Bonjour tous le monde, ceci est ma première fanfiction, soyez indulgent ! N'hésitez pas à me laisser votre avis dans les commentaires! Bonne lecture.


De la poussière. Tellement de poussière... A ce stade, Hermione arrivait à peine à respirer dans les décombres de ce qui fut autrefois sa maison, son foyer... Poudlard ne ressemblait plus à rien. Les colonnes qui avaient autrefois ornées les murs étaient au sol, la grande salle était devenue un hôpital de fortune et la cour assistait au dernier combat de cette guerre. Baguette en main, la jeune femme courrait à en perdre haleine parmi les corps de ses anciens camarades. Elle ne voulait pas regarder leurs visages. Pas encore. Elle aurait le temps de pleurer, mais l'heure était de les venger; de faire en sorte qu'ils ne soient pas mort en vain. Ron suivait son ombre. Ils avaient tous les eux survécut à Nagini grâce à Neville mais la guerre n'était pas fini. Malgré la lâcheté de plusieurs des Mangemorts de Voldemort, beaucoup continuait à se battre. On pouvait lire la folie dans leur yeux, leur adoration, leur fanatisme...

Hermione et Ron esquivaient les Sort Impardonnable du mieux qu'ils pouvaient. Greyback et Rodulphus Lestrange les avaient pris en chasse. Ils atteignirent la coure adjacente aux salles de classes et virent Harry et le grand Mage Noir au sol. Hermione hurla en le voyant mais son cri se perdit dans l'écho de l'explosion qui retentit au dessus de leur tête. Ron la poussa contre un mur mais l'onde de choc les frappa de plein fouet. Elle dura plusieurs secondes, les plaquant contre la paroi du mur avec force et violence. Jamais ils n'avaient senti une telle puissance auparavant.

Aucun d'eux ne compris ce qu'il venait d'arriver. Était-ce Harry ? ou Lui ? qui avaient déclenché un pareil séisme de magie.

Ils mirent plusieurs minutes avant de relever la tête. Il ne restait rien que des débris et deux corps; il virent avec horreur que leur ami, Celui Qui Avait Survécut, gisait à terre. Les deux mangemorts gémissaient de douleurs non loin d'eux. L'explosion avait eu raison du peu de force qui leur restaient. Le duo n'en tenait pas large non plus. Ron, qui avait fait rempart de son corps, tenait à peine debout et se raccrochait au mur. La Gryffondor, elle, regardait la scène, effarée. Harry ne bougeait plus et Voldemort lui, commença à se relever. Quand il vit Harry toujours au sol, il se mit à rire à plein poumons. C'était impossible. cela ne pouvait pas arriver... il ne pouvait pas mourir. Il ne pouvait pas avoir perdu.

- Hermione !

Ignorant les cris de Ron, elle s'élança vers lui, évitant de justesse les sorts des mangemorts qui étaient arrivés après l'explosion. Quand elle le rejoint, Voldemort rit encore plus fort. Le corps de son ami était encore chaud. Elle eu beau chercher ne trouva pas de pouls. Elle le secoua, incapable de croire à ce qui arrivait. Dans le désespoir, elle commença à sangloter au dessus de son corps.

- Harry!

Le cri déchiré de Ginny lui retourna le ventre. Elle n'osa pas relever la tête. Elle entendait les voix des étudiants qui avaient combattus autour de la cour. Ils étaient tous là. Il la regardait, elle le cerveau du trio avec dans ses bras le corps de celui qu'ils avaient tous suivit. Ils avaient échoués ... En relevant la tête elle vit Ron, tête baissée. Il retenait ses larmes pour son meilleur ami. Sa sœur au loin était tombé à genoux, en sanglot. Les mangemorts qui étaient restés, applaudirent brusquement dans un élan d'euphorie. En les regardant, elle vit avec surprise que Malfoy était là lui aussi; elle qui l'avait vu fuir quelques minutes plus tôt. Contrairement aux autres il n'explosait pas de joie face à la mort de son ancien ennemi de toujours. Au contraire, il semblait triste, effrayé... sa mère à côté de lui, lui pressait le bras pour le faire partir mais il ne bougeait pas. Il restait figé et la regardait. Des larmes silencieuses coulèrent sur ses joues sales. Elle pouvait sentir leur goût amère sur ses lèvres desséchées. C'était le goût de la défaite.

- La sang de Bourbe... Quelle joie de te revoir.

La voix qui s'éleva derrière elle lui donna des frisson. Il était là. Vivant. Le plus grand seigneur des ténèbres de tous les temps. Malgré son envie folle de prendre ses jambes à son cou, elle ne détourna pas le regard de sa pâle figure. Son sourire s'élargit. Elle se releva sur ses jambes tremblantes et serra un peu plus fort sa baguette. Elle était seule face à lui.

- Je crois bien que c'est fini pour vous. Car cette fois, Harry Potter est bel et bien mort !

Une vague de cri de joie retentit et se mêla à celui de Voldemort. L'évidence lui ôtait tous mots de la bouche... ils avaient perdu la guerre. Harry était mort. Leurs espoirs étaient morts. Il ne restait plus que des ruines de Poudlard et il ne restait plus que des ombres d'eux. C'était fini.

Voldemort leva sa baguette vers elle. Le silence se fit dans la cour. Tous ses sbires attendaient qu'il mette enfin un terme à sa vie... qu'il achève le trio une bonne fois pour toute.

- Prosterne toi Sale sang de Bourbe et tu auras peut- être la chance de vivre de me servir.

- Je ne me prosternerai jamais devant vous!

- Dans ce cas tu vas mourir! Endoloris !

Elle tomba au sol en hurlant. La douleur se propagea dans tous ses muscles, brûlante, irradiante, insupportable. Des rires de mangemorts envahirent la cour tandis que Ron et Ginny se précipitait vers elle. Elle se souvint des doloris de Bellatrix dans le manoir Malfoy, et à quel point elle les avaient trouvé horrible, mais ceux-là n'avaient rien de comparable. C'était pire que tout. Quand il abaissa le sort, Hermione arrivait à peine à respirer. La douleur lui avait coupé le souffle.

- Prosternez-vous! Hurla-t-il.

Ginny se tourna vers lui, et à la surprise générale, s'avança vers lui. Un nouveau silence se fit. Placée devant son frère et Hermione, elle faisait barrage de son corps. En la voyant, il rit d'avantage.

- La copine de Potter... Tu veux être la première à le rejoindre ?

Elle ne répondit rien mais ne bougea pas pour ôtant. Elle lui faisait face fièrement, insensible à ses menaces et à ses rires. Elle incarnait à cet instant, le courage de Gryffondor qu'il détestait tant.

- Endoloris!

Elle tomba à son tour mais ne hurla pas contrairement à Hermione. Ce manque de réaction stupéfia l'assemblée et Voldemort lui-même. Dans un cri de frustration il lui envoya deux autres sorts de torture qui n'eurent pas plus d'effet. Elle se contentait de gémir, se mordant la lèvre jusqu'au sang pour résister. Elle se refusait de hurler. Elle se l'interdisait. Elle ne lui donnerait jamais cette satisfaction. Elle pouvait sentir tous son corps se briser, se contracter, bruler, souffrir le martyr mais elle refusait de laisser paraître sa douleur. Elle avait trop perdu aujourd'hui, son frère, son amour... elle ne lui laisserai pas prendre sa dignité, sa fierté, et son honneur.

- Prépare toi à mourir! Dit-il enragé.

Elle releva la tête; sa respiration était lourde et sifflante. Des formes distendues dansaient devant ses yeux. Pourtant, elle vit qu'il était tout juste au dessus d'elle, prêt à l'achever. Il se ressemblait pas l'homme de ses cauchemars, pourtant c'était bien ses yeux. Eux n'avaient pas changé. Inconsciemment elle se focalisa dessus. C'était comme replongé dans un souvenir d'enfance. Elle avaient tant aimé ses yeux quand Tom lui apparaissait dans le journal. Elle avait tant aimé les regarder. Un brun sombre, froid, teinté de cette lueur maléfique rougeoyante qui faisait frissonner le monde entier. Elle, avait toujours adoré la regarder. Elle lui donnait l'impression d'observer un tourbillon incandescent, indomptable. Un tourbillon de pensés et d'émotions indéchiffrables...

- Ma chère Ginny Weasley... Passe mon bonjour à Dumbledore.

Il releva sa baguette, prêt à lui lancer l'impardonnable quand il se figea brusquement. Il ne comprit pas ce qui arriva. De sa baguette se mit émerger une forte lumière, si forte qu'elle éblouie toute l'assemblée. Surpris, il senti sur ses doigts une vive brulure qui lui fit échapper un cri. Il jeta sa baguette au loin mais il était trop tard car la chaleur se répandait déjà sur tout son corps. Insoutenable, elle consumait chacun de ses nerfs avec une lenteur insupportable. Il se sentait brûler vivant, aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur. La lumière ne tarit pas et enveloppa chacun des individus présents qui se mirent à courir pour lui échapper et à hurler à leur tour. C'était la panique générale. Ron hurla quelque chose à sa sœur et puis, tout d'un coup, tout devînt noir autour d'eux.

L'obscurité la plus totale, comparable à celle d'une nuit froide et sans étoile.

Hermione se demanda si c'était ça la mort.

Ginny, elle, ne réfléchit pas et s'abandonna à l'obscurité. Elle perdit connaissance et le dernier son qu'elle entendit fut celui des hurlements de Voldemort, l'homme qui l'avait hanté sa vie depuis ses 11 ans.


Voilà ! C'est le premier chapitre ! J'espère qu'il vous aura plus, donnez moi vos avis en commentaires ! A très vite !