Bonjour à tous! On se retrouve pour une nouvelle fic absolument pas prévue par mon planning :D Mais les copines de Tumblr ont organisé un super event pour l'été, le huxlolidays, et je ne pouvais pas ne pas y participer :D C'est une petite histoire sans prétention pour les vacances mais j'espère qu'elle vous plaira!
Cette fic évoluera au fil des différents prompts de l'event, je posterai ici 4 prompts par 4 prompts. Si vous voulez lire un peu en avance, rendez-vous sur mon tumblr (toujours sous le nom jesuisbetejesuispatissiere) où je poste un prompt tous les deux jours. Comme je n'ai absolument aucun plan pour cette fic, vous pouvez même me contacter si vous avez des doléances ou si vous voulez essayer d'influencer l'histoire (je ne promets rien mais sait-on jamais).
Et enfin, comme cette fic est un peu écrite à l'arrach pour le fun, je la relis avec bien moins de soin que pour mes autres histoires, j'espère donc qu'il ne reste pas trop de fautes. Pardon si c'est le cas! En attendant bonne lecture à tous!

(Ah oui, dans cette histoire, il y a aussi du Techienician, à savoir Clan Techie, personnage du film Dredd joué par Domhnall Gleeson (l'acteur de Hux) et qui dans le fandom est souvent le frère de Hux et Matt the Radar Techienician (si vous ne le connaissez pas, cherchez le sketch sur youtube, c'est ma vidéo préférée au monde) qui dans cette histoire est le cousin de Kylo)

"***"

1 : Quand est-ce qu'on arrive ?

_ Et tu as dit que nous arrivions à quelle heure ? demanda Armitage Hux en consultant une fois de plus sa montre.

Ce voyage en train lui paraissait interminable. Et pénible. Entre cette sensation de perdre son temps et le marmot derrière lui qui ne cessait de crier, il avait l'impression d'avoir passé des années dans ce wagon. Il supposait qu'il ne serait nullement étonné de bientôt trouver des cheveux blancs dans ses mèches rousses.

Techie jeta un regard mauvais à la Rolex au poignet de son frère.

_ Ca fait au moins la dixième fois que tu me demandes ça. Si tu continues, je te préviens que je te confisque ta montre, menaça-t-il en défiant Armitage de son regard bleu.

_ Comme tu as déjà pris mon ipad et mon téléphone ? maugréa ce dernier.

_ Exactement.

Armitage ne répliqua pas et s'absorba dans la contemplation du paysage.

Traditionnellement, il était celui qui, depuis l'enfance, dirigeait leur duo. Déjà parce qu'il était le plus âgé. Ensuite parce qu'il avait un caractère bien trempé alors que Techie était timide, réservé et mal à l'aise en société. Mais en l'occurrence, il devait admettre que cette fois, c'était son petit frère qui avait pris les rênes de leur périple.

Armitage n'avait nullement eu l'intention de partir en vacances. Mais Techie avait débarqué chez lui avec deux billets de train et la volonté ferme de lui faire lâcher le boulot. Et il n'en avait pas démordu jusqu'à ce qu'Armitage consente à l'accompagner, abandonnant ses fonctions pour quelques semaines, après des années sans temps libre.

_ Ecoute, reprit alors Techie d'une voix plus douce, je sais que tu es très attaché à tous ces objets. Mais tu as besoin d'un vrai break. Tu en as conscience j'espère ?

Armitage grogna. Plus pour ne pas perdre la face que par réelle conviction. Même lui savait qu'il n'avait plus fait de nuit complète depuis des mois. Et qu'il n'avait plus ni vie sociale, ni loisirs. Mais ce poste au parlement européen avait été une vraie aubaine pour sa carrière et sa liste de contacts. Et il s'était peut-être… laissé emporter par l'ampleur de la tâche.

_ Armitage, fit Techie, tes collègues m'ont appelé pour que je vienne te changer les idées tant tu devenais imbuvable.

_ Je n'ai jamais été sympathique.

Techie soupira.

_ Arrête. Tu n'es pas aussi froid et insensible que tu essaies de le faire croire. Ca marche peut-être sur les autres mais certainement pas sur moi. Et pas non plus sur ceux de ton équipe. Tout le monde a vu que tu avais besoin de repos.

_ Mais il y avait ce sommet au parlement à organiser ! se défendit Armitage. Avec une quinzaine de chefs d'état. Je devais tout gérer depuis leur arrivée jusqu'aux mesures de sécurité, la circulation sur l'autoroute, les plaintes des locaux qui trouvaient qu'on en faisait trop, mais aussi…

_ Je sais, je sais, le coupa Techie. Et d'après ce que ton collègue euh… Michoko ?

_ Mitaka.

_ Oui, c'est ça, Mitaka m'a dit que ça avait été un vrai succès. Alors maintenant, tu lâches tout et tu viens passer un peu de temps avec moi en bord de mer. Nous profiterons de la petite maison que j'ai louée, nous mangerons des glaces, nous irons à la plage…

_ Nous bronzerons ? proposa Armitage avec enfin un début de sourire.

La perspective de passer quelques jours en compagnie de son petit frère n'était pas déplaisante. Il était vrai qu'ils ne s'étaient pas assez vus ces dernières années et se retrouver comme lorsqu'ils étaient enfants et les meilleurs amis du monde avait quelque chose de grisant. Et puis si Techie lui promettait des glaces… Armitage adorait les glaces.

Les deux frères se regardèrent un instant puis éclatèrent de rire. De mémoire familiale, jamais un Hux n'avait bronzé correctement. Au mieux leurs peaux laiteuses tournaient au blanc caillé. Au pire au rouge rubis. Armitage gardait un souvenir cuisant d'une sortie scolaire où il avait oublié de se tartiner de crème. Il était depuis devenu l'homme le plus organisé qui soit et n'avait jamais répété cette erreur. Jusqu'à ce jour. Mais il avait cette fois l'excuse d'avoir été pris au dépourvu.

_ J'espère que tu as prévu la dose d'écran total, déclara-t-il, sentant enfin ses muscles et ses nerfs se relâcher un peu.

Techie opina avec enthousiasme.

_ J'ai tout ce qu'il faut. Et au pire tu sais, nous ne serons pas en pleine cambrousse. S'il manque quoi que ce soit, nous pourrons l'acheter sur place.

_ Et tes allergies ? ajouta Armitage en se penchant vers les yeux constamment rougis de Techie. Tu n'as pas peur qu'elles empirent à être en pleine cambrousse ?

_ Je viens de te dire que nous n'allions pas être en pleine cambrousse ! Et non je n'ai pas peur pour mes allergies. Je n'ai plus douze ans tu sais.

_ Oh pardon, fit Armitage en secouant la tête, je n'avais pas conscience du fait que les allergies disparaissaient avec l'âge.

Techie lui pinça le bras.

_ Tu sais très bien ce que je veux dire. J'ai mes médicaments et je sais quand et dans quelles circonstances les prendre. Tout va bien se passer. Surtout que nous ne serons pas en pleine cambrousse, insista-t-il.

_ Si nous ne sommes pas en pleine cambrousse, pourquoi n'avons-nous pas pris l'avion ? Ca aurait été dix fois plus vite.

_ Parce que nous sommes en vacances, que nous ne sommes donc pas pressés et que l'avion me fait mal aux oreilles.

_ Le gamin derrière me fait mal aux oreilles, marmonna Armitage.

Techie gloussa.

_ Il n'y en a plus pour très longtemps, le rassura-t-il avant de se replonger dans le livre qu'il avait ouvert dès leur départ.

C'était étrange pour Armitage de voir Techie sur autre chose que son ordinateur portable. Mais il supposait que son petit frère avait voulu lui montrer l'exemple en abandonnant chez lui tout appareil électronique.

_ C'est une bonne nouvelle, répondit-il. Je n'en vois vraiment plus le bout.

Et par réflexe, il consulta une fois de plus sa montre. Techie referma brusquement son livre, la couverture claquant sur les pages, et fusilla Armitage du regard.

_ Ca suffit, déclara-t-il. Donne-moi cette montre.

_ Mais…

_ Armie. Je t'avais prévenu.

Armitage soupira et dégrafa le bracelet. S'il était une chose qu'il détestait encore plus que d'abandonner derrière lui toute sa précieuse technologie, c'était de voir son petit frère contrarié.

_ Merci, fit Techie en glissant la montre dans la poche de son pantalon trop court.

Ou de son short trop long. Armitage ne savait pas vraiment. Il n'avait jamais compris les goûts vestimentaires de son frère. Rien que le jaune de son t-shirt…

Il ferma les yeux et se laissa retomber contre son dossier. Qui reçut un nouveau coup de pied. Armitage soupira.

_ Tu aurais quand même pu prendre des billets de première classe, grogna-t-il en appuyant son front contre la fenêtre.

2 : T'as mis ta crème solaire ?

A l'ombre d'un parasol bleu trouvé dans leur maison de location, Armitage Hux observait la plage. Lui et Techie étaient arrivés la veille au soir et au final, malgré ses réticences, Armitage devait bien admettre que la situation n'était pas aussi pénible qu'il l'avait envisagé.

Certes, la maison réservée par Techie était petite, mais propre et fonctionnelle. Ils avaient chacun leur chambre, une salle de bain correcte, une cuisine équipée pas trop vieillotte et même une terrasse sur laquelle ils avaient, à peine installés, pris un verre en regardant le soleil se coucher, leurs corps encore engourdis par les longues heures de train.

Et puis surtout, elle n'était qu'à quelques minutes de marche de la mer.

Si on avait demandé à Armitage Hux son avis sur la plage, il se serait contenté de froncer le nez de manière dédaigneuse. Pour lui, la plage représentait tout ce qu'il détestait. La foule, les enfants qui crient, le soleil qui brûle sa peau, les jeunes écoutant leur musique à fond sur de vieux postes, les jet-ski puant l'essence, le sable jusque dans la raie des fesses ou encore les vendeurs de glace ambulants vous réveillant au milieu de votre sieste. Il avait donc évité de s'y rendre pendant des années. Mais Techie avait tant insisté qu'il avait fini par céder.

Et maintenant qu'il y était, il découvrait que ses préjugés n'étaient pas vraiment fondés. Les plages du Sud-Ouest étaient suffisamment vastes pour qu'on puisse s'y installer sans être dérangé par des voisins inconvenants, il n'avait pas encore vu de vendeur de glace ambulant et les vagues étaient bien trop fortes pour les jet-ski. Et si ce n'était pour une poignée de baigneurs dans l'eau encore froide de ce début de saison, les flots étaient principalement occupés par des surfeurs.

Comme pour la plage, Armitage avait bien des aprioris sur les surfeurs, à son sens des décérébrés décolorés qui feraient mieux de se trouver un vrai métier plutôt que de passer leurs journées sur l'eau et leurs nuits à fumer des substances illicites en tapant sur des djembés.

Mais en ce jour, Armitage admirait la courbe de leurs corps alors qu'ils chevauchaient vaillamment leurs planches sur les rouleaux. De là où il se trouvait, assis sur sa serviette à quelques dizaines de mètres de l'eau, il ne voyait malheureusement pas bien les détails mais cela ne l'empêchait pas d'admirer les épaules particulièrement larges et le torse délicieusement sculpté d'un grand brun à la chevelure longue.

Armitage méprisait les cheveux longs autant qu'il méprisait la plage ou les surfeurs. Seul Techie échappait à son jugement sévère. Déjà parce qu'il était son petit frère et qu'Armitage lui passait tout. Ensuite parce qu'ainsi ils se ressemblaient un peu moins. Enfin, parce qu'il savait que se cacher derrière ses cheveux était une façon pour Techie de se rassurer dans les situations inconfortables. Son frère n'avait pas hérité comme lui d'un tempérament fort et Armitage n'allait certainement pas lui enlever un de ses moyens de défense. Mais au grand brun sur sa planche, songea Armitage, il pourrait aussi passer cette faute de goût s'il lui permettait de laisser courir ses mains sur les muscles de son corps digne d'un apollon.

_ Je sais exactement à quoi tu penses ! fit Techie avec malice à ses côtés, tirant Armitage de ses rêveries.

_ Tu ne sais rien du tout.

Techie gloussa et leva la main pour tapoter l'épaule d'Armitage.

_ Pas à moi, Armie ! Ca fait un bon quart d'heure que tes yeux n'ont pas quitté le brun là-bas.

_ Je ne vois pas de quel brun tu parles, grogna Armitage qui avait espéré que ses lunettes de soleil suffiraient à dissimuler où se posait son regard.

_ Va lui parler, souffla Techie en se penchant à son oreille.

Armitage tourna vers lui son visage rendu écarlate par la chaleur et la gêne.

_ Certainement pas ! s'écria-t-il. Et d'ailleurs…

Il se pencha et fouilla dans leur sac, sortant la bouteille d'écran total.

_ … tu es en train de virer au rose. Tu es sûr que tu as mis ta crème solaire avant de partir ?

_ Certain, répondit Techie. Je l'ai même fait avant toi.

_ Remets-en, insista Armitage en forçant la bouteille dans la main de Techie.

_ D'accord, d'accord, consentit ce dernier.

Armitage opina et reporta son attention vers la mer. Pas le grand brun. La mer.

Une voix grave et hésitante, un peu bourrue, le tira de ses pensées peu après.

_ Be… Besoin d'aide ?

Il se retourna pour découvrir un type à l'allure louche accroupi juste à côté de son petit frère qui tentait désespérément d'enduire son dos de crème. Techie leva les yeux vers lui et lui sourit, faisant monter un instinct protecteur en Armitage. Techie était trop pur et naïf pour ce monde ! C'était pourtant évident que l'inconnu, avec sa masse de boucles blondes mal peignées, son visage rougeaud, son regard fuyant et ses énormes lunettes dorées à la monture passée de mode depuis au moins quarante ans, était un pervers.

_ Je m'en occupe, grogna Armitage avant que Techie ne réponde.

Il lui prit la crème des mains et en fit couler une bonne dose au creux de sa paume.

_ Oh, vous êtes jumeaux ? lança le type qui n'avait vraisemblablement pas compris qu'il n'était pas le bienvenu ici.

_ Absolument pas, répondit sèchement Armitage. Je suis le plus âgé.

_ Et je suis le plus jeune, enchaîna Techie.

Armitage roula des yeux. Il aurait espéré que Techie comprenne enfin la situation et qu'il se taise. Ce n'était pourtant pas son genre d'adresser la parole à des types louches surgis de nulle part ! Quand il lui passa la crème dans le dos, Armitage le fit peut-être avec plus de virulence que nécessaire.

_ Au fait, je m'appelle Matt, lança brusquement le type alors qu'Armitage avait espéré qu'enfin il leur ficherait la paix.

Il avait paru sur le point de partir avant de se tourner de nouveau vers eux.

_ Matthias ? Matthieu ? demanda Techie.

_ Juste Matt, répondit le type en esquissant un début de sourire.

_ Passionnant, grogna Armitage en rebouchant la crème solaire. Maintenant, Matt, si tu pouvais juste…

_ Je suis Techie ! piailla alors son petit frère avec fébrilité.

_ Techie ? C'est… original, commenta timidement Matt. Enchanté Techie.

_ Enchanté Matt.

Armitage eut envie de balancer son tube de crème au visage de Matt. L'importun comprendrait peut-être enfin qu'il fallait les laisser en paix !

Quand il réalisa que Matt et Techie étaient en train de s'observer avec des sourires hésitants, Armitage songea à rouvrir la crème pour en avaler tout le contenu. Un séjour à l'hôpital semblait plus doux que d'assister à un spectacle pareil.

_ Techie, arrête, grommela-t-il, espérant que son petit frère l'entende mais pas « Matt ».

Quoi qu'avec les oreilles qu'il se payait…

_ Tec… commença-t-il avant que des appels derrière eux ne l'interrompent.

_ Matt ! Matt ! Où es-tu passé ?

Matt parut enfin sortir de la transe dans laquelle Techie et lui étaient plongés et agita la main vers la plage.

_ Ici Kylo ! Je suis ici !

Armitage tourna la tête pour découvrir le surfeur brun sur lequel il avait très très légèrement fantasmé se diriger vers eux. Vu de plus près, il était plus… moins… il était différent de ce à quoi Armitage s'était attendu. En fait, il ressemblait à Matt s'il avait eu une chevelure moins ingrate. Le même gros nez, les mêmes grosses lèvres, les mêmes grandes oreilles. Même les grains de beauté étaient quasiment identiques ! Par contre son corps… son corps… Dommage qu'il ait l'air aussi idiot.

_ Kylo, je te présente Techie, fit Matt avec un sourire. Et…

_ Armitage, grogna l'intéressé pendant que Techie gloussait en reconnaissant le nouveau venu.

_ Comme le fromage ? répliqua le surfeur, sa planche sous le bras et les yeux ronds.

_ Le fromage c'est l'Ermitage, corrigea Techie en dissimulant un sourire amusé derrière sa main.

Armitage secoua la tête. On ne la lui avait jamais faite celle-là tiens…

_ Je suppose que toi peut-être tu as un nom formidable et extraordinaire, grogna-t-il en se demandant comment son petit moment de tranquillité parfaite avait pu autant dégénérer.

_ Je suis Kylo… fit le surfeur en gonflant le torse sur lequel glissaient encore des gouttelettes d'eau.

Armitage se força à scruter son visage mal fichu.

_ …Kylo Ren, termina-t-il le menton levé.

Un fichu crétin, conclut Armitage. Dommage, vu de loin, il avait semblé tellement plaisant.

_ Kilo Renne ? demanda-t-il avant de pouvoir retenir sa langue. C'est l'unité de mesure d'Ikea ça, non ?

Kylo se dégonfla comme une baudruche et son regard s'assombrit.

_ Qu'est-ce que tu fous avec des imbéciles pareils, Matt ! s'écria-t-il. Viens, on a encore des points à travailler sur ma planche.

Matt se redressa, ses pupilles allant de Kylo à Techie, ses gestes hésitants.

_ Nous sommes là pour plusieurs semaines, souffla Techie à son encontre et le visage de Matt se détendit.

Enfin il se résolut à s'éloigner.

_ Au fait, appela Armitage avant qu'ils ne soient trop loin, vous êtes jumeaux ?

Il avait tellement entendu la remarque qu'il ressentait une pointe de satisfaction à pouvoir l'utiliser sur quelqu'un d'autre.

Les deux hommes se retournèrent de concert, leurs faciès similaires froncés de manière parfaitement identique et leurs moues boudeuses tout aussi semblables.

_ Bien sûr que non, fit Kylo Ren avec dédain. Il est blond et je suis brun. Nous sommes juste cousins.

Et ils reprirent leur marche en direction de la dune qui bordait la plage.

Armitage souffla. Enfin, il allait pouvoir retrouver le calme et un nouveau surfeur à zieuter.

Techie se laissa tomber dos contre le sable et posa ses yeux bleus sur lui. Armitage s'attendait presque à ce qu'il lui passe un savon pour avoir fait déguerpir leurs nouvelles connaissances mais le visage de son petit frère n'avait jamais été aussi rayonnant. Ses joues étaient rosies sans que le soleil n'ait eu là-dedans aucun rôle.

_ Dis-moi Armie, fit-il d'un air rêveur. Tu crois au coup de foudre ?

Armitage sentit son estomac se nouer et il se leva brusquement. Il allait piquer une tête. Le froid de l'océan lui ferait certainement le plus grand bien.

3 : Barbecue dans le « jardin »

L'air du soir était doux après une nouvelle journée à la plage sous la chaleur du soleil. Techie sentait même une petite brise jouer avec ses cheveux, apaisant sa peau toujours blanche malgré les heures passées sur le sable. Il fallait dire qu'à se couvrir de crème et à rester prostré sous le parasol, il ne risquait pas de prendre des couleurs.

Armitage, quant à lui, avait été se baigner plusieurs fois et il avait le bout du nez rouge. Techie ne le lui avait pas dit. Mais il ricanait intérieurement quand son frère réaliserait l'ampleur des dégâts à leur retour dans la maisonnette. Surtout qu'il était le premier à sermonner Techie lorsqu'il ne se couvrait pas bien d'écran total. Et ce dernier tenait là une petite vengeance sans conséquences. Armitage pouvait être tellement coincé, il était toujours amusant de le découvrir autrement qu'impeccable. Mais il avait quand même réussi à se lisser les cheveux en arrière malgré les vagues qui l'avaient promptement décoiffé.

Techie, lui, n'avait pas encore osé se rendre dans l'eau. C'était la première fois que les deux frères avaient l'occasion de se baigner dans l'océan et c'était bien plus impressionnant que tout ce que Techie avait pu s'imaginer. Il avait l'habitude de la Méditerranée, voire de la piscine, des lieux où il pouvait éviter de plonger la tête sous l'eau. C'était contrindiqué avec ses problèmes d'yeux et Techie n'avait aucune envie de passer toute une nuit à se tordre de douleur parce que du sel ou du chlore s'était glissé sous ses paupières fragilisées.

Dans l'Atlantique, il lui semblait qu'il n'aurait pas le choix. S'il ne plongeait pas de lui-même la tête sous les flots, les flots le feraient pour lui. C'était angoissant. Mais aussi extrêmement tentant. Il en avait souvent assez d'être aussi délicat, de devoir faire attention à tout, au risque de gâcher son plaisir. Et plusieurs fois dans la journée, il avait eu envie de repousser ses limites et de rejoindre Armitage qui défiait les vagues comme si elles ne représentaient rien. Mais il n'avait pas osé. Et puis aussi, il avait craint de louper Matt. Mais le jeune homme rencontré la veille n'avait pas montré le bout de son long nez et Techie se demandait s'il avait rêvé la connexion qu'ils avaient semblé avoir après seulement quelques mots échangés.

Ce qui le rassurait, c'était que Kylo n'avait pas été là non plus, ni sur la plage, ni sur sa planche et Techie avait tenté de rationnaliser en se disant que les deux cousins devaient être occupés ailleurs. Quant à son frère, il ne les avait pas du tout mentionnés, comme s'il les avait déjà oubliés. D'ailleurs, le soir même, quand Techie avait reparlé du grand blond et de son cousin au corps d'athlète, Armitage avait fait mine de ne pas l'entendre et Techie n'avait pas insisté. Il savait que c'était inutile quand son frère avait décidé de faire sa tête de mule.

_ Tout va bien ? fit Armitage à ses côtés, le coupant dans ses réflexions.

Techie cligna ses yeux gonflés de fin de journée avant d'opiner.

_ Bien sûr que tout va bien ! répondit-il avec enthousiasme.

Après tout, même s'il avait été déçu de ne pas revoir Matt, il était en vacances, il était avec son frère et le beau temps était au rendez-vous.

_ Si tu es fatigué, insista Armitage, toujours aussi protecteur, tu n'as qu'à rentrer et je ferai les courses seul.

_ Je ne suis pas fatigué, répliqua Techie. Je pensais juste à… quelque chose, conclut-il en rougissant. Rien d'important. Et non, nous avons dit que nous ferions les courses ensemble, nous allons faire les courses ensemble. En plus, nous y sommes presque.

Lors de leur arrivée, ils avaient repéré une petite supérette sur l'une des places principales du village, un joli petit parc bien entretenu avec des arbres et une pelouse bien verte malgré le début de l'été. Le genre de jardin que Techie aurait aimé avoir, frais, mais sans parterres de fleurs pour ne pas déclencher ses trop nombreuses allergies.

En quittant la plage, les deux frères avaient décidé de faire quelques courses histoire d'acheter des fruits frais pour le dîner. Avec la chaleur ambiante, Techie n'avait eu envie de rien d'autre. En tout cas, jusqu'à cet instant. Car à présent qu'ils se rapprochaient, une appétissante odeur de viande lui chatouillait les narines.

_ Tu sens ce que je sens ? fit-il à Armitage.

_ Je me demandais s'il s'agissait de mon imagination, répondit celui-ci. Mais tu le sens aussi…

_ Je le sens aussi, confirma Techie dont le ventre se fit entendre.

Il y porta la main pour le faire taire mais Armitage ne se moqua pas de lui. Au contraire, son frère pressa le pas et il l'imita.

Lorsqu'ils tournèrent dans la ruelle suivante, ils découvrirent la place avec le jardin couverte de monde. De grandes banderoles colorées étaient accrochées aux arbres et de grands barbecues avaient été dressés, faisant monter les effluves alléchantes que les deux frères avaient captées.

_ Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda Techie à Armitage qui secoua la tête.

_ Je n'en ai pas la moindre idée, admit-il.

Et soudain, l'idée de manger des fruits parut bien dérisoire à Techie. Son palais lui réclamait plutôt des côtelettes juteuses ou des saucisses bien grillées.

_ Bonjour ! lança une voix joyeuse à quelques pas d'eux.

Techie et Armitage se tournèrent de concert pour trouver face à eux une jeune femme au sourire lumineux. Ses joues étaient rouges et trois chignons se balançaient sur sa tête.

_ Bonjour, dit Armitage avec une certaine retenue comme il le faisait toujours lorsqu'il ne connaissait pas quelqu'un.

Techie savait qu'au premier abord, les gens trouvaient son frère froid et hautain. Au second abord aussi d'ailleurs. Et probablement au troisième. C'était une chose à laquelle il avait du mal à s'habituer malgré les années, lui qui avait toujours connu son grand frère comme une personne aimante et protectrice. Mais il semblait être le seul à le voir.

_ Bon… bonjour, se força-t-il à répondre malgré sa timidité, espérant rattraper un peu l'attitude d'Armitage.

La jeune femme ne parut pas le moins du monde décontenancée.

_ Vous êtes nouveaux ici ? demanda-t-elle. Je ne vous avais jamais vus avant !

_ Nous sommes arrivés il y a deux jours, confirma Armitage. C'est la première fois que nous venons dans la région.

Elle leur tendit la main et Armitage la saisit avec raideur, comme s'il était en plein dîner d'affaires. Techie effleura à peine ses doigts en forçant un sourire. Elle était charmante et avenante mais en général, il était mal à l'aise face aux inconnus. Ce devait être une caractéristique familiale, donner une impression négative dès la première rencontre.

_ Je suis Rey, déclara-t-elle comme si l'attitude des deux frères était normale. Et tous les ans j'organise ce grand barbecue pour une association caritative. Nous aidons les enfants issus de milieux modestes à venir passer quelques jours ici, à découvrir l'océan, à apprendre les bases du surf. C'est un projet épatant et qui fonctionne bien. Pour y participer, il vous suffit de donner dix euros à l'entrée et ensuite c'est nourriture et festivités à volonté. Qu'est-ce que vous en pensez ?

Le silence retomba entre eux et Armitage se tourna vers Techie. Il lui donnait le choix. Il savait que Techie avait du mal lorsqu'il était en présence d'un trop grand nombre de gens et ne voulait rien lui imposer. Mais l'atmosphère paraissait sereine et les odeurs étaient une douce torture à laquelle Techie avait bien du mal à résister. Il réalisa soudain qu'il mourait de faim.

_ Si c'est pour une bonne cause, bredouilla-t-il.

Le sourire de Rey brilla plus encore, chose qui avait paru impossible à Techie et elle leur désigna un petit stand vers lequel se diriger.

_ Par ici, annonça-t-elle. La vieille dame s'appelle Maz. C'est elle qui tient la supérette et qui nous fournit. C'est aussi elle qui vous encaissera et vous donnera un pin's à accrocher à vos t-shirts indiquant que vous avez payé. Et au nom de tous les enfants, merci beaucoup !

Et elle repartit à la recherche de nouveaux touristes.

« *** »

Quand Techie se retrouva devant Maz, il regretta un peu son choix de participer au barbecue. En effet, la vieille femme ne dit presque rien mais les scruta de ses yeux sombres rendus énormes par la plus épaisse paire de lunettes que Techie n'ait jamais vue. Il eut l'impression d'avoir son âme mise à nu. Heureusement, Armitage s'occupa de toutes les formalités, payant et l'aidant à accrocher le pin's vert fluo sur son t-shirt jaune. Techie se demanda s'il pourrait le garder. Cela ferait un souvenir de ce petit séjour en compagnie de son frère.

_ Et maintenant ? demanda ce dernier. Qu'est-ce que tu veux manger ?

Techie secoua la tête. Il y avait tant à voir !

Ils prirent quelques minutes pour observer de loin les barbecues ou les longues tables dressées où trônaient essentiellement des salades composées. Il y en avait pour tous les goûts, depuis la salade verte jusqu'à la salade de pâtes qui n'avait de salade que le nom. Et la publicité de Rey devait fonctionner car une foule de plus en plus dense se pressait à présent dans le parc, forçant Techie à reculer jusqu'à ce qu'il se dissimule sous l'ombre d'un arbre.

_ Tu veux que j'aille te chercher quelque chose ? proposa Armitage dont Techie savait qu'il n'hésiterait pas à bousculer les autres pour atteindre ce qu'il voudrait.

_ Oui merci. Je te laisse choisir, tu connais mes goûts.

Armitage approuva et se fondit dans la masse, laissant Techie appuyé contre l'arbre comme s'il cherchait à se dissimuler dans le tronc.

_ Hey ! l'interpela soudain quelqu'un, le faisant sursauter alors qu'il était en train de chercher Armitage des yeux.

Il tourna la tête pour trouver Kylo Ren venant vers lui à grandes enjambées. Son cœur bondit dans sa poitrine. Si Kylo était là, Matt n'était peut-être pas loin.

_ Tu es… tu es… hésita Kylo, le doigt tendu vers lui.

_ Techie, l'aida celui-ci.

Kylo ouvrit de grands yeux.

_ Je suis Kylo ! On s'est rencontrés hier, sur la plage. Et toi tu es…

Il butta de nouveau.

_ Techie, répéta nerveusement ce dernier.

_ Kylo ! Je viens de te le dire ! Et toi, t'es qui ?

_ Techie, souffla Techie en rougissant brusquement.

C'était une situation clairement embarrassante et il ne savait pas trop comment s'en sortir. Il aurait vraiment voulu que le tronc de l'arbre l'engloutisse. Ou qu'Armitage revienne.

_ Je m'appelle Techie, fit-il finalement, pour plus de clarté.

Kylo ricana.

_ Je sais ! Je sais ! Je te charriais simplement.

Techie eut un petit rire nerveux et baissa la tête pour se dissimuler derrière ses cheveux. Il se faisait toujours avoir par ce genre de blagues idiotes qui ne l'amusait pas du tout. Armitage lui disait souvent qu'il était trop naïf, trop pur…

_ Je ne risquais de toute façon pas de l'oublier, poursuivit Kylo en roulant des yeux. Depuis hier, je n'entends que ça venant de Matt. Techie ceci, Techie cela…

_ Matt est là ? l'interrompit nerveusement Techie qui aurait préféré retrouver le grand blond plutôt que son idiot de cousin.

_ Oui, oui, lui confirma Kylo en regardant autour de lui. On a passé la journée à aider Rey à monter tout ça. Il doit encore être dans le coin. En général il est facile à repérer. C'est celui qui dépasse de la foule.

Avec espoir, Techie scruta toutes les têtes. Mais Kylo fut plus rapide.

_ Hé Matt ! appela-t-il vers le grand blond qui se trouvait à quelques mètres d'eux. Ton petit copain est là.

Les joues de Techie s'enflammèrent. Mais il fut rassuré de constater que le visage de Matt lorsqu'il s'approcha était aussi écarlate que le sien.

_ Salut Techie, murmura-t-il si bas que Techie l'entendit à peine.

_ Salut, bredouilla Techie.

Les petits coups d'œil qu'il osait jeter à Matt lui confirmaient que celui-ci fixait la même touffe d'herbe que lui entre leurs pieds.

_ Ces deux là sont encore en train de t'enquiquiner ?

Techie se redressa quand la voix d'Armitage s'éleva dans son dos.

_ Non ! Je… Ils… hésita Techie qui ne savait pas comment avouer devant Matt qu'il était heureux de le revoir.

Le visage de Kylo se crispa et son regard s'assombrit.

_ Ermitage, lança-t-il.

_ Kilo Renne, fit Armitage.

Techie vit son grand frère se placer à ses côtés, le torse bombé, comme s'il défiait les cousins de leur adresser une fois de plus la parole.

Les yeux de Kylo le détaillèrent jusqu'à ce qu'il découvre le contenu de l'assiette qu'Armitage avait à la main. Un rictus moqueur naquit sur ses traits irréguliers.

_ Alors Ermitage, on aime les saucisses ? lança-t-il avec force.

Armitage secoua la tête.

_ C'est parce que tu es un gros lourd que tes parents t'ont appelé Kilo ?

_ Et c'est parce que tu es puant que tes parents t'ont appelé comme un fromage ? répliqua Kylo.

Techie se tordit nerveusement les doigts. Son frère avait trouvé un adversaire à sa hauteur et il savait qu'il pouvait continuer ce type de joute verbale pendant des heures s'il le fallait, jusqu'à ce qu'il laisse son opposant épuisé et humilié. Techie, lui, avait juste voulu un morceau de viande.

Une ombre lui bloqua alors le soleil couchant et il réalisa que Matt avait profité de la dispute pour se rapprocher de lui.

_ Euh… hum… hésita-t-il en remontant ses lunettes d'un geste maladroit, les côtelettes d'agneau sont très bonnes là-bas. Tu… veux…

_ Oui ! Volontiers ! le coupa Techie avec trop d'empressement.

Leurs regards se croisèrent et Techie sentit son sourire revenir. Il s'élargit plus encore quand Matt posa la main sur son coude pour le diriger vers un des barbecues un peu à l'écart.

4 : Bal populaire

Matt regardait Techie terminer sa cinquième côtelette d'agneau d'affilée. Pour quelqu'un d'aussi frêle, il avait un sacré appétit, au point que Matt se demandait si Ermitage ou quel que soit son nom ne privait pas habituellement son petit frère de nourriture. Il avait même mangé plus que Matt lui-même ! Et pourtant, avec son grand corps et ses activités physiques quotidiennes, Matt pouvait vider avidement bien des plats.

Mais bon, il devait bien avouer qu'il avait passé plus de temps ce soir à observer Techie qu'à s'occuper du contenu de son assiette. Il était tellement adorable, à se lécher les doigts couverts de jus et d'herbes de Provence, à lui sourire timidement derrière son rideau de cheveux roux ou à cligner des yeux lorsque les lumières des lampions accrochés dans les arbres s'étaient allumées à la nuit tombée. Matt avait même pu se vanter d'avoir installé lui-même l'éclairage de la soirée, ce qui avait grandement impressionné Techie.

_ Tu as fait un travail remarquable, lui avait-il dit. C'est juste… magnifique !

Matt s'était à peine retenu de lui dire que c'était lui qui était magnifique, tout comme il ne lui avait pas précisé qu'il n'avait pas fait grand-chose d'autre que de suivre les directives de Rey. Il ne voulait pas gâcher la bonne impression que Techie avait de lui.

En fait, Matt avait encore bien du mal à réaliser que ce qui était en train de lui arriver était réel. Il avait toujours été à l'écart, un peu sauvage, un peu isolé. Kylo était la seule personne qu'il pouvait considérer comme son ami en plus d'être son cousin. Et Matt était toujours mal à l'aise face à des inconnus. Souvent, ses réflexions ou remarques tombaient à plat ou étaient ignorées. Il n'était pas fait pour la vie sociale, il en avait conscience.

Mais lorsque la veille ses yeux étaient tombés sur Techie, il avait manqué de défaillir. Il l'avait juste trouvé… parfait. Unique. Et après de longues minutes de frustration, il avait puisé dans tout son courage pour lui adresser la parole.

Lorsque les mots avaient quitté sa bouche, il s'était maudit. Ca avait été une façon d'aborder le jeune homme tellement… stupide ! Pour un peu, Matt se serait plongé la tête dans le sable. Ou se serait jeté dans les vagues jusqu'à ce que le courant le fasse disparaître dans l'oubli. Et il avait senti une colère bien familière pousser depuis ses entrailles, jusqu'à ses poings. Mais là, un miracle s'était produit. Techie ne s'était pas moqué de lui. Au contraire, il lui avait souri. Et le cœur de Matt avait cessé de battre avant de s'emballer à nouveau. Matt avait raté bien des choses dans sa vie. Il avait soudain réalisé qu'elles n'avaient nulle importance. La seule chose cruciale se déroulait ici et maintenant et celle-ci, il n'avait pas le droit de la gâcher. Sinon, il savait qu'il en mourrait.

_ C'était délicieux ! déclara Techie en finissant de se lécher les doigts.

Comme à chaque fois qu'il l'observait, Matt se trouva hypnotisé par ses gestes un peu maladroits, un peu gauches mais qui lui donnaient envie de serrer dans ses bras le jeune homme. Les mains de Techie étaient si petites et sa bouche si rose. Deviner le bout de sa langue toucher ses doigts était…

Matt devint écarlate et il détourna le regard.

_ Tu veux autre chose ? demanda-t-il, les yeux fixés vers le ciel étoilé au dessus d'eux.

A travers les branches des arbres, il ne pouvait que le deviner, mais pour rien au monde il n'aurait changé d'endroit. Le reste du parc était toujours bondé. Mais ici, un peu à l'écart, il pouvait profiter d'un instant de calme en compagnie de Techie.

Ce dernier secoua la tête.

_ Oh non ! Je suis gavé. Si je mange une bouchée de plus, je vais être incapable de me remettre debout.

_ Alors je te porterai où tu voudras ! s'écria Matt avec conviction.

Il voulait faire comprendre à Techie à quel point il était sérieux. Ils venaient juste de se rencontrer mais il était déjà devenu si important pour lui. Cette connexion, Matt ne l'avait jamais ressentie avant.

Techie cacha un petit rire derrière sa main que Matt eut envie de saisir.

_ Tu sais, reprit ce dernier avec la même intensité, je ne fais jamais ça d'habitude.

Techie cligna de ses grands yeux. Un peu plus tôt dans la soirée, Matt l'avait vu sortir de sa poche une petite bouteille et s'humidifier les globes oculaires. Il n'avait pas osé lui demander ce dont il s'agissait. Mais il s'était déjà douté que Techie avait des problèmes d'yeux. Après tout, le bord de ses paupières était étrangement cerclé de rouge. Cela ne dérangeait pas Matt. Au contraire, il trouvait que cela donnait une vraie puissance au regard du jeune homme.

_ De quoi ? fit Techie. Des barbecues ?

Matt secoua la tête avec tant de force qu'il dut remettre ses lunettes en place.

_ Non ! Demander à des étrangers s'ils veulent que je les aide à mettre de la crème solaire. Bordel, quand j'y repense, grogna-t-il la mâchoire serrée, c'est tellement embarrassant. Je suis désolé.

_ Mais… intervint Techie.

Matt ne lui donna pas l'occasion de continuer.

_ Mais je t'avais vu de loin et… et je cherchais une excuse pour te parler. N'importe quelle excuse !

Techie détourna à son tour le regard et Matt crut qu'une fois de plus il en avait trop dit. Mais les pommettes de son interlocuteur étaient roses et il retenait avec bien du mal un large sourire.

_ Je suis très content que tu sois venu me parler, admit Techie.

_ C'est vrai ?

_ Bien sûr ! Sinon je serais avec mon frère et pas là, juste avec toi.

_ Oh Techie, souffla-t-il.

_ Matt…

Techie releva enfin les yeux vers lui. Ils brillaient et la lumière des lampions rendait écarlate sa chevelure rousse. Il était vraiment parfait, songea Matt. Même le petit morceau de thym ou de romarin posé au coin de sa bouche ne gâchait pas sa beauté.

_ Euh… hésita Matt. Tu as un truc là…

Il désigna sa propre bouche et aussitôt, Techie parut mortifié.

_ Oh… euh… merci…

Il s'essuya les lèvres avec plus de force qu'il n'était nécessaire. Et, se détournant brusquement, il se passa un doigt sur les dents à la recherche d'autres herbes. Cela fit se demander à Matt si lui aussi n'avait pas quelque chose de coincé entre les dents qui mettrait à mal son… charme ? S'il pouvait utiliser ce mot…

A l'instar de Techie, il utilisa son index pour frotter l'intérieur de sa bouche.

Merde, pensa-t-il. Avec l'ail qui assaisonnait la viande, il devait avoir une haleine de chacal. Qu'est-ce qu'il lui avait pris de…

Le son d'une trompette s'éleva dans la nuit et Techie poussa un cri de surprise. Il tourna son visage paniqué vers Matt qui fut submergé par une vague de tendresse qui le laissa à bout de souffle. Il tendit une main vers Techie et la lui posa sur le bras.

_ Ce n'est rien, le rassura-t-il alors qu'une musique festive démarrait à l'autre bout du parc. Juste la banda qui commence à jouer !

_ La quoi ?

_ La banda. Ce sont des groupes traditionnels locaux. Il y en a toujours un qui vient jouer pour le barbecue de Rey. Ils sont très populaires par ici.

_ Oh, répondit simplement Techie.

Mais Matt pouvait voir qu'à présent que sa peur initiale était passée, il écoutait attentivement le rythme endiablé qui avait déjà commencé à faire danser une partie de la foule.

Et soudain, il éclata de rire et Matt eut l'impression que le soleil se levait pour la seconde fois de la journée.

_ Oh mon dieu ! s'écria Techie. C'est terrible ! J'ai l'impression d'être dans un concert de Patrick Sébastien !

Matt ne savait pas s'il s'agissait d'un compliment ou non. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il avait très envie de poser ses mains sur Techie et que la danse était une excellente excuse pour cela. Normalement, Matt ne dansait pas. Du tout. Déjà parce que Kylo pensait que c'était naze. Ensuite parce qu'il avait conscience que son corps trop grand et trop massif n'était pas du tout élégant. Mais en cet instant, il s'en moquait pas mal.

_ Tu veux danser ? proposa-t-il avant que sa raison ne prenne le dessus et qu'il ne change d'avis.

_ Je ne sais pas danser, bredouilla Techie avec une petite moue.

_ Moi non plus ! répliqua Matt.

Et il y avait tant de sincérité dans son ton que Techie finit par opiner.

Aussitôt, Matt fut sur ses pieds. Et il tendit la main à Techie qui s'en saisit sans hésitation. Et ce fut ainsi, main dans la main, qu'ils rejoignirent l'aire de danse.

« *** »

Après trois ou quatre chansons à plus se tortiller et sautiller qu'à danser, Matt avait un énorme sourire. Quant à Techie, tout son visage était aussi rouge que le bord de ses yeux. Il avait même du mal à respirer entre son souffle court et ses hoquets de rire.

_ Ca va aller ? s'inquiéta Matt en lui tapotant le dos.

Techie opina avant de repousser de la main quelques mèches de cheveux qui s'étaient collées à son visage en sueur.

_ C'est… c'est la première fois que je fais ça ! s'écria-t-il.

_ Et ça te plait ? demanda Matt même si la joie était évidente sur les traits de Techie.

Il avait juste envie de l'entendre dire qu'il passait un bon moment en sa compagnie.

_ J'adore ! s'enthousiasma Techie avant que le dos d'une femme en pleine danse ne le bouscule.

Matt serra les poings, prêt à en découdre avec la maladroite quand Techie lui attrapa le bras.

_ J'ai besoin d'une pause, admit-il. Viens, allons plus au calme.

Matt se laissa traîner hors de la piste de danse, son regard noir toujours fixé sur la femme qui n'avait rien vu du drame qu'elle avait failli provoquer. Mais quand la main de Techie glissa le long de son poignet pour saisir ses doigts, Matt oublia tout de l'incident.

Tout le temps qu'ils avaient dansé ensemble, il s'était émerveillé du fait que malgré l'énorme différence de gabarit entre leurs mains, elles soient capables de s'unir avec un tel naturel. Sentiment qu'il ressentit une fois de plus.

Il vit alors Techie se redresser et scruter les visages autour de lui. Matt réalisa que si le jeune homme se tenait la plupart du temps courbé, à présent il était presque aussi grand que lui. C'était… perturbant. Mais pas un problème.

_ Tu cherches quelque chose ? fit-il.

_ Mon frère, admit Techie.

Ah… oui… Matt avait presque oublié qu'ils avaient faussé compagnie à Kylo et Ermitage en pleine dispute.

_ Si ça se trouve, ils se sont entretués, proposa Matt alors qu'ils se dirigeaient vers le coin où ils avaient pour la dernière fois vu les deux autres.

_ Connaissant Armitage, s'ils ont disparu, s'entretuer n'est pas la chose qu'ils sont en train de faire, répliqua Techie avec un ricanement qui laissa Matt perplexe.

Mais lorsqu'il chercha à son tour, il repéra sans difficulté la large silhouette de Kylo. Et à quelques pas de lui se tenait toujours le frère de Techie.

_ Enfin vous voilà ! grogna Kylo en guise de préambule. Je pensais que Rey vous avait embauchés pour cuire des saucisses ou quelque chose du genre.

Ermitage ne dit rien mais lorsque ses yeux tombèrent sur leurs mains jointes, son regard se durcit. Il plongea ses iris verts dans ceux de Matt qui ne put retenir un frisson. Même s'il ne commentait pas, Ermitage n'appréciait pas du tout ce qu'il se passait là, Matt en était persuadé.

_ On était allés danser ! lança Techie avec enthousiasme. C'était très amusant ! Vous n'êtes quand même pas restés plantés là toute la soirée ?

_ Je ne danse pas, annonça Kylo. C'est naze.

_ Et toi Ermitage, fit Matt en espérant détendre un peu l'atmosphère ou au moins se débarrasser du regard glacial du frère de Techie, tu ne danses pas ?

_ Non.

_ Il est aussi raide qu'un balai, répondit Techie en gloussant. Et hum…

Techie tira sur la main de Matt pour qu'il se penche vers lui.

_ C'est Armitage, pas Ermitage, chuchota-t-il à son oreille.

_ Ah.

Matt comprenait à présent pourquoi la mine d'Armitage était plus dure encore. Ca partait vraiment mal avec le futur beau-frère. Intérieurement, Matt se jura de tout faire pour se faire apprécier. Quoi qu'il lui en coûte. Pour Techie !

Il chercha intensément quelque chose à rajouter pour se rattraper mais Armitage lui coupa la parole.

_ Il commence à se faire tard. Nous devrions probablement rentrer. Techie ?

Techie hésita. D'un côté, il était bien avec Matt. De l'autre, il commençait effectivement à ressentir l'effet de la foule et du bruit. Et ses yeux le piquaient un peu. Quelques gouttes tout à l'heure avaient permis de soulager la gêne mais il la sentait qui revenait.

_ Oui, tu as raison. Nous devrions y aller.

Le cœur de Matt se serra et à regret, il relâcha la main de Techie. Il avait passé une excellente soirée, tenta-t-il de relativiser. Et Techie aussi, de toute évidence. Et ils se reverraient dans quelques heures… peut-être… si…

_ Tu viens à la plage demain ? fit Techie avec empressement avant que Matt n'ait pu demander quoi que ce soit.

_ Oui ! s'écria-t-il. Oui ! Oui ! Bien sûr !

_ Bien sûr que non, le contredit Kylo. Demain nous avons le challenge des dunes.

Matt se frappa le front du plat de la main.

_ Non ! Merde ! J'avais complètement oublié !

_ Le challenge des dunes ? reprit Techie. Qu'est-ce que c'est ?

_ C'est un genre de randonnée géante que Kylo et moi faisons tous les ans, expliqua Matt. On court dans les dunes et on se défie sur des épreuves sportives. C'est juste un petit truc entre nous mais c'est… traditionnel… pour nous… s'embrouilla Matt qui ne savait pas si ses explications étaient claires.

_ Pourquoi vous ne viendriez pas… commença Kylo à la surprise de Matt.

Il aurait pensé que son cousin préfèrerait se tenir éloigné des deux frères.

_ … je suis curieux de voir si tu as une aussi grande gueule dans la douleur, Ermitage, poursuivit Kylo avec un sourire provocateur vers son nouvel ennemi.

Armitage haussa les épaules.

_ Aucun problème pour moi. Donnez-nous l'heure et le lieu et nous serons là pour vous faire regretter d'être venus nous provoquer.

Matt fut sur le point d'intervenir. Leur challenge des dunes était une vraie épreuve physique et il n'était pas certain que les deux frères aient ce qu'il faut pour y participer. Mais d'un autre côté… D'un autre côté, Kylo serait occupé à humilier Armitage. Du coup, Matt aurait plus de liberté pour passer un maximum de temps en compagnie de Techie. L'un dans l'autre, ça valait le coup.

_ C'est une excellente idée ! approuva-t-il alors que déjà Kylo griffonnait sur un vieux bout de papier les coordonnées du rendez-vous.

Armitage le saisit d'un geste sec, gardant au maximum ses distances avec Kylo. A côté de Matt, Techie soupira.

_ Je suppose qu'on se voit donc demain, murmura Matt à son encontre.

Techie retrouva le sourire et opina vivement. Matt s'émerveilla une fois de plus de la teinte de ses cheveux.

_ Techie, on y va, annonça Armitage en se dirigeant vers la sortie.

_ J'arrive ! lui lança Techie avant de se mettre sur la pointe des pieds pour déposer un rapide baiser sur la joue de Matt. A demain Matt !

_ A demain Techie, répondit Matt avec un vague geste de la main.

Derrière lui, « Le Petit Bonhomme en Mousse » joué par la banda lui parut être la plus belle chanson du monde.

(à suivre…)