おはよう~

Voici le chapitre bonus de cette fiction. Comme vous vous en doutez, elle n'aura aucune incidence sur la fin mais cela faisait un petit moment que je l'avais commencé et j'ai enfin réussi à le terminer. J'espère qu'il vous plaira, je vous souhaite une bonne lecture !


Assis au comptoir du bar, Naruto buvait sa bière tout en regardant le match de boxe qui était diffusé à la télévision lorsque son téléphone vibra. Il ouvrit le clapet de l'appareil et eut un sourire en constatant que le message provenait de Sasuke, qui lui demandait ce qu'il faisait. Il se hâta de répondre puis reposa l'appareil sur la surface du comptoir avant de soupirer. Son brun lui manquait. Cela faisait une semaine qu'il ne l'avait pas vu et Naruto commençait à trouver le temps vraiment long. En effet, le premier ministre avait dû se rendre à un sommet réunissant toutes les grandes nations de la planète et ne devait pas rentrer avant deux jours. Pourquoi fallait-il qu'il parte en déplacement hors du pays pendant ses congés ? A croire que Sasuke le faisait exprès.

Il but une énième gorgée de bière tout en faisant le point sur sa relation avec son premier ministre. Cela faisait six mois que les deux hommes entretenaient une liaison secrète et Naruto n'avait jamais été aussi heureux de toute sa vie. Quand Sasuke était avec lui, il n'était plus l'homme politique froid mais un homme souriant avec de grands espoirs en l'avenir. Le garde du corps aimait cet homme plus que tout et ne pouvait s'empêcher de se sentir perdu lorsque celui-ci n'était pas à ses côtés. Et dire qu'il lui fallait encore attendre deux jours avant de le revoir … Bien trop occupé à broyer du noir dans son coin, Naruto ne fit pas attention au brun qui venait de s'approcher de lui, un rictus séducteur aux lèvres.

- Est-ce que cette place est libre ?

La voix suave et terriblement familière donna instantanément des frissons au blond, qui tourna vivement sa tête en sa direction.

- Sasuke ?! Qu'est-ce que tu fais ici ?!

Naruto ne comprenait pas. Son premier ministre était censé être en France, alors que faisait-il à l'Akamaru ? Son premier réflexe fut de regarder autour de lui, s'attendant à trouver les gardes du corps qui le suivaient toujours mais il ne vit personne. Serait-il venu seul ? Sasuke sembla lire dans ses pensées puisqu'il déclara :

- Je n'allais pas les emmener avec moi, cela n'aurait pas été très discret.

- C'est dangereux de faire ça, t'imagines si… le sermonna immédiatement le blond.

- Sinon, tu n'es pas content de me voir ? Demanda le premier ministre, presque vexé par la réaction de son compagnon.

Naruto observa Sasuke qui venait de prendre place sur le tabouret à côté de lui. Ses yeux se posèrent tout d'abord sur les vêtements de celui-ci qui avait troqué son costume de grand couturier pour un pantalon slim noir et un haut de la même couleur. Le tout mettait terriblement sa silhouette en valeur.

Puis, son regard remonta jusqu'au visage du brun, dont les yeux sombres le scrutait avec intensité. Naruto adoraient ces yeux dont la profondeur était sans limites et il adorait surtout y lire toute la tendresse que le brun éprouvait à son encontre. Sasuke ne lui avait jamais dit qu'il l'aimait mais qu'importe, ses yeux parlaient pour lui. Il mourrait envie de l'embrasser, là, tout de suite, mais il était conscient que cela pourrait attirer l'attention sur eux et c'était la dernière chose dont il avait envie…

Afin de contrôler sa furieuse envie de fendre sur ces lèvres tentatrices, Naruto posa son regard bleuté sur la casquette que portait son brun et il ne put s'empêcher de sourire en constatant que c'était celle qu'il lui avait choisi lorsqu'ils étaient venus dans ce bar pour la toute première fois.

- Oh bonsoir Votre Altesse ! Cela faisait longtemps ! Qu'est-ce que je vous sers ?

Les deux hommes reportèrent leur attention sur Kiba qui se tenait derrière le bar, un sourire attendri aux lèvres. Sasuke se redressa sur son tabouret et salua le barman.

- Bonsoir Kiba, une bière s'il-te-plaît.

- Et toi Naruto au lieu de bouffer ton mec des yeux, tu veux peut-être reprendre une bière ?

- Euh… Ouais, répondit le blond, gêné de s'être fait prendre la main dans le sac.

Les deux bruns ricanèrent de concert, gênant davantage Naruto qui se gratta machinalement l'arrière du crâne. Kiba leur servit leur verre et discuta quelques minutes avec eux avant de les laisser pour servir les autres clients du bar. Le blond se tourna à nouveau vers Sasuke, qui avait sa tête posée contre sa paume afin d'amorcer une nouvelle discussion mais il fut devancé par celui-ci :

- J'ai envie de t'embrasser.

Les joues de Naruto s'empourprèrent adorablement, amusant fortement son vis-à-vis qui proposa :

- Et si nous passions le reste de la soirée chez toi ? Je n'ai jamais vu à quoi ressemblait ton appartement, c'est l'occasion parfaite de me faire le tour du propriétaire non ?

Le regard de Sasuke avait changé et brillait maintenant d'une lueur de désir qui ne passa pas inaperçue aux yeux de Naruto. Il était vrai que son premier ministre n'avait jamais visité son appartement car celui-ci était toujours suivi de sa protection rapprochée mais aujourd'hui il était seul … Mais était-ce raisonnable de l'emmener chez lui ? Et si quelqu'un les reconnaissait sur le chemin ? Le sourire séducteur qui étirait les lèvres du brun eut raison de ses interrogations.

- C'est une bonne idée. On y va ?

Les deux hommes se sourirent mutuellement avant de se lever dans un geste parfaitement synchronisé. Sasuke régla les consommations sans se préoccuper des protestations du blond et ils saluèrent Kiba d'un geste de la main avant de sortir du bar. Le premier ministre étant venu en taxi, ils montèrent dans la voiture de Naruto mais à peine eurent-ils refermé les portes qu'ils se jetèrent l'un sur l'autre afin d'échanger un baiser passionné. Les langues vinrent naturellement se trouver afin de s'emmêler amoureusement entre elles et les corps, avides d'un contact qui leur avaient été bien trop longtemps refusé, se collèrent l'un à l'autre. A bout de souffle, ils se séparent à contre cœur mais le brun en profita tout de même pour parsemer le cou de son garde du corps de baisers papillons, lui arrachant un soupir de bien-être.

Naruto sentit le désir prendre possession du creux de ses reins et il dut se faire violence pour repousser gentiment Sasuke qui fut surpris de son geste.

- On pourrait nous voir et puis, nous serons mieux chez moi non ? Se justifia le garde du corps.

Le brun hocha la tête et s'installa bien sagement sur son siège avant d'attacher sa ceinture de sécurité. Naruto en fit de même avant de démarrer. Il sortit du parking et s'engagea dans l'une des artères de la capitale. Il jeta un coup d'œil à son passager, qui lui regardait le paysage défiler à travers la vitre. Comprenant que ce dernier n'allait probablement pas débuter la conversation, le garde du corps se décida à faire le premier pas :

- Comment se fait-il que tu sois revenu plus tôt du coup ?

- Eh bien… Nous avons conclus nos accords dans les temps et au lieu de rester à Nice j'ai préféré rentrer directement à Tokyo car mon garde du corps me manquait trop.

Naruto ne put s'empêcher de rougir aux propos du brun. Savoir que Sasuke pensait à lui lorsqu'il était en déplacement lui faisait chaud au cœur et il posa instinctivement sa main sur la cuisse de celui-ci. Une main pâle vint se poser sur la sienne et les deux mains restèrent soudées tout au long du trajet.

Une fois la voiture garée dans le parking souterrain de la résidence, les deux hommes sortirent du véhicule et entrèrent dans l'ascenseur qui se trouvait à proximité. Alors que l'appareil venait tout juste de débuter son ascension, Naruto voulut se jeter sur son premier ministre avant de se rappeler que l'ascenseur de son immeuble était équipé d'une caméra de vidéosurveillance. Il refréna son envie, conscient que cela serait catastrophique s'il venait à avoir une preuve de leur liaison et encore plus si elle venait à tomber entre de mauvaises mains. Cela ferait scandale à coup sûr et la carrière politique de Sasuke prendrait fin et cela, le garde du corps voulait l'éviter à tout prix. Le brun devait avoir eu le même cheminement de pensées puisqu'il était posé contre la paroi opposée, les bras croisés sur la poitrine, tout en le dévorant du regard.

Un frisson vint parcourir le dos de Naruto et sa chaleur corporelle monta d'un cran. Il sentit son excitation prendre vie et il essaya de se calmer en regardant les chiffres défiler sur l'écran digital. Malgré lui, il ne put s'empêcher de soupirer de désespoir en voyant qu'ils n'étaient qu'à la moitié de leur ascension, faisant ricaner son brun.

- Ne sois pas aussi impatient, nous avons toute la nuit devant nous.

Naruto grogna, mécontent de constater que Sasuke avait réussi à lire en lui une fois de plus. Il posa une nouvelle fois ses yeux sur cet homme qui le mettait dans tous ces états et fut ravi de voir que celui-ci tapait machinalement son bras de son index, trahissant son impatience.

- Vous avez l'air d'être aussi impatient que moi, Monsieur le Premier Ministre, rétorqua le blond d'un air taquin.

Sasuke se mordit les lèvres et le sourire de Naruto s'agrandit davantage. Nuls doutes que son brun allait lui sauter dessus lorsqu'ils passeraient le pas de la porte.

La sonnerie de l'ascenseur retentit et les portes s'ouvrirent, mettant fin au calvaire des deux hommes. Naruto sortit de la cage de métal et arpenta le couloir, suivi de Sasuke qui en profita pour reluquer son postérieur avec un appétit certain. Après avoir sorti ses clés de sa poche de pantalon, le blond ouvrit sa porte de ses mains tremblantes d'excitation et entra dans son appartement. Lorsqu'il se retourna pour inviter Sasuke à entrer celui-ci captura ses lèvres de sa bouche tout en refermant la porte avec son pied. Alors que Naruto s'attendait à un baiser enflammé, il fut surprit par la tendresse de celui-ci. Ne devaient-ils pas se jeter dessus à peine la porte refermée ?

- Tu me fais visiter ?

Naruto fut quelque peu hébété par la demande du brun, s'attendant à tout autre chose. Depuis qu'il avait vu Sasuke dans ce bar, il n'avait cessé d'imaginer de torrides retrouvailles et il se sentait presque déçut de ne pas y avoir droit.

- Euh… Oui bien sûr, suis-moi.

Le blond quitta l'entrée pour aller dans la cuisine, Sasuke sur ses talons. Même si cela lui faisait plaisir de passer un moment en tête-à-tête avec son amant, il ne pouvait ignorer les incessants signaux de son corps qui lui rappelait constamment que cela faisait un peu plus d'une semaine qu'il n'avait pas pu faire l'amour et qu'il fallait remédier à cette situation très rapidement sous peine de devenir fou. Alors qu'il échafaudait des plans dans sa tête afin de raccourcir au plus vite sa visite des lieux pour enfin profiter du superbe corps de son premier ministre, il se sentit soulevé dans les airs puis ses fesses entrèrent en contact avec la surface dure de l'ilot central. Surpris, il interrogea Sasuke du regard mais celui-ci se contenta de l'embrasser avec ferveur en guise de réponse. Le baiser l'électrisa et la douce chaleur qu'il avait ressenti lorsqu'il se trouvait dans l'ascenseur reprit place aux creux de ses reins. Les mains du brun glissèrent sous son t-shirt, caressant sa peau déjà brulante et un puissant frisson lui parcourut le corps. Leurs bouches se détachèrent et les deux hommes tentèrent de reprendre une respiration descente, leurs fronts collés l'un contre l'autre.

- Tu ne voulais pas visiter l'appartement ? Demanda Naruto, complètement essoufflé.

- C'est ce que nous sommes en train de faire … Maintenant tais-toi et embrasse-moi encore.

Sasuke tira sur la nuque de son garde du corps afin de le rapprocher de lui et posa une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes. Sa langue vint immédiatement chercher sa jumelle et l'enlaça inlassablement jusqu'à épuisement puis le brun se détacha de Naruto afin de de lui retirer son t-shirt, devenu bien trop gênant à son goût. Il regarda le torse musclé qui se dévoila à lui, une lueur avide dans le regard puis il replongea ses yeux dans ceux, bleutés, de son amant. Les yeux de ce dernier irradiaient de désir, à un tel point que Sasuke frissonna.

- Putain Naruto, tu me rends dingue.

Les joues du garde du corps prirent quelques couleurs et il se passa une main dans ses cheveux dans un signe de gêne, le rendant terriblement sexy aux yeux de Sasuke. La patience du brun lui fit soudainement défaut et il s'attaqua au pantalon puis au caleçon de son garde du corps qu'il enleva à la vitesse de la lumière, dévoilant un membre fièrement dressé.

Le premier ministre se lécha instinctivement les lèvres, satisfait de voir que son baiser avait fait son petit effet. Avec gourmandise, il vint taquiner la virilité de son garde du corps avec sa langue avant de l'accueillir entièrement dans sa bouche, entamant de lents va et viens. Naruto regarda son amant qui s'appliquait à lui prodiguer les meilleures sensations et il ne put s'empêcher de gémir face à cette vision des plus érotiques. Le rythme s'intensifia et il sut qu'il n'allait pas pouvoir tenir très longtemps. Ses mains tentèrent désespérément de s'agripper à la surface en bois du plan de travail et il fut frappé par l'orgasme avant d'avoir eu le temps de prévenir son partenaire. Celui-ci avala le tout, satisfait d'avoir fait venir son homme aussi vite.

- Merde, je suis désolé Sasuke je …, s'excusa Naruto, terriblement gêné de ne pas avoir pu tenir plus longtemps.

- Ce n'est pas grave, il faut dire que je suis super doué, le coupa le brun tout en se léchant les lèvres.

- Prétentieux.

- Parce que j'ai tords peut-être ?

- T'es surtout encore beaucoup trop habillé.

- Ça peut s'arranger.

Sasuke enleva ses vêtements un par un avec sensualité, sous le regard brulant de Naruto qui était de plus en plus persuadé que son patron allait le mener à sa perte. Il aimait comme un fou cet homme qui ne cessait de le surprendre jour après jour et il voulait maintenant lui appartenir, c'en était même devenu un besoin viscéral, c'est pourquoi il murmura, sous le ton de la confidence :

- J'ai envie de toi…

Sasuke se rapprocha de son amant avant de l'embrasser passionnément puis il se détacha de lui, un rictus taquin aux lèvres.

- Et si nous passions à une autre pièce ? Tu me montres ta chambre ?

Naruto sourit à son tour et descendit de l'îlot central avant d'attraper la main de son brun afin de l'amener à destination. Une fois à l'intérieur de sa chambre, il jeta le premier ministre sur le lit avant de s'installer à califourchon sur lui. Il décida qu'il était temps pour lui de lui rendre la pareille et honora le membre du brun de sa bouche, sous les gémissements de ce dernier qui agrippa ses cheveux de sa main. Et avant que le garde du corps n'ait le temps de finir son œuvre, Sasuke lui tira la tête en arrière tout en se redressant. Il l'embrassa sauvagement et fit basculer le blond sur le matelas afin de le préparer à sa venue.

Naruto se sentit perdre pied lorsque son brun vint toucher sa prostate de ses doigts habiles et il ne prit même plus la peine de contenir ses gémissements. Cet homme le rendait fou, il en voulait plus, il voulait le sentir entièrement en lui. Il était sur le point d'atteindre l'orgasme lorsque Sasuke stoppa brusquement son geste avant de retirer les doigts de son intimité.

- Tu as ce qu'il faut ?

T- able de chevet. Vite.

Le premier ministre ne put s'empêcher de sourire à l'entente de la phrase qui venait de s'échapper de la bouche de son partenaire, dont la patience semblait avoir atteint ses limites. Il goûta une nouvelle fois aux lèvres de Naruto tout en ouvrant le tiroir de la table de chevet d'une main distraite. Il grogna lorsqu'il dut se détacher du corps qui lui faisait tant envie afin de trouver le tube de lubrifiant, qui était caché bien au fond du meuble. Une fois la main mise sur l'objet de convoitise, il déversa quelques gouttes sur son amant qui frémit d'impatience.

Il regarda le corps de son garde du corps qui se trouvait maintenant sous lui, totalement offert et son excitation monta à son paroxysme. Il crevait d'envie de le prendre, là, tout de suite pour une étreinte des plus sauvages mais il avait aussi envie de jouer avec les nerfs de son amant. Alors il se recula, faisant mine de réfléchir dans un geste quasi théâtral avant de faire la réflexion suivante :

- Voyons voir … Comment vais-je te faire l'amour maintenant ?

Naruto qui l'avait regardé avec curiosité quelques secondes plus tôt, s'agaça.

- Magne-toi Uchiha, arrête de me faire poireauter ou je te jure que je te vire de chez moi à coups de pieds dans ton magnifique derrière.

- Tellement impatient.

Sachant pertinemment que son blond était prêt à mettre ses menaces à exécution, Sasuke s'inséra en lui. Il soupira de satisfaction lorsqu'il sentit une chaleur entourer délicieusement son membre, lui signifiant qu'ils ne faisaient désormais plus qu'un. Une fois entièrement blotti dans ce corps qui lui avait tant manqué, le premier ministre attendit que son amant ne s'habitue à sa présence, profitant de l'occasion pour l'embrasser avec toute la tendresse dont il pouvait faire preuve en cet instant. Naruto répondit à son baiser tout en bougeant ses hanches, lui donnant silencieusement son accord pour qu'il puisse approfondir leur échange.

Sasuke se détacha de ses lèvres et commença à se mouvoir lentement mais la semaine d'abstinence qu'il venait de vivre mit bien vite sa patience à rude épreuve. Les gémissements d'extases qui s'échappèrent des lèvres de Naruto ne l'aidèrent pas et il se sentit perdre petit à petit le contrôle de la situation. Ses vas et viens se firent de plus en plus prononcés et il agrippa les hanches de son amant afin de s'enfoncer toujours plus profondément.

Les gémissements de Naruto gagnèrent en puissance, indiquant au brun qu'il n'était plus très loin du point de non-retour. Il rassembla les dernières forces qu'il lui restait pour lui offrir un puissant orgasme avant de venir à son tour. Il resta quelques secondes dans l'antre chaude avant de se retirer et se laissa tomber sur le matelas afin de reprendre son souffle.

Aucun doute possible, Naruto était vraiment le meilleur des amants. Leurs corps étaient faits pour appartenir l'un à l'autre, c'était tellement une évidence et il était certain de ne jamais s'en lasser. Son garde du corps était le seul à lui faire perdre autant le contrôle, lui qui était toujours maître de lui en toutes circonstances mais le pire, c'est qu'il aimait cela.

Il se retourna vers son blond, dont le regard était rivé au plafond et lui déposa un baiser sur la joue. Celui-ci sortit de sa transe et vint se blottir contre lui. Ils restèrent ainsi quelques minutes, sans qu'un seul mot ne soit échangé. Ils n'en avaient pas besoin de toute façon, tout ce qu'ils voulaient, c'était de profiter de ce rare moment d'intimité qui leur était accordé car il savait qu'ils ne pourraient plus passer de nuits ensemble avant un long moment.

Cependant, Naruto finit par ressentir le besoin de se laver et se détacha à contre cœur de son amant avant de se diriger vers la salle de bain sous le regard gourmand de celui-ci. Il entra dans sa douche, ouvrit le robinet et soupira de bien-être lorsque l'eau chaude entra en contact avec sa peau. Il ferma quelques secondes les yeux et fut surpris de trouver Sasuke face à lui lorsqu'il les rouvrit quelques secondes plus tard. Il n'avait pas entendu la porte de la salle de bain s'ouvrir et il se demanda si son amant n'était pas un ninja pour s'être faufilé aussi discrètement dans sa douche sans qu'il ne s'en aperçoive.

Le premier ministre s'approcha de lui afin de déposer ses lèvres sur les siennes et le blond entoura son cou de ses bras afin d'approfondir le baiser. Naruto sentit un début d'érection contre lui et il rouvrit les yeux, qui rencontrèrent les obsidiennes de son amant qui brillaient de désir.

Il ne comprenait toujours pas comment un homme tel que Sasuke pouvait avoir envie de lui sans jamais se lasser mais son corps ne put s'empêcher de répondre instantanément et il sentit son membre s'éveiller à nouveau. Un sourire victorieux prit place sur les lèvres du premier ministre qui se colla davantage à lui avant de parsemer son cou de baisers.

- Insatiable, murmura Naruto.

Sasuke suspendit son geste et replongea à nouveau son regard dans le sien, un rictus amusé aux lèvres.

- Tu étais censé me faire visiter toutes les pièces de ton appartement non ?

Après un sourire entendu, les deux hommes se lancèrent dans une nouvelle étreinte, empreinte de sensualité, désireux de montrer à l'autre combien leur semaine de séparation avait été longue et pénible.


- Tu veux bien me refermer ma chemise ? Demanda Sasuke.

- Tu ne peux pas le faire tout seul ?

- Mais j'aime quand tu t'occupes de moi…

Le garde du corps ne put résister à l'adorable sourire qui étirait les lèvres de son amant et s'affaira à refermer un par un les boutons de la chemise qu'il lui avait prêté. Etant plus carré que lui, la chemise flottait un peu de chaque côté mais Sasuke restait tout de même diablement désirable et Naruto se sentit jaloux. Son vis-à-vis sembla le lire sur son visage puisque son adorable sourire se transforma en un rictus fier.

- Ça va, pas besoin de te la jouer…

A sa plus grande surprise, le sourire du brun s'effaça soudainement et il posa sa main sur sa joue, un air sérieux sur le visage.

- Tu n'as vraiment rien à m'envier tu sais, tu es magnifique.

Les joues de Naruto s'empourprèrent furieusement à l'entente de ce compliment. Le blond embrassa Sasuke du bout des lèvres avant de se détacher de lui et sortit de la chambre avant de se diriger vers la cuisine. Une fois dans la pièce, il ouvrit le réfrigérateur et sortit une bouteille d'eau, persuadé que la fraicheur de celle-ci l'aiderait à calmer ses rougeurs. Il but plusieurs gorgées mais fut interrompu par le smartphone du brun qui vibra sur la table de la salle à manger, située à proximité de lui. Il regarda l'écran du téléphone, curieux de connaitre l'émetteur de l'appel avant de s'exclamer d'une voix forte :

- Sasuke, ton frère t'appelle !

- Tu peux décrocher s'il-te-plaît ?

- Tu es sûr ?

- Mais oui, j'enfile ma ceinture et j'arrive.

Naruto prit l'appareil dans sa main et le porta à son oreille après avoir accepté l'appel.

- Bonjour petit frère ! Salua Itachi avec enthousiasme.

- Euh… C'est Naruto, Monsieur Uchiha est …occupé pour le moment mais il va arriver d'ici peu.

« Enfin, j'espère qu'il va arriver dans la seconde même » pensa le blond. Il ne savait pas vraiment comment se comporter avec le frère de son amant, d'ailleurs il ne savait même pas si celui-ci était au courant pour leur liaison …

- Oh bonjour Naruto ! Comment vas-tu ? Mon petit frère ne te mène pas trop la vie dure ?

C'est à ce moment-là que le brun fit son apparition dans la cuisine et Naruto se retint de justesse de lâcher un soupir de soulagement. Alors qu'il s'apprêtait à annoncer à Itachi que son petit frère était prêt à prendre l'appel, Sasuke se posa contre l'encadrure de la porte, les bras croisés et un rictus amusé aux lèvres. Il semblait vouloir voir la tournure que prendrait la conversation, ce qui agaça fortement Naruto.

- Eh bien entre nous, je dois bien vous avouer qu'il n'est pas facile à vivre tous les jours …

Cela lui apprendra à se moquer de lui. Sasuke fronça les sourcils et se décolla de la porte avant de se rapprocher de lui. Une fois à sa hauteur, le brun s'approcha rapidement de son oreille dont il mordilla le lobe. Naruto sursauta et écarquilla les yeux avant de jeter un regard noir à son amant qui lui faisait maintenant face.

- Je t'en prie, tu couches avec mon frère alors tu peux bien me tutoyer.

Un blanc se fit avant que Sasuke n'éclate de rire. Choqué par ce qu'il venait d'entendre, Naruto ne sut quoi répliquer et resta muet. Il ne s'attendait vraiment pas à cela … Itachi était décidemment un homme … imprévisible. Il fut soulagé lorsque le premier ministre lui prit le portable afin de le porter à son oreille.

- Non mais ça ne va pas, tu veux qu'il fasse une syncope ou quoi ? J'ai besoin de lui en vie je te signale, le sermonna gentiment Sasuke.

- Bien le bonjour petit frère …

Terriblement gêné, Naruto préféra quitter la cuisine pour aller dans la salle de bain où il put se passer un coup d'eau sur le visage. Ces Uchiha allaient vraiment finir par le tuer un jour… L'eau fraîche lui fit le plus grand bien et il s'essuya le visage avant de retourner dans sa chambre. Une fois face à son armoire, il ouvrit les portes et passa en revue ses vêtements avant de choisir un t-shirt et un jean aux couleurs claires. Il s'habilla avant de se décider à retourner dans la cuisine où il trouva Sasuke qui venait tout juste de raccrocher.

- Mon frère te passe le bonjour, déclara tranquillement le brun.

- Tu aurais pu me dire que qu'Itachi était au courant pour nous deux, lui reprocha Naruto.

- J'ai oublié mais ne t'inquiètes pas, il ne dira rien.

- Il le sait depuis quand ?

- Je lui ai parlé de nous après la première nuit que nous avons passé ensemble. Ah au fait, il est de retour au pays et il nous invite à manger samedi, tu n'auras qu'à te mettre seul de service ce soir-là.

Sasuke se rapprocha de son garde du corps avant de venir l'embrasser du bout des lèvres.

- Et comment je vais justifier ça moi ? Soupira le blond.

- Tu es mon chef de la sécurité. Quand tu décides de quelque chose, les autres n'ont plus qu'à obéir sans se poser de questions.

- Facile à dire quand on est premier ministre.

- Si ça te gènes tellement, tu n'as qu'à dire que l'ordre provient directement de moi.

Naruto fut satisfait de cette réponse et nicha son visage dans le cou de Sasuke, s'imprégnant de cette odeur fruitée qu'était la sienne. Au final, il se sentait soulagé qu'Itachi soit au courant pour leur liaison, il était même flatté que le brun ait parlé de lui car cela signifiait qu'il avait une place importante dans son cœur. Non pas qu'il n'en était pas convaincu mais cela lui donnait une preuve supplémentaire que ce qu'ils vivaient tous les deux était bien réel.

- Quel est votre programme du jour, Monsieur le Premier Ministre ? Demanda Naruto avant de déposer un baiser dans le cou qui lui était offert.

Sasuke frissonna pour son plus grand plaisir avant de se reculer, plongeant ses yeux couleur encre dans les siens.

- Je reste avec toi aujourd'hui, on est dimanche après tout et puis… Je n'ai pas vraiment eu le temps de visiter ton salon hier soir… répondit le brun, un sourire coquin aux lèvres.

Ne résistant pas à la tentation, le garde du corps embrassa amoureusement Sasuke et posa son front contre le sien. Il aimait cet homme plus que tout et il voulait lui appartenir à nouveau encore et encore … Jusqu'à ce que son corps n'en puisse plus.

- Allons-y alors …

Les deux hommes se sourirent mutuellement et le blond attrapa la main de Sasuke, le tirant en direction du salon. Naruto en était certain : il allait passer l'un des meilleurs dimanche de sa vie.