Bonsoir tout le monde ! Me revoici avec une nouvelle histoire pour votre plus grand plaisir (tout du moins j'espère x) )

Comme dis sur le résumé c'est une Drarry (oui j'aime ce couple ^^) avec également une créature mais je ne vous dirais pas qui c'est, surprise, surprise! Si vous n'appréciez pas l'un ou l'autre, ne venez pas crier au scandale si vous continuez tout de même votre lecture.

Comme toujours les personnages ne sont pas de moi mais de J.K. Rowling mais l'histoire n'est que de moi.

Encore une fois merci à LiliceBooksAddict qui a relu ma fanfiction en entier (vu qu'elle est déjà totalement écrite) malgré son emplois du temps chargée.

Voila voila! Sur ce, je vous souhaite une très bonne lecture et je vous dis à la semaine prochaine pour le chapitre deux!


Chapitre 1

10 Juin 1997, Rencontre

Draco Malfoy se regarde dans la glace de son dressing en soupirant. Il n'a pas envie d'aller s'enterrer dans une soirée mondaine pour le reste de la soirée. Tout ce qu'il voulait à ce moment, s'était se plonger dans un livre de potion, bien callé dans son fauteuil. Et après ses parents allaient s'insurger parce qu'il avait fait sa mauvaise tête toute la soirée et lui seriner sur tous les tons que ce n'était pas comme ça qu'il allait se faire des amis et encore moins une bonne réputation et un réseau pour après Poudlard !

_Draco…

A la voix, le jeune homme se retourne pour découvrir son père sur le pas de sa porte. Lucius Malfoy, Lord et faisant parti des premières fortunes d'Angleterre, en impose toujours autant. Ses longs cheveux si blonds qu'ils en paraissent presque blancs sont posés délicatement sur son épaule droite, enserrés avec un lien de cuir aussi noir que sa robe sorcière faites dans la meilleure qualité. Malgré le fait qu'il a dépassé la quarantaine depuis trois ans, il donne l'impression d'être à peine entrer dans la trentaine.

L'homme avance dans la chambre pour se poster juste derrière son fils posant ses mains sur ses épaules, sa robe frottant ses chevilles et faisant briller les arabesques brodées en argent à chacun de ses pas. Il les regarde tous les deux dans le miroir, père et fils, tellement semblables. Draco a tout hérité de lui au niveau du physique, outre ses yeux gris qu'il tient de sa mère même si quelques points bleus sont visibles ici et là en y regardant de près, Lucius se revoit au même âge quand il regarde son fils. Et comme tous les pères, il est particulièrement fier que son fils soit sa copie aussi conforme.

_Je sais que tu n'as pas envie de venir avec nous mais Cissa tient vraiment à te présenter son cousin. Tu sais comme elle tient beaucoup à lui et que son départ il y a seize ans l'a attristé.

_Je sais Père, soupire le blond, résigné.

_Ne t'en fais pas, nous ne resterons pas plus de temps que nécessaire. Et puis peut-être ne t'embêteras-tu pas. Ta mère m'a dis que Sirius avait adopté un garçon de ton âge. Peut être pourras-tu discuter avec lui.

Draco hoche simplement la tête mais ne se fait pas d'illusion à propos de ce garçon. Tous les enfants élevés pour être de futurs Lords sont ennuyants. Sur tous ceux qu'il avait rencontrés depuis sa naissance à aujourd'hui, Draco n'avait réussi à s'entendre qu'avec deux d'entre eux, ce qui ne faisait clairement pas beaucoup. Mais Théodore Nott et Blaise Zabini avaient réussi à l'éloigner un peu de sa monotonie et de son ennui habituel, chacun ayant un caractère très intéressant et au combien distrayant quand ils sont tous ensemble.

_Bien, allons-y ! Se redresse Lucius, serrant les épaules de son fils une dernière fois pour lui donner du courage avant de l'entrainer vers le Hall où les attend Narcissa.

0o0

La salle est magnifiquement décorée, le buffet excellent, la musique plaisante… Et la réception à mourir d'ennui. Malgré son envie de faire plaisir à ses parents en ne se montrant pas trop déplaisant – après tout un Malfoy est toujours parfait peu importe qu'il s'ennuie comme un scrout à pétard mort – Draco n'arrive pas toujours à sourire poliment aux personnes qui viennent saluer sa prestigieuse et enviée famille.

Ce n'est qu'une heure après leur arrivée, que le fameux cousin de sa mère débarque enfin. Les cheveux longs indisciplinés, un pantalon noir simple accordé à une chemise blanche en partie ouverte sur son torse où des tatouages sont visibles. Draco n'en revient pas, cet homme n'a rien du Lord à la tête d'une des familles les plus riches d'Angleterre.

_Sirius ! Enfin te voilà ! Tu es en retard, sourit sa mère. Tu n'as pas changé depuis toutes ces années.

_Je ne suis venu que pour toi Cissa, répond-il avec un sourire malicieux. Je n'allais pas en plus être à l'heure pour une réception barbante du Ministère.

Les deux s'embrassent joyeusement sous les regards curieux mais vite détournés des autres convives sans s'en préoccuper.

_Sirius voici mon mari Lucius et mon fils Draco.

Un sourire espiègle s'étend sur les lèvres du brun.

_Malfoy ! Comment ça va depuis Poudlard ? T'as pas changé ! Toujours aussi prétentieux.

_Black. Je vais très bien je te remercie, répond le Lord avec un sourire moqueur. Je peux remarquer que tu n'as pas changé non plus, toujours aussi inapte à bien paraitre en société.

_On ne changera pas comme ça le mouton noir des Black, répond fièrement l'homme avant de se tourner vers Draco. Tu ressembles trait pour trait à ton père au même âge, la seule chose qui diffère c'est la couleur de tes yeux qui est typiquement Black.

Draco le regarde en haussant un sourcil, lisant dans les yeux gris mouchetés de bleu glacié le rire et la malice imprégnant l'homme.

_Enchanté de vous rencontrer Lord Black. Mère m'a beaucoup parlé de vous, s'incline légèrement Draco.

Le dit Lord Black fait une grimace mais ne répond rien ne faisant qu'un hochement de te tête avant de se retourner vers Narcissa qui lui pose une question.

_Ne m'avais-tu pas dis que tu serais accompagné ?

_Si, Harry est allé prendre l'air. Il se sent enfermé et n'est pas très à l'aise dans ce genre d'endroit rempli de monde. Il devrait bientôt revenir.

A peine eu-t-il prononcé ces mots qu'un jeune homme se dirige vers leur petit groupe. Et Draco ne peut le lâcher du regard alors qu'il se place à côté de Sirius Black. Petit, avec un léger côté androgyne, il a des yeux vert émeraude à se damner et des cheveux corbeaux fous dans lesquels le jeune blond ressent immédiatement l'envie de plonger ses doigts alors que son cœur essaie de le tirer vers lui.

_Bonsoir.

Sa voix est douce et tranquille, le faisant frissonner de plaisir. « A moi » murmure une voix dans son âme avant qu'elle ne se réprime d'elle-même instinctivement. « Pas encore… Ce n'est pas le moment. Pas encore. »

_Tiens, tu arrives au bon moment, Cissa se demandait où tu étais, sourit Sirius au nouveau venu, ramenant Draco à la rencontre.

_Je suis désolé, j'avais vraiment besoin de sortir quelques minutes. Je suis enchanté de faire votre connaissance Lady Malfoy, Sirius m'a beaucoup parlé de vous. Je suis Harry, son fils.

_Je suis également enchantée de te rencontrer Harry. Je te présente mon mari, Lucius et mon fils, Draco. D'après ce que m'a dit Sirius, vous avez tous les deux le même âge, Draco a fêter ses 17 ans il y a quelques jours.

_Enchanté.

Les deux hommes Malfoy tiquent en voyant le jeune homme serrer rapidement leur main avant de se rétracter, quelque peu crispé, se mettant légèrement derrière son père comme pour avoir une protection et évitant tout contact avec d'autres personnes.

_J'ai adopté Harry il y a quelques années, sourit Sirius comme s'il n'avait pas remarqué le mouvement du petit brun. Mais dites-moi, vous ne le reconnaissez pas ? Il leur ressemble pourtant…

Les deux ainés Malfoy se regardent puis observent le jeune homme de haut en bas le faisant rougir.

_C'est le fils de Lily et James Potter, finit par révéler Sirius avec un grand sourire.

A ces mots Narcissa acquiesce avec un doux sourire.

_Mais bien sûr, Il n'y a que les Potter pour avoir de tels cheveux et ces magnifiques yeux verts ne peuvent qu'appartenir à la descendance de Lily. Vous ressemblez beaucoup à vos parents Mr Potter.

_En fait j'ai pris le nom de Sirius, explique doucement Harry avec un petit sourire. Même si je vais hériter du titre de mon père biologique à ma majorité, je suis Harry Black. Mais je préfèrerais que vous m'appeliez simplement Harry, Lady Malfoy.

La femme hoche la tête et lui sourit gentiment avant de se tourner vers son cousin.

_Comment étaient les Etats-Unis Sirius ?

_Grandes. Et ouvertes d'esprit. C'est, pour ainsi dire, un monde totalement différent par rapport à l'Angleterre. Mais je suis quand même heureux de rentrer, j'avais le mal du pays.

_Vous restez longtemps ?

_Nous nous installons en Angleterre. Harry ferra sa rentrée à Poudlard.

_Oh ! Tu devrais être dans la même année que Draco normalement. Dans quelle école étais-tu ?

_Salem. Mais je suis pressé de découvrir Poudlard, Papa m'en a beaucoup parlé.

_Je suis certaine qu'une fois là-bas, Draco se fera un plaisir de te faire visiter pour t'aider à te repérer. N'est-ce pas Draco ?

Sous le regard de sa mère, le jeune homme s'empresse d'hocher la tête.

_Bien sûr, il faudra cependant qu'il se retrouve à Serpentard, sinon je ne pense pas qu'on me demandera cela et que l'on confira cette visite à une personne de sa maison.

_C'est gentil Draco mais ne vous en faites pas Madame Malfoy, je ne me perds jamais.

_Vraiment ? Poudlard est un très grand château quand même.

_Je sais mais je vous assure que ça ira.

_Ça c'est certain ! Harry a un sens de l'orientation infaillible. Je pense que même Poudlard n'arrivera pas à le perdre.

_Bien si vous le dites. Répond Cissa, malgré tout un peu perplexe.

Alors que les adultes sont en pleine discussion et Draco en pleine observation de cet étrange garçon, celui-ci se raidit brusquement et agrippe la main de Sirius. Malgré son teint soudainement blanc, Harry reste quand même souriant.

_Je vous prie de m'excuser mais je vais rentrer je suis un peu fatigué. Je ne suis pas encore habitué au décalage horaire et je ne voudrais pas risquer de m'endormir debout. Est-ce que tu rentres avec moi Sirius ? A moins que tu ne veuilles profiter de tes retrouvailles, je peux rentrer seul.

_Non, je rentre avec toi, rétorque immédiatement le Lord qui, malgré son sourire, arbore un regard inquiet ne passe pas inaperçu à la famille Malfoy. Je préfère, tu n'es pas encore habitué à l'Angleterre. Désolé, Cissa…

_Ce n'est pas grave, je comprends. Venez donc prendre le thé demain en début d'après midi, les invites la Lady. Nous pourrons parler plus librement.

_Nous serons là vers 14 heures, Cissa. Bonne soirée.

Les deux Black partent tranquillement, suivis du regard par la famille Malfoy.

_Le jeune Harry n'avait pas l'air très bien… chuchote la Lady légèrement inquiète.

_Il est subitement devenu blanc mais il est resté très droit et impassible. Sirius lui a visiblement donné quelques leçons malgré ce qu'il est.

_Il respecte les traditions, acquiesce la Lady. Ce qu'il n'aime pas ce sont les faux semblants et l'hypocrisie de l'aristocratie. Ce n'est pas pour rien qu'il était à Griffondor. Bien et si nous rentrions ?

Draco s'empresse d'acquiescer retenant difficilement un grand sourire de contentement et de soulagement.

11 Juin 1997, Puissance et danger magique

Depuis qu'ils sont arrivés, l'Héritier Malfoy ne peut s'empêcher d'observer Harry Black. Il n'a rien des Héritiers agaçants et futiles qu'il a rencontré jusque là. Harry est gentil, doux, intelligent et beau. Il peut discuter de beaucoup de choses, a un avis sur presque tout et il écoute attentivement les réponses des autres. Il n'a rien des Héritiers aristocrates des puissantes familles Sorcières anglaises.

Il est juste là, debout devant la cheminée en train de discuter avec Sirius et son père à propos de la Magie Noire, autorisée et enseignée en Amérique et de son utilité qui peut être médicale et défensive sans forcément être utilisé pour blesser ou tuer.

Et puis soudain, il se recule de plusieurs pas comme poussé par quelque chose d'invisible, lâchant sa tasse de thé qui se fracasse par terre dans un bruit assourdissant et répand son contenu autour d'elle. Mais peu importe : l'attention de tous dans la pièce est sûr lui. Il est blanc comme un linge et sa magie commence à s'élancer partout dans la pièce.

Alors que Draco va pour s'approcher de lui, Sirius l'arrête brusquement en lui crochetant le bras et le ramenant vers lui.

_Surtout ne l'approchez pas. Avertit l'homme le regard sombre.

_Mais… tente Narcissa les yeux rivés sur Harry.

_Non ! Ne l'approchez pas, rétorque sèchement Sirius crispé, se retenant visiblement lui-même de ne pas se précipiter vers son fils.

Soudain la magie du brun devient plus violente. Réactif, Sirius fait apparaitre un bouclier de protection, les mettant tout les quatre dans un espace étroit mais sauf. La magie bleue-verte d'Harry vole dans toute la pièce, arrachant des objets, brisant les fenêtres dont il s'était rapproché alors qu'il s'éloignait d'eux et dont les morceaux de verre tombent sur lui et l'entaillent.

Subitement le quatuor voit le brun tomber à genoux, ses bras entourant son ventre alors qu'il se met à cracher du sang qui se mêle à ses larmes de douleur sur le sol.

_Pourquoi nous empêches-tu d'y aller ?! Il faut l'aider !

_J'ai autant envie de l'aider que toi et même plus Cissa ! S'écrie Sirius. Mais je ne peux pas ! On ne peut pas ! Tout ce qu'on peut faire c'est attendre que ça s'arrête tout seul.

_Mais il souffre !

_Je sais qu'il souffre ! Qu'est-ce que tu crois ? Mais tout ce qu'on risque de faire en allant près de lui, c'est d'empirer les choses et que l'on soit aussi blessé.

Tous retournent sur Harry alors qu'il s'écroule au sol sur le flan, crachant encore du sang et respirant laborieusement, gémissant de douleur, ses mains se serrant convulsivement sur le tapis de la salle. Alors que la magie se calme de façon imperceptible, un crac sinistre retentit dans la pièce les faisant grimacer vite suivit par un cri de douleur s'achevant dans un gargouillis rouge.

La magie du brun se calme alors vraiment, les arabesques faiblissant rapidement avant de disparaitre, laissant Harry évanouit au milieu de morceaux de verre, de débris en tout genre, d'eau salé et de tâches vermeilles. Aussitôt, Sirius baisse la protection et accourt près de son fils. D'un geste expert et empreint d'habitude mais tremblant, il lance un sort de diagnostic.

_Putain de bordel de merde. C'est plus grave, bien plus grave que d'habitude et je n'ai pas les compétences nécessaires pour le soigner.

_Comment ça « plus grave que d'habitude » ? S'écrie Narcissa la voix étranglée d'inquiétude.

_Plus tard ! Il me faut un médicomage compétent ! Pas comme la plupart de ces débiles de Sainte Mangouste !

_Severus, murmure Lucius sans réfléchir.

_Quoi Rogue ? Grogne Sirius, ne comprenant ce que vient faire le sorcier dans la conversation.

_Il a une licence de médicomagie et c'est un Maître Potioniste, il pourra le soigner, répond Narcissa.

_Parce que tu crois vraiment qu'il acceptera ? Ricane Sirius sarcastique. Harry est mon fils adoptif et mon filleul et c'est le fils de James Potter ! Il n'acceptera jamais !

_Peut être mais il est aussi le fils de Lily. Et Harry n'est qu'un enfant, il ne le laissera pas souffrir ainsi à cause de querelles d'adolescents qui datent de plus de vingt ans, assure Lucius. Il est celui qui est le plus compétent et le plus facilement accessible à cet instant puisque nos cheminées sont reliées.

_Bien ! D'accord, accepte rapidement Sirius en voyant du sang couler de plus belle de la bouche d'Harry. Allons-y, Harry est vraiment très mal en point.

_Je vais au devant pour le prévenir, acquiesce Lucius en partant aussitôt.

Sirius s'empresse de prendre Harry dans ses bras le plus délicatement possible, se dépêchant d'aller dans l'âtre à la suite du Lord. Il déboule dans un salon simple mais étonnement accueillant. Débarquant dans la pièce par une porte en face de l'âtre, Sirius reconnait immédiatement Severus Rogue, pour ainsi dire inchangé depuis ses vingt ans, seules quelques rides s'étant rajoutées sur son visage avec les années et suivit de Lucius.

Sirius pince les lèvres en fermant les yeux avant de les rouvrir, déterminé.

_S'il te plait Rogue. Soigne-le. Si ce n'est pas pour moi ou pour lui, fait le pour Lily.