Le premier prix

Chapitre 3

« Je n'arrive pas à tenir en place, il faut que je m'occupe. Peut-être devrais-je lui faire son gâteau préféré ?…oui mais … si son projet n'a pas été retenu il n'aura rien à célébrer !» Amanda exprimait ses doutes à voix haute, faisant les cent pas devant le bureau de son époux. Debout à la fenêtre, ce dernier demeurait immobile, le visage impassible. Néanmoins, son regard perçant ne quittait pas le petit portail blanc conduisant à l'entrée de leur grande demeure, côté jardin. La fin de l'après-midi approchait et Spock n'était toujours pas rentré de l'école. Etait-ce bon signe ? Lui avait demandé Amanda quelques minutes plus tôt.

« Amanda, stresser est inutile. A cette heure, ce qui devait arriver s'est déjà produit. »

« Vous avez toujours les mots qu'il faut pour me rassurer, mon époux… » Soupira Amanda.

oooOOOooo

La classe de Spock comptait 38 élèves. Cela faisait donc 38 projets à présenter lors de cette journée dite de demi-finale. Cependant, seuls les projets « sur plan » seraient étudiés aujourd'hui. Par conséquent, les prototypes restant en compétition pouvaient encore être travaillés et améliorés jusqu'à l'épreuve finale du concours.

À l'issue de cette journée, Savalon et cinq de ses collègues enseignant les matières dites scientifiques ne retiendraient que les douze meilleures candidatures.

La finale se déroulerait dans trois semaines. Tous les parents d'élèves y seraient conviés. Chacun des douze finalistes dévoilerait alors son prototype et ferait la démonstration de son efficacité devant l'ensemble des parents d'élèves et les sept membres du jury.

Savalon, l'instigateur du concours, ses cinq collègues et enfin le directeur lui-même auraient la délicate tâche d'élire le projet qui allait représenter l'école au Concours National de Robotique.

oooOOOooo

« Félicitations, Spock ! Ton projet de satellite a finalement été retenu. Mais comment comptes-tu faire la démonstration qu'il fonctionne ? L'enverras-tu en orbite grâce à l'un des vaisseaux de ton père ? » Demanda un jeune garçon s'appelant Serin. Celui-ci, entouré de deux de ses acolytes, suivait Spock depuis sa sortie de l'école.

«C'est très simple, Serin. A l'instar des drones, il volera. Je l'ai programmé pour qu'il suive une trajectoire elliptique autour d'un objet céleste, à savoir une pierre de lave, les deux évoluant à l'intérieur d'un champ de confinement recréant le vide spatial.» Expliqua Spock sans se retourner et en accélérant le pas. Spock se doutait bien que les hostilités reprendraient dès la fin de cette journée. Tant que cette compétition les occupait tous, Spock était tranquille. A présent que Serin et ses alliés avaient quitté la compétition, les insultes et les sous-entendus reprenaient. La fin de la trêve avait sonné.

« Ton projet est très ambitieux pour un demi-vulcain. Il demande aussi beaucoup de matériel. Heureusement, ta famille est riche et ton père a pu te procurer du matériel qu'aucun de nous n'aurait eu. » Dit Sarel, un autre garçon mesurant une tête de plus que Spock.

« C'est faux. Les matériaux utilisés proviennent tous de l'usine de recyclage située aux abords de la ville. Pièces de métal, matériel électronique, cristaux d'énergie. Nous y avons tous eu accès. »

« Ah oui ! Et la pierre ? Où l'as-tu prise ? » Demanda le dernier de ses harceleurs, un garçon passablement idiot, au point que Spock se demandait depuis toujours comment il avait fait pour évoluer au-delà du niveau de la maternelle.

Cette fois, Spock s'arrêta. Il était de toute manière presque arrivé chez lui. Il se retourna, poussa un long soupir avant de répondre : « Par terre. Nous vivons dans une région volcanique, l'aurais-tu oublié ? On trouve ces pierres dans le désert et dans n'importe quel jardin, y compris le tien ! »

« Inutile de faire ton malin, Terrien ! » Lui répondit Serin. « Tu fais peut-être parti des 12 finalistes mais mon père dit que tu ne gagneras jamais le premier prix ! Jamais le Directeur ne choisira un hybride pour représenter notre école ! » Lança-t-il avant de prendre la fuite avec ses deux camarades. Sarek venait en effet d'apparaître, ouvrant le portail du jardin.

Spock resta un long moment sans bouger, dubitatif, ignorant la présence de son père. Que voulait dire Serin ? En quoi sa nature hybride l'empêcherait-elle de gagner ? Ce n'était pas lui qui était jugé, mais son projet ! N'est-ce pas ?

oooOOOooo

À suivre…