Disclaimer : Harry Potter appartient à J.K Rowling. Toute creepypasta appartient à son propriétaire.

Go to Sleep.

Il faisait jour, le soleil rayonnait sur Paris, les oiseaux chantaient. Les parents emmenaient leurs enfants dans les monuments historiques, parcs d'attraction, parcs et autres. Des hommes et des femmes traversaient la ville ainsi la périphérie pour aller travailler. La pollution remplissait le ciel de sa fumée grise qui causait parfois des maladies aux gens. La journée s'annonçait bien, les marchands de glace étaient occupés avec tous les enfants qui voulaient manger une glace. Les vendeurs de jouet voyaient de nombreux clients dans leurs magasins climatisés, les vendeurs de ballon avaient de bonnes affaires. Tout allait bien. Vraiment. Ils avaient des sourires heureux même si certains étaient pressés. Les rires joignaient les discussions. Pourtant quelque chose n'allait pas. Laura fixait le paysage derrière la vitre endommagée. Elle était une enfant de trois ans. Elle n'était pas comme les autres enfants. Elle n'avait pas de parents, ni d'amis. Laura vivait avec une vieille femme dans un appartement situé au quatrième étage d'un bâtiment. Laura passait ses journées -quand la vieille n'était là- à regarder ce qu'il se passait dehors.

Madame Cray était une vieille femme d'une soixantaine d'année pourtant elle était encore en forme. Elle avait recueilli trois ans auparavant un nouveau née -une petite fille- qui s'avérait être différente. Cray traita l'enfant comme une abomination dès qu'elle commença à montrer des signes de magie accidentelle. Madame Cray refusait de laisser Laura vivre comme n'importe qui, pour Cray la raison était simple. Un monstre ne devait être laisser à la portée de tous. Laura ferma tristement ses yeux couchant sa tête dans ses bras. Cela faisait deux jours qu'elle était enfermée dans mini chambre. Son ventre grogna, elle soupira, elle avait si faim. Pourquoi madame la détestait ? Soupirant de défaite, Laura alla se coucher sur son lit. Ou moins ce que vous pensez puisque son lit n'était pas un vrai lit. À vrai dire, Laura dormait sur un vieux matelas. La porte de l'entrée grinça, Cray rentra doucement dans l'appartement. Elle déposa ses courses sur la table dans la cuisine. Elle entreprit d'aller vérifier Laura. Cette dernièrr dormait. Parfait songea la vieille femme ayant préparé un plan deux semaines auparavant.

Madame Cray était née dans une vieille maison de campagne, son père était agriculture et sa mère couturière. Elle eut une bonne éducation. Elle travailla dix ans dans le commerce avant de reprendre l'agriculture de son père. Elle ne se maria pas restant seule. Elle eut cependant un fils, décédé six ans auparavant dans un accident de voiture, et éleva des chats. La vieille maison de campagne l'attendait, Cray comptait emmener le petit monstre loin de Paris et de ses habitants. En bas de son immeuble, sa voiture l'attendait. La vieille femme rangea ses dernières affaires dans ses sacs de course vides. Puis, environ deux heures plus tard, elle emmena l'enfant endormi dans son véhicule. Cray roula pendant plusieurs heures avant d'arriver dans une petite fille de la région centre où sa maison de campagne était située. Elle était à vraie dire à la périphérie de la ville.

Les années d'enferments avaient causé de sérieux troubles chez Laura sans que Cray ne s'en rende compte. Laura allait à l'école néanmoins elle refusait tout contact avec les humains. Madame Cray lui imposait plusieurs règles : Interdiction d'avoir des amis. Interdiction de parler (seulement si nécessaire) etc. Laura haïssait Cray pour ce traitement injuste. Tous les jours, Laura faisait une dizaine de corvées tel que la vaiselle, le linge, laver le sol, laver les vitres, ranger les pièces etc. Tout ça en plus de l'école où chaque matin elle partait tôt à l'école pour revenir le soir.

« Tu es un monstre. » murmura la vieille femme à l'enfant de six ans.

« Gargouilleux ! » insulta Laura recevant une gifle en réponse. « Le monstre c'est toi. » ajouta t-elle.

‹‹ Petite insolente. J'aurais dû te l'abandonner depuis longtemps. »

Entre les insultes et les coups, Laura avait appris à haïr la vieille femme. Cette dernière envisageait de donner l'enfant à un vieil ami qui sera s'occuper d'elle correctement. Elle l'appela. Elle obtint une réponse positive. Plus de trois jours plus tard, son vieil ami était sur le pas de la porte. C'était un homme robuste, son visage était dur et dénué d'émotion. La vieille femme ne le reconnu pas immédiatement. Elle hoqueta, les yeux écarquillés, Cray tenta de fermer la porte. Cet homme n'était pas son vieil ami. L'homme eut un rictus sadique, il fracassa la porte et s'avança tel un prédateur dans la maison.

« MONSTRE ! » cria t-elle brandissant une croix comme arme.

Il éclata de rire. Cray était terrifiée, ses mains tremblaient, le rire de cet homme était cruel. L'homme saisit le cou de sa victime, un sourire sadique sur les lèvres, il resserra sa prise dans le but de la tuer. Il tourna la tête en entendant un bruit, ses yeux s'écarquillèrent quand il croisa ceux d'une petite fille. Le plus étonnant pour lui était le regard de pure haine que l'enfant éprouva pour Cray. En regardant de plus près, il comprit. L'homme relâcha le cou de la femme, cette dernière tomba inerte sur le sol.

XXX

Jeff The Killer était un sérial killer. Il était une Creepypasta. Il était certes fou et sadique, il était intelligent et froid pourtant il ne tuait pas les enfants. Quand il posa la première fois ses yeux sur la petite fille, il savait qu'il ne pouvait pas la laisser partir. Elle était un proxy. Elle sera son proxy. Un ricanement sadique s'échappa quand le tueur arriva devant la maison où la gamine habitait. La seule chose qu'il devait faire était de se débarasser de l'autre homme. Jeff était possessif, dès qu'il clamaît quelque chose, personne ne pouvait le lui reprendre. Quand il vit l'enfant blessé, il rentra dans une rage sanglante. L'homme, sans nom, était mort à ses pieds baignant dans son propre sang.

« Go. To. Sleep. » murmura Jeff avant que l'homme ne meurt.

Malgré qu'il soit couvert de sang, Jeff s'approcha rapidement de l'enfant et l'attrapant usant de son pouvoir pour l'endormir. Il ébouriffa les cheveux de Laura éclatant de rire, son rire se répercuta dans le silence de la maison. Le tueur commença à partir laissant une scène de crime ensanglantée.