Star Trek, Les vagues du temps

An 2691. Date stellaire 368066.4. Mission archéologique mandatée par la Fédération, planète Vankyef :

_L'archéologie, ma chère, c'est l'art de joindre tout ensemble le passé, le présent, et l'avenir...

_Mais, professeur, sans vouloir vous contredire, l'archéologie n'est-elle pas l'étude exclusive du passé ?

_Ah, vous, la jeune génération, ne prenez plus le temps d'apprécier les choses, de réfléchir, il faut aller vite, toujours plus vite, et grimper dans ces vaisseaux à destination de je ne sais quelle planète exotique lointaine… Bien évidemment, l'archéologie est l'étude du passé, mais le passé est la clef du présent, et le présent est le terreau du futur… Comprenez le passé et vous comprendrez les deux autres… Il ne s'agit pas seulement de remuer quelques tas de sable, ou de dépoussiérer de vieux temples, mais d'explorer notre mémoire de civilisation… Passez-moi cette petite brosse, là… oui, celle-là.

Le professeur Carver Howards, vieil homme souvent acariâtre et grincheux, aux épaules larges, à la barbe blanche coupée court, et aux petits yeux bleus, cachés derrière des lunettes rondes, espiègles, s'affairait sur un morceau de métal enfoui dans le sol.

_Qu'est-ce que je disais ?

_La mémoire de civilisation…

_Ah, oui ! La mémoire… Les gamins d'aujourd'hui ne rêvent que d'étudier les sciences dures, comme l'astrophysique, les mathématiques vulcaines, la physique ou l'ingénierie spatiale, ils ne rêvent que d'entrer à Starfleet, partir dans les quadrants chercher l'aventure… rencontrer de nouvelles espèces, explorer l'univers… beuh !

_Ce n'est pas bien ?

_Qu'y a-t-il à explorer ? Je vous le demande… Et puis à chaque fois que nous avons exploré, nous nous sommes attiré des ennuis… les Borgs, les Xindi, les Romuliens, et j'en passe ! Non… non, il ne reste plus rien à explorer, plus d'aventures extraordinaires à vivre… La question est, avons-nous atteint un seuil ? Une sorte de limite dans le savoir et la technologie… Nous sommes au 27ème siècle tout de même ! Qu'y a-t-il à voir que nous n'avons déjà vu ? Qu'y a-t-il à savoir que nous ne savons déjà ?

_N'y avait-il pas, au 21ème siècle, un discours identique ?

_Ma chère, cela fait combien de temps, maintenant, que vous êtes mon assistante ?

La jeune femme acquiesça.

_Cela fera bientôt trois ans, répondit-elle.

_Et, durant tout ce temps, vous ai-je donné des raisons de vous défier de mes raisonnements ?

_Non, professeur, pas une fois…

_N'avez-vous pas refusé un poste à l'Académie des Sciences de Vulcain, pour venir travailler avec moi ?

_Si.

_Pour une humaine, c'était une offre plus que généreuse… Combien d'humains ont eu un poste à l'Académie de Vulcain ? Ces deux derniers siècles… voyons, deux, trois tout au plus… si je compte les métisses, cela fait cinq. Pourquoi avez-vous refusé un tel honneur ?

La jeune femme souriait, et son visage s'était illuminé. Ses yeux de couleur lapis lazuli veinés de stries ambrés avaient quelque chose d'espiègle et de vif. Elle secoua légèrement sa chevelure rousse, remit une mèche derrière son oreille droite, et retroussa son petit nez.

_Pour travailler avec le meilleur !

_Ah ! C'est donc ça ! plaisanta le professeur. Croyez-moi quand je vous dis que nous sommes aujourd'hui à un tournant de la civilisation. Et je ne parle pas que de la nôtre, la civilisation humaine… non, toutes les civilisations, tous les membres de la Fédération vont devoir faire un choix…

_Un choix entre quoi et quoi ?

Howards resta pensif un moment, grattant négligemment la surface de l'objet métallique avec sa petite brosse.

_Professeur, un choix entre quoi et quoi ?

Howards leva son regard vers son assistante. La jeune et belle Deana Williams, recrutée parmi 28 candidatures…

_Le choix entre passé et avenir…

Sur la planète désertique, balayée par différents vents, le campement était installé à quelques mètres de la zone de fouille. Deux bâtiments en préfabriqué se trouvaient au centre d'un fatras désordonné de tentes et caissons grisâtres. Une foule disparate de différentes espèces naviguait entre les tentes et les caissons. Quelques uniformes de Starfleet rompaient la monotonie des blouses blanches des scientifiques.

_Les détecteurs ne peuvent pas mesurer l'objet !

_Ce n'est pas possible ! Ce matériel est le plus performant de la Fédération !

_Je vous dis que les détecteurs ne cernent pas l'objet ! Il y a des interférences… Qu'est-ce que j'y peux, moi ?

Dans l'une des tentes de toile, plus grande que les autres, les responsables du chantiers s'étaient réunis. Tous étaient assis sur des chaises pliantes, écoutant la dispute entre un Vulcain austère et un jeune humain grand et maigre comme un clou.

_Comment peut-on savoir ce que l'on fouille ? Il pourrait y avoir n'importe quoi là-dessous.

_Je peux essayer de recalibrer les détecteurs, mais je pense qu'il doit y avoir une poche de gaz, ou alors un minerai quelconque qui cause ces interférences.

_Allons messieurs, intervint le professeur Howards, nous n'avons pas besoin de détecteurs, nous allons progresser lentement. Nous n'avons dégagé, pour l'instant, qu'une petite partie de l'objet… N'allons pas trop vite en besogne.

_Huit pour cent.

_Quoi ?

_On a dégagé huit pour cent, affirma le Vulcain.

_Ce qui m'inquiète, reprit Howards, c'est cette tempête…

Deana secoua sa belle chevelure rousse en changeant de position sur sa chaise.

_C'est vrai, une tempête pourrait être désastreuse… Cela retarderait les fouilles et pourrait abîmer une partie de l'objet… Terrak ?

Un Vulcain aux cheveux blancs et au visage creusé de rides se leva.

_C'est une planète désertique, protégée par une mince couche d'ozone, il y a de violentes perturbations atmosphériques un peu partout. Depuis le vaisseau, on a pu observer des tempêtes d'éclairs gigantesques plus au sud… Il ne faut pas prendre à la légère ces perturbations… un cyclone…

_Oui, l'interrompit Howards, mais qu'en est-il de cette tempête qui semble venir droit sur nous ? C'est celle-là qui m'inquiète.

Le Vulcain réfléchit un instant.

_Elle devrait passer loin de nous. Sinon elle mourra avant de nous atteindre. Les vents ne sont que de catégorie 6, pas de quoi enfler en tornade…

_Bien ! Alors concentrons-nous sur les fouilles ! Nous devons dégager l'objet plus vite que ça…

_Oui professeur, intervint l'humain grand et maigre, mais nous ne savons pas réellement à quoi nous avons à faire ! Je veux dire, abstraction faite de vos supputations théoriques, plutôt décriées d'ailleurs, nous n'arrivons pas à avoir une image claire de l'objet… Cela pourrait être un petit bout de je ne sais quoi, grand comme ma paume, ou bien une cité toute entière ! Si nous précipitons les choses, ne risquons-nous pas de tomber sur un os ?

L'assistance sourit.

_Pardon… la plaisanterie était involontaire, s'excusa le jeune homme.

_Mais bonne, reconnut Howards tout sourire. Vous avez raison, ne précipitons pas les choses au risque de faire une erreur… Toutefois, je pense que nous sommes exactement au bon endroit, et, étant donné les caprices météo sur cette planète, je me dois d'aller plus vite que d'ordinaire.

_Aller trop vite n'est pas une bonne chose, intervint un Andorien, à moins que vous ne vouliez précipiter une découverte ? Après tout, le Conseil Archéologique de la Fédération ne vous a pas autorisé à fouiller, ni financé, pour des crottes de Narifl, non ? Et, au vu de vos hypothèses, si le chantier tarde à porter ses fruits, vous craignez de perdre ce financement, je me trompe ?

Howards soupira.

_Vous n'avez pas complètement tort, C'threan, je suis pris par un jeu politique détestable. Toutefois, ce jeu en vaut la chandelle, nous ne voudrions pas passer à côté de cette découverte… une civilisation perdue depuis, quoi ?, milles ans !

_Franchement, professeur, sauf votre respect, je n'y crois pas…

Deana se tortilla sur sa chaise, visiblement mal à l'aise.

_Non sérieusement, insista C'threan, une civilisation extra-terrestre, perdue depuis un millénaire, dont personne n'a entendu parler ? Les Effendis, c'est ça ? Je suis archéologue, je ne suis pas l'un de vos assistants, et même si j'admire votre travail, le temple de Mindarah c'était un coup de maître, je ne crois pas à ces… Effendis…

_Je comprends… La science naît du débat après tout… Nous avons déjà, par le passé, effectué des fouilles sur moins que des présomptions, n'est-ce pas ?

_C'est exact… mais là…

_J'ai trouvé un vieux manuscrit, sur Terre, parlant d'une race non humaine, ayant exploré le cosmos, voyagé parmi les étoiles dans des vaisseaux spatiaux de formes circulaires, probablement des vaisseaux utilisant la distorsion, ou peut-être une technologie complètement inconnue, qui sait ? C'est une race bien plus avancée que nous ne l'étions à l'époque… Et personne n'en a jamais vu… La Fédération compte un bon nombre de races, Vulcains, Andoriens, Klingons, Télarites, Xindi, et je ne puis tous les énumérer ici sans vous assommer, mais aucune ne correspond à ce que ce manuscrit décrit. Une race d'êtres à la peau grisâtre, au crâne volumineux, et la taille…

_La taille ?

_Bon, je ne sais pas exactement quelle taille ils font. Parfois, ils sont décrits comme petits, de la taille d'un enfant humain, parfois plus grands qu'un Klingon…

_C'est précis…, ironisa C'threan.

_Je sais… je sais… Pourtant les indices concordent…

_Les indices ? En dehors de ce soit-disant manuscrit, vous avez trouvé autre chose ?

_Un autre manuscrit…

_Un autre… ? s'étrangla C'threan. Oh, bien, c'est parfait !

_Sur Terre, nous avions plusieurs pays avant la création de la Fédération…, expliqua le professeur.

_Nous savons cela, le coupa C'threan.

_Laissez-le finir, intervint le Vulcain.

_Nous avions différents pays, reprit Howards. Sur des portions plus ou moins large de terre, sur des continents, enfin bref, chaque pays avait un territoire, une culture, une nation, etc.

_Où voulez-vous en venir ?

_Le premier document que j'ai trouvé appartenait à un pays que l'on nommait États-Unis, qui se trouvait sur le continent américain, où Starfleet a pris ses quartiers.

_Oui ?

_Le second document vient d'un pays que l'on nommait Russie. Sur un autre continent, l'Europe. Deux documents relatant les mêmes faits, sur deux continents différents, deux cultures différentes, deux pays différents. Il y a de quoi se poser quelques questions, non ?

_Certes, admit le Vulcain, cela force la réflexion, mais il n'y a là rien de concluant…

_Il n'y a rien de concluant, il y a quelque chose d'intrigant… suffisamment intrigant pour mener une expédition…

_Oui… oui, peut-être… Est-ce que cela justifie une expédition archéologique si loin de nos planètes mères, si loin de Vulcain ou de la Terre ? Cela reste à démontrer…

Howards acquiesça.

_Accordez-moi un peu de temps, je vous montrerai que cela en vaut la peine. (Howards jeta un regard à toute l'assistance) Laissez-moi quelque marge de manœuvre avant de vous rebeller… (sourires) Il serait inutile de vous expliquer à nouveau, et ce pendant des heures, les raisons qui m'ont poussé à rechercher cette ancienne civilisation, vous les connaissez tous très bien, la seule chose qui pourra vous convaincre serait de trouver ces fameux extra-terrestres… Imaginez (Howards se leva au milieu des chaises), imaginez une civilisation si ancienne et si avancée qu'elle avait déjà connaissance de l'existence de la Terre dès le 20ème siècle, peut-être même avant… Imaginez qu'aujourd'hui, aucune des grandes civilisations, ni les humains, ni les Vulcains, ni les Andoriens, ni les Xindi, aucune… aucune des races qui siègent à la Fédération n'a jamais mentionné de créatures intelligentes à la peau grise traversant l'univers à bord de vaisseaux à distorsion en forme de soucoupe… Si nous découvrions les traces d'une telle…

_Attendez une minute ! coupa l'humain qui s'occupait du détecteur.

C'threan se leva.

_Ne nous laissons pas embarquer dans de longues discussions oiseuses… Je suis d'accord avec le professeur, laissons le temps décider si l'intuition était bonne ou bien une simple lubie de vieux fou.

_Merci, grinça Howards.

_Sans vous offenser…, ajouta le Vulcain froidement.

_Non mais vraiment… j'ai un truc…

_Si tout le monde est d'accord, je propose de reprendre le travail ! coupa C'threan.

_Non ! insista l'humain qui vint se planter devant l'Andorien. J'ai quelque chose à dire !

C'threan haussa les épaules.

_Bien… j'espère que vous n'allez pas relancer un débat clos…

_Vous les Andoriens…, grinça l'humain. Non, je ne relance pas le débat, je pourrais peut-être aller dans le sens de la théorie du professeur…

_Laissons-le parler…, intervint Howards.

_Ben voyons… tant qu'on ne vous contredit pas…

L'humain lança un regard furibond à l'Andorien.

_Bon, allez-y…, soupira ce dernier.

_En fait c'est on ne peut plus simple. Avant que nous ayons ces problèmes de détecteur… oui, oui, je sais… Avant que nous ayons eu ce problème, j'ai effectué un scan…

Howards se roidit. Seule Deana le remarqua.

_Bon, et alors ? s'impatienta l'Andorien.

_Je n'ai aucune certitude bien sûr, il faudra faire d'autres scans quand on aura trouvé l'origine des interférences, mais…

_Mais quoi ?!

_Je pense… enfin, il se pourrait que l'objet sur lequel nous travaillons soit circulaire.

Howards se détendit.

_C'est intéressant, intervint un Bajoran qui n'avait pas parlé jusqu'à présent.

_Intéressant en quoi, professeur Detrana ? grinça C'threan.

_Je m'étonne que vous le voyez pas…

L'Andorien le fusilla du regard.

_S'il s'agit bien d'un objet circulaire, il se pourrait que nous soyons tombé sur l'une de ces soucoupes dont parle le professeur Howards… La preuve que la civilisation dont il cherche l'existence avait bel et bien des vaisseaux spatiaux, et donc que cette civilisation de créatures grisâtres…

_Oui, oui, existe bel et bien ! Je sais.

_C'est... logique, non ? le tança Detrana.

_Il semblerait, en effet, concéda l'Andorien, à contrecœur.

_Ce serait effectivement une grande découverte, poursuivit Detrana, à n'en point douter… Une race inconnue, qui aurait déjà visité la Terre… Je m'étonne que les Vulcains n'aient jamais mentionné cette éventualité…

_Ce ne sont peut-être que des contes pour enfant… Il ne faudrait pas confondre les histoires que l'on raconte aux petits pour s'endormir, et les faits archéologiques…

_Je suis xénomythologue, se défendit Detrana, et je crois que l'on peut dire, que dans beaucoup de cas, une recherche archéologique commence avec ces contes pour enfant… N'a-t-on pas eu, sur Terre, toute une génération d'archéologues ayant pour objectif de trouver l'Atlantide ?

_C'est vrai, renchérit Howards, et beaucoup de mes confrères humains pensent encore que l'archéologie peut les aider à découvrir des temples perdus… quelque part, sur de lointaines planètes… C'est ce que nous faisons, non ? Ne laissons pas mourir l'imagination pour que la Fédération nous impose des choix dictés par l'argent…

_Oui. Si c'est bien une soucoupe qui est enfouie là, sous cette terre, même la logique devra s'incliner…, concéda l'un des Vulcains.

_Nous verrons, accorda froidement C'threan.

_Bon, alors mettons-nous au travail, commanda Howards. Monsieur Finnegan, quand pensez-vous régler ce problème de détecteur ?

_Je vais recalibrer les fréquences… Mmmmh, dans la journée je pourrai refaire un essai.

Howards se crispa à nouveau.

_Si tôt ? fit-il d'une voix blanche.

_Pardon ?

_Je disais, au boulot !

_Ah, oui… bien sûr !

C'threan se mit face au professeur, le visage impénétrable.

_Nous verrons si vos élucubrations ont un sens, ou bien si la logique défait vos contes de fées...

_Mais n'est-ce pas logique que de suivre son instinct, et les indices qui peuvent le confirmer ? répliqua Howards.

C'threan s'éloigna sans mot dire.

Les scientifiques se dispersèrent, les uns retournant sur le site de fouille, les autres se précipitant dans les préfabriqués pour se mettre au frais, ou analyser quelques échantillons de roche. L'humain se concentra sur le détecteur.

Deanna rattrapa le professeur qui se dirigeait vers le site de fouille, et s'accrocha à son bras droit.

_Pourquoi vous ne leur dites pas ?

Howards s'arrêta et regarda son assistante d'un air étrange.

_Leur dire quoi ?

Deanna ne se laissa pas impressionner.

_Allons professeur, je vous connais… nous travaillons ensemble depuis quoi ?…

Il sourit.

_Et ?

_Je sais ce que vous cherchez. Et ce ne sont pas des petits hommes gris…

_Si, si…

_Voulez-vous que je le dise à haute voix ?

_Non, non ! (Howards soupira) Bon, très bien… mais je cherche aussi ces hommes gris…

_Professeur…

_D'accord… Comment l'avez-vous deviné ?

Elle ajusta une mèche de cheveux, et Howards se dit qu'avec trente ans de moins il serait aisément tombé sous son charme.

_En fait, je n'avais que des soupçons… rien de certain. Je savais votre intérêt pour ce… enfin, ce que vous, pardon, nous cherchons… Mais je ne pensais pas que vous oseriez détourner une mission archéologique pour cela. Et puis, quand notre ami le pro des détecteurs a parlé de soucoupe, j'ai compris… Tout était limpide, d'une évidence simple… À se demander comment cela se fait que personne d'autre n'ait deviné…

_J'espère que non, grommela le professeur.

_Vous m'en direz tant. Si C'threan l'apprend il ne sera pas aussi conciliant que moi…

_Ça, je n'en doute pas. Il ne faut pas qu'il comprenne…

_Je sais. Ne vous inquiétez pas, il est beaucoup trop occupé à vous mettre des bâtons dans les roues pour se rendre compte de ce qu'il se passe réellement…

Howards acquiesça.

_Mais, professeur… (ils avaient repris leur marche en direction du site de fouille)

_Quoi donc ?

_Starfleet a formellement interdit toute recherche sur… enfin, c'est plutôt risqué.

_Pas si on trouve ce qu'on cherche.

_En fait, c'est peut-être précisément ce que Starfleet veut éviter…

_Je ne crois pas… Je pense qu'ils ont été dépassé par les événements… et se sont empressés de…

_Nous marchons sur des œufs, professeur…

_Je vous l'accorde.

_Et si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ?

_Impossible.

_Peut-être… peut-être pas.

_Il y a quelque chose, juste là (Howards désigna la zone de fouille)…

_Oui, la question est, qu'y a-t-il ?

_Mmmh.

_Professeur, cela pourrait mal se passer… votre carrière…

_Oh, je suis trop vieux pour ça…

Trois archéologues, dont C'threan, et une équipe de déblaiement, s'affairaient sur le site de fouille. Ils avaient mis à jour une partie métallique de ce qu'ils pensaient maintenant être un vaisseau d'une civilisation disparue. Un glyphe semblait être inscrit dessus, ressemblant à un trait droit.

_Avec toute notre technologie, on n'a rien fait de mieux que des pelles et des pioches, fit remarquer Howards.

_Nous utiliserons la souffleuse pour enlever le sable et la poussière, répliqua Deanna.

_Oui, oui… Il faut aller plus vite… je ne veux pas qu'une tempête nous interrompe.

_Une tempête, ou autre chose…

Howards acquiesça.

_Professeur, si nous allons trop vite ce ne sera pas bon… Il ne faut pas faire d'erreur… après tout, on ne sait pas depuis combien de temps c'est là...

_Moi je sais. Et cela fait très longtemps, croyez moi !

_Raison de plus, il peut y avoir des sections fragiles.

_Comme toujours vous avez raison, ma chère.

Deanna repositionna une mèche de cheveux, geste que n'importe quel jeune homme aurait trouvé attirant, et que Howards trouvait juste élégant.

_Vous m'avez bien formé…

_Je n'en doute pas…

_Et je pourrai…, glissa-t-elle.

_Vous pourriez mener vos propres fouilles… Oh, ça oui ! Et je compte bien que vous le fassiez un jour prochain…

_Ce n'est pas ce que j'allais dire, se défendit Deanna. Je pourrai vous suivre encore longtemps…

_Oh… Vous n'y pensez pas, un vieux croûton comme moi… il n'y a plus rien à en tirer. Vous devez voler de vos propres ailes…

Elle le regarda comme si elle le voyait pour la première fois.

_Vous… vous êtes le meilleur… J'ai encore tant à apprendre… je ne veux pas me contenter de dépoussiérer de vieux monuments, je veux… découvrir, comprendre…

_Allons, vous savez déjà tout ce qu'i savoir, je n'ai plus rien à vous apprendre…

Elle lui lança un regard mi courroucé, mi offusqué.

_Vous ne voulez pas de moi ?!

La question le désarçonna.

_Pas du tout ! Je… je…, balbutia-t-il.

_Pourquoi ne pourrais-je pas rester votre assistante ? Cela vaut mieux que certains postes…

_C'est vrai. C'est à vous de décider, ne précipitez pas les choses, vous partirez lorsque vous serez prête, pas avant. N'ayez aucune inquiétude.

Elle sembla rassurée.

_Merci, professeur.

_Écoutez, Deanna, euh… La situation peut tourner à notre désavantage… euh… Il est vrai que je n'ai aucune certitude absolue, et si cela s'emballait, s'il y avait… Enfin, ce que je veux dire, c'est qu'il y aura de graves répercutions. À commencer par nos carrières… Moi, je suis vieux et ma carrière est finie, mais vous… vous êtes jeune…

_Que voulez-vous dire, professeur ?

_Si cela tournait mal, vous ne saviez pas… Je vous ai manipulé, comme tous les autres. D'accord ? Faites-moi plaisir, protégez-vous, ne jouez pas les têtes brûlées, hein ?

Elle le fixa intensément. Lui qui était comme un père pour elle, lui qui l'avait protégée, lui avait tout appris.

_On n'en est pas là, répondit-elle.

Les fouilles se poursuivirent jusque tard dans la nuit. On avait installé de puissants projecteurs pour avoir le maximum de lumière, mais la visibilité était bien moindre qu'en journée. Le temps était compté, une mauvaise tempête de sable pourrait à nouveau ensevelir l'objet, ou pire l'endommager, et les archéologues auraient à fournir un travail titanesque pour reconstituer l'objet. Un peu comme un puzzle géant.

Des pelles et pioches grattaient la terre, tandis que de petites unités robotisées, équipées de brosses, éliminaient le sable et les restes de terre. La surface dégagée fut rapidement grande, et il ne fit plus aucun doute que l'objet était bel et bien un vaisseau. Un vieux vaisseau. Un échantillon de métal fut daté à plus de cinq siècles. Peut-être était-ce le dernier vaisseau explorateur d'une civilisation désormais perdue, se disait-on.

Howards et Deanna savaient qu'il n'en était rien. Les deux demeuraient impassibles et concentrés.

Toute la coque externe du dessus de la proue fut dégagée au milieu de la nuit, heure à laquelle le chantier cessa pour que tous puissent se reposer quelques heures.

Les glyphes qui avaient été partiellement révélés dans la journée furent complètement dégagés. Lisibles si l'on se tenait debout à quelque distance. Par chance, la mauvaise visibilité nocturne empêcha les archéologues de les distinguer clairement.

Le lendemain, aux premières lueurs du jour, ils trouvèrent le spécialiste des détecteurs, humain, debout sur la coque, comme hypnotisé.

_Ce n'est pas possible… ce n'est pas possible…, répétait-il inlassablement.

On se dit qu'il avait trop bu, pas assez dormi, le surmenage, la pression… Il restait ainsi à répéter sa phrase, en transe.

Toute l'équipe de fouille compris pourquoi l'homme semblait ainsi choqué, lorsqu'ils se tinrent à côté de lui, pouvant désormais déchiffrer, grâce à la lumière cru du soleil matinal, les glyphes.

Ce n'était pas des glyphes.

En grandes lettres, il était inscrit : NCC-1701-B.

_Non, mais vous êtes cinglé ?! s'étrangla Durstack, un Cardassien.

_Ouais, il est devenu sénile ! ironisa Finnegan qui semblait s'être remis de ses émotions.

Après la découverte des inscriptions, toute l'équipe de fouille s'était immédiatement réunie à la base.

La plupart semblait plutôt nerveux.

_Je pourrais dire que c'est un sacrilège, remarqua Saitenara, une Bajorane au tempérament changeant.

_Vous avec vos trucs religieux…, grogna Durstack.

Saitenara lui lança un regard noir.

_Attendez ! Ce n'est pas une mauvaise chose…, plaida Howards. Il s'agit de la plus grande découverte de tous les temps…

_Vous exagérez un peu, professeur, assena C'threan.

_C'est peut-être Alzheimer…, suggéra Finnegan.

_Cette maladie a été éradiquée au 22ème siècle…, fit remarquer C'threan.

_J'essaie de comprendre ! s'indigna le spécialiste des détecteurs.

_Ça ne peut pas être lui…, marmotta Durstack.

_Il semblerait que cela ne soit pas… logique, en effet, ajouta Iraksh, le second Vulcain sur l'expédition.

_Pas logique…, répéta Finnegan.

_C'est lui…, intervint Howards. Starfleet a menti…

Silence.

_Nous allons trouver ce qui s'est vraiment passé, continua Howards, révéler au monde la vérité… N'est-ce pas ce que nous faisons, nous, archéologues ?

_Pas dans ces conditions…

_Les services secrets de Starfleet vont nous étriper…, se plaignit Finnegan.

_Pas de catastrophisme, s'il vous plaît, le morigéna Howards.

_Du catastrophisme ?! s'étrangla l'humain.

_Prenons les choses avec…, commença C'threan.

_Logique, termina Iraksh.

_Du catastrophisme ?! répéta Finnegan. Non, mais vous savez combien d'illuminés, des malades de la théorie du complot, ont cherché ce vaisseau ? Et vous savez combien n'ont pas été arrêté par la sécurité ? Aucun !

_Nous ne sommes pas des illuminés, se défendit Howards.

_Permettez-moi d'en douter !

_Pour Starfleet, selon la version officielle communément admise, l'Enterprise B a disparu dans le Nexus. Et comme cette zone est en quarantaine depuis des siècles, personne n'a remis en question cette version, expliqua Iraksh.

_Ne devrions-nous pas céder la place au Haut Commandement Vulcain ? suggéra C'threan. Lui seul sera à même de gérer la situation, et ses éventuelles ramifications… politiques.

_Non ! s'emporta Howards.

_Ça m'aurait étonné aussi…, grogna Finnegan.

_Nous sommes sur place ! plaida Howards. Nous avons l'équipement, nous avons la meilleure équipe d'archéologues… Pourquoi attendre ? Pourquoi perdre du temps ?

_À propos de temps…, réfléchit Iraksh. Combien de temps avons-nous avant que Starfleet ne soit au courant de cette découverte et n'envoie un vaisseau des services secrets ?

_Pas longtemps, grommela Howards.

_On y est maintenant, pourquoi ne pas s'y mettre à fond ? suggéra le Bajoran.

_C'est pure folie…, marmotta Finnegan.

_Qu'est-ce qu'on risque ?

_Qu'est-ce qu'on risque ?! Qu'est-ce qu'on risque ?! s'étrangla encore une fois Finnegan. Je suis le seul à voir que cela nous expose à des répercutions dont nous n'avons même pas idée ? Que cela nous met tous en danger ? Starfleet n'a pas gardé le secret sur l'Enterprise B si longtemps, sans raison… Vous ne pensiez pas que ce vaisseau a été porté disparu parce qu'il s'était perdu dans l'espace ? Et si nous devions affronter quelque chose de terrible ?

_Il est vrai que Starfleet a maintenu le secret férocement, reconnut C'threan. Pour tous, l'Enterprise et Kirk avaient disparu dans le Nexus…

_Exact, coupa Howards. Comme c'est pratique, vous ne trouvez pas ? Le vaisseau disparaît dans le Nexus, donc personne n'ose aller le chercher, pas vrai ?

_Ce n'est pas faux…, admit C'threan, songeur.

_Attendez une seconde, vous croyez que toute l'histoire avec le Nexus était une ruse ? fit le Bajoran.

_Non… non…, reconnut Howards, pas toute l'histoire, seulement la fin. Je ne doute pas qu'il y ait une fracture dans le tissus spatio-temporel que l'on nomme Nexus, mais je me demande si l'Enterprise s'y est bien abîmé… Et aujourd'hui je ne me le demande plus, j'en ai la preuve…

_Bon, admettons, fit C'threan. Dans ce cas, pourquoi garder le secret sur sa disparition, puisqu'il n'a pas "disparu" dans le Nexus ?

Howards sourit.

_Ça c'est la question à un million de crédits !

_Allons, professeur… Nous vous connaissons trop maintenant pour ignorer votre attitude… Qu'avez-vous derrière la tête ?

Le professeur regarda Deanna, qui hocha lentement la tête. Était-ce le moment de tout dire ? Il semblait que oui.

_Très bien. Je crois que l'Enterpirse transportait quelque chose de… je ne sais pas en fait, mais je pense que Starfleet lui a assigné une mission top secrète, juste après l'histoire avec le nexus, et qu'il est arrivé… L'Enterprise avait un objet à bord que l'on préférerait voir perdu plutôt que de risquer que quelqu'un d'autre mette la main dessus.

Il y eut des protestations.

_Quel genre d'objet ? demanda C'threan.

_Ça, c'est le mystère que nous devons résoudre… Et c'est précisément pour cela que nous devons rester discret. Personne ne doit être au courant de notre découverte. Pas encore. Pas tant que nous ne savons pas ce que transportait l'Enterprise.

_Oui, c'est logique…, reconnut Iraksh.

_Des mystères, toujours des mystères…, grogna Finnegan. C'est pas bon…

Howards se fit plus diplomate.

_N'est-ce pas ce que nous faisons ? Éclaircir les mystères… Celui-ci est le plus…

_Dangereux…, suggéra Finnegan.

_J'allais plutôt dire, passionnant… mais c'est peut-être un peu excitant aussi…

_Dangereux et excitant ne sont pas synonymes, fit remarquer amèrement Finnegan.

_De toute façon nous y sommes ! intervint Detrana. Nous sommes sur place, nous sommes tous là, alors de quoi discutons-nous ? Mettons-nous au travail avant que Starfleet n'envoie des hommes pour boucler le secteur…

_Je veux bien qu'on s'enthousiasme pour ces découvertes, ajouta une Andorienne au sourire enjôleur, mais quelle autre surprise désagréable nous réserve le professeur ?

Howards leva les mains en signe de protestation.

_Non… non ! Plus de mauvaises surprises, je vous ai tout dit… Je craignais seulement que vous ne renonciez avant même d'avoir commencé… J'ai besoin de vous… de vous tous ! Nous ne pouvons pas passer à côté d'une telle opportunité !

_Il est vrai que ce n'est pas tous les jours que des archéologues ont la chance de résoudre un mystère aussi passionnant, accorda Iraksh.

_Moi, je suis partant ! lança un humain, spécialiste en Exoarchitecture.

_On vous parle pas, Tilbeth…, gronda Finnegan.

_C'est Tylbeth ! corrigea celui-ci.

Les deux hommes passaient leur temps à se lancer des piques, souvent anodines, mais parfois âpres. Il faut dire qu'entre un Irlandais pure souche, et un Anglais de la vieille école, cela ne pouvait faire que des étincelles.

_Une seconde ! (Finnegan se planta devant tout le monde, se grandissant le plus possible afin de se donner de la prestance). Résumons l'histoire : Nous venons tous, sur les bonnes paroles du professeur, chercher une civilisation antique, enfin disons un vieux temple égaré qui aurait pu être plus important qu'il n'y paraissait. La Fédération autorise la mission. Nous, archéologues, y voyons le moyen de pratiquer notre science sur le terrain comme nous devons le faire, et que, je dois l'avouer, cela tend à disparaître, foutus holodecks… En un mot, poussés par notre curiosité, nous nous embarquons. Une fois sur place, une fois installés, une fois les fouilles commencées, ce brave professeur nous annonce que nous recherchons une civilisation de créatures grises qui auraient visité la Terre il y a de cela plusieurs siècles… Nous ne cherchons pas à découvrir une branche égarée des Romuliens, ni une sixième race Xindi, ni les ancêtres des Klingons, hypothèses que nous avons formulées dans nos rêves les plus fous. Non ! Nous cherchons des Martiens ! (Il se tourna vers Howards) Oui, parce qu'il ne faut pas nous prendre pour des ignares, professeur, nous avions deviné ! Bon, nous nous disons que le vieux est probablement fou, mais après tout, dans sa folie, peut-être a-t-il mit le doigt sur quelque chose… sait-on jamais. Donc nous voilà embarqué dans la recherche d'une civilisation imaginée par des hommes du 20ème siècle en mal d'exotisme et d'une intelligence très moyenne. Soit, pourquoi pas ?, nous disons-nous. Et c'est alors que nous découvrons que ce que nous cherchons est en fait l'Enterprise NCC-1701-B. Le vaisseau le plus célèbre de toute l'histoire des hommes, et dans toute la Fédération. Le vaisseau qui a disparu dans le Nexus. Le vaisseau dont personne ne sait rien en fait… parce que Starfleet a classé top secret tous les documents s'y rapportant… Pourquoi ? Eh bien c'est simple, parce que ce vaisseau est dangereux. Si Starfleet a jugé bon de maintenir la version du Nexus, plutôt que dire qu'il avait disparu autrement… enfin… Je résume bien ? Donc nous avons le choix, ou bien nous poursuivons les fouilles au risque de tomber sur un os, et pas un petit !, ou bien nous transmettons nos résultats à Starfleet et nous déguerpissons avant de nous faire tuer par je ne sais quel mystère extra-terrestre…

_Ce n'est pas faux, admit C'threan. Nous devons tous bien peser les options qui s'offrent à nous, et comprendre les conséquences de ce que nous allons faire...

Howards hocha la tête vigoureusement.

_Oui. Comprenons le choix, je suis d'accord, mais ne dramatisez pas trop non plus…

_Dramatiser ? s'offusqua Finnegan. Mais nous ne savons rien de ce vaisseau, et encore moins de la raison pour laquelle il s'est écrasé ici… Il pourrait y avoir quelque chose à bord qui… Enfin, il pourrait y avoir n'importe quoi ! Vous croyez que le Capitaine Kirk aurait délibérément crashé son cher Enterprise, sans raison ?

_On ne sait pas si cela a été délibéré…, argua Howards.

_Oui, c'est ça ! On ne sait pas grand-chose ! Nous ne savons pas où nous mettons les pieds !

Deanna se leva et se posta entre les deux hommes.

_Nous savons des choses. Nous savons que cette planète était une planète aquatique, il y a de cela trois siècles, et que, son orbite ayant légèrement changée, se rapprochant un peu plus de son soleil, elle est devenue une planète désertique… Nous savons qu'aucune vie intelligente n'a jamais été détectée dans ce système. Et donc nous savons, que l'Enterprise a passé des siècles sous l'eau, pour ensuite être pris dans une sorte de fossilisation accélérée. Pour ce que nous savons, l'Enterprise pourrait bien n'être qu'un tas de ferraille en décomposition…

_Non, réfléchit à haute voix, Finnegan. Les matériaux du vaisseau sont résistants… et même un long passage dans l'eau ne les auraient pas altérés plus que cela. Il se pourrait même que…

_Quoi ? s'enquit Howards.

_Il serait possible, sous certaines conditions évidemment, que les systèmes du vaisseau soient toujours opérationnels… (Finnegan sourit) C'est que Starfleet ne construisait pas des vaisseaux en carton-pâte…

_Après tant de temps… sous l'eau ? Ça me paraît bien présomptueux de croire que ce vaisseau pourrait encore fonctionner…, avança Tylbeth.

_Si je le dis… Bon, peut-être pas tous les systèmes, la propulsion et l'armement doivent être hors service, mais les systèmes vitaux, l'ordinateur central… ils ont été conçus pour résister et pour durer…

Howards était ravi, ce qu'il souhaitait était en train de se produire. Les scientifiques ne pouvaient résister à des mystères à résoudre, et l'émulation intellectuelle poussait même les plus récalcitrants à se lancer dans le projet.

_Je propose que l'on vote, intervint C'threan.

_C'est une bonne idée, convint Iktash.

_Votons, à main levé, proposa C'threan.

Les scientifiques acquiescèrent.

_Bien. Alors, ceux qui pensent que nous devons suivre le professeur, et continuer les fouilles… malgré les sanctions, les risques éventuels ? Oui… oui. D'accord… Maintenant, ceux qui pensent qu'il serait trop dangereux de se lancer dans l'inconnu et ne souhaite pas continuer les fouilles, mais plutôt prévenir qui de droit… Oui, Oui…

Howards avait senti son cœur battre la chamade.

_Eh bien, professeur, fit C'threan en se tournant pompeusement vers le vieil homme. On dirait que nous allons continuer les fouilles…

Le chantier prit une nouvelle tournure. Il n'était désormais plus question que dégager précautionneusement le vaisseau de sa gangue de terre, afin d'en analyser chaque centimètre, et d'en connaître la forme générale, mais il s'agissait de libérer une entrée afin d'accéder au cœur de celui-ci. Une première écoutille sur la coque externe du vaisseau, à la proue, aurait pu constituer un accès convenable si elle n'avait pas été bouchée par de la terre, solidifiée. L'écoutille devait être un accès de maintenance. Les archéologues poursuivirent leurs investigations jusqu'à trouver une autre écoutille, permettant l'accès aux entrailles du vaisseau. Une seconde écoutille de maintenance, située à quelques mètres de la première, sur la coque externe, toujours sur la proue.

Les couloirs étaient couverts de terre, rongés de rouille par endroits, certaines cloisons étaient nues, les panneaux endommagés, laissant voir les installations électriques, et certaines coursives demeuraient encore inaccessibles. Toutefois, l'équipe d'archéologues eut l'agréable surprise de découvrir qu'aucun obstacle majeur ne bloquait l'accès à la passerelle.

La plupart des consoles avait subi les affres d'un séjour prolongé dans l'océan, suivi de l'inévitable morsure du temps. Certains instruments étaient fossilisés, tandis que d'autres avaient simplement disparu. Toutefois, dans l'ensemble, la passerelle avait encore une allure de passerelle. Le fauteuil du capitaine n'était plus qu'un reste d'armature, mais l'on en devinait encore la forme.

_On rallume ? demanda Stylbeth.

_Il faut aller voir les moteurs d'abord, répliqua C'threan.

Armés de pioches, de brosses et de pinceaux, ils progressèrent tant bien que mal par les coursives, qu'ils dégageaient si cela était faisable. Ils traversèrent l'ensemble du vaisseau de la proue à la poupe, traversant les quartiers d'équipage, étonnamment peu endommagés, des soutes, la salle de téléportation, pour arriver aux moteurs. Ceux-ci se trouvaient en bien mauvais état, bien plus que ne l'était la passerelle, ou certaines des zones qu'ils avaient traversées. Des espèces de plancton sous-marin s'étaient fossilisées, incrustées dans les panneaux un peu partout. De la terre et de la poussière recouvraient toutes les surfaces, et s'insinuaient dans les moindres recoins.

Les archéologues brossèrent tant qu'ils purent pour examiner l'état du cœur du vaisseau.

_Il y a eu une fuite…, remarqua Finnegan.

_Quoi ? Comment ça ? demanda Howards.

Finnegan observait avec attention les conduits EPS, ainsi que la réserve de deutérium.

_La chambre intermix est fissurée… enfin devait-elle être fissurée lorsque l'Enterprise était… vous voyez ? Parce que là c'est une grosse brèche.

_Vous en êtes certain ?

_Je ne suis pas un spécialiste, mais j'ai appris comment fonctionne un moteur à distorsion à l'université…

_Avant de devenir un brillant technicien en imagerie quantique ? le taquina Stylbeth.

_C'est ça, lâcha Finnegan laconiquement.

_On peut avoir de l'énergie ? demanda Howards.

Finnegan tournait autour des consoles et des conduits, examinant avec soin chaque relais électronique.

_Je ne sais pas… Les moteurs ne redémarreront pas, à moins d'effectuer de longues réparations… et je ne suis pas compétent dans ce domaine… Il faudrait des ingénieurs de Starfleet…

_Oui… On va éviter pour le moment.

_Bien sûr, professeur… Cependant, si je peux… ou bien non… ou alors… Attendez, il y a peut-être de l'énergie résiduel que l'on peut récupérer. Ce ne sera pas sensationnel, mais cela pourrait suffire à lancer les systèmes du vaisseau.

Howards était pensif.

_Si l'on pouvait avoir accès à l'ordinateur central…

_On va essayer, marmonna Finnegan.

_Oui… (Howards s'adressa au groupe d'archéologues) Il faut se disperser, continuer l'exploration. Noter chaque indice, tout ce qui peut être utile…

La plupart des scientifiques acquiescèrent avant de quitter le compartiment moteur.

_Il y aura des zones inaccessibles, déclara C'threan.

_Je sais, reconnut Howards. Mais essayons de voir ce qui l'est, et nous aviserons ensuite…

_Qu'espérez-vous trouver ?

Howards fixa C'threan un instant.

_Je ne sais pas, à vrai dire. Je veux des explications… Pourquoi l'Enterprise a disparu ? Qu'est-il advenu de Kirk ? Quels secrets se cachent derrière tout ça ?

_Vous pensez que l'Enterprise transportait quelque chose…

_J'en suis convaincu.

_C'est donc votre théorie, professeur ?

Howards hocha doucement la tête.

_Oui, c'est cela. Je pense que l'Enterprise avait à bord quelque chose qui a du provoquer des… comment dire ?… des perturbations, dirons-nous. Et cette chose était si secrète, que Starfleet a préféré mentir…

_Et vous ne pensez pas que cela soit dangereux ?

_Pour l'Enterprise, à l'époque, oui. Mais aujourd'hui… quoi que cela soit, c'est fossilisé… Nous aurons nos réponses…

_Et Starfleet devra s'expliquer.

Howards lui lança un regard de travers.

_Quelque chose comme ça, oui.

Finnegan se dressa d'un bond près d'une console.

_Il y a de l'énergie résiduelle ! jubila-t-il. Je pense pouvoir ranimer cette foutue boîte de conserve !

_Fantastique ! Allez-y, s'enthousiasma Howards.

Finnegan se gratta la tête, puis regarda le professeur.

_Je peux allumer les lumières, mais je vous préviens, cela ne tiendra pas longtemps.

_Combien de temps ?

Finnegan réfléchit un moment.

_Impossible à dire… Si je n'alimente que les systèmes principaux… étant donné que les moteurs ne tourneront pas…

_Il nous faut assez de lumière pour accéder aux soutes, et de quoi faire fonctionner l'ordinateur principal…, le coupa Howards.

_Oui, oui, ce sera faisable… pas longtemps… je dirais vingt heures, maximum, peut-être moins…

Howards acquiesça. Vingt heures, c'était plus qu'il n'en fallait pour trouver ce que l'Enterprise transportait, et récupérer les données de l'ordinateur.

_Ça ira. Allez-y.

_Bon. C'threan, vous m'aidez, ou vous jouez les rabat-joie ?

C'threan pencha la tête de côté.

_Je ne peux pas faire autrement que de vous aider.

_Alors, venez par là… oui… Raccordez ces relais, et ensuite déconnectez les coupleurs, branchez ça en réseau… ici… Attention aux surtensions éventuelles… Vous vous débrouillez bien, pour un Andorien…

_Pour un archéologue vous voulez dire…

_Bien sûr, c'est ce que je voulais dire…

Deanna s'approcha du professeur.

_Ça fait peur quand ils travaillent ensemble ces deux là, murmura-t-elle à son oreille.

Howards hocha la tête.

Finnegan fit deux pas en arrière, regardant la console d'un air satisfait.

_Bon. Maintenant, y a plus qu'à…

_On dirait, concéda Howards.

_Qu'attendons-nous ? s'enquit C'threan.

Finnegan effectua un dernier branchement, puis enclencha les disjoncteurs.

_Rien, constata C'threan.

_Peut-être qu'il faut…

_Attendez une seconde professeur… Ces choses-là ne se font pas en claquant des doigts.

Soudain, comme si le vaisseau exécutait les désirs de l'Irlandais, les lumières s'allumèrent. L'énergie électrique alimenta tous les systèmes principaux de l'Enterprise, les consoles reprirent vie, les coursives et couloirs qui n'étaient pas obstrués par des monticules de terre ne furent plus plongés dans le noir total.

_Parfais ! exulta Howards. Allons sur la passerelle voir si l'ordinateur central est opérationnel !

Soudain, le Bajoran surgit dans la salle des machines.

_Il faut que vous veniez voir ça. Tout de suite !

Finnegan était songeur. Une main sur le menton, il fronçait les sourcils, en proie à une intense réflexion.

_C'est possible, dit-il après un long moment de silence.

_C'est possible ? s'étonna Howards.

Finnegan se gratta la joue, puis hocha la tête.

_Puisque je vous le dis.

_Ce n'est pas si inhabituel, renchérit C'threan.

_Oui ! ajouta Tylbeth. Le vaisseau Klingon Tiranok se trouvait dans le même cas. Il y avait…

_Peut-on faire quelque chose ? coupa Howards qui retenait difficilement son excitation.

L'Irlandais garda le silence une fois de plus.

_Finnegan ?

_Oui. Je pense que je peux y arriver. Mais, attention, je ne suis pas un spécialiste, je ne suis pas ingénieur… il y aura des risques…

Howards acquiesça.

_Nous comprenons.

_Après tout ce temps… On ne sait même pas si les codages… Enfin ! Il se pourrait que l'empreinte ne soit même plus là… ou peut-être incomplète.

_Finnegan, faites au mieux…

_Ne vaudrait-il pas mieux attendre un ingénieur compétent ? suggéra Iraksh.

Finnegan le regarda en biais.

_Franchement, je suis d'accord avec monsieur logique.

_Pas le temps…, fit Howards. Il nous faudrait contacter le Reliant, en orbite, qui d'ailleurs transmettra à Starfleet…

_Qui risque de donner l'ordre de tout arrêter, coupa Finnegan. Ouais…

_Et s'il ne dispose pas d'un ingénieur suffisamment qualifié à bord… Il faudra attendre des jours, peut-être des semaines…

_Oui, oui…, admit Finnegan. Des semaines avant que Starfleet ne s'en occupe… Et nous aurons été, vraisemblablement, mis à l'écart entre-temps… Bon je m'en occupe.

Ils étaient tous réunis dans la salle de téléportation. Même si les cloisons semblaient être aussi pourries que du vieux bois humide, l'électricité avait ravivé la pièce. La console de contrôle s'animait et s'illuminait comme un sapin de Noël. Le pod de téléportation diffusait une lueur blafarde et vacillante, preuve qu'il peinait à se stabiliser.

Finnegan tournait autour de la console, régulant des surtensions, dérivant des circuits, effectuant des ajustements réseaux, puis il se dressa derrière l'interface et se mit à pianoter furieusement.

Les lumières du pod de téléportation s'éteignirent.

_Ce n'est pas bon signe, fit Howards, inquiet.

_Non, non, c'est normal, le rassura Finnegan. J'ai lancé un programme de diagnostique, il faut que je m'assure des complexes architecturaux, des algorithmes de comp…

_Oui, oui, on a compris…

_Ça y est !

Le pod s'illumina à nouveau, cette fois d'une intense lueur, qui ne vacillait pas.

_Vous êtes sûr ?

Howards hocha vigoureusement la tête.

_Allez-y…

Finnegan lança le programme en mémoire, espérant que la surcharge de données ne fasse pas fondre les relais électroniques.

Un nuage de particules se forma dans le pod de téléportation, qui, progressivement se mua en une silhouette humaine, et enfin, un corps se matérialisa.

_Bon sang, Spock ! Un peu plus et je me noyais !

Les archéologues n'en croyaient pas leurs yeux, et restèrent muet de stupeur.

L'homme jeta un regard perplexe sur la pièce.

_Où est Spock ? Vous êtes qui, vous ?

Howards s'avança.

_Je suis le Dr Howards, archéologue spécialisé en…

_Archéologue ? le coupa l'homme.

_Euh… oui… Pardonnez-moi, à qui avons-nous l'honneur ?

L'homme prit une profonde inspiration, puis, d'un bon, sortit du téléporteur.

_Je suis le capitaine James T. Kirk, commandant de l'Enterprise. Vaisseau de la Fédération…