Le premier prix

Chapitre 10

Spock descendit de la navette à l'arrêt habituel. Comme toujours, il ferait le reste du chemin à pied. Son sac à dos chargé sur l'épaule, Spock repensa à la réaction de Sa'Nahr, qui avait été si prompt à le renvoyer.

Lorsque ce dernier les vit tous les quatre entrer dans son bureau, il ne prit même pas la peine d'appeler l'infirmière, preuve que le visage ensanglanté de Spock ne le préoccupait pas plus que ça. La première action du directeur fut de demander à V'Rin sa version des faits. Sa'Nahr ne questionna même pas la véracité de ses dires, prenant au pied de la lettre l'adage qu'un Vulcain ne savait pas mentir. L'interrogatoire de ses agresseurs fut également succinct. En effet, ils ne firent qu'opiner du chef lorsqu'il leur demanda de confirmer la version de V'Rin.

C'est à ce moment précis que Spock décida de garder le silence lorsque son tour de parler serait venu. De toute évidence, Sa'Nahr s'était déjà fait son opinion : Spock avait une nouvelle fois déclenché une bagarre, sans réel motif ni provocation. Il avait cédé à des émotions comme la colère et la jalousie et était donc seul responsable de son état. De fait, comme ce n'était pas la première fois qu'il provoquait physiquement ses camarades, Sa'Nahr n'avait pas eu d'autre choix que de prononcer son renvoi.

Spock songea à ce qu'il devait faire à présent.

Devait-il rentrer directement chez lui ? En voyant son état, sa mère lui poserait mille questions auxquelles Spock refuserait de répondre. Elle allait hurler, puis pleurer. Elle nettoierait le sang séché de son visage et enfin elle le serrerait dans ses bras et le couvrirait de baisers…typiquement la réaction d'une mère Humaine, songea-t-il en soupirant.

Alors, devait-il se rendre à l'Ambassade ? Son père ne mettra pas en doute les raisons évoquées par le Directeur pour justifier son renvoi. Tout en gardant un visage de marbre, son père lui dira combien il est une nouvelle fois déçu par son comportement, trop humain. Il lui ressortira son long sermon sur la nécessité pour les Vulcains de contrôler leurs émotions et lui redira que la meilleure voie à suivre est celle qu'a prise leur illustre ancêtre, Surak. Spock soupira une nouvelle fois, songeant aux mots exacts que prononcerait son père. Ce sermon, il le connaissait en effet par cœur…

La solution serait donc de partir dans le désert ou ailleurs pendant quelques temps, quelques jours peut-être ? Comme lors du Kahs-wan, songea Spock.

Ce dernier s'arrêta net pour regarder autour de lui. Sa maison se trouvait à 800m. Le désert de la Forge se trouvait au sud. Des montagnes se dressaient au nord. L'ambassade où travaillait son père se situait au sud-ouest. Spock repartit en direction du nord…

oOOOo

Après plusieurs semaines passées à travailler sur leurs robots dans les ateliers de l'école, la classe de Spock s'apprêtait à retourner aux cours théoriques.

Savalon ne prêta guère attention aux élèves ayant pris place dans les modules de formation. Il avait machinalement lancé le programme de mathématiques du jour : les dérivés, somme des fonctions et constantes multiplicatives. Comme toujours, le programme commençait par une série de questions afin d'évaluer les connaissances de l'élève. Bien entendu, il ne pouvait entendre les réponses de chaque élève mais son écran de contrôle affichait le pourcentage de bonnes réponses obtenues dans chaque module. L'un des modules retint vite son attention, affichant toujours 0% de bonne réponse …il se brancha sur celui-ci afin d'écouter parler l'étudiant mais n'entendit que les questions de l'ordinateur et pour cause : l'étudiant était absent.

Savalon quitta alors son poste pour observer les étudiants présents dans les modules. Très vite, il découvrit que l'absent était Spock.

Il laissa alors les élèves à leur programme pour interroger ses collègues.

« Spock ? Oui…Je l'ai croisé ce matin » Lui répondit l'un d'eux. « Il avait le visage amoché et se dirigeait vers l'infirmerie. »

Savalon salua courtoisement son collègue avant de se rendre à l'infirmerie poursuivre ses investigations. C'est là qu'il apprit de l'infirmière que le jeune hybride humano-vulcain nommé Spock avait été renvoyé après s'être encore battu avec deux de ses camarades.

« Lui avez-vous parlé ? L'avez-vous interrogé sur ce qui s'était passé ? »

« Ce n'est pas mon rôle ! »Lui répondit froidement l'infirmière. « Mais celui de Sa'Nahr ! C'est lui qui m'a expliqué pour le garçon. Ce dernier n'a pas une seule fois ouvert la bouche pour s'exprimer. Il n'a également fourni aucune excuse envers ceux qu'il avait frappé ni un seul remerciement à mon égard…J'ai tout de même nettoyé ses plaies avant de le laisser rentrer chez lui ! Sa mère se chargera du reste. Je ne sais pas soigner ce genre d'individu.» Ajouta-t-elle avec mépris.

Savalon comprit vite que la jeune femme faisait partie de ce groupe repoussant Spock pour ses origines humaines.

Le mutisme de Spock réveilla cependant un douloureux souvenir, celui de la discussion qu'ils avaient eu la veille…Enfin, pouvait-on parler de discussion ? Spock était resté raide sur sa chaise à l'écouter lui et Sa'Nahr…lui faisant ensuite promettre de garder le silence sur toute cette affaire. Spock aurait-il délibérément choisi d'aller jusqu'au mutisme !

Les pas de Savalon le ramenèrent tout droit au bureau du directeur. Il se devait de lui demander l'explication de son renvoi. Cela était-il réellement en rapport avec la bagarre s'étant produit ce matin ?

oOOOo

Depuis sa fenêtre, Amanda guettait l'arrivée de son fils. Cela faisait plus d'une heure que l'école avait appelé pour lui signifier son renvoi. Amanda était dans tous ses états. Elle qui avait tenté de contrôler ses émotions comme une véritable vulcaine laissa soudain sa peur l'envahir. Pourquoi n'était-il toujours pas rentré ? Il ne fallait pourtant pas une heure pour faire le chemin entre la maison et l'école !

Une navette passe toutes les quinze minutes et le trajet ne prenait généralement que 10 minutes…sauf retard, panne ou accident ! Mais à quoi pensait-elle ? Se dit soudain Amanda, nous ne sommes pas sur Terre mais sur Vulcain !

Et en effet, connaissant la ponctualité des Vulcains et leur rigueur à suivre les nombreux protocoles de vérifications du matériel, les transports en commun de Vulcain n'affichaient jamais aucun retard, à moins d'un problème climatique pour lequel ils n'étaient pas responsables ! Quant à la thèse de l'accident, celui-ci était peu probable pour les mêmes raisons.

oOOOo

La secrétaire de l'école de Spock avait été chargée de lui annoncer cette déplaisante nouvelle : son fils était renvoyé de l'école, pour un mois. Sarek avait mis fin à la communication et avait joint ses mains dans une pose méditative. Moins de trois minutes plus tard, il s'était replongé dans son travail. Sarek ne laisserait pas un problème familial perturber l'élaboration d'un traité de paix entre les habitants de Segma VII et ceux de la planète Ortz V.

Je devrai toutefois rentrer plus tôt ce soir, afin d'écouter les explications de Spock, s'il veut bien me parler. Songea-t-il tout en reprenant la lecture d'un rapport expliquant le conflit existant actuellement entre ces deux planètes.

oOOOo

Savalon et Sa'Nahr échangeaient leur point de vue depuis dix minutes quand le ton de Savalon changea brusquement, ne cessant de couper systématiquement la parole au directeur.

« Ce n'est pas la véritable raison et vous le savez ! »

« Savalon, vous n'êtes pas là depuis assez longtemps pour savoir que… »

« Que Spock fait l'objet d'agressions verbales répétées de la part de certains élèves et adultes de cette école ? » Répliqua le professeur principal de Spock.

« J'allais dire que Spock a déjà de trop nombreuses fois répondu à des quolibets sans importance par la violence … Le renvoyer était logique. Je dois garantir la sécurité des autres élèves et …»

« Vous reportez uniquement la faute sur Spock, vous en rendez-vous compte ? Et les agresseurs de Spock, qu'en faites-vous ? »

« Ils ont reçu une réprimande et … »

« Arrêtez ! Vous et moi connaissons la vérité ! Cette bagarre n'est qu'un prétexte fallacieux. En renvoyant Spock vous vous assurez qu'il ne parlera pas à ses camarades des résultats tronqués du concours. Et vous le connaissez assez pour savoir qu'il ne dira rien à ses parents, leur faire honte est la pire de ses craintes…Vous l'avez renvoyé un mois, le temps d'étouffer l'affaire. »

« Savalon, taisez-vous ! Vous êtes à la limite de l'insubordination ! » S'écria Sa'Nahr, perdant le contrôle sur ses nerfs.

Savalon souleva un sourcil interrogatif. « Et donc, qu'allez-vous faire ? Me renvoyer ? »

« Ce ne serait pas dans l'intérêt de cette école. Dans un mois le concours National de Robotique aura lieu, l'affaire ne sera donc pas 'étouffée' comme vous dîtes…Elle sera au contraire la préoccupation principale du moment. Lorsque Spock reprendra les cours, vous-même et V'Rin serez à Raal, pour représenter notre école … »

« Négatif, Sa'Nahr, je n'y serai pas et vous n'aurez pas à me renvoyer car je démissionne ! Chose que j'aurai dû faire dès hier après-midi… » Répliqua Savalon avant de tourner les talons.

oOOOo