Court drabble écrit dans le cadre de la nuit du Fof, sur le thème "sorcière", suite à un défi d'Isadora. Art. Merci pour l'inspiration ! Toute review est la bienvenue :D


Sorcière.

Tu n'es pas de ces femmes au nez crochu, voûtées et ridées, agrippant leur magie en riant trop aigu. Non, toi, tu te tiens droite, fière. Tu es franche, tu ne trompes pas le monde en déguisant ta férocité. Non, ta bestialité, tu la portes fièrement, du plus profond de tes yeux, iris et pupilles fauves. Tu hais le monde des hommes, le monde des femmes, le monde entier qui t'a autrefois meurtri et qui te fait encore souffrir. Et cette haine, tu en as fait ton drapeau.

Vois ! Tu as mis le monde à tes pieds. Tu as rugi, tu as pris place sur ce territoire. Es-tu vengée ? Ta douleur, est-elle partie ? Non, aucun repos ne te sera accordé, alors tu restes forte, sorcière, debout. Ta voix dure portes loin, et a emprisonné plus d'une âme. Ta seule présence est immense, et belle. Sorcière car certes tu manipules la magie, mais également parce que tu n'es sous l'égide de personne. Nul ne t'emprisonnera sous les barreaux du mariage, à moins qu'un fou ne s'éprenne de toi.

Et vous ne serez plus foulés, piétinés. Vous serez les deux fous, les deux fiers, fous et fiers d'amour, droits contre le monde, ensemble. Tu seras toujours l'imposante, l'impressionnante mais l'homme qui te chante voit la sorcière renaissante, qu'il serre dans ses bras.

Sorcière car tu manipules la magie. Et car tu as su rendre la joie, la douceur à un village, à la nature et à toi-même. Grâce à la ténacité d'un petit enfant vaillant devenu grand.