La journée avait été longue et à la fin T'Meï se sentait très fatiguée… Elle avait rencontré beaucoup de gens, visiter pleins de nouveaux lieux, éprouvé beaucoup d'émotions… Elle n'était pas habituée à toutes ces choses… Elle n'avait qu'une envie c'était d'embrasser le sommeil, elle espérait qu'elle aurait à nouveau le droit à une nuit sans rêve… Mais elle savait que c'était sûrement un souhait illusoire… Les cauchemars ne se tenaient jamais très loin d'elle… Ils flottaient tout autour comme les ombres invisibles… Ils s'accrochaient à ses pensées, à son esprit… A leur retour dans les quartiers de Spock celui-ci lui proposa de dîner, elle n'avait guère faim, elle n'était pas du tout habituée à manger aussi souvent et elle lui demanda si elle pouvait juste aller se coucher sans manger. Spock insista pour qu'elle mange un peu tout de même, disant qu'elle avait besoin de nourriture et elle accepta à contre cœur. Il lui servit le même plat qu'elle avait mangé la première fois dans l'infirmerie après que le docteur l'ait examiné, la soupe de Plomeek. Ils commencèrent à manger dans un silence tranquille, Sor se trouvait toujours assis sur ses genoux, de temps en temps elle posait une main sur le petit animal en peluche, elle trouvait la créature étrangement apaisante…

« Avez-vous apprécié votre journée ? » La questionna Spock alors qu'ils dînaient. Sa cuillère s'arrêta à mi chemin du bol de soupe et elle hocha la tête. « Beaucoup, je vous remercie de m'avoir fait visiter le vaisseau. » Répondit-elle timidement. Elle avait beaucoup apprécié ses visites, surtout les jardins botaniques, c'était aussi sa partie préférée du vaisseau, elle aimait toutes les plantes et les fleurs, elle trouvait ça extraordinaire qu'un tel endroit pouvait exister sur un vaisseau spatial… Et le lieutenant Sulu avait été si gentil, répondant à toutes ses questions, lui parlant des fleurs et de la botanique… Elle avait d'abord eu assez peur de lui, mais au fil de la visite elle était venue à apprécier sa compagnie et elle l'aimait plutôt bien… « Il y a encore beaucoup d'endroits que vous pourriez visiter, le vaisseau est grand, je regrette seulement que vous ne puissiez voir, l'espace et les étoiles sont des choses magnifiques à observer… » Expliqua-t-il. Elle aimerait tellement pouvoir voir, toutes ces choses, elle ne se rappelait même pas d'à quoi avait ressemblé le ciel et les étoiles sur Vulcain… Elle était trop jeune même lorsqu'ils avaient quitté la planète à bord de la navette de sauvetage juste avant sa destruction, elle n'en avait que quelques vagues souvenirs… Et à l'époque leur yeux avaient été rivés sur Vulcain, puis sur son vide sinistre… et elle n'avait prêté que peu d'attention à ce qui les entourait…

« A quoi est-ce que ça ressemble ? » Demanda-t-elle après une petite minute. « L'espace… » Précisa-t-elle ensuite. Elle entendit Spock poser ses couverts. « Il y règne une obscurité permanente, ses seules sources de lumière sont les étoiles, ce sont de gigantesques boules de feu qui brillent à des années-lumières et qui éclairent les planètes gravitant autour d'elles… » Expliqua-t-il. Des boules de feu géantes qui brillaient à plusieurs années-lumières ? Elle avait du mal à se l'imaginer, comment une lumière pouvait-elle voyager si loin dans l'espace, il fallait que sa source soit vraiment très très grande… Quelle taille faisaient-elles ? Elle aimerait pouvoir le voir… Le ciel rempli d'étoiles… et tous ces mondes extraordinaires, peut-être quand elle serait plus grande elle aussi pourrait voyager dans l'espace et découvrir de nouveaux mondes ? Elle se surprit à formuler un désir aussi extravaguant… Il était très peu probable qu'une telle chose arrive un jour, même si elle gagnait une liberté suffisante pour pouvoir décider de son propre avenir, il était peu probable qu'elle puisse un jour servir sur un vaisseau comme celui-ci… Starfleet ne devait probablement pas accepter dans ses rangs des personnes aveugles… L'espace était trop dangereux… Spock avait du voir énormément de planètes différentes, pensa-t-elle soudainement… « Quelle est la plus belle planète que vous ayez vu ? » L'interrogea-t-elle, bien que ce soit une question plutôt illogique, l'appréciation d'une chose ne devant pas être très logique, elle était tout de même curieuse de le savoir. « Eh bien, Risa est considérée comme une des plus belle planète du quadrant Alpha. C'est une planète effectivement très jolie. » Répondit-il et elle hocha la tête, frissonnant légèrement, elle connaissait Risa, elle avait appartenu à un maître là-bas, puis elle avait été revendu, et elle ignorait le nom de la dernière planète sur laquelle elle s'était trouvée… Elle serra doucement Sor contre sa poitrine.

« Quelque chose vous perturbe-t-il ? » Interrogea Spock, visiblement conscient de son inconfort. « Je connais Risa… » Murmura-t-elle doucement en baissant la tête. Des souvenirs, nombreux et violents, traversant son esprit. « Je vois. » Répondit Spock gravement, comprenant visiblement le sous-entendu. « Vous souvenez vous des noms des autres planètes sur lesquelles vous avez été ? Il nous serait utile de les connaître afin que Starfleet puisse enquêter sur les réseaux d'esclavagistes dissimulés dans ces mondes… Comme vous le savez, l'esclavage est interdit au sein de la Fédération… » L'interrogea-t-il. Elle se souvenait que Cody leur avait dit cela et qu'elle s'était demandée comment les adultes pouvaient commettre des crimes sans être jamais inquiétés alors qu'eux étaient punis pour la moindre petite chose qu'ils faisaient… Elle secoua la tête. « Non, je ne connaissais qu'elle… je suis désolée… » S'excusa-t-elle. Elle avait un peu peur que Spock soit en colère contre elle parce qu'elle le savait pas répondre à sa question. Elle sentit une main douce se poser sur son épaule gauche. « Ce n'est pas grave, le fait que vous vous souveniez de Risa est déjà une information utile, nous pourrons enquêter sur les esclavagistes qui se cachent là-bas… » La rassura-t-il et elle hocha timidement la tête. Elle était rassurée que Spock ne soit pas en colère ou énervé contre elle parce qu'elle ne connaissait pas le nom des planètes… Elle se demandait, qu'allait-il advenir des esclavagistes qu'ils avaient arrêté sur la planète où elle avait été trouvée ? Elle posa la question à Spock.

« Que va-t-il arriver aux maîtres ? » Demanda-t-elle. « Ils ont été arrêté et vont être livrés à Starfleet, une enquête à leur sujet a été ouverte, ils seront emprisonnés pour leur crimes… » Lui répondit Spock. Elle devrait être soulagée, sûrement, de savoir qu'ils ne pourraient plus nuire à aucun enfant, mais elle n'était toujours pas rassurée de les savoir ici… Et s'ils arrivaient à s'échapper ? S'ils arrivaient à venir jusqu'à elle ? Elle frémit un peu à cette pensée… « Vous n'avez plus rien à craindre, ils ne peuvent plus vous faire de mal… » La rassura Spock. Elle serra Sor contre elle. « Et s'ils s'échappaient ? Si… » Elle s'arrêta, ne voulant pas continuer sa phrase, elle avait l'impression qu'exprimer ses craintes les rendait plus réel… « Je vous assure qu'ils ne peuvent pas s'échapper, et même s'ils parvenaient à quitter leur cellule et à tromper la sécurité, il faudrait encore qu'ils passent par moi avant de pouvoir vous atteindre… et je vous promet que je ne les laisserai pas faire… » Lui promit-il. Elle se pencha contre lui et il passa un bras autour d'elle, la tenant doucement alors qu'elle se blottissait contre son flanc, cherchant la sécurité de ses bras. « Vous n'avez plus rien à craindre… » La rassura-t-il.

« Voulez-vous terminer de manger ? » Lui demanda-t-il après un moment. Elle leva sa main de sa prise sur Sor et se frotta doucement les yeux avant de secouer la tête. « J'aimerai que vous mangiez un peu plus… » Insista-t-il. Elle ne comprenait pas quelle était la logique de manger encore alors qu'elle n'avait plus faim… Mais elle n'allait pas discuter les ordres de Spock… « D'accord… » Murmura-t-elle en se redressant. Elle mangea quelques cuillères supplémentaires jusqu'à que Spock considère qu'elle avait assez mangé. « Voulez-vous méditer un peu avec moi ou désirez-vous dormir maintenant ? » La questionna-t-il alors qu'il débarrassait leur bols. Elle avait envie de continuer d'apprendre à méditer avec lui, mais elle se sentait si fatiguée… Elle bailla doucement.

« Puis-je aller dormir ? » Demanda-t-elle. « Bien sûre. » Répondit-il. « Voulez-vous une autre histoire ? » Lui demanda-t-il. Elle réfléchit, elle se souvenait de ce qu'avait dit Sulu plus tôt dans l'après-midi quand ils avaient visité les jardins… « Pouvez-vous jouer de la musique ? » Demanda-t-elle timidement. « Oui, bien sûre. Laissez moi juste récupérer ma lyre, vous pouvez aller vous préparer pour la nuit en attendant… » Elle hocha la tête et se leva, emportant Sor avec elle alors qu'elle rejoignait la salle de bain. Elle entra à l'intérieur et referma la porte derrière elle. Elle posa la peluche sur le rebord du lavabo et récupéra la robe qu'elle avait abandonné le matin, elle lui ferait office de pyjama, elle se changea rapidement, replia ses vêtements qu'elle reposa sur le bord du lavabo, récupéra Sor puis regagna la chambre. Elle se dirigea jusqu'au canapé, prenant garde à éviter la zone du bureau et le lit, et s'allongea pour dormir. « Êtes-vous prête pour la nuit ? » Lui demanda Spock. Elle hocha la tête et il ramena la couverture sur elle, la bordant doucement. Elle se recroquevilla, se blottissant contre le dossier du canapé et serrant Sor à sa poitrine.

Elle entendit Spock prendre place sur la chaise qui était restée à côté du canapé depuis le midi, puis, doucement, il commença à jouer, les premières notes venant briser le silence calme, flottant dans la pièce, comme le parfum des fleurs dans les jardins plus tôt… T'Meï ferma les yeux, écoutant le murmure de la musique, Spock jouait un air doux, ça lui rappelait les chansons que sa mère lui chantait quand elle était toute petite… Elle se laissa bercée par la mélodie, s'enfonçant progressivement dans le sommeil, et peu à peu le son sembla s'éloigner d'elle, disparaissant au loin, ne devenant plus qu'un léger murmure, comme un bruissement porté par le vent… jusqu'à que le murmure meurt et disparaisse dans l'horizon…

Elle était seule, perdue dans l'obscurité. Il n'y avait pas un son, pas un murmure, tout paraissait vide aux alentours. Puis, soudainement, elle entendit une voix qui chantait. Elle la connaissait… la reconnaissait… Elle semblait loin et près en même temps, elle essaya de se déplacer, d'aller vers elle, mais plus elle avançait, plus la voix semblait s'éloigner… « Ko-mekh ? » Appela-t-elle faiblement… La voix semblait l'attirer, irrésistiblement comme le chant des sirènes en mer… Mais elle ne cessait de s'éloigner. « Ko-mekh ? » Appela-t-elle à nouveau. La voix lui répondit, l'appelant en vulcain, la pressant de venir, vite… elle continua d'essayé de se diriger vers elle, mais à mesure qu'elle avançait, de plus en plus de voix s'élevaient de part et d'autres, murmurant des paroles incompréhensibles qui la noyaient dans un flots de sons. Les voix étaient de plus en plus fortes à mesure qu'elle avançait et elle dut placer ses mains sur ses oreilles pour bloquer leur hurlements stridents. Puis, soudainement, un cri, une horrible plainte, déchira les ténèbres, et toutes les voix s'éteignirent. Elle se mit à courir. « Ko-mekh ? » Elle criait à présent, ses hurlements désespérés perçant à travers la nuit noire. Elle trébucha sur quelque chose de mou, et s'arrêta. Un souffle faible s'élevait d'un corps allongé sur le sol… Elle se pencha et tendit une main prudente, ses doigts rencontrèrent le corps froid… celui-ci s'agita soudainement pris de spasmes et de convulsions violentes et elle recula… Un râle terrifiant s'éleva du corps et elle trébucha et tomba en arrière.

Une main secoua brusquement son épaule et elle ouvrit ses yeux sur l'obscurité. Elle sauta en arrière, reculant loin de la main, elle glissa de là où elle se trouvait et tomba sur le sol. Elle se roula en boule, recroquevillant protectivement ses genoux contre son buste. Elle entendait le souffle court d'une respiration sifflante, elle mit quelques secondes à reconnaître qu'il s'agissait de sa propre respiration… Au loin, elle entendait une voix grave, celle-ci appelait son nom. « T'Meï, nam'uh hayal, tout va bien, je suis là, tu es en sécurité, ce n'était qu'un cauchemar… » Parlait doucement la voix, se frayant peu à peu un chemin à travers elle, jusqu'à qu'elle reconnaisse qu'il s'agissait de Spock. Elle l'entendit se déplacer à côté d'elle, elle recula légèrement et le son de ses pas s'arrêta alors qu'il se stoppait non loin d'elle, elle entendit un froissement de tissu tandis qu'il s'asseyait près d'elle.

« C'est moi, Spock, tu es en sécurité, il n'y a aucun danger, tu as juste fait un cauchemar. » Dit-il, sa voix venant de quelque part en face d'elle. Il attendit patiemment que sa respiration se calme et que son esprit s'apaise tandis qu'elle prenait un peu plus conscience de la réalité autour d'elle… Il l'invita à respirer doucement. « Essayes de respirer calmement, prends de profondes inspirations, et expires longtemps… » Elle essaya de faire ce qu'il lui disait et peu à peu sa respiration se calma. « C'est très bien, tout va bien T'Meï, voila, respires, tu n'es pas en danger… » La rassura-t-il doucement… Elle prit une inspiration profonde et expira lentement, sa respiration était redevenue calme, mesurée… Elle renifla et se rendit compte qu'elle pleurait, elle leva ses mains à son visage et essuya l'humidité sur ses joues. Elle tâtonna autour d'elle à la recherche de Sor, mais il n'était pas là.

« Attendez… » Dit-il, semblant comprendre ce qu'elle recherchait, il se leva et alla vers le canapé, avant de revenir vers elle et de déposer Sor sur ses genoux. Elle attrapa la peluche et la serra contre sa poitrine. « Pardon… » Murmura-t-elle, honteuse. « Les excuses sont illogiques, vous n'avez rien fait de mal. » Répondit-il. « Les rêves sont illogiques… » Dit-elle doucement. La peur aussi était une émotion illogique et qu'elle n'aurait pas du ressentir… « Peut-être, mais ce n'est pas grave d'en avoir, je fais aussi des rêves parfois… » Avoua-t-il. Elle pencha la tête sur le côté, regardant dans la direction où il se trouvait. « De quoi rêvez-vous ? » Demanda-t-elle d'une petite voix curieuse. Elle l'entendit prendre un petit souffle et elle recula légèrement. « Tout va bien… » La rassura-t-il. « Je rêve souvent de ma mère, de sa mort et de la destruction de vulcain… Sur quoi portait votre rêve ? » L'interrogea-t-il. Elle détourna son regard puis baissa la tête, de nouvelles larmes naissant à la bordure de ses yeux.

« Je rêvais de ko-mekh… » Murmura-t-elle faiblement. « Veux-tu me parler d'elle ? » Demanda-t-il doucement. « Elle… elle chantait souvent… pour moi… et elle me disait des histoires… Elle était gentille… » Dit-elle, sa voix entrecoupée de petits sanglots. « Ma mère aussi chantait pour moi lorsque j'étais enfant. Elle s'appelait Amanda… Comment s'appelait ta ko-mekh ? » Demanda-t-il. Elle éclata en larmes, elle ne savait pas, elle ne savait pas son nom… Elle avait toujours été Ko-mekh… Elle sentit une main douce sur son bras et elle trembla légèrement. Spock se déplaça et attrapa la couverture abandonnée sur le canapé et la passa autour de ses épaules. Elle attrapa les bords de la couverture et la serra autour d'elle, s'enfermant à l'intérieur comme dans un cocon… « Je l'ai toujours appelée Ko-Mekh… » Pleura-t-elle. « Je ne savais pas… » Murmura-t-elle.

« Ce n'est pas grave… » Répondit Spock doucement. « Nous trouverons… Veux-tu me parler de ce qu'il s'est passé ? » Demanda-t-il prudemment. Elle hocha doucement la tête, les larmes continuant de couler sur ses joues. « Elle… elle a voulu s'enfuir avec moi… nous avons quitter le camp… mais ils nous ont rattrapé… et ils… » Sa voix se brisa sur ses derniers mots et elle se tut, incapable de continuer. « C'est ma faute… » Pleura-t-elle. Elle sentit Spock se déplacer à côté d'elle, puis, doucement, il l'attira dans ses bras. « Ce n'était pas de ta faute… » Dit-il en la tenant doucement tandis qu'elle pleurait. « Si… ils ont dit que j'étais prête… que… que j'étais assez âgée… je ne savais pas pourquoi… mais elle le savait… alors elle m'a emmenée avec elle… et… et ils l'ont tué… à cause de moi… » Cria-t-elle. Il sentit sa main caresser doucement ses cheveux alors qu'il la serrait contre son torse.

« Ce n'était pas de votre faute, même si elle a tenté de s'enfuir pour vous protéger, elle voulait vous mettre en sécurité… » Expliqua-t-il. Mais, la culpabilité était si profondément ancrée en elle, qu'elle avait du mal à ne pas sentir responsable de ce qui était arrivé. « Moi aussi je me suis senti coupable quand ma mère est morte… J'ai essayé de la sauver, mais j'ai échoué… » Expliqua-t-il doucement. « Mais, j'ai compris que ce qui était arrivé, n'était pas ma faute, mais celle du romulien qui avait attaqué Vulcain, et ce n'était pas ta faute non plus, mais celle de ceux qui ont abusé de toi et qui ont blessé ta mère… » Dit-il. Elle frissonna légèrement et il resserra ses bras autour d'elle. « Tout va bien… tu n'es plus en danger, tu n'es plus seule… » La rassura-t-il doucement. Elle s'écarta légèrement de lui et leva la tête dans sa direction.

« Vous promettez de rester ? De ne pas partir ? » Demanda-t-elle doucement. « Je promets… » Vinrent les mots doux de Spock tandis qu'il la serrait doucement, déposant un baiser léger sur son front. Il la berça contre lui, ils restèrent ainsi longtemps, jusqu'à que ses larmes s'épuisent, et qu'elle tombe dans le sommeil, même là, il continua de la retenir, veillant sur elle et ses rêves. S'assurant qu'ils demeurent paisibles et qu'aucune image effrayante ne vienne troubler son repos. Alors que son esprit dérivait, elle l'entendit au loin, murmurer son nom ainsi que des promesses, d'être toujours aimée et toujours sûre… « Je t'aime, T'Meï… » L'entendit-elle murmurer doucement. Et l'amour était sûrement une chose illogique, mais elle était certaine qu'elle aimait Spock aussi.