Avant-Propos: Ce recueil de drabbles (il faudra me dire la différence entre drabble et os, drabble c'est que 100 mots? 500? ou cela n'a rien à voir avec le nombre de mots?) comme mentionné dans le résumé répond à des défis du forum - La gazette des bonbons aux citrons. Ce recueil comportera pour l'instant essentiellement des histoires sur des couples (hétéro mais aussi lesbien et homo... ) comme je réponds à un défi qui demande 50 drabbles sur des couples, mais il se pourrait qu'une histoire ne contient pas un couple car répondant à un autre défi (j'en prépare justement de cet ordre-là) mais rentrant toujours un peu dans la catégorie de l'Aura des Âmes c'est-à-dire, des petites histoires ayant un moment à conter, qui marque un peu au point de teinter ou déformer l'âme. Le rating de ce recueil est à T (même si K suffit) pour l'instant et si un drabble change cet état de fait pour aller à M, je mettrais un avertissement :)

Catégorie du défi: Ce drabble (ou os) rentre dans la catégorie de 50 drabbles sur 50 couples dont les principales conditions est de ne pas faire le même couple et de faire 500 mots ou moins. Autant vous dire que pour la dernière condition, j'ai galéré à réduire... J'étais pourtant qu'à 680 mots env car je me suis restreinte avec peine mais il fallait 500 mots max x) Finalement j'ai réussi et je n'ai pas enlevé de choses trop problématiques qui rendrait incohérent le drabble (ou os) sur ce que je voulais dire '-'

Couple: Severus Snape/Lily Evans


Vert émeraude comme l'espoir

Noire, qu'elle devait être noire son âme, lorsqu'il se courbait, s'aplatissait plus bas que terre devant cet être assis sur son trône. Il était toujours calme lors de ces moments-là, ne laissant personne voir son dégoût apparent pour cet être infâme. Personne pour voir à quel point, il tremblait jusque dans les tréfonds de son âme. Tremblait-il aussi puissamment lorsque pour la première fois des lèvres douces se posaient sur les siennes dont une langue mutine venait à la rencontre de sa langue presque timide, l'étourdissant lui, d'un désir puissant, insatiable.

Non... Il tremblait juste d'un profond rejet de son âme envers cet être qui lui avait pris Sa Lily.

Sa douce Lily... Si pure mais si cruelle dans ses paroles empruntes de vérité et d'une blessure, mal refermée, par sa faute.

Le menton droit et fier, sa posture emprunte d'une défiance à peine contenu l'empêchait alors de lui dire... Désolé? Que pouvait-il lui dire alors qu'elle criait "Mais pars!" dès qu'il faisait un pas vers elle, des larmes dans Ses yeux verts. C'était peut-être ces larmes-ci qui avait définitivement arrêté ses piètres tentatives, plus que le fait qu'elle s'était tournée vers son pire ennemi, le blessant profondément. Car ses larmes étaient l'image-même de l'incompréhension entre eux. Si ses larmes étaient tombées dans un ploc sourd, elles auraient tracés une barrière entre eux, aussi efficace qu'un Protego jeté par elle. Surtout quand on sait que son amour était si puissant au point de réussir à dresser un bouclier devant son fils.

Étrange comme ses pensées se perdaient... Il ne pensait plus à Lily que pour lui rappeler sa mort et son erreur, sa haine qui montait alors plus pour lui que pour cet être honni. Pourtant, des images flamboyantes, éphémères comme les événements que contaient ses images et avec elles, les sensations, les émotions qu'il avait ressentis ce jour-là. Comme si chaque image emprunte de douleur était remplacé par une autre, plus douce comme Ses mains qui parcourait lentement son corps. Elle disait souvent qu'il était beau. Et quand il n'arrivait pas à la contredire, Merlin savait qu'elle était têtue, il disait que c'était sa présence qui le rendait beau. Petit compromis qui agaçait souvent Sa douce.

Peut-être bien était-ce à cause de ces yeux verts qui le regardait, faisant ressurgir ses souvenirs précieusement enfouis.
Il devrait dire quelque chose, autre que de laisser un pauvre filet de souvenirs, effacé des plus tendres souvenirs d'elle. Il le voulut en levant sa main vers cet éclat vert mais sa force s'amenuisait, inéluctablement et alors même qu'il rendit son dernier souffle, il eut une telle certitude qu'il pouvait partir, que ces yeux verts mettront un terme à cet être noir comme Sa douce avait pu le faire avec son amour, que son âme se teinta d'un joli vert, aussi beau que les yeux de Sa douce.


Voilà, c'est fini. C'est un peu court mais en même temps la limite de 500 mots ne me permettait difficilement de faire plus long et encore j'ai fais 500 mots piles! J'avais pourtant dit que je n'écrivais pas de fanfic, préférant plutôt écrire mes propres trucs mais finalement me voilà x)

N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez, si cela vous a plus ou pas,

Sur ce,

A la prochaine pour un nouveau drabble (ou os)