Mot de l'auteur

Voilà, lecteur, comme une sale môme j'ai eu des délais de publications énormissimes jusqu'au bout, ce qui prouve bien qu'une Ona en vaut une autre et que contrairement au bon vin, elle ne se bonnifie pas avec l'âge. J'espère du moins que mon écriture, elle, s'est bonnifiée, un peu, et comme c'est le dernier chapitre, et comme c'est la dernière histoire, je cède un peu au romantisme, un peu aussi aux idées noires.

"De l'autre côté des mots" est ma deuxième-née mais ma dernière achevée. Elle a mûri moins vite que les autres, alors qu'elle est, à mon goût, la plus aboutie des trois. Si "Stratagème" était le brouillon, la longue litanie, le balbutiement, si "Ambre" était le journal intime, sombre reflet des sombres heures, vite commencé, vite achevé, pas bâti, expulsé, eh bien "De l'autre côté des mots", contre toute attente, se révèle ma favorite, allez savoir pourquoi. les premiers chapitres étaient écrits avec l'aide scénaristique de mes deux amies, Epayss et Amarante, puis je me suis laissé emporter et j'ai enfin connu du plaisir à suivre une trame, à ne pas me laisser dévier, à écrire une histoire qui tienne debout, tout en continuant à rêver.

La potterfiction a été un merveilleux exercice de style, une vraie école de l'écriture, et j'en remercie J.K. Rowling (même si mon histoire peut laisser penser que je la déteste, rassurez-vous c'est juste une fiction ). Trois histoires bâties jusqu'à terme, avec toutes les pierres branlantes qu'ont toujours les premiers écrits, mais trois histoires complètes tout de même. Et de plus, des lecteurs, des reviews. Voilà qui m'a redonné confiance dans mon désir d'écrire. Je peux bien vous le dire, je souhaite faire de la BD plus tard. Et qui sait, si j'y arrive un jour, les fanfictions y seront peut-être pour quelque chose

Vous devez vous demander pourquoi je vous saoule avec ça, c'est parce que j'écris mes dernières lignes. Je ne viendrai plus sur , non seulement je n'ai plus le temps mais en plus j'ai envie de passer à autre chose. Moi ça m'énervait quand je voyais un auteur faire ça, larguer ses lecteurs en disant: "j'ai fait le tour de la fanfiction, maintenant je vais voir ailleurs." Mais j'ai écrit mes histoires jusqu'au bout, j'ai clôt mon contrat, plutot que d'en commencer un autre que je laisserai inachevé je préfère m'arrêter là. Qui sait, je reviendrai peut-être, quand j'aurai fait le tour d'autres horizons, trouvé d'autres inspirations?

Ce que je sais, c'est que je dois beaucoup à Lyciane, parce que c'est le premier et le seul personnage que j'ai construit, et qui soit un tant soit peu abouti. Voilà pourquoi je veux lâcher la fanfic. Il y a là un balbutiemment de quelque chose qui m'appartiendrait vraiment, qui ne soit pas que de l'exercice de style. Je ne veux pas perdre cette chance. C'est mon billet de départ pour le grand ouest sauvage, peut-être que j'y rencontrerai les mouettes, et si je les voie, je les enverrai vous rapporter de mes nouvelles.

Mais je dis ça, et peut-être après tout que dans six mois, un an, vous verrez une nouvelle fic de moi. Seuls les idiots ne changent pas d'avis. Si je le fais, ce ne sera pas revenir sur mon passé, ce sera prendre un nouveau départ. On verra bien.

Et puis, tous ceux qui m'ont demandé dans leurs reviews de les prévenir si un jour je commençais une nouvelle fic. Je ne sais pas, mais À tout hasard, de temps en temps, si vous feuilletez les nouveautés à la librairie Si un jour vous trouvez une auteur au nom d'oiseau dont le style vous rappelle de lointains souvenirs

Je ne sais pas.

Allez, c'est à peine la fin de l'été mais c'est déjà l'hiver, ou plutôt le printemps. Je prends mon élan et je déploie mes ailes.

Comme disait Corwin dans une autre vie: adieu et bonjour, comme toujours.

À moi aussi ça pourrait bien s'appliquer.

Laura