Hello ! Voilà je ne m'attendais pas à être aussi rapidement prise dans le rush des révisions, je n'ai donc malheureusement pas le temps de terminer le chapitre 5. Je vais donc publier la partie du chapitre déjà écrite car je tenais à publier au moins quelque chose aujourd'hui. La suite sera disponible le vendredi 22 juin (avec surement une rectification de la première partie en prime). Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture (malgré la division du chapitre) et je souhaite, à ceux qui ont, une bonne chance pour leur examen.

Chapitre 5 : Sacrifice.

Précédemment : C'est à ce moment-là que Spock s'approcha brusquement de Jim et l'enveloppa de sa chaleur corporelle. […] Lorsqu'il la trouva, les doigts de Spock s'entrelacèrent à ceux de Jim et le Vulcain enfouit sa tête dans le creux de son cou. Jim pouvait sentir le souffle chaud et rassurant du vulcain sur sa nuque ainsi que le chatouillement de ses cheveux.

Coefficient espace-temps : 71735.3

Jim se réveilla doucement. C'était la première fois de sa vie qu'il se réveillait aussi heureux et calme. Puis il se rendit compte de l'étrangeté de la situation. Spock et lui étaient enlacés, leurs doigts et leurs jambes entremêlés, leurs corps soudés l'un à l'autre. Il sentit ses joues chauffer. Lui, le célèbre James Tiberius Kirk, rougissait comme une minette, qui dormait pour la première fois avec quelqu'un dans son lit. Pour mettre fin à cette situation qui se révèlerait très embarrassante lorsque Spock se réveillerait, Jim décida de se lever. Mais lorsqu'il bougea et amorçât un mouvement pour se lever, Spock grogna dans son sommeil et resserra encore plus sa prise sur Jim qui ne pouvait plus bouger, pris en otage dans les bras de son Second. C'est à ce moment-là que Jim sentit une chose assez dure frottant le bas de son dos. Il rêvait ou Spock était en érection ? Jim constata que son corps réagissait lui aussi, en moins de temps qu'il faut pour le dire, mais il arriva à se contrôler. Il ne pouvait montrer son état à son équipage, qui d'ailleurs ne tarderait pas à se réveiller.

Ce fut le cas de Spock, qui se réveilla, complètement confus de la position qu'il occupait. Une demi-seconde plus tard Jim sentit le Vulcain se lever, dans un froissement de vêtements, et la chaleur que ce corps lui procurait disparu. Jim se retourna dans l'autre sens feignant de dormir. D'habitude il n'aimait pas jouer la comédie, mais dans ce cas-ci cela lui permettait de ne pas davantage embarrasser le Vulcain et il pouvait, en entrouvrant légèrement ses yeux, observer le comportement de Spock. Ce dernier semblait complètement perdu et on pouvait lire dans son regard, habituellement vide, de la stupéfaction. Il semblait étonné de voir la réaction de son corps. Jim en déduit que c'était la première fois que ce genre de chose lui arrivait. Et il était content, voir honoré que ce soit lui la cause de ce dérèglement. Mais Spock se reprit bien vite et son regard redevint neutre. Il se passa la main dans ses cheveux, pour les remettre rapidement en ordre, tira sur son uniforme bleu afin d'enlever les pliures et se dirigea en grandes enjambées vers l'entrée de la caverne.

Jim se retourna et fixa Spock, qui manipulait son tricordeur à l'entrée de la caverne. Sa silhouette sombre se détachait de la lumière du soleil qui illuminait la caverne. Jim aurait tant voulu s'appuyer contre ce torse maigre mais solide, passer sa main dans les cheveux noirs afin de les ébouriffer, goûter à ses lèvres douces. Jim soupira, il n'aura jamais rien de tout cela. Le comportement du Vulcain lui échappait complètement. Parfois il paraissait froid et distant et la minute qui suivait, il se rapprochait, au point de le serrer dans les bras. Et puis quand il se rendait compte de son comportement, il ne faisait comme de rien n'était. Maintenant Jim ne savait plus comment se conduire en présence du Vulcain. Devait-il lui parler de ce qui c'était passé ou ne rien dire du tout ? Devait-il lui demander la signification du mot qu'il avait entendu la veille dans son esprit avant de s'endormir ? Jim n'avait jamais été aussi désemparé de sa vie.

Le docteur McCoy choisit ce moment-là pour se réveiller. La première image qui lui arriva dans les rétines fut celle de Jim, à moitié allongé, alangui plutôt, qui fixait …. Léonard tourna sa tête et sa supposition s'avéra juste. Il ricana intérieurement un sourire sadique étirant ses lèvres.

- He bien on se rince l'œil Capitaine ? fit le docteur en murmurant afin de ne pas se faire entendre des oreilles surdimensionnées de son collègue au sang vert.

- Hein ? Quoi ? Sursauta Jim, sortant de sa rêverie.

- Je demandais si la vue te plaisait ?

- Oui…euh non répondit Jim en rougissant.

- Que s'est-il passé entre vous deux ? Tu sembles inhabituellement rêveur.

- Rien, dit Jim, d'un ton peu convaincant. Et il se leva afin de ne plus subir l'interrogatoire de son ami.

- Mouais… . Je vous ai à l'œil tous les deux fit le docteur d'un ton suspicieux en joignant le geste à la parole.