A/N: C'est ma première histoire en français, une traduction de «Clockwork». C'est court, alors c'est plus de facile pour une première essai. S'il vous plaît, pardonnez les erreurs. J'espère que je ne l'ai pas trop mal fait. J'ai besoin de la pratique.

La montre est fissurée. Une toile d'araignée, tourner en spiral de deux heures à neuf heures. C'est brisé comme le miroir dans la salle de bain. Comme l'écran qui s'est brisé sous l'impact du corps d'Adam et qui l'a déchiré.

À l'intérieur, les engrenages sont immobiles. Aucun rouage ne tourne pour déplacer les mains mécaniques. Ailleurs, les moteurs tournent dans les doigts prothétiques pour manœuvrer un tournevis entre la jante et le boîtier et le casse.

Maintenant, il peut être Sarif et la montre peut être lui.

Adam travaille avec soin, méticuleusement, luttant pour le contrôle de mains qui ne sont pas les siennes et trouve une place pour des nouvelles pièces. Il les scelle à l'intérieur du boîtier. Il trouve un visage de verre, brillant et neuf; cache les dégâts causés par la fissure.

Au moment où il a terminé, il ne reste que très peu de la vieille montre.

Un cadran tourne pour faire avancer les mains, puis une pile implantée prend le relais. Seconde par seconde, le temps passe.

Adam entend son cœur battre.