Titre original: Good For This

Auteur: Anonyme

Traduction: Allys-33

AVERTISSEMENT: relation incestueuse, consentement douteux...

Résumé: Sam déteste que sa bite soit froide, alors tout comme il a des gants pour garder ses mains au chaud, il a Dean, son frère aîné, pour réchauffer sa queue.

Dès qu'il a un peu d'intimité, il fourre sa bite dans le cul ou la bouche de Dean et vac à ses occupations habituelles. C'est le devoir de son frère de veiller à ne pas le déranger.

Le seul but de Dean dans la vie est de réchauffer la bite de Sam et d'être son vide couille.

Top Sam / Bottom Dean

.

Good For This

Sam passe une grande partie de la journée sur son ordinateur à chercher une potentielle affaire. Il aime faire des recherches dans l'intimité de sa chambre d'hôtel. C'est tellement plus simple de se concentrer quand il est seul.

Sam pousse ses hanches vers l'avant ce qui provoque un bruit humide de suffocation. Il fronce les sourcils, mais ne dit rien et continue de pianoter sur son clavier tandis que Dean fait des efforts pour cesser de s'étouffer et rester tranquille. Sa bouche est chaude et douce autour de lui, comme la chatte d'une fille. Mais parfois, lorsque son frère est fatigué – habituellement après être resté la bouche étiré autour de son énorme bite une heure ou deux pendant que Sam travaille sur son ordinateur, regarde la télévision ou nettoie ses armes – il devient un peu paresseux et ne garde plus sa bouche aussi large qu'Il le devrait. Sam réalise alors qu'Il a utilisé Dean toute journée et sa performance est désormais vacillante.

— Ton cul, Dean, ordonne-t-il en ouvrant un nouvel onglet sur son navigateur.

Il semble avoir trouvé quelque chose d'intéressant. Il sent l'air frais le frapper un moment lorsque Dean libère sa bite pour remplacer sa bouche par son cul. La partie supérieure de son corps est posé à plat sur le sol et ses fesses sont en l'air. Tout son poids repose sur ses épaules car il utilise ses mains pour séparer ses deux globes de chaire et ses pouces pour étirer son trou. Sam n'aime pas que le trou de Dean soit trop serré autour de lui et son frère le sait. Alors il s'assure toujours que tout soit parfait pour lui.

Sam travaille encore un long moment. Lorsque la faim se faire sentir, le désir suit de prêt. Il commence à pousser paresseusement en Dean. Ce dernier retire ses mains et commence à se baisser avec ferveur sur la queue à l'intérieur de lui. Il contracte son trou en rythme avec les va et viens et accepte tout avec avidité lorsque son frère joui. Puis Sam le pousse et se lève pour aller se chercher quelque chose à manger.

Sam revient avec un hamburger qu'Il déguste tranquillement en regardant les nouvelles télévisés. Dean s'agenouille alors entre ses jambes et allaite doucement sa bite. La seule chose qu'il mangera ce soir sera du sperme, mais il ne s'en plaint pas. Il ne dit pas un mot.

Sam se trouve finalement un film et appuie la tête de son frère jusqu'à écrasé son nez contre ses poiles pubiens. Dean lutte silencieusement pour respirer.

— Tu devrais me prendre aussi profondément tout le temps, dit-Il.

Puis il monta le volume lorsque Dean gémit en réponse.

Plus tard dans la soirée, Sam commence vaguement à penser que la mâchoire de son frère doit être endolorie. Bien qu'habituellement il le faisait dormir avec sa bite dans la bouche, il se sent d'humeur magnanime aujourd'hui et décide qu'Il le fera se baiser sur sa bite à la place.

Quand Sam le lui ordonne, Dean chevauche ses cuisses et commence à monter sa bite. Il le prend profondément et lentement, comme il lui avait été enseigné.

Il n'est autorisé à toucher Sam avec aucune autre partie de son corps, alors il a maintenu ses mains derrière son coup et écarté ses jambes le plus larges possible autour des hanche de son petit frère. Il monte et descend sur sa queue avec la seule force de ses genoux.

Il faut à Sam un long moment avant que son plaisir n'éclate. Il faut dire qu'Il avait déjà joui plusieurs fois aujourd'hui. A la fin, Dean est épuisé et couvert de sueur. Ses jambes tremblent alors qu'Il essaie de s'extirper de la bite molle de son petit frère.

— Non, ne bouge pas, dit Sam en pressant ses mains sur ses hanches, enfonçant ses ongles dans la peau pour bien faire passer le message.

Il le lâche finalement lorsque Dean gémit.

Obéissant, ce dernier serre les fesses pour garder son frère en lui et reste immobile. Il sait qu'il n'est pas encore autorisé à se reposer.

— Sam…

Il s'arrête, sa voix est rauque et crue et il doit avaler sa salive avant de pouvoir parler de nouveau. Sam profite de cette pause pour admirer distraitement les jambes étendues de Dean trembler dans l'effort pour rester immobile.

— Je crois pas que je pourrais tenir très longtemps, dit-Il enfin d'une voix tendue.

— Bien sûr que tu peux, répond négligemment Sam. Et tu vas le faire toute la nuit.

Dean devient pâle à l'idée de passer toute la nuit éveillé à serrer les fesses autour de la bite de son frère. Il bouge légèrement et les murs internes de son intimité frottent la chaire ultrasensible à l'intérieur de lui. Sam appuie encore fermement une de ses mains sur sa hanche.

— J'ai dit, ne bouge pas, siffle-t-il. Et ça veut dire que tu ne bouges pas, ni toi, ni ton putain de trou, c'est compris, Dean ?

— Oui, Sammy, murmure-t-Il.

Habituellement, Dean est docile, mais parfois il a besoin d'un peu de persuasion. Sam détend sa prise sur sa hanche et fait courir ses doigts sur sa peau. Son grand frère se relax à vue d'œil. Il est si bien entraîné désormais, son esprit est tellement brisé, qu'il ne lui en faut pas plus pour obéir.

— C'est bon quand tu es comme ça, susurre Sam. Tu veux prendre soin de moi, n'est-ce pas, Dean ?

L'aîné avale sa salive et répond.

— Oui.

— C'est bien, Dean. C'est bien… mais maintenant tu es trop brisé pour t'occuper de moi comme tu le faisais avant, n'est-ce pas, grand frère ? L'enfer t'a détruit.

Douce caresse.

Voix suave.

— Mais ce n'est pas grave, Dean, je sais que tu as besoin de faire quelque chose pour moi. Et tu aimes faire ça pour moi, hien Dean ? J'ai été un bon petit frère avec toi, n'est-ce pas ?

Sam s'arrête quelques secondes, puis ordonne à voix basse.

— Dis-le. Tu sais ce que je veux entendre, alors dis-le.

— J'aime prendre soin de toi. J'aime… Dean s'étrangle un instant. J'aime garder ta bite au chaud, Sammy. J'aime être un trou pour elle.

Sam glisse une ultime caresse sur la hanche de Dean avant de la lâcher.

— Bon garçon.

Il éteint la lampe de chevet près du lit et la pièce devient sombre. Sam ferme les yeux, savourant la douce chaleur de Dean et la légère palpitation de son cul autour de sa bite.

— Demain matin, tu ferais mieux de lécher ma queue jusqu'à ce qu'elle soit propre, dit Sam en somnolant déjà. Je suis sûr que ton cul doit être sale et collant. Du gland.

Dean ne répond pas. Ils savent tous les deux qu'il obéira.

.

FIN