Il a suffi d'un regard.

Il a suffi d'un regard à Jim, pour qu'il comprenne qu'il était tombé amoureux de Spock. Malheureusement ou heureusement pour lui, Spock est télépathe par le toucher….

Chapitre 1 : Ennui

Espace, frontière de l'infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations, et au mépris du danger avancer vers l'inconnu...

Coefficient espace-temps : 71723.1

L'USS Enterprise commandé par le célèbre Capitaine James Tibérius Kirk, voguait à travers l'espace en direction d'une nouvelle planète de classe M. En dehors du bruit incessant des machines, la Passerelle était plongée dans le calme le plus complet. Chacun vaquait à ses occupations dans le plus grand silence. Tous semblaient apprécier la quiétude du moment, sans aucun problème ou dangers pour venir les déranger. Tous sauf un. Jim, hyperactif de naissance ne savait que faire pour passer le temps. S'il était devenu Capitaine, c'était bien pour vivre l'aventure, bouger et non pour rester confortablement assis dans son fauteuil, sans pouvoir rien faire, laissant les autres s'occuper du boulot. La planète de laquelle ils s'approchaient était tout simplement inintéressante et semblable à pleins d'autres. Rien qui ne requiert sa participation, ni ses connaissances. Il s'ennuyait profondément. Perdu dans ses pensées, il se mit à regarder Spock sans s'en rendre compte. Ce dernier, plongé dans les données que leur fournissaient les appareils de reconnaissance qu'ils avaient envoyés plus tôt sur la planète, n'avait pas remarqué que Jim le regardait sans vraiment le voir. Ce n'est qu'une dizaine de minutes plus tard, lorsqu'il releva la tête de son Datapad pour observer le travail fourni par les membres présents sur la Passerelle, qu'il aperçut Jim, accoudé sur son siège de Capitaine les yeux dans les vagues.

- Capitaine ? fit Spock en levant un sourcil

Jim sursauta, tiré de ses pensées. Il cligna des yeux et fixa son Second.

- Oui Commandant ?

- Vous vous sentez bien ? Vous avez l'air, si je puis me permettre de reprendre une de vos expressions terriennes, dans la Lune.

- Je me sens bien, merci de vous inquiéter de ma santé. Je m'ennuie juste. Cette planète n'est tout simplement pas passionnante.

- Veuillez m'excuser de devoir vous contredire Capitaine. Je trouve cette planète riche en informations. Elle recèle de nombreuses formes de vie encore inconnues. Il est extrêmement enrichissant de pouvoir les analyser.

- Je peux concevoir que ces informations peuvent être palpitantes pour l'intérêt Vulcain, mais pas pour l'intérêt humain. Mais faites donc votre travail, je ne veux pas vous priver d'en apprendre davantage sur cette planète.

- Bien Capitaine. Toutefois, nous pourrons très prochainement descendre sur cette planète. Vous pourrez donc troquer votre ennui contre un peu d'aventure.

Et sur ces paroles il se replongea dans la consultation de ses données avec une soif de connaissances parfaitement Vulcaine, sans plus aucune attention pour Jim.

Jim par contre ne lâcha pas son regard du visage de son Second Officier. Il le trouvait très beau, avec ses cheveux noirs parfaitement coiffés, sa peau laiteuse, ses oreilles légèrement pointues à leurs extrémités, ses lèvres,….

Spock leva brusquement la tête comme s'il avait entendu les pensées de son Capitaine. Il avait un de ses regards… aucuns mots ne pouvaient le décrire. Le cœur de Jim se mit à battre la chamade, des papillons virent lui chatouiller son estomac, il avait chaud, tellement chaud qu'il commençait à transpirer. Il parvint à cacher le chaos qu'avait provoqué le regard de Spock à l'intérieur de lui. Malheureusement il n'avait pas cette dextérité Vulcaine qui lui permettait de garder un visage de marbre quelles que soient les situations et les émotions qu'il pouvait ressentir.

Ho bon Dieux pensa Jim en essayant de ne pas rougir comme un adolescent il est vraiment sexy quand il fait ce regard.

Et c'est à ce moment-là que Jim comprit qu'il venait de tomber sous le charme de son Second et ami pour la même occasion. Mais ne laissa pas le temps à Spock de remarquer son trouble et fit comme s'il n'avait pas eu ce genre de pensées.

- Commandant. Puisqu'il ne se passe rien qui ne requiert mes compétences, je vous laisse le commandement de la Passerelle. N'hésitez pas à m'appeler si des problèmes se profilent à l'horizon.

- Bien Capitaine fit Spock sans pour autant lâcher son regard suspicieux des yeux de Jim.

Ce dernier, se dirigea vers le Turboflit en sentant le regard de Spock sur sa nuque. Lorsque les portes du Turboflit se refermèrent sur lui, il se retourna et il se permit de souffler. Il dut s'appuyer sur contre le mur afin de ne pas tomber, tellement ses jambes tremblaient. Jamais personne, malgré ses nombreuses conquêtes, ne lui avait fait ce genre d'effets sur lui. Et cela était tombé sur Spock, son Second, son ami et bien sûr un Vulcain, certes à demi humain mais qui n'en était pas moins prude au niveau des émotions et sentiments.

Il appuya son visage contre la vitre de l'ascenseur. La fraicheur de la vitre fut la bienvenue sur sa peau brûlante. Cela lui permit de se calmer légèrement et de réorganiser ses pensées. Il ne devait en aucun cas montrer ses sentiments à Spock de peur qu'il quitte le vaisseau. Il devrait à l'avenir faire attention à son comportement lorsqu'il se trouvait en présence de Spock. A la base, Jim était déjà une personne très tactile, si en plus il éprouvait des sentiments pour son Second, il ne pourrait s'empêcher de le toucher plus souvent (innocemment bien entendu comme par exemple une tape amicale rien de plusJ). De plus, Spock très sensible aux contacts d'autres personnes, ne supporterai pas ce genre de comportement de la part de quiconque, surtout de son supérieur.

Jim ferma les yeux et tenta de mettre de côté cette histoire embarrassante. Il les rouvrit quand la porte du Turboflit s'ouvrit dans un chuintement discret.

Pour se changer les idées, il décida de se rendre à l'infirmerie, voir comment se portait Bones. Lui savait ce qu'il fallait faire pour remonter le moral de Jim quand celui-ci était au plus bas.

Suite…..

J'espère que vous appréciez ce premier chapitre. J'en publierai un environ toutes les deux semaines. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires et remarques. Et si vous trouvez que l'histoire est trop gnangnan dites le moi svp. Sur ce, longue vie et prospérité.