Ohayô ^^

Ouais ouais je sais, une semaine de retard... J'ai pas eu le temps de publier ni d'écrire, MAIS, pour me faire pardonner ce chapitre un peu plus long. Qu'il est gentil le Darky xDDD

Bref.

Réponse aux reviews :

Littel Sayuri : Alors on commence déjà à faire des théories sur tel ou tel perso ? Ma pauvre t'as pas fini si tu te lance à découvrir tout les mystères de cet fic. J'ai quand même 15 pages par persos important (Rustik n'en faisant pas partie... Parce que... Bah c'est Rustik quoi.) xD

Sur ce, bonne lecture Lili-chan ^^

Je vous souhaite tous une bonne lecture ^^

Musique : -Madoka magica homura theme extended.

-Elfen lied – lilium (music box)

-Deadman Wonderland Opening.

Des petite musiques, y'avait longtemps :P

Entre Ombre et Lumière.

Chapitre 3

Un allier surprenant.


Château de Mina Tepes.

L'espion envoyé par Drago et Mala avait une mission assez simple. Enquêter le plus discrètement possible, mais également au plus prêt de la Reine des vampires. Même si pour cela elle devait servir de femme de ménage. Malheureusement pour elle, Mina avait très vite vue clair dans son jeu et lui avait fait passer un salle quart d'heure, seule à seule.

Mina, malgré son apparence presque enfantine et ses long cheveux rose bonbon qui la faisait passer pour un mauvais cosplay japonais, débordait de vise, de perversion et d'inspiration pour ce qui s'agissait de briser les gens. Elle disposait de sa propre sale de torture où elle aimait passer la majeur partie de son temps libre.

Cendra, une jeune fille à la chevelure roux-blond coiffé en chignons, disposant de légère tâche de rousseur, d'une paire d'yeux vert et vêtue d'un habit de maid, fouillait sans relâche la chambre de sa maîtresse supposé absente. Du moins elle le pensait, jusqu'à ce que Mina fasse irruption ! Les deux femmes s'échangeait un bref regard, l'un effrayé, l'autre satisfait. Immédiatement, Cendra s'armait de son pistolet, mais, avant même que son doigt ne touchait la détente, Mina venait de la saisir au cou et de la plaquer contre le mur tout en la désarmant de l'autre main !

« J'avais tant espéré me tromper sur ton compte depuis le début, ma chère Cendra... Tu étais tant prometteuse. Tu aurais même pu devenir ma confidente ! Mais à la place de rester bien sagement dans ton coin, tu m'as trahi... Les choses vont devenir beaucoup plus marrante entre nous maintenant ! »

Alors que Cendra peinait à respirer, Mina lui léchait tendrement le cou en montant jusqu'à la tempe, tendis qu'elle forçait avec son genou un passage pour caresser l'entrejambe de sa victime avec celui-ci.

« Ar... Arrêtez... » Murmurait faiblement Cendra.

Son agresseur stoppa étonnamment son avancé vers son intimité et lui susurra à l'oreille.

« Tu as raison. Allons nous amuser toute les deux. J'ai hâte de te goûter ! »

Ça ne faisait pourtant que deux semaines que cela était arrivée, mais Cendra ne se souvenait presque pas ce qui s'était passé après... Elle se rappelait qu'elle avait eu mal, et que tout était noir autour d'elle tendis qu'elle sentait les mains dominatrices de Mina s'amuser sur son corps et son esprit... Elle était toujours déterminé à enquêter, même si elle devait recevoir ce genre de châtiment à chaque fois ! Elle trouverait tout leur secret, débusquerait leur faiblesse et ainsi trouver un moyen plus dévastateur pour les éliminé !


xoOox

Depuis, un moi c'était écoulé après les événements en Lituanie. Comme l'avait prédis Kasain, Mina s'était rangé de son côté, et Zack dû prendre ses distance avec sa propre famille en guise de punition.

Le groupe de Kasain se trouvait dans une petite ville de campagne, en Chine, pour y récolter le sang prélevé par les habitants. Carmine avait suivie le chef de famille, tendis que Sunoha et Nagali se dirigeait vers l'autre moitié du village. Alors qu'elle s'éloignait d'eux, la brune avait entendu Berineda pousser des petits rires en les voyant partir seul à seul.

Tout en toquant de maison en maison pour la récolte, le duo de vampires discutaient de diverse chose.

« D'après ce que je vois, il y a un début de complicité entre toi et Berineda ?

-Vous vous trompez, Premier géniteur. Croyez-moi.

-Épargne-moi les politesses, on es qu'entre-nous, Carmine.

-Comme tu veux, Kasain... »

La brune toquait à une porte, alors que son acolyte restait en retrait.

« Alors... ? Ces petits rires étaient destinées à quoi ?

-À m'agacer ! Comme à chaque fois qu'elle ouvre sa pompe à sang !

-Vous ne pouvez pas tout simplement vous ignorez ? C'est tout de même en partie à cause de ça que les humain nous on échappé il y'a un moi.

-Tu... Tu savais que nous étions fautives... ?

-Hé ! C'est pas parce que j'ai passé les six-cent dernière années prisonnier, que j'ai oublié comment vous marchez tous !

-Tu es le seul à avoir changé, Kasain. Avant tu n'aurais pas hésité un seul instant à découper la tête de ceux qui te manquait de respect ou qui t'agaçait comme Zack... Je me souviens de ce chef barbare... Comment s'appelait-il déjà ?

-Attila le Hun ? Ce pauvre bougre avait été séduit par notre Reine qui lui avait promis richesse et gloire absolue s'il réunissait tout le peuple mongole sous sa bannière, et s'il réussissait à conquérir la chine. Ce truc avait oser critiquer la poitrine de notre Reine quand même ! Je ne pouvais pas laisser passer ça...

-Par les diables, ce pauvre petit bonhomme poilue avait été découpé en deux avant même d'avoir fini de rire... Si tu continuais à défendre toute les demoiselles des gens dans ce styles, sans galanterie et pervers, il ne resterait pas grand monde. Aussi bien humain que vampire... »

Un petit raclement de gorge les avaient interrompue. En effet, une petite fille aux cheveux noir coiffés en deux couettes avait entre-ouvert la porte et les fixaient sans dire un mot. Carmine la trouvait trop mignonne, malgré son petit visage sale.

« Bonjour ma petite ! Comment tu t'appelle ? » Demanda la brune tout en se baissant à son niveau.

La porte s'ouvrait en grand d'un coup et la mère de la gamine l'avait éloigné de la vampire, tout en déposant au sol un sac en toile.

« Voila pour quoi vous êtes venu ! Maintenant, fichez-nous la paix !

-C'est vous les méchants buveurs de sang... ? » Fit la petite.

Carmine n'aimait pas ce genre de situation. Partagé entre la froideur pour la mère et la douceur pour l'enfant, elle répondit ceci avec un ton calme et rassurant.

« Nous ne sommes pas vraiment des méchants, on vous protège avant tout ma p'tite. »

Mais cela n'avait pas eu l'effet escomptait, car la petite s'était immédiatement à avoir les larmes aux yeux !

« C'est à cause de vous que grand frère est mort ! Vous n'êtes que des monstres ! Vous avez tuer mon frère, alors qu'il était gentil avec tout le monde !

-Toute les pertes du monde sont causé par l'incompétence de chacun.

-Kasain...

-Sache-le petite, ton frère avait beau être gentil, il devait être trop faible ou trop lâche pour survivre dans ce monde. Quel grand frère laisserait tomber ainsi sa famille ?

-KASAIN ! »Hurla Carmine.

Ce dernier lui adressa un regard neutre, tendis qu'elle ramassait le sac en toile. Elle s'excusa du dérangement avant de reprendre sa route. Kasain adressait un regard froid à la mère qui le fusillait également du regard. Il se lançait ensuite à la poursuite de son amie

« Hé Carmine. »

Pas de réponse...

« Carmine !

-On a une récolte à finir. » Cracha-t-elle froidement.

« Liz Bernet, arrête-toi ! »

La brune se figea sur place en entendant ce nom.

« C'était quoi ça ? Avoir de la compassion envers les jeunes humains passe encore. Mais me faire une scène pareil devant un adulte qui vas penser qu'il y a des tensions dans nos rand, ça c'est pas très malin.

-Et toi alors... » Fit-elle avec la voix tremblante de chagrin « Et toi alors, Monsieur Oinu Kasain... Le templier... Ex-serviteur de dieu. COMMENT OSE-TU BALANCER CES HORREURS À UNE ENFANT !

-Parce que c'est ce qu'est le monde. Une horreur. Un cauchemar éveillé. Tôt ou tard, elle allait apprendre et se faire à l'idée que son frère était trop faible pour vivre.

-TROP FAIBLE ?! Comment une gamine de cet âge peut se dire que son frère était faible ?! Elle l'aimait du plus profond de son être enfin ça crevez les yeux !

-Et maintenant elle voudra devenir plus forte pour le venger. Indirectement, je lui ai donné un objectif. N'as-tu pas remarqué les traces de scarifications sur ses bras... ? Une gamine de son âge ne devrait pas s'infliger ça. Et ce que j'ai dis l'aidera sûrement à arrêter. »

Carmine restait sans voix, alors que ses larmes ne cessaient de couler. Elle n'avait pas pensé aux choses de cette façon. Elle l'avait trouvé cruel ! Odieux ! Kasain l'enlaçait pour la réconforter, ce qu'elle appréciait, mais sans lui rendre son étreinte. Il avait toujours marché ainsi. Pousser les gens dans leurs extrême, pour qu'ils puissent se surpasser ! Elle se souvenait de la rencontre de chacun des membres de la famille de Kasain, sauf de la sienne... Kasain lui avait expliqué que c'était un des effet de la transformation en vampire. On oublie une bonne partie de son ancienne vie, pour ne pas avoir de remord à tuer qui que ce soit, même sa propre famille humaine.

« Bien... On peux rentrer maintenant... à mon avis. » Murmura-t-il, le visage blotti dans ses cheveux.

Le retour à l'entrée de la ville se fit dans le silence, Kasain marché à l'avant, laissant donc Carmine un peu en retrait. En les voyant arriver, Sunoha brandissait avec fierté son butin, ce qui fit sourire le premier géniteur, jusqu'à ce que le regard de son ami s'assombrisse tout en lâchant son sac et en dégainant son arme ! Kasain fit immédiatement volt-face et bloqua de justesse un coup de poignard ! Les humains les attaquaient !

« Vous allez le regretter, bétails ! » Hurla Sunoha tout en courant vers l'attroupement d'humain.

Chacun d'eux essayaient de tuer ou de blesser le vampire, mais celui-ci était bien trop rapide ! Sa lame virevoltait dans tout les sens, accompagné par des giclées de sang qui recouvraient le sol ! Il ne lui fallut pas longtemps pour éliminé tout le groupe rebelle. Il fit ensuite partir le sang de sur sa lame en frappant dans le vide, avant de la rengainer. Tout les vampires fixaient la même direction, comme s'ils s'attendaient à voir d'autres humains arriver pour tenter de les tuer... Mais rien. Excepté cette femme dans leur dos qui s'approchait de Kasain avec un couteau en mains ! À pas de velours, elle atteignait sa cible avant de planter sa lame dans le dos de ce dernier ! La douleur insupportable mit le vampire sans défense, donnant l'opportunité à l'humaine de trancher la gorge du vampire agenouillé ! Mais ce n'était pas sans compté sur l'intervention Carmine qui avait décoché une flèche à la vitesse de la lumière ! Cette dernière venait se planter dans la main de l'humaine et l'empala sur un mur de maison pas loin, tendis que Carmine tirait d'autres flèches jusqu'à avoir crucifié sa victime ! Même que cette dernière s'agissait de la mère de la gamine, la vampire n'éprouvait visiblement aucun remord via à ce qu'elle venait de faire.

Kasain ramassait le couteau à ses pieds et effleurait du bout de l'index le tranchant de la lame.

« Des armes anti-vampires aussi loin de notre côté du territoire... ?

-Ces maudits membres du B.E.V sont partout visiblement. C'est parfait, Reine Mina en serra ravis. »

Kasain lançait le couteau sur la femme qui venait de l'attaquer et se plantait juste à coté de sa tête. Était-ce intentionnel ? Au même moment il s'écroulait lentement au sol balayé par des vertiges !

Une semaine s'écoulait à nouveau avant que Kasain ne reprennent connaissance. Des nombreuses questions se posaient au seing des vampires, certain se demandaient si les humains avaient trouvé un moyen de les rendre malade ? Tendis que d'autres jubilaient à l'idée de succéder à Kasain en temps que chef de famille ! Mais l'ancien templier était plus coriace que ça.

À son réveil il trouvait Carmine endormi à son chevet, ainsi que Mina adossé au mur juste en face de lui, comme si elle avait deviné qu'il se réveillerait maintenant. Après des bref salutation, la Reine avait pris place au côté de son plus ancien ami, le gauche, vue que le droit était prit par Carmine.

« J'étais vraiment inquiète. Je pensais que j'allais être séparé de mon meilleur atout.

-Vous me flattez ma Reine... »

Cette dernière prenait délicatement, de ses mains douces, le visage du brun qui était encore quelque peu sonné par un tel sommeil.

« Que s'est-il passé... ?

-Personne ne vous a expliqué... ?

-Si. Bien-sûr que si. Je parlais d'avant... Avant que nous nous retrouvions tous enfermé en enfer. Comment ils ont pu oublier l'un des nôtre... Surtout, toi, l'un de mes plus anciens serviteur... Mon executeur. »

Son regard était soudainement fuyant, mais Mina ne comptait pas en rester et le forçait à la regarder dans les yeux.

« Ne me force pas à utiliser la manière fort pour te délier la langue, mon petit Kasain. » Dit-elle de sa voix douce et suave. « Je t'ai offert l'immoralité et une puissance sans égale en échange d'une fidélité aveugle et à toute épreuve ! »

Mais malgré ça, il restait muet...

« Je l'apprendrais, tôt ou tard. » Elle se levait et se dirigeait vers la porte. « Vue que tu n'es pas en état, je vais confier des missions à Carmine, tu n'en vois pas d'objections j'imagine... ? »

Même qu'elle était de dos, elle devinait la réponse de Kasain qui secouait la tête de gauche à droite. Une fois partie, il laissait tomber lourdement sa tête sur l'oreiller tirant brusquement du sommeil la pauvre Carmine qui dormait comme un loir ! Après un réveil des plus agité ou elle tentait de justifiée qu'elle ne dormait pas, se croyant avoir été réveillé par quelqu'un d'autre que Kasain, elle s'était calmé en voyant qu'ils étaient seul.

« Inutile de faire semblant, Carmine. Je sais que tu nous écoutais.

-Désolée, j'ai pas...

-Je ne te blâme pas. J'aurais fait la même chose. » Rassura-t-il en s'adossant à l'oreiller.

« Pourquoi ne pas lui dire ce qui s'est passé avant notre bannissement... ? Tu sais elle pourrait comprendre ça se trouve...

-Tu n'as pas pu te retenir de rentrer dans ma tête également ? T'es irrécupérable ma pauvre. » Se moqua-t-il d'un ton faussement vexé.

« Lorsque tu fixe le vide, tes pensées lubriques et perverses sont tellement immenses que même un troupeau d'humain en chaleur ne suffirait pas pour t'égaler.

-Dis tout de suite que je suis un détraqué sexuel.

-Noooon je n'irais pas jusqu'à là. Ça m'arrive de ne pas capter tes pensées ! Par exemple... Heu... Bah... Humm... »

Face au mutisme et au scepticisme de Kasain, elle devait vite trouver des exemples ! Le problème c'est qu'elle n'en trouvait pas dû au stresse ! Alors elle lui répondait la première chose qui lui traversait l'esprit !

« Quant on dort ensemble ! Là je ne capte rien ! Le néant ! » Répondit-elle fièrement avec un demi-sourire avant de se rappeler un détail.

« Quant on « dort » ensemble... » Accentua Kasain en faisant des guillemets avec ses doigts. « Soit flatté, Carmine. Très peu des nôtres que j'ai sauté peuvent se venter d'être l'objet de mes pensées lors de ses choses-là.

-Si Mina t'entendait, elle t'aurait déjà mené dans son cachot. Et tu as de la chance que je te connaisse bien, car dire à une fille que tu la « saute » t'aurais fait gagner une paire de baffe. » Fit-elle en roulant les yeux au ciel.

Le duo se mettait ensuite à rire, alors que Carmine prenait place au côté de son ami en se collant à lui.

Quelques heures plus tard, Kasain était déjà sur pieds, à la grande surprises générales des vampires, et à la déceptions d'autres. Ses blessures avaient entièrement disparue et il semblait en super forme !

À la demande de Mina, Carmine s'était présenter dans la salle du trône pour sa prochaine misions...

xoOox

Ils étaient partie ! Les membres du B.E.V avait prit la route pour aller jusqu'à leur destination : La Russie ! Ils avaient pris suffisamment de resserves pour tenir des mois, juste au cas où, des vêtements chauds, enfin bref tout ce qui pourrait leurs servir en Russie contre une armée vampire !

Le convois était composé d'une soixantaines de véhicule blindés à huit roues armé de quatre mitrailleuses chacun, des vrais forteresse roulantes, d'une trentaine de véhicule plus léger et rapides qui pouvaient trouvé place dans les plus gros au cas où si le terrain n'était pas praticable. Et d'une quarantaine de moto en tout genre ! Les deux régiments, totalisant 1500 personnes, il y avait très largement assez de place avec ces 130 véhicules !

Le voyage avait durée deux bonnes semaines avant qu'ils se retrouvaient coincé en Norvège. Sur la route, le convoie dû faire bon nombres de détour pour éviter les zones sous contrôle des vampires. Ce qui expliquait pourquoi ils étaient arrivé en Norvège grâce à leur blindé qui pouvaient également flotter ! Ils avaient rejoint Jotunheimen, un énorme massif montagneux. Ils avaient prit place dans une petite station de ski abandonné à cause d'une énorme tempête de neige qui les empêchaient de progressé... D'après les informations local qu'ils recevaient, cette tempête était inattendue et d'une extrême violence !

« Vous pensez que c'est l'œuvre des vampires ? » Suggéra Rustik.

« Je ne pense pas. » Fit Astrid avant d'ajouter. « Les vampires sont des démons, pas des créatures magiques qui contrôle le temps, comme le ferait Thor avec les orage, dans la mesure que s'il existait.

-Et pourquoi pas ? » Fit Krandur emmitouflé dans une couverture. « Les dragons et les vampires existe bien, alors pour quoi pas des dieux ?

-Ou même des anges ! » Enchaîna sa jumelle.

Sven restait dans son coin à dessiner des symboles sur les vitres avec la buée dû au contraste de chaleur entre dehors et dedans. Harold avait lâché son groupe pour aller voir son ami qui semblait bizarre depuis leur départ. En le voyant gribouiller ces drôles de formes, il n'y comprenait rien, mais ça devait sûrement dire quelque chose... Sven s'apercevait finalement de sa présence en le voyant dans la vitre.

« C'est du Japonais.

-Ha... ? Je savais pas que parlais le japonais.

-Je ne le parle pas. Je sais juste écrire quelque mots... Ma mère est japonaise, alors ça m'arrivait souvent de feuilleter des livres de symboles Kanji ou Romaji. »

Harold copiait discrètement les symboles sur l'écran de son IALSA pour traduire ce que ça voulait dire. Le temps que ça se fasse, il prenait place à ses côtés.

« C'est le fait qu'on se rapproche de ton pays d'enfance que ça te rend nerveux... ?

-J'ai l'air aussi bizarre que ça... ?

-Un aveugle le verrait, Sven. Tu veux...

-Désolé Harold... Mais y'a certaine chose dont je ne suis pas prêt de parler. »

Il se levait calmement, Viggo venait de l'appeler pour qu'il rejoigne son régiment. À ce moment, l'appareil d'Harold émis un petit son, signifiant que la traduction était terminé. Il était écris :

« La douleur est oublier par ceux qui ont le luxe d'être heureux. Je ne fais pas partie de ceux-là »

Ça ne lui ressemblait pas d'être aussi négatif... Harold était inquiet, mais il respectait son choix. Après tout, il l'avait presque envoyé balader l'autre fois quand il avait parlé de l'entraînement des recrut... Il se joignait à ses amis, échangea un léger sourire à Astrid à côté de lui qui le questionnait du regard. Elle eu comme simple réponse un haussement d'épaule.

Trois jours qu'ils était bloqué là. Les seuls instant ou la tempête se calmait se trouvait être la nuit... Mais s'aventurer à l'extérieur en pleine nuit avec toute cette neige était perdu d'avance !

Harold n'arrivait pas à dormir, fixant le plafond son esprit était occupé à traiter des centaines de sujets, avant que des bruits de pas attire son attention ! Il faisait mine de dormir, mais restait tout de même sur ses gardes. Les pas se déplaçaient tout en silence, tel un voleur, l'inconnu progressé jusqu'à la porte d'entrée. Harold se redressait au même moment que la porte s'ouvrait !

« Hé ! » Cria-t-il dans l'espoir d'arrêter la personne encapuchonné !

Mais la porte était déjà ouverte et la personne sorti ! Le boucan et le froid avait tiré toute la pièce du sommeil, tendis qu'Harold se précipitait déjà à l'extérieur !

« Réveillez tout le monde ! On a un déserteur ! » Cria-t-il tout en sortant !

Harold courait à travers la neige qui tombait finement, suivant les traces à peine visible de l'inconnu pas loin devant lui. Mais contrairement à lui, la neige ne semblait pas le ralentir, se qui enrageait Harold de ne pas pouvoir aller aussi vite que lui ! Mais l'inconnue venait subitement de s'arrêter et de se tourner face à Harold ! Celui-ci continua tout de même à avancer et le plaqua au sol. En se redressant, il ne voyait pas son visage à cause d'un masque semble à celui d'Anubis, alors il essayait de lui retirer. Cependant, l'inconnu ne comptait pas se laisser faire et se dégageait rapidement, glissant des mains d'Harold tel un savon !

Les deux se relevait, mais la personne masqué engageait le combat avec son adversaire qui esquivait habilement ! Mais son endurance n'était pas infini, contrairement à son adversaire qu'il soupçonnait d'être un vampire vue que deux pupilles rouges vif le regardait derrière le masque. La personne masquait saisissait Harold par la gorge, le faisant décoller de quelque centimètre du sol, avant de l'écraser dans la neige avec violence !

« Harold ! » Appelaient des voix dans la foret.

En les entendant, l'inconnue avait lâché prise, son visage derrière le masque était choqué, mais Harold ne le voyait pas.

« Tu es fort. Très fort... Bien plus que la moyenne... » Résonna une voix de femme étouffé derrière le masque.

« Qu'est-ce... que tu raconte... ? » Fit en Harold en se relevant, légèrement courbaturé par sa chute.

« Ils sont là ! » Cria la voix de Rustik.

L'inconnue accourait dans la direction opposé à toute vitesse, tendis que les amis d'Harold le rejoignait pour l'aider à ce relever ! Une fois debout, il ordonnait au groupe de se lancer à la poursuite de cette personne ! Ce qu'ils firent tous sans hésiter, après avoir prévenu les autres équipes partie à sa recherches. Tous ensemble ils suivait donc à peu prêts la route de l'intru, Harold, les jumeaux, Varek, Astrid, Ingrid, Rustik, Sven et d'autres personnes du même régiment que ce dernier, mais même en ratissant large, ils ne trouvaient rien... Harold et Astrid s'étaient rejoins prêt d'une plaine dégagé pour attendre les autres, tendis que la neige cessait de tomber.

« Je me demande comment il a fait pour rentrer sans que personne ne le remarque...

-Ne la remarque. C'était une femme, une vampire très certainement. Elle était peut-être déjà ici ? Après tout, on a pas tout fouillais...

-C'est Viggo qui nous a dis que ce n'était pas nécessaire de tout fouiller... Il vaut mieux pour lui que personne ne sache ça, sinon les généraux vont lui tomber dessus. »

Harold faisait quelque pas, car il venait de voir Sven revenir en courant... et seul !

« Fuyez ! Y'en a des centaines !

-Y'en a partout autour de nous ! » Cria à son tour Rustik accompagné du reste du groupe

Au même moment, le sol sous les pieds d'Harold s'écroulait, le faisant sombrer dans les ténèbres ! Astrid s'était immédiatement jeté dans le trou, suivis de Sven et des autres. Même s'ils ne savaient pas ou cela allait les mener, ça allait être moins pire que si ils se faisaient prendre par les vampires !

Durant la chute du groupe d'Harold, IALSA avait émis un signal sur tout les engin alentour, avertissant donc Viggo qu'un incident c'était produit !

« Tout le monde vas bien... ? » Demanda Ingrid en se relevant.

« J'avais l'impression d'être dans un toboggan ! » S'exclama Krandur suivit des approbation de sa jumelle.

« Rustik ? Varek ? Vous êtes entier ?

-Ça pourrait aller mieux.

-Le gros à pas tors !

-Hé ! Je suis pas gros ! »

Tout le monde éclataient de rire en se relevant à tour de rôle. Ils y avaient trois absents, ceux qui s'étaient précipité en premier dans le trou...

« Harold ? Astrid ? Vous êtes là ? »Appelait Ingrid.

La brune cherchait les disparue, jusqu'à trouver Sven qui semblait avoir été assez secouait vue qu'il fixait le sol bizarrement.

Harold se réveillait, sonné par la chute et avec un poids qui l'écrasait. Il ne voyait rien alors il tâtait ce qui l'étouffer. Il cessa tout mouvement quand les gémissements suivit des cris d'Astrid avait retentit juste au-dessus de lui !

« Astrid !?

« Bordel mais qu'est-ce tu fou Harold !? Enlevé tes sales mains perverses de sur moi ! »

Au même moment le groupe venait de les trouver et de les éclairer. La scène était assez gênante, du moins pour le duo positionner tête-bêche !

« C'est chaud ici dis donc ! » Se moquait Rustik avant de se prendre un morceau de glace dans la face de la part d'Astrid.

La blonde se relevait ensuite, rouge de honte et l'air contrarié. Ça ne lui avait pas autant déplu de sentir les mains d'Harold, elle s'était énervé juste pour la forme, mais son attention était focalisé sur autres chose: l'endroit où ils étaient !

Tout autour d'eux semblait être fait de glace !

Après que les esprits se soient calmé, le groupe de jeune s'en allait explorer l'endroit qui ressemblait à un décor de science-fiction tellement ça leur semblait irréelle. Ils avançaient doucement, le temps de tout regarder tellement c'était beau, ils n'osaient même pas toucher aux paroirs ! Des galeries naturelles leur permettait d'avancer dans ce labyrinthe de glace... Soudain, une partie du sol venait de s'écrouler, les faisant tomber dans une sorte de toboggan qui les enfonçaient encore plus profondément sous terre ! Une fois leur calvert terminé, ils se relevaient en admirant avec des grand yeux ce qui se trouvaient devant eux !

Madoka magica homura theme extended.

Ils étaient comme dans un dôme gigantesque sculpté à même la glace. Un mini geyser sortait du milieu de l'endroit, en plus d'une trentaine de racine de glace qui soutenait la structure, relié entre le sol et le dôme.

Ils progressaient à pas de velours, de peur que le moindre bruit ne fassent tout s'effondrer. Une fois face à la petite fontaine d'eau chaude qui jaillissait du sol, ce dernier sous leurs pieds émettait une légère vibration, et le sol sous le geyser se soulevait, lentement. Plus elle montait, moins l'eau s'écoulait, et une forme similaire à un bouton de fleur de glace apparaissait de sous-terre, avant de s'épanouir comme lors d'une floraison.

En son centre, une fois tout les pétales posé au sol pour servir d'une plateforme, une drôle de structures faite de métal se trouvait au centre de cette "fleur" en forme assez semblable à une cosse de petit poids.

« C'est quoi cette merde ? » Commentait Rustik.

« J'en sais rien, mais...

-...ça a l'air trop cool ! » firent les jumeaux.

Harold s'approchait avec méfiance de cette drôle de structures. Il se hissait dessus jusqu'à atteindre un petit hublot ou le visage d'une jeune fille était visible !

« Y'a quelqu'un a l'intérieur ! »

La cosse se séparé d'un coup en deux, et la partie supérieur, lentement, glissait jusqu'à former une passerelle relié au sol. Harold gravissait une nouvelle fois le sarcophage de métal, mais alors qu'il était presque arriver au bord de la partie récemment détaché, il se prenait les pieds dans l'un des creux qui recouvrait la structure et tomba sur la jeune fille endormi ! Forte heureusement, il s'était réceptionné sur ses mains, il avait donc éviter de l'écraser de justesse. Cependant, son visage n'était qu'à une petite poignée de centimètre de celui de la jeune fille.

Il admirait un court instant sa peau blanche, son fin nez, ses cheveux... Couleur bleu marine... Ce qui était plus qu'étrange...

Il se secoua mentalement pour reprendre ses esprits !

Il arrêtait de respirer, tout en tentant de se redresser sans trop la bousculer pour ne pas la réveiller, mais elle ouvrait d'un coup les yeux. Des grand yeux bleu comme la mer...

« Heu... Salut... »

Le teint de jeune fille avait viré au rose, tendis qu'Harold se dépêchait de se lever ! Mais il fut propulsé par une légère bourrasque qui l'avait donc fait descendre plus vite que prévu, tendis que la fille aux cheveux bleu se levait tel un vampire dans un film d'horreur !

« Qui êtes vous ? Que faites-vous ici ? » Demanda-t-elle d'une voix sérieuse.

Elle était très légèrement vêtue. La pauvre devait mourir de froid, avec son simple haut noir et sa longue paire de gants noir qui montait juste un peu au-dessus des coudes, et sa robe blanche fendu jusqu'aux hanche des deux côtés. Ses longs cheveux bleu marine étaient délicatement balayé par une brise qui venait d'envahir l'endroit, tendis qu'elle fusillait les humains du regard.

« On était poursuivit par des vampires et nous sommes tomber ici par hasard ! » Fit Harold.

« Des vampires...? » Elle reniflait avant de fermer les yeux en poussant un léger rire. « Qui me dis que vous n'en êtes pas ?

-...Bah... On est des humains, tout simplement... » Répondit Rustik.

« Des humains avec à leur côté des vampires ? Qui me dis que vous n'êtes pas sous leurs ordres ?

-Mais enfin c'est idiot ! On te dis qu'on est des humains !

-Laisse tomber Harold, cette gamine givrée ne comprend rien. On ferrais mieux de chercher une sortie avant que nos régiments se fasse anéantir par les vampires en haut ! » Lança Rustik en tournant les talons.

Fin de la musique.

« Leina n'est pas une gamine !"Cria la fille aux cheveux bleu."Leina est une jeune femme sensible !

-Une jeune femme ? Excuse-moi, mais une "femme" aussi plate ça n'existe pas ! Même Kognedure a plus de poitrine que toi ! »

Leina serrait les poings de rage, avant de tendre le bras devant elle. Ses yeux prirent soudainement une teinte rouge sang !

« Arachi ! »

Un katana à la poignée noir et au fourneau d'or apparaissait dans sa main ! Les humains lui firent tous face avec des grands yeux. Chacun échangea un regard étonné.

« Elle a fait apparaître une arme... » commentèrent certain.

Alors qu'elle souriait en pensant les impressionner, les humains dégainèrent leurs armes, ce qui lui faisait perdre son sourire.

« Feu ! »

Leina se propulsait dans les airs et atteignait le centre du groupe. Astrid et Ingrid prirent leur couteau et se lancèrent au corps à corps. Cependant, Leina était bien trop agile et parvenait à esquiver chacune de leur attaque en glissant sur le sol. Elle planta son arme qui se trouvait toujours dans son fourreau dans la glace, et s'en servit comme plate-forme pour se tenir en équilibre et asséner un coup de pied à chacune des filles pour les désarmer, avant de se tenir debout sur la poignée de son arme.

« Vous n'aurez pas Leina aussi facilement ! Leina vas vous faire regretter ce manque de respect !

Elle fonça directement vers Rustik tout en sortant son arme de son étuis pour le trancher en morceaux. Mais Harold la plaqua au sol au dernier moment, épargnant à Rustik une mort douloureuse. Leina avait très vite capitulé et avait laissé Harold lui attacher les mains, tendis que l'arme de la jeune femme disparaissait.

Après avoir passé dix minutes à vérifier que tout aller bien, il était temps maintenant de rentrer... Il y avait juste un gros problème, c'était qu'il ne savait pas où ils étaient précisément !

« Bon, est-ce que maintenant on pourrais trouver un moyen de sortir d'ici ? » Fit Rustik visiblement à bout de nerf.

« C'est vrais que ça s'annonce pas simple de sortir d'ici... Nous sommes tomber à deux reprises dans des galeries hyper profondes...

-Ingrid a raison ! On dois être à une sacrée profondeur ! »Paniquait Varek.

« Environ dix kilomètres. » Intervenait la fille au cheveux bleu, assise en tailleur. « Mais n'ayez crainte, Leina connaît cette endroit comme sa poche !

-Cool ! Allons faire confiance à une tarée qui a bien faillit tous nous tuer !

-Rustik, tu nous aide pas là. » Intervenait Harold en roulant les yeux au ciel.

Le brun s'approchait de la prisonnière et s'agenouillait devant elle à sa hauteur. Même qu'elle était attaché et fusillé du regard par la plupart des humains présent, Leina gardait un immense sourire qui laissait entrevoir une de ses canines de vampire.

« Tu pourrais réellement nous aider à sortir ?

-Bien-sûr ! Leina ferrais n'importe quoi pour regagner la surface ! Voir le soleil. Sentir le vent. Cela a manqué à Leina !

-D'accord... Dis-moi ? Tu voudrais bien répondre à certaine de mes questions ? »

Elle hochait vigoureusement la tête.

« Vous autres, les vampires, êtes sortis de l'enfer depuis maintenant treize ans... Alors pourquoi, toi, tu semblais avoir été tenu captive ici ? Et aussi, pourquoi tu parle aussi bizarrement ?

-Leina a toujours parler ainsi depuis toute petite. Et pour ta première question, je suis désolé mais je ne peux pas t'aider...

-Tu ne sais pas pourquoi tu étais enfermé ?

-Si. Pour y dormir. Mais une bonne partie de ta question est inexacte, alors Leina ne peut te donner une réponse correcte, vue que déjà de base, celle-ci est étrange. »

Harold marquait un gros blanc tendis que Leina persistait à sourire.

Le groupe, bien que peu enchanté à croire ce démon, avait décidé de la suivre. Leina et Harold à l'avant, suivis par Ingrid et Astrid elles-mêmes précédé par les jumeaux qui était talonné par Rustik et Varek, tendis que Sven fermait la marche en silence. L'avancé leur semblait infinisable, mais la joie fut immense quand les rayon du soleil les avaient accueilli à l'extérieur ! C'était la première fois qu'il faisait aussi beau depuis qu'ils étaient arrivé !

Même que Leina voulait prendre ses jambes à son cou pour profiter de sa liberté, elle abandonnait l'idée que les humains veuille bien la laisser partir... Cependant, il y avait quelque chose qui la chagrinait. Durant leurs trajet, elle les avait entendu parler d'une armée de vampire qui les avaient poursuivis... Alors pourquoi n'y avait-il personne ici pour les attaquer ?!

En arrivant à la station, le groupe retrouvait leur camarade, soulagé des deux côté de les savoir en vie. Viggo avait interdit à qui conque de sortir durant l'absence d'Harold et des autres, car une violente tempête les avait pris par surprise. Mais Viggo fut soulagé de les voir vivant, et à la fois surpris de la présence de leur nouveau invitée... Il recevait en privé Harold et ses amis, ainsi que Leina pour prendre connaissance de la situation.

Viggo fut reconnaissant envers Leina d'avoir aidé les membres du B.E.V à s'en sortir, mais elle restait malgré une menace et devait donc rester sous surveillance. Elle s'y attendait visiblement et elle ne l'avait pas prit mal, étonnamment... Le chef était également surpris d'entendre Harold et les autres parler d'un éventuel groupe de vampire rodant dans les environs, car ils n'avaient vue personne...

Voyant que le temps demeurait clément, ils levaient donc le camps pour rejoindre la Russie ! Leina restait menotté, mais même qu'elle était leur ennemi, les humains lui avait prêtait des vêtements pour pas attraper froid. Elle restait indifférent à cette attention, même quand Harold lui avait offert une écharpe sous le regard jaloux et enragé d'Astrid !

Les jours suivants furent assez calme, laissant la possibilité au B.E.V de lever le camps ! Ils leurs restaient un long trajet à parcourir avant d'atteindre l'endroit voulu ! Mais une fois sur place, ils espéraient tous avoir un peu d'action.

« Y'a rien du tout ici ! » Hurla Rustik.

En effet, l'endroit n'était qu'un vaste champs de neige à perte de vue. Et pour ne rien arranger, le vent soufflait et faisait s'envoler la poudreuse du sol ! Viggo restait persuadé qu'une base était caché quelque part ! Il ne voulait pas rentrer bredouille et encore moins passer pour un idiot devant deux régiment !

« Lieutenant ! Faut retourner à l'abri avant de finir en bonhomme de neige !

-Ou de perdre nos doigts ! » Argumenta Varek pour soutenir Harold.

-Quoi ?! On peut perdre nos doigts à cause du froids ?!

-Trooooop cool !

-C'est pas le moment les jumeaux ! Écoutez, chef. On pourra chercher tout le temps que vous voulez, mais il faut que la tempête se calme ! »

Plus les gens parlaient autour de lui plus ça l'agaçait !

L'ambiance était glaciale dans le véhicule où se trouvait Leina. Les humains la fusillait du regard tout en la gardant en joue ! Lors qu'Harold rentrait à l'abri et qu'il les voyait telle quel, il se frappait le front avant de fermer la porte.

« Franchement les gars vous abusez ! Elle est attaché ! Comment vous voulez qu'elle vous fasse quoi que se soit ?

-Elle nous énerve ta pote la vampire ! » Fit Erwin, approuvé de suite par Rustik et d'autres.

« Harold. Même si je ne partage pas leurs idées d'ordinaires, il est vrais qu'elle nous fait légèrement flipper...

-Tu vas pas t'y mettre toi aussi Astrid ?

-Désolé... Mais tu sais très bien ce que je pense des vampires !

-Ils m'ont également retirer de la famille, des amis, devant mes yeux et pourtant je ne les déteste pas à ce point !

-Harold ! Ce que tu dis est hérésie ! » S'emportait Edwin.

« T'as un problème blondinet ?! Je m'en fou si ce que je dis ou fait est contre étique ! Je ne dis pas qu'on dois apprendre à vivre avec eux, de faire la paix et de cohabiter, mais... Juste...

-Il n'y a aucun vampire qui soient digne de confiance. Crois Leina, Harold. » Intervenait Leina d'un ton étonnamment sombre.

« Ah ! Tu vois ? Même elle le dis que ses semblables ne sont pas digne de confiance ! »

Mais Harold n'en avait que faire de ce qu'Erwin lui disait. Il était plus attiré par l'attitude de Leina qu'il trouvait étrange. Même qu'ils se connaissaient que depuis cinq jours, il avait appris comment elle fonctionnait.

« Pourquoi tu ne leurs ferrais pas confiance, toi ?

-Parce que Leina a déjà suffisamment essayé, mais en vain. Un vampire reste un vampire ! Les fils du diable. L'incarnation du mal ! Ils ne peuvent pas changer. »

Son explication n'était pas totalement logique. Elle était l'un des leurs, alors pourquoi parler d'eux ainsi ?

Voyant qu'elle fixait le paysage par les petits hublot disposé ici et là sur le véhicule, il décidait donc de la laisser tranquille.

Parmis eux tous, le seul qui n'avait encore rien dis, c'était Sven. Il se contentait simple de passer d'un visage neutre à une expression plus agacé, haïssant même, à l'attention de Leina...

Elfen lied – lilium (music box)

Alors que la tempête de neige berçait les lourds véhicules Leina se mettait soudainement à fredonner un air de musique.

Il était lent, triste, et l'expression déprimé de Leina n'arranger rien à la situation. Même que les humains persistait à la dévisager, elle sentait que cela les apaisaient, les reposaient.

Au même instant, à l'extérieur, la neige tombait moins abondamment. Et couvert par la nuit, des masses encerclaient le convois.

Certain se sentait pris d'un immense sentiment de déprime à écouter ce fredonnement, tendis que d'autres était submergé par la beauté de la voix de Leina.

Cette dernière continuait de chantonner, tendis que ses yeux percevait les vampires à l'extérieur. Elle les regarder un à un, du moins ceux qu'elle voyait de sa seul fenêtre. Elle laissait progressivement les notes mourir entre ses fines lèvres, tout en se levant, suivi du regard des humains.

Fin de la musique.

Elle adressait un immense sourire à Harold, alors qu'au même moment elle brisait ses liens avant d'enfoncer la porte à coup de pied !

« Elle s'enfuie ! »

Les membres du B.E.V la mettait immédiatement en joue, mais voyant qu'une trentaine de vampire suivait leur congénère, ils préfèrent ne pas les énerver.

« Bravo Harold !

-Qu'est-ce qui me vaut ces honneurs, Erwin ?

-C'est ta faute si elle s'est enfui !

-T'es tout aussi responsable que moi. C'est toi le plus âgé dans cet boite de conserve.

-Te fous pas d'moi ! »

Erwin le frappait d'un violent coup de tête, ce qui fit tomber Harold hors du véhicule, parterre dans la neige. Astrid voulait intervenir, mais les amis d'Erwin la retenait, ainsi que leurs amis. Sven était toujours assis dans son coin, observant discrètement la scène.

« Tu commence vraiment à me saouler avec tes grands airs espèce de connard ! »

Edwin sautait du véhicule et attrapait le col d'Harold pour le frapper à multiples reprises.

« Fils a papa ! Bon à rien ! Fainéant ! Hérétique ! Tu mériterais qu'on te laisse ici sale bâtard ! Ça se trouve t'es de mèche avec eux !

Le raffus avait rameter d'autres membres du B.E.V dont Viggo qui les observait sans rien dire.

Le blond armait son poing pour fracasser Harold, mais celui-ci lui glissa des mains et lui fit une prise de soumission tout en lui enfonçant la tête dans la neige !

Au même moment Astrid et les autres avaient rompu les prises de ceux qui les retenait et se précipitaient pour séparer les deux hommes, tendis que Sven se levait et sortait dans le calme du véhicule.

« C'est bon arrêtez ! Vous allez attirer les vampires avec vos conneries ! » Ordonna Viggo.

Alors qu'Harold faisait route pour se remettre au chaud, escorté par Astrid, Erwin s'était dégagé et fonçait droit sur eux ! Mais Sven s'interposait et le frappait violemment au visage avec un coup de pied-marteau ! Son visage était au début indifférent, avant d'étirer un grand sourire, suivi d'un court rire soupiré. Le blond s'écroulait au sol, assommé par le coup.

Le lendemain, Viggo avait reçu un message comme quoi le groupe sur le vrais site avait été entièrement décimé ! Suivit d'un ordre de rentrer immédiatement. Ce qu'ils firent sans plus attendre, vue qu'il n'y avait rien là où ils étaient... Sur le chemin du retour, Harold ne cessait d'être inquiet pour Leina car elle semblait différente des autres vampires... Peut-être avait-elle fuit pour les protéger ? Astrid tentait tant bien que mal de le rassurer, mais sans grand résulta, tendis que les autres se réjouissaient de son dépars !

En arrivant en Allemagne, quelque chose intriguaient les membres du B.E.V. Les villes par lesquelles ils étaient passé ne semblaient pas avoir le même éclats de vie par rapport à leur premier passage ! Les vampires les auraient-elles prises durant ces quatre semaines ?!

Le seul moyen de savoir restait d'y aller par eux-même ! Les premiers à se rendre sur les lieux était l'équipe de motard qu'Harold, Rustik, Erwin et Sven faisait partie !

Étrangement les grande portes de la villes étaient ouvertes... Et à peine celle-ci franchis que des vampires leur avaient foncé dessus de toute part ! L'équipe tenta de faire un demi-tour serré, mais certain n'ayant pas l'habitude d'une telle conduite se retrouvait au sol, dont Sven ! En le voyant en difficulté, Harold refit une manœuvre et fonça droit sur lui alors qu'en face une dizaine de vampire lui fonçait dessus ! Sven avait saisie la main tendu d'Harold pour se hisser sur sa moto, mais il leur était impossible de passer par la porte car elles avaient été fermé après le passage de l'équipe.

« Harold qu'est-ce qu'on fait ?!

-On improvise. Y'a pas le choix ! »

Ils s'enfonçait donc plus loin dans la ville, poursuivit par une trentaine de vampire assoiffé de sang !

Lorsque le convois du B.E.V voyait moins de la moitié des motards revenir, il comprenait assez vite la situation !

« Lieutenant ! Il y en a encore à l'intérieur ! » Signalait Rustik.

« Combien de temps ils vont tenir ? On ferrais mieux de partir et de sauver nôtre peau ! »

En ne voyant pas Harold dans leur rand, Viggo avait pâli en imaginant la réaction de Stoick, tendis qu'Astrid avait déjà embarqué derrière Rustik.

« On y vas !

-Astrid ! Ce serait du suicide d'y aller que nous deux !

-Rustik, je te jure que si tu démarre pas cette machine tu vas le regretter ! »

Il s'exécutait sans broncher, tendis que le convois se dirigeait également vers la ville !

« Attention droit devant ! »

Harold tournait au dernier moment pour éviter des vampires ! Malheureusement, leur route les avait conduit dans un cul-de-sac !

« Fait chier ! » Hurla Harold en mettant la béquille pour descendre après Sven.

« On est foutu...

-Soit pas si pessimiste ! Y'a toujours moyen de s'en sortir ! »

Le brun prenait son arme et commençait à faire feu sur les vampires qui tombaient comme des mouches ! Sven de son côté tentait ouvrir une porte condamné pour essayer de s'échapper, mais pas moyen de l'ouvrir !

« Dis-moi Sven ? T'aurais pas des resserves ? Parce que à ce rythme je le sens mal ! »

En effet, plus les vampires s'agglutinait au sol, plus ils en venaient de partout ! Même des toits ! À croire que c'était plus une invasion de zombie que de vampire ! Dans un fracas sans nom, la porte venait de s'ouvrir, donnant une voie de sorti pour le duo qui étaient immédiatement remonté en scelle ! Ils empruntaient les couloirs de la maison avant de foncer droit sur une fenêtre ! Mais avant de l'atteindre, un vampire les avaient percuté de plein fouet les faisant tomber au sol ! Il s'était aussitôt relevé et fonçait vers Harold qui avait la jambe coincé et sûrement déboîté vue la douleur, mais Sven s'était interposait juste au bon moment ! Un corps à corps avait donc démarré entre eux, et aussi surprenant que cela puisse paraître, Sven s'en sortait bien ! Il dominait le vampire même, bien qu'il ne faisait qu'esquiver la plus parts du temps. Mais un combat équitable aurait été trop demandé visiblement, car les autres vampires avaient pénétré dans la maison ! Ça grouillait de partout ! Mais Harold avait encore un atout dans sa manche ! Une petite grenade incapacitante. Mais avant de l'utiliser, il devait se dégager, ce qui n'était pas simple tellement il souffrait ! C'est alors qu'un éclair noir et vert précédé par un sifflement très aigu venait d'empaler une partie des vampires dans le couloirs ! Mais celui contre qui Sven se battait n'avait rien malheureusement.

Une silhouette noir avait soudainement couru vers Harold pour l'aider ! Celui-ci ne comprenait rien à ce qui se passait, car cette personne portait également une robe de vampire ! Voulait-il l'enlever ?! Elle releva la moto et pris place dessus tout en prenant Harold sur ses genoux.

Profitant de l'agitation, Sven bloquait un coup du vampire adverse, avant de presser un grand coup à l'aide de sa paume sur sa cage thoracique ! Il enchaînait ensuite une série de coup de pied, faisant manger le sol au vampire et lui laissant donc le temps de monter sur la moto déjà en marche ! Le trio passait donc comme prévu par la fenêtre, tendis qu'une vague de vampires étaient à leur trousse !

Harold se sentait un peu mal à l'aise d'être tenu comme cela, tel un gamin. Mais ce qui l'inquiétait le plus c'était leur sauveur !

« On peux savoir qui t'es ?

-Pas d'importance, humain. Sachez juste que je suis de vôtre côté ! » répondit une voix féminine.

« Bah si t'es vraiment des nôtre, tu ferrais mieux de ralentir si tu veux pas qu'on se prennent la porte droit devant !

-Ralentir ? Et pourquoi faire ? »

La vampire lâchait subitement le guidon avant de tendre un bras devant elle ! Un arc venait d'apparaître, ainsi qu'une flèche noir qu'elle tirait sur la porte qui volait ensuite en éclats ! Avec le souffle de l'explosion, la capuche de cette dernière c'était enlevé, dévoilant aux deux jeunes hommes une belle brune.

« Laissez-moi venir avec vous, et je vous aiderez à arrêter la folie de Mina !

-Heu... Moi je n'en vois pas d'inconvénient, mais c'est plus nos chef que tu vas devoir convaincre... Heu...

-Carmine. Mon nom est Carmine.

-Enchanté, Carmine ! Moi c'est Harold, et lui c'est Sven. »

Le trio arrivaient donc droit vers le convois qui avait cessé sa route pour faire demi tour en les voyant revenir sain et sauf ! Carmine avait rabattue sa capuche pour pas que les humains ne panique de trop. Mais ce qui les intéressaient avant tout, c'était l'état de santé d'Harold et de Sven.

XoOox

Au japon, Kasain, escorté par Sunoha et les autres, pénétré dans ce qui ressemblait être une boite de nuit. À l'intérieur, le son était abrutissant tellement c'était fort ! Ils avançaient au milieu de la foule de vampire qui faisait la fête, jusqu'à atteindre un carré V.I.P. Là se trouvait un vampire à l'allure gracieuse, aux cheveux blanc coiffé en queue de cheval et habillé d'un costume blanc. Il répondait au nom de Thimber. Il était un chef de famille, presque aussi vieux que Kasain, mais contrairement à lui, il se moquait bien des règles imposé par Mina. Sa table était pleine de verre remplie de sang, et a ses côtés se trouvait quatre jeunes femmes faiblement vêtu.

Le vampire fit signe à ses gorilles de laisser passer Kasain et uniquement lui, d'un simple signe de tête.

« Toujours aussi dépravé à ce que je vois, Thimber.

-Kasain... Si c'est pour m'insulter et m'importuner que tu es venu, je te prierais de retourner au prêt de ta Reine adoré pour jouer ton rôle de chien de garde !

-Je viens te parler d'un sujet plus important que des vielles querelles. On m'a dis que tu savais où se trouvaient ceux qui vous avez enfermé en enfer. Est-ce vrais ?

-Je sais beaucoup de chose, mon grand. » Il se levait tout en le toisant de haut. « Des anges nous on piégés là-bas. Cinq au total. »

Kasain adressait un regard aux filles derrières lui et à ses garde du corps.

« Nous pouvons parler la conscience tranquille, ils ne diront rien, si c'est cela qui te préoccupe.

-Des anges dis-tu ?» Répétait-il d'un air surpris après une courte pause.

«Les humains et leurs fichus religions. Cela me semble être l'explication la plus logique.

-« Te semble être » ? Je pensais que tu savais tout.

-Même dieu n'est pas infaillible enfin ! Toi même tu devrais le savoir, étant un ancien templier...

-Ma vie d'avant ne regarde que moi, Thimber. Sur ce. »

Kasain allait pour repartir, mais le vampire aux cheveux blanc trouvait quelque chose suspect. Il fit signe à ses gardes du corps de l'arrêter.

« Dis-moi, Kasain. Quelque chose me tracasse... Qui t'as dis que je savais toute ces choses ?

-...

-Mise à part moi, et quelque larbin dénué de parole, je n'en ai parlé à personne d'autres... Et il y a également un mystère qui reste non résolut. »

Il passait son bras autour des épaules de Kasain avec délicatesse, avant de saisir son menton pour que leur regard puisse se croiser.

« Pourquoi tu n'étais pas avec nous ? Mina insiste pour qu'on te laisse tranquille avec cette histoire pour pas te "traumatiser" mais tu es un grand garçon, non ?

-Peut-être est-ce garce à mes anciennes actions que j'ai exécuté au nom de dieu ?

-Non... Dieu n'aurait pas pitié d'un seul fils du diable... Surtout quelqu'un comme toi avec un palmarès aussi sanglant. Il doit y avoir une autre raison.

-Tu ne cesse pas de changer de sujet, alors à moins que tu te décide de dire concrètement ce que tu voulais » Il giflait sa main pour le faire lâcher prise, avant de lui faire face. « Laisse-moi partir.

-Et si je refuse, monsieur Kasain Oinu ?

-Je t'éclaterais, toi et toute ta bande de lopette.

-Mais d'après les dernière nouvelles, Mina ne t'a toujours pas redonné d'arme...?

-Et tu pense sérieusement que j'aurais besoin d'arme pour vous battre tous ? Comme tu l'a dis, j'ai un palmarès assez sanglant, aussi bien avant qu'après être devenu vampire.»

Thimber le défiait du regard, avant de faire signe de le laisser passer.

« Sage décision. »

Alors qu'il reprenait sa route, Thimber ne pouvait résister à lui envoyer des piques pour l'énerver...

Dans la salle, Sunoha attendait adossé au bar, les bras croisé, quand Kasain re fit surface avec son air de tueur. Il déambulait parmi la foule de vampires qui s'amusaient, se pelotaient... Voir même copulaient sans la moindre gêne...

Kasain s'arrêtait subitement. Son regard s'était écarquillé, tendis que son teint semblait encore plus livide que d'habitude

« C'est quoi... Cette sensation... »

Une goutte de sueur lui perlait du front jusqu'à glissé dans le creux de son cou, alors que ses rouges balayait l'endroit. C'est là qu'il la vit... Assise sur une table et un fin sourire au visage. Leina. Mais avant même d'avoir le temps de réagir elle disparaissait.

« TOI ?! Mais qu'est-ce que tu fous ici sale garce ?! »

Mais avant même d'avoir le temps de réagir elle disparaissait. Le regard de Kasain était froid, haineux. Puis, un immense sourire s'était étendu sur son visage.

Deadman Wonderland Opening.

Kasain fit donc demi tour tout en fansant part d'une requête au D-J.

« METS ÇA PLUS FORT ! »

Ce qu'il fit avec plaisir !

Un immense éclair rouge illumina toute la salle après le départ de Kasain ! Ses amis comprenaient immédiatement ce qui se passait et fonçèrent, Sunoha ainsi que Nagali vers le carré V.I.P, alors que Berineda faisait les yeux doux à un vampire à moitié nu.

Tout le monde dans le coin privé était a terre, sauf Kasain qui se tenait là, au centre de la pièce.

« Un grand merci pour les infos que tu m'as donné, Thimber. Mais un petit conseil.»

Kasain se baissait et attrapait le menton du vampire et dans un simple murmure presque inaudible il le mettait en garde.

« Ne me menace plus comme ça. Et ne manque plus de respect à nôtre Reine en ma présence. Compris ?»

Sans rien ajouter, le trio quittait le carré V.I.P, en attrapant Berineda au passage pour partir qui n'avait pas cessé de baver.

Fin de la musique.

À Leur retour au château de Mina, cette dernière les attendait avec un grand sourire.

« La pêche à été bonne ?»

Kasain lui tendait une carte comme simple réponse, ce qui amplifiait la joie de la Reine.

« Nous agirons bientôt. Pendant cette petite pause, vous avez cartiers libres mes petits chéris ! Oh et au fait, Kasain... Je suis à ton entière disposition si tu souhaite récupérer une arme.»

Le vampire emboîté le pas à la Reine, laissant derrière lui les membres de sa famille. Nagali et Berineda n'avait rien inintéressant à faire tandis que Sunaho se préparait pour rendre visite à un ami qu'il considérait comme un petit frère. Il avait accepté la compagnie de Nagali, alors que la blonde s'en allait faire ce qu'elle savait faire de mieux. Fouiner... Et draguer...