Le premier prix

Chapitre 9

Spock s'était levé très tôt et avait quitté la maison sans faire le moindre bruit. Il savait que son père était parti à l'Ambassade bien avant lui. Sarek avait en effet aménagé son emploi du temps de la veille afin de pouvoir assister à la compétition. Aujourd'hui, il resterait plus longtemps à l'Ambassade. Avec de la chance, Spock ne reverrait donc son père qu'à la nuit tombée.

Spock ne voulait pas paraître lâche ou encore mauvais perdant, comme l'avait accusé son père mais il préférait avoir un peu plus de temps pour se préparer à l'inévitable confrontation avec ses parents.

Il craignait plus que tout de « craquer », comme disent les Humains. Son secret lui semblait si lourd à porter. Comme le lui avait dit Sa'Nahr, apprendre que le propre fils de Sarek ne serait jamais autorisé à franchir les portes du Sanctuaire de T'Jin serait humiliant voir déshonorant pour toute sa famille, sans compter que la peine de sa mère serait immense.

Sa mère serait sans doute fâchée qu'il soit parti pour l'école sans avoir pris le temps de la saluer et surtout de prendre un petit-déjeuner mais l'avantage avec sa mère était qu'elle ne restait jamais fâchée très longtemps…

Arrivé aux portes de l'école, son estomac se serra et Spock regretta de n'avoir rien mangé depuis la veille. Il se rendit aussitôt aux sanitaires pour y boire une eau fraîche et désaltérante. C'est là que son cauchemar commença.

« Spock ! Je te trouve enfin. J'attends toujours des félicitations pour ma victoire d'hier ! Tu es parti si vite…comme si tu fuyais quelque chose. » Lui lança V'Rin, flanqué de ses deux inséparables amis et gardes du corps.

Spock s'essuya la bouche d'un revers de manche avant de se retourner et de leur faire face.

« Félicitations. » Lui dit Spock, sur le ton le plus neutre possible.

« Quoi, c'est tout ? Un seul mot ? Les Terriens sont pourtant connus pour faire de longs discours lorsqu'ils font l'éloge de quelqu'un…Après tout je le mérite ! Mon travail a été reconnu comme supérieur au tien par six de nos professeurs et le Directeur lui-même ! N'est-ce pas exact, Terrien !»

Ce mot était l'insulte de trop pour Spock. Il poussa V'Rin pour pouvoir sortir mais c'était sans compter sur ses deux camarades qui formaient un mur entre lui et la porte. Ce qui devait donc se produire arriva. Spock fut pris dans une bagarre mais à deux contre un, sa défaite était inévitable. L'un des camarades de V'Rin le tenait en effet par les bras tandis que l'autre lui assénait des coups de poings au visage, le tout sous le regard superviseur de V'Rin, les mains jointes dans le dos.

Très vite, un professeur entendant les cris d'encouragements d'autres élèves arriva et mit fin au supplice de Spock. Ce dernier avait l'arcade sourcilière gauche, le nez et la lèvre inférieure en sang.

Le petit groupe d'élèves qui s'était formé dans le couloir se dispersa aussi vite qu'un essaim d'abeilles. Le professeur ordonna aussitôt aux quatre jeunes gens de le suivre …Spock emprunta donc une nouvelle fois le long couloir menant au bureau du Directeur.

Deux fois en deux jours…Un nouveau record à paraître bientôt dans mon dossier scolaire…Songea Spock, tandis que des carillons résonnaient toujours dans sa tête.

oOOOo

Une heure plus tard, le couperet tombait. Spock était renvoyé.

Aucun témoin n'était venu plaider en sa faveur. Personne pour rapporter les propos insultants de V'Rin à l'égard de Spock.

Sa'Nahr n'avait rien pu reprocher à V'Rin, ses deux camarades s'étant désignés comme les seuls agresseurs de Spock. Certes, V'Rin n'avait pas levé le petit doigt pour stopper la bagarre, mais de son point de vue, ce n'était pas son rôle. Ses amis n'avaient fait que maîtriser Spock, lequel était devenu soudainement violent et émotionnellement instable après leur rencontre fortuite dans les toilettes. Sa'Nahr ne retint qu'une seule chose : Spock avait frappé le premier.

Face aux accusations de V'Rin et ses camarades, la parole de Spock n'avait aucun poids…et pour cause, Spock, décidé à ne pas rompre son mutisme, n'avait pas prononcé un seul mot pour sa défense.

Renvoyé.

Après un bref passage à l'infirmerie, Spock fut sommé de récupérer ses affaires et de rentrer chez lui. Bien entendu, la nouvelle et les causes de son renvoi seraient transmises à son père, à l'Ambassade, ainsi qu'à sa mère, à leur domicile.

oOOOo