Disclaimer : Les personnages de White Collar ne sont pas à moi.

La suite de Faux frères, et oui, c'est reparti pour un tour, mais cette fois, je ne vais pas faire un chapitre par jour. Désolée.


Entrelacs

Chapitre 4) Un trio très efficace

Alors que Rourke et l'avocat se faisaient face, trop pris par leur affrontement silencieux pour remarquer les gens qui allaient et venaient autour d'eux, deux autres personnes s'arrêtèrent à leurs côtés, deux autres hommes, très différents par leur apparence, l'un d'eux était un homme déjà âgé, dont la chevelure blanche bouclait de façon naturelle et dont le regard gris restait très vif malgré le poids des ans, et un autre plus jeune, très mince et d'une blondeur absolue. Tous deux étaient vêtus avec soin, et tenaient des porte documents.

Au bout d'un instant, le plus jeune des arrivants se permit un léger toussotement pour signaler leur présence, attirant immédiatement l'attention de Rourke et de celui qui lui faisait face.

Les sourcils de Rourke se froncèrent un peu plus à leur vue, si le jeune homme blond lui était inconnu, celui aux cheveux blancs lui était désagréablement familier, et pour cause, il s'agissait de l'avocat à qui Seamus O'Flaherty faisait appel lorsqu'il avait besoin de conseils juridiques ou d'une assistance dans ce domaine. Sa présence indiquait clairement que le patriarche du clan avait eu vent de ce qui se tramait ici et n'entendait pas s'en tenir écarté. Ce qui était, de l'avis de Rourke, une bien mauvaise nouvelle. Fort de son âge avancé Seamus n'en faisait qu'à sa tête, et même si parfois il se prêtait à la volonté de son épouse, le plus souvent il ne suivait que son idée propre, même sachant fort bien qu'il allait ainsi à l'encontre de la volonté d'autres personnes.

Restait à déterminer qui était le troisième et ce qu'il voulait. Mettant pour l'heure de côté le problème que lui causait la présence de l'avocat familial, Rourke se tourna vers le dernier venu. Nettement plus jeune que les deux autres, il détonnait également par son aspect, même s'il portait une tenue aussi soignée et coûteuse que ses confrères, sa pâleur et ses cheveux blonds, un peu trop longs selon certains critères, son regard clair était rivé sur Rourke, il semblait attendre, sans manifester la moindre impatience, ni la moindre inquiétude. Il était un total inconnu, pourtant, à bien le regarder, Rourke lui trouvait quelque chose de familier, sans trop savoir pourquoi, et cette impression le tracassait et l'agaçait.

- Je peux savoir à qui je dois votre présence ? Questionna Rourke. Je ne vous demanderai pas votre nom, je présume que vous non plus ne tenez pas à le fournir pour le moment.

- Personne ne m'envoie, je suis venu de mon propre chef, pour des raisons qui me sont propres. Mais je suis d'accord avec vous, connaître mon nom ne vous apporterai rien. Par contre, ce que je vais vous remettre vous éclairera plus que vous ne le ferait une identité, réelle ou non.

Tout en parlant, le jeune homme ouvrit son porte document et en tira une liasse de feuilles qu'il tendit à Rourke, lequel les prit, devinant que cela était la chose à faire. Une fois cet échange accompli, le jeune homme le salua distraitement et tourna les talons sans un mot de plus.

Rourke le suivit du regard, intrigué plus encore par ce comportement des plus surprenants.

- Vous devriez prendre connaissance de ces documents, je crois qu'ils rejoignent les nôtres. Déclara le premier venu en sortant lui aussi des papiers, très vite imité par l'avocat envoyé par Seamus.

- Mais de quoi s'agit il au juste ? Demanda Rourke.

- Tout simplement de la demande d'annulation de la procédure que nous avons déposé auprès des autorités compétentes. Demande qui est actuellement à l'étude, et qui sera plus que certainement acceptée, comme vous le constaterez, nous avons déposé des arguments très convaincants, imparables et qui ne peuvent conduire qu'à un seul résultat : la libération définitive de Neal Caffrey, qui sortira d'ici totalement innocenté. Sur ce, ma mission étant achevée, je vous souhaite une bonne journée. Je doute que nos routes soient amenées à se recroiser avant longtemps.

Rourke serra les dents, ne pouvant se permettre d'en faire autant avec ses poings, puisqu'il était en possession de documents, mais en ayant pourtant très envie. Le plan qu'ils avaient mis en place avant le départ de Neal pour le repaire de Miroslav Kirdan était définitivement saboté. Ils n'avaient plus aucune chance de le poursuivre. Il n'avait pas besoin de consulter les documents pour en être certain, les hommes de loi qui étaient venus étaient sans aucun doute des pointures dans leurs domaines, c'était du moins le cas de celui qui était encore face à lui.

- Je crois qu'il est inutile que je vous charge de ce que j'ai en ma possession, il est préférable que je le conserve pour le moment, vous pourrez en prendre connaissance ultérieurement. Dit l'avocat engagé par Seamus. Je suis vraiment navré de vous contrarier de la sorte, mais les instructions de votre patriarche étaient très clairs et je suis payé pour faire ce qu'il me demande. Dites vous que cela évitera bien des ennuis à votre cousin.

Rourke ne répondit pas, l'homme avait raison et s'en prendre à lui ne servait à rien, il réglerait tout cela avec Seamus, une fois qu'il aurait accompli la pénible mission consistant à informer Neal que cette fois, l'entêtement ne mènerait à rien, que l'affaire était mal engagée, et que quoi qu'il en soit, ils ne pouvaient plus poursuivre dans la voie envisagée au départ.

Il ferma les yeux, sachant par avance que son cousin vivrait très mal ce changement de cap, qu'il risquait d'échapper à tout contrôle, ce dont on ne pourrait lui tenir rigueur, il avait accepté de faire de gros sacrifices pour en arriver là et il ne pouvait bien prendre la situation actuelle.

Comment lui annoncer ? Que faire pour qu'il ne se rebelle pas ? Rourke frissonna nerveusement. Même s'il était un bon agent, qu'il avait fait face à de nombreuses situations difficiles, il détestait toujours devoir agir contre des membres de sa propre famille.

Alors qu'il se tourmentait d'autres personnes firent leur entrée dans le bâtiment et se dirigèrent vers lui. Lorsqu'il rouvrit les yeux il découvrit les silhouettes familières de Seamus, qu'accompagnaient Gabriel et Nolan.

Il se redressa, contrarié d'avoir été surpris dans un moment de faiblesse, même s'il savait que ni Gabriel, ni Nolan ne lui feraient de remarques, il savait également que Seamus lui ne lui passerait rien.

Il crispa une nouvelle fois les mâchoires, fixant le patriarche d'un regard dur, le défiant silencieusement de dire quoi que ce soit.

Voyant venir un affrontement houleux Gabriel s'empressa de s'interposer entre son père et son neveu, il avait hâte de retrouver son fils aîné après tous ces mois de séparation et ne tenait pas à être retardé par une dispute.

- Nous en discuterons plus tard. Dit il avec fermeté. Ce n'est ni le moment, ni le lieu pour ce genre de choses. Père, nous sommes ici pour annoncer la bonne nouvelle à Neal, pas pour entamer une polémique en public.

Seamus le considéra avec contrariété, ne pouvant faire autrement que d'approuver ses propos, malgré l'envie qu'il avait de dire son fait à Rourke.

Il continua à fixer son petit fils encore quelques instants, avec cette expression réprobatrice qui avait le pouvoir de mettre les gens visés dans un état de stress important, mais qui ne semblait pas fonctionner avec Rourke cette fois ci. Seamus était contrarié de voir qu'au fil des ans il avait perdu son emprise sur ses descendants. Il se faisait vraiment vieux, il était vraiment temps pour lui de passer la main...

Il fixa Gabriel qui se tenait toujours entre lui et Rourke. Son plus jeune fils, avec qui il avait toujours eu du mal dans les jeunes années de ce dernier, du fait des choix de Gabriel qui avait toujours affirmé haut et fort ne pas vouloir suivre la voie de la justice et devenir un garant de la loi comme la plupart des membres de leur famille. Seamus avait fait tout son possible pour le ramener dans ce qu'il estimait être le droit chemin, mais en vain, Gabriel, aussi têtu que lui, n'avait rien voulu entendre et avait poursuivi sa route, jusqu'au drame qui leur avait tant coûté, leur arrachant la jeune épouse de Gabriel, les privant du fils de quelques mois du couple et laissant Gabriel amnésique et handicapé.

Pour lui permettre de se remettre en paix, et le soustraire à ceux qui lui voulaient du mal, Seamus et d'autres l'avaient expédié en Irlande, où ils l'avaient marié sous une autre identité, profitant de son amnésie et de ses blessures pour le faire passer pour un autre membre, porté disparu de leur famille.

De la seconde union de Gabriel était né Nolan, sans doute la seule bonne chose qui en soit sorti, cette union, basée sur une imposture, elle n'avait pas tenu la distance, déjà bien fissurée elle n'avait pas résisté au retour de la mémoire de Gabriel, son épouse et lui étaient désormais divorcés, le jugement venait juste d'être prononcé. Il était aussitôt retourné aux USA et entendait bien y rester. Nolan lui avait l'intention de partager son temps entre l'Europe et les USA.

Gabriel était soulagé d'avoir retrouvé sa place au sein de sa famille, ainsi que son fils perdu, mais sans pour autant perdre celui qu'il avait eu par la suite.

Il était aussi heureux de savoir que les deux frères s'entendaient bien, malgré les circonstances, qu'il n'y avait ni jalousie, ni rivalité entre eux.

Seamus hocha la tête, l'intervention de Gabriel lui prouvait qu'il était plus que temps pour lui de passer la main, et de désigner son successeur. Il avait promis ce rôle à un de ses petits fils, mais à voir Gabriel agir comme il venait de le faire, il avait parfois la tentation de revenir sur sa décision. Depuis le retour inespéré de son dernier fils, il hésitait, retardant autant qu'il le pouvait le moment où il passerait la main.

Ni Gabriel, ni celui qui était en droit de réclamer cet honneur, ne lui faisaient sentir qu'il se montrait injuste, ou qu'il tardait par trop, mais il avait conscience qu'il ne pourrait pas atermoyer éternellement.

À suivre