Tombée dans la marmite

Note de l'autrice: Ce petit OS a été écrit dans le cadre de la nuit du FOF et j'ai mêlé ici, deux thèmes.

Expression et Mièvre.

Avec Ombrage, c'est un mélange parfait, tsk.

Donc j'ai fait un mélange entre Pokemon et Harry Potter que j'installe en douceur. Et j'espère assez naturellement. Et il y a des éléments pokemon que j'ai adapté avec l'élément sorcier :) Je pense que vous comprendrez en lisant^^

Résumé: A 13 ans, Ombrage, est hautaine, sévère, fière et la meilleure de son année. Elle n'aime rien ni personne. Alors quand on lui refuse le droit de partir à la découverte d'une île mystérieuse, elle y va quand même, ni une ni deux à la recherche de la gloire sans savoir ce qu'elle y découvrira...


Une expression de rose ou comment Ombrage est devenue mièvre

Le ciel était ombragé. Sombre. Des zébrures déchiquetaient les nuages de leurs crocs acérés, parsemant la mer d'étincelles brillantes. La mer était agitée, hurlait de ses vagues hautes qui venait s'échouer sur les rivages. Et elle, était au milieu.

Une ombre. Si noire. Sa peau d'une blancheur cadavérique, contrastait avec ses habits de ténèbres. Elle était dans son élément. Elle, Ombrage se tenait dans ce paysage ombragé. Imperturbable.

Elle esquissa un sourire. Malgré la pluie battant ses cheveux, elle exultait de joie. Une expression fière sur le visage, la tête haute, debout sur cette pauvre barque, malmené dans les eaux déchaînés. Elle allait bientôt faire une découverte majeure. Et bientôt, elle serait connu dans le monde entier. Elle voyait d'ici les journaux acclamant sa découverte.

Elle était tellement jeune, que sa mère avait refusé derechef qu'elle parte. Mais elle n'avait que faire d'une moldue. Elle ne pouvait pas comprendre l'importance d'être un sorcier dans ce monde. La puissance que c'était...Alors qu'importe, elle était partie aussitôt, dans l'ambition de se faire connaître, armée de sa seule barque et de sa baguette magique. Même si elle n'était pas censée se servir de la magie en dehors de Poudlard, éloignée des côtes de la Grande-Bretagne, elle doutait que les sorts se déclenchent et quand bien même ce serait le cas, elle serait applaudi, elle, sur son piédestal, applaudi par de nombreux photographes venant assister à son triomphe. Et là, sa mère ne pourra que la féliciter, ne pourra que se plier devant sa splendeur.

Alors oui. Malgré les vents et les marrés, elle souriait. Peu importait si sa tenue d'un noire d'encre, avec pour seule couleur ce petit blason de serpent qui recouvrait sa poitrine, finissait usé par la tempête. La fortune qu'elle amassera dans un futur proche ne transformera bientôt ses préoccupations qu'en de simples bagatelles.

Un craquement retentit.

Elle baissa les yeux. Regarda. Encore. Et encore. Pendant de longues secondes jusqu'à la lumière se fisse.

Elle verdit.

Une fissure.

Là.

Sur sa barque.

Grande.

Longiligne.

Ses pieds noyés dans cette mare qui se formait, s'infiltrant par delà, dans son petit navire.

Elle leva la tête. Rien à l'horizon. Derrière elle. Le vide. Elle s'était trop éloignée de la côte, pressée de partir à l'aventure, oublieuse de tout. Des dangers.

Elle frissonna. Crispée. Elle pouvait tout ressentir, descendu de son petit nuage.

Elle s'affolait. Non. Non. Rien ne pouvait lui arriver. Elle deviendrait la plus grande. La meilleure. Elle leur montrerait à sa famille. A sa pauvre mère qui couvait son petit-frère, qui semblait n'avoir rien de son père. Alors qu'elle avait la magie.

Non. Elle ne pouvait pas finir ainsi. Pas elle.

Un craquement retentit à nouveau.

Et tout s'effondra.

Elle hurla.

Tombant dans l'eau.

Elle suffoqua. La froideur la giflant. La griffant.

Elle s'agita, vainement. Ses yeux la brulaient. Alors qu'elle les ouvraient, tendant sa main, vers le haut dans un geste désespérée.

Puis le vide.

Les ténèbres l'engloutirent alors que lentement, elle s'immobilisa.

Dans le silence.

Pourtant.

Au loin.

Elle entendait un bruit.

-S..i...

Quelque chose l'appelait.

-Ski...

Une voix excitée.

-Skitty Skitty!

Elle ouvrit les yeux. Violemment, la lumière l'aveugla, lui brulant la rétine. Elle referma ses yeux. Elle attendit. Mais à nouveau, une voix impérieuse, étrange, aiguë, résonna:

-Skitty, Skitty!

Elle l'ignora. Qui osait la déranger?

Elle. Sa tête. Où est-ce qu'elle était? Qu'est-ce qu'elle faisait juste avant? Elle ne s'en souvenait plus. Perdant la tête. Une lumière. Les ténèbres. Elle se souvenait d'être tombée. Où? Dans...

Elle sursauta, se redressa tout en rouvrant les yeux, agitée alors qu'elle se reculait. Elle... Dans l'eau. Sa main toucha sa gorge comme pour s'assurer qu'il n'y avait plus d'eau. Qu'elle ne suffoquait plus. Mais bien sûr qu'elle n'avait rien.

Elle était Dolores Ombrage, par Salazar!

Pas une incapable de moldue.

La lumière l'éblouissait. L'empêchant de bien voir pendant quelques secondes.

Puis enfin, elle s'habitua à la luminosité.

-Skitty?

Elle tourna la tête d'où provenait cette voix qui l'avait réveillée.

Un chat. Rose. Tout rose. L'observait.

...

Les chats roses n'existaient pas.

Cela ne pouvait pas.

Et pourtant, devant elle, se tenait un petit chat rose. Qui parlait.

-Skitty! Skitty!

Elle le scruta, perplexe. Puis, ses yeux s'écarquillèrent. Où se trouvait-elle? Des arbres. Des tonnes d'arbus, de feuillages, des buissons l'entourait. C'était en soit normal. Mais... Il y avait des choses étranges. Dans les arbres. Dans les buissons. Des choses roses.

Des fruits?

Sa bouche s'ouvrit sous le choc. Tout cela... C'était l'île. Ses lèvres tremblèrent avant qu'elle n'éclate de rire, soudainement, son rire aiguë effrayant les oiseaux qui partirent. Roses.

Rose...

Tout. Tout était rose. Les animaux. Ses fruits étranges.

Elle se releva, s'époussetant d'un geste. Elle serait bientôt riche, couvert de gloire. Elle le savait qu'elle ne pouvait pas mourir, comme ça. Pas elle.

Elle transpirait la joie, son expression s'illuminant. Elle avait trouvé l'île. Cette fameuse île.

-Skitty?

Elle baissa son regard vers ce chat.

Et lui, c'était une merveille.

Avec tout ça...

-Tu es merveilleux! Une merveille, tout rose, splendide! s'époumona-t-elle au chat qui tourna la tête sur le côté en réaction.

Mais. Elle allait devoir revenir. Sa joie redescendit. Personne n'allait la croire.

Mais que cela ne tienne. Du haut de ses treize ans. Elle avait découvert l'île dont on n'entendait que des rumeurs. Jamais personne n'avait pu la voir. Mais elle, elle y était. Elle savait très bien que cette île n'était pas découverte. Elle devait...

Sa baguette.

Elle palpa les poche de sa veste qui recouvrait sa robe et en ressortit sa baguette. Elle l'agita d'un geste vague, murmurant une brève formule du bout de ses lèvres avant qu'une lumière vive ne sorte de cette dernière et qu'une voix monocorde résonna:

-Endroit inconnue, non répertoriée sur la carte.

Oui. Un grand sourire déforma son visage. Elle avait trouvé. Elle exulta.

C'était bien la mystérieuse île. Toute à sa joie, elle prit l'un des drôles de fruit rose tout en imaginant déjà la gloire qui la recouvrirait et la presse venir jusqu'à chez elle. Faire le pied de grue, n'attendant plus qu'elle vienne les honorer de leur présence.

Et peut-être même que l'île porterait son nom, après tout, c'était elle qui l'avait trouvé. Alors que les autres criaient que c'étaient des balivernes. Ridicules. C'était le mot. Elle les avait tous ridiculisés

Elle observa le fruit qu'elle tenait. On aurait dit... Elle jeta un sort de reconnaissance.

-Une guimauve, aux vertus curatives, bien qu'il ne faut point en abuser à l'image du smecta. Ce sont des fruits extrêmement rare, ne se trouvant pas sur le commerce, déclara à nouveau d'un ton monocorde une voix apparaissant de nulle part.

-Skitty! Skitty!

Elle le scruta. Ce chat tout rose semblait particulièrement paniqué, regardant tout autour de lui comme pour en chercher la provenance de la voix.

Peut-être que...

Un air de pure ambition s'afficha sur son visage. La voilà, sa preuve parfaite. Elle mangea le fruit, puis se tournant vers le chat, se mit en garde.

-Stupéfix!

Le chat l'évita d'un bon souple, semblant comme la narguer.

Elle fronça les sourcils. Personne ne pouvait lui résister. Et certainement pas un petit chat. Elle était l'une des premières de son année. Que des félicitations dans son dossier. Elle était une élève exemplaire.

Alors lorsqu'elle vit l'animal qui s'éloignait d'elle, agile, elle le poursuivit, son égo ne supportant pas qu'elle ne réussisse pas à capturer ce petit être.

Absurde.

Elle courut, essoufflée, ne remarquant pas que ses joues semblaient prendre une étrange teinte rose.

Non, tout son être était tournée vers son unique objectif, la gloire.

Et ainsi, elle l'aurait.

Sans aucun doute.

Elle s'élança, se jetant un sort de vitesse, pour ne pas perdre de temps. Elle ne vit pas alors ou trop tard le chat s'arrêter soudainement avant de sauter d'un grand bond au dessus d'un trou. Abyssal. Et inéluctablement, elle y tomba la tête la première. Plongeant. Sa respiration se coupa. Sombre. Rien. Elle ne voyait rien. Où? De l'oxygène. Où? Vers le haut. Vite. La surface. Elle étouffait, manquant d'air.

Une lumière. Un filet. Elle creva la surface, respirant à de grande goulée d'air, crachotant à moitié.

Maudit chat.

Elle toussa. Elle se cramponna sur le rebord, de la terre fraiche comme si ce trou venait d'être creusé. Une veine pulsa sur son front. Elle. Dans cette situation. Sale. Elle sentait mauvais. Et toute cette saleté qui s'accrochait à sa peau. Elle grimaça. Elle devait rentrer. Elle se hissa hors du trou et se relevant péniblement, elle s'épousseta avant de s'immobiliser soudainement.

Rose.

Ses habits...

En rose.

C'était...

Juste magnifique.

Sa robe avait une telle splendeur de rose. C'était si beau. Si splendide. Elle ne se souvenait pourtant pas de s'être habillé en portant cette couleur mais pourtant, tout ce à quoi elle pensait et que sa tenue était si belle.

L'île. Elle regarda autour d'elle. Magnifique.

C'était si pure. Elle en avait la larme à l'œil. Son expression était bouleversée. Avant que soudainement, elle ne changea en pure jouissance. Tout. A elle. Vite. Elle courut. Ses si beau fruits... Elles ne pouvaient que les ramener. Ce serait une preuve.

Elle se figea. Devant elle, une main, grande lui déroba sa guimauve. Lentement, elle leva la tête, près à s'énerver mais elle se tut avant même d'ouvrir la bouche.

Juste devant elle, se tenait un singe.

Un primate rose.

Dont la couleur était particulièrement accentué sur son derrière.

Mais jusqu'ici tout allait bien.

Sauf que derrière le derrière du singe, il y en avait des milliers qui l'a regardait.

Sa baguette. Elle fouilla ses poches. Mais rien. Son expression se blanchit.

Pas...

Les singes eurent un grand sourire et si une seconde plus tôt, ils semblaient joyeux. Là. Une pure expression féroce s'afficha sur leur visage.

Elle cria, ses mains lâchèrent tous ses fruits. Elle courut, éperdue. Elle se retourna. Tous la poursuivaient. Elle...

Non.

Elle était trop jeune. Elle ne voulait pas mourir.

Surtout pas tuée par une horde de bêtes enragées.

Mais soudainement, le chat rose, qui le narguait, apparut devant elle. Elle freina mais trop tard, elle le percuta, s'écroulant à terre. Elle releva la tête et regarda derrière elle. Ils étaient tous là. Ils s'élancèrent vers elle. Elle s'affola. Non. Non. Ils se jetaient tous sur elle. Elle cria, mit ses mains devant elle, dans un vague geste de défense.

Mais rien ne s'abbatit sur elle. Elle trembla, forme pathétique sur le sol, implorant sa mère de venir la sauver. Mais rien ne venait.

Elle ouvrit les yeux, prudemment. Le petit chat rose, se tenait devant elle, face aux singes. Il...

Il se battait. Jetant des coups de griffe, bondissant grâce à sa queue en les fouettant.

Les yeux écarquillés, elle l'observa. Il luttait, continuant à attaquer, coûte que coûte, malgré son épuisement visible.

Magnifique. Il était tellement beau. Si majestueux à la protéger, se battant pour elle.

Pour...?

Elle paniqua. Elle ne pouvait pas rester là. Elle se leva et s'apprêtant à courir, elle allait partir lorsqu'elle entendit un couinement. L'animal s'était effondré, blessé, éreinté.

Elle hésita.

Puis constatant qu'il y avait encore quelques singes, elle se précipita vers le chat, le prit dans ses bras et courut. Loin. Plus vite.

Si elle avait sa baguette, elle aurait pu les battre mais elle ne l'avait plus.

-Ski..tty

Elle baissa son regard vers lui.

Il tremblotait dans ses bras.

Maintenant qu'elle pouvait le voir de près, elle s'aperçut à quel point, il était adorable, même dans cet état. Il avait l'air si faible, là, dans ces bras. Et pourtant, il était s'était montré costaud.

Elle observa ses yeux, humides, semblant l'imploraient.

Son expression se durcit.

Non.

Ils devront lui passer sur le corps mais personne ne s'approcherait de ce chat.

Jamais.

Pas de ce petit être.

Il était à lui.

Et ce joli sourire que cet étrange être avait esquissé. Non. Personne ne viendrait déformer ce sourire, si adorable...

Jamais.

C'était pourquoi lorsqu'elle arriva jusque devant la falaise et qu'elle vit l'eau à perte de vue vers le bas, elle posa le petit chat et se mit devant lui, faisant barrage avec son corps.

Les singes lui faisaient face, s'étant comme elle, immobilisé. Ils se jaugèrent. Puis, elle entendit un drôle de son venant de ces animaux. Comme... un rire.

Ils se moquaient d'elle. Elle. La meilleure de son année devant qui on tremblait. On osait...

-Skitty!

Elle sursauta.

Un cri puissant avait surgit de derrière elle, faisant taire tous les singes.

Et elle le vit. Skitty, s'étant relevé, tremblant sur ses pattes dont l'une lui tendait...sa baguette. C'était lui qui lui avait prise alors. Il semblait s'excuser de ses yeux. Elle le voyait. Elle inspira. Puis arrachant la baguette des mains de ce dernier, elle fit volte-face et hurla:

-Petrificus Totalus!

Et un signe tomba.

Encore un.

Dès qu'un semblait agir, elle le paralysait. Ils tombaient tous comme des mouches dès qu'ils s'approchaient d'elle.

Elle sentit une présence à ses côtés. Skitty. C'était ainsi qu'elle l'appela dans sa tête comme il ne semblait pouvoir prononcer que ce mot.

Elle, Dolores Ombrage et son compagnon, Skitty se tenaient face à cette horde de singes.

Fatigués.

Blessés.

Mais ensemble jusqu'à ce que la mort viennent les faucher.

C'était les singes. Ou eux deux.

Et ce serait eux.

Car elle était Ombrage, celle qui terrifiait les autres élèves et qu'elle était accompagnée de son âme sœur.

Skitty.

Alors ensemble, ils se sourirent, mièvrement dans ce paysage rose, accentué par le soleil qui terminait sa course en se couchant.

Colorant le ciel...

D'une couleur rosée.


Cela se passe bien sur l'île rose que l'on voit dans Pokemon. Où tous les pokemons deviennent rose en mangeant de la guimauve. Coucou Cachecoeur tsk.

Et donc je pense que vous devinez d'où vient le titre... Comme Obélix qui tomba dans la marmite et devint fort, Ombrage tomba dans la marmite et devint mièvre de rose et de chat.

Autre précision, Skitty est de base un pokemon rose, donc l'île n'a pas trop d'effet sur lui...

Sur ce,

A la revoyure.

Signée, la non-mièvre.