Cet OS est écrit dans un cadre du jeu du Fof, il fallait écrire sur le thème "jongler" en une heure. Pour plus d'informations vous pouvez m'envoyer un MP.

Est-ce que je vous ai déjà dit que j'adore Wonderbat ? Parce que j'adore Wonderbat :3

Bonne lecture !


Jongler entre différentes identités est certes épuisant, mais cela a ses côtés amusants. Par exemple, voir les diverses réactions d'une même personne face à Bruce Wayne, puis face à Batman. L'observer en train de s'attirer les faveurs de la première ou de se retenir de hurler de frayeur face à l'autre. Ou vice versa.

À vrai dire, lui-même a parfois l'impression qu'il n'agit pas de la même manière, selon la personnalité qu'il incarne. Certains jours, c'est comme si un étranger se glisse dans son corps et qu'il l'observe de loin, incapable de savoir s'il est toujours le même homme.

Pour elle, c'est le cas. Qu'importe les masques avec lesquels il jongle, la chauve-souris ou le play-boy, elle retrouve dans ses actes, ses paroles, le même humain, un petit garçon forcé à grandir qui souhaite à tout prix éviter que d'autres connaissent le même sort. Que ce soit via une philanthropie de milliardaire ou une application personnelle de la justice, le but est le même. Diana n'a pas besoin du lasso d'Hestia pour comprendre les intentions de Bruce.

Il est homme. Il appartient à cette espèce dont elle connaît si peu. Et parce que, justement, il est humain, il partage avec elle un point de vue qu'elle, la demi-déesse, a du mal à saisir. Il lui permet de comprendre le monde des hommes, souvent injuste, mais beau.

Et elle, qu'offre t-elle en retour ? S'ils jonglent ensemble, elle doit lui renvoyer la balle, ce qu'elle fait avec plaisir. Elle lui donne sa vision candide, mais pleine d'espoir, du monde qu'elle découvre petit à petit. Elle éclaire un peu ce personnage si sombre qui s'est habitué aux ténèbres.

Lumière sur le monde en échange d'une lumière pour un homme. Le jonglage est équitable.

Parfois, des mots et des gestes qui n'ont rien à voir avec cela sont lancés. Des mots et des gestes doux, qu'ils échangent simplement parce qu'ils trouvent cela agréable.

Des paroles d'affection.

Des mains entrelacés.

Des lèvres qui effleurent la peau.

Jongler entre les missions éreintantes pour sauver le monde et les moments d'intimité a de quoi illuminer l'instant et alléger la lourde charge qui pèse sur leurs épaules.

Et quel que soit le masque qu'ils portent, ils chérissent cela.


Merci d'avoir lu jusque-là ! Une 'tite review plize ?

Bye, Cao :)