« Veux-tu que nous allions voir le guérisseur maintenant ? » Interrogea Spock. L'enfant prit une inspiration tremblante avant de hocher la tête. Elle serra Sor contre elle. « Puis-je emporter Sor ? » Demanda-t-elle. Spock sembla réfléchir un moment. « Oui, tu peux le prendre. » Répondit-il, elle sentit une légère hésitation chez lui. Elle se demanda ce qui le faisait hésiter ? D'habitude il ne semblait pas opposé à qu'elle emporte Sor avec elle ? Est-ce que… il pensait que le guérisseur trouverait ça bizarre ? Elle caressa les oreilles de Sor, hésitante. Elle ne voulait pas se séparer de la peluche, surtout dans un moment effrayant comme celui-ci. Elle se leva du canapé et Spock se leva avec elle, elle le suivit hors des quartiers puis ils marchèrent tranquillement jusqu'au pont de l'infirmerie, le lieutenant Evans juste derrière eux. Arrivés devant les portes de la baie médicale, T'Meï s'arrêta. Spock vint s'agenouiller près d'elle et posa une main protectrice sur son épaule. « Tout va bien T'Meï, ça va aller. On entrera quand tu seras prête. » Dit-il, il attendit patiemment que la petite fille décide d'entrer et ils passèrent ensembles les portes.

« Spock, T'Meï. » Les salua le docteur qui visiblement les attendait. « Je vous présente le guérisseur vulcain Sanu, guérisseur, je vous présente le Commandeur Spock et la petite T'Meï. » Présenta Léonard. « Dif-tor heh smusma, Commandeur, T'Meï. » Les salua sobrement le vulcain. La petite fille inclina la tête et répéta timidement les mots en formant le Ta'al avec ses doigts. « Dif-tor heh smusma. Votre présence nous honore Hakausu. Nous vous remercions pour vos services. » Répondit Spock. « Je vous remercie pour votre accueil. » Répliqua le médecin Sanu. « Allons-nous asseoir dans mon bureau pour discuter un peu. » Les invita Léonard. Le petit groupe se déplaça dans le bureau du médecin, T'Meï restait en retrait derrière Spock. Cependant, au moment d'entrer dans le bureau elle se stoppa soudainement, se figeant sur ses pieds. Les souvenirs de la veille se rejouant dans son esprit, elle pouvait entendre encore les cris et les bruits de tirs, elle pouvait presque sentir la main enroulée autour de son bras et la douleur sur son visage et dans son poignet…

« T'Meï ? Tout va bien enfant ? » Interrogea le docteur. Elle inspira, elle hocha la tête avant de prendre un pas prudent en avant et d'entrer dans la pièce. Elle entendit Spock échanger quelques mots avec le lieutenant Evans et ce dernier alla se poster devant le bureau, puis la porte se referma derrière eux. Comme la première fois où elle était entrée ici, T'Meï sentit comme un sentiment d'oppression. Elle ne voulait pas être ici… Elle voulait courir loin de ce guérisseur… Elle avait dit qu'elle essayerait… Mais, elle avait peur, elle était terrifiée. Est-ce qu'il pouvait le sentir ? Est-ce qu'il la détesterait parce qu'elle avait des sentiments ? Parce qu'elle avait peur ? Spock posa une main rassurante sur son épaule et la guida jusqu'à l'une des chaises qui avaient été disposées au centre de la pièce. Elle s'assit prudemment et elle l'entendit prendre place à côté d'elle.

« T'Meï, le docteur McCoy m'a un peu parlé de vous. Il m'a dit que vous aviez été gravement blessée et qu'il avait pu guérir vos blessures physiques, mais pas vos blessures psychiques et que votre esprit vous faisait encore mal, c'est pour cela que je suis là. Je suis un guérisseur de l'esprit, est-ce que vous savez ce que c'est ? » Demanda-t-il. La petite fille hocha la tête, elle savait qu'il était un télépathe, comme elle, et le docteur lui avait dit qu'il allait regarder dans ses pensées pour essayé de comprendre pourquoi elle avait mal et pour la soigner. « Très bien. » Continua-t-il. « Je vous propose que nous discutions un peu, si cela vous convient ? » Proposa-t-il. A nouveau elle hocha la tête, mais elle ne prononça toujours pas un mot, trop intimidée pour répondre oralement. « Pouvez-vous me dire quand la douleur dans votre tête est-elle apparue ? » Demanda-t-il. Elle baissa la tête. Elle se souvenait que la douleur était venue une première fois au moment de la mort de Sa-mekh et de la destruction de leur planète… C'était comme si une partie d'elle avait été arrachée… Puis ensuite, quand Ko-mekh avait été tuée… La douleur a ce moment était si vive qu'elle avait pensé mourir. « Quand Sa-mekh est mort, quand T'Khasi a disparu… ça m'a fait mal… et quand Ko-mekh a été tuée la douleur est devenue pire… » Expliqua-t-elle faiblement. Elle lutta contre les larmes qui étaient entrain de s'accumuler dans ses yeux.

« Je pourrais vérifier cela dans la fusion, mais je pense que ses centres télépathiques ont été endommagés par la perte de ses liens familiaux… Ces derniers sont essentiels au développement de l'esprit de l'enfant et leur perte peut avoir de graves conséquences, surtout quand c'est une perte violente… » Expliqua le guérisseur. Elle se demandait quelles étaient les conséquences dont il parlait ? Est-ce qu'elle ne serait plus jamais normale parce qu'elle avait perdu ses liens ? « Est-ce que vous pouvez me dire comment est la douleur dans votre tête ? Dites le avec vos mots, ce n'est pas grave si ce n'est pas tout à fait exacte. » Lui demanda-t-il. Elle joua nerveusement avec les oreilles de Sor. « C'est comme si… On avait arraché quelque chose dans ma tête… Comme si il y avait un feu et que mon esprit brûlait… Mais… Quand Spock est là, c'est comme si la douleur s'en allait… » Dit-elle. « Quand vous êtes au contact du commandeur Spock ? » Demanda Sanu et elle hocha la tête. « Et vous avez déjà fusionné ensembles ? » L'interrogea-t-il, à nouveau elle hocha la tête. « Oui, nous avons fusionné une première fois ensembles lorsque T'Meï a été amenée sur le vaisseau, c'est là que j'ai découvert qu'elle souffrait d'une forte douleur psychique. J'ai pu avoir quelques fusions de surface par la suite avec elle mais nous n'avons pas fusionné en profondeur à nouveau. » Expliqua Spock.

« Intéressant… Commandeur, si vous me le permettez, j'aimerai fusionner avec vous afin de vérifier une théorie… » Proposa le guérisseur. Ses sourcils s'élevèrent sur son front, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il propose de fusionner avec Spock. Elle pensait qu'elle était la seule qui serait concernée par les fusions. « J'y consens volontiers. » Répondit le vulcain. Elle entendit le guérisseur se lever et traverser l'espace qui le séparait de Spock. « Mon esprit à votre esprit… » Entendit-elle le guérisseur murmurer puis pendant quelques minutes il n'y eut plus un seul bruit. Tout était tranquille et ni elle ni le docteur McCoy ne parlaient, de peur de perturber la fusion. Puis, elle entendit les deux vulcains bouger et s'écarter. « Vous l'ignoriez ? » Questionna alors Sanu. Quoi ? Qu'ignorait-il ? « C'est intéressant d'observer comment son esprit semble s'être accroché au votre. Cela peut arriver quand les enfants n'ont plus de liens familiaux, ils s'attachent alors à une personne réceptive à leur esprit. Le lien est encore très faible, c'est pour cela que vous ne l'avez pas remarqué, mais il semble profondément enraciné, il nécessiterait que vous refusionniez ensembles plusieurs fois pour le consolider. De l'autre côté, si vous ne désirez pas garder la liaison, nous pourrons la défaire, mais cela pourrait être dangereux pour l'enfant… » Expliqua Sanu. De quoi parlait-il ? Elle ne comprenait pas.

« Je ne souhaite pas briser le lien, en réalité, si nous ne trouvons pas de trace de la famille de T'Meï, j'ai émis le souhait de pouvoir l'adopter. » Établit Spock. Elle ne comprenait pas, de quel lien parlaient-ils ? Et pourquoi le guérisseur voulait-il le briser ? « Eh bien, je pense que T'Meï pourrait profiter dans son développement de l'apport de parents pleinement vulcains… d'une autre part, le lien qui existe entre vous deux semble fort même s'il n'est pas encore totalement développé, et il semble être un important soutien pour T'Meï en ce moment… » Fit noter le guérisseur. T'Meï leva un sourcil au ton suffisant et à la phrase étrange. Que voulait-il dire par des parents pleinement vulcains ? La discussion qu'elle avait eu avec Spock sur sa parenté humaine et sur le fait qu'il avait été jugé pour cela par les membres de sa propre espèce lui revint en tête… « Spock est un très bon parent, je n'ai pas besoin d'en avoir d'autre. » Dit-elle avec un soupçon de colère en croisant ses bras devant elle. Elle n'aurait peut-être pas du se mettre en colère contre le guérisseur, mais il s'en était pris à Spock et elle n'arrivait pas à s'en vouloir pour cet élan. Elle entendit le docteur McCoy rire doucement. « Eh bien, vous savez guérisseur, on a un proverbe sur Terre qui dit que la vérité sort toujours de la bouche des enfants… Croyez moi, j'ai eu le temps d'observer ces deux là, ils sont aussi liés que deux pois dans une cosse… Et croyez moi, ce n'est pas un aveu fréquent de ma part, mais je pense que T'Meï pourrait vraiment profiter d'un parent tel que Spock. » Fit-il observer.

« Je ne faisais qu'énoncer un fait, néanmoins si T'Meï désire demeurer avec Spock, et si c'est aussi votre souhait commandeur, et enfin, si la fusion ne montre rien qui vienne contre indiquer cela, je ne vois pas pourquoi je m'y opposerais… » Élabora Sanu. T'Meï fronça de nouveau les sourcils. Elle ne comprenait pas comment la fusion pourrait venir contre indiquer le fait qu'elle puisse rester avec Spock ? Et encore une fois, elle ne comprenait toujours pas de quoi ils parlaient. De quel lien s'agissait-il ? Elle n'osait pas demander des éclaircissements à Sanu… D'autant après qu'il ait ouvertement critiqué Spock de cette façon… Elle était assez fâchée en réalité et en colère contre le vulcain. Spock était un bon parent et il ne méritait pas d'être traité aussi injustement… « T'Meï, j'aimerai fusionner avec vous à présent si vous êtes d'accord ? » Annonça le guérisseur, toujours inconscient semble-t-il du malaise dans lequel il avait plongé les divers occupants du petit bureau. T'Meï n'était pas certaine de vouloir fusionner avec Sanu, et cette fois, ce n'était pas la crainte de faire du mal à autrui en exposant son esprit blessé qui la retenait, du moins pas totalement… Elle avait peur maintenant qu'elle avait vu comment il pouvait traiter Spock de lui exposer ses pensées et ses souvenirs… Mais, elle n'était pas certaine qu'il accepte un refus… Et elle ne le connaissait pas assez pour prendre ce risque. Même s'il y avait Spock et le docteur McCoy avec elle pour la protéger. Elle se résigna donc et hocha la tête, lui signalant qu'il pouvait procéder… Elle l'entendit se lever et se diriger vers elle, elle recula légèrement sur la chaise. Il posa ses doigts sur son visage et elle éprouva son esprit à son contact. Il n'était ni particulièrement sombre comme celui des maîtres, ou lumineux comme Spock ou le Capitaine, mais seulement froid… Elle trembla légèrement.

« Mon esprit à votre esprit. » L'entendit-elle dire et elle le sentit pénétrer dans ses pensées. Elle paniqua un peu dans un premier temps mais il l'apaisa rapidement. « Nam'uh hayal, calme toi. » L'entendit-elle dire dans son esprit. C'était étrange d'avoir une voix qui n'était pas la sienne et qui parlait dans sa tête. Elle se sentait observée, disséquée sous son regard. Elle sentit qu'il se frayait un chemin à travers ses pensées, ses souvenirs, dans un premier temps elle essaya de se protéger et il s'arrêta dès qu'elle érigea ses boucliers. Elle avait bien conscience que ces derniers n'étaient pas suffisants pour ralentir un télépathe entraîné… Néanmoins, Sanu ne poussa pas à l'intérieur de son esprit, respectant son besoin d'intimité. « Puis-je entrer ? » L'entendit-elle demander. Cela la surpris, aucun télépathe à part Spock ne s'était arrêté ainsi dans la fusion pour lui demander son accord… Elle avait peur, de lui exposer ses pensées et ses souvenirs, elle avait peur qu'il voit en elle… Il sentit sa peur et l'apaisa immédiatement, lui transmettant des sentiments de calme et de sécurité. Il attendit patiemment qu'elle le laisse progresser. Au bout d'un moment, et à force de ressentir les émotions et les intentions pacifiques qui venaient de l'esprit de Sanu, elle essaya tant bien que mal d'abaisser ses boucliers et de le laisser entrer. Contrairement à ses craintes, il ne s'attarda que très peu sur ses souvenirs ou sur ses émotions, les observant très rapidement avant de se diriger vers la source de sa douleur. Elle suivit le chemin de son esprit de la même façon qu'elle suivait les pas des autres pour se guider à travers l'obscurité. S'enfoncer dans le sentiment de douleur était… Désagréable… Son esprit se remplissait de sensations et de mauvais souvenirs, la mort de sa mère, la disparition de sa planète, les violences qu'elle avait subi, elle comprit que tout cela participait de la douleur qu'elle ressentait… Mais, à mesure qu'ils se rapprochaient de la source de la douleur, elle remarqua autre chose, une espèce de présence, à l'intérieur de son esprit… Elle crut dans un premier temps qu'il s'agissait seulement du guérisseur, mais plus elle se rapprochait plus elle ressentait, elle reconnaissait, l'esprit de Spock. Pourquoi Spock était-il dans sa tête ?

Elle sentit Sanu sortir de son esprit et elle revint doucement à la réalité. « J'ai effectivement découvert une liaison avec le commandeur… » Énonça Sanu. Alors, c'était ça qu'elle avait ressenti ? « Il existe bien un lien parental entre vous, semblable au lien qu'avait T'Meï avec ses parents. Quand ses liens ont été rompu son esprit s'est trouvé dans une grande détresse et lorsque vous avez fusionné avec elle Commandeur, elle s'est involontairement attachée à vous afin de pouvoir survivre. Je ne recommande pas de tenter de briser le lien pour l'instant, son esprit est très fragile et je crains que cela pourrait avoir de graves conséquences sur son psychisme. Si vous voulez préserver le lien il va falloir le consolider, je recommande que vous méditiez et fusionnez ensembles fréquemment. Il faut aussi que T'Meï apprenne à défendre son esprit… Son psychisme est en très mauvais état, je pourrais lui enseigner différentes méthodes, si vous êtes d'accord pour que l'on se revoit, mais vous pourrez aussi lui enseigner ces compétences en fusionnant et en méditant avec elle Commandeur. » Conseilla-t-il. « Je suis aussi préoccupé par son absence de contrôle émotionnel. » Établit-il. Elle se mordit la lèvre, ce qu'elle avait craint était entrain visiblement de se passer… Le guérisseur la jugeait à cause de son manque de contrôle, mais ce n'était pas sa faute si parfois elle était effrayée, triste ou en colère… Elle faisait de son mieux… Ce n'était pas juste qu'il la juge de cette façon pour quelque chose qu'elle ne pouvait pas contrôler…

« Comme vous avez pu le voir à travers la fusion, elle a souffert d'un important traumatisme du à des maltraitances graves, et cela a du entacher son contrôle et ses capacités psychiques. Il n'est pas anormal que dans une telle situation comme celle dans laquelle elle s'est trouvée, elle soit venue à ressentir un certain nombre d'émotions conflictuelles… » Défendit Spock. « Certes, mais son esprit devrait pouvoir se rétablir, et elle devrait être capable de se contrôler… elle est vulcaine… » Annonça calmement le guérisseur Sanu. « Cela fait à peine que quelques jours qu'elle est avec nous, c'est un peu rapide pour guérir d'un tel traumatisme, même pour un vulcain… » S'immisça Léonard. « Certes, mais si elle veut réintégrer son peuple et avoir une vie normale parmi les siens, il faudra qu'elle réapprenne à contrôler ses émotions… C'est aussi en cela qu'une famille pleinement vulcaine pourrait lui être utile. » Répliqua le guérisseur. A nouveau il appuyait sur le fait que Spock n'était pas assez vulcain pour l'élever. Elle n'aimait pas du tout ça. Elle ne voulait pas de quelqu'un d'autre, elle voulait Spock. « Elle a d'abord besoin de guérir, c'est ce qui m'importe en premier lieu, je me moque qu'elle singe correctement ou non vos préceptes idiots… » Critiqua durement le médecin. « Docteur… » Intervint Spock. « Ce n'est pas grave, vous êtes un humain émotionnel docteur, cela vous fait évidemment défaut, mais c'est dans votre nature… » Répliqua calmement Sanu. A ce stade T'Meï avait les sourcils froncés, à la fois de colère et d'inquiétude. Elle pouvait sentir les émotions sombres des différentes personnes autour d'elle… La colère du docteur, l'agacement et la froideur de Spock vis-à-vis du guérisseur, et l'attitude suffisante et arrogante de ce dernier…

« Quoi ? » Interrogea le docteur, visiblement énervé à présent. « Écoutez, espèce de bigot au sang vert… » Commença-t-il, elle l'entendit se lever. « Docteur McCoy ! » Le coupa Spock, se levant à son tour. « Cela suffit. » S'écria-t-il. « Veuillez excusez son comportement Hakausu, le docteur McCoy s'est toujours montré très hermétique à nos coutumes… » Expliqua le vulcain. « Eh, ne vous excusez pas pour moi, je ne suis pas désolé. » Craqua le docteur en se rasseyant. « Je pense que nous devrions reprendre cette conversation demain matin, lorsque les esprits de chacun se seront apaisés… » Calma Sanu en se levant. « Docteur, Commandeur, T'Meï, nous nous reverrons demain. » Les salua-t-il avant de se retirer. Elle entendit la porte s'ouvrir puis se refermer et le docteur poussa une sorte de grognement avant de soupirer. « Quel espèce de… » Commença-t-il. « Docteur ! » Le coupa Spock. « Oh merde Spock, vous n'allez pas me dire que vous défendez ce type putain… » Grogna-t-il. « Je veux seulement protéger T'Meï, je crois savoir que c'est aussi votre but… » Répondit Spock. Le docteur se tut et elle l'entendit soupirer. « Pardon, je suis désolé gamin… » S'excusa le docteur. « Je suis désolé de m'être énervé… » Dit-il. Oh, pourquoi s'excusait-il ? C'était le guérisseur qui l'avait provoqué en insultant Spock et le docteur. Elle ne comprenait pas… Pourquoi le guérisseur avait-il été méchant ? Elle baissa la tête.

« Sa-mekh ? » Interrogea-t-elle doucement. Elle croisa ses mains nerveusement sur ses genoux. « Oui Ko-fu ? » Questionna Spock. « Est-ce que le guérisseur Sanu était en colère contre moi parce que je n'arrive pas à contrôler mes émotions ? » Demanda-t-elle timidement. Elle entendit Spock se déplacer et venir se tenir en face d'elle. « Le guérisseur n'était pas en colère contre toi, ne t'inquiète pas. Ce n'est pas grave si tu n'arrives pas encore à contrôler tes émotions… Le docteur McCoy a… raison… Tu as besoin de guérir ton esprit avant d'arriver à te contrôler… Ça prendra sûrement un certain temps, et ce n'est pas grave. » Expliqua-t-il. Elle entendit le docteur ricaner doucement. « Alors vous admettez que j'ai raison Spock, quelle surprise… » Répliqua-t-il. « Je n'ai jamais mis en doute vos compétences médicales docteur. » Répondit Spock. « Ce ne sont que votre sens de la logique et vos capacités diplomatiques que je remets en question. » Dit-il. « Eh bien, c'est toujours agréable de votre part… » Plaisanta Léonard. « Bien, T'Meï, comment te sens-tu ? » L'interrogea-t-il. La petite fille baissa la tête et haussa légèrement les épaules. Elle était assez inquiète et effrayée et aussi légèrement énervée. Elle ne comprenait pas pourquoi le guérisseur avait dit toutes ces choses à Spock et au docteur ?

« Est-ce que le guérisseur ne me trouve pas assez vulcaine ? » Demanda-t-elle doucement. Elle trembla légèrement quand la main de Spock toucha son épaule. Elle entendit le docteur soupirer lourdement. « Au diable ce fichu guérisseur… Enfant, tu es normale, d'accord ? Tu as le droit de ressentir des choses… » Dit-il. « Ça ne te rend pas moins vulcaine. » Ajouta Spock. Mais… Les vulcains n'étaient-ils pas sensés contrôler leur émotions ? Pourquoi n'y arrivait-elle pas alors ? « Pourquoi ne puis-je pas contrôler ce que je ressens ? » Interrogea-t-elle. « Parce que ce que tu as vécu est très difficile et t'a blessé, c'est normal de ressentir des émotions lorsqu'on est blessé, c'est normal d'avoir peur, d'être en colère ou triste… » Expliqua Spock. Mais… Le guérisseur avait l'air de dire que ce n'était pas normal, qu'elle n'aurait pas du ressentir toutes ces choses. « Le guérisseur… Il a dit… » Commença-t-elle, Spock serra doucement sa main sur son épaule. « Le guérisseur ne comprend sans doute pas la portée de tout ce que tu as vécu… Il ne te connaît pas comme le docteur et moi te connaissons… Ne t'inquiète pas, tu as le droit d'avoir des difficultés, ce n'est pas grave, et encore une fois, tu auras besoin de temps pour guérir, et ce n'est pas un problème non plus, d'accord ? » Demanda-t-il. Mais… Et si le guérisseur voulait l'envoyer dans une autre famille ? Et s'ils étaient méchants avec elle parce qu'elle n'arrivait pas à se contrôler ? Parce qu'elle n'était pas assez vulcaine ? Elle baissa la tête.

« Je veux rester avec vous… Je ne veux pas d'une autre famille… » Pleura-t-elle. « Je ne laisserai personne t'emmener loin de moi kan-bu… » Répliqua Spock, elle sentit ses bras l'entourer et il la serra doucement contre lui. « Ne t'inquiète pas T'Meï, personne ici ne laissera qui que ce soit venir vous séparer. Nous allons faire en sorte que vous puissiez rester ensemble… Je ne connais pas très bien comment fonctionne vos liens psychiques, mais je suppose qu'un tel lien comme celui qui vous unit doit avoir un certain poids pour les vulcains… Et le guérisseur a dit que rompre le lien pourrait présenter un danger pour toi, dans ces conditions, je m'opposerais à toutes tentatives de vous séparer et je suis ton médecin, je me moque de ce que peuvent bien penser les vulcains à propos de Spock… C'est encore à moi de décider ce qui est le mieux pour toi, et pour l'instant c'est Spock. Et je suis sûr que le Capitaine se rangera aussi de mon côté… » Rassura le médecin. « Merci, docteur… » Le remercia Spock. « Ne te préoccupe pas de ça, gamin, on va faire ce qu'il faut, ça va aller. » Assura le docteur. La petite fille hocha doucement la tête. « Allé, on pourra reparler de tout ça plus tard, T'Meï a besoin d'un peu de repos, ça a été une longue journée, vous pouvez retourner tous les deux dans vos quartiers… » Annonça le docteur. T'Meï se leva et suivit Spock à l'extérieur, ils sortirent hors de la baie médicale et prirent le chemin des quartiers de Spock. Ni l'un ni l'autre ne parla pendant le chemin, encore trop occupés à réfléchir à tout ce qui venait de se passer. T'Meï n'était pas sûre de vouloir voir à nouveau le guérisseur… Mais elle ne savait pas si Spock lui permettrait de ne plus le voir… Peut-être, si elle acceptait de fusionner avec lui, pour consolider le lien dont avait parlé le guérisseur Sanu, cela pourrait suffire à soigner son esprit ? Elle n'était pas sûre à ce sujet… Mais, elle pourrait essayer.

Petit lexique :
Dif-tor heh smusma : longue vie et prospérité
Hakausu : guérisseur
Ko-fu : fille
T'Khasi : Vulcain
Nam'uh hayal : Du calme