Titre: Manipulation Trahison Confrontation

Disclaimer : Rien ne m'appartient. Tout est à J.K Rowling malheureusement xD

Pairing : SB/OC SS/RL FW/HG LM/HP DM/GW (George Weasley et non pas Ginny Weasley)

Bashing : Albus, Molly, Ron, Ginny, Percy.

Rating : K+ mais ça peut vite passer à T pour le langage

Genre : Amour, Général et autres...

Résumé : Harry découvre pendant sa sixième année, que depuis qu'il est enfant on lui avait menti et manipulé. Harry fou de rage décide de faire son propre groupe dans son coin. Il se trouvera des alliés là où il ne s'y attendait le moins.

NDA : Je vous remercie à être autant à suivre cette fiction, je ne pensais vraiment pas que ça prendrait de tel proportions, à l'heure où j'écris ce chapitre, j'ai plus de 27 264 lectures, 82 review (Merci à vous c'est énorme), 160 favoris et 196 qui suive cette fiction, je ne sais comment vous remercier pour tout l'engouement que vous avez à propos de MTC, surtout qu'elle est en cours, alors Mille fois merci !

Mise à Jour le 12/11/2020


Nous étions le lundi 29 Avril 1996 et il était plus de minuit passé, Harry n'arrivait pas à dormir, alors qu'il se tourna pour la énième fois dans son lit, il entendit quelqu'un du dortoir se lever. Il regarda discrètement et vit Ron se diriger vers la porte. Mais que pouvait bien faire son meilleur ami debout à cette heure-ci ?

Une intuition, lui dit de se lever discrètement, d'enfiler sa cape d'invisibilité et de le suivre sans bruit, il se mit donc un sort de silence et se dirigea vers la porte, l'ouvrit doucement et la referma tout aussi doucement. Il se dirigea ensuite dans un coin de la salle commune et attendit.
Quelques minutes plus tard, Ginny rejoignit Ron sur le canapé et commença la conversation.

- Tu as vérifié qu'il dormait ?
- Ouais ne t'inquiète pas pour ça Gin'.
- Je ne m'inquiète pas pour ça idiot... Mais tu sais bien que si lui ou elle découvre ce qu'on manigance depuis le début, ils vont nous descendre.

"Mais de qui parle Ginny ?"

Il était complètement perdu, tout en cherchant de qui ils parlaient, il écoutait, il écoutait tellement bien, qu'il eut peur d'avoir mal entendu la phrase qui suivait.

- Nous avons du souci à nous faire du côté de Granger, même si l'admettre me fait mal, elle est beaucoup trop intelligente pour notre propre bien. D'ailleurs tu as bien vérifié qu'elle dormait ?
- Ouais... J'ai même rajouté un sort de sommeil en plus.

"Comment peut-il parlait d'Hermione comme ça ? De notre meilleure amie ? Et un sort de sommeil ? Mais qu'est-ce que manigance ces deux-là ?"

Dire qu'il était surpris serait un euphémisme et il n'était pas au bout de ses surprises.

- Je suis tout de même d'accord avec toi Ronnie, Granger est un danger. Mais Potter est tellement... Naïf, aveugle et tellement Manipulable.
- Avec ce qu'il a vécu chez les Dursley, c'est normal et nous devons remercier Albus pour ça, sinon il serait meilleur ami avec cet idiot de Malfoy.
- D'ailleurs je me demande comment Malfoy Sr. à découvert le plan d'Albus, avant que Potter n'entre à Poudlard. Ça a failli tout foutre en l'air.
- Il y a quand même quelque chose de drôle dans tout cela.
- Comme ? - Comme le fait que Potter ne voit pas les tentatives de Malfoy. Il lui laisse tellement de messages cachés dans ses insultes. Rigola Ron.
- Ce n'est pas faute du Ministère et d'Albus d'avoir tout fait pour mettre le père de Malfoy à Azkaban, alors qu'il n'est même pas un Mangemort.
- Peut-être mais le balafré pense que si.
- Je pense que le plus drôle ça a était quand Albus nous a expliqué la véritable histoire des Maraudeurs.
- Je me rappelle encore comment il nous avait dit ça, Aarus, Lucius, Sirius, Severus, Remus, James et Peter étaient tous les sept amis et bien entendu les Maraudeurs. Padfoot pour Sirius, Moony pour Remus, Wormtail pour Peter, Prongs pour James, Crow pour Severus, Snakier pour Lucius et Lupus pour Aarus.
- Et quand on a eu peur que Black et Lupin racontent tout à Potter.
- Heureusement que les sorts d'oubliettes existent.
- J'ai tellement eu peur quand on a appris que Black c'était enfui.
- Moi aussi, mais bon, il était là pour Peter, qui n'était même pas le traitre.
- Ah lala, que de bons souvenirs. Enfin il nous reste la fin de l'année et l'année prochaine.

Harry n'en pouvait plus, il était tellement énervé, qu'il valait mieux pour les deux traites qu'il retourne dans son lit. Il retourna silencieusement dans le dortoir, ferma ses rideaux, jeta un sort de silence et se concentra pour monter son plan, le Maître de Potion ne dormait pas encore il en était sûr, Mal... Non, Draco non plus.

Sa sortie habituelle, débutait que dans quelques minutes et Hermione venait toujours avec lui. Il entendit Ron se coucher, puis au travers de ses rideaux il lança un sort de sommeil dans tout le dortoir, il prit un parchemin et écrivit un message à Draco, pour lui demander de le rejoindre dans une trentaine de minutes devant les appartements de Severus, et de prévenir également ce dernier de son arrivée. Il ne remarqua seulement à la fin de son message que ses larmes coulaient, quelques gouttes c'était déposées sur le parchemin, il n'avait pas la force de tout réécrire, il plia la lettre, l'attacha à la patte d'Hedwige et l'envoya voir Draco.

Il descendit en bas et vit Hermione, elle vit tout de suite l'état d'Harry.

- Harry ? Qu'est ce qui se passe ?
- Il faut qu'on aille à la salle sur demande, j'ai un truc à te montrer.
- Euh... Oui d'accord.

Arrivé à la salle sur demande, ils virent qu'il y avait seulement une pensine, Harry mit tout ce qu'il avait vu et entendu plus tôt.
Hermione plongea sa tête seule, le Gryffondor n'avait pas eu la force de revoir tout ça, au fil des souvenirs, Hermione serra la main de Harry. Elle remonta la tête, se tint droite et regarda Harry, elle pleurait, il l'a pris donc dans ses bras, une fois calmé elle prit la parole.

- Qu'as-tu prévu ?
- J'ai envoyé un hibou à Draco, il m'attend devant les appartements de Severus, je suppose qu'il y aura également Lucius. Nous verrons ce qu'on fera ensuite de ses deux-là.
- Allons-y.

Les deux Gryffondor avancèrent jusqu'au cachot, alors qu'ils tournaient dans le couloir, où se trouvait les appartements de leur Professeur, ils virent Draco les attendre, mais pas seul, il était accompagné de sa meilleure amie, Aqua Redskins, ce qui était plutôt logique, vu que son père avait fait partie des Maraudeurs.

- Vu ton état, tu as découvert ça de la pire des façons. Remarqua Draco.
- Non, en effet... Je... Ecoute désolé...
- Arrête Harry, ce n'est pas de ta faute ok ? Maintenant tu es au courant, c'est tout ce qui compte.
- Je suis quand même désolé, pour Severus, Lucius et Aarus.
- Si nous en sommes aux excuses, je le suis aussi dans ce cas.
- Pourquoi ? Pour avoir essayé de me prévenir ? Et l'idiot, naïf, aveugle et manipulable que je suis n'a rien vu !
- Ils ont dit ça ? S'exclama Draco.
- Je ne suis pas le seul à s'être fait moucher.
- Hermione ? Toi aussi ? S'étonna Aqua.
- Ron à était horrible avec elle. Harry avait répondu à la place de son amie, qui répartit en pleure de plus belle.
- Tu as découvert ça comment ? Demanda la Serpentard.
- Cape d'invisibilité, Ronald et Ginerva était dans la salle commune. Chose qui n'était pas très futé.
- On ne peut pas s'attendre à quelques de génial avec eux. Répondit Draco.
- Par Merlin...
- Severus est au courant ?
- Il est parti appeler mon père et Lucius.

Au même moment Severus ouvrit la porte et fit entrer les quatre adolescents, quand Harry entra, il vit Lucius Malfoy à droite de la cheminée et Aarus Redskins à gauche de celle-ci.
Et c'est là que Harry avait était rempli de préjugé, Draco n'était pas le méchant de l'histoire, mais Ronald, Ginerva et Dumbledore si. Et il n'avait rien vue. Ron était -il seulement un véritable idiot, ou jouait-il la comédie sur cela aussi. Comment avait-il fait pour se rendre compte de rien... Dursley... Ronald avait donné la réponse... Il en avait tellement bavé avec les Dursley, que la moindre petite affection lui brouillait la mémoire... Il n'avait jamais eu d'amis dans le monde moldus, tout était facile pour ses deux-là de le manipuler. Tout était facile pour Dumbledore aussi, jouer le Grand-Père affectueux et Harry tombait dans ses filets. La tête la première en plus de ça.
Le petit comité avait dû voir qu'il était parti dans ses pensées, car Lucius le fit revenir à lui.

- Bonsoir Harry.
- Bonsoir Monsieur Malfoy.
- Appel moi Lucius.
- Bien Mo... Lucius.
- Dans ce cas appel moi Aarus. Demanda tout de suite celui-ci.
- Papa...
- Quoi ?! Je suis tellement content, je rencontre enfin le fils de James et Lily... Oh... Excuse-moi Harry, je suis tellement content que...
- Ce n'est pas grave et puis je suis content de rencontrer trois autres amis de mes parents et... Mais au faite, professeur pourquoi avoir dit toutes ces choses à propos de mon père ? Demanda Harry.
- J'étais surveillé par Dumbledore.
- Oui, logique.

Harry commença de nouveau à s'en vouloir, il baissa la tête et laissa quelques larmes seulement couler, des larmes de tristesse mélanger à de la colère.
A ce moment-là, il se détestait vraiment. Il regarda sa meilleure amie, et vit son regard, il savait ce qui se passait dans la tête d'Hermione à ce moment-là. Elle était l'élève la plus brillante de leur promotion, comment avait-elle put passer à côté de tous ses indices. Elle ne connaissait pas bien les amitiés non plus à dire vrai... Dans l'école moldus où elle était, elle n'avait pas vraiment d'amis, après tout elle était l'intello de l'école, et personne n'aime les intellos.
Harry la rassura avec un geste contre son bras et un petit sourire. Petit sourire qui promettait mille souffrances contre ses deux-là. Hermione lui sourit en retour, et le Gryffondor retourna son regard vers la petite assemblée.

- Je suis tellement désolé. Désolé de n'avoir rien vue avant. Ils ont fait en sorte que Mione et moi, vous détestions tellement qu'on ne voulait même pas entendre parler de vous...
- Harry... Je te l'ai déjà dit tout à l'heure. Tu n'as pas à t'en vouloir. Ronald et Ginerva ne sont pas assez futé pour monter ce plan, seul Dumbledore peut tirer les ficelles comme il le souhaite.
- C'est ce qu'il a toujours fait. Rajouta Severus
- Allons-nous asseoir. Proposa Aarus en montrant le canapé et les trois fauteuils.

Draco, Harry, Hermione et Aqua, partir s'asseoir sur le canapé, et les trois adultes s'installèrent sur les fauteuils.

Ils parlèrent pratiquement toute la nuit. Et quelques heures avant que le petit déjeuner soit servi, les jeunes repartirent dans leurs dortoirs.


D'accord... Cette fiction avait vraiment besoin d'une correction et de rajout... J'abdique.

J'espère que ce chapitre Mis à Jour vous plaira, n'hésitez pas à me dire, si c'est mieux comme ça, ou si vous préfériez celui d'avant.

MeliaTheDiablesse