Disclaimer : Harry Potter, ses personnages et son univers… etc… etc… pour résumer : pas à moi (sniff), sauf cette histoire.

N/A : Bonsoir à tou(te)s ! Encore des choses à 'avaler' pour Severus cette semaine, avant que ne s'amorcent *comment ça : enfin !* de petits changements, au prochain chapitre 😊

Merci à mes revieweuses/eurs de la semaine dernière : DinaChhaya TalaNokomis, Zeugma, Milkanae, Juliana, zooeyy, lolo66, Daidaiiro et Kahouete, pour votre fidélité, et vos gentils commentaires sur le dernier chapitre.

Enjoy & Review!


Revoir ses certitudes

.

Severus était passé le samedi en fin d'après-midi, son sac plein de livres sur le dos, en revenant de la bibliothèque. Il lui avait expliqué sa stratégie, qui lui permettrait de lui rendre visite le matin, avant le petit-déjeuner, aucun de ses camarades ne se souciant de se lever aux aurores pour l'accompagner dans ses soi-disant révisions. Ou au pire, mais ce qui était plus risqué, le soir après le couvre-feu. Il avait tellement insisté, qu'elle lui avait confié le grimoire traitant de la 'fabrication' des Horcruxes, qu'il avait immédiatement camouflé en manuel de potions, expliquant que personne ne s'aventurait jamais à lui emprunter son livre de cours, tellement il était farci d'annotations qui le rendaient pratiquement illisible pour tout autre que lui. Hermione ayant eu sous les yeux son manuel de sixième année ne doutait pas un instant que celui de septième soit encore pire.

—L'autre jour, vous avez parlé de cinq Horcruxes à cette date. Pouvez-vous…

—Je peux vous en donner la liste et leur emplacement présumé, mais il serait trop dangereux de l'écrire. L'un deux se trouve ici, dans la Salle Va et Vient. Vous savez ce que… ? Il ne la laissa pas terminer.

—Je connais la salle sur demande, oui !

—Bien. Ce sera évidemment le premier à récupérer. Avant la fin de l'année scolaire. Celui-là ne devrait poser aucune difficulté, il ne bénéficie d'aucune autre protection autre que l'endroit où il est caché. Les autres, par contre…

—Et comment allons-nous les détruire ? Le venin de Basilic n'est pas une denrée qui court les rues, et à supposer qu'on puisse en trouver, nous n'aurions ni l'un ni l'autre les moyens de payer la fortune qui nous en serait demandée… Sans compter que nous aurions de fortes chances de tomber sur des charlatans ! Quant à l'autre possibilité… je ne me suis jamais vraiment penché sur le Feudeymon auparavant… mais je passe assez de temps à la bibliothèque, maintenant, pour faire des recherches sur le sujet.

—Le Feudeymon ? Vous n'y pensez pas ! C'est bien trop dangereux... et puis c'est à la limite de la Magie Noire ! Severus haussa un sourcil ironique, ce qui fit lever les yeux au ciel à Hermione qui poursuivit malgré tout, « Mal maîtrisé, il peut…

—Je sais, tout ça. La coupa-t-il avec impatience. Mais ce n'est pas comme si nous avions vraiment le choix ! Évidemment, je ferai aussi des recherches sur les Basilics et leur venin, tant que j'y serai.

—Il y a un Basilic à Poudlard. Harry l'a tué, en deuxième année, avec l'épée de Gryffondor, elle en a absorbé le venin, et depuis, elle avait le pouvoir de détruire les Horcruxes. C'est vous qui nous l'avez transmise l'année dern-lorsque nous les recherchions, la dernière année.

—Un Basilic ? Dans l'école ? Est-ce que Hagrid…

—Non, pour une fois, Hagrid n'est pas responsable de cette sympathique bestiole, grâce à laquelle j'ai été pétrifiée pendant plusieurs semaines à l'époque où nous l'avons découvert, mais plutôt votre ami Vold-Jedusor.

—Ce n'est pas mon ami !

—Désolée ! Je reconnais que c'était inapproprié. Ceci dit, il vit dans la Chambre des Secrets, et si je sais où en est l'entrée, elle ne s'ouvre malheureusement qu'en le lui demandant en Fourchelang. Et j'avoue que j'ai beau me creuser les méninges, je n'arrive pas à me souvenir de la formule… ce qui est idiot de ma part. Ron y était parvenu, lui... ajouta-t-elle, frustrée.

—La Chambre des secrets ? On nous a toujours dit qu'elle n'existait pas, que c'était une histoire pour dissuader les élèves de s'aventurer là où ils ne le devraient pas.

—Le conte des trois frères aussi était censé être une légende, souvenez-vous. C'est le Basilic, qui a tué Mimi Geignarde, lorsque Jedusor a ouvert la chambre, en 1943. C'est facile à vérifier, vous n'avez qu'à le lui demander. Si vous le faites gentiment, elle ne demandera pas mieux que de vous raconter son histoire. Il a fait accuser Hagrid, parce qu'il était un demi-géant et qu'il élevait Aragog en cachette. C'est à cause de ça qu'il a été renvoyé de l'école. Mais Dumbledore avait vu clair dans le jeu de Tom, c'est pourquoi il a intercédé pour que Hagrid puisse rester à Poudlard comme aide garde-chasse.

—Qui est, ou plutôt, connaissant Hagrid, qu'est Aragog ?

—Une Acromentule… qui vit maintenant dans la Forêt Interdite. Il a également une compagne, nommée Mosag, et ils ont depuis, je me dois de le préciser, donné naissance à une très nombreuse descendance. Comme le dit si bien le professeur Dumbledore, la Forêt Interdite ne s'appelle pas ainsi par hasard.

—J'ai l'impression que je vais devoir revoir beaucoup de mes certitudes. Avoua Severus avec réticence sous le regard stupéfait d'Hermione. « Ne me regardez pas comme ça, je suis assez intelligent pour admettre certaines choses, lorsqu'on me présente des arguments convaincants !

—S'il y a une chose dont je n'ai jamais douté en ce qui vous concerne, c'est de votre intelligence. Je suis seulement étonnée que vous acceptiez aussi facilement…

—Je ne pense pas que vous mentiez. Ce serait… beaucoup trop élaboré. C'est justement l'énormité de la chose qui me persuade que tout cela est réel. Et de plus, tous les fantômes ne se seraient pas ligués pour me faire une plaisanterie de mauvais goût. Pour en revenir au sujet, savez-vous si Vous-savez-qui ressent la destruction des Horcruxes ?

—À vrai dire, non, je n'en sais rien. Mais l'expérience nous a montré qu'apparemment, il n'en a pas vraiment conscience. Ceci dit, étant donné que nous n'avons de toute façon encore aucun moyen de les détruire, je pense que dans un premier temps, nous devrions essayer de tous les retrouver. Ce qui nous donnerait, en outre, plus de temps pour chercher une solution.

—Que dois-je chercher dans la Salle sur Demande ?

—Le diadème de Serdaigle.

Severus soupira. Encore un objet qui relevait de la légende ! Pendant ce temps, Hermione semblait chercher quelque chose dans le fouillis de parchemins qui recouvraient la table. Elle se redressa, une feuille entre les doigts.

« Tenez, voilà à quoi il ressemble, j'ai essayé d'en faire un croquis d'après mes souvenirs, et avec l'aide d'Helena.

—Qui est Helena ?

—La Dame Grise. Contrairement à l'idée répandue, ce n'est pas Rowenna Serdaigle, mais sa fille, Helena.

—Oui, décidément, il va me falloir revoir beaucoup de choses ! Murmura Severus comme pour lui-même. « Et les autres ?

—Il est peu probable que ce soit déjà le cas, mais à mon époque, c'est Lucius Malfoy qui détenait l'un d'eux, sous la forme du journal de Tom Jedusor. Un carnet de cuir, aux pages vierges en apparence, mais qui pouvait 'dialoguer' avec vous… et vous posséder. Ce qui était arrivé à l'une de mes amies, qui fut la cause indirecte de la réouverture de la Chambre des Secrets. Dumbledore pensait que c'était son premier essai. La mort de Mimi fut celle qui permit sa création, en 1943. C'est cette même année qu'il tua ses moldus de père et de grands-parents, en faisant accuser son propre oncle, Morfin Gaunt, le frère de sa mère, afin de s'emparer de la bague de celui-ci. Je suis pratiquement certaine qu'il ne s'est jamais douté que la pierre qui l'ornait était en réalité la Pierre de Résurrection de Cadmus Peverell !

—À propos des Peverell… vous m'avez bien dit que la cape d'invisibilité était en la possession de…

—James Potter, oui.

—Ca explique beaucoup de choses ! Poursuivit-il d'un ton songeur, avant d'accorder de nouveau toute son attention à Hermione. « Continuez, je vous en prie.

—La bague est cachée dans un coffret, sous le dallage de la cuisine de la maison des Gaunt. Elle se situe dans un village du nom de Little Hangleton. Ce ne devrait pas être le plus difficile à récupérer, le professeur Dumbledore s'en serait tiré sans dommage, s'il n'avait pas passé l'anneau à son doigt. Harry m'a décrit les lieux avec précision, et nous devrions pouvoir y Transplaner sans trop de difficultés. Ceci dit, je n'ai aucune idée de la manière dont il peut être protégé sur place.
Jedusor est très attaché à Poudlard et aux symboles des Fondateurs, un autre Horcruxe est la coupe de Poussouffle, il a tué Hepzibah Smith pour la lui voler et en faire son troisième Horcruxes, en 1946, lorsqu'il travaillait pour Barjow&Beurk. Dans vingt ans, elle sera en possession de Bellatrix Lestrange, qui la conservera dans son coffre, chez Gringotts, mais pour le moment, je n'ai aucune idée de son emplacement. Peut-être qu'elle se trouve encore dans le manoir des Jedusor, également situé à Little Hangleton… je suppose, sans en être certaine que c'est là qu'il réside lorsqu'il est en Angleterre. Je ne connais pas au juste la date de la création de celui qui se trouve dans le médaillon de Serpentard. Tout ce que je sais, c'est que l'année prochaine, Regulus Black le confiera à Kreattur, son Elfe de Maison, avant de… disparaître.

—Regulus a disparu ? Que s'est-il passé ?

Hermione hésita un instant. Apparemment, Regulus avait été l'ami de Severus, et tel qu'elle croyait commencer à le connaitre, il n'hésiterait pas à risquer sa vie pour lui venir en aide. Ils ne pouvaient pas se permettre une telle chose. Elle se souvenait de la discussion des fantômes à ce sujet. Le cœur lourd, elle se résigna à une demi-vérité. Elle résolut de lui dire ce que tout le monde savait, c'est-à-dire pas grand-chose.

—Personne ne le sait au juste. Certains disent qu'il aurait trahi Vold-Vous-savez-qui, et en aurait payé le prix.

—Regulus a pris la Marque à Halloween dernier… sans grande conviction personnelle, sous la pression de sa famille. Il faut faire quelque-chose… je dois l'avertir !

—Severus ! Réfléchissez ! L'avenir du monde Sorcier est entre nos mains. Nous ne pouvons pas nous permettre la moindre imprudence ! Pour le moment, Regulus est fidèle à Qui-vous-savez, si vous tentez quelque chose, il ne pourra pas faire autrement que vous dénoncer, or, il est primordial que vous continuiez à donner l'impression que vous partagez ses idéaux !

—C'est mon ami, Hermione ! Le seul qu'il me reste. Et il n'a que seize ans !

—Croyez-vous que je ne le sais pas ? Croyez-vous que je sois insensible ? Ça me déchire, mais vous m'avez envoyée ici pour essayer de préserver notre monde. Vous étiez espion Severus ! Vous étiez même agent double ! Croyez-vous que vous n'avez jamais été obligé de sacrifier certains pour en sauver beaucoup d'autres ? Que croyez-vous que va vous demander de faire Vold… qu'il va vous demander comme preuve de votre allégeance, si vous vous ralliez à lui ?

Le jeune homme la regardait maintenant avec horreur, l'air dévasté.

—Vous… vous voulez dire que c'est moi qui ai…

Non ! Non, ce n'est pas vous qui avez tué votre ami. Mais s'Il vous l'ordonnait, vous ne pourriez rien faire d'autre que vous soumettre, sous peine de mourir vous-même.

—Vous venez d'avouer qu'il est mort. Donc vous m'avez menti ! Vous savez ce qu'il s'est passé ! Accusa-t-il amèrement.

—Je ne vous ai pas menti. Je vous ai raconté ce que tout le monde sait.

Il s'était planté devant elle, menaçant, la toisant de toute sa hauteur.

—Et que savez-vous de plus, vous !

Vaincue, Hermione se résigna à lui révéler la triste histoire de Regulus Black, telle que Kreattur la leur avait relatée.

—Il s'est sacrifié. Conclut-elle son récit. « Il s'est sacrifié pour venger le seul être qui lui ait jamais témoigné de l'affection, et il a trahi Voldemort parce qu'il s'est rendu compte de quel monstre il pouvait être. Jedusor agit par vengeance, par cruauté, par sadisme et besoin de dominer, en aucun cas pour le bien du monde Sorcier.
Vous m'avez envoyé ici pour tenter de l'arrêter avant qu'il ne soit trop tard. Vous m'avez fait confiance. Plus, vous vous êtes fait confiance. Il reste plusieurs mois avant que cela ne se produise. Nous pouvons peut-être tenter de faire quelque chose pour Regulus, mais ne faites rien sur un coup de tête. Je… je vous en supplie, Severus ! Je vous ai vu mourir, il y a moins d'une semaine. Vous aussi, vous vous êtes sacrifié, pendant des années. Pour donner une chance à un enfant que vous détestiez, au fils de James Potter et de Lily Evans, de vaincre celui qui avait assassiné ses parents.
Votre sacrifice a été vain, mais vous vous êtes donné une deuxième chance, ne la gâchez pas. Ne gâchez pas le prodige que vous avez accompli en me permettant d'être ici aujourd'hui. Laissez-moi vous aider, à nous deux, nous pourrons peut-être sauver Regulus… et Lily. Ajouta-t-elle, se doutant que cet argument pourrait être déterminant dans la décision du jeune homme.

À bout de souffle et d'arguments, elle s'interrompit un instant. Voyant qu'il ne répondait pas, elle reprit.

« Je n'ai pas étudié les théories sur la relativité, mais d'après les fantômes, le temps, finit toujours par rectifier l'équilibre, si l'on s'attaque trop frontalement aux grands événements qui l'ont marqué, mais on peut parfois l'infléchir sur de plus petites choses, qui apporteront au final de grands changements. Entre ce que je sais et vos souvenirs, nous pourrons peut-être donner cette pichenette qui changera tout. Je vous en supplie, Severus !

—Encore faudrait-il que vous ne me mentiez pas.

—Je vous le promets. Je ne l'ai pas fait par malice, je voulais juste vous épargner une épreuve supplémentaire, c'est tout. Je reconnais que c'était idiot de ma part, vous êtes assez fort pour…

—Je ne suis pas fort ! La vie s'est chargée de m'endurcir, et si j'en crois ce que j'ai vu dans la Pensine, ce que j'ai subi jusqu'à présent n'est encore rien. La coupa-t-il d'une voix défaite. Si j'avais été fort, je ne serais pas devenu… ce que je suis devenu. Je n'aurais jamais pris la Marque, et je n'aurais peut-être pas été l'homme que j'ai vu dans nos souvenirs.

—Alors évitez de refaire les mêmes erreurs et essayons d'avancer ensemble pour faire bouger les choses. Comme le disait le Baron Sanglant, il serait de toute façon difficile d'obtenir un pire résultat.

TBC