Bonjour !

Me voici de retour avec Human. Almost Human, qui est une revisite de l'Apocalypse, S4/S5 de Supernatural et qui sera centrée sur Sam et Lucifer, bien que Dean et Cas' soient présents eux aussi.

Pour les petits nouveaux, cette fanfiction fait partie d'un trilogie et est donc une possible suite à Human. Too Human, qui se déroule quand Sam n'était encore qu'un enfant. Ces fanfictions peuvent être lue indépendamment, mais je vous conseille de commencer par la première pour bien comprendre comment ont en est arrivé... là.

Pour situer un peu cette partie, elle reprend à peu près la trame de la série à quelques exceptions près : Azazel n'est pas la créature surnaturelle qui a tué la mère de Sam et Dean, et Sam n'est donc pas infecté par le sang de démon. Il n'est pas non plus le "vaisseau de Lucifer" mais autre chose. Mais je vous laisse découvrir le pourquoi du comment, des explications viendront éclairer mon raisonnement par la suite.

Au programme donc : un Samifer à la fois doux & violent, beau & triste; l'histoire de deux âmes torturées, deux êtres que tout sépare et que le destin va pourtant réunir. En somme, beaucoup de FEELS. Parce qu'on veut savoir, on veut comprendre à quoi pense exactement Lucifer et ce que ressent Sam.

/!\ Relation HxH - Rating T (pour le langage parfois fleurit - merci Dean- Rating M possible prochainement, signalé en début de chapitre) /!\

Ce premier chapitre fait plus office d'introduction et le chapitre 2 permet de se replacer par rapport à la série et voir comment on s'en écarte. Nous entrerons vraiment dans le vif du sujet au chapitre 3.

Bonne lecture !


Chapitre 1 : Ready Or Not.

"Sam."

"Sam, c'est le vingt-cinquième message que je te laisse."

"Merde, mec. Est-ce que tu vas daigner me répondre un jour ?"

"Fais pas le con, putain..."

Sam n'avait jamais écouté les messages laissés par son frère aîné sur sa boite vocale. En fait, il avait cessé de le faire au bout du dixième.

Il avait merdé.

Et il ne méritait pas le pardon. Pas cette fois.

*o*o*

trois mois plus tôt.

-Alors, qu'est-ce qu'on a ? Demanda le chasseur Dean Winchester en se posant sur une chaise et en mettant les pieds sur la table, une bière à la main.

-Vol dans un musée de Washington. Répondit le cadet Winchester assis en face de lui, les yeux rivés sur l'écran de son ordinateur portable. Il s'agirait d'une plume-

-Attends, attends. L'interrompit le blond. Tu veux qu'on retrouve le voleur d'une plume de piaf ? S'exclama-t-il, déconcerté. Tu te fiches de moi ? Qu'est-ce qu'on en a à cirer ?

-Une plume d'ange, Dean. Corrigea sèchement son frère, en lui adressant un regard désapprobateur.

-Ange, piaf, c'est la même chose. Fit Dean avec un rictus et un haussement d'épaule avant de reprendre une gorgée de sa boisson.

Le cadet leva les yeux au ciel et soupira silencieusement. Mais bon, il fallait avouer que son frère n'avait pas tout à faire tort. Il fallait voir comment les traitait Uriel. Cet emplumé n'était pas vraiment l'idée qu'on se faisait d'un ange. Sans coeur, arrogant, hautain. Ils se croyait supérieur parce que "parfait" et voyait les humains comme des insectes, hideux, stupides et faibles. Castiel lui, n'était pas encore arrivé au stade "ordure ailée dotée d'un balai dans l'cul" selon les critères de Dean.

-Tu penses que ça a un rapport avec les sceaux ? Demanda finalement son aîné.

La démone Lilith avait entrepris de briser soixante-six sceaux sur les 666 qui existaient dans le but de libérer Lucifer, enfermé dans une Cage aux Enfers par son frère l'archange Michael, et ainsi provoquer l'Apocalypse.

-Je ne sais pas, mais ça mérite de jeter un coup d'oeil. Marmonna Sam en continuant ses recherches sur son laptop.

-Okay, va pour Washington alors. Céda Dean.

*o*o*o*

Washington, D.C.

-Sacrée bâtisse. Lança le blond en sortant de l'Impala et en contemplant l'immense édifice flambant neuf de huit étages qui leur faisait face.

Sam sortit à son tour de l'Impala et lissa d'une main son costume de faux agent du FBI pour le défroisser avant de lever le nez pour contempler à son tour le musée.

-quarante-mille mètres carrés. Lui révéla-t-il. Il vient d'être achevé cette année mais il n'y a encore qu'une seule aile ouverte aux visiteurs. Il va devenir le plus grand musée au monde de la Bible et retracera l'impact du Livre sacré sur la culture et la civilisation modernes.

Dean lui jeta un regard en coin et émit un bruit dédaigneux.

-Sans déconner. Marmonna-t-il en fronçant le nez et en enfonçant les mains dans ses poches.

Ils se rendirent à l'accueil et sortirent leur faux badges qu'ils présentèrent à la réceptionniste.

-Bonjour, Agent Byers et Wheeler, FBI. Annonça Dean.

-Messieurs les agents, que puis-je pour vous ? Demanda aimablement la jeune femme avec un sourire.

-Nous sommes ici concernant le vol d'une de vos pièces. Répondit Sam avec un air professionnel.

-Attendez une minute, leur demanda la jeune femme, je vous appelle le directeur.

Les deux hommes se rendirent ensuite dans l'aile Ouest. Dean jetait un oeil aux objets datant de l'Antiquité entreposés dans les vitrines du musée tandis que Sam examinait des fragments des Manuscrits de la Mer Morte sous verre quelques mètres plus loin, en attendant l'arrivée du directeur.

Le chasseur blond s'arrêta pour regarder une curieuse tablette cunéiforme dont les symboles gravés dans la pierre n'avaient pas encore été traduits -parce que n'appartenant à aucune langue connue- mais fut arraché à sa contemplation lorsque le directeur les rejoignit.

-Je suis heureux de savoir que le FBI a repris l'affaire ! S'extasia Steve Brown en guidant les deux agents à travers les couloirs d'un bon pas. Nous avons en notre possession une des plus belles collections de l'histoire en corrélation avec la Bible, et cet objet est une pièce rare, que dis-je, unique! Sa disparition nous atterre.

L'homme les fit entrer dans l'aile Est fermée au public.

-Nous allions ouvrir cette aile dans quelques jours, expliqua avec peine Steve Brown. Elle est consacrée aux Anges.

Sam haussa les sourcils et dirigea son regard vers Dean dont le visage s'assombrit.

-On peut voir où ça s'est produit ? Lâcha le blond, commençant à s'impatienter et voulant aller droit au but.

Toutes ces histoires d'anges le mettait de mauvaise humeur.

-C'est par ici. Fit l'homme en ouvrant la marche.

Dean se tourna et se stoppa net en arborant une grimace dégoûtée comme il se retrouva nez à nez avec la statue d'un ange potelé à moitié désapé lui adresser un grand sourire. Son air blasé donna à Sam l'envie de rire mais il se retint et suivit l'homme sans faire de commentaire.

Le directeur les mena jusqu'à la vitrine où avait eu lieu le cambriolage. La vitre avait été brisé et des bouts de verre étaient éparpillés au sol. Si le socle là où était censée reposer la plume d'un ange était vide, les autres objets - un cor et une dague angélique qui ressemblait étrangement à celles que les deux chasseurs connaissaient- étaient pourtant bien à leur place, eux.

-Pourquoi quelqu'un voudrait se saisir d'une quelconque plume ? ça n'a pas de sens, ces objets là doivent avoir une valeur bien plus grande. Commenta Dean.

-Ce n'est pas une quelconque plume. Répliqua Steve Brown sans pour autant se trouver vexé par la réplique acerbe de l'agent. C'est une véritable plume d'ange, pure et gracieuse.

Ce mec est vraiment un fanatique. Pensa l'aîné Winchester. S'il savait quels couillons ces emplumés sont en réalité...!

-Avez-vous des photos de cette...plume ? Demanda poliment Sam.

-Oh oui, bien sûr. Acquiesça l'homme en ouvrant le dossier qu'il tenait pour le présenter à l'agent.

Son téléphone sonna et il s'excusa avant de lui passer le dossier et de s'éloigner pour répondre à l'appel. Sam observa les photos avec attention et Dean jeta un oeil par-dessus son épaule. La plume était délicate, d'un blanc immaculé. Et très grande.

A quelle espèce d'animale elle pouvait bien appartenir ?

-Hum, fake. Déclara Dean avant de sortir discrètement son EMF de sa poche intérieure pour voir s'il y avait de l'activité paranormale.

L'appareil resta toutefois silencieux.

-Tout dans cette pièce est faux, Sam. Regarde cette dague, c'est une pâle réplique ratée de la vraie, ça se voit comme le nez en plein milieu de la figure ! Alors cette stupide plume peut bien être en plastique ou une plume de piaf utilisée par des indiens pour fabriquer leur coiffe mais en aucun cas une plume d'emplumé ! Rouspeta-t-il à voix basse parce que le directeur ne se trouvait pas loin. On perd notre temps.

Sam serra la mâchoire et sa pomme d'Adam s'agita sous sa peau, un peu énervé par la mauvaise foi de son frère.

-En fait... Je pense que c'est possible que ça soit une vraie. Déclara Sam.

Il n'aurait su dire pourquoi. Il avait cette drôle de sensation au creux du ventre. Il le sentait, tout simplement.

-Quoi ? S'indigna son frère. Et quand bien même ce serait une vraie, qu'est-ce que ça change ? Que veux-tu faire d'une plume, sérieusement ?

-Je ne sais pas, Dean. Fit Sam en haussant les épaules. C'est peut-être important. Peut-être qu'elles ont des propriétés particulières. C'est sûrement très difficile à obtenir, pour un démon ou pour n'importe qui d'autre. Ce n'est pas impossible que ça soit un sceau. Conjectura Sam. Il en reste peu, alors si on passe à côté de celui-là...

-Okay, okay, j'ai compris. L'interrompit l'aîné. On va faire en sorte d'en être sûr...

Le brun n'avait pas tort. Ces derniers temps, les sceaux retenant Lucifer prisonnier dans sa Cage tombaient un à un et les garçons ne savaient pas auxquels Lilith allait ensuite s'attaquer. Si Satan était libéré et qu'il foulait le sol de la Terre, ce serait le début de la fin...

-Dean, regarde. Lança soudainement Sam en faisant quelques pas vers la vitrine pour ensuite s'agenouiller et toucher le sol de ses doigts. Du souffre...

-Un démon... Murmura Dean.

De mieux en mieux.

Sam se releva alors que les directeur revenait vers eux.

-Avez-vous les enregistrements des caméras de surveillance ? Demanda Sam.

-Malheureusement, elles n'ont pas encore été mise en service dans cette aile. Nous n'avons que celles de l'aile Ouest. Leur annonça-t-il.

-Bien, montrez-les nous. Lui demanda Dean. Notre voleur est peut-être passé par-là...

Steve acquiesça et les trois hommes se rendirent alors jusqu'à la salle de surveillance. Sam essayait de faire marcher le matériel informatique récalcitrant quand son frère questionna le directeur.

-Est-ce la première fois que vous voyez un tel objet ?

-Et bien... En vérité, nous venons de recevoir une autre pièce. Je n'ai pas osé la sortir du lieu de stockage suite au vol. J'ai préféré taire son existence pour l'instant... Vous comprenez ? S'excusa-t-il.

Sam releva les yeux, très intéressé. Il n'eut toutefois pas l'occasion de lui demander de la leur montrer, son frère le prenant de vitesse.

-Laissez-moi y jeter un oeil. Demanda-t-il. Pendant que mon partenaire essaie de faire marcher ça.

Le cadet adressa une belle bitch face à Dean alors que celui-ci sortait, un sourire jubilatoire aux lèvres, pour suivre le directeur jusqu'au local de stockage. L'homme les fit entrer dans une petite pièce sombre remplie de caisses en bois et objets à moitié déballés. Steve entreprit de dénicher la pièce en question au milieu de désordre et se retrouva avec un petit paquet dans les mains la minute suivante.

-Ah, le voilà ! Annonça-t-il. Je n'ai pas encore eu le temps d'appeler un spécialiste pour le faire analyser, mais j'ai bon espoir que ce soit une véritable plume céleste ! Je reviens, je vais chercher quelque chose pour l'ouvrir. Ajouta-t-il avant de ressortir du local, laissant Dean seul.

Le Winchester n'attendit pas son retour et sorti un canif de sa poche pour couper l'emballage carton et en sortir un coffre en bois rectangulaire. Il le posa sur une caisse en bois à sa hauteur et souleva le couvercle avec précaution et appréhension. Il s'arrêta de respirer en découvrant la somptueuse plume noire brillante et parfaitement lisse.

Un bruissement dans son dos le fit sursauter et il se retourna vivement pour se retrouver nez à nez avec Castiel.

-Putain, Cas' ! Lâcha-t-il en posant sa main sur sa poitrine comme pour empêcher son coeur tambourinant de bondir hors de sa cage thoracique.

L'ange aux yeux bleus ne sembla pas s'apercevoir quelle frousse il lui avait fichu et garda son air neutre d'emplumé insensible.

-Dean, qu'est-ce que tu fais ici ? Demanda-t-il de sa voix rauque.

-Je suis sur une affaire, et tu tombes bien. Fit Dean en se reprenant. T'aurais pas perdu tes plumes par hasard ?

L'ange en trenchcoat le fixa en penchant la tête sur le côté et en plissant les yeux, essayant de comprendre la question incongrue de son humain.

Devant son air égaré, Dean reformula.

-Est-ce que quelqu'un a essayé de te déplumer ?

-Je ne suis pas un poulet, Dean. Répondit Castiel, froissé.

Le chasseur ferma les yeux et se pinça l'arrête du nez.

Zen, Dean. Zen.

-Non Cas'... Ce n'est pas ce que j'ai dit... Dit-il le plus calmement possible.

-Sam et toi ne devriez pas être en train de chercher à arrêter Lilith ? Admonesta l'ange, ce qui fit tiquer l'humain.

-Justement ! Aboya Dean, n'aimant pas la réflexion et le ton que prenait l'être céleste. On cherche à savoir si une plume d'ange a un lien avec un de ces fichus sceaux !

-Une plume d'ange ? Fit le brun. Impossible. Personne ne peut voir nos ailes et encore moins nous les...Arracher. Nous ne les perdons pas non plus et lorsque l'un de nous meurt, nos ailes brûlent.

-Ah ouais, et ça, c'est quoi ? Lui lança Dean en se décalant pour lui montrer la plume noire.

Castiel se figea et son visage blêmit. Il s'approcha avant de prendre la plume entre ses doigts et la détailla un instant.

-C'est une fausse. Déclara-t-il en relevant ses yeux bleus vers Dean, son visage à nouveau neutre et impassible.

La porte s'ouvrit à ce moment et tout deux se retournèrent vers Sam qui afficha un air surpris et interrogatif en voyant l'ange.

-Castiel ? Fit-il.

Le directeur arriva à son tour et considéra l'homme en trenchcoat qui tenait entre ses doigts la pièce rare qu'il avait récemment acquise.

-Qui est cet homme ? Demanda-t-il, méfiant.

Dean ouvrit la bouche et se tourna vers Cas qui gardait le silence puis vers Steve et Sam.

-Oh, c'est un de nos spécialistes en Antiquités et reliques anciennes. Déclara-t-il. Et il vient de nous affirmer que votre objet est une contre-façon.

Le directeur écarquilla les yeux et ouvrit la bouche en un "O" épouvanté en fixant l'agent qui sortait du local et s'éloignait à présent dans le couloir, suivit rapidement par Sam.

-Dean ?!

-Allons nous s'en d'ici, Sam. Cas' vient de me confirmer que ces plumes étaient des conneries. Affaire close.

-Mais Dean, insista Sam, je viens de voir une personne avec des yeux noirs sur l'enregistrement vidéo. C'est un démon qui a volé la-

-Eh bien il est complètement à côté de la plaque, tout comme nous. Cet enfoiré s'est fait piégé. Il ne tirera rien de cette plume et nous non plus.

Sam finit par céder à contre-coeur.

Il ne pouvait pas faire fi de cette drôle d'impression qu'il avait à propos de cette plume et qui lui tordait l'estomac.

Comme une impression de déjà vu...

*o*o*o*

Trois semaines plus tard...

-Mort de bétails, orages électriques, ... ça a l'air énorme. Lança Sam en survolant les actualités du Nebraska sur son laptop.

-Des démons ? On prend. Décida Dean en se levant pour aller préparer ses affaires. Allons faire tomber quelques têtes !

Plusieurs heures de routes plus tard, ils arrivèrent à Omaha où ils commencèrent leurs recherches, interrogeant les gens et collectant des informations.

-Cette femme a dit avoir aperçu une personne suspecte rôder près d'une école désaffectée. Allons lui poser quelques questions. Lança Dean en fouillant dans la boite à gant pour prendre un faux badge de police puis sortant de l'Impala pour se diriger vers la maison où le témoin habitait.

Sam acquiesça et sortit à son tour de la Chevrolet, claquant la porte côté passager. Il s'en allait rejoindre son frère quand son regard fut attiré par la silhouette d'une femme lui semblant familière tourner à l'angle de la rue.

Intrigué, il se rendit au bout de la rue et la chercha des yeux, l'apercevant traverser le passage piéton à une vingtaine de mètres de là.

Le brun se figea en la reconnaissant.

Le démon.

Le démon aux yeux noirs qu'il avait vu sur les caméras de surveillance du Musée de la Bible.

Son sang ne fit qu'un tour et il se mis à la filer. Le démon disparut dans une ruelle et Sam se précipita pour le coincer mais percuta quelqu'un au carrefour. Il s'excusa rapidement et s'empressa de traverser la ruelle, son arme à la main, à la recherche du démon. Mais il était trop tard. Il avait perdu sa trace... Le chasseur pesta intérieurement et continua à avancer avant de tomber sur un bâtiment en piteux état, qui s'avérait être une vieille école laissée à l'abandon.

Il décida d'y jeter un oeil, passant derrière le grillage croulant et rouillé qui n'empêchait plus personne d'entrer, en particulier les tagueurs, et ce, malgré l'interdiction.

Sam avança prudemment au milieu des gravas et sortit son arme à feu lorsqu'il entreprit de monter au premier étage.

Un bruit sur le côté le fit brusquement pivoter et il vit le démon qui le fixait avec son sourire mauvais à l'autre bout du couloir. Le Winchester tira sans hésiter mais la créature des Enfers fut plus rapide et l'envoya valser contre le mur avec sa télékinésie. Le dos du brun percuta violemment le mur en béton, ce qui lui fit lâcher son arme, avant de retomber lourdement sur le sol. Il se redressa en grimaçant alors qu'un rire moqueur résonnait dans le couloir. Le chasseur se releva et sortit le couteau de Ruby avant de se précipiter là où ce fichu démon avait disparu.

En passant devant la porte d'une salle de classe, Sam fut assaillit par la blonde qui se jeta sur lui pour le désarmer. L'humain tenta de se débarrasser d'elle mais avec sa force surnaturelle, elle avait largement l'avantage sur lui. Elle lui donna un coup de genoux dans l'abdomen et Sam se plia en deux, le souffle coupé. Le démon en profita pour l'empoigner par le cou et l'envoyer au sol. La tête du brun percuta le sol avec force, et il vit des étoiles danser devant ses yeux hagards alors qu'elle s'asseyait à califourchon sur lui, le maintenant au sol d'une seule main.

-Ah, Sam Winchester. Susurra le démon, satisfait. Azazel avait de grands projets pour toi...

Sam tiqua. Azazel était le démon qui avait tué sa petite-amie et son père il y a trois ans de cela. Il grimaça en essayant de se défaire de sa prise mais le démon faisait pression sur sa gorge et utilisait sa télékinésie pour le clouer au sol. Elle le repoussa assez fort pour que l'arrière de son crâne frappe à nouveau le béton.

Sam gronda en sentant sa tête le lancer douloureusement. Il écarquilla cependant les yeux quand le démon sortit de derrière son dos une plume.

Majestueuse, d'un blanc éclatant, de la taille de son avant-bras.

Celle-là même du Musée de la Bible.

-Mais tu n'étais pas encore prêt, Sam. Continua le démon, lui soufflant ces mots au creux de son oreille.

La blonde se redressa lentement, un sourire maléfique ourlant ses lèvres, tout en faisant glisser la plume le long du visage, du cou puis du bras de Sam. Ce dernier frissonna, présentant une catastrophe qui n'allait pas tarder à arriver.

-Tu la reconnais Sam ? Lança le démon en faisant tourner entre ses doigts la plume et en la détaillant comme si c'était la chose la plus merveilleuse du monde.

L'objet que le démon convoitait.

-ça a été tellement long et difficile de mettre la main dessus ! Geignit-elle. Les possessions du maître sont extrêmement rares, après tout...

Sam déglutit. Cette putain de plume avait appartenu à Lucifer...

La démone lâcha le chasseur et sortit un briquet avant de l'amener sous la plume dont la tige avait la largeur d'un doigt et la pointe était aussi pointue et tranchante qu'une lame séraphique. Elle prononça quelques mots en latin que Sam ne comprit pas, mais il aurait pu jurer avoir vu la plume frémir et scintiller, avant que la blonde ne récolte sur un poignard l'essence -quelques gouttes translucides- de la plume et ne le poignarde avec.

La lame s'enfonça dans sa chair, le transperçant au niveau du ventre.

-Maintenant tu es prêt ! S'exclama le démon alors que Sam hurlait de douleur.

-Sam ?! S'écria Dean en apparaissant dans leur champ de vision, son arme pointée droit devant lui.

La blonde se retourna et Dean tira mais elle se volatilisa à ce moment, ayant réussi de toute façon son coup.

Le Winchester abaissa son arme et vit son frère gir au sol, gémissant et gigotant pour arracher d'un coup sec la lame plantée dans son ventre -la plume se désintégrait à côté pour devenir cendre- et il essayait maintenant d'empêcher son sang de s'échapper abondamment de sa blessure.

-Non, non, non ! S'écria Dean, paniqué, en se précipitant vers son cadet pour lui porter secours.

Il fit pression sur sa blessure avec sa main.

-Aller, Sam, Tiens bon ! Le supplia-t-il en l'aidant à se relever.

Il fallait qu'il le sorte de là. Vite.


A suivre...