons. Elle recula un peu contre Spock et il la poussa doucement en avant, l'invitant à entrer. Elle sortit à contre cœur sur la passerelle, Spock la suivant de près.

« Spock ! » S'exclama chaleureusement le Capitaine. « Et T'Meï, c'est un plaisir de vous revoir, petite dame vulcaine. » Rajouta-t-il à son adresse, ses joues se colorèrent de vert et elle baissa la tête. « Bones m'a dit que vous travaillerez depuis vos quartiers pour que vous puissiez rester avec T'Meï, une histoire avec sa télépathie qui fonctionne mieux en votre présence, quelque chose comme ça ? » Demanda-t-il. Elle sentit un léger amusement ainsi qu'un sentiment de chaleur qui semblaient provenir de Spock et elle haussa un sourcil surpris. « C'est un peu plus complexe que cela, mais on peut effectivement le résumer ainsi. » Répondit-il sans plus élaborer. Elle se demanda pourquoi il ne corrigeait pas mieux le capitaine. Peut-être ne voulait-il pas parler de ses conditions médicales devant tout le monde, c'était une attention très douce. « Je faisais faire une petite visite de la passerelle à T'Meï, si cela ne pose pas de problème ? » Interrogea-t-il. Elle fronça les sourcils, elle n'avait pas réfléchi au fait que sa visite pouvait être mal venue et elle recula un peu contre Spock.

« Allez-y, faites lui faire le tour, Spock, il n'y a de toute façon aucune urgence. » Approuva le Capitaine et elle relâcha un petit souffle. Spock la poussa doucement en avant et elle prit quelques pas, s'avançant dans la pièce. Il y avait des bruits partout autour d'elle, des petits bips qu'elle supposait devaient provenir de machines et des bruits de gens qui tapaient en continue sur des consoles. A cela se rajoutait le son des voix qui bavardaient joyeusement entre elles, la plus part s'étaient calmées à leur entrée, mais elle attrapait toujours quelques petits murmures ici et là. Spock la fit avancer encore puis l'arrêta à proximité de quelqu'un ou de quelque chose, ou les deux, si elle devait en croire les bruits qu'elle percevait non loin.

« Vous vous trouvez au niveau de la console de pilotage et je vous présente notre pilote le Lieutenant Sulu. » Présenta Spock, elle s'était raidie et avait légèrement reculé contre ses jambes à la mention du nom qui lui était inconnu. « Bonjour. »Vint une voix joyeuse. « T'Meï, c'est ça ? » Demanda la voix et elle hocha la tête. « Je suis Sulu et je suis enchanté de faire votre connaissance. » Elle se cacha timidement contre les jambes de Spock, ce dernier garda une main rassurante posée sur son épaule. « Spock vous fait visiter le vaisseau ? » L'interrogea Sulu et elle hocha de la tête de nouveau. « Avez-vous visité les jardins botaniques ? » Demanda-t-il avec une certaine excitation. Elle secoua la tête négativement, elle se rappelait vaguement que le capitaine les avait mentionné, disant que c'était l'endroit le moins dangereux pour elle de visiter. « Ça sera je pense notre prochaine étape, lieutenant Sulu. » Vint la voix grave de Spock, elle tourna un regard curieux vers lui. C'était vrai ? Il allait lui faire visiter les jardins ?

« Est-ce qu'il y aura des plantes ? » Demanda-t-elle timidement. « Il y en aura plein, vous verrez, c'est un endroit magnifique et c'est l'endroit que je préfère sur tout le vaisseau, je pourrais vous parler des plantes qu'il y a là-bas, si vous voulez. » Proposa Sulu. Elle hocha la tête avec envie. Elle aimait les jardins elle avait très envie d'en voir un, même si elle ne pourrait pas vraiment le voir… Mais elle pourrait sentir et peut-être même toucher les plantes, et elle se demandait comment un jardin pouvait exister dans l'espace… Elle avait pleins de questions sur les plantes et les jardins et elle espérait que le lieutenant Sulu voudrait bien y répondre. « Je pense que T'Meï l'apprécierait Lieutenant, peut-être pourrions nous convenir d'un rendez-vous aux jardins botaniques après votre quart ? » Suggéra Spock. « Bien sûre, ce sera avec plaisir. » Répondit Sulu et il convinrent d'un horaire. Ensuite, Spock la rapprocha d'une autre console, qui se trouvait non loin du poste de pilotage. Il lui expliqua qu'il s'agissait de la console de navigation et il lui présenta l'enseigne qui s'en occupait, Pavel Chekov.

« Je suis enchanté de faire votre connaissance, petite dame vulcaine. » S'éleva une voix assez jeune et qui semblait parler avec un fort accent qu'elle ne reconnaissait pas. Elle baissa la tête dans une reconnaissance silencieuse, toujours perdue quant au fait que toutes ces personnes semblent si contents de la rencontrer. Elle ne comprenait pas, et elle nota pour plus tard de le demander à Spock. Peut-être pourrait-il lui expliquer la raison de cet étrange phénomène. Mais une autre question l'occupait présentement, alors que Spock lui présentait les différentes consoles ainsi que leur occupants. Elle se demandait quelle était la différence entre le poste de pilotage et de navigation, les mots n'étaient pas les mêmes, et visiblement les fonctions non plus, cependant dans la représentation qu'elle s'en faisait, ils étaient assez similaires… Elle se tourna vers là où elle pensait que le vulcain se trouvait.

« Quelle est la différence entre le poste de pilotage et la navigation ? » Demanda-t-elle d'une petite voix curieuse. Spock lui expliqua que le pilote était celui qui réalisait toutes les manœuvres pour déplacer le vaisseau, il gérait aussi sa vitesse, et on l'appelait le timonier, alors que le navigateur donnait la direction et était celui en charge de cartographier l'espace. Elle hocha la tête, comprenant mieux la différence entre les deux. Ensuite, il l'amena au poste scientifique, le poste qu'il occupait habituellement. Il lui parla des différents instruments de mesure présents sur la console, elle posa quelques questions timides à l'officier en charge qui lui répondit bien volontiers. Puis ils se déplacèrent jusqu'à la console de communication.

« Je vous présente le lieutenant Uhura. C'est notre officier en chef des communications, elle parle de très nombreuses langues. » Présenta Spock. « Dif tor heh smusma. » Vint une voix douce, elle pencha la tête sur le côté, reconnaissant les mots de sa langue. Cela faisait très longtemps qu'elle ne l'avait pas employée et elle en avait oublié la majeure partie, mais elle n'avait certainement pas oublié ces mots… Elle inclina la tête doucement et leva sa main, formant le geste qu'elle avait appris lorsqu'elle était toute petite et renvoya la salutation. « Dif tor heh smusma. » Elle espérait que sa prononciation n'était pas trop mauvaise, elle n'avait plus du tout l'habitude de parler sa langue maternelle. Elle ne voulait pas mal prononcer les mots devant Spock et lui faire honte. « C'est un plaisir de vous rencontrer T'Meï. » Parla de nouveau la voix féminine, glissant cette fois dans le langage standard, et elle inclina poliment la tête. « Comment trouvez-vous votre temps à bord de l'Enterprise ? » Questionna la femme et elle pencha la tête sur le côté. Elle ne comprenait pas quelle réponse était attendue d'elle, comment était-elle sensée trouver son temps ? Elle sentie une pression douce sur son épaule.

« Ce que le lieutenant Uhura veut dire, c'est si vous appréciez votre temps à bord du vaisseau. » Expliqua-t-il. Oh. Elle comprenait mieux. Ils voulaient savoir si elle appréciait son temps ici. Elle baissa la tête, réfléchissant intensément. Eh bien, c'était difficile de faire pire que dans la maison des maîtres, et elle trouvait Spock, le docteur McCoy et le capitaine plutôt gentils. Elle pourrait en dire de même des gens qu'elle venait de rencontrer mais elle ne les connaissait pas encore assez pour pouvoir donner un avis sur leur personne… Et puis, personne ne lui avait fait de mal, on ne l'avait pas forcée à faire de mauvaises choses, et elle avait le droit de manger tous les jours et on lui avait donné un lit pour dormir…

« C'est agréable… » Répondit-elle doucement. « Spock, le docteur McCoy et le capitaine sont gentils avec moi. » Rajouta-t-elle. Elle ne voulait pas induire que le lieutenant Uhura, Sulu ou Chekov n'étaient pas gentils, mais elle se rendit compte que c'était en quelque sorte ce qu'elle avait dit. Le vert envahit son visage alors qu'elle allait se cacher contre Spock. Elle sentit ses bras l'entourer. « Je pense que ça fait beaucoup de rencontres pour une seule journée. » Expliqua-t-il. « Je vais la ramener dans mes quartiers. » Dit-il en l'entraînant vers le turbolift. Elle entendit plusieurs salutations joyeuses venant des différentes consoles alors que les officiers lui disaient au revoir. Mais, avant qu'ils ne s'en aillent, la voix du Capitaine vint interrompre leur sortie.

« Spock, un moment s'il vous plaît. Pourrions-nous nous rejoindre pour déjeuner à la fin du quart, dans le mess des officiers ? » Interrogea le capitaine. T'Meï se raidit contre Spock. Elle ne voulait pas aller déjeuner au milieu de pleins de gens. Et même si la visite de la passerelle s'était bien passée, elle commençait à se sentir surchargée par les sons et les personnes autour d'elle. Spock devait s'en rendre compte comme il proposa à la place au capitaine : « Pouvons nous nous rejoindre plutôt dans mes quartiers ? T'Meï ne se sent pas encore assez à l'aise pour aller au milieu de beaucoup de gens… » Expliqua-t-il. « Dans vos quartiers alors, si ça va à T'Meï que je me joigne à vous ? » Elle se rendit compte après un moment que c'était une question et qu'elle lui était destinée, elle hocha doucement la tête. « Bien, alors à tout à l'heure, Spock, T'Meï. » Les salua-t-il. Puis Spock la fit sortir hors de la passerelle dans le turbolift. Celui-ci les entraîna sur le pont des quartiers de Spock et ils firent tranquillement leur chemin jusque là-bas.

Une fois dans les quartiers de Spock elle alla prendre place sur le canapé, elle avait toujours le padd qu'elle gardait précieusement avec elle, elle le déposa sur ses genoux. Elle sentit Spock venir s'asseoir à côté d'elle. « Avez-vous apprécié la visite de la passerelle ? » Demanda-t-il et elle hocha la tête avant de la pencher sur le côté, se rappelant de la question qu'elle avait voulu lui demander. « Pourquoi tout le monde est-il si gentils avec moi ? » Demanda-t-elle en jouant avec les boutons du padd. « Parce qu'ils vous aiment bien. » Vint la voix de Spock en réponse. « Mais, ils ne me connaissent pas. » Répondit-elle. « Ce sont des humains, ils sont très émotifs avec les enfants. » Expliqua-t-il. Oh. Elle pensait comprendre un peu mieux, cela dit ce n'était toujours pas tout à fait clair. « Je crois que le terme exacte est qu'ils vous trouvent… mignon. » Rajouta Spock et elle frémit un peu. C'était un terme qu'utilisaient souvent les maîtres et leur clients. Ils disaient qu'elle était mignonne et ils lui faisaient de mauvaises choses. Elle baissa la tête, elle ne voulait pas être mignonne.

« Je ne veux pas l'être… » Répondit-elle. Elle sentit Spock se rapprocher d'elle. « C'est seulement une appréciation purement subjective… Pourquoi ne voulez-vous pas l'être ? » L'interrogea-t-il doucement et elle se crispa, se recroquevillant sur elle-même. Elle serra ses genoux contre sa poitrine et posa sa tête dessus. « Ils… ils disaient que je l'étais… et ils faisaient de mauvaises choses qui faisaient mal… » Pleura-t-elle. Elle sentit le bras de Spock frotter doucement son dos et elle se raidit avant de se détendre progressivement sous le contact et le murmure apaisant de ses émotions. « Ils faisaient de mauvaises choses parce qu'ils étaient méchants, ce n'était pas de votre faute, vous n'avez rien fait pour le mériter… Les personnes que vous avez rencontré ici ne sont pas méchantes comme eux, ils ne vous feront pas de mal, je le promet. » La rassura-t-il doucement. « Personne ne va vous faire de mal, je ne le permettrai pas, et le capitaine non plus… Je sais que vous avez peur, mais je suis là maintenant, vous n'êtes plus en danger… »

Elle se souvenait de ce qu'avait dit le capitaine, que les enfants étaient sous sa protection, qu'il ne laisserait personne leur faire de mal et qu'il s'assurerait qu'ils demeurent en sécurité… Elle n'avait pas su alors si elle pouvait lui faire confiance, et elle ne savait toujours pas, mais jusque là rien de mal n'était venu alors… elle pouvait essayé. Elle se pencha doucement contre Spock, se fondant dans le contact et il la serra tendrement contre lui. Elle essayait si fort, de les croire, de réussir à se sentir en sécurité, mais c'était si difficile. Elle avait l'impression qu'elle ne serait jamais plus capable de donner sa confiance, de se sentir aimée sans avoir peur, de se sentir en sécurité quelque part… Comment pouvait-elle réapprendre à faire confiance ? Spock et le capitaine lui avaient dit tous les deux que cela prendrait du temps, le temps était une chose qui lui faisait peur, elle avait peur, peur que tout ça disparaisse, qu'elle se réveille à nouveau dans cette cellule froide, abandonnée dans cette prison et prisonnière, sans espoir de pouvoir un jour être à nouveau libre… de pouvoir se sentir à nouveau en sécurité… De pouvoir se sentir à nouveau aimée… De ne plus avoir à souffrir ou à avoir peur…