Marco se réveilla, il était dans une salle blanche, avec des personnes en blanc qui s'activaient autour de lui. Lui qui pensait enfin mourir, il y avait toujours un con pour l'en empêcher apparemment. De toute façon, Ace et Barbe Blanche étaient morts, alors, il n'avait plus rien à faire en vie.

Il s'était jeté à l'eau, l'équipage s'était dissous, il voulait donc les rejoindre et Thatch par la même occasion. Mais non. Le ciel ne voulait pas exaucer ses vœux. Il voulait rejoindre les étoiles, et contempler le monde à qui il avait tout donné, jusqu'à son seul et unique amour. Après tout, il était un Phénix, et il avait vu passer beaucoup trop de générations de pirates, de marines, et il avait même assisté au Siècle Oublié.

Tous ces souvenirs hantaient sa mémoire.

Il connaissait tous les événements historiques, puisqu'il avait assisté à chacun d'entre eux. Il avait aussi eu le temps d'examiner les réactions des gens face à tout un tas de choses, mais, ce qu'il avait le plus apprécié, était la réaction qu'avait eu Shirohige à l'entente de son âge, il avait d'abord était silencieux, puis il avait ensuite éclaté de rire en disant qu'il serait quand même son fils, peu importe son âge, sa race, ou son sexe. Il avait été tellement touché par ses mots, qu'il lui avait juré qu'il le protégerait coûte que coûte, puisque, de toute façon, il était immortel, et ça, le gouvernement l'avait bien compris, car, tous les dix ans, même s'il n'avait rien fait, sa prime augmentait de cinquante millions de berrys, ce qui lui en avait donné une assez conséquente, sachant qu'il était pirate. Et puis, finalement, il s'était lié d'amitié avec eux, et allait les voir chaque année pour leur passer le bonjour et discuter des pirates émergeant, des problèmes du monde, et proposait des solutions.

Mais tout cela était fini, il en avait marre.

Vivre aussi longtemps n'a aucun d'intérêt, et, quand il avait vu son amant mourir sous ses yeux, il s'était juré qu'à la dissolution de l'équipage, il se livrerait à Davy Jones en se noyant.

Et c'est ce qu'il avait fait.

Il s'était jeté dans l'eau, près de Marine Ford, pour que les marines découvrent son corps, et qu'ils ne cherchent pas une personne morte. Qu'ils n'augmentent pas non plus sa prime, car il était décédé, alors, ça ne servait à rien.

Les mouvements autour de lui avaient cessé quelques minutes après qu'il ait ouvert les yeux. On le regardait, des lueurs d'espoir dans les yeux, mais il détestait ce regard, et ferait tout pour qu'il s'arrête.