Disclamer : Harry Potter appartient à JKR , mais cette histoire est à moi.

Correction chapitre : AnitaBlake93100 et Darboria

merci pour les com's


Chapitre 30

_ On a ratissé tout le secteur sans rien trouver. Il n'y a rien ici à part des poignards et des épées. Il n'y a plus aucune trace de notre unité, commandant. On dirait que ces foutues goules les ont eus.

_ Foutue magie ! s'énerva le commandant moldu. Remettons-nous en route, nous avons une mission à accomplir, ordonna le commandant ensuite.

La troupe de soldats d'élite moldus reprit sa route et traversa la ville. Cela allait faire cinq mois que les moldus avaient conclu une alliance avec les sorciers et les créatures magiques. Cinq mois qu'ils étaient entrés en guerre avec les elfes noirs. Cinq mois qu'ils ne faisaient que se battre sans repos. Cinq mois qu'ils voyaient leurs amis perdre la vie de façon horrible et inhumaine. Cinq mois que leur monde avait changé à tout jamais. Après le départ de Harry, l'assemblée des Nations Unies avait voté à l'unanimité pour une alliance avec les sorciers. Cela n'avait pas été une décision facile à prendre, mais ce que Harry leur avait dit leur avait donné à réfléchir.

Comme convenu, le jeune elfe était revenu une semaine après pour prendre note de leur décision. Quand on lui apprit que les moldus se rangeraient de leur côté, Harry en avait été très étonné. En effet, le jeune homme avait été persuadé que ces derniers allaient décliner son offre. La réponse en poche, Harry était retourné à Salem et avait demandé au roi des elfes gris d'envoyer certains de ses sujets auprès des moldus afin de les guider en Angleterre. Harry ne voulait pas perdre de temps. Plus vite il aurait fini avec cette histoire, plus vite il pourrait se rendre auprès de son amant et de son père.

Les premiers jours n'avaient pas été très faciles, ce qui se comprenait parfaitement. Les moldus britanniques avaient fait pas mal de dégâts au sein de la communauté magique anglaise. Mais grâce à l'intervention de Voldemort, tout s'était bien déroulé. Il y avait toujours des tensions entre les moldus et les sorciers, mais rien de bien grave. Harry avait eu la surprise de voir arriver plusieurs délégations magiques venant des quatre coins de la Terre. La rumeur selon laquelle une guerre pour la survie de la planète avait éclaté avait fait le tour du globe et toutes les créatures magiques pouvant se battre avait été réquisition et envoyé en Grande-Bretagne pour porter main forte.

Les têtes que firent les moldus et les sorciers lorsqu'une cinquantaine de Dragons rejoignit l'alliance moldus/sorciers furent des plus amusantes pour Harry et Voldemort. Ron avait été tellement choqué par l'apparition de ces derniers qu'il en avait perdu connaissance. Une jeune recrue moldue qui se trouvait près de lui à ce moment-là l'avait rattrapé avant que son crâne ne se fracasse sur le sol. Il allait sans dire que Fred et George n'avaient pas manqué de se payer sa tête après cela. Pour remercier la jeune femme soldate qui avait sauvé sa tête, Ron lui avait offert une fleur qui ne se fanait jamais. Et là aussi, les jumeaux n'avaient pas manqué de charrier leur jeune frère.

La troisième semaine du début de la guerre avec les elfes noirs, cinq milliers d'elfes représentant les trois races de la surface, les survivants de la guerre qui avait presque décimé ces derniers, s'étaient présentés aux portes de Poudlard. Après avoir appris que les moldus et les sorciers s'étaient unis pour s'opposer aux clans, ces derniers avaient pris la décision de mettre de côté leur aversion pour les deux autres espèces pour les rejoindre. Ainsi, petit à petit, l'armée de Harry s'était agrandie. Pour l'instant, aucune grande bataille n'avait été menée, seules de petites escarmouches avaient eu lieu. Chaque camp avait perdu des combattants, mais aucun n'était prêt à rendre les armes.

Harry n'avait qu'une obsession, c'était de trouver le Roi des elfes noirs, Chaos en l'occurrence, et lui faire la peau. Pour lui, la guerre ne pouvait se terminer qu'à la mort de ce dernier. Son désir d'en finir avec lui était tellement pressant, qu'il passait tout son temps à la recherche de celui-ci. Mais malgré ses recherches, celui-ci demeurait introuvable. Et d'après les espions de Kython, Chaos se serait enfermé dans ses appartements sous terre et ne les quittait plus. Personne ne savait ce qu'il y trafiquait, mais de temps en temps, des hurlements à vous dresser les cheveux sur la tête se faisaient entendre. Selon Harry, celui-ci serait peut-être en train de récupérer ses pouvoirs et réunir ses forces et si c'était bien le cas, ils couraient tous à la catastrophe.

Voilà pourquoi, lors d'une réunion des représentants de chaque espèce, Harry fit cette proposition : Et si, au lieu d'attendre indéfiniment que Chaos se décide à monter à la surface pour livrer bataille, pourquoi ne pas aller le déloger de sa tanière ? L'idée n'emballa pas tout le monde quand Harry la suggéra, car trop dangereuse, mais après qu'une ville moldue fut prise d'assaut par une armée de goules et que la moitié de la population fut changée, tous acceptèrent la proposition de Harry. Si rien n'était fait, à ce train-là, tous les habitants de l'île allaient être transformés en goules assoiffées de chair fraîche.

Après que cette décision fut prise, un plan fut mis en place. Pendant que le gros de l'armée des alliés interraciale mènera une charge devant la plus grande entrée menant sous terre, un petit groupe composé de Harry, Sariour et plusieurs guerriers du clan des Exécuteurs ainsi qu'une troupe d'unité spéciale moldue s'infiltreront dans les grottes par un autre passage et iront s'occuper de Chaos. Il fut décidé que l'attaque aurait lieu dans deux semaines, le temps qu'il leur fallait pour tout mettre en place et permettre à Harry de faire des recherches sur le fameux sortilège de la vie dont la Mère de tous lui avait parlé. Quand le jeune elfe avait demandé à Salazar et à son entourage s'ils avaient connaissance du sortilège, tous lui avaient répondu par la négative : non, personne n'avait jamais entendu parler de ce charme.

Et pendant les deux semaines qui suivirent, Harry, avec l'aide de son père et de Voldemort quand celui-ci en avait le temps, avait épluché toute la bibliothèque de Poudlard ainsi que celle des Malfoy dont le domaine faisait partie des rares à avoir échappé aux chasses et destructions moldues. Mais quand le jour J arriva, aucun d'eux n'avait trouvé quelque chose sur le sujet. La veille de l'attaque, alors que Harry était étendu dans les bras de Voldemort à l'insu de son père et de ses oncles, le mage avait dit à Harry que peut-être, comme pour les deux fois qu'il avait fait usage de la baguette, cette dernière prendrait le relais et éliminerait Chaos. Harry ne fut pas vraiment convaincu par la suggestion de son amant, mais il n'avait pas le choix et le temps leur était compté.

Très tôt le matin, bien avant que le soleil ne se lève, l'armée des alliés interraciale se mit en marche. Les dragons prirent leur envol avec sur leur dos une centaine d'elfes noirs du clan des Exécuteurs et des Penseurs. Les moldus ainsi que quelques sorciers prirent place dans les avions de chasse, hélicoptères et chars de combat. Des sorciers ayant une bonne aisance sur un balai s'envolèrent sur ces dernières, baguette en main. Les elfes gris et leurs cousins partirent au pas de course. Les centaures et les différentes créatures magiques telles que les géants, les vampires, loups-garous et autres suivirent les elfes au pas de course eux aussi.

L'armée des alliés avait vraiment très fière allure. Lorsqu'elle parvint à l'entrée principale du monde souterrain, l'ensemble des clans des elfes noirs et ainsi qu'une armée de goules les attendaient de pied ferme. Et comme ils s'y étaient attendus, Chaos, leur Roi, n'était pas présent. Après s'être fusillés du regard durant de longues minutes, le premier assaut fut lancé par le roi des elfes gris. Ensuite, ce fut le chaos total. Des sortilèges ainsi que des coups de feu fusaient de tous les côtés. Les morts et les blessés ne tardèrent pas à faire leur apparition.

Pendant ce temps, le groupe de Harry comme convenu s'introduisit dans les grottes souterraines. Ils ne rencontrèrent aucune résistance étant donné que tous les guerriers souterrains étaient à la surface et participaient à la bataille. Le groupe parcourut les grottes rapidement en se dirigeant vers la maison du Roi. Cependant, en s'approchant de la demeure de Chaos, ils trouvèrent des guerriers en poste près de celle-ci. Sariour avec l'aide de son clan se débarrassa des gardes en silence. Mais plus ils s'approchaient de la maison du Roi, plus les gardes devenaient nombreux. Et à un moment, ils n'eurent d'autre choix que les affronter à visage découvert. Leur affrontement attira à eux plus de combattants, ce qui stoppa leur avancée.

Après près d'une douzaine de minutes d'affrontement, Sariour indiqua à Harry de se frayer un chemin en avant et lui assura qu'il allait s'occuper du reste. Ainsi, le jeune elfe en compagnie de la troupe de moldus parvint à percer une brèche dans le mur humain que formaient les guerriers souterrains à l'aide de grenades et se dirigea vers l'entrée de la demeure de Chaos. Avant d'entrer à l'intérieur, Harry arrêta tout le monde et leur dit :

_ Je vais rendre vos balles un peu plus fortes et rapides afin qu'elles puissent faire plus de dégâts. Je vais aussi en profiter pour faire en sorte que vos armes soient toujours chargées, qu'importe le nombre de balles que vous tirerez. Cependant, comme vous avez pu vous en rendre compte lors de vos précédents combats contre eux, les elfes sont extrêmement rapides. Donc, mettez-vous à plusieurs si cela est nécessaire pour les éliminer. Et même si aucun d'entre nous ne devait plus revoir la lumière du jour, assurons-nous que Chaos non plus. Je compte sur vous pour m'aider à atteindre ce monstre.

Les dernières paroles de Harry affolèrent un peu les soldats, mais étrangement, elles renforcèrent leur détermination. S'ils parvenaient à éliminer le Roi, cette horrible guerre prendrait fin et ils pourraient alors rejoindre leur famille. Les soldats s'accrochèrent à leurs armes avec plus de fermeté et franchirent la porte de la grande maison taillée dans la pierre qui se dressait devant eux. À peine eurent-ils franchi le seuil qu'une dizaine de guerriers leur tomba dessus. Rapidement, les soldats se divisèrent en plusieurs groupes et entourèrent en demi-cercle les guerriers après les avoir isolés les uns des autres.

Et sans la moindre hésitation, ils commencèrent à leur tirer dessus le plus rapidement possible. Toutes les balles ne touchèrent pas leur cible, mais les nombreux impacts qui les atteignirent déchiquetèrent leur corps. Ainsi, les jambes flanchèrent et les corps s'écroulèrent sur le sol et se vidèrent de leur sang. Les soldats baissèrent alors leurs armes, certains de leur victoire. Contents d'eux, ils eurent la bêtise de baisser leur garde. Ils n'eurent donc ni le temps ni l'occasion de se défendre quand d'autres guerriers les assaillirent.

Pendant que les soldats moldus s'occupaient des guerriers, Harry en avait profité pour s'éloigner d'eux et était parti à la recherche de Chaos. Le jeune elfe n'était pas très fier de s'être servi des soldats pour créer une diversion, mais au moins, il leur avait donné les moyens de se défendre. Tout en parcourant les sombres couloirs de la demeure du Roi des elfes noirs, Harry essaya d'occulter les hurlements que la troupe de moldus poussait. Il lui fallut parcourir deux couloirs et monter trois étages pour parvenir devant les appartements de Chaos. En chemin, il avait dû contourner plusieurs guerriers afin de ne pas se faire repérer par eux.

Harry prit une grande inspiration, la relâcha avant de pousser la porte qui se trouvait devant lui. Celle-ci s'ouvrit en silence. Le jeune elfe jeta des regards suspicieux autour de lui avant de franchir le seuil de la porte. L'intérieur de l'appartement était sombre. Très sombre, même. Sans la capacité de son espèce à voir dans le noir, Harry serait complètement aveuglé tant l'obscurité était intense. Et même avec ses yeux de fauve, il avait du mal à distinguer clairement quelque chose dans la noirceur de la pièce. Harry avait l'impression que les ténèbres avaient absorbé toute la lumière de la pièce. Un peu à l'aveuglette, il se déplaça avec agilité au travers de celle-ci.

Il n'y avait pas un bruit à l'intérieur. Le silence était si complet que l'elfe se demanda s'il ne s'était pas trompé de chambre. Mais alors qu'il s'apprêtait à faire demi-tour, une voix dont il ne pouvait dire si elle s'agissait de celle d'une femme ou d'un homme s'éleva dans les ténèbres. Harry sursauta sous le coup de la surprise. La voix semblait venir de partout à la fois, ce qui perturbait Harry.

_ Je ne pensais pas que tu aurais eu le courage de venir à moi, enfant de la lumière. Mais d'un autre côté, qu'aurais-je bien pu attendre de la progéniture de ma sœur ? Es-tu venu pour me tuer, enfant de la lumière.

La question n'en était pas vraiment une. C'était un simple constat.

_ Oui, parfaitement ! s'exclama pourtant Harry après un silence. Je suis venu en finir avec toi.

_ Pourquoi ?

_ Pourquoi ? Tu rigoles là, hein ?! répliqua Harry incrédule.

_ Non, je désire vraiment savoir pourquoi tu veux m'empêcher d'accomplir ce pour quoi j'ai été créé. Ce que je m'apprête à faire n'est que l'évolution naturelle des choses.

_ Vous voulez détruire mon monde. Où est l'évolution là-dedans ?

_ La destruction de ce monde était inscrite dans les étoiles bien avant sa création. Ma sœur a suffisamment régné. Il est temps pour moi de prendre sa place. La lumière doit laisser place aux ténèbres, car elle a déjà fait son temps. Je crois avoir suffisamment attendu pour cela, ne crois-tu pas, enfant de la lumière ?

_ Et que faites-vous des créatures peuplant ce monde ?

_ Toute vie est amenée à s'éteindre un jour, enfant. C'est ainsi que fonctionne l'univers, ce que ma sœur ne semble pas pouvoir comprendre. L'heure est venue pour moi de prendre sa succession. Les ténèbres vont s'abattre sur ce monde et tu ne pourras rien y faire l'empêcher. Alors, sois un bon enfant, assieds-toi et contemple mon œuvre.

_ Jamais de la vie ! Jamais je ne vous laisserais détruire mon monde.

Sur cette phrase, Harry lança un retentissant charme de lumière qui éclaira brièvement la pièce avant de se faire absorber par l'obscurité. Et même si le temps fut bref, Harry eut le temps de repérer l'endroit où se trouvait Chaos. Celui-ci ne ressemblait à rien d'un elfe. Il était devenu un gros tas d'une matière gélatineuse sombre d'où des bulles noires s'échappaient et traquaient toute forme de lumière. Pour s'assure que c'était bien ce que faisaient les bulles, Harry lança deux autres sorts de lumière qui furent tous deux avalés par la noirceur qui émanait des bulles. Comment allait-il s'y prendre pour battre cette chose ? Harry ne le savait et cela l'inquiétait.

Tous les espoirs de ses amis et de ses alliés reposaient sur ses épaules. S'il venait à échouer à éliminer cette chose, le monde allait à sa perte. Alors, il rassembla tout son courage ainsi que sa magie. Puis, il sortit son épée qui se mit à briller dans le noir. Immédiatement, les bulles d'obscurité s'attaquèrent à l'arme. Mais étonnamment, ils ne parvinrent pas à vider l'arme de sa lumière. Dès qu'une bulle entrait en contact avec l'épée, elle se dissipait comme de la fumée. Voyant les effets que son arme avait sur les bulles, Harry augmenta la lumière de celle-ci et sans une hésitation chargea la matière gélatineuse.

Se disant que les sortilèges normaux n'auraient aucun effet sur Chaos, Harry préféra utiliser des charmes de lumière et de feu. Mais malheureusement pour lui, toutes ses attaques furent absorbées par Chaos. Et chose encore plus inquiétante, la masse corporelle de Chaos s'agrandissait dangereusement après chaque attaque. Voyant que ses efforts étaient vains, Harry s'arrêta et fit face à ce qu'il pensait être le visage de la chose qu'était Chaos. Avec une vitesse étonnante, deux poignards imbibés de lumière partirent de sa main gauche et allèrent se planter dans la masse gélatineuse. Enfin, Harry obtint une réaction. Un son animal sortit de la masse en même temps que plusieurs lianes gluantes se détachèrent de Chaos et allèrent s'abattre violemment sur Harry.

Celui-ci roula sur plusieurs mètres avant d'être stoppé par un meuble. Harry poussa un gémissement de douleur en se relevant. Maintenant qu'il avait fait mouche, il sut quoi faire. Il rangea alors son épée au profit de plusieurs couteaux qui lévitèrent devant lui. Prenant son élan, il envoya les armes en direction de Chaos. Elles se fichèrent dans ce qui devait manifestement être la poitrine de celui-ci. L'impact des couteaux projeta la masse quelques mètres en arrière. Profitant de ce recul, Harry enchaîna les attaques à une vitesse inhumaine. Ses lames se fichèrent dans tout le corps de Chaos qui poussa des hurlements à faire peur.

Après une dizaine de minutes, Harry mit fin à ses attaques. Il fit une pause pour reprendre son souffle avant de se diriger vers sa victime avec élégance et habileté. Seulement, il ne put faire plus de trois pas que Chaos passa à l'offensive. Une vague de noirceur s'abattit sur Harry sans crier gare. Harry fut complètement enseveli par la masse. La matière gélatineuse qui composait le corps de Chaos s'infiltra dans le corps de Harry et lui coupa la respiration. Lentement, mais fermement, elle le priva d'oxygène. Elle boucha tous les orifices du jeune elfe et s'attaqua à ses organes internes. Harry avait tellement mal que les larmes coulaient toutes seules.

Il se débâtit afin de retrouver sa liberté, mais rien n'y faisait. Chaos était bien trop fort et le manque d'oxygène ne faisait rien pour arranger ses affaires. Allait-il mourir là, ainsi ? Harry commençait à le croire. Et petit à petit, il commença à perdre connaissance. Bientôt, son corps se relâcha. Harry était sur le point de perdre la vie, et pas que la sienne, car sa mort allait entraîner celle de tous les êtres vivants de la planète. Avant de perdre connaissance, Harry eut une pensée pour son amant, son père, ses oncles et pour ses amis.

_ C'est ainsi que tu comptes tenir ta promesse, mon enfant ? s'éleva une voix de femme coléreuse. Je t'ai fait confiance pour protéger mes enfants et c'est comme ça que tu me remercies ! Lève-toi de là et affronte mon frère ! ordonna la voix.

_ Comment ? Il est bien trop fort. Je ne peux même plus bouger.

_ Use de la magie de ton Élémentaire ! Fais appel à la magie de ton peuple ! Tu es le dernier Drow de ce monde, alors, fais honneur à tes ancêtres !

Encouragé par la voix de la Créatrice, Harry ouvrit péniblement ses yeux. Ce fut tout aussi péniblement qu'il rassembla ses forces et fit appel à la magie des glaces. Doucement, cette dernière répondit à son injonction. La pièce fut alors envahie par un vent glacial qui congela tout sur son passage. Il congela même la masse que représentait Chaos. Harry en profita pour se dégager de ce qui l'étouffait. Quand il parvint à se débarrasser de ce qui encombrait ses voies respiratoires, il prit une longue et lente inspiration avant de la relâcher.

_ Ne perds pas de temps, lui vint la voix de la Mère de tous. Utilise ma baguette sur lui avant qu'il ne se libère.

_ Je ne connais pas le sortilège de la vie, lui répondit Harry. J'ai eu beau chercher, mais je ne suis pas arrivé à le trouver.

_ Rassemble tous tes souvenirs. Les bons comme les mauvais. Rassemble toutes tes joies, mais aussi toutes tes peines. Rassemble tout ton vécu sans rien oublier. Rassemble ce qui a fait de toi qui tu es aujourd'hui.

_ Et ensuite ? demanda Harry qui avait pris l'habitude des consignes étranges avec Salazar.

_ Ensuite, prend ma baguette et dirige-la vers mon frère. Quand ce sera fait, envoie-lui tout ça.

_ C'est cela le sortilège de la vie ? interrogea un Harry dubitatif.

_ Oui mon enfant, c'est bien cela.

_ Que va-t-il se passer après ça ?

_ Je vais profiter de la confusion que cela va créer chez mon frère pour revenir.

_ Je pensais que vous étiez morte, s'étonna Harry.

_ Je le suis, mais pas tout à fait. Si tu parviens à lui lancer le charme, je pourrais me servir de sa magie pour revenir à la vie.

_ Vraiment n'importe quoi, souffla Harry avant de se mettre en place.

L'elfe rassembla tous ses souvenirs, les bons comme les mauvais, et les fit défiler dans sa tête. Il ne fut pas vraiment surpris de se rendre compte qu'il en avait plus de mauvais que de bon. Ensuite, il repensa à tous les moments où il avait été heureux. Réellement heureux. Ils n'étaient pas très nombreux eux aussi, mais avaient une signification particulière ce qui les rendait précieux pour Harry. Ensuite, Harry revécut sa vie en son entier en commençant par les plus vieux souvenirs qu'il avait de la famille Dursley. Ce fut pénible à se remémorer, car il eut l'impression que sa vie n'avait été qu'une suite de malheurs avant la réception de son héritage. Ce qui était la vérité.

Et alors que les souvenirs défilaient devant ses yeux, l'elfe se mit à pleurer sur l'enfant, puis l'adolescent qu'il avait été. Il pleura pour la première fois sur l'enfance désastreuse et volée de Harry Potter, le moldu puis le sorcier. Et puis, petit à petit, ses larmes qui étaient emplies d'amertume, de pitié, de haine et de colère firent place à des larmes de joies. Il pleura cette fois-ci sur le retour de son père ainsi que sur la découverte de ses oncles. Pour finir, il pleura l'amour. L'amour que lui et Voldemort partageaient. Cet amour pour lequel il serait prêt à tout donner pour le protéger. Finalement, après avoir revécu les instants qu'il avait passés avec ses amis, son père, ses oncles et son amant, Harry se dit que la vie n'était pas si pourrie que ça. Et c'est sur cette pensée très positive qu'il jeta le sortilège de la vie.

Une flèche dorée ressemblant fortement à un oiseau sortit de la baguette et fila droit sur la masse informe et glacée qui se dressait devant Harry. Lorsqu'elle toucha sa cible, il y eut une explosion de lumière. La masse obscure se mit à briller de mille feux. Puis, il y eut une lutte entre la lumière et les ténèbres. Elle fut brève, pourtant, Harry eut l'impression que cela faisait des heures. Lorsqu'elle s'acheva, de la masse informe et gélatineuse il ne restait rien. Pas même une tache sur le sol. Il n'y eut pas un cri ou un avertissement. Elle s'envola simplement. Harry se demanda durant quelques minutes s'il n'avait pas rêvé la présence de la masse, mais quand une voix joyeuse provenant directement de l'intérieur de son esprit le remercia pour son aide, il sut que ce n'était pas le cas. C'est ainsi que disparut Chaos ainsi que le Roi des elfes noirs.

La mort de Chaos et du Roi des elfes fois n'avait pas mis fin à la guerre. Non, loin de là. Celle-ci s'était poursuivie pendant six longs mois après leur défaite. Les elfes noirs malgré leur sous-nombre étaient des guerriers redoutables avec une endurance hors de commun. Ajoutait à cela l'armée de goules qu'ils avaient à leur service n'avait rien arrangé. En fait, la disparition de leur Roi les avait en quelque sorte liberté. Et leur soif de sang n'avait alors plus aucune limite. Même l'intervention de leur vrai roi, le roi Ulric, n'était pas parvenue à mettre fin à la folie des elfes noirs.

La guerre avait commencé à s'enliser quand Sariour eut une idée. Il suggéra à Harry d'enfermer les clans sous terre à l'aide d'un sortilège inventer par les le Seigneur du clan des penseurs et lui-même. Le problème avec ce plan était que presque l'intégralité des elfes noirs étaient montés à la surface. Comment faire alors pour les obliger à y retourner pour les y enfermer était la question que tous se posaient. La solution une fois de plus vint de Sariour. Celui-ci, tout comme l'intégralité de son peuple avait des difficultés à se mouvoir dans le froid. Le temps qu'ils avaient passé sous terre, dans leurs grottes chaudes, les avait rendus peu résistants à l'hiver. Il fut donc convenu que Harry, avec l'aide son Élémentaire, allait obliger ces derniers à se réfugier sous terre en déclenchant une tempête de neige sur les clans.

Et après avoir débattu avec son Roi légitime, Ulric, il fut décidé que les Exécuteurs ainsi que les quelques guerriers du clan des Penseurs qui s'étaient joints à eux durant les mois qui avaient suivi le début de la guerre allaient tous rester à la surface. En effet, au vu des derniers évènements, leur sécurité était menacée s'ils venaient à retourner sous terre. Cela étant réglé, Harry fit appel à son Élémentaire. Et à eux deux, ils obligèrent les clans à retourner sous terre en maintenant une tempête de neige constante pendant une semaine au-dessus des clans. Quand il ne resta plus un seul elfe noir à la surface autre que leurs alliés, Harry, Voldemort, Salazar et Sariour scellèrent toutes les entrées menant à la surface.

La fin de la guerre fut suivie d'une fête qui dura une semaine. Beaucoup de pertes étaient à déplorer, surtout du côté moldu. Entre ceux que Chaos avait ingérés pour accroître son pouvoir, ceux qui avaient été changés en goules et ceux qui avaient servi de nourriture pour ces dernières, l'Angleterre avait perdu plus de 70% de sa population moldue. Les sorciers n'étaient pas en reste eux non plus, le conflit qui les avaient opposés aux moldus quand ces derniers étaient sous l'influence des elfes noirs avait fait beaucoup de dégâts autant matériels qu'humains. Maintenant que la guerre était finie, il fallait tout reconstruire ensemble. Cela n'allait pas être facile au vu des différences et des préjugés, mais toutes les pertes qu'ils avaient tous subies les avaient rapprochés et tous ne désiraient qu'une chose : la paix.

LDD

_ Harry ! Harry, où es-tu bon sang ?! cria Ron depuis une porte d'entrée.

Le sorcier se trouvait au manoir de Voldemort où son meilleur ami se préparait pour le plus grand jour de sa vie. Six années étaient passées depuis la fin de la guerre et le monde en avait été changé à jamais. La magie était devenue chose courante sur toute la planète. Les sorciers, les créatures magiques ainsi que les Moldus avaient réuni leurs connaissances et s'aidaient mutuellement à présent. Et grâce aux connaissances médicales magiques associées à la technologie moldue, les plus grandes maladies moldues telles que le sida et le cancer avaient été éradiquées.

Le mélange de technologie ne s'arrêtait pas à la médecine. Elle s'étendait aux transports, à l'industrie et à l'éducation. La faim dans le monde avait été presque éradiquée suite à cette association. Presque, car les inégalités existaient toujours. Des écoles sur les traditions moldues et sorcières avaient été construites et toute personne désirant y suivre un cursus avait le droit de s'inscrire. Cependant, les écoles magiques restaient exclusivement réservées aux sorciers.

Toutefois, les cours sur les moldus et leurs religions étaient enseignés par des moldus et non plus par des sorciers. Une paix précaire s'était installée. Précaire, car il y avait toujours des gens opposés à l'intégration des sorciers dans la société moldue aussi bien d'un côté que de l'autre. Les guerres avaient pris fin et une organisation mondiale où toutes les espèces ayant la faculté de communiquer et de défendre les droits de leur race avaient leur place. Cette organisation s'occupait de régler les conflits mondiaux et inter espèces. Elle avait remplacé L'ONU. Le monde était devenu un endroit un peu plus agréable à vivre et l'air un peu plus pur comme la pollution commençait lentement à se raréfier.

Pour ce qui est du monde magique en lui-même, l'Angleterre ayant perdu plus de la moitié de sa population, l'île était devenue le noyau mondial de la magie. Après la guerre, les différentes communautés magiques éparpillées un peu partout dans le monde avaient jugé plus pratique de se réunir au même endroit. L'Angleterre fut alors cédée aux êtres magiques et Voldemort fut nommé ministre de la magie. Bien entendu, toutes les communautés n'avaient pas rallié la Grande-Bretagne. Seules les plus petites l'avaient fait. Les communautés française, américaine, allemande, bulgare et russe tenaient à leur indépendance.

Toutefois, les plus grandes décisions concernant le monde magique étaient prises en Angleterre. L'île était considérée comme le berceau de la magie. Le retour des Dragons avait été salué par l'ensemble des êtres magiques. Ceux-ci décidèrent de mettre fin à leur exil et de mettre leur savoir au service de tous. De plus, avec le système des jumeaux mis en place par Salazar, ceux-ci n'avaient plus à craindre qu'on leur vole leurs cœurs. Et afin de permettre à Poudlard de survivre, l'un des Dragons se porta volontaire pour prendre la place de l'ancien Dragon qui avait donné sa vie pour permettre à l'école de survivre quelques années de plus.

Les elfes de maisons ayant été libérés de leur servitude, les sorciers avaient dû s'organiser autrement pour pallier cette perte. Il va sans dire que les familles de sang pur n'avaient pas très bien pris la libération de leurs esclaves et avaient tenté de les remettre sous leur coupe. Heureusement, cette lubie leur passa rapidement lorsque le roi des elfes gris menaça de les enchaîner à leur tour. L'ensemble des races elfiques quant à elles, retournèrent dans leurs forêts et poursuivirent la mission que leur avait confiée Gaïa. Il était très rare de les voir interagir avec les sorciers et encore plus rare avec les moldus qui étaient complètement fascinés par eux. La cohabitation entre les elfes noirs qui étaient restés à la surface et les autres elfes n'était pas très conviviale, mais ils se toléraient, ce qui était déjà très bien.

Après que les elfes noirs avaient été enfermés sous terre, Harry avait décidé de faire le tour du monde en compagnie de son père et son oncle Ohtar. Il allait de soi que Voldemort avait été complètement contre ce projet, mais Harry avait trouvé les arguments qu'il fallait pour le lui faire accepter. Et puis, Voldemort avait beaucoup à faire pour reconstruire le monde magique. Et pendant trois ans, il avait exploré le moindre recoin de la planète. Et afin de passer inaperçus, son père, son oncle et lui avaient eu recours à des déguisements. Et pour plus de sécurité, ils évitèrent de prendre les apparences de Harry Potter et de Severus Snape.

Au terme de ce long voyage qui leur avait permis de mieux se connaître et de resserrer leurs liens, Harry était revenu à Voldemort après un petit séjour auprès de son grand-père, le roi Ulric. Pendant le voyage de Harry, Voldemort avait mis à profit l'absence de ce dernier pour remettre le monde magique sur pied. Les Mangemorts avaient été dissous et plus personne n'avait plus entendu parler de Voldemort, car celui-ci avait repris son ancien nom. Celui de Tom Jedusor. Au retour de Harry, Voldemort, qui avait craint que l'amour de celui-ci se soit tari avec l'éloignement, fut soulagé et heureux quand Harry lui sauta dessus devant tout le monde dès qu'il avait posé les yeux sur lui. Le mage avait entraîné son amant dans son manoir puis dans sa chambre et ils s'y étaient enfermés pendant une semaine. Snape et Ohtar avaient bien tenté de l'en empêcher, mais le mage avait su trouver une parade pour bloquer leur magie afin qu'ils ne puissent le déranger.

Et maintenant, six ans après tous ces événements, Harry s'apprêtait à dire oui au mage. L'événement qui avait été annoncé dans tous les journaux mondiaux aussi bien moldus que sorciers. Le mariage était attendu avec beaucoup d'impatience. L'annonce de l'union du ministre de la magie anglaise et de son amant elfe noir avait d'abord choqué plus d'un, car l'homosexualité était encore très mal vue par beaucoup. Mais l'idée avait fini par être acceptée. Il y avait encore les râleurs et les mauvaises langues, mais ils étaient bien trop peu nombreux pour pouvoir y faire quelque chose. Et puis, pour tout dire, Harry et Voldemort s'en fichaient complètement. Le plus important pour eux, c'était que leur famille et ami les acceptent. Et puis, tant qu'ils étaient heureux et ensemble, que demander de plus.

Harry ouvrit la porte de sa chambre. Il portait une longue tunique blanche sertie de diamants qui brillaient de mille feux et qui allait à merveille avec sa longue chevelure neige coiffée en un chignon bohème serti de fleurs et de tresses fines. La tunique recouvrait complètement ses pieds dont il était impossible de voir le modèle des chaussures qu'il portait. Une ceinture en argent était attachée à sa taille soulignant la finesse de sa silhouette. La tenue était simple, mais elle lui allait à merveille et ne faisait que souligner la beauté du jeune elfe. Ron qui était pourtant certain de n'aimer que les femmes, trouva son ami à croquer.

_ Alors, tu es prêt à perdre ta liberté ? demanda-t-il en allant se saisir du bras de son ami.

_ Oui ! répondit Harry sans aucune hésitation avec un sourire qui illumina son visage.

_ Alors, allons-y, lui sourit Ron. Ton père et ton futur mari t'attendent.

Un énorme sourire aux lèvres, Harry suivit son ami. Finalement, après toutes les horreurs qu'il avait vécues, le bonheur avait enfin sonné à sa porte.

Fin


Note de fin : comme je ne sais pas comme le placer dans l'histoire, je le mets ici.

Hermione mourut d'une manière affreuse dans une des cellules de Poudlard. En effet, Voldemort qui avait été trop débordé par la guerre, avait oublié la jeune femme. Celle-ci mourut donc de faim dans sa cellule. Harry ne sut jamais ce qu'Hermione lui avait fait. En ce qui concerne Neville, il fut porté disparu à la fin de la guerre puis déclaré mort. On ne le retrouva jamais. Ron épousa la femme soldate qui lui avait évité de se fracasser le crâne lorsque les Dragons s'étaient posés dans le terrain de Quidditch de Poudlard. George et Fred ouvrirent une firme de magasins de farces et attrapes destinée aussi bien aux moldus qu'aux sorciers. Certains de leurs produits eurent des effets bien étranges chez les moldus, mais ces derniers n'ont jamais arrêté d'en acheter.

Cette fois c'est bien la fin. J'espère que cette fic vous a plu et qui cette fin n'est pas trop nulle. Merci de m'avoir suivi dans cette aventure abracadabrante.