Chapitre 6

Deux heures après le départ de Jim la plupart des enfants étaient éveillés et après que chacun d'entre eux aient été ausculté par les bons soins du docteur McCoy ils s'étaient réunis au fond de l'infirmerie. Ils s'étaient assis en cercle autour d'un garçon du nom de Cody qui avait été désigné comme étant le chef du groupe comme il était le plus âgé. T'Meï était recroquevillée contre le mur et écoutait avec attention ce qu'il se disait tout en gardant le silence. Les enfants bombardaient Cody de questions sans lui laisser le temps de répondre.

« Qui sont ces gens ? » Demandait un jeune garçon.

« Pouvons-nous leur faire confiance ? » Interrogeait un autre.

« Où nous emmènent-t-ils ? » Questionnait une petite fille d'une voix effrayée.

« Avons-nous toujours un maître ? » Demandait encore un jeune garçon.

« Je ne sais pas. » Interrompit Cody d'une voix calme. « Tout ce que je sais c'est qu'ils font partis de Starfleet, et que Starfleet n'accepte pas l'esclavage des enfants. Leur Chef, le capitaine Kirk, m'a assuré que nous étions en sécurité à bord de l'Entreprise et il m'a dit qu'ils allaient nous remettre à une base de la Fédération où nous serions pris en charge. » Des chuchotements s'élevèrent de part et d'autres, les enfants répétaient les mots de Cody et posaient plus de questions.

« Et les maîtres ? » Questionna à nouveau une jeune fille.

« Ils ont été arrêtés et sont retenus prisonniers à bord du vaisseau. » Répondit Cody. La nouvelle provoqua un vent de panique dans le groupe d'enfants qui se serrèrent les uns contre les autres pour se rassurer, Cody appela au calme. « Le Capitaine Kirk m'a assuré que nous étions en sécurité et que les maîtres ne pourraient plus nous atteindre d'aucune façon. »

« Est-ce que nous sommes libres ? » Demanda une petite voix qui appartenait à un jeune garçon.

« Oui, nous sommes libres. » Répondit Cody. Libre, c'était une chose que T'Meï avait du mal à comprendre, elle avait du mal à se souvenir d'un temps où elle était libre. Cela remontait à loin, une époque où elle n'était encore qu'un kan-bu, elle s'en souvenait à peine. En temps que vulcaine, elle était sensée posséder une mémoire parfaite, mais les maltraitances continues avaient provoquée une faillibilité de ses systèmes mémoriels.

« Que vont-ils faire de nous ? » Demanda une voix. T'Meï se le demandait aussi, ils avaient dit qu'ils allaient rechercher des membres de sa famille et que sinon elle serait adoptée par une famille sur New Vulcain, elle ne pensait pas qu'une famille vulcaine, ou n'importe quelle famille pour la question, voudrait jamais d'elle, pas après ce qu'elle avait fait. Et puis, elle ne voulait pas d'inconnu, elle voulait sa Ko-mekh et son Sa-mekh, mais c'était impossible. Comme à chaque fois qu'elle repensait à ses deux parents, ses yeux se remplirent de larmes et elle cacha son visage derrière ses mains.

« Ils recherchent nos familles pour nous rendre à eux quand c'est possible. » Répondit Cody. Ce n'était pas possible pour T'Meï, elle le savait, sa Ko-mekh et son Sa-mekh n'étaient plus. Les larmes froides vinrent mouiller ses joues, elle les essuya honteuse avec ses doigts, elle n'était pas sensée pleurer. Les vulcains ne pleuraient pas. Et pleurer donnait trop de plaisir à ses maîtres. Même si elle n'en avait plus, ce dont elle n'était pas certaine, elle ne voulait pas leur offrir ses larmes ni son chagrin.

« Je ne veux pas retourner chez mes parents… » Commença un jeune garçon dont la voix était entrecoupée de sanglots. « Ils sont méchants, ils me battaient, ils m'ont vendu… » T'Meï ne pouvait imaginer une telle chose, comment des parents pouvaient faire cela ? Elle se serra un peu plus contre le mur. Être revendu par ses parents adoptifs était ce qui l'effrayait le plus. Si des parents naturels pouvaient faire cela, qu'est-ce qui empêcherait des parents adoptifs de les revendre ? Elle ne comprenait pas comment des parents pouvaient condamner leurs enfants à de telles choses consciemment contre un peu d'argent, fallait-il être désespéré à ce point ? Ne savaient-ils pas les horreurs qu'ils vivaient ?

« Il faut prévenir le Capitaine. » Intervint Cody. « Mais je ne pense pas qu'ils te rendront à tes parents si c'est le cas, vendre son enfant doit être interdit. » Les interdictions étaient une drôle de chose pensa T'Meï, elle était battue quand elle faisait quelque chose d'interdit, mais des parents pouvaient faire des choses qu'ils n'avaient pas le droit sans être inquiétés. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était punie et pourquoi les méchants adultes ne l'étaient jamais. C'était injuste.

« Je veux revoir mes parents… » Murmura une petite fille en pleurant. Des petites voix de réconforts s'élevèrent près d'elle, dispensant des paroles rassurantes : « Tu vas les revoir… »

« Ne t'inquiète pas… »

« il n'y a plus à avoir peur… » Était-ce vrai ? N'avaient-ils plus à avoir peur ? Étaient-ils réellement libres ? Est-ce qu'on ne leur ferait vraiment plus de mal ? Ces questions et d'autres encore tournaient dans ses pensées et lui donnaient mal à la tête. Elle ressentait à nouveau fortement la douleur dans son esprit, c'était comme une souffrance crue à l'intérieur de ses pensées et elle voulait que Spock soit là pour l'apaiser comme il l'avait déjà fait. Mais elle n'osait pas demander sa présence, elle ne voulait pas le déranger, elle avait cru comprendre que Monsieur Spock disposait d'un rôle important sur le vaisseau, tout à l'heure même le capitaine n'avait pas voulu le déranger.

Quelqu'un frappa brusquement dans ses mains et elle sursauta au son, se terrant, effrayée, contre le mur. « Bien, ça suffit comme ça tout le monde a eu suffisamment d'émotions pour l'instant, je veux que chacun regagne son lit et se repose maintenant. » Ordonna le docteur. Les enfants se levèrent rapidement et regagnèrent leur lit dans un flot de murmures. T'Meï prit appui sur le mur pour se lever, puis avec son autre main elle chercha un lit autour d'elle pour s'en servir pour se guider jusqu'au sien. Elle entendit des pas se rapprochant et elle se figea dans la direction du son.

« T'Meï, est-ce que tu as besoin d'aide pour regagner ton lit ? » Demanda la voix du docteur. Une expression de peur naquit sur son visage et elle secoua vivement la tête. Elle craignait de se faire punir parce qu'elle ne se déplaçait pas assez vite, c'était déjà arrivé par le passé, a cause de sa cécité elle ne pouvait pas se mouvoir à la vitesse des autres enfants. Rapidement elle trouva un lit et s'en servit pour remonter la rangée jusqu'au sien, elle était dans le premier lit du côté gauche de l'infirmerie. Elle compta les lits et quand elle fut arrivée au sien elle grimpa prudemment dedans et se terra sous les couvertures. Elle resta là un moment, les yeux fermés, écoutant les bruits de l'infirmerie. La plus part des enfants s'occupaient en parlant entre eux, et le docteur McCoy n'y voyant pas d'inconvénient ne les en empêchait pas. Jusqu'à qu'elle entente une voix sur sa gauche qui l'appelait.

« Eh ! La fille aux oreilles pointues ! » Elle se redressa dans son lit et se tourna vers la direction de la voix. « Je m'appelle Shiva, je suis Orion, comment tu t'appelles ? De quelle espèce es-tu ? » Interrogea Shiva d'une voix curieuse. Elle grimaça, elle trouvait qu'elle avait des difficultés à parler quand elle ne se sentait pas tout à fait en sécurité pour le faire. Néanmoins et ne pouvant pas juste se contenter de l'ignorer, elle se força donc à lui répondre.

« Je suis vulcaine, je m'appelle T'Meï. » Dit-elle. Elle ne voyait pas comment son nom ou son espèce pouvait être une information importante ou même pertinente, mais elle supposait que c'était normal de vouloir connaître le nom de son interlocuteur dans une conversation, quant à la question sur son espèce c'était une simple question de curiosité.

« Quel âge as-tu ? » Continua de demander Shiva. T'Meï avait la désagréable impression de devoir répondre à un interrogatoire et une boule d'angoisse commençait à se former dans son ventre, elle n'aimait vraiment pas devoir parler. « J'ai 7 ans. » Répondit-elle tout de même, plus par politesse qu'autre chose. Elle ne retourna pas la question comme elle trouvait peu d'intérêt à la discussion. Cependant Shiva lui donna quand même son âge même si elle ne le lui avait pas demander. « J'ai 10 ans moi. Tu viens de la planète qui a explosé ? » Demanda Shiva. L'allusion lui arracha une grimace mais T'Meï hocha tout de même la tête. « Est-ce que tes parents sont toujours vivants ? » La question provoqua un pincement désagréable à son coté et elle secoua la tête. « Moi non plus, ils ont été tué par des contrebandiers quand on a été enlevé. » Chuchota Shiva.

Alors Shiva était orpheline comme elle ? Elle inclina légèrement la tête dans sa direction. « Je suis désolée pour tes parents. » Dit-elle. « Merci, je suis désolée aussi pour les tiens. » Répondit Shiva. « Tu crois qu'ils vont nous trouver des familles adoptives ? » Demanda-t-elle après quelques secondes. T'Meï hocha de nouveau la tête. « Le capitaine m'a dit qu'ils allaient rechercher des membres de nos familles et que sinon ils nous trouveraient des familles adoptives. » Elle ne savait si elle avait des tantes ou des oncles qui avaient pu s'enfuir à temps de sa planète avant qu'elle n'explose, elle ne savait pas si ils voudraient même d'elle, elle ne voyait pas comment n'importe quelle famille d'accueil pourrait vouloir d'elle. Elle avait l'impression d'être sale, que tout en elle était sale, et que ça serait la première chose que n'importe quelle personne verrait en elle, et qu'ils la rejetteraient, ou pire la revendraient, à cause de cela.

« Tu as parlé au capitaine ? Trop cool. » Entendit-elle murmurer Shiva, mais son esprit était ailleurs, elle songeait à cette supposée famille qu'elle devrait avoir, elle ne voyait pas comment ça pourrait bien se passer. Elle ne voyait pas comment une famille qui avait tout ce qu'il y avait de plus normal pourrait l'accepter, elle, qui n'était ni normal ni une bonne personne. Les bonnes petites filles ne faisaient pas des choses sales et dégradantes avec des hommes adultes. C'était ce que les maîtres lui avaient dit. Ils avaient dit qu'elle n'était pas une bonne petite fille et qu'elle servirait toujours à faire ces choses qu'elle n'aimait pas parce qu'elle le méritait parce qu'elle était mauvaise. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était mauvaise, mais si les choses arrivaient de cette façon, c'était sûrement parce qu'elle le méritait.

« Est-ce qu'il est gentil ? Le capitaine ? » La voix de Shiva vint interrompre son train de penser, elle tourna son visage vers elle. Elle réfléchit quelques instants à leur précédente rencontre. « Oui, il est plutôt gentil. » Répondit-elle.

« Tu crois vraiment qu'on n'a pu de maître ? » Interroge Shiva après un moment. T'Meï ne savait pas vraiment quoi répondre à ça. « Je ne sais pas… Le Capitaine a dit que nous n'en avions plus… » Elle ne savait pas si elle devait croire les dires du Capitaine, elle ne lui faisait pas confiance, mais en même temps ils n'avaient pas revu les maître depuis qu'ils avaient été amené à bord du vaisseau. Elle avait pensé au début qu'ils avaient été vendu, et qu'ils auraient de nouveaux maîtres mais le Capitaine et Spock leur avait dit qu'ils étaient libres à présent et qu'ils n'avaient plus de maître.

« Est-ce qu'ils nous ont racheté ? » Questionna Shiva. T'Meï fronça les sourcils en réfléchissant. « Je ne sais pas, peut-être… » Est-ce qu'ils pouvaient les racheter puis leur rendre leur liberté ? Mais Cody avait dit aussi qu'ils avaient emprisonné les maîtres et que l'esclavage des enfants étaient interdit par Strarfleet, ils n'avaient sûrement pas payé des gens pour les enfermer ensuite ? Ça n'avait pas de sens… mais elle ne comprenait pas très bien de toute façon ce genre de choses.

« Tu penses qu'on peut leur faire confiance ? » Chuchota Shiva après un moment. T'Meï ne savait pas la réponse à cette question. En réalité elle se posait aussi la question depuis la première fois qu'elle avait rencontré Spock et qu'il lui avait parlé dans sa cellule. Ça semblait si loin et si près en même temps. Elle ne connaissait Spock que depuis seulement un jour, et déjà on lui avait dit qu'elle était libérée et on avait soigné ses blessures, alors qu'hier encore elle était forcée à faire des choses horribles par des hommes qui avaient payé ses maîtres, comme si elle était une vulgaire marchandises, une choses, qu'on pouvait utilisé. « Je ne sais pas. » Répondit-elle simplement. La boule dans son ventre continuait de grossir ainsi que la douleur dans sa tête, elle ne sentait pas bien, elle se rallongea dans son lit et songea à essayé de dormir, Shiva ne semblait pas vouloir lui poser plus de questions elle pourrait peut-être essayé de se reposer quelques heures.

Elle s'allongea sur le dos, les yeux fermés, fixant l'obscurité, attendant que le sommeil l'engloutisse. Elle ne savait pas combien de temps elle resta là, jusqu'à qu'enfin elle commence à être somnolente puis doucement à s'endormir. Son sommeil était agité, ses rêves remplis de monstres à visage humain qu'elle ne pouvait pas voir mais, qu'elle sentait tout autour d'elle. Ils la touchaient, la blessaient, déchiraient sa chaire, la dévoraient comme des nuées d'insectes se repaîtraient d'elle. Elle était à nouveau enfermée dans cette cellule, allongée sur le sol froid, elle sentait une force au-dessus d'elle qui l'écrasait, elle étouffait, elle ne pouvait pas respirer. Il y avait des ombres partout autour d'elle, elle ne pouvait rien voir, seulement sentir leurs doigts crochus et sales qui grattaient dans sa peau, traçant de larges sillons d'où s'écoulait des flots de sang vert. Soudainement, les ombres s'écartèrent et disparurent et une lumière chaude l'enveloppa, elle ne savait pas d'où elle venait, ni ce qu'elle était, il y avait comme une présence à l'intérieur d'elle, pas une présence dans sa chaire, non, elle était comme à l'intérieur de sa tête, elle pouvait la sentir se fondre dans les replis de son esprit, comme si elle avait été façonnée pour s'y retrouver. Elle se sentit bercée par la lumière chaude et elle sombra doucement dans un sommeil profond et sans rêve.

Elle ne savait pas combien de temps elle avait dormi, lorsqu'elle se réveilla, mais elle pouvait sentir le contact léger d'une main étrangère sur son bras. Elle paniqua dans un premier temps, et faillit retirer son bras, mais il y avait quelque chose dans le contact, de presque familier. Ses yeux papillonnèrent et s'ouvrirent sur le noir et les ténèbres. Elle n'aimait pas ne pas voir, bien qu'elle y était habituée, cela restait quelque chose de désagréable, de ne pas pouvoir savoir où elle était ou qui était là.

« Vous êtes réveillé kan-bu. » Vint la voix reconnaissable et la main de Spock libéra son bras. Elle hocha la tête, se sentant encore trop hors d'elle pour pouvoir répondre oralement.

« Comment vous sentez-vous ? » L'interrogea Spock. Elle sonda son corps, à la recherche de blessures, et son esprit à la recherche de la douleur habituelle, mais les deux, les douleurs de son corps et celle dans sa tête, avaient diminués et reculés à des doses acceptables. Elle se sentait bien mieux qu'avant d'aller dormir. Est-ce que c'était Spock qui avait fait reculer la douleur dans son esprit et qui avait éloigné les cauchemars ? Elle se rappelait qu'il l'avait déjà fait la première fois où ils s'étaient rencontrés, du moins elle avait déduit qu'il en avait été la cause, elle ne voyait pas d'autres moyens. Pourquoi faisait-il cela ? Pourquoi prendre soin d'elle ? Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas pourquoi tout le monde ici semblait être gentil avec elle.

« T'Meï ? » Appela Spock comme elle ne répondait toujours pas, elle sentit les doigts fins caresser ses cheveux. « Craigniez-vous de parler Kan-bu ? » Elle hocha timidement la tête. « Vous n'avez rien à craindre, vous avez le droit de parler. Avez-vous mal quelque part ? » Elle réfléchit avant de secouer la tête, la douleur dans sa tête était assez diffuse et lointaine.

« Je me suis entretenu avec le docteur McCoy lorsque vous dormiez, les enfants vont pour la plus part pouvoir être bientôt libérés de l'infirmerie, ils vont être assignés à des membres d'équipages qui vont avoir la charge de s'occuper d'eux. Je me suis proposé pour m'occuper de vous, d'autant que vous n'êtes pas encore tout à fait rétablie et qu'il semble que ma proximité apaise vos douleurs télépathiques. Êtes vous d'accord avec cela ? » T'Meï fronça les sourcils, elle comprenait que si les enfants allaient mieux, ils devaient libérer des lits dans l'infirmerie, et les assigner à des membres d'équipage comme ils ne pouvaient pas s'occuper d'eux mêmes pour la plus part semblait logique. Néanmoins, elle était inquiète et plutôt effrayée par la perspective de découvrir de nouveaux lieux, et de nouvelles personnes, pour cela Spock s'était proposé de s'occuper d'elle et en soit elle appréciait la proposition. Mais elle n'était pas sûre de pouvoir encore lui faire confiance et même si la plus part du temps elle acceptait sa proximité il lui faisait encore un peu peur. Et puis elle avait surtout peur de se retrouver seule avec lui, elle se sentait plus en sécurité ici, dans l'infirmerie, entourée des autres enfants. Elle devait concéder cependant qu'aller avec Monsieur Spock était toujours mieux que d'être assignée à une personne qui lui serait inconnue. Oui, elle préférait que ce soit Monsieur Spock, même si elle ne lui faisait pas encore tout à fait confiance. Elle hocha timidement de la tête.

« Bien, alors si le docteur McCoy est d'accord pour vous laisser quitter l'infirmerie, je vous ferais visiter mes quartiers. »