Prologue 1 : Un voyage pour les Loud

((Note du traducteur :

Sali-salut mes jeunes amis ! Bon, eh bien, allons-y, la traduction française de LOUDERTALE. Un gros gros projet de traduction quand même ! C'est drôle quand j'y pense, j'ai découvert BCLL il y a genre moins de deux semaines, et je suis immédiatement devenu fan (alors qu'en théorie je ne fais pas partie du public visé, mais bon ça doit être comme pour Gravity Falls et Star Butterfly, je dois être un grand enfant :p). Quant à Undertale, c'est une looooongue histoire d'amour... (souvenirs souvenirs)

Bref, j'en profite pour glisser un petit message pour l'auteur original de cette fic : Superdimentio77, tu gères. Mais genre vraiment. Et c'est pourquoi il me semblait ÉVIDENT de traduire ton histoire, pour la partager avec les fans francophones des deux univers. Donc merci encore pour ton boulot monstre, et j'attends avec impatience la suite.

Allez, assez papoté, je rappelle juste que je ne suis que traducteur, et que tous les honneurs doivent revenir à Superdimentio77. Donc voilà, la grosse bise sur la fesse gauche à tous, et bonne lecture à vous !))

Hey, ici Superdimentio77. Donc... me voilà. Je le fais. Je sais que c'est un genre de crossover UT qui a été exploité à mort, mais l'idée m'est simplement venue en comparant les personnalités des persos principaux d'UT avec ceux de BCLL. Donc je me suis dis, pourquoi pas ?

Ça va être une longue Fanfic. Ainsi, je dois vous demander d'être patients entre les chapitres, car je sais quels événements vont avoir lieu, mais au lieu de simplement ajouter les lignes d'un seul personnage comme dans ce type de fic, je dois réfléchir à des dialogues pour 11 héros. Enfin, 10 et demi, Lily ne sera pas trop un problème si vous voyez ce que je veux dire. Je prévois de donner un moment important/un arc pour chacun des frère et sœurs, donc ça va être fun. J'aimerais également que cette fic soit humoristique, pour coller avec l'univers d'Undertale, mais avec aussi de l'émotion.

Enfin, j'espère que vous allez aimer, et souhaitez-moi bonne chance. Allons-y.

Je ne possède ni Undertale (Propriété de Toby Fox), ni Bienvenue chez les Loud (Propriété de Nickelodeon et de Chris Savino).


1216 Avenue Franklin. Dans la petite ville de Royal Woods, dans le Michigan, se trouvait un endroit particulier bien connu de tous, surtout des maisons voisines. Tout commença huit ans auparavant lorsque Rita et Lynn Sr. Loud emménagèrent dans leur nouvelle maison, accompagnés de leurs cinq filles, leur fils d'à peine deux ans, et déjà un septième enfant en route.

Les enfants avaient déjà fait parler d'eux par le passé, et pourtant d'autres continuaient d'arriver. Sept, avec les jumelles ça faisait neuf, puis dix, et enfin onze. Vous vouliez un vendredi soir tranquille ? Vous étiez dans le mauvais quartier mon gars, car il n'était pas rare de voir un ballon de foot passer à travers une vitre, entendre un solo de guitare démentiel, ou simplement ressentir un mini-séisme dû à une explosion expérimentale qui aurait bien pu détruire le toit de la maison. Littéralement !

Les enfants Loud avaient laissé leurs marques dans la ville, qu'elles soient positives (Capitaine de nombreuses équipes junior de sports, plus jeune diplômée obtenant un PhD...) ou négatives (Bannis de la moitié des piscines municipales de l'État du Michigan, sur toutes les listes noires des supermarchés et chocolatiers de la ville...).

Résultat, ils formaient une bande des plus animées. Et en ce samedi après-midi ensoleillé, tandis que les vacances d'été passaient à leur rythme, ils se montraient encore plus agités.

Dans le salon de la fameuse maison, se trouvait l'ensemble des dix filles, chacune attelée à ses propres activités.

D'abord, envoyant un texto à l'homme de ses rêves, il y avait Lori, que l'on appelait la première enfant Loud. Enfin, pas tout à fait, mais elle aimait vraiment qu'on l'appelle ainsi. Lori est ce que vous pourriez décrire au premier abord comme une fille autoritaire, surtout avec ses nombreux frère et sœurs plus jeunes. Mais sa franchise avec eux était un mal nécessaire si cela permettait d'éviter à la maison de devenir un tas de débris fumants chaque fois que leurs parents sortaient en amoureux. Et bien que le cynisme était son mode d'humeur par défaut, et qu'envoyer des textos à "Bobby-son-ours-grincheux" était sa principale activité, cela ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas apprécier passer du temps avec ses frère et sœurs, que ce soit pour un jeu de société, pour regarder tous ensemble Le Second de mes Rêves, ou pour simplement traîner juste pour traîner. Elle pouvait être mesquine, mais elle avait un vrai bon fond lorsque vous la connaissiez bien. Il fallait juste éviter d'envahir son intimité, surtout avec son téléphone. Parce que cette fille aurait été capable de vous transformer en bretzel humain, voire pire.

Ensuite, s'occupant des ongles de pied de sa grande sœur, il y avait Leni. La fille de 16 ans n'était pas ce que l'on pouvait appeler la tête pensante du groupe. Il aurait déjà été peu envisageable qu'elle trouve le moyen de dire tête pensante. Son obsession pour son apparence, sa concentration approximative, et son incapacité totale à comprendre le second degré lui avaient octroyé le désagréable surnom "d'Andouille de Blonde" par ses camarades de classe. Mais pour ceux qui la connaissaient, Leni n'était pas quelqu'un de stupide mais plutôt d'extrêmement naïve. Si vous vouliez lui faire passer un message, vous aviez tout intérêt à parler le 'Leni', qui était proche de devenir sa propre langue. Elle était également une arachnophobe extrême, la plus petite araignée la faisant entrer dans une panique frénétique. Mais ce que Leni manquait en cervelle, elle le compensait en cœur. Leni avait une innocence telle que ses frère et sœurs ne pouvaient s'empêcher de la protéger, même si cela les ennuyait parfois. Elle faisait également de très bons câlins, et avait un incroyable talent dans les arts, l'artisanat et la mode.

La suivante sur la liste, maîtrisant un tout autre genre d'art, c'était Luna, au vu de sa fidèle gratte violette. Luna avait deux modes émotionnels. Tranquille et décontractée, ou bien rockeuse passionnée ! Avant ses douze ans, elle s'avérait bien plus timide. Elle était gentille, mais elle gardait toujours tout pour elle, n'attirant pas beaucoup d'amis. Puis un jour, son père lui offrit un ticket pour un concert qui changea radicalement sa vie, mais dans le bon sens du terme. Au revoir la petite fille discrète, car Luna Loud venait de renaître ce jour-là, se déchaînant désormais avec de la musique rock et montant le volume sonore jusqu'à 110% ! Un seul objectif pour la jeune rock star aux cheveux bruns sombres : atteindre le même niveau que l'éternelle légende qu'était Mick Swagger, son idole. Vous l'aurez compris, il valait mieux ne pas s'attendre à un moment de calme quand Luna était 'd'humeur musicale'. Approchez-vous trop près, et il y avait même une chance que vous vous voyiez expulsé par les ondes sonores de sa puissante ampli. Mais si vous aviez besoin de conseils rassurants, la punk violette savait bien écouter, et taper la causette avec elle était assez agréable aussi.

En parlant de taper la causette, celle qui testait son matériel comique tout en jouant à Trois petits chats, c'était Luan. Elle était la blagueuse, la comédienne de la maison des Loud, et en dehors de son père, sa famille avait fini par véritablement se lasser de ses blagues. Il arrivait que certaines fassent mouche, mais ses jeux de mots constants étaient généralement accueillis par des grognements, des yeux qui se levèrent au ciel, ou même une claque derrière sa tête. Luan était optimiste, toujours à chercher à faire rire. Mais elle n'était pas le dindon de la farce (*Rimshot*), elle savait déjà que des plaisanteries ne l'auraient mené nul part dans de telles circonstances. Du coup, elle s'était lancée dans le business des animations de fêtes d'anniversaire, en fondant Funny Business Inc., l'aidant à comprendre les différents types de public, et lui permettant même de se faire une très bonne amie. Elle avait également son propre site web de comédie, La Chaîne vraiment comique de Luan, qui avait un nombre assez décent d'abonnés. L'un dans l'autre, Luan était une fille assez gentille, essayant toujours de donner un sourire quelque part. Un avertissement cependant, évitez tout contact avec elle le premier-Avril. On parle ici de question de vie ou de mort.

Celle faisant rebondir un ballon ici et là était la fille suivante de la liste, Lynn Jr. Le garçon manqué de 13 ans était réputé à Royal Woods pour être une extraordinaire athlète, voire dans tout le Michigan. Football, football américain, baseball, softball, tennis, nage, basketball, judo, karaté, catch, marathon, badminton, hockey, vous l'aurez compris, cette fille était douée partout. Exceptés peut-être le golf et le croquet, mais c'était juste parce qu'elle ne les avait pas encore pratiqué à la 'façon Lynn'. Lynn avait toujours besoin d'avoir quelque chose à faire pour la maintenir active, et essayait toujours de faire de banales activités ou corvées une sorte de sport. Elle pouvait se montrer rude, parfois même un peu brutale, mais elle n'avait jamais blessé quelqu'un pour le simple plaisir de voir un tortillement de douleur. C'était toujours pour s'entraîner ou pour endurcir ses frère et sœurs, qu'ils soient plus jeunes ou plus âgés. Et si jamais vous étiez une brute avec l'un de ses frère et sœurs, vous faisiez mieux d'avancer très rapidement ce rendez-vous avec votre dentiste.

Puis vint la colocataire de Lynn, Lucy. Elle... attendez, où était Lucy ? J'aurais juré qu'elle était là il y a une minute - AAH ! Oh elle était là, lisant son nouveau livre de poèmes sombres et torturés, soupirant très souvent dans l'obscure prospérité. Comme vous l'aurez deviné, Lucy était un pur produit de terreur. Avec ses longs cheveux noirs, sa peau pâle et ses vêtements monochromes, Lucy était aussi pessimiste que Luan était optimiste. Si jeune, et elle avait déjà saisi le concept 'd'Éternel Oubli vers lequel nous voguons tous lentement et désespérément' ; ses mots, pas les miens. Elle avait la capacité d'effrayer tous ses frère et sœurs, surtout avec ses dons de téléportation (et n'osez pas me dire qu'elle était juste rapide et discrète, nous savons tous que ça ne marche pas comme ça). De chacune de ses sombres observations, elle en tira un poème. Et bien qu'ils étaient sombres et déprimants, il y avait sans aucun doute un immense talent pour une simple fille de 8 ans. Mais Lucy n'était pas réellement dénuée d'émotion, il suffisait juste de faire quelque chose d'assez intense pour lui faire esquisser un sourire. Elle rejoignait toujours ses frère et sœurs pour s'amuser, et les aimait tous de la même manière. Elle avait également une appréciation pour les créatures mystiques de la nuit, et un intérêt pour les arts mystiques en général.

Les suivantes dans la liste étaient les jumelles de 6 ans. D'abord vint Lana, qui se rapprochait de l'attitude de garçon manqué de Lynn, mais dans un autre contexte. L'entraînement était ce qui faisait avancer l'adolescente aux cheveux bruns, alors que c'était la crasse-même qui embellissait la vie de Lana. Les jours de pluie étaient comme des mini-Noëls pour la fillette, car ils engendraient des tas et des tas de flaques de boue fraîche dans lesquelles elle se serait roulée avec joie. Peu de choses étaient considérées comme trop dégueues pour Lana. Elle était également devenue la petite bricoleuse de chez les Loud, ayant déjà travaillé sur plusieurs cas de plomberie, de moteurs de voitures, de câblage électrique, et de systèmes de ventilation. Les animaux étaient aussi son fort. En plus des quatre animaux de compagnie de la famille - Charles le Chien, Cliff le Chat, Walt le Canari, et Geo le Hamster - Lana en avait beaucoup plus dans sa chambre, incluant des crapauds, des serpents, des cochons, et même des chimpanzés. Elle avait même un petit côté animal en elle, surtout lorsqu'elle paraissait occupée à se gratter l'oreille avec son pied à un moment, avant de se remettre à pourchasser Charles dans les parages. Autrement dit, elle ne cherchait qu'à s'amuser, sans qu'elle n'ait à se soucier de quoi que ce soit.

Puis, plus jeune de cinq minutes, il y avait l'autre jumelle, Lola. Elle était la copie carbone de Lana, et pourtant son exact opposé concernant l'attitude, ce qui déclenchait communément des bagarres entre les deux. Alors que le petit singe crasseux ne donnait aucune importance à son apparence, Lola en avait fait le centre de sa vie, devenant le pinacle de ce qu'était une 'fille girly'. Sa tenue de tous les jours était une robe rose, complétée avec des talons roses, des gants roses, et une tiare rayonnante trônant sur sa tête. Elle était extrêmement narcissique, si le fait qu'elle était actuellement en train d'admirer son propre reflet n'était pas suffisant pour le comprendre, et c'était une véritable reine de concours, raflant les prix les uns après les autres. Mais ne laissez pas son comportement de 'mignonne petite princesse' vous tromper. Lola était intelligente, rusée, et par-dessus tout, sournoise. Elle pouvait entrer dans des crises de rage qui effrayaient même ses grandes sœurs, et sa mèche de colère était même plus courte que celle de Lori. Néanmoins, elle n'était pas sans cœur, et s'était même un peu adoucie depuis un certain incident de cafteuse. Elle riait autant qu'elle gémissait, même si c'était bien plus bruyant et dangereux dans le dernier cas. Ah, la jeunesse...

En parlant de jeunesse, écrivant des notes sur la trigonométrie avancée, il y avait une autre merveille de la famille Loud, Lisa. Le très jeune génie zozotant avait obtenu son 6ème PhD et son 4ème Prix Nobel Junior la semaine précédente, les accumulant dans sa très large collection de récompenses au bout de seulement 4 ans de sa vie ! Elle sauta toutes ses classes, du cours élémentaire jusqu'à la faculté, et donnait même des cours et des conférences à l'université. Avec son vocabulaire élargi et son ton vraiment blasé, Lisa pouvait se montrer indifférente, stoïque, voire glaciale. Le petit génie expliquait ce manque d'émotions par "un manque de temps pour de telles pitreries, alors qu'elle pouvait utiliser ces précieuses secondes pour mener la science vers de nouveaux horizons, et pour faire évoluer l'humanité dans son ensemble." Heh, elle avait peut-être remporté un tas de récompenses, mais elle n'en avait aucune pour l'honnêteté. La vérité est qu'elle adorait plonger dans la piscine, les nuggets de poulet, et les batailles de nourriture comme n'importe quel autre enfant. Elle n'avait pas honte de participer quelquefois aux activités de ses frère et sœurs, et s'amusait beaucoup avec eux. Elle apportait également sa part de turbulence à travers son côté scientifique fou, avec ces expériences 'gênantes', comme elle les appelait.

Et enfin, la toute dernière et plus jeune des sœurs Loud, c'était la petite Lily, occupée à jouer avec Luan tout en faisant 'pfft' à ses blagues. Lily était un bébé plutôt joyeux, ses rares dialogues se limitant aux noms de ses frère et sœurs, Maman, Papa, et bien sûr "Popo", qui était généralement son cri d'alerte pour les couches vraiment puantes qu'elle pouvait produire. Le fait qu'elle était proche en permanence des produits chimiques de Lisa pouvait être une explication à cette toxicité. Lily pleurait, suçait son pouce, et adorait faire du rodéo comme n'importe quel bébé. Mais elle avait d'autres caractéristiques, comme son aversion totale pour le port de vêtements, préférant s'habiller seulement d'une couche. Elle enlevait même sa couche des fois, et courait autour de la maison nue comme un ver. Lily était aussi très maline pour un bébé. Encore une fois, ça avait peut-être un lien avec le fait qu'elle partageait sa chambre avec le génie de la famille. Elle pouvait pleurer sur commande, botter les fesses de n'importe qui aux jeux vidéo, et bien plus. Elle n'avait pas encore de trait de caractère spécial comme ses sœurs, mais elle ne s'en inquiétait pas. Elle était juste contente de vivre avec sa grande famille, une couche à la fois.

Mais assez de toutes ces introductions fastidieuses, voyons plus en détail ce que faisaient nos protagonistes.

"We can be heroes, just for one day..." fredonna Luna, grattant habilement les cordes de sa guitare.

Le téléphone de Lori émit un bruit. "Aww, Bobby vient juste de m'envoyer la photo d'une haie qu'il a taillé en forme de cœur. C'est tellement un artiste." soupira Lori d'un ton rêveur. "Et dire qu'on sera ensemble depuis six mois dans seulement trois semaines."

Leni haleta de joie. "Genre, ce genre ce truc est comme totalement se marier ! Je vais te faire la plus parfaite des robes parfaites !"

"Dis-moi Lily, comment appellerais-tu une occasion en or pour une plante ? L'a-fève de toute une vigne ! Héhé, t'as compris ?" gloussa Luan, fière de sa blague. Lily n'étant pas impressionnée, elle lança un de ses cubes à sa sœur, qui tressaillit en le recevant dans le front. "Ow, touchée en plein dans la figure. Tu es vraiment en forme aujourd'hui, hahahaha !"

"Hey Lisa, est-ce que tu as fini avec le projet dont tu m'as parlé ? Je ne peux pas attendre d'essayer ce sport incroyable !" cria Lynn toute excitée, mimant un touchdown.

Lisa laissa ses notes de côté et leva les yeux au ciel avec condescendance. "Ma chère sœurette, je pensais avoir été claire en t'expliquant que tant que je ne suis pas en pleine possession de ces plans que doivent m'envoyer mes compagnons échangeurs de mails et d'idées, je vais devoir laisser ce projet en suspend. Ce qui signifie que pour l'instant, la réponse est nada."

"Mais je veux jouer à Football X-7 maintenant !"

"J'ai bien peur que ma forte voix intérieure qui n'en a rien à faire m'ait rendu malheureusement incapable d'entendre et d'accéder à ta requête." conclut Lisa en revenant à ses notes, laissant Lynn broyer du noir et marmonner quelque chose à propos d'utiliser un mégaphone pour qu'elle l'entende.

Lana en était à son 12ème tour autour du canapé, gagnant du terrain sur sa cible noire et blanche. Le seul problème était qu'en agissant ainsi, elle produisait de la poussière, qui semblait virevolter en direction de sa jumelle. Cela ne plaisait pas du tout à la jeune reine de beauté. "Lana ! Arrête ton jeu stupide, tu mets tes saletés sur toutes mes robes !" se plaignit Lola.

Lana stoppa sa course, permettant à Charles de disparaître en direction de la cuisine. Elle retourna le regard méprisant de sa partenaire de chamailleries avec un haussement d'épaules indifférent. "Qu'est-ce qu'un peu de saleté va te faire ? Tu en mets sur ton visage tous les jours." répliqua-t-elle.

"Ça s'appelle du fard, pas de la saleté, espèce de rustre ignorante !" dit Lola, commençant à voir rouge avec son précieux maquillage insulté.

"Notre intérêt pour les apparences n'est qu'une simple chimère." sortit Lucy, faisant sursauter le duo d'effroi. "Nous finirons éventuellement par tous disparaître dans l'oubli sombre et froid, nos carcasses se décomposant lentement, et notre temps futile sur Terre oublié tandis que l'on sera suivi par ceux qui nous aimaient. Soupir, j'aimerais que nous y soyons tous maintenant."

Plutôt que d'être effrayée, Lola fronça simplement les sourcils devant sa sœur flippante, et l'attaqua avec une vague de paillettes roses, incitant Lucy à siffler comme le chat noir d'une sorcière.

Mais pendant que tout cela se déroulait, Rita et Lynn Sr., matriarche et patriarche de la maison des Loud, semblaient occupés au téléphone. Et au vu de ce que leurs visages - qui étaient actuellement visibles - exprimaient, ça avait l'air d'être de bonnes nouvelles. Ils raccrochèrent avec enthousiasme, et arrivèrent dans le salon.

Une fois arrivés, M. Loud fit un sifflement aigu, attirant avec succès l'attention de ses enfants. "Les filles, nous avons de bonnes nouvelles pour vous."

Ainsi, les théories commencèrent à paraître.

"Papi va venir ?"

"Vous allez nous acheter plus de vêtements ?"

"Nous partons voir un match ?"

"Vous avez ENFIN appelé un dépanneur ?"

"Non, non, non, et pourquoi aurait-on besoin d'un dépanneur, quand on a ce gars-là pour s'en occuper gratis ?" se vanta leur père. Comme un signal, le tringle à rideaux derrière la télé tomba, arrachant une partie du papier peint et la poignée de la fenêtre. Toutes les filles, la mère incluse, lui lancèrent un regard inexpressif, auquel il répondit avec un sourire honteux. "Je, euh, Je réparerai ça plus tard."

Rita secoua sa tête, et se tourna vers ses enfants. "Non, c'est à propos de votre frère. Vous vous rappelez toutes ce qu'il est parti faire aujourd'hui ?"

Certaines avaient l'air perdues, mais Lori hocha la tête. "Il est allé à son petit championnat de jeux vidéo avec Clyde et Ronnie Anne, pas vrai ?" résuma l'aînée.

Les engrenages dans la tête de Lynn se remirent à tourner. "Ah oui, il a parlé de ce tournoi national toute la semaine. Sabres & Cyborgs par ci, Sabres & Cyborgs par là. Il se vantait même que son équipe irait jusqu'en demi-finale. C'était assez cool de le voir tout excité comme ça, même si c'était pour des jeux vidéo débiles."

Les têtes de Papa et Maman affichèrent un sourire complice. "Eh bien, en parlant de demi-finale..." dit Lynn Sr.

"Hein, il est donc allé aussi loin ? C'est cool pour lui." complimenta Lana, ce qu'approuvèrent les autres.

Le sourire des adultes se fit un peu plus large. "Pas seulement la demi, chérie."

Cela incita un petit 'Oooh' d'éloge de la part des sœurs. "Woah, jusqu'en finale ? Beau travail, frérot." sourit Luna.

"Je suis d'accord avec cette déclaration." dit Lisa en hochant la tête.

Les deux parents étaient positivement radieux à présent, et le mari gloussa jovialement. "Les filles, votre frère n'est pas seulement allé jusqu'en finale. Il l'a remporté !"

Des halètements de joie et des murmures excités bourdonnaient désormais parmi les sœurs Loud. "Super, Lincoln !" s'exclama Lynn.

"C'est vraiment génial ! Il semblerait que notre frérot ait crevé l'écran durant toute la compétition !" craqua Luan. Elle ne fut même pas réprimandée pour ce jeu de mots.

"Eh bien qui l'aurait cru ? L'andouille a finalement réussi à s'en sortir." dit Lori. Elle ne le montrait pas sincèrement, mais elle était très fière de Lincoln. S'il y avait une chose que les sœurs avaient appris de l'incident du Concours de Vidéo, c'était que Lincoln aspirait à la reconnaissance que ses sœurs avaient obtenu grâce à leurs talents spéciaux.

Le seul trophée qu'il avait à montrer était celui qu'elles lui avaient fabriqué, et pour une raison mystérieuse, ça avait l'air de le contenter. C'était tout du moins ce qu'il disait.

"Ooh, ooh !" dit silencieusement Leni, bondissant sur sa chaise et levant sa main telle une enfant demandant à être désignée. Rita gloussa en voyant sa fille, et la pointa, lui 'autorisant' à parler. "Ben, si Lincoln a gagné, est-ce qu'il n'a pas, genre, gagné un truc ? Genre cette écharpe brillante que j'ai eu à mon dernier défilé de mode ?"

Être dans une maison avec deux parents, onze enfants, et quatre animaux de compagnie, signifiait qu'ils devaient tous se serrer la ceinture. Du coup, la perspective de gains fit apparaître une troublante lueur dans les yeux des sœurs Loud. Même dans ceux de Lucy. Je crois ?

La chercheuse d'or de la famille se frotta les mains. "Eh bien, c'est une excellente question, Leni." loua Lola avec un petite gloussement.

"Ah oui ? Toi aussi tu te demandes pourquoi le ciel n'essaie jamais d'être violet pour changer ? Ou pourquoi l'écume de mer est verte ?" dit Leni avec beaucoup de sérieux. Les autres se claquèrent le front, ils venaient de nouveau de la perdre.

"Alors, est-ce qu'il a gagné quelque chose de sympa ?" demanda Luna, voulant revenir au sujet essentiel.

"En effet." confirma sa mère, au plus grand plaisir des jeunes. "En plus d'un tout nouveau jeu vidéo, et de plein d'autographes, votre frère a gagné deux prix dont nous pourrons tous bénéficier. Le premier étant une somme de 15 000 $, qu'il a accepté de partager avec chacun d'entre nous."

Un rugissement de joie fit trembler les fondations de la maison des Loud, alors que les sœurs dansèrent de joyeuses gigues, certaines d'entre elles ressortant même leur redoutée 'Danse de la Victoire'. Pendant une bonne minute, c'était un mélange de Boogie et de prédictions quant à ce qu'elles allaient faire avec tout ce bel argent.

"Enfin, je peux obtenir ce cercueil en noyer cendré dont j'ai toujours rêvé. Tout l'intérieur orné des yeux passionnément vides de mon cher Edwin. Peut-être sortira-t-il de la photo la nuit, et scellera mon destin avec une longue morsure au cou." soupira Lucy, avec un troublant frémissement de béatitude.

"Okay, terminés les romans de vampires après 23h pour toi, princesse terreur." dit sévèrement Lynn.

"Soupir..."

"L'addition d'argentum mènera certainement mon travail vers de nouveaux horizons." zozota Lisa en ajustant ses lunettes.

"Popo !" gazouilla Lily, montrant un ensemble de jouets dans un magazine. Tellement de cubes. Tellement de couleurs. Des possibilités infinies !

"Je vais trop acheter le nouveau smartphone de Grape ! Il a cinquante émojis en plus, et l'effet de changement d'écran le plus mignon !" divagua Lori.

"Ouais, j'vais enfin avoir ces nouvelles amplis de purge ! Conditionnées pour avoir la résonance d'un vrai stade, baby !" délira Luna, exprimant son excitation à travers des riffs de guitares sauvages qui aurait poussé un certain Dieu du Rock à lever son chapeau en signe de respect.

" Cinq mots. Pack. De. Princesse. Ultra. DELUXE !" hurla Lola avec une excitation girly.

"Il est temps de passer à l'étape suivante. Je vais prendre un alligator, directement du Bayou !" fantasma Lana, s'imaginant déjà en train de chevaucher l'imposante créature pour aller à l'école, et le nourrissant de steaks juteux via les toilettes.

"Cette bête a peut-être un peu croc de mordant pour toi." résonna la vannetastique Luan. Bien que tout ce qu'elle reçut en retour fut un coup de casquette rouge de Lana.

"Wow, genre, je peux pas attendre d'aller au magasin, et d'acheter ce nouveau sac à main Louis Pignon." rêva Leni. Elle haleta. "Peut-être que je pourrai acheter toute la boutique ! 'Leni Pignon', j'aime bien ce nom. Il est presque comme le mien !"

Les filles étaient hors de contrôle, hurlant leurs futures possessions d'excitation. Pour certains, ça aurait pu ressembler à une représentation de la démence moderne. En revanche, pour les deux parents, la vue de leurs enfants baignant dans le bonheur réchauffait sincèrement leurs cœurs.

Rita ramena les filles sur Terre en clapant des mains. "Oui, nous sommes tous très excités par cette nouvelle."

"Ça tu peux le dire. Papa va enfin avoir de nouveaux clubs de golf, hé hé !" jubila Lynn Sr. comme le grand enfant qu'il était au fond.

"Bien sûr il y aura aussi une nouvelle bague pour Maman." gloussa discrètement Rita, avant de secouer sa tête pour se concentrer de nouveau. "Et la deuxième chose va rendre ces vacances d'été encore plus excitantes. Préparez vos bagages et annulez vos prochains rendez-vous les filles, nous partons en voyage !"

Les dix filles haletèrent une nouvelle fois d'excitation. "Vraiment !?" dirent-elles à l'unisson.

"Vraiment. Votre frère a gagné un voyage de deux semaines, tout frais payé, vers la destination de son choix, et nous partons dans trois jours."

"Ooh, partons pour Manhattan ! Ils disent que tout est énorme là-bas, donc imaginez les magasins ! À moins qu'ils vendent aussi des vêtements géants. Mmh..."

"Non, allons au Grand Canyon ! la plus grande fosse de boue du pays tout entier. Ils disent qu'une fois qu'on s'y est roulé, ça ne part jamais."

"Transylvanie. Pour des raisons évidentes."

"Chicago ! Faut que je sache de quoi sont vraiment faits ces Cubs !"

"Cleveland, Ohio ! Le Rock and Roll Hall of Fame n'attend qu'une chose : la visite de Luna Loud !"

Les idées fusaient à travers la pièce, avant qu'elles ne remarquent que le sourire de leurs parents semblaient un peu crispé. Lori leva un sourcil, et croisa les bras. "Maman, Papa ? Y a-t-il quelque chose que vous ne voulez pas nous dire ?"

Lynn Sr. prit une grande inspiration, et la relâcha dans un calme soupir. "Il y a un petit problème. Quand Lincoln était là, il devait immédiatement donner une réponse pour où aller, ça devait être son choix. Donc, il... a déjà choisi où nous partons."

Toutes les filles laissèrent partir un grognement collectif de déception. Même si Lily s'était immédiatement contentée d'un pied dans sa bouche.

Lola posa ensuite la question à un million. "Okay, alors est-ce qu'il nous emmène ?"


Arrivant dans l'Avenue Franklin, il y avait un jeune homme d'excellente humeur. Quelques minutes plus tôt, il laissait son meilleur ami, ainsi que sa petite copine, les deux avec lesquels il avait partagé une incroyable victoire aujourd'hui. Le garçon était en train de siffloter une reprise de "Steamboat Willie".

Vous le connaissez, vous l'adorez, vous l'avez même imaginé en couple, le seul et unique Lincoln Loud. En apparence, Lincoln ressemblait à n'importe quel pré-ado de son âge, hormis son cuir chevelu blanc qu'il avait hérité de son grand-père. Mais en vérité, il avait l'expérience dont peu de gens pouvaient se vanter. Être le cadet absolu d'une famille de onze enfants apportait son lot d'étranges avantages et défauts, surtout quand on est le seul garçon au milieu de dix filles pleines de vie. Il était même considéré comme le plus bizarre pour cette unique raison, bien qu'il était le plus calme de la famille Loud. Pourtant, Lincoln était connu comme étant 'l'Homme qui avait tout planifié' chez les Loud, essayant d'intervenir et de résoudre les conflits et problèmes de sa famille, des fois dans ses propres intérêts, et d'autres fois par pur amour pour ses sœurs. En dehors de la famille, ses principaux centres d'intérêt étaient bien sûr les jeux vidéo et lire des BDs en sous-vêtements, quelque chose que ses sœurs avaient appris à tolérer. Comme dit précédemment, Lincoln n'avait aucun talent particulier, mais ça ne voulait pas dire qu'il ne pouvait rien accomplir avec ses deux mains. De la poésie avec Lucy, de la comédie avec Luan, assistant de laboratoire pour Lisa, et bien plus avaient fait de Lincoln un garçon très diversifié en comptant toutes les choses qu'il était capable de faire. Même si sa vie de tous les jours pouvait se résumer à un énorme bazar chaotique, il avait appris à faire avec, et ne voulait changer cela pour rien au monde.

Continuant de siffler et avec une plaque sous le bras, Lincoln se retrouva en face de chez lui. Il remarqua ensuite qu'il n'était plus seul, et se tourna vers la caméra.

"Hey les gars. Vous ne devinerez jamais pourquoi aujourd'hui est le plus beau jour de ma vie !" s'exclama Lincoln. Un instant plus tard, son sourire se transforma en confusion. "Attendez, vous êtes déjà au courant ?" La caméra bougea de bas en haut. "Oh. Eh bien, j'ai moins de choses à expliquer dans ce cas. Par contre sérieusement, je n'arrive pas à croire que je l'ai vraiment fait. J'ai enfin gagné quelque chose par moi-même. Quoi ? Non, ce ne sont pas des larmes, c'est... de la fierté liquide."

Lincoln rit immédiatement et le plus naturellement du monde. "Okay, peut-être que je suis un peu émotif par rapport à ça. Mais je suis juste tellement heureux ! Et le meilleur de tout, j'ai même remporté un voyage vers un endroit où j'ai rêvé d'aller depuis que j'ai vu le premier épisode de AARG!, et avec toute ma famille par-dessus le marché ! Je veux dire, je veux pas me jeter des fleurs, mais je suis persuadé que mes sœurs doivent être folles de joie en ce moment-même."

Bombant son torse de fierté, Lincoln ouvrit la porte, s'attendant à voir ses sœurs l'acclamer et le féliciter avec les joyeux sourires qu'il adorait voir sur leurs visages.

Et il les trouva. Seulement aucune d'entre elles ne souriait.

Elles ne le fixaient pas vraiment avec des yeux remplis de venin, mais elles n'étaient pas joyeuses non plus. Pour être plus précis, elles partageaient le même regard neutre de Lisa en général.

Lincoln put sentir son cœur s'arrêter pendant une seconde. Est-ce qu'il avait fait quelque chose de mal ? Le cerveau de Lincoln vrombissait d'efforts, essayant de trouver ce qui pouvait avoir fait froncer les sourcils à ses sœurs. 'Est-ce que j'ai laissé la cuvette des toilettes relevée ? Est-ce que c'était à mon tour de nettoyer la cheminée ? *Gasp* Est-ce qu'elles ont finalement su qui a utilisé toute l'eau chaude mardi dernier !?'

Lincoln commençait à être en sueur en se posant toutes ces questions préoccupantes tandis que ses sœurs continuaient de le fixer en silence. Incapable de se contenir plus longtemps, il décida de briser la glace. "Euh, hey les filles. Contentes de me voir ?" tenta-t-il, offrant un sourire crispé. Voyant qu'elles continuaient de le regarder, le sourire de Lincoln se changea en un soupir. "D'accord, qu'est-ce que j'ai fait de mal cette fois ?"

Le silence des filles fut brisé quand Lori finit par parler, sa voix uniforme et calme. "Nous allons en reparler. Mais d'abord, je pense pouvoir parler au nom de tout le monde en te disant que tu peux vraiment être fier, petit frère." conclut-elle avec un grand sourire.

Les autres se mirent à sourire et à l'acclamer, et entourèrent leur frère pour le féliciter. Lincoln souriait pendant qu'on lui offrait des coups amicaux dans l'épaule, des câlins, et des ébouriffages de cheveux de la part de ses nombreuses sœurs. Il pouvait sentir son cœur battre en recevant toutes ces louanges, qui pour une fois ne résultaient pas d'une de ses erreurs.

"Hey Lincoln, où est ton trophée ? Ça ne peut pas être qu'une petite plaque, pas vrai ?" demanda Lana.

Le visage de Lincoln gagna une teinte de rouge et un sourire honteux. "Eh bien, le trophée était en quelque sorte trop grand pour rentrer dans l'étagère. Du coup... Je l'ai donné à Ronnie Anne pour qu'elle le garde." dit Lincoln, frottant sa joue droite sur laquelle l'empreinte d'un bisou décoloré était toujours visible.

Toutes les sœurs Loud fondirent et firent "Aww..." devant la mignonitude de l'action de leur frère, heureuses de savoir que le couple Ronnincoln se confirmait petit à petit. Cela incita à une autre exhibition d'affection pour le garçon chanceux.

"Bon, ben tu sais ce qu'il te reste à faire maintenant." dit Lynn avec un sourire complice, tapotant l'épaule de son frère.

Lincoln hocha la tête, et alla jusqu'à l'étagère aux trophées. Enlevant les toiles d'araignées se cachant au fond de sa section, il posa précautionneusement son 'Empereur Archimage-atron 2017' à l'intérieur, de manière à ce que son trophée du Frère qui s'est le mieux rattrapé ne le cachait pas sans pour autant avoir à le pousser. Le garçon aux cheveux blancs sourit à son propre reflet en fermant l'étagère, et retourna auprès de ses sœurs.

"Maintenant, parlons de cet autre truc. Le voyage." dit Lori, perdant son sourire tandis qu'elle posait sa main sur ses lèvres. Les autres firent de même.

Lincoln était légèrement confus. "Vous aviez d'autres plans, ou quelque chose comme ça ?"

"Eh bien, même si je vais manquer des moments importants avec Bobby, quand nous partons n'est pas le problème. nous partons, c'est une autre histoire."

D'acerbes murmures commencèrent à se faire entendre, même si aucune des filles n'était suffisamment en colère pour démarrer une bagarre ici et maintenant. Lincoln se fit plus petit. "Q-qu'est-ce qui ne va pas avec ce que j'ai choisi ?" osa-t-il demander.

"Eh bien premièrement, tu ne nous as même pas consulté ! Tu as juste décidé sur un coup de tête, sans même penser à ce qu'on aurait eu à dire dessus !" argumenta Luan.

"Ouais, pas cool Lincoln !" ajoutèrent Lana et Lola à l'unisson.

"Je me sens trahie, mon frère." murmura Lucy dans l'oreille de son frère tandis qu'elle posa une main glaciale sur son épaule. "Je n'aime pas vraiment les trahisons."

Lincoln sentit son sang se geler avec la menace de sa petite sœur flippante. Mais il se réchauffa en se rappelant d'un truc. "Attendez une minute, j'ai essayé de vous consulter ! Il y a deux heures, j'ai essayé d'appeler la maison pour savoir si vous aviez d'autres préférences, parce que je supposais qu'au moins une d'entre vous serait là pour relayer le message, mais personne n'a répondu. Où vous étiez toutes passées ?"

Les sœurs se crispèrent et se regardèrent. "Euuuh..."


Lori Loud se frottait les tempes face à la vue de ce qui lui faisait face. Elle essayait de toute ses forces de ne pas transformer son intellectuelle de sœur en une réplique d'un atome à l'échelle humaine. En fait, Luna étant à ses côtés et l'apaisant avec de doux massages était la seule chose qui l'empêchait de craquer.

"Donc... redis-le moi encore. Tu as préparé des cookies aux pépites de chocolat, et y as ajouté un de tes nouveaux mélanges. Puis tu les as laissé sur la table, tu es descendue au sous-sol pour t'occuper d'un 'cylindre de H2O', et quand tu es revenue, les cookies n'étaient plus là."

"Affirmatif." affirma Lisa comme si de rien n'était. "Je dois l'admettre, j'aurais dû prendre en compte le facteur qu'est l'insensible gloutonnerie de mes sœurs, et j'aurais dû fermé ma plaque de protection en bois (sa porte) pour éviter un tel casse-tête."

"Très bien, très bien. Mais dis-moi, ô cher génie en culotte courte, qu'est-ce que tu comptais faire exactement avec ces cookies aux pépites de chocolat ?" insista Lori en grinçant des dents.

Lisa resta silencieuse un moment, avant d'admettre honteusement, "Les donner à toi et aux autres pour observer les effets approfondies. Mais maintenant je peux dire sans crainte que le clonage de l'ADN de notre résident félin et son incorporation par injection orale ont les effets auxquels je m'attendais. C'est un grand jour pour la science."

"Mais c'en est pas un pour ta durée de vie." chuchota Lori, ses pulsions de colère s'adoucissant avec le doux massage d'épaules de Luna. "Je sais que Lincoln a dit une fois qu'on ne devait pas se comporter comme des animaux, mais là c'est carrément ridicule."

Luan aurait été fière de cette blague, mais elle était loin d'être de bonne humeur pour le moment. Tout comme les autres.

En effet, le salon s'était transformé en une aire de jeux pour un groupe de différents chats domestiques, leurs précédentes identités n'étant reconnaissables que via les coupes de cheveux restant apparentes entre leurs oreilles pointues. Leni arrangeait sa longue queue blanche, pour s'assurer que son aspect restait totalement adorable. Luan était occupée à appuyer sur son propre coussin péteur, et Lynn renversait toute chose sur son passage en poursuivant obstinément un grain de poussière virevoltant.

Lucy restait posée sur le fauteuil, fixant la fenêtre d'à côté, et lançant à travers sa frange un regard profond, concentré, jugeant, perçant l'âme de quiconque passait devant ses orbes réfléchissantes de contemplation suprême... comme la plupart des chats, en fait. C'était prévisible, Lola et Lana étaient engagées dans un crêpage de chignons sauce féline, sifflant et se griffant l'une l'autre, et le petit chaton Lily était tranquillement en train de faire une sieste sur le canapé.

Et puis, il y avait Cliff le chat lui-même, qui rangeait humblement ses pelotes dans une valise, mettait un chapeau feutre, et s'apprêtait à sortir de cette maison de fou, avec Charles, Walt et Geo essayant de l'en empêcher.

"Eh ben, je suis bien contente d'être descendue seulement pour du pudding, ou on aurait dû compter un autre chat cool dans le lot." dit Luna, en esquivant la forme incertaine de la mini-panthère Lynn.

Lori soupira une nouvelle fois, purement exaspérée cette fois, et se tourna vers Lisa. "Les parents seront de retour d'ici un quart d'heure. Tu as vraiment intérêt à te dépêcher."

Lisa sortit une calculatrice, et commença à faire des maths. "Eh bien, en comptant les notes additionnelles à faire, la pause toilette et tout, un antidote adéquat devrait être prêt d'ici... deux heures." déduit nonchalamment Lisa.

Luna leva un sourcil. "Attend, ça ne va pas être trop tard ?"

"Affirmatif, mais que pouvons-nous y faire ?" dit Lisa en haussant les épaules, retournant à ses notes concernant l'attitude des Chats Loud.

Lori sentit qu'elle était sur le point d'exploser avec une furie sauvage, avant que son expression faciale se change en un sourire. Un calme et déstabilisant sourire. Elle s'agenouilla, prit calmement Lisa par les épaules, et lui adressa avec une voix douce et tranquille ces quelques mots.

"Tu sais, c'était un très bon résultat, vraiment intelligent et éloquent. En fait, ça m'a inspiré le besoin urgent d'aller dans ta chambre, d'attraper les produits chimiques les plus proches, et de te les faire ingurgiter jusqu'à ce que les fioles soient vides." rit Lori d'une manière naturelle. Elle renforça son étreinte et approcha son visage jusqu'à ce que leurs nez se touchent, conservant son sourire. "Qu'as-tu à répondre à ça, génie ?"

Lisa ressentit soudainement l'urgence de la situation. "Le remède sera prêt d'ici 2700 secondes." lâcha-t-elle vivement. Elle décolla ensuite en direction de son labo comme si sa vie en dépendait, ce qui était sans doute le cas.

Lori frotta de nouveau ses paupières, planifiant ce qu'il fallait faire ensuite. Ses sœurs à fourrures étaient toutes dans le salon, il était donc grand temps de les réunir avant qu'elles n'envahissent le reste de la maison, ou pire, qu'elles aillent dehors. "Luna, pourrais-tu-"

"Juste devant toi, sœurette." dit Luna, en présentant un large filet à papillons à Lori tandis que son autre main tenait fermement le sien.

Lori prit son arme, et maintint son regard. "Personne ne doit être au courant. Ni les parents, ni Lincoln. Pigé ?" dit la blonde. Luna hocha la tête. "Alors allons-y."

Le duo d'adolescentes lancèrent un cri de guerre en chargeant les chats, qui ripostèrent aussitôt. Cela engendra un combat aux proportions de déploiement anarchiques entre les humains et les animaux. De ce fait, personne ne remarqua le téléphone fixe qui sonnait, ni même les deux fois suivantes où il refit de même.


Lincoln tapait du pied avec impatience tandis qu'il observait ses sœurs avoir leur petit flashback. Elles secouèrent leurs têtes, indiquant que c'était fini. "Alors ?" demanda le garçon.

"Crois-moi, tu ne veux pas savoir." répondit Lori. Et tel un signal, Leni sentit quelque chose de coincé dans sa gorge, et cracha une boule de poils au sol, au grand dégoût de son frère et de la plupart de ses sœurs, et au grand amusement de Lana.

"Je vais te prendre au mot." lâcha Lincoln. "Alors qu'est-ce qui ne va pas d'autre ?"

"C'est simple. Nous ne voulons pas passer deux semaines de nos vacances à faire du camping dégoûtant !" hurla Lola, suivie par un chœur de "Ouais !" de la part de certaines de ses sœurs.

Lincoln pencha sa tête de confusion. "De quoi ?"

"Oh épargne-nous ton cinéma, Lincoln. On sait que ton voyage va consister à faire une longue randonnée je-ne-sais-plus-où. Et on est formellement contre ça." râla Lori.

"Euh, je m'en moque assez perso. J'adore sentir la boue entre mes orteils quand je dors !" sortit Lana.

"Bien que je ne sois pas d'accord avec la partie malpropre, je dois admettre que la destination que tu as choisi est remplie de raretés biologiques, pour la faune comme pour la flore. En conséquence, ton choix ne me gêne pas." ajouta Lisa, hochant la tête à son frère.

"Soupir. La nature n'implique pas suffisamment d'obscurité. Elle baigne constamment dans la vile lumière du soleil." lança Lucy contre l'ennemi naturel de son idole.

"Ouais, et comment je vais m'entraîner pour mes spectacles ? Je veux bien essayer avec les marmottes, mais j'ai peur qu'elles aient une dent contre moi avec ma performance. Hahaha, vous avez compris ?" dit Luan.

"Et il y aura des insectes dégueus partout !" frissonna Leni. Elle sentit quelque chose effleurer sa jambe, et cria d'effroi. "Hiiii, une araignée !"

"Calme-toi. C'est juste Lily qui te demande de l'attention." rassura Luna. Leni regarda à ses pieds, et vit Lily tapoter ses jambes, puis lever ses bras en l'air avec un gazouillement, demandant une assistance. La blonde écervelée s'exécuta, donnant un câlin au bébé au cours de la procédure.

"Heh, je suis plutôt neutre là-dessus." dit Lynn dans un haussement d'épaules. "Une randonnée peut être sympa pour du parkour, mais il n'y a ni lanceur de balles ni terrain de basket dans la forêt."

Lincoln restait silencieux en écoutant les plaintes de toutes ses sœurs... avant de lâcher un rire qui rivalisait avec ceux de Luan. Les filles ne pouvaient que regarder avec confusion leur frère s'esclaffer. Certaines prirent une mine renfrognée, pensant qu'il se moquait d'elles.

"Et on peut savoir ce qu'il y a de si drôle ?" dit Lori en levant un sourcil.

Lincoln avait du mal à reprendre son souffle, mais il parvint à contrôler son rire. "Pardon, pardon. C'est juste, heh, vous vous trompez toutes !"

"Hein ?" répondirent les sœurs à l'unisson.

"Les filles, je vous connais. Vous pensiez vraiment que j'allais être suffisamment taré pour tous vous emmener faire du camping pendant deux semaines ?" sourit Lincoln. Il fouilla sa poche, et en sortit une brochure, qu'il montra à ses sœurs. "La randonnée ne durera que deux jours. Voilà où l'on va vraiment aller."

La brochure se déplia d'elle-même en une longue et large liste d'activités, et montrant aux filles abasourdies la vue d'une prestigieuse et luxueuse station de vacances. Les filles pouvaient quasiment voir la photo rayonner de prestance et de pure génialitude. "Oh la vache !" souffla Lola.

"Mesdames et mesdemoiselles, laissez-moi vous présenter le Golden Flower Resort." dit Lincoln avec la voix suave d'un présentateur télé, riant intérieurement des yeux pétillants de ses sœurs. "Avec ses suites royales, son service de chambre tip-top, et des buffets-à-volonté pour chaque repas, ce petit paradis inclut plusieurs activités qui je suis sûr vous satisferont. Tels que plusieurs jacuzzis, spa, et bains de boue relaxants."

Les sourires de Lori et Leni s'étendirent sur leurs visages, tandis que Lana et Lola s'extasièrent de la seule activité pour laquelle elles pouvaient complètement s'entendre.

"Ajoutez à ça quatre piscines différentes, un terrain de basket, et une navette menant au terrain de baseball et aux pistes de course les plus proches."

Lynn sentit ses genoux frisonner d'excitation.

"Un système de canalisation suffisamment long pour s'y perdre, nous obligeant à y traîner sans but dans le noir et sans échappatoire."

Les lèvres de Lucy esquissèrent un sourire.

"Une scène pour karaoké et spectacle, ouverte tous les soirs pour tout le monde."

Luna jeta un poing victorieux en l'air tandis que Luan écrasa ses joues d'allégresse, toutes deux folles de joie à la perspective d'un public pour écouter leurs musiques et blagues.

"Un large espace de relaxation accompagné d'une grande bibliothèque diversifiée."

Lisa hocha sagement la tête.

"Et bien sûr, une aire de jeu luxueuse, avec tout le sable que vous pourriez souhaiter, et des toboggans à gogo."

Lily laissa un adorable rire embellir son sourire radieux.

"Alors, qu'est-ce que vous en pensez ?" demanda Lincoln en ré-enroulant la brochure, et en assumant une position fière.

Les sœurs laissèrent sortir un unanime "MERCI LINCOLN !", avant d'enlacer tendrement leur frère. Au milieu du câlin général, Lincoln sourit à la caméra.

"Elles sont contentes."


En cette nouvelle matinée, les Loud étaient prêts à embarquer dans l'infâme Vanzilla pour partir en vacances. Tandis que certains y chargeaient leurs bagages et que les parents les contrôlaient (Lisa n'avait pas pu emporter son nouvel acide sulfurique fait maison, et Lana sa collection de lézards), d'autres disaient au revoir à leurs amis.

Tout en haut de la liste bien sûr, il y avait Bobby et Lori.

"Oh mon-ours-grincheux, je sais que ça va être dur. Je peux sentir mon cœur saigner rien qu'en m'imaginant loin de toi. Mais pour le bien de notre relation, nous devons survivre à cette séparation." balança Lori, avec une remarquable détresse dramatique dans sa voix.

Bobby la rapprocha de lui. "Oh bébé, je t'attendrai. Je compterai chaque minute, chaque seconde où je serai loin de toi. Même à distance, ta beauté restera la seule chose qui illuminera ma journée en y repensant."

"Oh, Bobby !" pleura Lori, qui le serra fort contre elle avant qu'ils ne partagent un long et tendre baiser.

Ce qui écœura rapidement deux des trois enfants de 11 ans présents, tandis que le troisième observait avec des cœurs plein les yeux.

"Clyde, es-tu en train de ré-imaginer cette conversation avec toi à la place de Bobby ?" demanda sèchement Lincoln à son meilleur ami, Clyde McBride. Le garçon sortit immédiatement de ses pensées.

"Euh, peut-être ?" tenta Clyde, évitant de croiser le regard de son ami aux cheveux blancs. "Eh ben, peut-être qu'un jour elle me parlera comme ça, une fois qu'elle aura réalisé que son véritable amour était juste sous son nez toute sa vie."

"Ouais, mais je pense qu'elle l'embrasse déjà." taquina Lincoln.

"Un jour elle sera mienne !" jura Clyde, secouant ses mains vers le ciel, avant de revenir sur Terre. "Bref, ne t'inquiète pas pour tes animaux. Avec la règle des trois C et la liste que Lana m'a donné, je n'aurai aucun problème pour m'en occuper. Et puis, les animaux m'adorent !" Pour prouver ce point, un des serpents de Lana ondula hors de la maison et s'enroula autour du garçon africain-américain pour un câlin. "Tu vois ? Tu peux partir LA chercher en toute sérénité."

"T'es un vrai frère, Clyde." gloussa Lincoln, échangeant un high-five avec son pote. Il se tourna ensuite vers l'autre pré-ado de son âge. Cachée sous sa capuche violette usuelle et avec ses cheveux ébènes en queue de cheval, Ronnie Anne Santiago regarda son petit ami avec un sourire confiant. "Bon, je suppose que je te reverrai en Juillet. Tu vas me manquer."

"Ouais, ne drague par trop de dames sur la route, Casanova." plaisanta Ronnie Anne, lui donnant un léger coup dans l'épaule. Son visage devint sérieux. "Parce que tu sais que je te détruirai avant que Lori ne le puisse."

Avant, Lincoln aurait nerveusement dégluti face à la menace. Mais là, il ne fit que sourire et faire un clin d'œil à la fille bronzée. "Je suis sûr que mes sœurs mettraient ma tête au bout d'un pic si jamais je lançais un regard charmeur à une autre fille. De plus, je pense qu'aucune fille n'ait une chance face à toi."

Le visage de Ronnie Anne s'illumina d'une teinte rose, avant qu'elle ne glousse et donne un autre coup à Lincoln. "Bon sang, t'es vraiment un ringard."

"Et fier de l'être." craqua Lincoln, avant que les deux ne partagent un rire.

Mais tandis que l'ambiance semblait joyeuse tout autour, Ronnie Anne ne put s'empêcher de mettre fin à son rire avec une expression d'inquiétude. Elle ne savait pas pourquoi, mais quelque chose lui disait de s'inquiéter. D'avoir peur pour le garçon aux cheveux blancs qui avait réussi à faire ressortir le meilleur d'elle.

Lincoln, n'entendant plus le rire de sa petite amie, la regarda, et sentit immédiatement que quelque chose n'allait pas. "Ronnie Anne ? Quelque chose te préoccupe ?"

Ronnie Anne réfléchissait à ce qu'elle pouvait dire. Qu'est-ce qui n'allait pas avec elle à cet instant ? Qu'est-ce qui l'inquiétait tant que ça ? Pourquoi...

Pourquoi avait-elle la sensation que ce n'était pas qu'un au revoir ?

Réalisant qu'elle commençait à trembler, elle se calma avec une grande inspiration, puis regarda Lincoln directement dans les yeux. "Lincoln, je veux que tu me fasses une promesse." dit-elle sévèrement.

Lincoln fut surpris du ton soudainement sérieux de Ronnie Anne. Il lança un regard à Clyde, qui haussa les épaules, avant de revenir à elle. "Euh, bien sûr. Dis."

"Promet-moi..." débuta Ronnie Anne, faisant une pause pour trouver les bons mots. Avec une voix forte et hésitante, elle termina. "Promet-moi que tu reviendras..."

Lincoln cligna des yeux face aux paroles de Ronnie Anne. Pourquoi voudrait-elle demander une chose pareille ? Pourquoi ne reviendrait-il pas ? Le garçon était plutôt déconcerté, ce n'était pas comme si Ronnie Anne était du genre à s'inquiéter. Encore une fois, cinq mois auparavant, il pensait qu'elle n'était qu'un troll malodorant ne vivant que pour rire de la souffrance qu'elle lui causait. Et aujourd'hui, elle était la fille qui partageait le titre de 'fille préférée de Lincoln' avec ses sœurs.

Du coup, il sentit immédiatement le besoin de la rassurer. "Hey, ne t'en fais pas pour ça. Évidemment que je reviendrai. Je ne te laisserai jamais tomber." apaisa Lincoln, caressant sa main.

Ronnie Anne pressa sa propre main. "Tu le jures ?" murmura la fille latino.

"Je le jure sur ma collection entière de pièces de monnaie et sur toutes les BDs de Ace Savvy que je possède. Je vais revenir." rassura chaleureusement le garçon. Cela semblait suffisant pour Ronnie Anne, et les deux partagèrent leur propre tendre baiser.

Après ce qui semblait être une éternité, les deux séparèrent leurs lèvres, et se dirent un dernier au revoir. Lincoln ajouta un combo de checks avec Clyde, et entra dans la voiture familiale juste au milieu de la 3ème banquette. Cependant, une fois qu'il s'était assis, il remarqua les sourires impertinents de ses sœurs déjà installées.

Tout ce qu'il pouvait faire était de produire un rougissement écarlate quand Lynn lui tendit un pouce en l'air depuis le siège devant lui. "Tu y es arrivé, Roméo." taquina la sportive pouffant de rire.

"Oh taisez-vous les filles." se plaignit le garçon, souriant toujours aux quelques ébouriffages de cheveux de la part des autres.

Il compta les membres de sa famille. Lily était déjà attachée dans son siège pour bébé à la Super Place - la chose intelligente à faire après la débâcle de l'autre fois - ses parents organisaient les derniers préparatifs, et Lori était toujours occupée à chercher les nombreuses façons à l'eau de rose de dire "Je t'aimerai pour toujours et même pour après". Lola et Lana se disputaient déjà derrière lui, Lynn, Lucy, et Lisa étaient assises derrière leurs parents, et la banquette principale était composée de lui, Leni, Luna, et... "Hey, où est Luan ?"

"J'arrive, j'arrive !" appela Luan en embarquant dans le véhicule des Loud. "C'est moi ou vous alliez partir sans moi ? Ça n'aurait pas été très roule, hahaha !"

Lincoln lança un regard à sa comique de sœur. "Tu n'étais pas en train de préparer une farce pour Clyde, j'espère ?"

"Oh non, je donnais un au revoir spécial à mon amie Maggie." soupira Luan, perdant brièvement son sourire en regardant par la fenêtre. "Elle peut être si sensible."

Lincoln suivit son regard, et vit l'angoissante ado emo se tenir à quelques mètres d'eux, avec son regard permanent de désintérêt comme d'habitude. "Euh, tu es sûre ? Parce qu'elle a plus l'air d'être en mode "Ce monde est vide, donc moi aussi"." répondit-il en toute honnêteté.

"J'ai entendu." avoua Lucy, gardant le nez collé à son livre.

"Mais ne vois-tu pas tout le désespoir sur son visage ? Je sais qu'elle tiendra le coup, mais quand même, ça me retourne toujours quand elle me regarde comme ça." dit Luan, rongeant son poing pour ne pas craquer elle-même.

Lincoln observa de nouveau Maggie. Et il admit qu'après avoir regardé de vraiment plus près, il pouvait effectivement voir une légère lueur de tristesse dans ses iris, et sa lèvre inférieure était abaissée de quelques millimètres, suffisamment pour qu'on dise qu'elle avait une 'bouille triste'. Et se rappelant de sa petite sœur flippante, il savait que cela suffisait pour avoir de l'importance.

"T'sais, je ne m'attendais pas à ce que toi et Maggie développiez une si grande amitié." dit Lincoln, tapotant le dos de Luan.

Les yeux de Luan regardèrent partout autour de la voiture. "Euh, ouais... on est de très bonnes amies. On peut dire que c'est arrivé comme par maggie, et tout, hé hé..." rit nerveusement Luan, gardant son visage collé à la fenêtre pour que personne ne voit le léger rougissement paraître sur son visage. Quand les autres regardèrent ailleurs, elle envoya un timide signe de la main à sa copine, qui en fit de même.

Finalement, après s'être assurée d'attacher Lori à l'arrière pour qu'elle ne saute pas par la fenêtre dans l'espoir d'un dernier câlin, la famille Loud prit la route, laissant quatre animaux de compagnies, un Clyde faisant un signe de la main, un Bobby en larmes, et Ronnie Anne qui essayait de le réconforter.

"Huit... neuf... dix..." comptait Bobby entre deux hoquets.

"Oh, pitié." souffla Ronnie Anne, ne se voyant pas supporter pendant deux semaines les divagations de son frère à propos de Lori.

Elle regarda le véhicule bleu s'en aller une dernière fois. Elle secoua sa tête quand elle ressentit un terrible pressentiment la parcourir de nouveau. Ils iront bien. Lincoln ira bien.

Du moins elle l'espérait.


Lincoln se sentit plein d'espoir. Le voyage s'apprêtait à être bien meilleur que toutes les fois précédentes, et tout ça grâce à sa pensée positive. La simple vision de leur destination suffisait à Lincoln pour oublier les bouffonneries de ses sœurs sur le trajet.

Du coup, après avoir donné un oreiller à une Leni nauséeuse pour qu'elle puisse se relaxer, s'être autorisé à véritablement rire d'une blague de Luan sur les camions, et avoir dévié les tirs de petits pois de Lana pour les lui renvoyer, Lincoln s'autorisa à rêver gaiement. Rêver de sa destination, de son but ultime.

Extrayant la brochure, il regarda une nouvelle fois la couverture, et sentit une nouvelle fois l'extase le parcourir tout le long du corps.

'Mont Ebott, me voilà !'


Note de l'auteur : et ainsi se conclue la première partie du prologue. Et bon dieu, qu'elle était dure à écrire. Et on n'est pas encore arrivé à la partie bien !

Bref, si vous avez apprécié ce chapitre, mettez-le en favori ou laissez un avis. Si vous ne l'avez pas aimé, laissez un avis quand même, comme ça le reste de l'histoire pourra s'améliorer.

C'était Superdimentio77, vous souhaitant un bon moment où que vous soyez.