.

Voilà, c'est finalement la fin. Merci beaucoup d'avoir suivi la fic. Comme je l'avais dit au tout début, le thème est très important pour moi, et je suis heureuse d'avoir pu vous partager une histoire Destiel dedans. C'est un contexte difficile qui a existé, et une lutte qui mérite d'être connue, même si c'est dans une réadaptation fictive comme ici.
Rien n'aurait été possible sans l'inspiration de la petite série historique When We Rise qui m'a donné la claque pour commencer, alors dernier hommage à celle-ci dans cet épilogue qui reprend deux discours (dont celui d'ouverture) de la série, que j'ai un peu réarrangé et mêlés pour les besoins de la fic (crédits à la série du coup pour ça ;) )

En espérant que Tonight, We Rise vous ait plu ! N'hésitez pas à poster une review final !

Encore merci ‹3

Clipse


.

Epilogue

- Living -

.

Quelques années plus tard... 2011

.

« Tu es sûr de toi ? Tu ne vas pas prendre la fuite, Dean ? »

« Tu crois qu'après quarante et un an de vie commune je vais paniquer à l'idée de pouvoir enfin t'épouser et te laisser planté là parce que j'ai trop peur, Cas ? »

« Avec toi, on ne sait jamais. »

Dean et Castiel se tenaient l'un en face de l'autre dans leurs plus beaux costumes, face à une foule de gens venue célébrer leur union. La Mairie de New York se tenait derrière eux et les attendait pour signer les papiers officiels. Après autant d'années de lutte, l'Etat avait enfin légalisé le mariage entre deux personnes du même sexe. Il n'en était pas encore de même pour tout les Etats-Unis, et certains droits n'étaient pas encore acquis partout non plus, comme l'adoption, ou même la protection contre la discrimination dans le milieu professionnel, et bien d'autres encore. Mais de nombreuses avancées avaient été faites en quarante ans, depuis les émeutes de Stonewall. Et il continuerait d'y en avoir au fil des nouvelles générations, présentes pour récupérer le flambeau.

Quand à l'ange et au Winchester, ils avaient tout deux continué ce combat main dans la main, sans jamais s'arrêter. Tout n'avait pas toujours été facile, que ce soit entre eux ou dans la cause, mais aujourd'hui était pour ces dernières une grande victoire. Un accomplissement de ce qu'ils avaient réussi jusque là. Pour la communauté, et pour leur couple.

« Le Maire va finir par s'impatienter si nous n'arrivons pas rapidement, Cas. »

« Je suis le Maire, Dean, » fit remarquer le brun en fronçant les sourcils.

« Toujours aussi peu réceptif à mon humour, l'ange. » répondit-il amusé en posant ses lèvres sur les siennes, lui volant un baiser.

Celui-ci dura un peu plus longtemps que prévu.

« Si vous voulez passer rapidement à la nuit de noces, je peux télécharger un certificat de pasteur en ligne et vous marier tout de suite sur les marches, » proposa Gabriel, levant un sourcil.

« Ne m'oblige pas à t'enfermer quelque part jusqu'à ce qu'ils soient enfin mariés, » maugréa Sam, l'autre témoin.

Ces deux derniers avaient appris à être amis au fil des années.

« Si ça me permet d'être dans un endroit serré seul avec toi, Sammy boy... »

Uniquement amis, à la grande déception de Gabriel.

« Je ne crois pas que ça plairait à Jessica, » se contenta t-il de lui répondre en levant les yeux au ciel, comme à son habitude.

Dean et Castiel ne firent pas attention à eux.

« On y va ? »

Ils échangèrent tout les deux un long regard, et entrèrent ensemble dans le grand bâtiment.

La suite de la journée fut tout aussi festive qu'elle se devait. Dean dû subir l'épreuve de faire une première danse avec Castiel devant toute l'assemblée, tentant de ne pas devenir rouge face à ses mauvais pas. Le brun dû ensuite l'empêcher de manger à lui tout seul la moitié du gâteau de mariage, tandis que de son côté Sam retint Gabriel d'alcooliser tout ce qu'il pouvait. Le cadet des Winchester dû en contre-partie subir les moqueries de celui-ci pour avoir pleuré lors de la cérémonie (Dean l'avait tout autant taquiné, mais restait au fond de lui touché par l'émotion de son frère dans ce moment). Arriva le discours des mariés. Celui de Castiel fut maladroit mais touchant, à son image. Dean ponctua le sien de notes d'humour, concluant sur l'histoire de son coming-out intérieur.

« … si je n'étais pas arrivé en retard à mon premier jour d'université et que Cas ne m'avait donc pas remarqué, je serai peut-être encore dans le placard, à apprendre la composition des tissus de tout mes t-shirts. »

Il réussit à décrocher un nombre de rires plus que raisonnable de leurs invités tandis qu'il sourit à son mari, clôturant leurs discours par un énième baiser. Ils allaient se rasseoir lorsque quelqu'un dans l'audience posa une question. Une voix plus jeune et masculine.

« Et pour vos droits ? Vous avez lutté pour arriver jusqu'à ce mariage, non ? Il n'aurait jamais été possible sans des gens comme vous pour faire changer ça. »

La personne qui venait de parler était le fils qu'avaient adopté Sam et Jessica il y a plusieurs années de cela. Jack. Il était toujours accompagné d'une grande curiosité du monde qui l'entoure. Et n'avait pas connu les mêmes choses que ses aînés, encore innocent de ce qui l'entoure.

Castiel décida de commencer.

« J'étais proche de mes grands-parents, même si à part avec eux et mon père, mon expérience avec ma famille fut plutôt difficile. J'ai grandi en écoutant leurs histoires sur la Première Guerre Mondiale. Ainsi qu'avec la télévision et les enfants de ces combattants, racontant celles sur la Dépression et la Seconde Guerre Mondiale. Comment chaque génération a eu à faire face à ses propres confrontations. Le mouvement afro-américain, des Droits Civiques, le droit des femmes... Je savais ce que je devais faire. Pas en tant qu'individu. En tant que part de cette génération. J'aurais pu mourir en criminel, mais j'ai décidé de lutter jusqu'au bout. »

Il échangea un regard avec Dean, laissant celui-ci continuer avec sa propre histoire.

« J'ai rejoins la libération gay lorsque j'avais vingt-deux ans. Et je n'ai jamais cru que je serai vivant pour voir cette décision de l'Etat. Et le chemin, le combat, est loin d'être terminé. Mais je pense qu'on a fait un travail remarquable en changeant les cœurs et les esprits américains. Alors je remercierais non seulement ma propre communauté, que j'ai appris à aimer et à soutenir, mais aussi le reste du pays. J'ai vu des gens dans ma propre famille changer, » expliqua t-il en faisant passer son regard sur son père, un peu plus loin.

Il aura fallu un certain nombres d'années, mais John avait fini par revenir dans la vie de Dean et Sam. Choisissant, même si tardivement, la famille au delà des préjugés.

« J'ai vu des gens changer dans tout les Etats-Unis. Et cela fait de nous un pays meilleur, et des gens meilleurs. »

Des applaudissements retentirent de tout les côtés. Gabriel et Charlie en profitèrent même pour siffler leur acclamation.

« Quand avez-vous su ? » rajouta tout de même Jack.

« Su quoi ? » l'interrogea Dean.

« Que vous deviez vous relever et vous battre ? »

« Paye attention. Il n'y a pas que Cas et moi qui aient entendu l'appel. »

« C'était nous tous, » confirma Castiel en prenant la main de Dean, ses doigts se mêlant aux siens. « Le jour où nous en avons eu marre d'être traité différemment était arrivé. Nous nous sommes alors dit que c'était ce soir, que nous nous lèverons. »

.

FIN.

.