Bonjour à tous !

C'est avec beaucoup de bonheur et de fierté que je vous présente mon dernier projet en date : "L'équilibre des mondes". L'idée m'est venue après avoir vue le film Infinity War, mais ce tome a été rédigé presque intégralement durant le NaNoWriMo 2018. Je profite de ce moment pour remercier tout le groupe Nano du Discord pour leur soutien dans ce projet, que ce soit la team writer ou la team cheerlader.

"L'équilibre des mondes" va être une trilogie, dont le premier tome "Les survivants" est d'ors et déjà rédigé. Chacun devrait faire environ une vingtaine de chapitres (très exactement dix-neuf pour celui-là). Le prologue que je vous propose aujourd'hui est flou, nébuleux au possible, mais j'espère qu'il saura suffisamment vous intriguer pour vous donner envie de lire la suite.

Disclaimer : Les personnages comme l'univers ne m'appartiennent pas, seuls les idées et l'histoire sont miennes.

En vous souhaitant une bonne lecture !


Il avait suffi d'un claquement de doigts, juste un simple claquement de doigts. Un geste insignifiant, une fraction de seconde au milieu de cette éternité qui était la leur.

Un claquement de doigts, pour que le monde change à jamais.

Un claquement de doigts, pour que le la moitié de l'univers soit réduite en cendres.

Ils s'étaient bien battus pourtant ces héros, d'où qu'ils viennent, qui qu'ils soient. Tous autant qu'ils étaient. Ils y avaient mis toutes leurs forces, leurs douleurs et leurs colères. Ils y avaient mis toute leur rage, leurs peurs et leurs regrets. Jusqu'au bout, ils avaient lutté. Jusqu'à la dernière seconde, ils avaient cru en cette victoire insensée.

Mais contre le Titan fou, ont-ils jamais eu la moindre chance ? Ce combat était perdu d'avance, bien avant qu'ils ne livrent bataille. Ils l'avaient perdu le jour où Thanos avait mis en marche son effroyable projet. Ou peut-être avant, quand Titan avait été ravagée par la famine et les guerres successives. Non, plus tôt encore, des siècles, des millénaires plus tôt, quand un bébé innocent était sorti du ventre de sa mère, ignorant du poids qui pèserait un jour sur ses épaules.

Le destin est une bête féroce et implacable, qui ne relâche jamais sa proie avant de l'avoir dévorée. Cœur, corps et âme. On fuit son destin, pour mieux tomber dans ses bras. On l'affronte, sans jamais pouvoir sortir vainqueur d'un tel combat. Dès le début, ils étaient perdants, soumis à des forces cosmiques qui les dépassaient, et contre lesquelles ils ne pouvaient lutter. Ils n'étaient que des pions sur le grand échiquier de l'univers. Le destin n'a que faire des individus, seul compte l'équilibre. Et aujourd'hui, parce que tel l'avait voulu le destin, ils avaient échoué.

Vraiment ? Était-ce un échec ? Ou n'était-ce là qu'un commencement ?

Quelque part sur Terre, là où se tinrent les derniers combats, les combattants se relèveront, déterminés à ne pas plier face à l'injustice de ce destin trop cruel.

Quelque part sur une planète déserte, là où se joua le sort de l'univers, les survivants se relèveront, déterminés à reprendre leur place dans la partie.

Quelque part dans l'au-delà, là où la vie même n'aurait plus due avoir d'importance, les morts se relèveront, déterminés à jouer un rôle dans l'inévitable combat à venir.

Quelque part à la frontière des mondes, là où il n'y a plus ni barrières ni limites, les disparus se relèveront, déterminés à se libérer du sort qu'on leur avait assigné.

Ils n'avaient pas réellement conscience de cette force qui les poussaient en avant. Certains la nommeraient colère, haine ou vengeance. D'autres l'appelleraient pardon, remords ou désespoir. D'autres enfin parleraient simplement de justice. Qu'importe leur motivation, tous étaient certains d'une chose : ils avaient perdu une bataille, mais pas la guerre. L'équilibre avait été rompu : à eux de le rétablir.

Le destin est une bête féroce et implacable, qui ne relâche jamais sa proie avant de l'avoir dévorée. Mais qui en est réellement la proie ?


On se retrouve dans deux semaine (le 09/03) pour le premier chapitre !