Chapitre 04

« - Qui êtes vous et pourquoi embrassez vous ma fille ? Dit ton père.

- Papa attends ..

- Je ne veux rien entendre venant de toi compris ?! Tu fricote avec le premier venu maintenant ?! Cria t-il. Je ne me rappelle pas de vous avoir invité monsieur alors décliné votre identité.

- Je m'appelle ..

- Monsieur le roi ne pensait vous pas qu'une conversation comme celle-ci devrait se faire dans un endroit plus clos ? Dit ta gouvernante qui venait d'arriver pour calmer le jeux.

- Iki-san que faite vous ici ? Je ne pense pas vous avoir demandé votre avis sur la manière dont je devrais traite cet inconnu.

- Calmez vous Monseigneur. Je pense que votre fille doit vous parlez de se jeune homme mais pas dans un couloir si vous le voulez bien. »

Ton père tourna les talons et se dirigea vers un salon qu'il y avait plus loin. Tu commença à marcher en tenant Kuroo par la main et en t'étant blottis contre lui. Tu étais vraiment angoissée. Kuroo n'avait pas l'air bien non plus mais il te souri pour te rassurer. Arriver au niveau de ta gouvernante tu l'as remercia de la tête de vous avoir couvert.

Vous rentrèrent dans la pièce et vous assirent sur un canapé tout les deux. Tu tenais toujours Kuroo aussi fermement. Ton père faisait les cent pas derrière le canapé qui se trouvait en face de vous.

« - Écoutez père.

- Je n'arrive pas à croire que tu vois un homme en cachette. C'est vraiment comme ça que je t'ai élevé ma fille ?

- Écoutez moi.

- Non je veux que cet homme partes de se château et ne revienne plus.

- J'aime cet homme et s'il faut que je fugue du château pour vivre une vie heureuse je le ferais. Je ne veux pas vous laissez vous ma famille mais si vous vous y opposez je ne sais pas de quoi je suis capable. Ton père te regardais à présent et son visage transpirait la colère.

- Tu serais vraiment prête à abandonner ta famille pour une simple amourette ?

- Ce n'est pas une simple amourette ! Tu t'étais mise à crier. La rage était entrain de monter en toi.

- C'est ta première rencontre avec se jeune homme tu ne peux pas me dire que tu l'aimes déjà.

- Ce n'est pas ..

- Arrête de me répondre [t/p] ! Tais toi je ne veux plus t'entendre ! Qui êtes vous monsieur ? Kuroo se leva et s'agenouilla.

- Je m'appelle Kuroo Tetsuro Monseigneur. Ton père était devenu blême.

- Tetsuro comme Akihiko et Yuri Tetsuro ? Dis ton père atterré. Kuroo releva la tête.

- Comment connaissez vous mes parents monseigneur ? Dit Kuroo surpris.

- Tu ne te souviens pas d'eux ?

- Non. On m'a raconté qu'il était décédé à mes deux ans. Je ne connais que leur prénoms.

- J'ignorais qu'ils avaient eu un fils. Marmonna ton père pour lui.

- Pourriez vous m'expliquez monseigneur ? J'ai du mal à comprendre votre incrédulité.

- Tes parents étaient des amis très proches pour moi. Ton père était un duc et nous étions vraiment proche lui et moi. Si j'avais su qu'ils avaient eu un fils je l'aurais recueillis tout de suite. Je ne comprend pas. Cependant je ne peux pas te refuser ma fille. Je veux au moins faire ça pour toi et pour tes parents défunt. Je devais tellement à Akihiko. Je regrette de l'avoir perdu mais tu lui ressemble tellement que j'aurais du me douter que tu étais son fils.

- Vous avez bien dit que vous n'étiez pas contre le fait que j'épouse votre fille ? Je ne me méprend pas ?

- Tout à fait. Je ne vous connaît pas mais je sais déjà que vous avez le caractère de votre père et que vous serez un bon époux pour ma fille. Je serais très heureux de vous avoir comme gendre Tetsuro-kun. Les larmes te montèrent au yeux en entendant ses paroles quand ton père te regarda.

- Je suis désolé ma fille d'avoir élevée le ton sur toi. Je m'inquiétais pour toi, je ne voulais vraiment pas que tu te trompes. Je m'excuse d'avoir jugé trop rapidement la situation. »

Tu te leva et sauta dans les bras de ton père pour le remercier et pour montré que tu acceptais ses excuses également. Le roi sortis de la pièce pour vous laissez un peu seul pour le reste de la soirée. Kuroo se releva et te pris dans ses bras en t'embrassant sur la tête.

Quelques semaines étaient passées depuis se soir là. Ton frère avait choisis d'épouser une princesse du royaume d'Onusarak et quand tu l'as vis cella te rassura. C'était une magnifique femme et elle avait l'air de connaître et comprendre tout à fait les penchants amoureux de ton frère. Tu étais vraiment contente qu'il ai pu trouver une femme comme ça.

Le mariage était aujourd'hui et tu étais demoiselle d'honneur. Kuroo avait eu l'autorisation de ton père de rester vivre au château. Le matin du mariage tu étais dans les bras de ton futur mari endormie quand Iki-san vint ouvrir les rideaux de ta chambre.

« - Princesse il faut que vous vous leviez et que vous vous prépariez pour le grand jour de votre frère. Tu avais blottis ta tête dans le bras de Kuroo qui s'était réveillé plus vite que toi.

- Huuum ! Tu grogna en entendant ta gouvernante et en sentant Kuroo bouger.

- Mademoiselle levez-vous.

- Encore 5 min s'il vous plaît Iki-san. Quelques instant après tu sentis des mains venir te chatouiller le ventre.

- Hahahaha ! Arrête ! Kuroo ! Kuroo c'est bon je vais me lever arrête ! »

Tu te levas donc et te prépara avec Kuroo. Ta gouvernante t'aida à t'habillais.

« - Merci Iki-san pour le soir du bal. Tu es vraiment comme une deuxième mère pour moi.

- Ne vous en faite pas madame je suis contente pour vous deux. Tetsuro-san ! Tetsuro-san ! Attendez je vais vous aidez à mettre cette cravate. On ne vous a jamais montré comment faire n'est-ce pas ? Kuroo était gênait. Ce qui voulait sûrement dire non.

- Regardez vous faite comme ça puis comme ça .. Et voilà !

- Merci beaucoup Iki-san.

Vous êtes prêt ? Nous pouvons y aller alors. Dit Iki-san. »

Vous sortîtes de la chambre et tu vis ton frère qui t'attendais. Tu le pris dans tes bras pour l'encourager dans cette longue journée qui l'attendait. Tu ne t'inquiétais plus trop désormais.

Vous commencèrent à marcher côte à côte.

« - Comment ça se passe avec ton majordome ? Chuchota tu.

- Très bien. J'essaye de m'arrangeait pour qu'on sois seul des fois et ma future femme est très compréhensive. Je suis quand même content de l'avoir trouvée. Chuchotât-il

- Je suis heureuse pour toi mon frère. Dis tu en lui souriant.»

Tu te retiras pour le laisser rejoindra sa future femme et tu te mise à côté de Kuroo. La cérémonie était magnifique. Ton frère et ta belle-sœur aussi. La journée fut un peu longue et il y avait beaucoup de convive. Avec Kuroo vous aviez un peu bu. La journée se termina et vous retournèrent dans ta chambre embué par l'alcool.

Arriver dans la chambre Kuroo te pris dans ses bras et t'embrassa langoureusement. Tu ne pu te retenir et fis de même. Tu avais chaud et tu sentis qu'il commencer à enlever le lacet qui fermé ta robe. La robe tomba à tes pieds et tu l'enjamba pendant que vous vous dirigiez vers le lit. Tu avais enlever les habits de Kuroo et il avait fait pareil avec tes sous-vêtements. Il t'allongea sur le lit et partis vers ton armoire à vêtement. Il pris un châle noir et le plia.

« - Qu'est-ce que tu fais ? Lui demandas-tu intriguée.

- Je vais te donner un peu de piment à ma femme. »

Il avait souris à ses mots pendant que toi tu rougissais. Il s'approcha de toi et te demanda de lever ta tête. Tu t'exécutas et il posa le châle sur tes yeux avant de le nouer derrière ta tête.

« - Mais .. Mais je veux te voir .. Dis tu en râlant.

- Si tu es sage je te l'enlèverais. Dit-il d'une voix langoureuse. Tu verras tu vas ressentir beaucoup plus de chose sans la vue. Je veux que tu n'oublie jamais cette première fois.

- Si je te voyais je serais sure de ne jamais oubliée. Essaya tu de négocier.

- C'est non négociable Madame Tetsuro. Je vais te faire mienne et tu vas arrêter de râler.»

Ses mots t'excitèrent. Tu entendis le bruit des glaçons bouger dans le verre que tu avais ramené du mariage. Puis il t'embrassa et tu sentis qu'il essayait de glisser le glaçon dans ta bouche. Tu le pris, le suçota un peu et lui rendis. Il descendit sa tête pour poser le glaçon à la base de ton cou. Il reposa sa bouche sur le glaçon pour le faire descendre le long de ton corps. Arriver juste au dessus de ton nombril il s'arrêta en voyant des frissons te parcourir tout le corps. Tu n'avais pas spécialement froid mais cette sensation entre le chaud et le froid était difficile à définir pour toi. Ton souffle était cependant court. Il enleva le glaçon et tu l'entendis le remettre dans le verre. Il remonta et t'embrassa en te caressant du bout des doigts ton corps. Les yeux bandés tu ne savait plus ou donner de la tête. Tu descendis ta main pour pouvoir atteindre son sexe. Tu commença à le caresser quand il releva ton bras pour que tu arrêtes. Il descendit sa main vers ta zone de plaisir. Il enfonça un premier doigt avant d'en mettre un deuxième. Au moment ou il l'enfonça son deuxième doigts il approfondie le jeu de vos langues pour te donner encore plus de sensations.

Il retira ses doigts et arrêta le baiser. Il t'enleva le bandeau. Tu pouvais enfin voir le visage de ton homme.

« - Je vais commençais. Si jamais tu as mal tu m'arrête de suite. Surtout détend toi. Te dit-il pour te rassurer. »

Tu acquiesça de la tête et déglutit un peu d'appréhension. Il pris sa verge en main pour la diriger vers ton antre. Il commença à te pénétrer et tu refermas instantanément tes mains sur les draps en crispant ton visage. Tu retenais ta respiration. Kuroo s'était penché sur ton cou pour t'embrasser et te détendre. Tu décidas de souffler et il continua de s'enfoncer en toi. Son sexe était à présent complètement en toi. Tu bougea légèrement pour te sentir à l'aise. Tu te détendis et Kuroo le sentis alors il commença à bouger. Le plaisir pris vite place. Tu ouvras la bouche sous ses nouvelles sensations. Tu gémissa à plusieurs reprise. Kuroo respirait fort à côté de ton oreille.

« - Dis mon prénom. Te dit-il.

- Kuroo .. Dis tu à bout de souffle.

- Encore.

- Haa Kuroo .. encore .. huum ..

- Demande moi d'accélérer. Demande moi de te faire de plus en plus plaisir.

- S'il te plaît .. Kuroo .. Accélère .. Fais moi .. Du bien .. Dis tu à bout de souffle. »

Après tes mots il accéléra ce qui te fit te cambrer instantanément. Il t'attrapa pour te laisser ton corps contre lui. Ses coups de reins se firent plus rapide quand tu sentis une vague de plaisir monter en toi. Tu finissas en gémissant son prénom au creux de son oreille. Il fit de même quelques secondes plus tard. Il était à bout de souffle et ses bras tremblait. Tu passa tes bras autour de son torse pour l'amener à toi. Tu enfouissas ta tête dans son cou et l'embrassa pour qu'il se détende. Il se retira et s'allongea à côté de toi. Il se tourna pour te regarder et te caresser le visage. Tu lui souris.

« - Merci Kuroo. Je n'oublierais cette première fois pour rien au monde. Je t'aime et je me languis de porter ton enfant et de devenir ta femme.

- Wow ! Ça c'est une déclaration. Moi aussi je t'aime et moi aussi je me languis qu'on ai un petit ou une petite Kuroo. Quand à devenir ma femme si tu savais comme je me languis de te voir dans ta robe de mariée pour pouvoir mieux te l'enlever ensuite. Dit-il d'un regard aguicheur.

- T'es insatiable !

- Mais c'est pas ma faute ! Tu m'aguiche tout le temps !

- C'est ma faute maintenant !

- On va aller prendre une douche et je vais te prouver ce que j'avance.

- Et moi je vais te prouver que tu as tort ! »

Sur ses mots vous vous levèrent pour vous dirigez sous la douche.