Bonjour/Bonsoir,

je suis très heureuse de partager avec vous mon travail et ma passion pour l'écriture. J'espère que cette fanfiction vous plaira !

N'hésitez pas à laisser une review !

Cependant sachez que tous les droits sur les personnages appartiennent à Rick Riordan et que les droits sur l'histoire m'appartiennent.

De plus, cette fiction peut comprendre un langage ou des scènes choquantes ! Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que vous lisez.

Bonne lecture !

Cérès

Tout plagiat sera puni.


Je vais essayer de publier une fois par semaine mais rien n'est sûr ! Excusez-moi d'avance si j'ai du retard :)

P.S. : cette fanfiction est aussi publié sur Wattpad sous mon pseudo iamantares.


Les personnages appartiennent à Rick Riordan. La fiction ne se passe pas dans le monde des Sang-Mêlés.
Bonne lecture !

Annabeth Chase se regarda dans le miroir une dernière fois avant de soupirer et de remettre une mèche de ses cheveux en place derrière son oreille. Son maquillage léger mettait ses yeux gris en valeur et son tailleur pantalon beige allait parfaitement bien avec ses cheveux blonds attachés en une tresse complexe.

Après un soupire mêlé d'un stress qui lui tordait l'estomac et d'un regain de confiance qu'elle voulait assez crédible pour se convaincre elle-même, Annabeth prit sa sacoche d'ordinateur portable et son sac à main en cuir marron de la prestigieuse marque Dédale que lui avait offert sa mère pour son entrée dans l'entreprise et sortit de son appartement pour rejoindre le métro New-Yorkais.

La puanteur des lieux lui fit plisser le nez comme tous les matins, et comme tous les matins la jolie blonde descendit du wagon bondé à Cortlandt Street pour retrouver le building luxueux d'Athena & Co, l'entreprise d'architecture où elle travaillait depuis maintenant un an aux côtés de sa mère, fondatrice et directrice générale de la société.

Annabeth avait fait ses études d'architecture non pas pour reprendre par la suite la société chérie de sa mère, ni pour faire plaisir à Tina Chase qui semblait être très peu intéressée par l'avenir de sa fille unique, mais bien par passion pour l'architecture, passion que lui avait refilé son père à force de lui parler encore et encore des constructions antiques qu'il aimait temps. Frédérick, en bon professeur d'histoire, avait toujours mit un point d'honneur à expliquer dans les détails tout ce qu'il savait à sa fille, et malgré l'intérêt qu'Annabeth portait à l'histoire et l'antiquité, l'architecture avait conquit son cœur avec bien plus de facilité que les péripéties des héros grecs.

Arrivant devant le bureau vitré et immense de sa mère, Annabeth prit une longue et profonde inspiration avant de toquer rapidement à la porte et d'entrer d'un pas qu'elle voulait assuré. Tina Chase, était au téléphone avec l'un de ses gros clients, parlant d'une voix douce mais ferme sans laisser à son interlocuteur la possibilité de remettre ses choix en question. Impressionnante par son caractère, Tina l'était aussi par son physique. Musclée, longiligne, la peau légèrement matte et les cheveux ondulés encadraient un visage dur comme la pierre où des yeux gris anthracite régnaient en maîtres, reflétant davantage son caractère foudroyant.

Tina fit un signe de main à sa fille, lui indiquant de s'assoir le temps qu'elle finisse son coup de téléphone. Annabeth obéit sans hésitation et s'assit bien droite sur le fauteuil de cuir noir qui siégeait devant le bureau de la présidente d'Athena & Co, ayant plus l'impression d'avoir été convoquée par son directeur d'école que par sa patronne. Tina raccrocha et posa son téléphone avec douceur sur son bureau avant de se tourner vers sa fille avec un regard mêlé de fierté et de curiosité.

« Nous avons eu une demande bien particulière de la part d'une riche famille new-yorkaise Annabeth, et j'ai décidé de te donner le dossier, commença Tina en croisant ses doigts sur le fameux dossier.

- Bien. Je travaillerais avec Monsieur Chiron je suppose ?

- Non, claqua la voix de sa mère. J'ai décidé que ça serait ta première véritable mission dans cette entreprise. Plus de chaperon. Tu vas pouvoir me montrer ce dont tu es capable jeune fille. »

Annabeth resta figée quelques secondes avant d'hocher la tête avec un air hébété. C'était une preuve de confiance inégalable venant de la part de sa mère, elle qui l'avait toujours considérée comme une petite fille ayant besoin d'une nounou, même du haut de ses vingt-quatre ans. Tina se leva et lui tendit le dossier sur lequel elle s'était appuyé.

« Dans ce dossier tu auras les informations habituelles qui sont…, commença Tina attendant une réponse.

- Le nom et l'adresse des clients, le prix qu'ils veulent mettre dans la création du projet et les idées qu'ils ont pu donner, récita presque machinalement la blonde.

- Bien. Tes clients t'attendent Annabeth, reprit Tina en repassant derrière son bureau. Et ne me déçoit pas. »

Le ton cassant et sec de sa mère pétrifia la jeune femme quelques secondes, puis elle acquiesça en sortant du bureau, les mains légèrement tremblantes. Elle ouvrit le dossier en prenant le chemin vers les ascenseurs et lu les informations, dites primordiales, qu'elle avait sur ses clients. Une restauration d'un Complexe Particulier de la famille Jackson sous la demande de Madame Sally Jackson. Aucune limite de budget.

Debout devant le numéro trois de l'avenue Columbus, Annabeth regarda une dernière fois l'adresse pour être certaine qu'elle ne se trompait pas. La maison, enfin le Complexe, était absolument magnifique et elle ne comprenait pas en quoi ces gens avaient besoin de ses services d'architecte. Cependant elle avait un travail à fournir et elle ne voulait pas décevoir sa mère, alors elle entreprit finalement de faire les quelques pas qui la séparait de l'interphone sophistiqué de la maison. Un homme sortit de la maison, blond aux yeux bleus, habillé d'un costume noir très simple qui lui donnait des allures de garde du corps.

« Vous êtes ? demanda-t-il sans plus de cérémonie.

- Annabeth Chase, répondit-elle en lui montrant la couverture du dossier de sa société. Je travaille chez Athena & Co, et on m'a envoyé ici pour les rénovations du Complexe… Poseidon, hésita Annabeth en relisant malgré elle le nom de la maison.

- Hum. Madame Jackson vous attend. »

L'homme blond ouvrit la grille en fer forgé et indiqua d'un mouvement de bras à Annabeth de le suivre. Refermant avec précaution la grille d'une clé puis d'un code à huit chiffres, il prit la tête de la marche jusqu'à la porte d'entrée. Annabeth n'en revenait pas de la sécurité du lieu. À croire que les Jackson étaient des dingues de verrous et autres serrures en tous genres, où alors ils avaient déjà eu à faire à des invités surprises non-désirés. L'homme de la sécurité, car elle avait bien comprit qu'il n'était pas de la famille, la conduisit jusqu'au salon où se trouvait une ravissante femme qui buvait un thé en lisant un roman, assise sur un divan d'un vert eau en velours, les jambes repliés sous ses fesses.

« Madame Jackson, voici Annabeth Chase d'Athena & Co, récita le blond. »

Madame Jackson releva les yeux de son livre et fit un sourire rayonnant à Annabeth qui ne pu que lui rendre, surprise de tant de chaleur venant de cette femme inconnue.

« Oh excusez-moi mademoiselle, j'étais absorbée par mon roman, sourit Madame Jackson. Je suis Sally Jackson, mais vous pouvez m'appelez Sally, dit-elle en lui tendant la main. »

Annabeth lui serra en retour, se présentant à son tour.

« Annabeth Chase.

- Vous êtes ravissante Miss Chase, reprit Sally. »

Annabeth se laissa rougir et sourit avec gêne, mais son attention ainsi que celle de Madame Jackson furent attirées par la porte d'entrée qui claquait. Des bruits de pas ainsi qu'une voix grave mais douce résonnait dans le couloir jusqu'à l'apparition d'un jeune homme. D'une taille allant sûrement jusqu'au mètre quatre-vingt sans problème, le garçon avait des épaules carrés et une musculature qu'Annabeth remarqua sans aucun soucis. Ses cheveux foncés étaient dans une pagaille qui lui allait à merveille, ses yeux bleus, ou peut-être verts, donnaient envie de se noyer à l'intérieur de son regard, son visage semblait avoir été tracé d'après L'homme de Vitruve de Leonard de Vinci tant la perfection de ses traits le rendait incroyablement beau. Ce garçon était aux yeux de la jolie blonde, une vague approche de la perfection et elle en fut partiellement troublée.

« Je suis chez moi, là, Clarisse, dit-il à son téléphone. »

Sally Jackson sourit au nouveau venu et se tourna vers Annabeth qui baissa les yeux vers ses chaussures pour éviter de le fixer trop longuement.

« Annabeth, je vous présente mon fils, Percy. Percy, continua-t-elle en captant l'attention du garçon, voici Annabeth Chase, elle travaille pour l'entreprise d'architecture dont je t'ai parlé. »

Percy hocha la tête et fit un sourire poli à Annabeth qui lui rendit en légèrement plus crispé. Il soupira en continuant de marcher jusqu'aux énormes escaliers qui se trouvaient plus loin derrière eux et reprit sa conversation.

« Mais oui Clarisse je sais que c'est important… Je sais… Tu ne m'écoutes pas quand je parle c'est vraiment fatiguant, rigola-t-il avant de disparaître à l'étage. »

Un léger silence prit place entre Annabeth, Sally et l'homme de sécurité qui ne semblait pas vouloir lâcher la jeune fille des yeux.

« Mon fils sera souvent là pendant votre travail, j'espère que ça ne vous dérange pas trop, grimaça Sally.

- Oh, non, enfin, vous êtes chez vous.

- Parfait ! Je vais vous montrer les lieux, finit par dire Sally Jackson. »

Annabeth attrapa son café sur le rebord du comptoir et alla rejoindre Grover Underwood, son meilleur ami depuis le lycée, assit plus loin à une table du Starbucks.

« Alors ? C'était quoi ce truc super important que ta mère devait te dire ? demanda-t-il en croquant dans son beignet.

- Une mission ! sourit Annabeth. Ma première mission en solo.

- Tu rigoles ?

- Pas du tout monsieur. Je me lance sur ce dossier et si tout va bien, adieu Monsieur Chiron ! Même si cet homme est vraiment un très bon mentor, je commençais à me fatiguer d'être considérée comme une gamine.

- Et alors ? Elle consiste en quoi ta super première mission, demanda Grover intéressé par l'avenir de son amie.

- Rénovation du Complexe d'une famille à Manhattan.

- Manhattan ? Rien que ça ?

- Tu n'as pas vu leur maison Grov', c'est un palace.

- Ils sont connus ?

- Leur nom me dit quelque chose mais impossible de mettre le doigt dessus, grimaça Annabeth en buvant une gorgée de son thé latte. Jackson, ça te dit un truc ? »

Grover s'étouffa avec son beignet qu'il laissa tomber dans son assiette et regarda sa meilleure amie avec des yeux ronds.

« Annabeth, t'es pas sérieuse ! Jackson ? Comme Peter Jackson ? C'est le patron de la multinationale Poseidon ! Un dieu de la finance ! s'écria Grove. Et je te parle même pas du fils !

- Le fils ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils. Il a quoi le fils ?

- Sors de tes bouquins Annabeth et regarde les journaux. Percy Jackson est le prodige de la natation de toute la Côte Est du pays. Les gens le voient déjà aux prochains Jeux Olympiques. »

Annabeth hocha la tête en sirotant sa boisson chaude, se perdant dans ses pensées. La musculature du garçon était maintenant parfaitement expliquée, et le fait que leur nom résonnait dans sa tête sans qu'elle ne comprenne pourquoi aussi. Cependant, elle était sûre de l'avoir entendue quelque part ailleurs qu'aux journaux télévisés. Peut-être bien de la bouche de ses parents.