Le premier prix

Chapitre 5

Sur les onze concurrents de Spock, seuls sept allèrent jusqu'au bout de leur démonstration.

En effet, deux des robots en compétition ne passèrent pas l'étape la plus élémentaire, celle du démarrage. Ainsi donc, au grand dam de leurs concepteurs et ce malgré plusieurs vérifications au niveau des câbles d'alimentation, aucun des deux robots ne daigna se mettre en route… Le Directeur de l'école n'eut pas d'autre choix que d'annoncer aux deux jeunes inventeurs leur éviction du concours.

Comme les nombreux adultes présents dans l'assemblée, Spock constata que ses camarades avaient bien du mal à maîtriser pour l'un sa rage et pour l'autre sa déception.

Un troisième robot, quant à lui, prit feu au bout de deux minutes et quarante-sept secondes. L'un des professeurs donna comme explication une probable surchauffe de la batterie à l'origine d'un court-circuit interne au panneau de contrôle tandis que l'un de ses collègues saisissait avec calme et dextérité un extincteur. Ce dernier mit fin à l'incendie et au rêve de gloire d'un autre camarade de Spock.

Le dernier robot à n'avoir pu terminer sa mission fut, à la grande surprise de Spock, le robot-serpent de T'Len, pourtant prometteur. Le serpent se mouvait pourtant dans le sable avec autant d'agilité qu'une anguille dans l'eau. Hélas, au bout de vingt minutes, un simple grain de sable rentré par on-ne-sait-où, le grain de sable de trop, enrailla tout le mécanisme, bloquant les mouvements du robot. Ce dernier était à présent incapable de se mouvoir autrement qu'en décrivant un cercle sur le sol désertique de Vulcain. T'Len, le menton relevé et les mains jointes dans son dos, resta stoïque à l'annonce du verdict : elle ne serait pas la grande gagnante du concours.

L'après-midi s'acheva par une collation offerte aux élèves et aux parents tandis que les sept membres du jury se retiraient dans une salle de classe pour délibérer.

Spock, aidé de son père, finissait de ranger son matériel informatique quand sa mère s'approcha de lui, un plateau entre ses mains. Trois verres de jus de fruit et autant de parts de gâteau le garnissaient.

« Spock, Sarek, faîtes une pause. » Leur ordonna Amanda.

Tous deux obéirent, appréciant la boisson glacée qui leur était offerte en cette chaude fin de journée.

« Alors Sarek, êtes-vous fier du travail fourni par votre fils ? » Demanda soudain Amanda, les yeux encore éblouis d'avoir vu le satellite de Spock tournoyer au-dessus de sa tête dans sa sphère bleutée.

Sarek dévisagea un bref instant son fils, avant de répondre d'une voix neutre : « Amanda, la fierté est une émotion humaine. »

Cependant, lisant la déception sur le visage d'Amanda, il ajouta aussitôt avec un peu plus de douceur dans sa voix : « Je suis satisfait que Spock ait mené à bien son projet, en utilisant ses nombreuses connaissances en matière d'astrophysique et de mathématiques. Ce faisant, il a prouvé à tous qu'il possédait un don indéniable pour les sciences et qu'il aura, dans un futur proche, sa place à l'Académie des Sciences de Vulcain. »

Spock ne put se retenir de bomber le torse à l'écoute de ce compliment déguisé. Amanda, quant à elle, se contenta d'un bref soupir en guise de réponse.

C'est alors que Spock ressentit une légère tape sur l'épaule. Il se retourna. T'Len lui faisait face.

« Je t'adresse mes plus sincères félicitations, Spock. Ton projet est de loin le meilleur présenté aujourd'hui. Il serait illogique d'attribuer le premier prix à quelqu'un d'autre. » Dit T'Len, d'une voix monocorde mais si douce aux oreilles de Spock.

Spock hocha la tête, sentant une chaleur l'envahir. Il remercia sa jeune camarade, laquelle fut bientôt rejointe par ses parents. Ceux-ci saluèrent à leur tour Spock et ses parents, avant d'entamer la conversation. Celle-ci tourna principalement autour des résultats du concours. Sarek et le père de T'Len donnèrent tour à tour leur pronostic, chacun plaçant Spock à la première place.

Amanda ne disait rien. Elle continuait de dévisager Spock et ses oreilles aux pointes vertes émeraude, les yeux fixant la gracieuse T'Len. Quel adorable couple, songea-t-elle, avant de se rappeler que Spock avait déjà une fiancée en la personne de T'Pring. Amanda soupira une nouvelle fois avant d'aller se resservir un verre.

oOOOo

Au même instant, dans une salle du dernier étage de l'établissement…

Réunis autour d'une immense table de granit rectangulaire, chaque professeur regardait les hologrammes des robots ayant été sélectionnés. Tour à tour, les hologrammes disparaissaient au gré des choix et notations du jury, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que deux en compétition. Sans surprise, il s'agissait du satellite de Spock face au robot-scorpion de V'Rin.

« Je ne suis pas certain qu'il faille annoncer dès aujourd'hui le nom du gagnant à notre concours… » Annonça soudain Sa'Nahr, le Directeur de l'école. Ce dernier avait un visage fermé et semblait mal à l'aise.

« Je ne comprends pas. Nous sommes pourtant tous d'accord. Le projet de Spock remporte la majorité des suffrages, à cinq votes contre deux en faveur du projet de V'Rin. » Déclara Savalon sans masquer sa surprise.

En vérité, les délibérations avaient été brèves. Ses collègues et lui ayant vite vu dans le satellite de Spock la chance de remporter le concours National des Sciences.

« Le projet de Spock marque par son originalité et la très grande qualité de sa réalisation. » Commenta à son tour l'un des professeurs, doyen de cette école et peut-être même de tout Shi'Kahr. Ayant vu défiler plusieurs générations dans sa salle de classe, certaines plus douées que d'autres, ses remarques avaient énormément compté et influencé lors des délibérations. « Ce travail reste exceptionnel pour un élève de son âge. » Ajouta-t-il.

« Sans compter les aspects esthétique et visuel de sa démonstration. Celle-ci a attiré le plus grand nombre de spectateurs. » Déclara un plus jeune professeur.

« Sa'Nahr… Il me semble vous avoir vu plus loquace cet après-midi, devant Spock et ses parents. Vous étiez le plus prompte à le complimenter. Pourquoi cette retenue lors de ces délibérations ? Pourquoi voter pour le projet de V'Rin alors que vous lui avez manifesté peu d'intérêt lors de sa démonstration ?» Demanda Savalon.

Sa'Nahr se redressa et s'éloigna un moment de la table. Il resta silencieux quelques minutes, semblant hésiter sur les mots à utiliser.

« Comme vous l'avez constaté, ce concours a attiré un grand nombre de spectateurs, certains extérieurs à notre école. Il se trouve que l'un d'eux est un Prêtre du Sanctuaire de T'Jin. Il n'a aucun intérêt pour la Robotique et les sciences en général … Il n'est venu que pour enquêter sur les potentiels candidats au concours National. Ce Prêtre s'est étonné de la présence d'une humaine parmi nous. L'un des parents lui a alors révélé qu'elle était la mère de Spock. Aussitôt, le Prêtre a tourné les talons et a cherché à me rencontrer…Il m'a annoncé que l'accès au Sanctuaire de T'Jin est interdit aux étrangers …dit autrement il est strictement réservé aux Vulcains… »

« Mais Spock n'est pas un étranger, c'est un Vulcain ! » Dit Savalon.

« Un demi-Vulcain ! » Corrigea le seul professeur à ne pas avoir voté pour le projet de Spock.

« C'est regrettable mais c'est ainsi. La nature hybride de Spock l'empêchera d'entrer dans le Sanctuaire de toute façon. Il serait donc illogique de le choisir pour représenter notre école… » Déclara le Directeur.

« Est-ce à dire que si le concours National s'était déroulé ailleurs que dans le prestigieux cadre du Sanctuaire de T'Jin, Spock aurait pu y participer ? » Venait de résumer le plus jeune professeur.

« Cela n'est pas acceptable. Je refuse de reléguer Spock à la seconde place quand il mérite de gagner le premier prix ! » S'écria Savalon, contrôlant sa rage.

« Je suis de l'avis de Savalon. » Ajouta le doyen. « D'autant que ce serait récompenser V'Rin qui pourtant mérite sa seconde place…Cela n'est pas logique ! »

A suivre …