Coucou à tous ! Désolée du retard de cet épilogue, mais il s'avère que je n'arrivais pas à m'arrêter, et que j'avais plus à dire que ce que je ne croyais... J'espère que vous me pardonnerez ce dernier écart :)

En tous cas, merci mille fois à ceux qui ont tenté cette nouvelle aventure avec moi. Ceux qui ont lu silencieusement, ceux qui ont mis cette fic en favori. Ceux qui ont laissé des reviews. C'est toujours un plaisir de savoir que ce que j'écris peut plaire à certains d'entre vous !

PlumedeSorbier, si tu ne m'en veux pas, alors je suis heureuse de t'avoir fait pleurer :)

Ptitanonymous, pas un OS sur Sam. Mais qui sait, peut-être un bonus un jour ? :P

Mysty, oui, les jumelles sont des génies ;)

Enfin, place à l'épilogue.

Enjoy !


The Destiel Trap

Epilogue

« Son of a BITCH ! »

Jane sursaute alors qu'Air débarque dans sa chambre avec la force d'une tornade, ses cheveux dans tous les sens, ses yeux hagards.

« Air ? demande-t-elle en sortant sa boîte à bijoux de sa table de chevet

- Jay. »

Et elle sent la détresse à peine cachée dans la voix de sa sœur.

« Est-ce que, reprend-t-elle, à deux doigts d'hyperventiler, Tu as vu ma…

- Dans ma boîte à bijoux. » l'interrompt-elle immédiatement avec un grand sourire

Ouvrant ladite boîte, elle en sort une bague à la fine monture en or rose incrustée de cristaux, ornée d'une opale délicatement travaillée.

« Tu te souviens pas ? demande-t-elle en lui tendant le bijoux, Tu me l'as confiée il y a quelques jours parce que tu avais peur de…

- La perdre, oui. »

Air se laisse tomber sur son lit, ses épaules s'affaissant tandis qu'elle lâche un profond soupir. Jane n'attend pas avant de s'installer à ses côtés.

L'espace d'un instant, elle jette un coup d'œil à sa chambre. Celle qui est devenue la sienne il y a un an environ. Quand papa et dad ont arrêté de se murer dans la non-communication et ont enfin réussi à admettre ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Si Jane a eu peur en arrivant à l'aéroport, elle a été plus qu'heureuse de voir dad débarquer, en pyjama, et réussir l'exploit de retenir papa. A croire que c'était tout ce qu'il fallait pour qu'ils soient convaincus et plus qu'enthousiastes à l'idée de reprendre leur histoire là où ils l'avaient laissée.

Dad a quasiment proposé dans la foulée qu'ils habitent à nouveau tous ensemble, peu importe l'endroit.

Et papa n'a pas hésité en répondant que ce serait à Austin.

Cela a nécessité quelques ajustements bien sûr. Il a fallu prévenir grand-père, préparer le déménagement, organiser sa réinscription au lycée d'Austin, avertir l'éditeur de papa qu'il allait quitter New-York… Bref, comme l'avait dit papa, beaucoup de choses à régler.

Mais tout s'est fait facilement, principalement parce que leurs pères ont tout fait pour.

Alors début septembre, Jane s'est retrouvée à choisir sa chambre parmi toutes celles vacantes dans la maison de dad, l'aménageant ensuite avec ses meubles ramenés de New-York. La plupart est restée là-bas, puisque grand-père a choisi de ne pas quitter la ville, proposant de payer un loyer à papa. Qui a catégoriquement refusé.

Eileen, en revanche, les a suivis à Austin. Enfin, après avoir trouvé un travail à l'Austin Sign Language School, et averti le Sign Language Center de New York qu'elle démissionnait. Et si, les premières semaines de son travail, elle est restée avec eux, elle n'a pas tardé à trouver son propre appartement, un deux pièces dans le quartier de Downtown Austin, et les a donc quittés fin octobre. Si papa a eu l'air pris de court par sa décision, elle a eu tôt fait de lui expliquer que ce n'était pas du tout contre lui. Bien au contraire. Mais maintenant qu'ils s'étaient retrouvés en tant que famille, Eileen se sentait un peu intrusive. Et puis, en gagnant son indépendance, cela lui accordait toute liberté pour mieux connaître Sam, loin de leurs regards curieux.

Sam a eu l'air de cet avis puisque, lui aussi, a pris la décision de quitter la maison. Et si dad a eu l'air également chamboulé par la nouvelle, il a aussi compris les raisons de son départ. Jane sait que son oncle voulait que tous les quatre se retrouvent, qu'ils réussissent à faire fonctionner leur foyer. Eux. Juste eux.

Alors dad a accepté, après avoir menacé Sam en refusant de simplement recevoir ses parts sur cette maison. Il allait les lui racheter, et « Son of a bitch Sammy ! C'est la moindre des choses. Accepte cet argent et sers-t'en pour racheter autre chose ! ». Et Sam l'a finalement écouté, trouvant dans la foulée une spacieuse et belle maison à quelques centaines de mètres de la leur. Et leur dynamique familiale n'en a pas été trop affectée. Les invitations à dîner de part et d'autre s'échangent toujours presque quotidiennement, et avec plaisir.

Sans en être les témoins directs, ils ont pu remarquer l'évolution de la relation entre Sam et Eileen. Si durant ce fameux mois d'août 2019, ils avaient choisi de voir où ils pourraient aller ensemble, le mois de septembre a été un peu chaotique, avec Eileen à New-York, Sam à Austin. Son retour au Texas a marqué le début réel de leur relation. Ils sont sortis plusieurs fois ensemble, apparaissant un peu plus radieux, et un peu plus complices, à chaque fois qu'ils étaient l'un avec l'autre.

Ni Jane, ni Air, ni dad, ni papa n'ont été vraiment étonnés quand, début janvier, ils ont annoncé qu'Eileen emménagerait chez Sam. Ils étaient même tous extatiques à la pensée qu'elle serait désormais bien plus proche de chez eux.

Alors, après toute cette année, Jane peut le dire, ils sont tous parfaitement, parfaitement, heureux.

« Air, reprend Jane, Tu as besoin de te calmer.

- Je sais, se plaint sa sœur, Mais j'ai peur que…

- Mais rien du tout ! la coupe-t-elle avec un sourire, Je te l'assure, tout est prêt. Parfaitement organisé. Rien, et je suis formelle, rien ne pourra gâcher cette journée. »

Air prend une profonde inspiration avant d'esquisser un sourire.

« Tu as raison… Mais avec leur passif, tu sais…

- Oui, confirme-t-elle, Mais rien n'arrivera aujourd'hui. »

Air respire à nouveau et secoue la tête, bien plus détendue désormais.

« Ok. Ca va mieux. »

Amusée, Jane passe sa main dans les cheveux de sa sœur qui s'éloigne avec un cri outré.

« Pas les cheveux, tu le sais !

- Pas ma faute, explique-t-elle, Ils ondulent bizarrement ce matin. »

Ce qui lui rappelle.

« Au fait, tu sais pas où est mon…

- Dans ma chambre, réplique Air en remettant ses mèches en place

- Dans… Ta chambre ? répète-t-elle, perplexe

- Hum… »

Air baisse la tête.

« Oui, avoue-t-elle, J'ai voulu… Voulu essayer de faire des boucles. Tu sais, comme tu as fait pour nos dix-sept ans ? Quand on est allé au restaurant avec dad et papa ? »

Air se mord la lèvre et Jane la trouve si mignonne quand elle est intimidée qu'elle la prend dans ses bras. Si elle a appris, lors de cette année au Stefen F. Austin High School, que sa jumelle a la réputation d'une fille dure et sarcastique, elle-même est heureuse de savoir qu'elle n'est pas du tout ainsi.

« Je t'apprendrai, Air. T'inquiète. Il suffit de demander. »

Sa sœur la dégage d'un coup d'épaule en marmonnant quelque chose d'incompréhensible.

« Les filles ? Vous êtes là ? »

La porte de la chambre s'ouvre sur Sam, les yeux écarquillés, et très légèrement agité.

« Sam ? interroge Air en se redressant, Qu'est-ce qu'il se passe ?

- Le traiteur ? demande-t-il, Où est-ce qu'il est supposé se placer ? Je sais pas ce que…

- Ils peuvent tout stocker et s'installer dans la cuisine, répond Air

- Et ils doivent mettre en place le buffet à côté de la pergola. » conclue Jane

Sam passe son regard de l'une à l'autre et prend une profonde inspiration.

« Merci, souffle-t-il avant de disparaître

- Il est nerveux non ? interroge Jane

- Un peu. Je préfère pas imaginer quand ce sera son tour, réplique Air en haussant les épaules

- Les filles ? »

Elles esquissent un sourire complice alors que c'est au tour d'Eileen de rentrer dans la chambre.

« Le fleuriste est là, poursuit-elle en signant, Où est-ce qu'il doit déposer l'arche ? »

Air et Jane sortent finalement, accompagnant Eileen sur le seuil de la maison, où plusieurs camionnettes sont en train d'être déchargées dans un ballet de personnel plutôt impressionnant. Le fleuriste s'approche d'elles et elles le guident dans le jardin, vers le fond de la propriété, surplombant le lac Austin en contrebas. Une fois toutes les informations données, elles laissent le prestataire faire son travail, et retournent à l'intérieur de la maison. Sans se concerter, elles vont dans le bureau de dad qui, pour l'occasion, s'est transformé en salon d'essayage privé.

« Alors ? Comment va le futur marié ? demande Air en refermant la porte derrière elle

- A deux doigts de tuer Balthazar… »

Papa est raide sur la plateforme en bois qu'a ramené son ami, et accessoirement témoin, qui est justement en train de faire des retouches sur son costume. Des retouches. A six heures de la cérémonie.

« Darling, ce n'est certainement pas ma faute si tu as encore perdu du ventre et pris du muscle aux épaules au point que ton costume sur mesure ne tombe plus parfaitement. »

Papa grogne alors que Balthy, l'ignorant royalement, continue ses affaires.

« Damn, toi et Dean vous devriez y aller doucement sur le sport de chambre… marmonne-t-il et Jane s'étrangle

- Balthy ! »

Au moins, Air a l'air aussi rouge qu'elle.

« Oh bah quoi les filles ? réplique-t-il en s'éloignant d'un pas, Vos parents sont des adultes en bonne santé, non ? Ce n'est pas étonnant qu'ils…

- Balthazar… »

Le grondement de papa interrompt son ami qui roule des yeux, une moue faussement offensée aux lèvres.

« Jane ma belle, Claire mon ange, rassurez-moi et dites-moi que vos robes sont toujours des merveilles sur vous.

- Promis Balthy, répond Air avec un large sourire

- Parfait. Hâte de vous voir dedans. Cassie, darling, tu es superbe, et je m'en veux de te fausser compagnie, mais il faut que je m'occupe dès à présent de ton fiancé. Je n'ai que moyennement confiance en ce Benny aux manières d'ours pour le préparer. »

Sur ce, il sort de la pièce, sous le regard plus qu'adorateur d'Air. Parce que oui, aussi étrange que cela lui ait semblé à l'époque, Air et Balthy ont juste parfaitement accroché. Ce qui n'a rassuré ni papa, ni dad d'ailleurs.

« Papa… Tu seras à tomber. »

La voix de sa sœur la tire de ses pensées et elle jette un coup d'œil à leur père. Qui resplendit dans son costume trois pièces bleu marine, une pochette vert émeraude attirant l'œil sur sa poitrine. La fleur qui viendra orner le revers de sa veste n'est pas encore positionnée, mais Jane sait que ce sera à elle de le faire.

« Dad ne pourra que te dire « Oui, je le veux. », s'amuse-t-elle, gagnant un sourire radieux de papa

- J'espère bien, répond-t-il en descendant de la plateforme, Et je ne vous remercierai jamais assez pour ça. »

Jane jette un coup d'œil à Air qui balaye le compliment d'un revers de main.

« Venez-la… souffle finalement papa et elles se retrouvent toutes les deux prises dans son étreinte, sans chercher à s'en échapper, Je vous aime.

- On t'aime aussi… articule Jane après quelques secondes

- Ha non ! Je viens de faire des retouches, ce n'est pas pour que vous froissiez le tissu en vous faisant des câlins ! » râle Balthy qui vient de rentrer à nouveau, de toute évidence ayant oublié son mètre ruban

Elle ne rate pas le rire de papa alors qu'il s'éloigne, ses yeux pétillant de malice, tandis que Balthy disparaît à nouveau.

« Rendez-moi un service, murmure-t-il en les regardant l'une après l'autre, Vérifiez que Dean et Balthazar ne s'entretuent pas.

- C'est comme si c'était fait ! réplique Air en sortant de la pièce, Jane sur ses talons pendant que papa s'applique à retirer son costume

- …of a bitch Balthazar, je ne sais pas ce qui me retient de… »

Le cri offusqué de dad est ce qui les accueille quand elles pénètrent dans la suite parentale. Dad est également sur une plateforme, Benny, son meilleur ami, travaillant avec lui à la brasserie, et témoin lui aussi, est avachi dans un fauteuil, dardant sur Balthy un regard plus que suspicieux.

« Dean, mon chou, toi tu as pris du poids. Tu as de la chance, tu peux encore fermer le pantalon facilement, mais franchement… »

Balthy appuie ses propos en jouant avec, ce qu'elles devinent, être le ventre de papa sous la chemise fermée, et en échangeant un regard avec sa sœur, Jane remarque qu'elle n'est pas la seule à se retenir de rire.

« Toi… Cassie… Pas un pour rattraper l'autre. Benny ? Aucun souci avec ton costume ? demande-t-il en dévisageant l'ami de papa

- Aucun.

- Heureusement qu'on peut compter sur les témoins et les demoiselles d'honneur pour relever le niveau, soupire dramatiquement Balthy, Mais si on omet ce petit écart, tu es splendide aussi mon chou. »

Jane ne rate pas la veine qui bat aux tempes de dad au surnom qu'il déteste, mais il semble choisir de laisser couler. Il est franchement magnifique lui aussi, le même costume que papa, à la différence de la pochette d'un bleu azur qui tranche parfaitement avec le bleu marine. Quant à sa boutonnière, c'est Air qui en a la charge.

Leurs parents seront parfaits pour leur mariage.

« Kiddo ? demande subitement dad, Le traiteur est bien arrivé ? Le fleuriste aussi ? Sam n'est pas venu me prévenir, alors…

- Ils sont là, intervient Air, Et tout va être super. »

Dad esquisse un sourire et se détend nettement. La sonnerie de l'entrée attire l'attention des jumelles et dad n'a pas besoin de leur demander pour qu'elles se chargent d'aller à la porte. Sous le porche, elles accueillent chaudement leurs grands-parents, John et Mary Winchester, venus de Lawrence. Jane les a immédiatement adorés, la première fois qu'elle les a rencontrés, lors du Thanksgiving de l'année dernière. Ils ont été tous les deux enchantés d'apprendre que leur fils aîné s'était réconcilié avec son ex-mari, et Grammie a été plus que prévenante envers papa, le traitant comme son propre fils. Ce qui a eu l'air de lui faire extrêmement plaisir, lui qui avait perdu sa mère alors qu'il venait à peine de se fiancer à dad.

Avec eux sont arrivés Bobby, sa femme Ellen, leur fille Jo et son mari de longue date Ash. Sans avoir le moindre lien de sang, Jane a pu remarquer que ces deux familles sont malgré tout si proches qu'elles se considèrent comme telle. Mettez-les ensemble, et vous assistez à un joyeux désordre dont ni elle, ni sa sœur, ne se lasseront probablement jamais. Ils sont arrivés à Austin depuis deux jours, louant une maison à proximité, et s'ils ont été très investis dans les derniers préparatifs, ça a été assez drôle de voir dad se disputer avec Jo, oncle Bobby faire des remarques sur tous les arrangements avant de reconnaître, avec Grampy (ou Grumpy comme le nomme Bobby), qu'elles ont bien choisi.

Elles accueillent donc tout le monde avec un enthousiasme débordant, les invitant à s'installer sous la pergola où Sam est, normalement, supposé avoir préparé l'apéritif pour ce déjeuner en famille. Jane et Air, avec l'aide de leur oncle et Eileen, jouent les parfaites hôtesses, en attendant que dad et papa arrivent à leur tour, le premier riant avec Benny, le deuxième au bras de Balthy. S'ils saluent et s'installent avec tout le monde, picorant dans les nombreux plats posés sur la table, Jane est celle qui se lève quand elle entend à nouveau la sonnerie.

Grand-père est de l'autre côté de la porte, un grand sourire aux lèvres et un grand carton à l'effigie d'une pâtisserie entre les mains. A ses côtés se tient son oncle Gabriel, le frère de papa, qu'elle adore sans commune mesure même si elle n'a pas eu l'occasion de le voir si souvent comme il habite toujours en Californie. Kali, sa femme, est à son bras, tenant la main de Leela, dix ans, à laquelle s'accroche sa petite sœur Raphaëlle, sept ans. Jane n'a pas le temps de s'interroger qu'elle sent les bras de son cousin Rohan, douze ans, entourer sa taille, et lui demander si oncle Cass est là, parce que ça fait tellement longtemps, et qu'il a plein de choses à raconter, et que…

Avec un éclat de rire, elle le guide dans la maison, faisant signe aux autres de la suivre, grand-père faisant un détour par la cuisine pour déposer ses pâtisseries dans le réfrigérateur. Quand ils arrivent dehors, ce sont à nouveau des embrassades et des cris de joie. Jane s'installe aux côtés d'Air qui se retrouve submergée par leurs cousins. Gabriel salue dad avec chaleur, s'engageant ensuite tous deux dans une conversation animée avec Balthazar. Kali échange avec Eileen en langue des signes, Grampy raconte elle ne sait quelle anecdote, rectifiée à tout bout de champ par Bobby et Sam. Ellen réprimande Jo sur ses manières, avant que Grammie ne la fasse taire avec un petit four dans la bouche. Papa et Benny trinquent, papa prenant des nouvelles de son projet d'ouvrir son restaurant. Grand-père arrive à son tour, et semble immédiatement entraîné dans une conversation bien trop mystique avec Ash.

Leur déjeuner se passe dans une ambiance plus qu'agréable, les jumelles et leurs parents supervisant toujours du coin de l'oeil le travail du traiteur et des fleuristes qui s'occupent de nouer les bouquets aux rangées de chaises. A la tombée de la nuit, avec les torches plantées et les milliers d'ampoules dissimulées, le jardin sera sublime.

Une fois le repas terminé, tous s'attellent au nettoyage, avant de s'occuper de se préparer. Chacun a déjà ramené ses affaires ici, Balthy refusant la moindre contestation. Selon lui, toute la famille se doit d'être impeccable, et lui seul est capable de superviser cela.

Jane et Air se retrouvent dans sa chambre après être toutes deux passées dans la salle de bain. Jane sort sa robe, protégée par sa housse, de son placard, quand Air entre dans la pièce avec la sienne. Toutes deux se changent et passent leurs robes azurs, au bustier drapé et dont la jupe fluide leur arrive au-dessus du genou. Jane laisse sa coiffeuse à sa sœur tandis qu'elle vole le grand miroir de plein pied pour se maquiller. Une fois cela fait, elle se saisit de son fer qu'elle a récupéré et s'occupe de boucler joliment ses cheveux blonds. Quand elle est prête, admirant son visage mis en valeur par les couleurs discrètes de son maquillage, elle se tourne vers Air. Si celle-ci maîtrise à la perfection le smoky eyes qui attire toute l'attention sur ses yeux bleus, dès qu'il s'agit de sa chevelure, c'est une autre histoire. Passant derrière elle, elle se charge de boucler ses cheveux, lui donnant des conseils en passant. Au bout d'une dizaine de minutes, elle est satisfaite du résultat et récupère sa boîte à bijoux.

Air a déjà ramené les siens, et elles finalisent leurs tenues : colliers et boucles d'oreilles dorées, avant que Jane ne sorte sa bague, identique à celle que sa sœur a pensé avoir perdu tout à l'heure, à la différence que la monture est en or blanc pour elle. Après avoir mis ses sandales dorées, Jane est la première à se placer face au miroir pour s'admirer, avant d'être rejointe par Air. Pendant une minute, elles ne disent rien, jusqu'à ce que Jane n'esquisse un sourire.

« Tu es magnifique. » font-elles en même temps

Elles rient de voir qu'elles sont toujours aussi en phase, et sortent de la chambre pour redescendre dans le salon, retrouvant une bonne partie de leur famille déjà préparée, et de toute évidence, leur aspect totalement validé par Balthy.

« Je savais bien que j'avais les nièces les plus belles du monde ! s'enthousiasme Sam, des fleurs entre les mains

- Doucement Samsquatch, intervient Gabriel, Ce sont mes nièces aussi.

- Et mes petites-filles, surenchérit grand-père, joueur, Si vous voulez continuer là-dessus… »

Jane roule des yeux et elle devine sa sœur faire de même.

« Jane ! Claire ! Jane ! Claire ! Vous êtes troooooop belles ! s'exclame Leela, des étoiles dans les yeux en se précipitant vers elles

- C'est toi la plus belle, contre Air en s'accroupissant face à elle, faisant rougir leur cousine

- Claire ! Claire ! Claire ! Tu peux me porter ? »

Air n'hésite pas en soulevant Raphaëlle qui vient de s'accrocher à ses jambes.

« Ce truc me serre… se plaint Rohan en tirant sur son col

- Mon grand, intervient Gabriel, Tu sais pourquoi tu dois le porter, pas vrai ?

- Oui, oui, je sais. Mais ça me serre.

- Il me rappelle son père… plaisante Kali en plantant un baiser sur la joue de son mari

- Et je ne m'y suis toujours pas habitué, fait remarquer celui-ci

- Moi non plus, enchaîne Bobby d'une voix bourrue, Si je pouvais éviter les costumes je le ferais.

- Mais c'est le mariage de mon fils, alors tu dois faire un effort ! intervient Grammie, encouragée par Ellen

- Son deuxième, remarque Jo, remettant en place le nœud papillon d'Ash, Ca pourrait être moins cérémonieux que le premier, ajoute-t-elle avec un clin d'œil

- Je pense qu'ils ont besoin de ça, intervient Eileen, Un nouveau départ.

- Je suis pas fâché qu'ils aient réglé leurs problèmes, marmonne Grampy, Ca m'a fendu le cœur de savoir qu'ils s'étaient séparés. Ils ont toujours été mignons ensemble. »

Un long silence lui répond, et il finit par dévisager tout le monde avec des yeux plissés.

« Quoi ?

- Je ne savais pas que les mariages te rendaient si sentimental John… réplique Grammie en l'embrassant

- Avis à tous ! »

L'exclamation de Balthy attire l'attention sur lui et Benny qui viennent de les rejoindre.

« Nos deux tourtereaux sont prêts, alors Jane ma belle, Claire mon ange, allez retrouver vos pères. Sam, les boutonnières s'il-te-plaît. Quant à nous… »

Il désigne l'assistance d'un large mouvement de bras.

« Nous nous chargeons d'accueillir les invités et… Où est Chuck ?

- Ici ! résonne la voix de grand-père qui descend les escaliers

- Génial. Donc nous nous chargeons d'accueillir les invités. Benny, Eileen, Sam, et moi-même, nous viendrons vous chercher quand ce sera le début de la cérémonie, ajoute-t-il en se tournant vers elle et sa sœur, Tout est bon ? »

Tous hochent la tête.

« Alors que la fête commence. »

Air récupère les fleurs de leurs pères et toutes deux se dirigent vers le couloir. Au moment de se séparer, elles échangent un hochement de tête, et Jane pénètre dans le bureau de dad.

Pour y trouver papa en pleine crise de panique.

« Hey. Hey. Hey ! Papa ! »

Elle se saisit de ses épaules pour essayer d'attirer son attention.

« Ma grande ? articule-t-il finalement

- Oui… C'est moi. Tout va bien. Respire. »

Illustrant son propos, elle prend une profonde inspiration, encourageant papa à faire de même. Le silence s'installe de longues minutes avant que papa n'ait l'air de se calmer.

« Papa… souffle-t-elle doucement, Qu'est-ce que…

- Je vais me marier. »

Elle se tait, lui laissant tout le temps dont il aurait besoin.

« Je vais me marier, répète-t-il, A nouveau. Avec Dean. »

Jane sourit.

« Oui papa. Dans une heure, tu seras à nouveau marié à l'homme de ta vie. »

Elle croise son regard toujours incertain.

« Pourquoi as-tu peur ?

- Je… »

Il se mord la lèvre et elle lui caresse gentiment les épaules.

« J'ai peur que… Et si ça ne fonctionne pas ? Si on refait les mêmes erreurs et qu'il me quitte ? Et si…

- Papa. »

Il la fixe.

« Vous ne referrez jamais les mêmes erreurs. Parce que vous avez appris d'elles. Vous savez ce que ça fait que de vivre sans l'autre. Et vous ne pouvez pas le faire. Alors, cette fois, je le sais, je le sens… »

Elle l'embrasse sur la joue.

« Vous y arriverez. Vous serez heureux. Et dans trente ans vous serez ce vieux couple insupportable toujours éperdument amoureux. »

Papa laisse échapper un éclat de rire et Jane sourit, heureuse de l'avoir rassuré.

« Bien, maintenant que ça, c'est réglé, j'ai quelque chose pour toi. »

Elle sort la boutonnière qu'elle fixe sur le revers de sa veste et s'éloigne d'un pas.

« Parfait, juge-t-elle, ses joues lui faisant mal tant elle sourit, et est-ce que ce sont des larmes qui menacent de déborder ?

- C'est toi qui es parfaite, répond-t-il en lui prenant les mains, Je n'aurais pas pu rêver plus belle demoiselle d'honneur. »

Elle se sent rougir, et son cœur bat d'excitation quand il dépose un baiser sur son front.

Ils discutent tranquillement jusqu'à entendre frapper à la porte et tous deux tournent la tête. Balthy et Eileen apparaissent dans l'embrasure.

« C'est le moment ! s'exclame Balthy et Jane acquiesce silencieusement

- Prêt ? demande-t-elle en offrant son bras à papa

- Totalement. » affirme-t-elle en le lui prenant

En sortant, ils se retrouvent nez-à-nez avec Air et dad. Et sérieusement, elle échange un regard presque désespéré avec sa sœur quand elles remarquent à quel point leurs pères se dévorent du regard. Et dire que papa a sérieusement envisagé que cela ne fonctionne pas…

« Cass… Tu es… commence dad

- Toi aussi. » l'interrompt papa

Ils s'offrent des sourires presque niais, et si elle n'était pas si heureuse de les voir ensemble après tout ce qu'ils ont traversé, elle les trouverait sans doute ridicules. Mais elle les aime plus que tout, et seul leur bonheur lui importe.

Ils n'ajoutent rien alors qu'Air encourage dad à se mettre en mouvement, et tandis qu'elle passe devant elle, elle lui jette un coup d'œil entendu.

« Est-ce que toi aussi, souffle-t-elle rapidement, Papa a eu un moment de…

- Oui. » confirme-t-elle, espiègle

Et Air étouffe un éclat de rire alors qu'elle guide papa vers la porte fenêtre du salon, où Eileen, Sam, Balthy et Benny les attendent, tous témoins de leurs pères pour ce jour particulier.

Sam prend le bras d'Eileen avant de sortir sur la terrasse, Balthy au bras de Benny ensuite. Ce qui fait rire les deux concernés. De là où ils sont, Jane peut voir les rangées de chaises de l'autre côté de la piscine, et l'allée centrale que Sam et Eileen vont bientôt remonter. Les premières notes de « Nothing Else Matters », chanson que Kali a proposé de jouer sur son Veena en guise de marche nuptiale, résonnent, et Jane voit son oncle et la meilleure amie de son père avancer ensemble. Ils sont rapidement suivis par Balthy et Benny, et quand tous les quatre sont au niveau de l'arche, entourant Missouri Moseley, une vieille amie de la famille qui avait déjà officié le premier mariage de leurs parents, Air accompagne dad jusqu'à l'arche, suivis par Jane et papa.

Et alors qu'ils remontent religieusement l'allée, Jane est stupéfaite par la beauté de la scène. Le soleil a commencé sa lente descente, réchauffant les couleurs du jardin, jouant avec le lac illuminé derrière eux. Chacune des personnes assises sur ces chaises a un sourire large, des yeux tendres, et il se dégage un tel amour de tous ces gens rassemblés, rassemblés pour dad et papa, qu'elle sent son propre sourire déchirer son visage.

Et quand elle abandonne papa devant Missouri et qu'elle s'installe aux côtés d'Eileen et Balthy, elle croise le sourire tout aussi ému de sa sœur et elle se promet de ne pas pleurer.

Assbutt.

Parce qu'une heure plus tard, elle pleure toutes les larmes de son corps. Les vœux de ses parents. L'émotion qu'ils dégagent. L'amour évident qu'ils éprouvent l'un pour l'autre… C'est trop pour elle. Mais elle se rassure en se disant qu'elle n'est pas la seule si elle en croit les yeux brillants de Grammie et Eileen, et les reniflements d'Ash. Et la fausse contenance de Bobby.

En tous cas, c'est une magnifique cérémonie.

Et quand dad et papa sont à nouveau déclarés mari et mari, elle se retrouve à les prendre dans ses bras, avant de se rendre compte qu'Air a fait pareil, et que bon nombre de personnes les ont imitées, jusqu'à les noyer dans une marée humaine. Les félicitations sont criées par-dessus les exclamations de joie, et les embrassades n'ont plus de limite.

Dad et papa sont rayonnants.

Tous sont invités à profiter du buffet qui les accompagnera tout le long de la soirée, et Jane, accrochée à Air, discute avec de nombreuses personnes. La femme de Benny, Andrea, et leur fille qui a leur âge. L'éditeur de papa, Fergus Crowley, qui a fait le voyage jusqu'ici, et avec qui Jane discute de mythologie sans prendre garde au temps qui file. Des collègues de la brasserie que dad considère comme de la famille. Les amis que papa s'est fait en s'inscrivant à un club de course qui le préparera pour le marathon de New-York ce premier novembre. Grand-père qui explique à Air le tableau qu'il a créé pour leurs parents comme cadeau de mariage, et réexprimant sa joie de savoir que celui qu'il avait peint pour elle a trouvé une telle place de choix dans le salon.

Leurs cousins courent partout, jouant avec les petits fours, demandant à prendre les photos, s'accrochant à papa et dad qui n'ont pas l'air de vouloir se séparer de plus de vingt centimètres. Gabriel flirte avec Grammie sous l'œil amusé de sa femme, et fort peu compréhensif de Grampy…

Elle porte sa coupe de champagne à ses lèvres et passe son regard sur l'assemblée qui a réellement l'air de passer un très bon moment.

« Jay ? Tu sais où est Sam ? »

Jane avale sa gorgée et dévisage sa sœur qui fixe avec minutie les personnes réunies dans le jardin. Elle fait de même avant de froncer les sourcils.

« Je ne sais pas… T'as raison. Il a son discours à faire bientôt non ? »

Air acquiesce et, après avoir échangé un coup d'œil, elles décident de se mettre à la recherche de leur oncle. Elles abandonnent les invités et choisissent de commencer par l'autre côté du jardin, le coté ombragé, abrité par les arbres, qui les a souvent vues se réunir sous son ombrage pour discuter en toute intimité. Elles passent sous le couvert des arbres, appréciant la fraîcheur offerte en cette fin de journée d'août, et Jane est sur le point de rebrousser chemin quand elle entend Air l'interpeller.

Immobile derrière un arbre, elle a l'air de lui faire signe d'avancer, tout en fixant quelque chose qu'elle-même ne peut pas voir. Elle s'avance doucement et se met aux côtés de sa sœur. Elle fronce les sourcils avant que son cœur ne se mette à battre furieusement dans sa poitrine.

Sam est là, face à Eileen, ses pommettes adorablement roses, tandis qu'Eileen lui offre un sourire tendre, et amusé.

Leur oncle passe une main dans ses cheveux avant de la lever devant lui, sa main libre faisant de même, et de commencer à signer, sans même parler.

Jane sait qu'Air comprend tout. Elle comprend tout parce que depuis un an, avec son enseignement et surtout, celui d'Eileen, elle a acquis un très bon niveau en langage des signes. Et alors que Jane se concentre sur les mouvements de son oncle, le petit halètement d'Air lui confirme qu'elle-même a parfaitement compris ce qu'a dit Sam.

Elle voit les yeux d'Eileen s'écarquiller, ses mains se porter à sa bouche, avant de hocher la tête.

Frénétiquement.

Sam lâche un petit éclat de rire avant de se retrouver avec Eileen, les joues maculées de larmes, entre ses bras. Il la serre avec force avant de la faire tourner dans les airs, et leurs éclats de rire lui donnent envie de pleurer à nouveau.

« Son of a bitch… »

La voix d'Air est humide. Elle doit pleurer. Encore.

« Tu m'étonnes… » confirme-t-elle

Et oui, sa voix n'est pas tellement mieux.

« Finalement, c'était peut-être pas le mariage de dad et papa qui le rendait nerveux… souffle Air, hésitant entre sanglot et rire

- Non… confirme Jane sur le même ton en voyant son oncle, et sa future tante, s'embrasser passionnément, indifférents au monde

- Ca veut dire qu'il va falloir recommencer tout ça l'année prochaine ? »

Jane sourit.

« Comme si ça te posait problème. »

Air la regarde de longues secondes, avant de se détourner à nouveau vers le couple.

« Aucun… »


Fin


Et voilà... La boucle est bouclée :) En espérant que cette fin vous ait plu ! :D

J'espère vous retrouver sur d'autres fictions à l'avenir. Merci encore de m'avoir accompagnée pour cette nouvelle aventure !

Fictivement vôtre,

Arielmine