Bonsoir/Bonjour. Je sais que j'ai déjà une fic HP en cours mais j'avais tellement envie d'écrire et poster cette histoire que je me permets de le faire. Il s'agit d'un cross-over entre Harry Potter et Percy Jackson et cela même si Percy sera le seul personnage qui apparaîtra. Les autres seront seulement cités et ne sont pas importants pour l'histoire. Niveau time-line, on est dans la cinquième année pour le côté Harry Potter mais je change absolument tout ce qu'il se passe et à la fin du premier film pour le côté Percy Jackson. J'espère que ce sera un minimum clair ou dans le pire des cas, posez-moi des questions et j'y répondrais.

Umbra signifie Ombre. Chaque titre de chapitre aura un nom latin et je donnerais toujours la définition.

Je ne vais pas vous déranger davantage alors,

Bonne Lecture !

Prologue : Umbra

Draco Malfoy marchait dans les couloirs d'un pas rapide. Seuls ses épaules tendus et sa démarches peu assurée montraient sa nervosité. Depuis quelques temps maintenant, le blond avait la curieuse impression d'être épié, suivi. Il avait maintes fois essayé de repérer la personne qui l'observé, sans beaucoup de succès. Il venait d'entamer sa cinquième année et déjà les problèmes pleuvaient de partout. Entre la nouvelle "directrice", Potter et les rumeurs qui le suivaient, son père qui lui mettait une pression monstre et le récent décès de son grand-père, Draco se demandait comment il faisait pour garder la tête haute. Il continuait à dénigrer les moldus, à se battre verbalement avec le Trio d'Or, à travailler pour avoir de bonnes notes et maintenant il léchait le cul de cette folle dingue d'Ombrage mais le cœur n'y était pas... La mort d'Abraxas Malfoy, le seul grand-parent qui lui restait, l'avait démoralisé. Mentalement, Draco n'était qu'une loque complètement déboussolée. Il avait toujours été extrêmement proche de son grand-père. Il se rappelait quand ce dernier lui lisait "Le Miroir d'Elcaïn" chaque soir avant qu'il ne s'endorme. A chaque Noël Abraxas lui offrait la dernière édition parut, totalement ré-illustrée. Plongé dans ses pensées, il ne sentit pas quelqu'un l'approcher par derrière.

Alors qu'une main allait lui toucher l'épaule, Draco se retourna violemment. Malheureusement, il n'y avait rien dans son dos. Il était seul, au milieu d'un couloir peu fréquenté et entouré de tableaux qui le fixaient sans le voir. Sa présence semblait déranger les propriétaires de ces dits tableaux, vue les regards méchants que certains lui envoyaient. Le blond souffla en se passant une main dans les cheveux. Il fut un instant décontenancé en les sentant dépourvu de gel. Il était pourtant sûr de les avoir coiffés en sortant le matin-même... Il regarda tout autour de lui, cherchant à savoir si quelqu'un était dans les parages mais il ne vit qu'une ombre au loin. Le Malfoy vit cette même ombre s'approcher lentement de lui. Ressentant une bien étrange aura émaner d'elle, il recula doucement. L'ombre était trop éloigné pour qu'il ne voit s'il s'agissait d'un élève, d'un professeur ou d'une simple illusion. Après tout, son manque de sommeil pouvait être à l'origine de cette sensation désagréable qui lui tiraillait l'estomac. Pourtant... Plus l'ombre avançait, moins il avait envie de reculer. C'était étrange parce que cette ombre ne lui disait rien de bon.

Elle l'effrayait tout en le fascinant. Draco n'avait jamais ressenti une telle sensation autrefois sauf quand Abraxas lui lisait "Le Miroir d'Elcaïn". Cette histoire l'avait obsédé durant toute son enfance... Il dévorait chacune des éditions et illustrations chaque année. Son père avait bien tenté de s'en débarrasser mais son jeune lui avait tout prévu et protégé ses précieux livres. L'ombre continuait de se rapprocher. Draco ne bougeait plus d'un pouce. Il savait qu'il commençait à se faire tard et que le couvre-feu allait bientôt être dépassé mais... Mais le blond était juste incapable d'esquisser le moindre mouvement. Il devait rester ainsi pour que l'ombre l'atteigne. Il devait rencontrer cette ombre et la laisser le toucher. C'était vital ! Draco cessa de respirer quand il vit enfin les contours de cette étrange ombre. C'était un jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux... bleus ? Il portait une étrange épée dans le dos et un ensemble noir, de ce qu'il pouvait voir... Il lui tendit quelque chose, Draco l'effleure du bout des doigts et-

"Hum-Hum ! Monsieur Malfoy ! Puis-je savoir ce que vous faîtes ainsi dans les couloirs alors que le couvre-feu est passé depuis une bonne demi-heure ?! Hurla une voix désagréable dans le dos du blond

Celui-ci se retourna, les yeux dans le vague. Que venait-il de se passer ? Il fixa Dolorès Ombrage dans les yeux avant de la dépasser sans un regard de plus

-Pardon. Laissa-t-il tout de même échapper

-C'est la dernière fois, Monsieur Malfoy ! Je ne serais pas aussi indulgente la prochaine fois !

Draco grinça légèrement des dents. Ce qu'il pouvait détester cette femme ! Elle lui donnait envie de vomir. Des fois il regrettait ses choix... Il aurait dû être plus comme son grand-père au lieu de ressembler autant à son père... Il aurait voulu mener sa propre vie, choisir ! En rejoignant son dortoir, Draco enleva sa robe de sorcier avant de sentir quelque chose tomber sur sa chaussure. Il baissa les yeux et remarqua une enveloppe noircie sur le sol. Il la posa sur son lit, se déshabilla, enfila son pyjama puis s'installa confortablement. Il ferme ses rideaux, jette un sort de silence et d'intimité puis s'installe en tailleur. Il déplie soigneusement la lettre et l'ouvre tout aussi délicatement.

Mon seul et unique petit-fils,

Si tu lis ceci c'est que ton père et Bellatrix ont enfin eu ma perte...

-Grand-père... Mais qu'est-ce que ça veut dire ?"

Complètement dissimulé derrière les rideaux de son lit, Draco se plongea dans la lecture de la lettre d'Abraxas, sans voir l'ombre qui l'observait à travers ceux-ci semblant étrangement le voir.

To Be Continued...

Alors ? J'arrête ou je continue ?

PS : Excusez-moi pour les fautes qu'il reste.