Bonsoir/Bonjour ! Me revoilà pour le deuxième chapitre de My Strange Stalker ! Pas de Percy aujourd'hui mais il arrive dans le prochain chapitre, promis !

Merci à vous de me lire !

PS : Avus signifie Grand-père

Bonne Lecture !

Chapitre 2 : Avus

Draco avait dû longer les ruelles sombres pour se rendre discrètement jusqu'à Gringotts. Il s'était servi de la sortie à Prés-au-Lard pour transplaner dans le chemin de Traverse et ainsi se renseigner pour le testament de son grand-père. Il avait ingénieusement éviter Pansy-pot-de-colle-Parkinson, envoyer Crabbe et Goyle lui acheter des pâtisseries dans la boutique la plus éloigné d'Hogwarts et même fait en sorte que Blaise et Théo restent seuls pour déjeuner au chaudron baveur. Le blond avait même été obligé de complimenter Granger et Weasley fille pour suffisamment déstabiliser Weasel et Saint Potty ! LUI ! Complimenter une Sang-de-Bourbe et une traitre à son sang ! Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour son cher grand-père !

Draco se trouvait donc dans le hall de Gringotts, se persuadant que son ne sera au grand jamais au courant de sa démarche. Après avoir respiré un maximum, le Malfoy s'avança vers le guichet principal et demanda à parler au responsable des coffres Malfoy, concernant le testament d'Abraxas Malfoy. Le gobelin le regarda un moment avant de tendre un parchemin devant Draco. Comprenant ce qu'il voulait, le blond se piqua le doigt et fit couler son sang sur le parchemin. Ce dernier prouvant qu'il était bel et bien Draco Malfoy. Le gobelin sauta de son siège avant de le guider vers le bureau de Garrick, le responsable de chaque coffre Malfoy. Draco avait été décontenancé en voyant le gobelin du guichet l'amener lui-même ici. Cela devait être grave pour que ça se passe ainsi.

« Jeune Malfoy, enfin vous voilà… Je vous attendais pour bien plus tôt, entrez donc. L'acceuilla le gobelin Garrick.

Plus tôt ? Le blond fronça les sourcils, ce n'était pas normal… Il entra tout de même dans le bureau et s'assit sur un somptueux fauteuil alors que Garrick refermait la porte.

-…

Le jeune homme n'osa pas prendre la parole. Au lieu de ça, il tendit le testament de son grand-père au gobelin qui l'ouvrit et le déplia. De suite, il en commença la lecture, ne voulant pas perdre de temps.

-Moi, Abraxas Malfoy, jure être en pleine possession de mes moyens et parfaitement apte à écrire ce testament.

Je n'aurais qu'une seule chose à dire :

Je lègue absolument toutes mes possessions et tous mes héritages (incluant le contenu intégral de mon coffre) à mon seul et unique petit-fils, Draco Malfoy.

Jamais, au grand jamais, mon fils, Lucius Malfoy n'y aura le droit. Si, par malheur, Draco décède avant d'entendre ce testament alors le seul possesseur de mes biens sera Percy Jackson.

Dans le cas où aucun des deux ne peut prendre connaissance de mes dernières volontés alors tout devra être détruit. Il y aura cependant une grande caisse en bois de chêne qui revient à Tom Elvis Riddle et qui ne s'ouvrira qu'en reconnaissant sa magie.

PS : Si c'est toi, Draco, qui entend ou lis ceci… Il y a, caché sous le plancher de ta chambre, une trappe secrète… J'y ai dissimulé un objet que je devais t'offrir pour ton seizième anniversaire.

A la fin de sa lecture, Garrick observa la réaction de Draco. Ce dernier s'était laissé aller et les larmes inondaient ses joues. Il se reprit bien vite et regarda le gobelin dans les yeux.

-Comment vont se dérouler les prochains événements ? Mon père sera-t-il au courant de cela ? Demanda-t-il d'une voix, tout de même, tremblante.

-Et bien, nous allons transférer le contenu du coffre d'Abraxas Malfoy dans le vôtre puis utiliseront le coffre vide pour vos enfants, si vous en avez. Ensuite, il sera à vous de voir ce que vous voulez faire de cette caisse en chêne qui est évoquée dans testament… Pour votre père, s'il nous demande un accès au coffre d'Abraxas, nous le lui refuseront. Nous ne lui dirons que le plus trivial : que le testament de son père a été trouvé et qu'avec l'accord de la Magie elle-même, nous en avons pris connaissance. Nous lui préciserons qu'Abraxas refusait purement et durement qu'il n'ait quoi que ce soit et que personne n'a touché la moindre mornille.

Draco hocha la tête en signe d'approbation. Il plongea son regard dans celui affreusement scrutateur de Garrick et se leva du fauteuil. Le gobelin l'accompagna jusqu'à la sortie de la banque.

-… Merci… Garrick… Murmure difficilement le blond »

Garrick eut un sourire et salua Draco qui finit par sortir de Gringotts.

Le jeune Malfoy erra un moment à Prés-au-lard, réfléchissant à ce qu'il allait faire par la suite. Les vacances de Noël approchaient à grands pas et rentrer au Manoir serait risqué… Cependant, s'il voulait avoir la chance de pouvoir accéder à la trappe de sa chambre… Il devait le faire… C'était peut-être risqué pour sa survie mais il ne pouvait pas faire autrement. Le Manoir Malfoy était sûrement le seul endroit où pouvait se trouver le miroir d'Elcaïn. La sortie touchait presque à sa fin, Draco devait retrouver ses chiens de gardes et ses « amis ». En fait, le blond ne considérait pas Pansy comme une amie. Pour lui, il n'avait que Blaise et Théo. Ils étaient les seuls à savoir pour sa bisexualité. Oh l'homosexualité était parfaitement accepté dans le monde sorcier mais pas vraiment chez les Sang-Purs… Son père était de la vieille école, il ne supportait pas l'idée que son fils puisse aimer les hommes. Draco souffla un bon coup. Il entra au chaudron baveur et s'installa à la table où se trouvait son « groupe ».

Blaise et Théo se regardait en souriant, oubliant tout ce qui les entourait. Crabbe et Goyle lui avouèrent piteusement qu'ils avaient mangés ce qu'ils lui avaient acheté (cela ne choqua pas Draco qui les pardonna quand ceux-ci lui offrirent sa consommation). Quant à Pansy… La jeune fille se collait à lui comme une moule à son rocher. Draco pouvait sentir son affreux parfum lui titiller les narines. Elle en avait mis des tonnes comme d'habitude. La sortie pris finalement fin et chacun rentra dans son dortoir en attendant le dîner.

Draco s'installa dans son lit, ayant enfin réussit à virer le bulldog loin de lui, et jeta un sort d'intimité et de silence sur ses rideaux. Il lit et relit les lettres de son grand-père, se rappelant tous les moments passés avec lui. Abraxas lui manquait horriblement… Le savoir parti pour toujours et qu'en plus sa perte était dû à son propre père lui retournait l'estomac. Il ne se sentait pas prêt à affronter Lucius Malfoy lors des vacances… Le blond rangea soigneusement les lettres dans sa malle et sortit prendre son dîner en compagnie de Blaise et Théo. Dans la Grande Salle, Pansy se colla encore une fois contre lui et essaya de lui donner la béquée. Abhorrant cette pratique, Draco attrapa un morceau de pain et une pomme avant de retourner dans le dortoir. Il n'oublia pas une de ses répliques cinglantes au passage vers le bulldog, attirant tous les regards sur la Parkinson, humiliée.

Le blond avait refait son manège avec un sort de silence et d'intimité. Les rideaux fermés, personne ne pouvait voir ce qu'il faisait.

Draco ne dormit pas cette nuit-là. Il se prépara mentalement aux prochains événements. Il peaufina un plan de survie, ce qui allait l'empêcher de beaucoup parler avec son père ou sa tante (vivant au Manoir Malfoy après sa fuite d'Azkaban). Si tout se déroulait comme prévu, il allait pouvoir s'en sortir.

Les vacances de Noël arrivèrent beaucoup trop vite au goût de Draco. Quand il rentra chez lui, il eut un grand choc :

Tom Elvis Riddle, alias Lord Voldemort, résidait maintenant au Manoir Malfoy…

To Be Continued…

Je continue ou… ?

J'ai bien l'impression que cette fic n'intéresse pas grand monde

M'enfin ! La suite très bientôt !

Biz !