Disclaimer : Comme tout le monde le sait, « Harry Potter » et ses personnages appartiennent à JK Rowling (merci à elle de nous les prêter). Cette histoire, par contre, est à moi.

N/A : Eh bien voilà, comme promis, me voici de retour avec une nouvelle histoire. Il va s'agir de voyage dans le temps. Thème ultra rabâché, certes, mais au point où nous en sommes parvenus dans les fan-fictions HP, quel thème ne l'est pas, hein ? Alors ça ne coute rien de jeter un petit œil 😉
A propos du thème : Plus que de voyage temporel, et même si l'un des personnages va se retrouver dans le passé, dans cette histoire, il va plus s'agir de "boucle temporelle". En effet, par simple commodité (ou paresse, allez savoir...) je tiens très peu compte de la théorie de la relativité, et ici, les actions entreprises dans le passé ne créeront pas une "dimension parallèle" (pour simplifier), mais auront bel et bien une chance d'influencer, dans une certaine mesure, le "futur présent".

Ceux qui me suivent l'auront déjà remarqué, j'ai beaucoup moins de temps à consacrer à l'écriture en ce moment, c'est pourquoi je ne promets pas des updates chaque semaine. J'essayerai tout de même de me « manifester » une ou deux fois par mois (et pourquoi pas plus en période faste !). En tout état de cause, et même si le délai devait parfois se prolonger (je croise les doigts), je n'ai encore jamais abandonné une histoire, et sauf problème exceptionnel, je ne le ferai pas non plus pour celle-ci.

Juste une petite précision supplémentaire, mais qui peut avoir son importance : pour les allergiques au « présent » dans les fics, les autres chapitres ne le seront pas…

D'autre part, je tiens à remercier MymiePL, kyradelacour, Juliana, Zeugma, Cassandra Rogue, Kahouette, Manon, Lolo66, mamy 83, Daidaiiro, LycorisSnape, Eileen1976, et Quetsche pour vos reviews sur le dernier chapitre de "Vulnera", ainsi que mes très nombreux lecteur anonymes. Je vous aime !

Et surtout, n'oubliez pas que les Reviews sont la nourriture et le soleil de la muse ! Alors n'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce prologue.

Ceci dit, Enjoy & Review !


Prologue

.

Courir.

Courir sans s'arrêter. Sans se retourner.

Courir.

S'enfoncer, toujours plus loin, plus profond dans les entrailles du château.

Courir à perdre haleine.

Courir à en mourir. Pour ne pas mourir.

L'instinct de survie est une chose étrange. Sa raison lui dit que quoi qu'elle fasse, où qu'elle aille, ils la retrouveront. Mais son instinct a pris le dessus sur sa raison, et sa vie, à ce moment précis, se résume à une seule pensée, un seul mot, une seule action : courir.

Les bruits de la bataille se sont tus, étouffés par l'épaisseur des murailles et de la terre. Jamais elle ne se serait doutée de la profondeur de ces souterrains.

La bataille est perdue. La guerre est perdue. Harry est mort. Tous ses amis sont morts, où pire, prisonniers. Voldemort a gagné, et elle, elle court. Elle court parce qu'un mourant, en qui elle n'a même pas vraiment confiance, le lui a demandé. Mais si elle s'arrête, elle sera tuée, ou capturée. Alors elle court.

« Les souterrains… il faut… vous êtes la seule qui puisse encore… changer… passé… avenir… » Les mots, hachés, entrecoupés d'affreux gargouillis, presque incompréhensibles. « Le Seigneur… il doit être… détruit ! Horcruxes… ri- rien dire… Dumbledore. Vite… partez avant… soit trop tard. » Dans un dernier effort surhumain, les yeux de l'homme se sont rivés aux siens, imprimant dans son esprit la vision d'un passage secret, partant de la Cabane Hurlante. Il a encore réussi à articuler quelques syllabes « Fan… tô… mes… aide… ». Puis les yeux sombres sont devenus vides, vitreux, sa tête a roulé sur le côté.

Depuis, elle court.

Après avoir lancé Nagini sur Snape, Voldemort s'est soudain retourné vers eux. Tout ce temps, il avait su qu'ils étaient là, il avait senti leur présence. Dès le premier échange de sorts, elle est tombée, Pétrifiée par un informulé. Elle sait maintenant que ce n'est pas le Mage Noir, mais lui, qui l'a lancé. Elle gisait, impuissante, morte en apparence. Voldemort a très vite tué Harry et Ron, puis il a Transplané, sans même vérifier le petit tas immobile qui gisait dans un coin de la pièce. Mais dès qu'il a été parti, elle a senti le sort se relâcher et un appel, à peine un gémissement noyé dans ces horribles gargouillis qui la hanteront toute sa vie, a attiré son attention. Il n'y avait plus rien à faire pour ses amis, elle s'est approchée du mourant. Même lui, ne méritait pas de mourir seul. Il a faiblement essayé de tendre une main vers elle, sa bouche s'ouvrait et se refermait dans une vaine tentative pour parler. Alors, elle s'est approchée de son visage, et dans un effort surhumain il a réussi à articuler quelques mots « Gran… ger… vous ai choisi… plus intelligente… seul espoir… »

Depuis qu'il lui a délivré son dernier message, elle court. Mais soudain, elle s'aperçoit qu'elle est dans un cul-de-sac. Dans un gémissement désespéré elle s'apprête à se laisser glisser au sol pour attendre que son sort s'accomplisse, lorsqu'une lumière apparaît devant elle. D'abord diffuse et incertaine, puis plus forte, au fur et à mesure qu'elle s'en approche, sa baguette à la main, en tentant de reprendre son souffle le plus silencieusement possible. Son regard est dur, elle défendra chèrement sa vie, et elle en emmènera le plus possible avec elle.

Et le mur s'ouvre.

Il se referme derrière elle aussitôt qu'elle est entrée, comme un piège… 'ou une capsule de survie' lui susurre une petite voix dans sa tête. La pièce est petite, et pleine non pas de Mangemorts, mais de spectres. Il semble que tous les fantômes de Poudlard, Peeves compris, se soient réfugiés ici. Nick-quasi-sans-tête s'approche d'elle.

—Hermione Granger ! En l'absence de Severus, ou d'un professeur, nous ne pouvions guère espérer mieux !

Le Baron Sanglant s'est approché à son tour.

—Elle l'exaspère, il la traite de miss-je-sais-tout, mais même lui reconnait son intelligence, c'est vrai.

—De toute façon, si elle est là, ce ne peut être que parce qu'il nous l'a envoyée. Renchérit la Dame Grise.

—Ce qui veut aussi dire qu'il est mort. Reprend le Baron Sanglant avec une profonde tristesse dans la voix.

—Si vous parlez du professeur Snape, les interrompt Hermione, agacée qu'on parle d'elle comme si elle n'était pas là, « oui, il est mort. Vous-savez-qui a lancé son serpent sur lui. Il-il a parlé de-du passé. De changer les choses, mais je n'ai pas tout compris.

—Il avait prévu que les événements pourraient mal tourner. Il a élaboré un plan de secours, en secret, au cas où cela se produirait. Nous en sommes les dépositaires. Il avait aussi prévu qu'il ne pourrait peut-être pas… la voix du fantôme s'étrangle sous l'émotion. « Dans ce cas, nous devions nous mettre à la disposition de celui qu'il enverrait. Nous sommes là pour vous aider.

—Mais il était avec…

—Non ! Jamais ! Il n'a jamais trahi. Même la mort de Dumbledore était prévue. Programmée par Albus lui-même. Mais le temps presse, nous vous expliquerons tout cela plus tard. Il lui désigne une petite table, sur laquelle sont posées deux fioles et une Pensine. Il pointe un des deux flacons.

—Vous devez prendre cette potion, elle va vous renvoyer vers le passé.

—Le passé ? Quand ?

—Le jour sera celui d'aujourd'hui, l'année, c'est vous qui devrez la déterminer, en fonction de votre 'mission'. Tenter d'agir seule serait pure inconscience, vous aurez besoin d'aide. Vous devrez retrouver le professeur Snape, vous devrez le convaincre. Il est le seul qui puisse vous aider. Vous ne pouvez faire confiance à personne d'autre. Voyez cette autre fiole, elle contient certains de ses souvenirs. Vous devrez les lui montrer, ou à défaut, les visionner vous-même.

« Il est dangereux de tenter de manipuler le temps, et vous devrez essayer de changer le moins de choses possible, même si cela pourra souvent paraître difficile. Ensemble, vous devrez tenter d'empêcher que ce qui vient de se passer puisse se produire. Severus pensait qu'il fallait essayer d'arrêter Vous-savez-qui avant la fin de la première guerre. Par tous les moyens. Rassembler et détruire tous les Horcruxes existants, et le tuer avant qu'il ne s'en aperçoive et ne puisse en créer d'autres. Avant aussi les évènements de Godric's Hollow, avant qu'il ne transforme Harry Potter en Horcruxe vivant. Avant même la prophétie, si c'était possible, parce que même si lui, ne la lui rapporte pas, rien ne peut assurer qu'il n'en aura pas connaissance d'une autre manière. Mais il est primordial de laisser autant que possible le temps poursuivre son déroulement sans autre interaction… même si cela implique de laisser mourir des personnes qui auraient pu être sauvées. Souvenez-vous que le temps rétablit toujours un équilibre, si l'on essaye de l'infléchir trop brusquement. De petites choses en coulisses peuvent faire beaucoup plus que des actions d'éclat.

—Et si… Si je ne peux rien faire ?

— Personne ne peut savoir, et Severus lui-même n'était pas certain que cela puisse marcher. Mais quoi qu'il puisse arriver, de toute façon, rien ne peut être pire que la situation actuelle. Votre survie elle-même n'est qu'une question d'heures, si vous décidez de franchir ce mur dans l'autre sens.

—Vous devez prendre une décision, rapidement. La presse Nick-quasi-sans-tête. « Nous serons là pour vous aider, le temps est différent, pour nous, nous pouvons déplacer notre conscience actuelle vers nos 'moi' du passé, à condition qu'ils soient situés après notre mort. Seul l'avenir nous est fermé… Quand comptez-vous réapparaître ?

Avant qu'elle ne puisse répondre, le Baron Sanglant se tourne vers lui.

—Ne pourrions-nous pas essayer de sauver Regulus Black ?

—Il est impossible de récupérer le médaillon dans la caverne sans risquer une vie. Je sais que vous l'aimiez bien, mais nous ne pouvons hélas pas sauver tout le monde. Vous savez que Severus n'hésiterait pas à se sacrifier lui-même pour sauver son ami, et nous ne pouvons pas prendre le risque de le perdre. Il est notre meilleur espoir. Je crains que le sort du cadet des Black ne soit inéluctable.

Le Baron hoche la tête d'un air résigné.

—Vous avez raison, Severus serait en effet bien capable de cette folie. Au moins pourrons-nous peut-être le sauver, lui. Et même lui permettre d'éviter de prendre la Marque. Nous devons lui donner une chance de prendre cette décision en toute connaissance de cause, cette fois.

—Savez-vous s'il avait pris la Marque avant de quitter l'école ? Interroge Hermione.

—Non. Mais il l'avait deux ans plus tard, lorsqu'il est revenu en 1980, pour assister Horace Slughorn, avant de le remplacer à la rentrée suivante. Et je crois qu'à cette date, il espionnait déjà depuis plusieurs mois pour Dumbledore.

—Il a donc rejoint Vous-savez-qui entre 1978 et 1980.

Elle se tourne vers le Baron Sanglant.

« Savez-vous où il vit, lorsqu'il n'est pas à Poudlard?

—Hélas non.

—Sans aucun moyen de le trouver ou de le contacter autre part, je pense que mon meilleur choix est de revenir ici, avant la fin de sa septième année. Je crois que vous avez raison, Baron, nous devons faire en sorte qu'il sache tout avant de devenir Mangemort. Hermione se saisit de la fiole emplie d'un liquide noirâtre à l'aspect peu engageant. Que risque-t-elle ? Mourir ? Si ce n'est pas maintenant, ce sera de toute façon très bientôt, et après qui sait quelles tortures. Alors elle porte le flacon à ses lèvres, en se concentrant aussi fort qu'elle le peut sur l'année 1978, et avale le liquide d'une seule longue gorgée, avant de sombrer dans l'inconscience.

TBC


'tit Lumos ?!