GENRE : Action, Romance

PARING : Janto ( Jack x Ianto ) ; et j'ai réussit à mettre du Drarry, ne me demandez pas comment xD

RATING : T+, et M pour un chapitre, parce que Ianto est ultra badass... Uhuhuh :3

BÊTA : Merci à TenshinNeko ! \O/ Héhéhéhé, il est beau ton p'tit neveu, hein ? ;)

NOTE : La moitié des personnages appartiennent à Russell T Davies, et l'autre à JK Rowling ! :D Toute l'histoire est à moi par contre.

Et je déteste Gwen, Ok ? JE LA HAIS, C'EST DU PUTAIN DE BASHING ! Rien de moins xD

Et c'est un bon gros bébé. Un grooooos bébé de 140 milles mots \O/

Bonne lecture ! ~


# Chapitre 10

Jack n'a pas beaucoup de mal à les faire rentrer chez eux. Ça a été quelques jours durs et compliqués, même quelques semaines au point où ils en sont. Gwen semble vouloir dire quelque chose, mais Jack ne fait que lui sourire en et lui conseil d'aller rejoindre Rhys pour profiter de lui, parce que comme elle a pu le constater, la vie peut être courte et la fin abrupte.

Elle s'en va donc, et alors même que Ianto va pour récupérer sa veste et le laisser se reposer, Jack l'attrape et l'empêche de faire un pas de plus en greffant sa bouche à la sienne en un baiser presque violent, invasif, douloureux.

Le sorcier sursaute et se retrouve à gémir dans sa bouche, et trébuche sur ses pieds alors que Jack le tire à sa suite sans briser le baiser. Les mains de Jack sont un peu froides sur son corps alors qu'il débarrasse rapidement Ianto de ses affaires, et le sorcier gronde en sentant la peau froide de son corps sous ses propres doigts.

Jack est tremblant, ses gestes sont erratiques, Ianto ne dit rien, ne relève pas, parce qu'il sait ; parce qu'il comprend, qu'il a eu peur lui aussi, que Jack ne se réveille pas cette fois.

Quand Jack l'a enfin débarrassé de tous ses vêtements et le pousse sur son lit, Ianto ne fait qu'expirer un souffle trop longtemps retenu dans sa poitrine, qui brûle agréablement. Il regarde d'un air gourmand le Capitaine se débarrasser du bas de ses vêtements, le Sorcier se redresse, rampe sur le lit et attrape les hanches de Jack, levant le visage vers lui. Son amant lâche un soupir tremblant, presque un sanglot, et attrape ses joues pour l'embrasser de nouveau.

Les baisers de Jack sont désormais plus doux, ses dents grignotent ses lèvres et ses mains se perdent dans ses cheveux, sur sa nuque, courent le long de ses épaules. Ianto gémit doucement et tire Jack pour qu'il le recouvre de son corps, le désir flamboyant dans le creux de ses reins, la peur de ne plus jamais le sentir contre lui le rendant dur au moindre frôlement, aussi délicat que soit les doigts du Capitaine qui pianotent le long de ses côtes.

Jack se glisse contre lui, ses hanches rencontrent les siennes et les deux hommes se mettent à bouger ensemble, presque frénétiques, tous deux avides de contact, de la présence de l'autre comme jamais ça ne leur était arrivé. Jack sanglote presque, les lèvres contre le cou de Ianto, le sorcier gémit, se plaquant encore plus fermement contre lui.

Il ne va plus le laisser partir, il en est hors de question. Il a eut trop peur.

Jack marmonne contre sa peau des mots qui n'ont aucun sens pour le sorcier, dans une langue qu'il ne connaît pas et que, dans une partie embrumé de son esprit, il sait ne pas encore exister, il gronde un peu plus fort, le cœur battant.

Ça l'excite.

Il ignore d'où cela sort, parce qu'il n'a jamais entendu Jack parler autre chose que son anglais avec cet accent américain, peut-être même New-Yorkais, mais c'est le cas. Il vibre presque de plaisir alors que les mains de Jack s'accrochent à ses hanches assez fort pour que Ianto ait des marques demain, il le sait et ça lui plait.

Et quand Jack pèse de tout son poids contre lui, ses doigts agrippés à l'arrière de sa cuisse pour plonger sa langue dans sa bouche avec un grondement presque bestial, Ianto doit faire appel à tout son cœur et son esprit encore lucide pour éviter de venir trop vite, trop tôt.

- Ian, Ian, mon doux Ian, murmure Jack contre ses lèvres.

Sa bouche glisse le long de sa mâchoire, sa langue vient taquiner le lobe de son oreille, et Ianto se sent se contracter. Il mord violemment sa lèvre en rejetant sa tête en arrière, étouffant un gémissement qui lui arrache pourtant presque la gorge, et Jack souffle un rire dans son cou.

- Non, non... Halète-t-il. Je veux t'entendre. Il n'y a personne, Ian. Je veux t'entendre...

C'est une supplication, mais avec un petit... un tout petit quelque chose d'ordre, qui fait sursauter Ianto, parce que oh merlin, si Jack se met à lui donner des ordres au lit...

Frissonnant... non, presque tremblant au point où il en est, il passe ses mains sur le corps de Jack, qui se réchauffe peu à peu, et sa hampe fièrement dressée qui frotte à la sienne le rassure un peu sur son état de santé, en plus de lui arracher des plaintes presque douloureuses.

Jack s'éloigne un peu, roulant sur le lit sans pour autant cesser ses caresses, et tend la main vers sa table de nuit pour prendre lubrifiant et préservatifs. Ianto ferme les yeux en embrassant doucement son épaule, sa main caressant son dos, retraçant ses muscles, et Jack soupire de plaisir, creusant ses hanches comme un gros chat qui quémande des caresses.

Ianto ne peut s'en empêcher, il rit doucement contre la peau de Jack, se rapprochant jusqu'à ce qu'ils soient collés l'un à l'autre, des lèvres jusqu'aux mollets. Jack fredonne de contentement contre sa bouche avant que le bouchon du lubrifiant ne saute. Ianto gémit un peu, parce que c'est un spectacle dont il ne se lassera sûrement jamais et observe la main de Jack enduite de lubrifiant descendre doucement le long de son corps jusqu'à disparaître entre ses jambes. Ianto se mord la lèvre, parce qu'il veut retourner Jack sur le ventre pour le regarder se préparer pour lui, rien que pour lui.

Oh. Par. Merlin.

Il soupire un peu, la poitrine douloureuse, le souffle court, parce que damn, voir Jack se tortiller en gémissant de plaisir, se faisant plaisir en se préparant, c'est un spectacle digne de l'ordre de Merlin, et Ianto enferme cette image, ce souvenir, dans un coffre sûr dans son esprit, pour les jours difficiles, les jours de pluie.

Ianto s'avance et embrasse le coin de la mâchoire de Jack, qui penche la tête en arrière pour que le Sorcier puisse mordiller son cou, se délectant du bruit de gorge qui quitte les lèvres de Jack, comme arraché de ses poumons. Ianto fredonne doucement contre sa peau, l'embrassant et la mordillant, alors que son bras passe autour des hanches de l'immortel pendant que sa main rejoint celle de son amant.

Jack gémit sourdement et longuement alors que Ianto arrive il ne sait trop comment à enduire ses mains de lubrifiant pour le rejoindre, et leur deux mains s'activent à son entrée pour l'étirer graduellement, agréablement. Jack halète et bouge, agrippant ses épaules en gémissant, et rigole un peu en sentant Ianto sourire contre sa peau, fier de lui.

Le sorcier prend son temps jouant avec lui, lui procurerant un peu plus de plaisir dans la préparation de son corps, Jack enroulé autour de lui, haletant de plaisir et murmurant des encouragements, roulant des hanches pour se presser une fois contre son bassin, une autre fois en s'empalant presque seul sur ses doigts. Ianto soupire contre le cou de son amant et commence à mordiller un peu plus sa peau, une partie de lui s'excitant à l'idée de Jack se pavanant avec sa marque, à lui, trop haute sur son corps pour la dissimuler avec sa chemise.

Oh, oui. Oooooh oui.

Jack semble s'impatienter, au vu du préservatif qu'il lui fait tomber sur le visage avec un grognement, et Ianto ricane un peu.

- Active-toi, Jones, marmonne Jack en lui lançant un faux regard noir.

Le Sorcier ne fait que hausser un sourcil en se rapprochant de nouveau, assez près pour sentir le cœur de Jack battre dans sa poitrine contre la sienne, plongeant un peu plus dans le corps de Jack jusqu'à atteindre cette petite glande cachée, qu'il presse impitoyablement. Il observe, affamé, le plaisir exploser sur le visage de Jack, ses yeux qui roulent dans ses orbites, son sursaut de plaisir et ce gémissement...

Ianto déglutit presque difficilement et ses doigts quittent les entrailles de Jack, qui gémit sous la perte de sensation. Le sorcier sourit doucement et enfile le préservatif avant de bouger sur le lit sans pour autant quitter sa position. Il n'a pas envie d'être au dessus de Jack aujourd'hui, ou que Jack le domine, non. Il ne veut pas le quitter du regard, ils sont égaux. Toujours allongés sur le côté droit, il rapproche un peu plus Jack de lui et arrive à se présenter à son entrée. L'immortel gigote un peu en soupirant, pressant son intimité contre son gland mais Ianto l'empêche de s'empaler en attrapant ses hanches, voulant imposer son propre rythme.

Malgré le bruit un peu grognon que lâche l'immortel, ce dernier se laisse faire en passant ses bras autour de son cou avec un soupire, et Ianto le pénètre lentement en l'embrassant.

Jack fredonne contre lui, soupirant doucement jusqu'à ce que Ianto soit enfouis en lui jusqu'à la garde. Les deux hommes s'immobilisent - parce que de un, si Ianto ne ralentit pas, il aura terminé avant d'avoir réellement commencé, et de deux... Parce que...

Parce que ça leur fait du bien d'être là, au delà du plaisir physique, du désir ardent. Parce que Jack se laisse totalement aller contre Ianto, sachant parfaitement qu'il ne risque rien avec lui, qu'il est en totale sécurité. Le Sorcier referme ses bras autour de son amant, le berçant, lui prouvant une nouvelle fois qu'il peut compter sur lui.

Il n'y aucun mot échangé alors que Ianto commence doucement à bouger, mis à part le fredonnement heureux de Jack contre lui, qui berce son visage dans ses mains comme la plus belle des œuvres d'art, le cœur de Ianto se gonfle un peu plus dans sa poitrine.

Il serait si simple de tomber amoureux de Jack dans ce genre de moment.

S'ils avaient été presque frénétiques jusque là, ils se balancent désormais lentement l'un contre l'autre, paresseusement, presque langoureusement. Jack s'est accroché à ses épaules et ne semble pas vouloir le lâcher, et ce n'est pas Ianto qui va s'en plaindre, pas quand Jack baisse la tête vers lui en bougeant des hanches, picorant ses lèvres en lui murmurant des encouragements d'une voix essoufflée.

Malgré toute l'envie du monde de rester paisible, leur plaisir se construit tout de même peu à peu, augmentant graduellement leur désir et bien vite, Jack a roulé sur son dos en emmenant Ianto au dessus de lui, catégorique, et qui est Ianto pour le lui refuser ?

L'immortel arrive à bouger sans que Ianto ne puisse même le voir - comment est-ce qu'il fait ça ? - mais les hanches de Jack sont surélevées juste comme il faut d'un coussin, et bientôt, le Capitaine gémit en s'accrochant aux cuisses de Ianto, babillant des phrases sans queue ni tête alors que le Sorcier se laisse submerger par l'envie jusqu'à plonger en lui avec des coups secs et précis.

Quand Jack vient, c'est avec la main de Ianto fermement enroulée autour de son érection et avec un cris de plaisir qui vient du cœur, et Ianto accélère, emporté par la vision d'un Jack se languissant entre les draps sous lui, mou et totalement ouvert pour lui, qui caresse doucement son torse en fredonnant de plaisir.

.

Les jambes de Jack s'enroulent autour de lui alors qu'il attrape ses épaules pour le tirer contre lui, et Ianto se laisse tomber sur son torse, toujours enfouis en lui alors même que son érection diminue après un orgasme qui se range tout de suite dans son top 5 des meilleurs qu'il ai eut. Le sorcier sourit un peu, le corps encore frissonnant et siii mooou alors que Jack se met à dessiner des arabesques sans but dans son dos, la respiration aussi courte que la sienne.

Il restent quelques minutes ainsi avant que Ianto ne trouve le courage de se redresser pour l'embrasser délicatement, passant sa main dans ses cheveux. Jack soupire doucement de plaisir contre ses lèvres avant de gémir d'inconfort quand Ianto se retire.

Il enlève le préservatif pour le jeter, et va dans la tout petite salle de bain qu'il y a dans le bunker/appartement de Jack pour se nettoyer et vider sa vessie, revenant dans le lit avec du papier un peu humide afin de nettoyer son amant. L'immortel se laisse faire, alangui sur le lit, repus. Ianto sourit en s'occupant de lui et lève un peu les yeux au ciel quand Jack ouvre grand les bras en lui lançant un regard entendu, une moue sur les lèvres.

Mais Ianto ne dit rien et se glisse contre Jack, soupirant de bonheur en enfouissant son visage dans le torse de son amant alors que ce dernier s'enroule contre lui, ses bras autour de son cou et sa jambe balancée par dessus les siennes.

Ils restent de longues minutes ainsi, dans un silence paisible, alors que les effets bénéfiques du sexe totalement fantastiques retombent. Ianto se met à somnoler doucement contre Jack, malgré les frissons qui le parcourent un peu sous le courant d'air qui le glace. Jack continue de caresser ses cheveux, son dos, le tenant fermement contre lui en fredonnant doucement une chanson à mi-voix, qui berce un peu plus Ianto vers les limbes du sommeil.

Jack bougeant sur le matelas sort Ianto de sa torpeur et le sorcier cligne des paupières comme un hiboux alors que son amant quitte le lit, nu comme le jour de sa naissance, pour aller se chercher un verre d'eau. L'immortel lui sourit en revenant, faisant passer son regard sur son corps tout aussi nu, un sourcil intéressé. Et si Ianto avait encore été Neville, soit jeune, sa queue aurait sans aucun doute donné signe d'intérêt, mais il était épuisé, sa magie puisant toujours son énergie pour se remettre à son niveau normal.

D'ailleurs, en parlant de ça...

Jack l'observe, inquiet, quitter le lit précipitamment pour aller aux toilettes et déverse la bile qu'il a dans son estomac, parce qu'il ne garde presque rien depuis l'histoire avec Abaddon, et soupire de soulagement en sentant la main fraîche de Jack sur son front, qui tient ses cheveux en arrière.

- Ian, qu'est-ce qu'il se passe ?! S'inquiète tout de suite Jack.

Le sorcier halète un instant avant de se redresser, tremblant. Pourquoi il doit se sentir aussi mal après s'être sentit aussi bien ? Il s'aide de Jack pour se redresser et se nettoie, grimaçant au goût immonde qui se retrouve dans sa bouche, et sous le regard vraiment inquiet, lui explique doucement ce qu'il s'est passé avec Abaddon, après qu'il soit mort et que le Démon n'ait été empoisonné par l'énergie vitale de l'immortel. Jack l'écoute consciencieusement, tous deux assis sur le lit de ce dernier et Ianto soupire.

- Ça va passer, Jack, ce n'est qu'un peu de fatigue magique, ne t'en fait pas.

L'immortel le regarde quelques instants, suspicieux, avant de hocher la tête.

- D'accord. Pendant un instant, j'ai vraiment cru t'avoir mit enceint, répond-t-il avec un regard entendu et Ianto se met à rire sans pouvoir s'en empêcher.

- La magie peut faire beaucoup de choses, Jack, mais pas une grossesse masculine, malheureusement, s'amusa Ianto alors que la nausée reculait.

L'immortel ne fait que lui envoyer un regard chaud comme la braise en jouant avec ses sourcils, arrachant un rire à Ianto, qui secoue doucement la tête. Jack se lève de nouveau et disparaît un instant dans la salle de bain pour lui ramener une brosse à dent neuve. Ianto le remercie d'un sourire et après s'être rafraîchie, le sorcier vient se réinstaller contre son amant. Jack l'enlace et soupire doucement, mais aucun des deux n'est prêt à s'endormir.

- Est-ce que tu peux me dire comment ils vont ? Après ce qu'il s'est passé ? Souffla Jack contre lui, parlant de son équipe.

Ianto réfléchit un instant avant de soupirer et de lui dire qu'Owen avait été visité par la femme dont il avait commencé à tomber amoureux quand elle était arrivé par la faille des années 50 avant de repartir. Puis par sa femme décédée depuis des années qui lui avait fait croire qu'elle était enfermée dans la faille et que l'ouvrir était le seul moyen pour elle de trouver la paix. Que Toshiko avait avoué avoir été visité par sa mère disparue, qui l'a supplié d'ouvrir la faille pour éviter les morts.

- Et tu sais ce qu'à vu Gwen, malheureusement.

- Et toi ? S'enquit doucement Jack.

- Lisa, répond Ianto sans aucune honte. Enfin, Hannah, réellement. Hannah Abbot, elle a changé de nom quand elle a commencé à travailler pour Torchwood. Et ce n'était pas l'agent de Torchwood, c'était la sorcière, celle qui avait vu la guerre. Et qui connaissait Abbadon, qui savait ce qui nous attendait si on l'écoutait... Répondit-il calmement.

Jack ne dit rien pendant un temps.

- N'étaient-ce pas des visions ? Des hallucinations ?

Ianto soupire et se redresse pour regarder Jack.

- Qu'est-ce que tu as vu, Jack ? Demande-t-il alors doucement.

L'immortel ne fait que le regarder sans répondre et le sorcier s'humidifie les lèvres.

- Ce n'était pas des illusions. J'ai laissé l'équipe le croire, je ne voulais pas qu'ils se sentent encore plus coupable, mais... Non. C'étaient bien eux, les personnes qu'ils ont vu. On avait appris à l'école qu'avant de devenir totalement mortel, Abbadon était très doué avec les illusions, jusqu'à ce que la sororité ne réalise que ce n'étaient pas des illusions et qu'il arrivait réellement à faire revenir les âmes de derrière le voile... Mais des âmes qui n'étaient que le reflet d'elles-mêmes, comme la pierre de résurrection du conte, explique-t-il doucement en ne quittant pas Jack du regard.

Ianto se rallonge, caressant doucement son épaule.

- Qu'est-ce que tu as vu, Jack ? Demande-t-il de nouveau, inquiet de son silence.

L'immortel se passe la langue sur les lèvres et lui jette un coup d'œil.

- Rien, justement, soupire-t-il avec une grimace sur le visage.

Il bouge dans le lit pour se tourner vers lui.

- Il aurait pu créer une illusion assez puissante pour faire le change, mais... J'ignore pourquoi il ne l'a pas fait. Rien ni personne ne m'est apparu.

Le sorcier le regarde.

- Est-ce que tu sais pourquoi ? Demande-t-il délicatement et Jack sourit un peu tristement.

- Je suis immortel, Ianto, murmure-t-il douloureusement. Je ne peux pas mourir, qu'importe combien de fois j'ai essayé, je ne fais que revenir, encore et encore. Et je suis sur terre depuis plus de deux cent ans, j'ai assisté à la mort naturelle de plus de personnes qui me sont chers qu'il est supportable de vivre.

Il soupire et secoue la tête.

- J'ai appris à la dure que la mort fait partie de la vie et que rien ne peut l'en empêcher. Moi, je suis juste... cassé...

Ianto tend la main et caresse doucement sa hanche sous le draps que Jack a glissé sur eux.

- Je suis désolé, dit-il simplement, parce qu'il veut que Jack sache.

Il ne peut pas imaginer ce que cela fait que d'être ainsi, immortel, mais il sait ce que cela fait que de voir la déchéance tout autour de soi. Jack lui offre un petit sourire pincé et hausse une épaule.

- C'est comme ça, j'ai appris à faire avec, même si quelques fois c'est assez dur...

Ianto le regarde, étudie son visage un instant avant de comprendre.

- Tu essayes de te changer ?

- De me réparer, oui, répond Jack avec un soupire. Je ne suis pas né comme ça, tu sais.

Ianto ne dit rien, parce que oui, ça il l'avait deviné seul.

- Je voyageais dans le temps avec un homme et une femme, lui raconte-t-il doucement. On a été pris dans un feu croisé et je suis mort. Malheureusement, je ne le suis pas resté et mes compagnons sont partis sans moi. J'ai réussi à revenir sur terre, dans le mauvais siècle malheureusement, mais j'attends qu'il revienne, parce que si quelqu'un peut savoir comment changer ce que je suis devenu.. Inversé le processus...

Il soupire et Ianto hoche la tête en comprenant.

- S'il y a bien une personne qui aurait pu m'influencer, c'est bien le Docteur, avoue Jack avec une grimace. Mais je le connais assez, et jamais il ne m'aurait poussé à ouvrir la faille. Alors j'aurais sûrement... Je n'aurais sûrement pas céder, si Abbadon avait réussit à créer une illusion assez convaincante.

Le sorcier le regarde avec de grands yeux.

- Le Docteur ? L'alien qui vient sur terre, qui fait sa petite tambouille et qui repart sans demander son reste ? Celui qui a réussi à se débarrasser des Cybermen et des Daleks à la fois, à Canary Wharf ? S'enquit-il, surprit.

Jack ne fait que hocher la tête.

- Il aime la terre et les humains. Torchwood est sur une faille spacio temporelle qu'il visite assez souvent. Si je dois le croiser un jour, ce sera ici. Et je veux vraiment inverser le processus...

.*.

Ianto sursauta en rouvrant les yeux, se redressant dans son lit, le cœur battant entre ses côtes. Les souvenirs du départ de Jack étaient encore frais dans son esprit, même s'il était désormais partit depuis deux mois.

Mais quels deux mois...

Fatigué alors qu'il venait à peine de se réveiller, le sorcier sortit de son lit pour s'étirer et faire craquer son squelette douloureux. Discrètement, parce qu'il n'était pas seul à la maison, il se glissa dans la salle de bain et soupira en fronçant les sourcils quand la lumière agressa ses pupilles. Le sort d'adaptation dans la maison fit que la lumière vint très vite à une luminosité plus agréable pour ses yeux, il soupira devant son reflet dans le miroir.

Il était encore tôt... En fait, il ne s'était pas couché depuis très longtemps, et ça se voyait. Ses nuits n'étaient pas des plus calmes et les cernes sur son visages étaient assez disgracieuses.

Le sorcier dévisagea longuement son reflet, repensant à son rêve, qui était le film parfait de la dernière heure de Jack à Cardiff.

Après lui avoir raconté comment il était devenu immortel et comment il avait réussit à venir sur terre pour attendre le Docteur, ils avaient quitter le lit pour trouver quelque chose à manger. Et ironie du sort, la seule chose que Jack possédait du Docteur - une main que l'alien avait apparemment perdue… Ianto ne voulait pas vraiment savoir - s'était activée et allumée comme une lanterne. Jack s'était figé devant le bocal luminescent alors qu'un bruit se faisait entendre dans tout le Hub et Ianto avait comprit. Le regard que Jack lui avait lancé n'avait laissé aucune place au doute et le sorcier l'avait poussé vers la sortie avec un dernier baiser sur les lèvres, faisant taire la douleur dans sa poitrine.

Il avait expliqué calmement à l'équipe que Jack avait dû partir pour voir le Docteur - les autres avaient apparemment compris un docteur quelconque - mais comme ce n'était pas son histoire à raconter, il n'avait rien dit de plus, que c'était vital et qu'il y avait de grandes chances pour que Jack ne revienne pas.

Ça n'avait plus à aucun d'eux, eux qui s'attendaient sûrement à pouvoir lui dire au revoir et maintenant, c'était comme si Jack était mort, sauf qu'il ne l'était pas ; et que la colère d'un deuil qu'ils ne pouvaient avoir était reporté sur lui, qu'il ne l'avait pas empêcher de partir, de les abandonner.

Qu'est-ce que Ianto aurait dû faire ? Il ne savait pas ce que ça faisait que de vivre à la place de Jack comme ça, à pouvoir mourir mais à devoir revenir inlassablement. Il n'y avait aucune possibilité de repos final pour lui et Ianto était déjà angoissé rien qu'à y penser, alors le vivre pleinement ?

Non, ce n'était pas à lui d'empêcher Jack de redevenir qui il était, ou au moins pouvoir avancer. Alors oui, il l'avait laissé partir et c'était dur de constater qu'ils pouvaient tous se comporter comme des enfants en bas âge laissés sur le bord d'une route.

Ianto ne pouvait pas quitter Torchwood, pas maintenant, pas après tout ce qu'il s'était passé.

Alors le Sorcier soupira et ferma les yeux avant de se passer de l'eau sur le visage, frissonnant des bribes chaudes de son souvenirs encore collées à sa peau. Puis il sortit de la salle de bain et silencieux comme une ombre, descendit les escaliers et alla dans la cuisine.

Quelques jours après la débâcle avec Abaddon, Ianto avait demandé à quitter temporairement sa partie aménagée de la maison pour se rapprocher du couple et des petits, ne pouvant plus dormir sans qu'une présence réconfortante soit à portée. Pour peu qu'il dormait de toute manière... Mais Harry et Draco avaient accepté, parce qu'ils savaient, ils comprenaient, et d'une certaine manière, se sentaient beaucoup plus serein en sachant que Ianto était dans la chambre à côté de la leur, juste en face de celle des petits et que si quelque chose se passait, il pouvait être là en quelques micros secondes pour les aider à protéger leurs enfants.

Une main se posa sur son épaule, lui arracha un cris de surprise mêlé de peur et si Harry n'avait pas eut de très, mais alors de très bons, réflexes, il aurait terminé avec un œil crevé par une petite cuillère.

- Merde, je suis désolé, souffla Ianto en lâchant l'ustensile qui tomba au sol dans un cliquetis de métal.

Son ami esquissa un sourire et pressa doucement son épaule alors que le cœur de Ianto sautait frénétiquement dans sa gorge.

- Insomnie ? S'enquit Harry d'une voix légère en se glissant au fourneaux pour mettre de l'eau à chauffer.

L'agent de Torchwood soupira et hocha la tête en se laissant tomber sur une chaise, posant sa tête entre ses mains. L'autre homme ne chercha pas à en savoir plus, parce qu'il était là pour la même raison et leur prépara plutôt à tous deux un thé aux herbes médicinales avec quelques gouttes de potion relaxante. Puis il s'assit à côté de son ami et tous les deux sirotèrent leurs boissons chaudes en silence, se complaisant simplement de la présence de l'autre.

Puis au bout d'une petite heure dans un silence reposant, alors que la potion les avait assez détendus et chassé les noirceurs de leurs pensées, Harry se leva et murmura qu'il devait retourner auprès de Draco, qu'il ne se réveille pas seul dans leur lit. Il se pencha pour déposer un baiser sur son front, remonta à l'étage, le laissant seul dans la cuisine. Ianto resta à table quelques instants, le temps de réfléchir, avant de bailler et de décider de remonter dans sa chambre pour au moins méditer quelques heures.

Il ne voulait pas se rendormir, mais une transe allait assez le reposer pour affronter une nouvelle journée.

.*.

- Oh, ouais... J'adore cette atmosphère de bureau. Je suis toujours excité dans ces endroits. Pour moi, ils sont... exotiques. " Les aventures de Bureau ", les photocopies de ton derrière - enfin, pas de ton derrière ; Quoique ! Vu qu'on est là, pourquoi pas-

Ianto claqua ses mains sur le bureau en se redressant, essayant de ne pas soupirer d'exaspération.

- La faille était active à ces coordonnées, à environ 60 mètres au dessus du sol. Ça ne peut être qu'à ce niveau, ou sur le toit.

Le Sorcier refusa de poser ses yeux sur Jack, qui resta silencieux après qu'il l'ait interrompu. Ianto bougea légèrement sous le regard ardent du Capitaine -enfin de retour- qu'il sentait parcourir sa silhouette et il entendit clairement le soupire que Jack essaya tant bien que mal de taire.

- Comment... ça va, Ianto ?

Oh, parfaitement bien. Tu essayes de faire comme s'il ne s'était rien passé, comme si tu n'étais pas parti pendant deux mois, les deux mois les plus longs de toute l'existence entière de l'humanité ; que Tosh essaye de faire comme si ton retour ne la bouleverse pas, arborant un visage froid et distant qui ne lui va pas ; que Owen et Gwen font comme s'ils s'en sortaient comme des chefs devant toi pour prouver je ne sais trop quoi alors qu'ils se sont entre déchirés pour prendre ta place pendant deux mois et que non, contrairement à ce que tu as dit plus tôt, on ne s'en est pas trop bien sortit sans toi. Sans parler de ton ex qui débarque et que tu te jettes dans cette histoire qui me parait vachement louche parce que oui, je n'ai aucune confiance en ton jugement en ce moment ; que je n'ai aucune confiance en ce John Hart, et comment ça, un agent du temps ?!

- Bien mieux depuis votre retour, Monsieur, déclara-t-il plutôt en le regardant.

Jack se tenait derrière un pylône de cet open space, comme s'il en avait besoin pour faire face à Ianto, qu'il en avait besoin pour éviter on ne sait quoi, éventuellement.

Ianto ne releva pas, ni ça, ni le regard douloureux que Jack réprima l'instant d'après.

- Je croyais que l'on avait arrêter les Monsieurs depuis un moment... Déclara-t-il doucement. On peut peut-être le laisser tomber de nouveau...

Ianto lui jeta un coup d'œil par dessus son épaule pour le regarder, mais Jack... est-ce qu'il était en train de... oui, il se dandinait de gène ! Presque comme un enfant timide, il regardait le sol en bougeant sans but précis, juste... oui, timide.

- Pendant que j'étais absent, je... Je me suis dit qu'on pourrait peut-être envisager, quand... quand tout cela sera fini, de se faire un ciné... ou un bon resto.

Ianto cligna des paupières, faisant mine de chercher un objet alors que toute sa concentration était portée sur Jack, il se retourna vers lui, surpris et à son tour assez timide.

- Est-ce que ... vous essayez de me donner un rencard ? S'étonna-t-il. Un formel, j'entends ?

Jack se redressa, rejeta ses épaules en arrière mais ne sourit pas d'un air charmeur comme il savait pourtant si bien le faire.

- Ça te dirait ?

Ianto fut à court de mots.

Oui, ils avaient déjà déjeuné ensemble. Ils avaient déjà diné ensemble. Ils avaient - et Ianto savait très bien Ô combien - couché ensemble.

Mais un rencard ? Un rendez-vous ? Ça, c'était nouveau. Ça, ce n'étaient pas deux collèges qui couchaient occasionnellement ensembles, ce n'était aucunement... Ce qu'ils avaient eut pendant un temps. C'était la gamme au dessus.

- Du moment que ce n'est pas dans un bureau.

Le sorcier s'étouffa presque avec sa propre salive, parce que quoi ?

- Certaines obsessions ne sont pas bonnes à dévoiler.

Oh, par Merlin Neville Ianto Jones Londubat, ferme-là !

Mal à l'aise parce que... Parce que comme flirt, c'était la pire chose de toute l'histoire de l'humanité, l'agent de Torchwood retourna à la recherche de l'objet que John Hart voulait à tout prix posséder apparemment, il s'accroupit pour fouiller dans les tiroirs.

- Il me semble que l'on va devoir fouiller dans tous les tiroirs, les pots de fleurs, les poubelles...

- Bon, d'accord, rétorqua Ianto en se concentrant sur leur mission. Je vais fouiller ce niveau et vous vous chargez du toit, déclara-t-il avec un petit sourire pincé vers Jack.

Ce dernier l'observa un instant avant de hocher lentement la tête et commença à partir. Mais Ianto ne pu s'en empêcher, ce n'était bien entendu pas du tout le moment, mais il avait besoin de demander.

- Jack ?

Le Capitaine se retourna vers lui, la main sur la porte et le visage ouvert, agréablement surpris que Ianto utilise son prénom, déclenchant un petit pincement au cœur de l'agent d'avoir été... un peu froid depuis son retour, et ce malgré l'opportunité qu'ils avaient en ce moment de discuter sérieusement, sans les autres autour d'eux, juste eux deux.

- Pourquoi on aide ce type ? S'enquit-il, décidant qu'ils auraient tout le temps de discuter plus tard.

- Il fait partit de mon passé et il me le rappelle. Je veux qu'il parte.

Jack lui envoya un regard entendu et se détourna, et Ianto en fit de même, un peu découragé par la situation dans sa totalité.

- A propos, Ianto, rétorqua plutôt Jack au lieu d'aller faire son travail. C'était un oui ?

- Oui, Jack !

Ianto se tourna vers lui, exaspéré et bouleversé, les mains sur les hanches.

- Oui, c'était un oui.

Et le retour du sourire charmeur de la part de Jack, qui s'illumina totalement, irradiant de complaisance... Et de contentement. Ianto ne fit que lever les yeux au ciel et se coupa du monde extérieur pour fouiller l'étage.

Plus vite ils trouveront ce que voulait ce John Hart, plus vite il sera parti.

.

Ianto ferma les yeux et ravala un juron coloré, se sentant encore plus idiot que d'habitude alors que l'arme de John Hart se pressait un peu plus contre sa nuque.

Idiot, idiot de Ianto qu'il était.

Un frisson d'angoisse le traversa alors que Hart le poussait dans l'ascenseur après lui avoir prit son arme.

- Tes amis vont mourir. Ils se vident de leur sang. T'as à peine le temps nécessaire pour les sauver, ricana l'homme avec un regard supérieur.

Le sorcier ne fit que le regarder et toucha son oreillette pour appeler ses collègues, intimement convaincu qu'il n'aurait aucune réponse.

- Tu me prends pour quoi, un gosse ? C'est un peu le B. de la technologie, très facile à bloquer. C'est pas mal d'y avoir penser, je vois pourquoi Jack t'aime bien. Dès que t'arrives tout en bas, sauve-toi. T'as la tête d'un homme qui aime les défis, vois si tu peux les sauver. Si jamais tu remontes, je te descend direct.

Il se pencha dans l'ascenseur et appuya sur le bouton.

- Rez-de-chaussé, oui s'il vous plaît, souligna-t-il avec un petite sourire mesquin.

Mais Ianto se rapprocha, le visage froid et dur, le Sorcier vétéran de guerre de retour et empêcha les portes de se fermer, satisfait de voir l'autre homme avoir un léger mouvement de recul.

- Et pourquoi vous faites ça ? S'enquit-il, parce qu'il ne voyait rien d'autre à lui demander et qu'il voulait vraiment savoir.

- On est une imposture cosmique, gueule d'ange. Un accident chimique qui a évolué, un peu trop pour Jack et moi.

Il se rapprocha et fit passer son arme le long de la mâchoire de Ianto, qui continua de le fixer sans tressaillir, sans rien laisser passer si ce n'est sa colère froide.

- Les impostures, le sexe ne font que cacher le fait que rien n'a d'importance. Et la seule consolation est le pognon.

Il leva son arme et la pressa fermement sur le front de Ianto, qui ne bougea pas. Hart haussa un sourcil.

- Hm, t'es un dur toi, hein ? S'amusa-t-il, agréablement surpris.

Ianto ne fit que poser sur lui le regard glacial made in Snape. Hart sourit, amusé.

- Ouais. En fait, t'es un soldat sous ta petite gueule d'ange, je suis sûr que ça fait mouiller Jack ça, hm ?

Ianto ne tomba pas dans le piège de la provocation mais fit tout de même un pas en arrière dans l'ascenseur quand l'arme se pressa un peu plus fort contre sa peau, ne voulant pas savoir si Hart allait tirer parce qu'il refusait de bouger.

- Dépêche-toi d'aller sauver tes amis, Ianto Jones, caqueta l'homme avec un clin d'œil sûrement dragueur, mais le Sorcier ne voulait pas y penser.

Quand les portes se refermèrent sur lui, Ianto poussa un cri de rage et de frustration et se cassa quelques os de la main en frappant la paroi de l'ascenseur.

Merde, merde, merde et re merde !

.*.

Ianto soupira en se laissant aller contre sa voiture. Ça avait été la soirée la plus longue de sa vie ! Enfin non, la nuit. Enfin non. La bataille de Poudlard avait été la nuit la plus longue de sa vie.

Heureusement aujourd'hui, il n'y avait eut aucun mort, mise à part le pauvre malheureux qui était tombé du toit... Enfin, que Hart avait jeté du toit quand il était arrivé à Cardiff au travers de la faille.

Toujours était-il qu'après avoir retrouvé Owen et Toshiko - dont le premier s'était fait tiré dessus -, ainsi que Gwen, où Tosh avait détourné l'attention du médecin pour que Ianto puisse trouver la femme avec un sort de pistage ; après avoir soigné l'empoisonnement de Gwen et récupéré Jack ; après que Hart leur ai avoué qu'il n'y avait aucune explosion radioactive de prévue, mais juste une carte pour trouver un énorme diamant ; après que la femme qu'il avait tué l'ai piégé avec cette histoire de diamant pour se venger avec une bombe capable de rayer la ville de la carte ; après que Gwen ai eut la bonne idée de balancer ladite bombe - et elle aussi par la même occasion, parce que Hart avait réussit à les lier tous deux avec une paire de menottes normalement incapable d'être ouverte sans la clé - au travers de la faille ; après qu'Owen ai réussi à embrouiller la bombe pourtant bloqué sur l'ADN de Hart ; après que Jack ait jeté la bombe au travers de la faille ; après tout ça ...

Ils avaient fait un bond dans le temps.

En arrière.

Au début de la nuit, au moment où John Hart arrivait ici.

Il faisait nuit, Jack avait renvoyé Hart qui avait disparu au travers de la faille, et maintenant il fallait qu'ils fassent en sorte de s'éviter jusqu'au matin, au moment où leur eux passés allaient arrivés sur ce toit avec la bombe et tout le tralala.

Les voyages dans le temps avaient le don de donner un migraine effroyable à Ianto. Merde.

Merde, merde et merde.

Voilà. Merde.

- Allez les enfants. On rentre à la maison, intervient Jack, forçant Ianto à se redresser pour le regarder.

Ils avaient tous l'air fatigué, et Owen était même un peu plus pâle qu'il ne le devrait. Ravalant un juron, le Sorcier se rapprocha de son collègue et posa sa main dans son dos. Owen lui jeta un regard surprit et Ianto ne fit que hausser un sourcil, le médecin ricana.

- Je vais bien, Tea-boy, dit-il simplement.

Sauf qu'il tangua en faisant un pas et que sans Ianto, il se serait écoulé.

- OK Owen, on arrête de faire le dur, et on me suit gentiment, déclara le Sorcier en le tenant par la taille.

- Je suis pas un gars facile, Tea-boy, marmonna l'homme d'une voix un peu faible et si Ianto ne sentait pas le sang tremper sa chemise, il aurait rit.

Mais il n'avait pas envie de rire.

- Je ne peux pas rentrer chez moi, sinon Rhys ne pourra pas m'appeler et détourner mon attention, et John ne pourra pas me piéger, déclara Gwen d'une voix fatiguée, aussi mauvaise que les autres.

Toshiko se rapprocha d'elle et posa sa main sur son épaule.

- Tu peux dormir sur mon canapé si tu veux, et tu pourras rentrer chez toi demain matin, proposa-t-elle avec un sourire.

L'autre femme sourit d'un air soulagé et un bâillement empêcha Tosh de dire quoi que ce soit d'autre. Jack rit.

- Allez. Sérieusement. Rentrons, et ne venez pas demain avant 10h. On parlera à ce moment-là, d'accord ?

L'équipe était trop exténuée pour rétorquer quelque chose, mais de toute manière, c'était la bonne chose à faire. Ianto conduisit donc Owen jusqu'à sa voiture rouge et le poussa sur le siège passager avant de se tourner vers le Capitaine.

- Jack ?

Ce dernier se tourna vers lui, les mains dans les poches.

- Monte dans cette voiture. Tu ne peux pas aller au Hub sans risque de nous et de te croiser, alors autant que tu t'écrases sur mon canapé, déclara-t-il simplement.

Jack fronça un instant les sourcils mais pressa le pas pour les rejoindre alors que Ianto mettait le contact, faisant vrombir le moteur. A côté de lui, Owen ricana.

- Je n'arrive pas à croire que tu a réussi à trouver un moyen de conduire ma voiture, caqueta-t-il, le regard un peu brumeux.

C'était une petite blague qu'ils avaient entre eux. Quand Owen avait acheté cette voiture, sept semaines auparavant, Ianto avait eut assez de dignité pour ne pas le supplier de l'essayer, mais en avait tellement voulut. Et Owen avait ricaner, ne déclarant qu'une seule chose : Sur mon corps mort et froid.

Il n'était pas si loin du compte, finalement.

A un feu rouge, à mi-chemin de chez lui, Ianto sortit son téléphone de sa poche et le balança sur les genoux de Jack.

- Envoie un message à Harry, s'il te plait, et dis-lui que je rentre et que j'arrive avec deux de mes collègues qui ont besoin d'un endroit pour dormir cette nuit.

- Attend, attend, c'est qui Harry ? S'enquit Owen en relevant la tête, lui qui avait été à deux doigts de s'endormir.

- Mon colocataire, répondit Ianto en lui jetant un coup d'œil avant de s'engager dans une rue.

- Hein ? Mais non, il faut éviter des gens que l'on peut rencontrer et-

- Owen, ne t'en fait pas. Ça va, répondit Jack en relevant le nez de son téléphone, et le simple fait que le Capitaine soutienne Ianto sembla rassurer le médecin, qui referma les yeux.

.*.

Ianto soupira en fermant la porte de sa chambre, silencieux en descendant les escaliers, essayant de vider son esprit de ce qu'il s'était passé ces derniers temps. Mais... Il était énervé. A peine debout et le voilà déjà énervé. Il détestait cette situation. Il détestait comment il se sentait en ce moment.

Parce que cette nuit, pour la première fois depuis la débâcle avec le président américain et Harold Saxon, Ianto avait passé une bonne nuit. Pas de cauchemars, pas de crises d'angoisse, pas de pensées intrusives, rien de tout cela. Une première nuit complète et reposante, pour la première fois depuis bien longtemps... Et tout ça parce qu'il n'avait pas dormir seul.

Son corps lui disait clairement qu'en la présence de Jack, avoir l'homme immortel ainsi enroulé autour de lui pendant une bonne partie de la nuit jusqu'à ce qu'il se réveille dans cette position, était un des endroits les plus sauf qu'il pouvait trouver, le laissant tranquille. Et Ianto n'était pas d'accord. Parce que non, son corps n'avait pas le droit de ne pas lui obéir comme ça ! De le trahir ainsi. Juste... Non.

Exaspéré par son propre comportement, il soupira en allumant la bouilloire, essayant de penser à autre chose.

C'était un réveil à thé aujourd'hui.

- Oula, mal dormit ?

Ianto se retourna pour lancer un petit sourire à Draco, qui l'observait avec un sourcil haussé. Le couple avait appris les cycles de sommeil de Ianto, tout comme l'agent de Torchwood connaissait les leurs ; et les deux hommes savaient parfaitement ce que voulait dire un thé au petit matin pour le troisième Lord.

- Bien au contraire, grinça-t-il des dents. Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait une complète nuit comme celle-ci...

Son ami haussa un sourcil et Ianto soupira.

- Le Capitaine est revenu, au même moment où un de ses exs est arrivé en ville... Commença-t-il à expliquer. Trop longue histoire à raconter alors pour faire court, c'était un méchant, on s'en est débarrassé et dans le même temps, on a fait un saut de dix heures dans le passé.

Il laissa l'idée faire son chemin dans la tête de Draco et lui tendit une tasse de thé avant de s'en servir un.

- Ah, commenta juste le Lord avec un petit reniflement.

- Oui. L'un de mes collègues avait besoin d'un endroit pour dormir après s'être prit une balle, et Jack... ne pouvait pas aller au Hub sans risquer de se croiser. Ergo...

- Il y a un moldu dans notre maison ? Sembla s'inquiéter Malfoy, et Ianto lui lança un regard noir.

- Ne commence pas, le prévint-il avec un grognement.

Mais l'autre ricana et Ianto soupira en secouant la tête. Il le faisait exprès, cet abrutit. Et le pire, c'était que ça fonctionnait. Ianto sentait la colère refluer en lui et l'agent s'assit à table.

- Il est dans l'appartement, j'irais le voir tout à l'heure pour savoir s'il va bien, ou s'il a besoin de quelque chose. Et...

L'agent baissa son regard sur sa tasse pour jouer avec le liquide fumant.

- Jack est en haut, termina-t-il.

- Ah ! Je comprends mieux ! Ricana Draco et Ianto soupira de nouveau.

- Ne commence pas, vraiment. Ne commence pas, le supplia l'agent avec une petite voix.

Mais l'homme ne fit que le regarder avec un petit sourire, qui n'était pas mauvais. Il se fichait de lui..

- Malfoy... Commença Ianto, mais Draco termina sa tasse et la reposa sur la table.

- Non pas que je n'aime pas t'embêter, parce que je pourrais me nourrir que de ça, mais je dois y aller.

Ce fut à cet instant que l'agent remarqua qu'il était parfaitement apprêté, tout près à partir, et il haussa un sourcil.

- Tu vas quelque part ? S'enquit-il, un peu surpris.

Draco leva les yeux au ciel en soupirant dramatiquement, visiblement exaspéré.

- Il faut que j'aille taper du poing, rappeler que je suis toujours là même si je n'habite plus à Londres. Et le ministère veut arrêter de subventionner les Maisons d'Accueil, expliqua-t-il.

L'agent de Torchwood fronça les sourcils en le fixant.

- Pardon ? Mais... Le ministère ne subventionne pas les Maisons... Si ?

- Non, mais ils veulent arrêter de détacher les Aurors, alors je vais aller m'amuser un peu.

L'ancien serpentard tira un instant sur ses manches pour les remettre en place et cet enfoiré était parfait, ça déprimait Ianto.

- Je vais aller réveiller Harry, dit-il en lui jetant un coup d'œil et Ianto secoua la main.

- Non, laisse-le dormir. Il a été assez gentil pour attendre que l'on rentre et cacher ce qui est magique dans la maison, laisse-le se reposer.

Draco l'observa un instant puis hocha la tête.

- Alors je vais aller mettre le bracelet au poignet de Teddy. Il saura qu'il y a des moldus dans la maison et préviendra Scorpius.

Ianto baissa le regard sur sa tasse de thé pour cacher son sourire.

Parce qu'il pouvait dire ce qu'il voulait, mais il savait parfaitement que ce n'était qu'une pauvre petite excuse pour aller embrasser ses enfants, parce que Draco aimait tendrement ses petits, même s'il voulait essayer de faire comme si ce n'était pas le cas. Et le regard que Malfoy lui lança avant de monter à l'étage lui montrait qu'il était tout à fait conscient que Ianto se moquait de lui.

Et allègrement, en plus de cela. Aucun scrupule, ça avait le don de le calmer.

.

Ianto était à la table de la cuisine depuis un long moment déjà, il avait bu trois tasses de thé et mangé trois scones quand ça commença à bouger dans la maison. Ce fut Teddy qui le rejoignit en premier. L'agent de Torchwood releva le nez du livre qu'il était en train de lire pour voir le petit rentrer dans la cuisine, les cheveux noir hirsutes sur le haut de sa tête, exactes répliques de ceux de son papa, les yeux gris de Black embrumés de sommeil. L'enfant était en train de se frotter ces derniers, et à son poignet trônait le bracelet runique qui permettait à un enfant metamorphage de garder le physique pré-enregistré, si on pouvait dire ça comme ça. Et le mélange entre ses deux pères - les cheveux de Harry et les yeux de Draco - était le physique qu'il préférait.

- Hey, bonjour Teddy, le salua Ianto.

L'enfant eut un petit sourire endormit et s'avança, silencieux, nageant presque dans son pyjama. Ianto sourit un peu plus, sachant parfaitement qu'il était tout de même assez tôt, et que Teddy était encore à demi endormi. Et comme il avait l'habitude de le faire, l'enfant se rapprocha et grimpa sur les genoux de Ianto pour se blottir contre son torse pour refermer les yeux et retomber dans le sommeil. Habituellement, il le faisait avec Draco ou Harry, mais il avait très rapidement commencé à le faire quand il en avait eut la possibilité avec Ianto. Alors l'agent ne dit rien, caressant juste doucement son dos en replongeant dans son livre.

Mais au bout de quelques minutes, il releva le nez pour trouver Owen, qui était sortit silencieusement de la partie indépendante de la maison. Il avait trouvé son chemin jusque dans la cuisine, ayant sûrement retenu le chemin pendant la nuit, après que Ianto l'ai rafistolé.

- Tu es debout tôt, commenta Ianto en posant le livre ouvert sur la table, les pages contre le bois. Tu as assez dormi au moins ? S'enquit-il en cherchant toute trace de gêne ou de fatigue.

Il avait usé d'un tout petite peu de magie et de plante de son monde, sous le rire du médecin qui ne jurait que par la science. Ce dernier se rapprocha presque sans bruit et rien dans sa manière de bouger ne montrait de douleur, tant mieux.

- Non, ça va Tea-Boy. Merci pour le lit. Euh... Tu es au courant que tu as un petit garçon sur les genoux ? S'enquit-il ensuite avec un sourcil haussé de surprise.

Ianto sourit doucement en passant sa main dans les cheveux de Teddy, qui lâcha un petit soupire en enfonçant son visage dans son torse, juste sous son menton.

- Oui. Son père est partit tôt ce matin au travail, son papa dort encore ; du coup c'est moi qui récupère les papouilles, sourit-il d'un air enjoué, la présence de l'enfant ayant calmé la colère qui l'avait presque étouffé une heure plus tôt.

Le docteur haussa les deux sourcils, cette fois-ci véritablement surpris en s'asseyant à table pour regarder le petit Teddy, qui dormait toujours, blottis contre son collègue de travail. Avant qu'il ne puisse dire quoique ce soit, un sarcasme bien sentit ou que savait Ianto encore, du bruit se fit entendre dans les escaliers. Harry arriva avec un petit Scorpius sur la hanche, l'air encore plus froissé que Teddy, accroché comme s'il ne voulait plus jamais le lâcher. Le Sauveur du Monde Sorcier esquissa un sourire en voyant Ianto et Owen, et secoua doucement la tête en avisant la position de Teddy.

- C'était donc là qu'il était, s'amusa-t-il.

Il s'approcha, tenant toujours bien Scorpius, se pencha pour embrasser le haut des cheveux de Teddy, qui ouvrit un œil brumeux.

- 'jour papa... bailla-t-il d'une petite voix et Harry sourit.

- Bonjour Teddy.

Scorpius bougea dans les bras de son père adoptif et l'homme le laissa glisser au sol, Ianto se mis à rire alors que l'autre enfant poussa un peu Teddy pour grimper lui aussi sur ses genoux. Harry gloussa quand les deux enfants trouvèrent une position qui leur semblait confortable à tous deux, à moitié enlacés et blottis contre Ianto.

- Je vais commencer à devenir jaloux. Mes enfants te préfèrent à moi et à Draco, c'est injuste, commenta-t-il avec un sourire complice vers son ami.

Puis il se tourna vers Owen et le salua d'un signe de tête.

- Docteur Harper, vous sentez-vous mieux ? S'enquit-il paisiblement, et Owen se redressa dans sa chaise.

- Euh, oui. Merci beaucoup de m'avoir laisser dormir chez vous, c'était sympathique de votre part.

Harry secoua la main pour chasser ses excuses et s'approcha pour lui tendre la main.

- Harry Potter, d'ailleurs. On a pas vraiment eut le temps de se présenter hier soir, s'amusa-t-il.

- Owen Harper, enchanté.

- Comment va votre blessure ? S'enquit Harry en faisant le tour de la table pour commencer à faire le petit déjeuner.

Le docteur posa sa main sur son torse, là où sous le tissu se trouvait sa plaie bandée.

- Je... Ça à l'air d'aller.

- Après le petit déjeuner, je vais te changer les bandages, précisa Ianto en caressant le dos des enfants pour les sortir doucement de leur sommeil. Allez les garnements, on se réveille.

- Noooon, veux pas Oncle Ian... Soupira Teddy en enfonçant son visage dans son torse.

- Nous avons des invités, commenta Harry en posant une tasse de thé chaude devant Ianto avant de préparer le chocolat chaud pour les deux enfants.

Teddy lâcha un soupire à s'en fendre l'âme et fut le premier à descendre des genoux de Ianto pour se frotter le visage et dissiper les dernières bribes de sommeil. Puis il se rapprocha d'Owen, qui le jaugeait d'un air un peu... suspicieux - parce qu'Owen n'aimait pas les enfants, les trouvait bruyant et une perte d'énergie massive pour pas grand chose - et le docteur haussa les sourcils quand Teddy lui présenta sa main, très sérieux et ressemblant à Malfoy comme jamais.

- Théodore Rémus Lupin Black Malfoy Potter. Enchanté, monsieur Harper.

Owen jeta un coup d'œil à Ianto, qui ne fit que sourire sans rien dire, et le docteur hocha la tête en décidant de considérer l'enfant comme un adulte miniature et répondit à sa poignée de main.

- Enchanté, moi aussi.

Teddy hocha la tête et alla voir son père, qui s'accroupit pour avoir son câlin du matin et après un baiser dans ses cheveux, le petit garçon alla s'installer à table, à côté de Ianto. Ce dernier passa sa main dans les cheveux blonds de Scorpius, qui gigota contre lui.

- Allez bonhomme, à ton tour, dit-il doucement. Il faut que j'aille préparer le café du docteur Harper, ou sinon il va se transformer en un dragon très moche, et tu ne veux pas voir ça.

Scorpius lâcha un petit rire contre sa gorge puis s'étira avant de descendre lui aussi et aller se présenter à Owen avec un Malfoyien "Scorpius Sirius Malfoy, monsieur, ravi, vraiment" qui était tellement la copie carbone de Draco à onze ans que Ianto et Harry partagèrent un rire désabusé.

- Ne laisse pas Draco le transformer en mini lui, par pitié, commenta Ianto avec un regard entendu.

- Je crois que c'est trop tard pour ça, précisa Harry en avisant l'air surpris qu'arborait Owen face aux manières tenues de Scorpius qui sirotait son chocolat chaud d'un air supérieur sans rien faire de spécial.

Ianto soupira en levant les yeux au ciel, faussement exaspéré - Draco avait une mauvaise influence sur les enfants, il en donnerait sa main à coupé si les deux garçons ne faisaient pas parler d'eux une fois arrivé à Poudlard - et se pencha sur la préparation du café. Il avait envie d'une tasse maintenant, Harry lui avait lancé un petit regard suppliant pour en avoir une, et... Et peut-être devrait-il aller réveiller Jack, qu'il ne dorme pas jusqu'au dernier moment.

Owen lâcha un petit bruit de contentement quand Ianto posa une tasse de café devant lui et soupira de plaisir après la première gorgée, les yeux fermés.

- Comment tu fais pour faire un tel café, si... si parfait ?

- Magie, commenta Harry avec un sourire, et Owen ricana.

- C'est ça, ouais.

Les deux sorciers se jetèrent un regard entendu, un regard plus qu'amusé.

- C'est vrai, Ianto a de sacrés doigts de fée, intervient une voix.

Toute l'attention de la pièce se tourna vers l'entrée de la cuisine, où se tenait Jack, une chemise posée sur les épaules, à peine boutonnée et un maudit pantalon de pyjama que Ianto lui avait donné la veille et qui tombait lâchement sur ses hanches.

Par Merlin, qu'il était beau.

- Monsieur Jack ! Gazouilla Teddy en quittant précipitamment la table pour se jeter dans ses jambes.

Le Capitaine sourit brillamment, s'accroupit pour attraper l'enfant et se redressa avec le petit sur sa hanche.

- Bonjour, Teddy, lui sourit-il tendrement alors que le fils de Harry et de Draco pressait un baiser bâclé sur sa joue.

Ianto observa Jack câliner doucement l'enfant et sursauta un peu quand Harry lui toucha le dos.

- Il est bon avec les enfants, souffla son ami contre son oreille.

Ianto tourna la tête vers lui, fronçant les sourcils face à l'air amusé qu'arborait Harry.

- Ah non. Ne commence pas, murmura le Sorcier en le fusillant du regard.

Harry ne fit que lui lancer un sourire angélique alors que Jack laissait Teddy se rassoir à table. Il salua Scorpius et son agent, puis embrassa doucement la joue de Ianto. Le sorcier se sentit rougir légèrement, tandis que Harry, Teddy, Scorpius et même Owen, par les Grands Quatre arboraient tous ce petit sourire conspirateur.

.

- Au fait, intervient Harry alors que toute la petite clique était en train de déjeuner à table. Ta sœur vient tout à l'heure avec Mica et David, ton beau-frère viendra plus tard. Est-ce que tu crois que tu seras là ce soir ? S'enquit-il en regardant Ianto par dessus sa tasse de café.

L'agent de Torchwood le regarda un instant puis observa ses collègues.

- Si on ne se retrouve pas à devoir faire des heures supp, je pense que oui.

Harry hocha la tête en le regardant avant de jeter un coup d'œil à Jack, qui discutait avec Owen. Ianto suivit son regard puis fronça les sourcils et secoua la tête.

- Ne continue pas, grogna-t-il d'une petite voix, essayant d'être discret.

Son ami haussa les épaules en levant les mains, faisant un pas en arrière.

- Harry ?

Le Sauveur du Monde sorcier tourna la tête vers Scorpius, souriant doucement en rapprochant l'assiette de bacon que le petit blond essayait d'atteindre.

- Où est Draco ? S'enquit l'enfant en levant le regard vers lui avec un sourire, le remerciant avant de se servir.

Harry ouvrit la bouche avant de froncer les sourcils et se tourna vers Ianto.

- Tu as vu Dray, ce matin ?

L'agent de Torchwood fronça un peu les sourcils.

- Je croyais qu'il était venu te voir avant de partir ? S'enquit-il, surpris.

Seulement pour rire doucement, amusé, en voyant Harry rougir et se frotter la nuque, comme il le faisait quand il était gêné.

- Peut-être que j'étais encore un peu endormit quand il est venu me dire au revoir, marmonna-t-il, et Jack ricana gentiment en entendant ses dires.

- Il est partit à Londres. Le Ministère veut arrêter d'aider les Maisons d'accueil, alors il est aller frapper du poing sur la table, s'amusa-t-il et Harry hocha vivement la tête, semblant se souvenir.

Jack se racla la gorge pour attirer l'attention sur lui. Il eut un petit sourire contrit en regardant son agent.

- Désolé de devoir briser ce petit moment familial, mais il va falloir qu'on y aille, déclara-t-il doucement en regardant Ianto.

Le sorcier acquiesça et alors que Harry emmenait les deux enfants se préparer pour la journée, Ianto s'occupa de la blessure d'Owen pendant que Jack allait s'habiller.

Ianto ne voulait pas penser au fait qu'il pourrait très rapidement et très facilement s'habituer à ce genre de choses, à cette domesticité, à entendre Jack bouger à l'étage dans la salle de bain.

Non, il ne voulait pas y penser.

.*.

Jack soupira en fermant la porte de son bureau derrière lui, se laissant aller contre le battant, les yeux clos.

En revenant, il savait... Il savait qu'il allait devoir faire face à la froideur de son équipe. Il savait qu'il allait devoir faire beaucoup de choses pour se faire pardonner pour qu'ils arrivent à reprendre les choses là où elles en étaient...

Mais il n'avait pas pensé au fait que ça allait être aussi dur.

Les voir ici, en bonne santé... Vivants, c'était tout ce qu'il avait désiré, mais n'avait pas pensé à la douleur dans son cœur, dans son corps. Et puis, avant même qu'il ne puisse se présenter à eux et pouvoir se faire pardonner comme il le fallait, il fallait que John se pointe. Jack ne s'était jamais sentit aussi maudit.

Mais au moins, Ianto était en vie, c'était tout ce qui comptait. En vie, et en bonne santé. Et sa famille aussi allait bien, le petit Teddy allait bien et son frère, le petit Scorpius, était un amour de sarcasme timide qui ressemblait comme deux gouttes d'eau au Lord Malfoy.

Tout le monde allait bien, c'était tout ce qui comptait.

Rouvrant les yeux, l'immortel s'étira un instant en haletant avant de traîner sa vieille carcasse jusqu'à son bunker.

Officiellement, la journée n'était toujours pas terminée. Mais il ne voulait pas faire face à son équipe. Non. Il avait besoin de se reposer.

La colère de Gwen était la plus douloureuse. Parce que Toshiko et Owen allaient bien, et semblaient plutôt bien prendre son retour, Ianto était... Un peu... Ianto était, c'était déjà bien ; Mais Gwen était la pire. Elle n'avait pas voulu écouter ses conseils avec John Hart, elle n'avait pas voulu écouter ses ordres ; Ianto lui avait dit qu'elle et Owen avaient eut beaucoup de mal à s'entendre sur la manière de fonctionner, parce qu'Owen aurait dû prendre la relève mais que l'esprit flamboyant de Gwen l'avait poussé à vouloir prendre les rennes.

L'ancienne policière l'avait pris à part pour lui clamer qu'il était hors de question qu'il leur fasse un autre coup comme ça, qu'il n'avait aucunement le droit de s'amuser comme il le faisait avec eux, et blabla, et blabla.

Il en avait marre d'elle. Vraiment.

Elle agissait avec lui comme une amante éconduite, trahie, et Jack n'aimait pas ça. Elle le mettait mal à l'aise, à lui frotter son bonheur conjugale au visage, comme s'il... Comme s'il devait dire quelque chose.

Avant qu'il ne parte, elle parlait déjà beaucoup de son petit-ami, et maintenant qu'il était de retour, elle semblait pleine de rancune que Rhys l'ai demandé en mariage pendant les deux mois où il avait été absent.

Qu'est-ce qu'il devait faire, exactement, hm ? La mettre sur son épaule et la voler comme un néandertalien pour aller la féconder dans une grotte ?

Et tout ça en une journée, une seule.

Elle le fatiguait.

Jack se laissa tomber sur son lit, rampa sous les draps et se roula en boule pour enfoncer son visage dans l'oreiller.

Il ne voulait plus rien penser, plus rien entendre, ni vouloir. Il voulait juste s'endormir et oublier cette dernière année.

Parce que c'était à peine si Ianto acceptait d'être près de lui, souriant doucement et paisiblement sans rien dire, sans rien de plus. Trop paisible, bien plus paisible qu'avant que Jack ne parte. Il voulait prendre le jeune sorcier, l'enfermer dans une chambre pour lui parler, pour lui expliquer, se faire pardonner. Pour lui dire ce qu'il ressentait réellement.

Se réveiller dans un lit qui n'était pas le sien, mais qui sentait encore son odeur, l'odeur du jeune homme... Son cœur l'avait abandonné avant de se rappeler la veille, et il l'avait trouvé, adorable dans la cuisine, avec les enfants et son ami...

C'était la première nuit qu'il avait passé sans aucun cauchemar, sans souvenirs revenant pour le hanter. Le corps de Ianto contre le siens, chaud et doux, agréable ; Jack s'était entouré autour de lui sans rien dire, le serrant contre son cœur pour ne pas le perdre... Pas encore une fois.

Jack enfonça son visage dans son oreiller en soupirant.

Au moins, Ianto avait accepté un dîner avec lui. Jack espérait pouvoir... Pouvoir lui donner l'envie de vivre quelque chose avec lui. Il le voulait. Il le voulait désespérément...


RÉPONSES AUX REVIEWS :

xiu (8) : Je suis super contente que ça te plaise, merci beaucoup ! :D

Wow (9) : Hey, merci beaucoup ! :D Je suis contente que ça te plaise ^^ Malheureusement non, le Doc ne vas pas faire son apparition, je suis vraiment resté centré sur Torchwood :)

MidnightQueen99 (1) : Hi ! Hum, sorry, but I can't do that :/ It's always interessting to translate our own work in english, but the truth is, I didn't have time for that ^^' This story is huuuuuuge, and I have other works more... yeah, more important to me.

Maybe one day, but not soon, sorry :/ But if you know someone ready for it, give it :3

Guest (9) : OUI ! Ne t'en fait pas ! Même si je ne vais pas jusqu'à la saison 4, c'est un Happy end, même après ! :D J'espère que ça t'a plus ^^


Bon !

On est en retard d'une semaine, je sais, je suis désolé. Tenshin m'a envoyé le chapitre Dimanche soir, je ne voulais pas le poster en même temps que Vultus, je ne lui avais pas envoyé le chapitre suivant, donc je me suis dit, perdu pour perdu, on retarde d'une semaine.

Désolé de ne pas vous avoir prévenu :/ Mais je ne savais pas où le faire.

SEXY TIME ! \O/

Ca vous plait ? 8)

.

Alors.

Hm.

J'ai prit la décision de ne pas vous raconter ce qu'il s'est passé quand Jack a disparu - très exactement, ce qu'il se passe de son côté - je le ferais la semaine prochaine. Promit.

Pour ceux qui savent parce qu'ils ont vu les épisodes de Doctor Who... eh bien, vous pouvez comprendre certaine choses.

Touuuujours est-il.

Toujours est-il que la saison 2 de Torchwood commence avec l'équipe moins Jack qui chasse un alien à tête de poisson - non, vraiment, ne demandez pas - et ils le retrouvent... Avant qu'il ne tue une humaine, sa tête explose avec une balle et, Oh, " coucou, je vous ai manquez les enfants ?"

Non mais le sourire de Jack... *kof kof*

Bref.

Il y a ce moment dans le Hub où toute l'équipe lui envoie plein de mauvaises vibrations et Jack leur dit qu'il est revenu pour eux ( AHA ! EN ANGLAIS, C'EST TELLEMENT MIEUX ! En vrai, il dit, en regardant Ianto dans les yeux " I came back for you. " ( je suis revenu pour toi ) puis les regarde tour à tour " all of you " ( chacun d'entre vous ). En français, ça donne un truc " Je suis revenu pour vous " ... au pluriel. Pfffeu. Nul. )

Bref.

La faille s'active de nouveau et arrive JOHN HART. OMG JOHN. *kofkof* Hm. Pour ceux qui connaissent, c'est Spike dans Buffy... Avec un côté cow boy un peu cliché, avec une veste en cuir rouge et blanche... *bave* *KOFKOF*

Jack suit l'équipe, remarquant un peu douloureusement qu'elle se débrouille vachement bien sans lui, et à l'endroit où la faille s'est ouverte pour laisser arriver John - qui a balancé du quatrième étage un voleur de voiture il me semble - Jack reçoit un message de John sur son bracelet temporel, et dit clairement à son équipe de ne pas le suivre. Il retrouve John dans un bar et...

Et... Non, sérieux.

Ca, part contre, vous DEVEZ VOIR CETTE SCENE.

OMG, REGARDEZ CETTE SCENE !

En gros, ils se battent et s'embrassent à la fois, une agression physique dans toooous les sens du terme - la partie séxuée étant conscentante et omg, sériiiieux...

Quand l'équipe de Torchwood débarque - ahaha, comme s'ils allaient laisser Jack tout seul - ils apprennent que Jack et John ont travaillé ensemble quand Jack était un agent temporel, qu'ils ont été ensemble dans tous les sens du terme - Jack a beau rétorqué que ce n'était que pendant deux heures, John leur apprend que ces deux heures étaient dans une boucle temporel et que pour eux, ça a duré 12 ou 14 ans il me semble.

Je ne sais plus trop comment on apprend ça, mais Jack et John ont réspéctivement été des femmes à un moment donné aussi.

( Ah, et totalement hors sujet, mais Jack a été enceint. C'est CANON, OK ?! C'est pour ça qu'il aime tant la terre du 21ième siècle, des pillules contraseptives dans l'eau de pluie... CET HOMME A TOUT FAIT. OMG. )

BREF, JE M'EGARE !

John explique qu'il est arrivé sur Terre à cette époque en suivant des balises qui sont prète à exploser et détruire la ville. Elles sont dispersées un peu partout, l'une d'elle étant avec l'homme-poisson du début.

Ils se séparent tous, Gwen avec John, Owen avec Tosh et Jack avec Ianto. Ianto cherche dans les bureaux, Jack va sur le toit.

De leur côté, bien que Jack lui a dit de faire attention, Gwen se fait avoir par John - il l'embrasse, un rouge à lèvre paralysant et empoisonné -, la laissant dans un contenaire - ils sont sur les docks. John récuppère la balise et va là où sont Owen et Tosh, et tire sur Owen pour réccupérer la balise, et les enferme tous les deux. Puis il va prévenir Ianto pour s'en débarasser - la scène de l'ascenseur, bien que j'ai changé pour mettre Ianto un peu plus badass, la guerre sorcière et tout - et va sur le toit. Jack a bien comprit qu'il n'y a aucune histoire de balises piégées meurtrières mais John le pousse du toit et Jack meurt, encore.

Puiiiiiis... Puis on apprend en fait qu'il est toujours un putain d'escroc, il a tué une femme pour reccupéré son diamant énoooorme, et que les balises sont comment trouvé ce diamant. Sauf qu'en fait, elle l'a piégé dans la mort, l'a envoyé courire après un lapin blanc. Il se trouve que les balises sont en fait vraiment des balises explosives, qui s'accrochent au torse de John, à son ADN et près à explosé. John, pour se sauver, s'accroche à Gwen avec des menottes et les menaces de trouver quelque chose pour le sauver, parce que comme ça, ils sauvent Gwen en même temps. Gwen réfléchit très vite et l'embarque là où il est arrivé, la faille étant toujours un peu fragile à cet endroit, et ils peuvent la traversser pour que ça explose dedans, ne détruisant pas la ville.

Toujours est-ce que Owen prend tous le sang des agents de Torchwood, le mélange et le mets direct dans le coeur de John, embrouillant la bombe, qui se détache assez rapidement pour que Jack prenne la bombe et la balance dans la faille. La bombe explose et ils se retrouvent tous à faire un bon dans le temps de 24 heures, au début de la nuit, quand l'épique découvre que Jack est de retour.

Jack menace John et lui dit de ne jamais revenir, et ce dernier utilise la puissance résiduelle de la faille pour s'en aller.

Avant cela, il dit à Jack qu'il a retrouvé Gray.

Alors... L'histoire Gray... elle n'existe pas dans cette histoire, d'accord ?

Parce que dans la série, c'est le frêre disparu de Jack, et je ne me souviens même plus comment ça se goupille cette histoire, mais en gros, il en veut à Jack et veut détruire Torchwood, et il y en a qui meurent ! QUI MEURENT !

Alors non.

Moi, j'aime le fluff, donc tout va bien dans cette histoire èé

.

PFIOU.

C'était long. Mais il fallait, parce que cet épisode, je ne l'ai pas du tout décrit dans ce chapitre, en fait ! Une coupine qui n'a jamais vu Torchwood et qui a lu en avance m'a dit que pour le coup, c'était très flou, cette histoire.

Donc voilà.

C'était long, mais c'est fait.

J'espère que ça vous convient, et j'espère que ça vous a plus, ce chapitre !

( Ah, si. J'avais oublié cette histoire : Jack fait une semie déclaration d'amour à Gwen dans les sous-sols dans la série, ça n'a aucun sens et ça m'énerve à chaque fois. Il me semble que c'est à ce moment-là que Jack voit que Gwen a une bague de fiancailles, et il sort un truc du style " Tu es le coeur de Torchwood, sans toi on est pas humain, blablablabla " J'adore Jack, mais il pense trop avec sa queue. Habituellement, c'est drole, mais avec Gwen, c'est juste frustrant.

Donc, dans ma version, comme Jack et Ianto sont ensemble plus tôt que dans la série, et que Gwen est plus bashing que dans la série, cette scène n'existe pas )

Alors... La semaine prochaine... Hm... Ah oui ! On attaque le dernier rebondissement de cette histoire.

Avec le rendez-vous entre Ianto et Jack... Ianto qui se dévoile totalement badass, comme s'il ne l'était pas avant ; Gwen fait encore n'importe quoi, et Harry visite le Hub :3

Voilà, j'espère que je vais réussir à poster la semaine prochaine en tout cas.

Je n'ai pas le temps de répondre aux reviews en ce moment, je suis désolé :/

Voilà ! J'espère que ça vous a plus :3 Je vous dis à jeudi prochain, si Neko m'envoit le chapitre à temps ^^"

xoxo, 'Win !