Un petit OS écrit dans le cadre d'un jeu du Forum francophone : il fallait rédiger quelque chose sur le thème "punition" en une heure. Pour plus de précisions sur le forum et ses jeux vous pouvez m'envoyer un MP :)

Bonne lecture !


Chara grommelait. Non, elle grognait, plutôt. Un grondement de lion pas content. Elle était privée de chocolat. Privée de chocolat ! C'était décidément la pire des punitions, LA punition. Elle n'était plus une enfant, bon sang, elle avait dix-huit ans ! La séparer de sa friandise adorée, c'était juste, atroce. Tout ça parce qu'elle avait « remis à leur place » des lycéens qui rackettaient des collégiens. Et quoi ! Ce n'était pas de sa faute si l'un d'eux avait tenté de la frapper. Les techniques d'autodéfense d'Undyne avaient surgi dans sa conscience. Après, ces gamins n'étaient que des pleurnichards hypocrites.

Toriel lui avait dit que c'était une bonne chose de défendre les autres, mais ce n'était pas une raison pour utiliser la violence. Oui d'accord, elle ne savait pas contrôler sa force ! Mais elle n'était pas aussi patiente que Frisk, elle qui était si douée avec les mots pour calmer les conflits. Et puis, Chara n'arriverait jamais à se défaire de sa haine contre l'humanité. Elle détestait les humains, leurs préjugés bornés, leur méchanceté gratuite, eux qui se réfugiaient derrière leur masque d'apparence.

- NYEH HEH HEH ! HUMAIN, POURQUOI CET AIR BOUGON ?

Ah oui. Une autre raison pourquoi elle discréditait autant les humains. Les monstres étaient trop amicaux, trop doux, trop adorables en comparaison. Surtout lui.

Elle secoua la tête pour le rassurer et lui dit qu'elle était juste fâchée à cause de sa punition.

- OH HUMAIN ! s'écria Papyrus avec un air dramatique. LE GRAND PAPYRUS COMPREND PARFAITEMENT TA RÉACTION, MÊME SI JE N'AI JAMAIS REÇU DE PUNITION ! C'EST POURQUOI MA GRANDEUR VA SE CHARGER DE TE REDONNER LA BONNE HUMEUR !

Elle pensa qu'il allait lui préparer un de ses plats de spaghettis immangeables, mais à la place il l'entraîna à l'extérieur, jusqu'au supermarché vers lequel il courrait en lui tirant le bras, tout excité. Une fois à l'intérieur, il l'emmena jusqu'au rayon des pâtes.

Prévisible, se dit-elle en elle-même, mais elle le laissa faire. Il babillait comme un enfant bienheureux, tandis qu'il achetait quelques cinquantaines de paquets de pâtes différents.

Alors qu'il se dirigeait vers les caisses, elle ne remarqua qu'il glissait quelque chose d'autre entre ses emplettes. Elle l'aida à porter les lourds sacs, ignorant toujours ce qu'il comptait faire. Voyant qu'il se dirigeait vers la cuisine, elle poussa un soupir mi-amusé mi-sérieux, comprenant qu'il était l'heure des recettes explosives. Cependant, elle écarquilla les yeux en voyant les tablettes de chocolat jaillir des sacs de course.

- NYEH HEH HEH ! COMME TU PEUX LE VOIR, HUMAIN, LE GRAND PAPYRUS A TOUT LES INGRÉDIENTS POUR PRÉPARER UN SUCCULENT REPAS ! ET BIEN SÛR, TU ES INVITÉ À L'AIDER POUR GOÛTER ET VÉRIFIER QUE LES INGRÉDIENTS SONT COMESTIBLES !

Un carreau de chocolat, comme une offrande divine, lui était tendu.

- Tu es décidément trop adorable, Papyrus.

Et, à la grande surprise du squelette et de la sienne, elle déposa ses lèvres sur ses zygomatiques, petit baiser volé. Le squelette rougit puis se mit à rire pour tenter de dissiper sa gêne. Chara aussi avait les joues un peu plus roses que d'habitude.

Le menu de ce soir-là se composa de pâtes adorables au chocolat secret. À noter que tout le monde se resservit.


Je laisse volontiers le choix au lecteur de décider de quel type de relation il s'agit entre ces deux-là ;) Laissez-moi votre avis dans les reviews, c'est pas long à faire et ça me ferait très plaisir ! :D