L'ambassadeur Spock regardait avec nostalgie le jeune Spock et le docteur McCoy se quereller sur un sujet insignifiant. Il ne put s'empêcher de rire lorsque McCoy parti en colère en criant des insultes diverses, sous le regard étonné de Spock. Il se retourna vers le vieil homme et leva un sourcil.

-je ne comprendrais jamais cet homme, il ne fait rien par raison.

-la logique ne peut pas t'aider sur ce point-là.

- le docteur que vous connaissiez était similaire ?

-oui. Je ne peux m'empêcher de me rappeler tout ce que nous avons vécu lorsque je vous vois ainsi. Je tenais tellement à lui.

Spock le regarda avec curiosité.

-vous l'aimiez ?

-et il m'aimait. Il m'a rendu beaucoup plus humain que je ne l'avouerais jamais.

-je suppose qu'il vous doit penser que vous l'avez abandonné à être partie ainsi.

- il est mort. Il y a des années.

Spock ne répondit rien, il savait qu'il aurait dû dire une formule de politesse, mais il sentait que c'était inutile.

-ce fut douloureux, mais aujourd'hui cela est plus supportable. Savez-vous ce qu'il m'a dit cet idiot juste avant de mourir ? Je suis triste de te laisser, je ne pourrais plus jamais te taquiner. Ça va me manquer.

-cela lui ressemble beaucoup.

-oui.

-vous savez... le docteur de cette temporalité, je l'apprécie beaucoup.

-mais vous n'osez pas lui parler.

-non. Je ne comprends pas vraiment pourquoi, la logique le voudrait, ainsi ce serait régler mais je n'y arrive pas.

-je ne peux pas vous aider, peut être que vous ne vivrez pas la même chose que moi, c'est impossible à dire. Ce qui est sûr, c'est que s'il ressemble à celui que je connais, vous devriez aller le voir, même si il ne vous rend pas vos sentiments, vous serez soulagé d'un poids.

-je vous remercie de m'avoir parlé de tout ça.

-je vous en prie.

Ils se quittèrent après quelque parole échangée sur le vaisseau et leur destination. Rassurer par les parole de l'ambassadeur Spock, il se dirigea vers l'infirmerie ou il était sûr de trouver McCoy.

-docteur, j'aimerais vous parlez en privé.

-qu'est ce qu'il se passe encore ? Je n'ai pas fait preuve d'assez de logique ?

Il semblait énerver, il écrivait avec précipitation un rapport, il le posa avec force sur la table et se dirigea vers son bureau sans un regard pour Spock. Il se laissa tomber sur une chaise.

-que voulez-vous ?

-je viens de discuter avec l'ambassadeur Spock et il m'a conseillé de venir vous voir...

-Spock, j'ai d'autre chose à faire dépêcher vous !

-je vous apprécie beaucoup docteur. Et je voulais savoir si...enfin s'il était possible que ce soit réciproque.

McCoy resta sans voie, la bouche entre ouverte, incapable d'emmètre un son. Spock sentit une grande tristesse l'envahir, il se retourna pour sortir.

-je suis désolé de vous avoir déranger.

-attendez !

Spock se retourna, avec espoir.

- désolé de ma réaction, c'est juste que je ne mis attendait pas, vous l'avez dit d'une manière tellement... Enfin bon, ça n'a pas d'importance. Je vous aime bien mais... Pas au même niveau que vous je crois, je ne voudrais pas vous donner de faux espoir. Asseyiez-vous, je crois que nous devons parler un peu.

Spock ne pouvait s'empêcher de sourire en sortant du bureau du docteur. Ils avaient discuté longtemps, sans ce disputé, et il n'avait pas reçu de non formel. Il rejoignit la passerelle pour prendre son quart sous l'œil médusé de tout l'équipage. Arriver à son poste, le capitaine, qui discutait avec l'ambassadeur, l'interpella.

-Spock vous allez bien ?

-oui capitaine.

L'ambassadeur sourit en voyant Spock si heureux.

-à ce que je vois tout c'est bien passer.

-oui et c'est grâce à vous.

-si je ne l'avais pas connu, je n'aurais jamais parlé ainsi, aime le, il le mérite.

L'ambassadeur quitta la passerelle, heureux mais nostalgique de se temps où lui-même était allé voir le docteur.